Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La solution politique

La solution politique

De NPA à Nouvelle Donne en passant par l’UPR, le PG, la gauche du PS, du PC ou d’EELV, LO, GU, FASE, mais aussi de Zeitgeist, les altermondialistes, les économistes atterrés et j’en passe et des meilleurs, ils ont tous un but commun qu’on pourrait synthétiser en un mot : la justice.

Pourquoi la justice ? Car ils cherchent tous à transformer notre monde profondément injuste en une planète ou tous seraient considérés de la même façon, ou la justice serait la norme, justice sociale et/ou écologique.

Pour les uns, la justice, c’est reconnaître que nos dirigeants mentent et/ou font partie de groupes influents (Siècle ou Bilderberg par exemple), qu’il y a eu des complots ou au moins des connivences dans la mise en place de guerres, d’attentats ou simplement de main mise sur l’économie.

Pour d’autres, ces dirigeants sont juste des salopards qui s’entendent entre eux pour exploiter les travailleurs, les pauvres, les étrangers et tous ceux qui n’appartiennent pas à la caste des puissants.

Pour d’autres encore, ce ne sont pas forcément les dirigeants qui rendent la vie injuste, mais tous ceux qui ont un pouvoir politique ou financier dont les chiens de garde des médias sont les protecteurs.

Le problème avec tous ces gens qui finalement cherchent peu ou prou à atteindre le même but, c’est qu’ils considèrent tous être les seuls ou presque à détenir la vérité. Mais ils se croient aussi les seuls à connaître les moyens de lutter.

Les uns luttent par des manifestations plus ou moins grandes et plus ou moins médiatisées, d’autres utilisent les réseaux sociaux, d’autres pensent qu’il faut prendre le pouvoir par les urnes, d’aucuns estiment que de se mettre dans une organisation quelconque dénature leur action, que tout doit être participatif, la plupart font le contraire et s’organisent en association ou partis desquels ils prennent plaisir à un certain pouvoir interne.

Qui aujourd’hui est sûr que le Front de Gauche aura un président élu en France, que Nouvelle Donne aura assez de députés européens pour inverser la donne sur la dette, que l’UPR fera sortir la France de l’Europe et de l’Euro, que Zeitgeist permettra une économie basée sur les ressources dans les prochaines années ou que la Gauche du PS fera changer d’avis François Hollande ?

Qu’avons-nous en France de différent des Etats-Unis, système ouvert mais finalement bipartite ? Rien, il n’y aura certainement pas, dans l’état actuel des choses, de président ou de gouvernement issu d’autre parti que l’UMP ou le PS.

Alors, faudra-t-il se résigner et laisser passer ? Y-aurait-il d’autres solutions, plus fédératrices, qui feraient dire à tous et tout de suite, rassemblons-nous sous cette bannière, celle qui ramènera la justice ?

Quelle pourrait être cette solution ? De quels outils disposer pour amener cette solution fédératrice ? Il semble qu’aujourd’hui, le seul moyen de rassembler les militants est la communication, notamment via le net (ce que fait cet article d’ailleurs). Mais quelle communication, pour tous les acteurs cités plus haut : cette com’ est une com’ de pédagogie, il faut expliquer au peuple, aux masses, aux gens laborieux, aux petits qu’ils se font exploiter, qu’ils sont des esclaves, qu’ils ne peuvent avoir aucun espoir dans ce monde, qu’aucune justice ne leur est due. Il faut apprendre à trouver des solutions alternatives, écologiques, sans monnaie ou sans gouvernement, sans hiérarchie ou avec la seule bonne volonté de l’Homme.

Oui mais il y a un hic dans cette communication, c’est qu’elle est toujours basée sur le même postulat : l’humain a envie de justice et de vérité, il a envie de savoir, il veut comprendre comment on le spolie et comment il peut s’en sortir.

Or, dans la majorité des groupes d’humains, ce postulat est faux !

La plupart des gens veut juste protéger sa famille, manger à peu près à sa faim, même si c’est de la merde, assurer un minimum d’avenir à ses enfants et peut-être avoir une retraite pas trop courte. Demandez à vos voisins qui ont un boulot, 3 gosses et une baraque à payer ce qu’ils pensent des Nouveaux chiens de garde ? La plupart ne sauront même pas à quoi ce reportage fait référence. Pour ces gens-là, on regarde le documentaire sur Monsanto, on s’offusque, on discute puis on va se coucher et le lendemain, on a oublié car le soja transgénique, ça ne se voit pas dans le yaourt et que, le nouvel épisode de la débilité sans fin télévisuelle effacera les mémoires.

Demandez-leur, à vos voisins :

- La politique : « ils sont tous pourris mais bon, que voulez-vous y faire, on choisit le moins mauvais »,

- L’écologie : « c’est dégueulasse de mettre des brevets sur le vivant, mais bon on peut pas lutter contre les gros »,

- Le droit du travail : « Ouais je sais bien que c’est pas juste mais bon, je préfère garder mon job dans ces temps de crise, tu sais, je vais pas faire grève, ça coûte un œil ! »,

- Les multinationales qui ne paient pas d’impôts : « Ben ouais mais bon, au moins, ils fournissent des emplois et puis, j’ai pas les moyens d’acheter chez le commerçant du coin moi, c’est sacrément moins cher sur le net »,

Ben non, nos voisins, ils ne veulent pas prendre le risque de perdre leur pain quotidien et l’information, pour eux, elle reste à la télé, sur les grandes chaînes qui débitent le même laïus. On en revient à ce qu’il y a 2000 ans, on appelait « Panem et circenses ». Donnez-leur des pizzas et du foot et vous n’aurez pas de révolution !

D’ailleurs, qui fait grève aujourd’hui ? Ceux qui sont à peu près sûrs de garder leur boulot : les fonctionnaires ou ceux qui l’ont déjà perdu pendant les plans sociaux.

Quelle solution, donc ?

J’ai eu beau me creuser la tête pour trouver quelque chose d’original et surtout efficace, je n’ai rien à proposer.

Je me suis donc rappelé mes cours d’histoire et notamment, celle de l’antiquité.

J’ai d’abord pensé qu’une solution passerait par une dictature. Pas comme on l’entend aujourd’hui, ni une dictature à la coréenne ou à la biélorusse, mais une dictature comme elle a été établie par Jules César. Une dictature qui serait une transition vers une vraie démocratie, à l’athénienne, quand n’importe quel citoyen pouvait être élu (voir la stochocratie, démocratie plus ou moins idéale à étudier dans un prochain article).

Le dictateur étant seul à décider, il faut souhaiter que ce soit un dictateur intelligent et bienfaiteur du monde, sinon, c’est la catastrophe.

Bon après, on me rétorquera, qui comme dictateur ? Mélenchon ou Larrouturou ? Eh bien, je répondrai que, par définition, personne ne choisit le dictateur (ou la dictatrice), ils le font tous seuls.

Mais ça ne peut pas être moi, je n’ai pas le temps, j’ai piscine…

Bref, de toutes façons, pour arriver à une dictature, il faut que cela soit un personnage déjà fort, déjà au pouvoir (que ce soit César ou Bonaparte, ils étaient déjà au pouvoir quand ils ont établi leur hégémonie) et pour l’instant, je n’en vois personne qui en ait l’air… Peut-être Montebourg… Donc, cette solution ne devrait pas arriver avant un certain temps.

Une autre possibilité me traverse l’esprit. Un vrai contrepouvoir. Plutôt que d’essayer de prendre le pouvoir pour imposer ses idées, pourquoi ne pas créer un contrepouvoir assez puissant et reconnu pour empêcher les dirigeants de faire ce qui leur semble le mieux pour eux et non pour la communauté humaine ?

Un gros avantage : pas besoin d’attendre des élections ou une révolution, il suffit de s’organiser entre les gens de bonne volonté. Cette organisation pourrait d’ailleurs être basée sur cette stochocratie.

C’est-à-dire que nous aurions une organisation dont le but ne serait pas de prendre le pouvoir mais juste d’empêcher le pouvoir de faire des conneries. Et corollairement, il faut que le pouvoir soit lui-même un contrepouvoir au contrepouvoir. Pour cela, il ‘suffit’ que les deux pouvoirs soient de forces équivalentes.

Et pour qu’ils soient de forces équivalentes, il faut, pour le moins, que tous les acteurs cités en première partie de cet article rejoignent cette idée.

En résumé, on aurait un pouvoir élu d’un côté, un coup PS, un coup UMP et inversement, et de l’autre un pouvoir élu aussi mais sans mandat législatif ou exécutif, juste un mandat de justice.

Il ne reste plus qu’à trouver les armes à mettre à disposition du contrepouvoir car ce n’est pas en faisant des manifs, en distribuant des tracts ou en faisant du porte à porte qu’on fait peur au président élu.

Non, il faut que ce contrepouvoir puisse faire dire au premier ministre : « mon projet de Notre Dame des Landes, je le remet dans ma culotte, sinon, je vais me prendre une raclée ».

Aujourd’hui, le seul outil dont on dispose, ce sont les urnes… et ça ne marche pas puisque ce sont toujours les mêmes qui sont élus. Donc on ne fait peur à personne.

Bien évidemment, ce contrepouvoir ne pourrait utiliser la puissance militaire, ce serait complètement crétin et contreproductif. Sauf pour amener un dictateur au pouvoir… Passons…

S’il n’était gangréné par les nouveaux chiens de garde, le journalisme pourrait être un vrai contrepouvoir, c’est aujourd’hui difficile d’imaginer que des journalistes existent encore.

Dans le roman de Van Vogt, « Les armureries d’Isher », la guilde des fabricants d’armes a été créée pour établir un contrepouvoir à un moment où tout le monde était armé. Cette guilde a alors vendu à tous des armes qui ne savaient que se défendre mais qui en rendaient chaque porteur invulnérable. Autrement dit, au lieu de prendre le pouvoir, au lieu de prendre ses armes à son adversaire, on rendait son arme inefficace.

De quelles armes disposent nos dirigeants pour imposer leurs mesures ? Et quelle contre arme pourrions-nous utiliser ?

J’en suis là de mes réflexions et comme je ne suis pas omnipotent, j’espère recueillir des lecteurs de cet article des idées pour avancer ces réflexions…

Merci de m’avoir lu.

yanch@club.fr 


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 9 décembre 2013 11:37

    Passer par la loi pour imposer une idée, c’est la première action de toute dictature.
    Toute modification qui impacte le peuple où son code morale doit passer par un référendum populaire direct.


    • yanch yanch 9 décembre 2013 11:48

      Pourquoi une loi ?

      Pourquoi un référendum ?

    • bibou1324 bibou1324 9 décembre 2013 12:32

      Le mot « pouvoir » apparaît 23 fois exactement dans votre texte.


      Vous partez du principe qu’il faut un pouvoir et un contre-pouvoir, qu’il doit y avoir des chefs et des contre chefs ... On n’a pas évolué en 100 000 ans ?

      Ce que les gens souhaitent, comme vous le dites, c’est vivre heureux. La meilleure façon de vivre heureux est d’éteindre sa télé définitivement, et d’interdire le mot « politique » dans son entourage pour vivre à sa façon. Et là vous constaterez que l’ensemble des décisions politiques prises depuis les cent derniers mille ans, que les grands groupes plein de magouilles et que l’état de l’emploi, sont des notions complètement sans aucun importance, et qui n’ont au final quasiment aucune influence sur nos vies.

      • yanch yanch 9 décembre 2013 13:19

        Effectivement, je ne pense pas que ce que fait aujourd’hui l’espèce humaine de sa vie puisse être considéré comme une évolution.
        Je suis d’accord avec vous sur le fond sauf que vous allez faire comment pour convaincre le « peuple » d’éteindre sa télé et de ne plus parler politique ? C’est bien l’objet de cet article.
        Et si pouvoir est si présent dans l’article c’est bien pour mettre en évidence la nécessité d’un contre pouvoir.


      • gogoRat gogoRat 9 décembre 2013 13:20

        Le contrepouvoir à mettre en place ?
        - des cahiers de doléances permanents - à faire officialiser !

        ( 10000 points de pouvoir à chaque citoyen : à répartir à tout moment entre des doléances existantes ou à rédiger ...
        Les doléances ayant recueilli le plus de points devant être traitées en priorité par les détenteurs officiels du Pouvoir : élus ou dictateurs )

        sinon ceci restera le plus vrai :
        "D’ailleurs, qui fait grève aujourd’hui ? Ceux qui sont à peu près sûrs de garder leur boulot : les fonctionnaires ou ceux qui l’ont déjà perdu pendant les plans sociaux"


        • yanch yanch 9 décembre 2013 15:04

          Idée intéressante qui se rapproche du référendum citoyen ou du plébiscite mais il est alors nécessaire que ce contrepouvoir soit établi par la loi. Donc aucun gouvernement ne le mettra en place.
          Il faut que ce contrepouvoir se mette en place seul, sans que le gouvernement n’ait à le valider ou à faire une loi pour l’accepter.


        • gogoRat gogoRat 10 décembre 2013 09:12
          @yanch 
          « Il faut que ce contrepouvoir se mette en place seul »


          chiche ?

          ( j’ai un logiciel qui fonctionne pour que chacun gère ses points par curseurs ...
           il nous manque juste une ou deux paires de fous pour commencer l’expérimentation ... et améliorer le concept par brainstorming collectif )

        • yanch yanch 10 décembre 2013 11:06

          Ce que je veux dire c’est que nous ne devons pas attendre une élection ou un gouvernement qui accepte de faire des lois dans ce sens.


        • Onecinikiou 9 décembre 2013 14:02

          « Pour les uns, la justice, c’est reconnaître que nos dirigeants mentent et/ou font partie de groupes influents (Siècle ou Bilderberg par exemple) »


          Hilarant !!

          Un tartuffe d’un côté :


          et un grand homme d’Etat de l’autre :



          • yanch yanch 9 décembre 2013 15:02

            Pas beaucoup d’intérêt à prendre deux extraits parmi des milliers. Ca n’apporte pas grand chose au débat.


          • Onecinikiou 9 décembre 2013 15:12

            C’est sûr, ça n’apporte pas grand chose au débat, surtout quand on met ces liens en perspective avec vos propres propos, mais ça a le mérite de démontrer l’étendue de votre imposture à vous aussi !

            Et c’est tellement bon qu’on ne s’en prive pas...

          • jaja jaja 9 décembre 2013 16:13

            Il n’y a pas de sauveur suprême ! C’est toujours lui le problème ! Quand à l’ordure d’One qu’il se la garde !...


          • yanch yanch 9 décembre 2013 16:34

            En quoi est-ce une imposture ?


          • Onecinikiou 9 décembre 2013 17:06

            Dans la mesure où vous écrivez ce que vous écrivez dans votre article, et que je donne en lien les documents qui sont sont ce qu’il sont, dire que cela n’apporte rien au débat est une imposture manifeste, puisque vous tentez de passer sous éteignoir des faits qui corroborent totalement vos présupposés, si tant est que ces présupposés avec quelques fondements rationnels, ce qui me semble, et a fortiori VOUS semble, puisque c’est vous qui les avez écris !

            Plus généralement, exclure de la dissidence authentique le parti le plus honni du Système depuis des décennies - le Front national - alors qu’on prétendrait s’y opposer, est là encore frappé du sceau de l’imposture la plus crasse. 

            Tout en voulant inclure dans ladite dissidence des individus - Mélenchon en est l’archétype - qui ont fait allégeance à ses nombreux vecteurs de domination : UE, euro, libre-échangisme, vulgate droit-de-l’hommiste, doxa antiraciste etc... ; qui là n’est même plus une imposture, mais une escroquerie intellectuelle intégrale. 

          • Onecinikiou 9 décembre 2013 17:09

            « Quand à l’ordure d’One »


            On reconnait bien là la propension au débat de nos staliniens formolisés, qui, comme par le passé, souhaiteraient le camp de rééducation (au mieux) pour tous ceux qui ne pensent pas comme eux. Enfin « pensent »... insultent plutôt.

          • yanch yanch 9 décembre 2013 17:16

            L’imposture étant l’action de se faire passer pour ce qu’on n’est pas, il me semble que votre accusation est inexacte concernant cet article.


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 décembre 2013 07:19

            yanch,
            Il me semble que ce que vous décrivez comme un contrepouvoir indispensable, porte un nom, c’est les syndicalisme.

            Par rapport aux Partis politiques qui ont un programme auquel il faut adhérer, le syndicat à vocation de regrouper beaucoup plus large, en principe sans distinction d’origine politique.

            Hélas nos syndicats, sauf SUD peut-être, sont affiliés à la CES Confédération européenne ds syndicats, et financés par Bruxelles...


          • Onecinikiou 10 décembre 2013 10:45

            SUD c’est pire, ils sont affiliés au NPA et aux mouvances anarcho-antifas, financées par qui vous savez. Ce sont les auxiliaires de Police et les casseurs de gueule du Système. C’est une fausse opposition intégralement sous contrôle de ce dernier, avec une base manipulée et saoulée d’idéologie. 

            Idéologiquement, ils sont totalement mondialisto-compatible. Sur l’immigration, sur l’effacement des frontières, sur le refus du protectionnisme, sur la détestation du cadre national, sur les prétendus « antiracisme » et « antifascisme » (qui sont les marqueurs ultime de domination), sur la déconstruction des valeurs traditionnelles, sur l’homophilie, sur la question fondamentale de la politique étrangère (Bricmont avait démontré en quoi le NPA avait soutenu explicitement l’ingérence armée de l’Otan en Libye, en arguant des prétextes exactement semblalbes à ceux usités par la propagande de guerre pseudo-humanitaire), sur les révolutions colorées etc, etc... 

            Un peu d’acuité suffit pourtant à le discerner.

          • yanch yanch 10 décembre 2013 11:07

            Hélas le syndicalisme n’est plus un contrepouvoir...
            Juste un interlocuteur du pouvoir


          • jaja jaja 10 décembre 2013 11:09

            Un peu cuité aussi mon cher One...  smiley comment répondre en restant sensé à tant de conneries ?

            Si SUD était le NPA ça se saurait.... et si le NPA ne militait qu’à SUD aussi... Notez que Philippe Poutou comme beaucoup de camarades sont à la CGT...

            Et pour ce qui est des guerres coloniales comme celles que mène en ce moment la France en « Françafrique » notez que ce parti est pour le retour de toutes les troupes françaises sur notre sol. Sans exceptions !


          • Onecinikiou 10 décembre 2013 11:36

            @ Jaja le fist au poing, 


            Si vous découvrez la soixantaine approchant que SUD est une émanation des trotskistes de feu la LCR, c’est que vous êtes encore plus ignare que je ne le croyais. Ce qui ne fait que valider votre potentiel d’aliénation au plus haut degré.

            Bien entendu, et toujours selon notre grand penseur, la CGT quant à elle n’est absolument pas affiliée au PCF, ni non plus la CFDT au Parti socialiste...

            Affligeant je le répète. Avec des révolutionnaires pareils, nous sommes foutus.

          • jaja jaja 10 décembre 2013 14:28

            @ One...

            J’ai les pieds sur terre et n’appartient pas à un parti qui se veut plus important qu’il ne l’est... Dire que SUD est une émanation d’une LCR à 3000 militants à l’époque de sa création est, hélas, complètement faux smiley

            Je rappelle que j’ai dépassé la soixantaine et j’ai participé à la création de SUD dont la plupart des membres venaient de la CFDT ( SUD-PTT en 1989 puis SUD-Rail après les grèves de 1995..
            Actuellement il y a près de 100 000 membres à SUD-SOLIDAIRES et Annick Coupé sa porte-parole ne vient pas de la LCR....

            Soyez certain que je regrette profondément que vous ayez tort même si il est impossible de nier la présence et, partant, l’influence du NPA à SUD  smiley


          • Piotrek Piotrek 9 décembre 2013 16:30

            C’est vrai que le bon pouvoir viril est tentant, spécialement à la suite des différents gouvernements qui se sont succédés qui n’ont strictement rien fait.
            (Pour preuve certains comparent déjà Marine à un « homme » d’état et en ne se doutant pas que l’origine de leurs idées sont piles dans votre article)

            Mais d’ou vient l’impuissance ?
            Est-ce du fait que les hommes politiques sont victimes du système et qu’ils ne peuvent pas grand chose face à la mathématique du fait accompli ?
            Est-ce qu’ils sont complices de puissants non élus, sont ils corrompus ?

            A mon avis, votre proposition ne marchera pas, car il y a toujours de la place pour l’inefficacité politique dans ce que vous proposez.

            Je proposerai un autre truc : chaque candidat s’engage sur un petit nombre de propositions (quatre, cinq et pas 150) et si il ne les tiens pas, il sera brulé sur place publique (ou quelque chose du genre en moins gore)
            Les candidat seront obligés de formuler leurs axes importants et ne pourront pas s’y dérober.
            Je serai curieux de voir quelles seraient les 5 propositions du FN...


            • yanch yanch 9 décembre 2013 17:11

              Il y aura de toutes façons toujours de la place pour l’inhumanité :(
              Sinon, on pourrait ’abord leur arracher les ongles avant de les bruler.. Hum... ;)

              Plus sérieusement, il n’y a que de l’impuissance à réveiller les hommes. Et cette impuissance est, AMHA, impossible ou presque à endiguer dans notre société ou la crise est là mais tous les magasins sont ouverts le dimanche avant les fêtes.


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 décembre 2013 07:27

              Piotrek,

              Cela ne sert pas à grand chose, vous pouvez faire un petit programme, ou un grand, dans l’ UE, il n’y a plus de politiques intérieures nationales possibles.

              C’est Viviane Reding qui est venue l’expliquer aux Députés français

              Les décisions importantes ne se prennent plus en France.
              Si vous voulez des politiques qui s’intéressent à l’intérêt général, il faut sortir de l’ UE, changer de personnel politique en construisant d’autres Partis, et se débarrasser de ceux-là qui nous ont trahis et vendus à l’ UE pour un plat de lentilles.

              Les Français ne sont pas indifférents, au contraire, ils ne se reconnaissent plus dans les Partis politiques actuels. 52 % voteraient pour de nouveaux Partis.

              Sondage du Huffington Post


            • claude-michel claude-michel 9 décembre 2013 16:48

              Le problème de l’humanité...c’est l’argent qui corrompt tout.. !

              Enlevez l’argent il n’y aura plus de guerre pour prendre le pouvoir qui mène à l’argent... !
              Qui va décider de ne plus utiliser l’argent...mais une monnaie virtuelle sur un compte...chaque individu possédant un crédit donné de temps (le même pour tout le monde)...Plus de riche ou de pauvre...égalité parfaite...mais gros problème à l’horizon...la surpopulation.. ?
              On tourne en rond il me semble.. ?

              • yanch yanch 9 décembre 2013 17:13

                C’est le propos de mon article.
                Votre solution est proposée par Zeitgeist entre autres. Mais elle est inapplicable dans l’état actuel des choses.
                Il faut donc trouver autre chose en attendant de se mettre à transformer la société libérale actuelle.


              • claude-michel claude-michel 10 décembre 2013 08:40

                Par yanch...peut être n’y a t il pas de solution au problème.. ?

                J’ai l’impression que la gentille humanité touche le fond et ne peut remonter.. ?
                Nous avons atteint le point de non retour.. !

              • yanch yanch 10 décembre 2013 11:09

                J’essaie de chercher des solutions car sinon, on aura plus qu’à penser chacun à soi et à ses proches en oubliant autrui (lire le dernier bouquin de Mathieu Ricard)


              • Arnaud69 Arnaud69 9 décembre 2013 17:42

                Désolé de casser vos rêves mais L’oligarchie finance tout le monde de l’extrême droite à l’extrême gauche, ce qui lui permet d’influer et de placer ses propres conditions et soldats.

                Si ces « extrêmes » n’étaient pas sous contrôle ils n’existeraient pas, il en vaut de même pour tous nos partis de « résistance » à gauche comme à droite.

                C’est pas bien compliqué, les moyens d’action sont légion : Casse du financement, campagnes médiatiques, lois d’exception et même quand ça va trop loin solution assassinat comme en Grèce..

                Vous pensez connaitre l’anticapitalisme voilà un exemple ....(labo d’essai oligarchique lors de la révolution « Russe »)
                La « démocratie » est une parfaite illusion qui a perdu de sa perfection au point de tromper assez peu de monde.

                Le type affranchi, incontrôlable, n’accède à aucune responsabilité et aucune tribune médiatique en 2013 comme depuis toujours. Les vrais incontrôlables ont fini comme Che Guevara, kadhafi, et bien d’autres. (assassinés, empoisonnés, accidentés etc...)

                On fait quoi alors ?
                Hé bien on s’instruit, on dévoile les stratégies, on informe, on devient ingérables car rien ne les ennuie plus que de voir leurs projets, stratégies, malversations révélées au grand jour.
                C’est la seule chose à faire. (pour le moment et temporairement)

                Laissons les politiques continuer à jouer les illusionnistes mais sans nous, leur orgueil et leurs narcissisme n’y survivra pas !


                • yanch yanch 9 décembre 2013 17:54

                  "Hé bien on s’instruit, on dévoile les stratégies, on informe, on devient ingérables car rien ne les ennuie plus que de voir leurs projets, stratégies, malversations révélées au grand jour.
                  C’est la seule chose à faire. (pour le moment et temporairement)"

                  C’est bien ce qui se passe, des associations, des groupes essaient de le faire mais au final, qu’est ce qui génère le plus de buzz ? les infos populistes, pas la vérité sur quelque groupe que ce soit.
                  Au final, on voit bien que toute l’information est disponible. Il suffit de chercher un peu, l’Internet aidant beaucoup (y compris à se désinformer). Mais pour la majorité, la recherche d’infos n’a pas d’intérêt.


                • Arnaud69 Arnaud69 10 décembre 2013 00:01

                  -« Mais pour la majorité, la recherche d’infos n’a pas d’intérêt. »

                  C’est bien vrai mais la recherche n’est jamais permanente pour personne, tout le monde a une vie.
                  On s’intéresse à un domaine pour des raisons précises, on apprend, on vérifie mille fois, on passe à autre chose, puis on tombe sur un nouveau sujet. On s’ouvre à tout « en son temps ».

                  Bien que tout le monde n’ai pas l’âme d’un chercheur, celui qui trouve discute avec 100 personnes, qui elles mêmes discuteront avec chacune cent autre personnes.
                  Au final ça génère énormément de chercheurs par pure revérification ou même déni de ce qu’ils entendent.

                  Le plus joli est que c’est IRRÉVERSIBLE, même en coupant l’électricité et en atomisant la planète, certains sont toujours plus prudents que d’autres. Certains s’approprient pathétiquement le monopole de la presse, d’autres gravent dans de l’inaltérable.

                  Raconter l’histoire à l’envers va devenir très compliqué, avec ou sans nous n’y changera rien.
                  Le savoir est une arme, personne ne doit s’en garder le monopole en aucun cas !
                  La bible était métaphorique car il fallait se cacher de la colère des rois, en 2013 ce sont les « oligarques » qui doivent se cacher, le monde a changé ...

                  Les oligarques ont voulu remplacer les rois, pas pour faire mieux mais pour faire mille fois pire. L’oligarque est caché là où le roi ne se cachait pas, personne ne se cache pour faire le bien !


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 10 décembre 2013 07:40

                  yanch,
                  Nous sommes victimes du consumérisme. Les opposants actuels voudraient un nouveau Parti, tout beau tout neuf, tout frais, mais surtout, déjà tout fait, sans avoir à se fatiguer à le construire.

                  Les résistants pendant la guerre n’étaient pas légion, ni au début, ni à la fin.
                  De Gaulle est parti seul à Londres, il n’avait pas accès à RadioParisment.

                  Il n’empêche que le programme du CNR a servi de base au fameux modèle social français qui emmerde tous les ultralibéraux qui ne rêvent que le laminer.

                  L’UPR sans aucune aide, ni financière ni des médias, est bientôt à 4000 adhérents. Le site est l’un des 5 plus fréquenté de France, mais cela ne suffit pas encore.

                  La minuscule Islande a mis ses banquiers en prison, quelle rétorsion ? Aucune.

                  Ce sont les européistes qui répandent la peur, « sortir de l’ UE serait un désastre ! sortir de l’euro serait un cataclysme !, la dette doublerait, triplerait... ! » .

                  La situation actuelle n’est sans doute pas un désastre pour eux, il faut croire...


                • non667 9 décembre 2013 18:12

                  un article politique qui n’évoque à aucun moment le fn ???????????????

                  yanch est -il borgne ? c... . nous prend t-il pour des c... ? troll du N.O.M. ? smiley smiley smiley


                  • yanch yanch 9 décembre 2013 18:18

                    En quoi le FN est concerné ?
                    Je parle de mouvements qui, dans la plupart de leurs propos, recherchent à vivre ensemble, pas à stigmatiser.


                  • non667 9 décembre 2013 18:53

                    à yanch
                    pas à stigmatiser.

                    = postulat du N.O.M. !
                     je corrige :
                    yanch est -il aveugle ? c... ? . nous prend t-il pour des c... ? troll du N.O.M. ?    vous n’^tes pas borgne 


                  • yanch yanch 9 décembre 2013 22:29

                    Pas compris votre propos.

                    Il faudrait étayer un peu

                  • Mortargent 10 décembre 2013 04:34

                    @ Yanch ce que non667 veut dire, c’est que selon lui le FN est la solution absolue à tout problème. Et que le fait que vous n’en parlez pas dans votre article comme étant cette panacée que tout le monde attend fait de vous un gaucho-bobo-vilain sionnissss comme tout ce qui n’est pas FN ( si vous pouviez caser homo et islamisss dans la définition vous avez gagné le quinté dans l’ordre ).

                    Du coup, votre article ne faisant pas l’apologie de la famille Le Pen, et accessoirement de son programme va être moinssé, et chacune de vos intervention également. Et ils vont sans doute se relayer à 5-6 pour le faire. Un grand classique en somme. Il me semble même qu’il y a un concours de moinssages qui est ouvert.

                    Vous pourriez vous inscrire. Il y a déja des barêmes de notes. Dire que Mme Le Pen a été désignée par son père plutôt qu’élue = -5. Dire que son programme est un suicide = -10. Le top du top étant de parler de la fameuse valse à Vienne. La c’est jackpot. Essayer de caser le tout dans un seul post n’étant pas évident, je n’ai pas la méthode parfaite pour faire réagir ses nombreux supporters ici. Mais c’est un peu comme Pavlov et ses chiens. Même si vous ne parlez pas du FN, les professionnels de l’écossaise vous surveillent et interviennent par réflex et non par réflexion.


                  • yanch yanch 10 décembre 2013 11:11

                    Le FN n’est pas la solution puisqu’il fait partie du problème. Il est une des conséquences de cette ’inhumanité’.
                    Voir mon post sur l’action numérique


                  • Onecinikiou 10 décembre 2013 11:15
                    Non, non, 667 a parfaitement raison, s’approprier l’exact vocabulaire et grille de lecture du Système, tout en prétendant s’y opposer, est une pure aberration, un non-sens, une hérésie.

                    Et en parlant de reflexion, des trois arguments que vous utilisez pour chercher à disqualifiez bien maladroitement le Front, le premier est un grossier mensonge (c’est simple) ; le second est un catastrophisme d’ailleurs non-argumenté systématiquement employé (et c’est vous qui parlez de chiens de Pavlov...) par les agents de la ploutocratie bancaire et financière sur l’ensemble des ondes télé et radio grand public, c’est à dire encore les médias dominants (on a fait mieux comme subversion authentique) ; le troisième enfin un épouvantail sans fondement réel aucun, mais qui a cette vertu : celui de démontrer que ce qui débecte au plus haut point et qui est insupportable aux yeux de nos nomades apatrides, de nos cosmopolites, c’est que certains européens qui refusent l’aplaventrisme soient toujours conscients de leurs illustres patrimoine, culture, traditions et civilisation, et qu’ils osent encore les défendre ! Nos cosmopolites ne s’en privent pas d’ailleurs, mais lorsque cela les concerne exclusivement...


                    Toujours le deux poids deux mesures cher au coeur de nos cabalistes, qui ont trouvé chez vous le héraut, pour ne pas dire le tapin, qui leur fallait. Je vous félicite. Continuez de courbez l’échine face à nos maître à tous et de vivre en bon soumis que vous avez toujours été. Mais de grâce, cessez de parlez d’opposition ou de résistance, vous ne faites que vous ridiculisez.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès