Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > La thèse de l’assassinat de Pierre Bérégovoy est relancée

La thèse de l’assassinat de Pierre Bérégovoy est relancée

bere.1200038763.jpg

Opération business ou nouveaux éléments sur la tragique disparition de Pierre Bérégovoy, le journaliste Eric Raynaud développe dans un livre sorti dernièrement (La Mort étrange de Pierre Bérégovoy, un crime d’Etat ?), la thèse d’un suicide maquillé. Il s’appuie sur une photo d’archives de l’Yonne Républicaine qui ferait apparaître deux traces de balle.

Personnage attachant, enfant de la République à l’extraordinaire parcours, Pierre Bérégovoy ancien ouvrier tourneur-fraiseur devenu Premier ministre de François Mitterrand est retrouvé mort le 1er mai 1993 au bord d’un canal à Nevers. La France est sous le choc. Officiellement, il s’est suicidé d’une balle dans la tempe en dérobant l’arme de service de son garde du corps qui était déposée dans la boîte à gants de sa voiture.

La droite a emporté les élections législatives à l’issue d’une campagne féroce pendant laquelle les médias qui lui sont favorables ont multiplié les attaques personnelles mettant en cause l’intégrité d’un Premier ministre né sans fortune et qui pour s’acheter son logement principal, un appartement, a bénéficié d’un prêt sans intérêts d’un riche ami de François Mitterrand. A gauche ce n’est guère mieux, des voix imputent opportunément la défaite électorale au seul Premier ministre. Autant dire que le sentiment de culpabilité est partagé d’autant qu’on décriait Pierre Bérégovoy peu avant sa mort comme très déprimé et affecté des attaques dont il avait été victime.

C’est ce climat particulier oublié, si détestable, qui explique les mots très durs de François Mitterrand aux obsèques de son ancien compagnon d’armes : « Toutes les explications du monde ne justifieront pas que l’on ait pu livrer aux chiens l’honneur d’un homme... » Pour autant, derrière le courroux présidentiel, on n’a pas le sentiment d’une volonté forte de lever les zones d’ombre qui entourent la mort de Pierre Bérégovoy. La version officielle du suicide, trop simple, fait jaser d’autant que cette période est marquée par un réel affairisme (vente de frégates à Taiwan, vente de la raffinerie Elf-Leuna, décentralisation...) On murmure que « Béré » en savait trop, lui, l’intègre devenu gênant avec ses scrupules de pauvre. L’éternelle thèse du complot...

Il faut attendre 2003 pour qu’Eric Raynaud, journaliste en poste dans la Nièvre depuis 1981, la partage. « En mai 2003, à l’occasion du dixième anniversaire de la mort de Béré, j’ai regardé les archives de mon journal. J’ai été intrigué par une photo publiée le 2 mai 93 où l’on voit le député maire allongé sur une civière. On y constate nettement un trou sur le sommet du crâne. Rien à voir avec une balle tirée dans la tempe. Il y aurait eu deux balles. Donc une de trop. » La contre-enquête démarre. Comme d’autres, le journaliste réfute cette dépression qui aurait affecté Pierre Bérégovoy. Même usé par les mois passés à Matignon, « Béré » était un combattant. Et puis, dans la débâcle socialiste, le maire de Nevers a sauvé son siège de député.

Le journaliste reprend donc l’idée du combat d’un homme qui en savait trop, prêt à faire des révélations, qu’il faut « neutraliser ». Eric Raynaud s’appuie sur le discours de politique générale prononcé par l’ancien Premier ministre devant l’Assemblée nationale le 8 avril 1992 : « J’entends vider l’abcès de la corruption (...) J’ai ici une liste de personnalités dont je pourrais éventuellement vous parler », dit-il en brandissant une feuille de papier.

Selon Eric Raynaud, un commissaire des Renseignements généraux, Hubert Marty-Vrayance, aurait lui aussi enquêté sur l’affaire avant d’être contraint de l’enterrer. Pour le policier, Pierre Bérégovoy aurait bien été assassiné : « La balle retrouvée dans le crâne de la victime était de petit calibre, probablement du 6,35, dit-il. Rien à voir avec les dégâts provoqués par le 357 magnum du garde du corps. » Ce nouveau livre rejoint complètement la thèse et les arguments développés dans l’ouvrage de Dominique Labarrière, Cet homme a été assassiné, publié par Denis Tillinac (éditions de La Table Ronde) en 2003, selon lequel Pierre Bérégovoy aurait été assassiné à la suite d’un rendez-vous qui aurait mal tourné.

Le mystère reste entier et notre attachement au souvenir de Pierre Bérégovoy intact.

La Mort étrange de Pierre Bérégovoy, un crime d’Etat ? par Eric Raynaud aux éditions Alphée. 270 pages, 19,90 €.


Moyenne des avis sur cet article :  4.63/5   (64 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 11 janvier 2008 10:27

    Oui ,ici les théoriciens du TSS vous diront que c’est NS


    • morice morice 11 janvier 2008 10:38

      Oui, peut être bien, le problème ce sont les sources... et une cité n’est pas du tout fiable, c’est ça le problème :Hubert Marty-Vrayance... http://www.lefigaro.fr/france/20060414.FIG000000018_policiers_et_gendarmes_ consultaient_les_fichiers_au_noir.html http://www.lefigaro.fr/france/20060414.FIG000000018_policiers_et_gendarmes_ consultaient_les_fichiers_au_noir.html http://www.kitetoa.com/Pages/Textes/Textes/Ney/Apres-proces/Docs/Article-Le-Point.txt http://www.amnistia.net/news/articles/corsdos/ivancol/ivancol_555.htm http://www.bakchich.info/article2146.html

      enfin son surnom : gorge profonde.. http://www.bakchich.info/article1892.html

      disons que ça tomberait bien en ce moment, un affaire pareille .Ça chargerait bien tonton, ça attaquaerait bien la gauche et ça éviterait de parler pouvoir d’achat pendant des mois...


      • Deneb Deneb 11 janvier 2008 11:54

        Something is rotten in the state of France, comme dirait Shakespeare

        Morice, en examinant tes liens, j’ai plutôt l’impression que l’on veut à tout prix discrediter ce flic, Hubert Marty-Vrayance. Ca me fait penser aussi à l’affaire des disparus de l’Yonne, où l’enqueteur, le gendarme Jambert, s’est suicidé avec 2 balles dans la tête. Ayant vécu en Yougoslavie dans ma jeunesse, où beaucoup de choses sont arrivés en surface au moment du démantelèment du pays, je ne me fais plus aucune illusion sur la sincerité des gens au pouvoir. Le pouvoir corrompt et nul n’est assez fort pour resister completement à cette ivresse. Et tant pis si l’on me traite de complotiste et de parano, il y en avait beaucoup en Yougoslavie, et l’histoire leur a donné raison. Et ne me faites pas mourir de rire en disant qu’en France, ce n’est pas pareil...


        • geko 11 janvier 2008 14:27

          En parlant de discréditer les flics on pourra aussi citer le gendarme Roussel de la cellule Homicide 31 obligé de démissionné car trop dérangeant dans l’affaire Allegre. Roussel a dénombré 190 assassinats non élucidés sur Toulouse. Citons au passage qu’on a déclaré suicidée une personne retrouvée avec une corde au cou, une couche-culotte pliée en huit dans la bouche et un couteau à travers la gorge, une autre découverte sur le bord d’une route, jupe relevée, une bombe lacrymogène entre les cuisses, avec six dents cassées et un éclat d’émail dans la gorge !


        • jakback jakback 11 janvier 2008 12:24

          Vous semblez découvrir l’eau chaude, le lendemain de la mort de Béré, on savait qu’il y avait 2 impacts, idem pour le gendarme Lambert (affaire emile louis) sans parler de monsieur chasse suicider a l’élysé.

          Il y a d’autres exemples, Boulain, De Broglie,ect... les barbouzes sont payés pour cela.

          Je vous conseil la lecture de l’excellent livre de François Léotard ( ancien ministre de l’intérieur) La vie mélancolique des méduses, ce n’est qu’un roman, édifiant de par son auteur


          • TALL 11 janvier 2008 13:53

            C’est la CIA. Bérégovoy avait appris par une officine spéciale des RG dirigée par un certain Carli Revello que l’Agence préparait un gros attentat contre le WTC.


            • Adama Adama 11 janvier 2008 14:01

              Oui Tall ,surtout qu’à l’époque on disait que bérégovoy était juif !

               

              Bref, le mossad n’est pas loin !


            • TALL 11 janvier 2008 17:16

              Sauf que le Mossad l’aurait joué + fine. Ils auraient déguisé ça en meurtre pour que les conspirationnistes croient au suicide. smiley


            • Asp Explorer Asp Explorer 11 janvier 2008 23:41

              N’importe quoi ! C’était pas le WTC, c’était AZF à Toulouse !


            • Asp Explorer Asp Explorer 11 janvier 2008 23:42

              Rappelez-moi en quelle année on a vu Mitterrand poser devant les paparazzi en vacances avec un top model sur le yacht d’un de ses amis milliardaires ?


            • logic 12 janvier 2008 07:42

              Sous Tonton c’était Degrossouvres qui était chargé d’écarter les paparazzi et si vous voulez la liste de toutes celles qu’il a sauté vous verrez que "Mikey" a du retard

               Au fait où est passé le garde du corps de Béré ?? il est devenu amnésique comme celui de Lady Di ???

              En 93 c’était la découverte du déficit du CL avec JP Levade et JC Trichet et Strauskhann venait de prendre Berycy !!! Allez voir les noms dans "inspection des finances" et vous aurez une idée sur les causes de notre enlisement financier et ceux ne sont que les 2nds couteaux du Siècle (cf le siècle) Il faut en predre et en laisser mais pour c’est le fil d’Ariane

               


            • Asp Explorer Asp Explorer 12 janvier 2008 10:26

              Blablabla, bruits et rumeurs... Qu’est-il ressorti au grand jour de tous ces "secrets horribles du mitterrandisme", douze ans après la mort de François ? Ben... Euh... Rien.


            • Keith MAYSAZ 11 janvier 2008 14:14

              Cela devait être en 85, UN Dimanche soir j’étais à Europe 1 ou j’ai assisté à un « club de la presse » de Pierre BEREGOVOY que je n’avais jamais vu avant et je ne l’ai d’ailleurs jamais revu ensuite.

              Par contre ce soir la je me rappelle parfaitement avoir été très intrigué par le comportement et pour être plus exact, le look d’un monsieur qui se trouvait au bar du « club de la presse » pendant l’émission, tout simplement parce que jusque dans le détail, bouteille de pinard en plastique du style Kiravi dépassant de la poche du manteau pourri avec casse dalle enveloppé dans du papier huilé, manteau sale, troué, une barbe hirsute de 5 ou 6 jours les cheveux en bataille et surtout l’air ahuri d’un véritable clodo alcoolique.

              Je m’en étais ouvert très discrètement a un copain technicien qui m’avait immédiatement rassuré dans un sourire ; « C’est le garde du corps de Mr Bérégovoy ! » m’avait il rétorqué.

              Dans les minutes qui suivirent ce monsieur et moi nous sommes mis à discuter ensemble.

              C’était une personne extrêmement sympathique et attachante que j’ai eu l’occasion de revoir plusieurs fois a « l’Athénien » le bar se trouvant a coté d’Europe 1, en fait si mes souvenirs sont exacts, il était chauffeur et garde du corps de Pierre BEREGOVOY et lorsque ce dernier venait faire ou enregistrer une émission, son garde du corps garait sa CX en double file et venait boire un verre a l’Athénien, toujours accoutré de la même façon, c’était bien sur pour mieux tromper l’ennemi…très efficace !

              Quoi qu’il en soit, comme j’étais très souvent dans ce bar a l’époque je rencontrais donc ce monsieur quasiment a chaque fois que BEREGOVOY venait a Europe 1 et ce que je peux dire est  qu’étant devenus bons potes, nous buvions donc un coup a chaque fois ensemble et discutions de choses et d’autres et bien sur de sa relation avec BEREGOVOY qui visiblement n’était pas limitée a une relation professionnelle, en fait c’étaient de très vieux amis et ils ne se quittaient pratiquement jamais et a ce qu’il en disait, leur complicité était totale, il s’agissait sans l’ombre d’un doute d’une profonde et sincère amitié.

              Je crois pouvoir affirmer qu’ils étaient les meilleurs amis du monde avec tout ce que cela comporte de respect  d’admiration réciproque et de confiance totale.

              Je me rappelle parfaitement être allé a Europe 1 lorsque j’ai appris la mort de Monsieur BEREGOVOY et en avoir parlé avec des journalistes et leur avoir dis que la relation qui avait été fait a l’époque du pseudo suicide qui aurait été possible parce que son garde du corps avait laissé son arme dans la voiture et s’en était éloigné laissant Beregovoy seul avec l’arme dans un moment de spleen, ne correspondait en rien a ce qu’on pouvait connaitre de ce garde du corps, c’est meme l’opposee de tout ce que l’on peut imaginer.

              Je ne sais rien et ne peut rien affirmer à ce sujet et il se peut fort bien que tout se soit passé de la façon dont cela a été raconté, mais connaissant le garde du corps de Monsieur Bérégovoy, de toute évidence, tout cela ne semble pas correspondre, il semblerait que se soient combinés trop d’éléments coïncidant, correspondants à des erreurs ou des lacunes qui vont totalement à l’encontre du style de relation qu’avaient ces deux hommes et que le garde du corps aurait donc accepté de laisser, a un moment critique, son ami seul dans sa voiture avec son arme de service en s’éloignant du véhicule de surplus dans un endroit isolé….Cela accréditerait plus ou moins la thèse que son ami aurait été assez stupide pour ne pas comprendre qu’il risquait de se passer quelque chose de grave ou qu’il ait laissé son ami se suicider aussi facilement sans essayer de l’en dissuader !?!?!?!

              Le fait aussi que la version officielle ait été trop facilement acceptée et accréditée sans que l’on cherche trop à en savoir plus…

              Très très étrange pour le moins !!!!

              Le garde du corps de Pierre BEREGOVOY m’avait montré ses armes, car il en portait 2 sur lui en permanence, il n’avait pas de holster, il les portait dans les poches du manteau pour le 357 et dans le dos glissé entre la ceinture du pantalon et la chemise, il portait un 44 Magnum 8 pouces, identique a celui que Clint Eastwood arbore dans l’un de ces films « Magnum Force » je crois.

               


              • Yohan Yohan 11 janvier 2008 20:16

                Et qu’est devenu ce garde du corps ?


              • maxim maxim 11 janvier 2008 15:08

                on a bien eu François de Grosrouvre suicidé à l’Elysée ,alors qu’il s’apprétait à faire des révélations sur les magouilles de Mitterand ....ça s’est passé le 7 avril 1994....

                pour revenir à Bérégovoy ,le jour de son suicide était présent à nevers un photographe ,James Andanson ,qui avait fait le portrait officiel de Bérégovoy à Matignon....

                le 6 Mai 2000,on retrouvera son corps calciné dans sa voiture ( suicidé) sur le plateau du Larzac ...

                pour revenir au 1er ministre ( suicidé ....) le carnet qui ne le quittait jamais et dans lequel il consignait tout a disparu mystèrieusement.....

                de même il n’y a eu aucune expertise balistique ......

                on peut également parler de René Lucet ,lui aussi directeur de la CPAM des Bouches du Rhône,ce dernier avait découvert que des sommes étaient détournées par la CGT ,pour alimenter les caisses noires du PCF ,des fausses factures étaient établies par le biais de truands du milieu Marseillais afin d’alimenter les caisses noires d’hommes politiques ....

                le 4 Mars 1982,René Lucet s’est " suicidé de 2 balles dans la têtes " ......

                il s’en est quand même passé aussi des choses sous la gauche !!!!!!

                ah pis tiens j’oubliais René Bousquet ,un ami de Mitterand,assassiné de 5 balles ( par un déséquilibré .....mon oeil !!!)en entrant chez lui au fait ,c’est lui qui avait soutenu financièrement la campagne de Mitterand pour sa premiere élection .....

                c’est vrai que bousquet faisait partie de l’administration de Vichy ,et Tonton aussi mais CHUUUUUTTTTTTT,faut pas le dire !!!!


                • Jocrisse Jacques 11 janvier 2008 15:30

                  L’auteur

                   

                  Le témoignage du ripoux Marty-Vrayance décridibilise certainement l’ouvrage.

                  En revanche, à cette époque nous avons pu constater d’autres morts suspectes dans l’entourage de Mitterand :

                  François de Grossouvre suicidé à l’Elysée et Roger-Patrice Pelat (dit le vice président,le seul à tutoyer Tonton ,celui qui avait accordé le prêt gratuit ??? à Béré) décédé opportunément d’une crise cardiaque à l’hôpital ,1 mois après sa mise en exament dans l’affaire Triangle-Péchiney.

                  En un mot, ça puait !

                   

                   


                  • grangeoisi 11 janvier 2008 17:10

                    C’est vrai que l’on mourrait beaucoup pendant l’ère Mitterand, et des suicides opportuns ont bien souvent déchargés les services d’enquêtes sur des affaires louches.

                     

                     Les faux époux Thurenge ont peut-être apprécié leur séjour forcé en N. Zélande  ! Va savoir Charles.


                    • Ceri Ceri 11 janvier 2008 17:33

                      Il y a eu plusieurs suicides suspects dans les présidences Mitterrand. J’avais lu un bouqin sur le "suicide" d’une balle dans la tete de François de Grossouvre, vers 93 ou 94, qui était un des plus vieux amis deMitterrand, au courant de toutes les magouilles du PS, de Mazarine et Anne Pingeot qui squattaient l’Elysée, etc.

                      Certains ont sauté pour des secrets minables ou des affaires de népotisme de bas étage. Mitterrand quand même réussi à se faire détester de ses meilleurs alliés vers la fin de son 2è mandat. Cet homme, ex collabo et proche de la Cagoule, a une grosse part d’ombre, et toutes les interrogations sont permises.

                       


                      • Daniel Roux Daniel R 11 janvier 2008 17:49

                        Boulin, Beregovoy...

                        Les affaires sortent, s’étouffent et ressortent, comme pour suggérer que sous les ex présidents s’était bien pire que maintenant et qu’ils s’en passaient des belles.

                        Alors les petites escapades et les maladresses du petit nouveau, c’est de la petite bière à côté. Arrêter de lui chercher des poux dans la tête.

                        C’est un message subliminal mais à recevoir 5 sur 5 par tous ceux qui craignent les dossiers à ressorts, qu’ils soient de droite ou de gauche. A bon entendeur...

                         

                         


                        • Parpaillot Parpaillot 11 janvier 2008 18:14

                          @ Auteur :

                           

                          En complément à votre article sur le livre d’Eric Raynaud, on peut citer une autre source :

                          "Un temps de chien" d’Edwy Plenel edition STOCK

                          Edwy Plenel ancien rédacteur en chef du Monde … 

                          J’ai lu ce livre récemment. Edwy Plenel y retrace les rapports que Mitterrand entretenait avec la presse. « Les chiens », comme les appelaient Mitterrand, ce sont les journalistes. Dans son livre, Edwy Plenel évoque cette affaire de suicide et il le fait avec pudeur selon moi. Il évoque également Roger-Patrice Pelat ami proche de F. Mitterrand, qui aurait octroyé le prêt à P. Bérégovoy, ainsi que le suicide de François de Grossouvre, responsable des chasses de l’Elysée, lui aussi ami de longue date de « Tonton », … 

                          Je n’ai pas d’autres commentaires à faire, sauf qu’il est de bon ton de revenir sur certaines affaires tragiques et mystérieuses, surtout lorsque celles-ci éclaboussent des gens importants. Cela fait vendre ! 

                          Dans la même veine, on pourrait citer également les assassinats de Kennedy, de Olof Palme en Suède, le meurtre du banquier Edouard Stern, le suicide de Robert Boulin, les attentats du 11 septembre 2001 à New-York, etc. 

                          Cordialement !


                          • adeline 11 janvier 2008 18:44

                            Je suis d’accord avec "Parpaillot" (j’en suis une aussi en passant)

                            Le crime de pouvoir n’est pas de gauche ou de droite il est "du pouvoir"

                            Point barre


                          • Le péripate Le péripate 11 janvier 2008 18:46

                            On a toujours su qu’il y avait deux balles. Étonnant ce journaliste qui prétend découvrir ce fait par une photo, comme si ça avait été caché. A l’époque le fait avait été longuement discuté. Bien que rare, ce n’est pas impossible. D’autre part, le suicide est une cause fréquente de mort dans la population en général, pourquoi les politiques y échapperaient ?

                            Il semble que personne ici ne se rappelle la violente campagne orchestrée contre Bérégovoy, cet ancien ouvrier y a certainement été sensible.

                            Et quel genre de secret pour que l’on l’assassine ? Cette thèse mérite d’être un peu plus étayée.


                            • Jocrisse Jacques 11 janvier 2008 22:10

                              Il semble que personne ici ne se rappelle la violente campagne orchestrée contre Bérégovoy, cet ancien ouvrier y a certainement été sensible.

                              Si vous lisez sa bio, vous verrez qu’il n’a pas été ouvrier longtemps. Pour arriver jusqu’à la fonction de premier ministre, il a dû en piétiner du monde . Sa sensibilité, il s’était surement assis dessus depuis quelques dizaines d’années. Et puis dans ce milieu, pas de sensiblerie possible, sinon on reste conseiller municipal de son village !

                              C’est plutot la trouille et la découverte du pot aux roses (? ??) qui le rendait dépressif.


                            • TALL 11 janvier 2008 19:23

                              Bon, soyons sérieux 1/2 seconde. Quel est l’imbécile qui va tirer 2 balles dans la tête de sa victime s’il veut déguiser ça en suicide, hm ?

                              Allez, bon we et à lundi smiley


                              • batarddelarépublique 11 janvier 2008 21:28

                                exact mon cher watson le poison est beaucoup plus éfficace !

                                surtout pour un homme de son rang.


                              • elateolibre 12 janvier 2008 02:29

                                @ Tall

                                C´est sûr, Certainement que c´est Béré lui même qui s´est tiré 2 balles dans la têtes pour déguiser son suicide en assassinat.

                                Certainement un imbécile ce Bérégovoy, pas comme Tall

                                 

                                 

                                Michel Maugis


                              • TALL 12 janvier 2008 11:21

                                S’il y avait 2 balles dans la tête, il y aurait 2 trous dans le crâne. Pourquoi ne l’a-t-on jamais exhumé alors ? C’est facile à vérifier. Il y aurait donc un grand complot du silence avec l’accord de Mitterand, puis Chirac, et maintenant Sarko ? Rien que ça ?


                              • Michel Maugis Michel Maugis 12 janvier 2008 16:30

                                @ Tall

                                . Rien que ça ?

                                 

                                Mais c´est peut : C´est le même monde du FRIC Ils sont tous corrompus pour cette même cause

                                 

                                Michel Maugis


                              • morice morice 11 janvier 2008 22:34

                                "François Léotard"... a d’autres casseroles derrière lui. Dans l’affaire Anne Piat en particulier... Il est vrai aussi que Lucet est un superbe cas d’espèce !!


                                • Crapulox 13 janvier 2008 11:58

                                  Vous parlez de Léotard, Morice ?

                                  D’Arreckx peut-être aussi ?

                                  Intéressez vous à "l’histoire" d’un dénommé Aymeric Simon-Lorière................................

                                  Je l’ai bien connu, mon fils porte son prénom.

                                  Un grand Monsieur. Trop grand.

                                  Deux balles aussi à l’époque. Mais dans ces cas là l’explkcation est toute trouvée. Les nerfs peuvent faire appuyer deux fois sur la queue de détente. Si si !


                                • tvargentine.com lerma 11 janvier 2008 22:57

                                  Vous dites "La droite a emporté les élections législatives à l’issue d’une campagne féroce pendant laquelle les médias qui lui sont favorables ont multiplié les attaques personnelles mettant en cause l’intégrité d’un Premier ministre "

                                  Vous oubliez tout simplement l’histoire.

                                  La politique d’Edith Cresson et de Bérégovoy avait entrainé une recession économique,couplé aux detournements de fond public impliquant des "socialistes" et avec la cerise de l’affaire URBA

                                  C’est une période que les informaticiens se rappellent car c’est la pire récession que nous avons connu à ce jour ,car il n’y avait PLUS DE BOULOT = RIEN

                                  Mais dans d’autres professions c’etait pire,sans parler des déficits (SECU 100 milliard de francs et Air FRANCE en faillite avec 20 milliards de dettes.

                                  La pire période de la France

                                  Ne jamais oublier l’histoire dans son ensemble,car votre théorie c’’est vraiment du bidon


                                  • moebius 11 janvier 2008 23:15

                                    ..pour moi c’est le sentiment d’avoir "trahis" qui a tué Bérégovoy ce sentiment dépasse le cadre stricte de la motivation politique. La trahison c’était pas rien dans cette gauche là et qu’elle en ait fini avec ça est peut etre une bonne chose. Se rapeler de la phrase de Mitterrand "on ne se suicide pas pour des raisons politiques ça n’en vaut pas la peine" (pas sure ici de la citation exacte mais l"esprit y est)

                                     


                                    • moebius 11 janvier 2008 23:28

                                       alors recession économique ou pas laissez lui la liberté de cette acte. Qui se suiciderait en effet pour un point de croissance ? Bérégovoy a peut etre du comprendre dans sa dépression ou sa fatigue que le monde n’était pas si bien organisé que ça, ses tentances paranoides ne l’on pas protégés du chaos. Cette interpretation ne regarde évidemment que moi


                                    • moebius 11 janvier 2008 23:32

                                      ..et qu’un politique se liquifie sous nos yeux est une chose tellement rare que...


                                    • moebius 11 janvier 2008 23:34

                                      ..ça peut faire un petit succes de librairie

                                       


                                    • moebius 11 janvier 2008 23:35

                                      ..mais au fond hein ! au fond qu’est ce qui le rendait si triste ?

                                       


                                    • Christoff_M Christoff_M 12 janvier 2008 06:03

                                       Nous avions deja eu une mort douteuse sous Giscard..... la meme chose se reproduit sous Mitterrand avec Beregovoy, le meme ministre sali de la meme maniere avec une opération immobilière bricolée pour le faire tomber dans un traquenard.... memes méthodes utilisées, agendas de rdv introuvables, meme type de doutes sur des sucides maquillés.... intervenant comme par hasard ou moment de gros contrats d’armes ou de produits pétroliers...... juste derrière surgit l’affaire Schuller Maréchal avec un gros lot de personnalités de la politique française mis en examen et relachés !! dont bizarrement les noms réapparaitront au pouvoir en 2002 puis sous Sarkozy !!

                                       Nous avons l’habitude motus et complicité de la presse aux ordres dans notre chère démocratie et de temps en temps un journaliste qui se pose des questions et preche dans le désert, style affaire Clearstream !! les protagonistes apres une mise à l’écart des médias, reviennent bizarrement à la surface sans aucun problème.... après un blanchiement de leur profil opéré par le temps et l’oubli.... les lecteurs français ont étonamment peu de mémoires.... pour ceux qui voudraient se remémorer des affaires enterrées je vous conseille le site de Denis Touret, bien sur la lecture entre les lignes d’Agoravox et un livre : "Trois secrets d’états" qui montre comment nos politiques français, de tous bords, pratiquent l’enterrement ou le déguisement de faits importants.... vous remarquerez que nous n’entendons jamais parler des agissements de nos services spéciaux contre les musulmans et les supposés terroristes arrétés sur notre territoire...

                                       "Enquète sur trois secets d’Etat" Jacques DEROGY, Jean Marie PONTAUT....

                                       Site de Denistouret.net au sujet de toutes les affaires judiciaires françaises dont l’affaire Schuller Maréchal

                                       Et évidemment tout ce qui concerne l’affaire Boulin affaire entourée par la droite tradi comme la précédente étouffée sous le clan Chirac Pasqua.... mais Mitterrand n’était pas mal non plus avec un nombre de suicidés record autour de lui pour ne citer que Beregovoy, De Grossouvre et la mort suspecte de Jean Edern Hallier, entre autre.....


                                      • elric 12 janvier 2008 12:13

                                        la thèse de l’assassinat est possible,bien que je n’y croit pas trop,mais la thèse du suicide est plausible, ça peut arriver à tout le monde de péter les plomb y compris à un homme politique.Pour les deux balles,dans le cas du suicide,techniquement c’est possible si il a utilisé un automatique,un spécialiste en armes pourra vous le confirmer


                                        • elric 12 janvier 2008 12:15

                                          Si il a utilisé un révolver,par contre,là on sera en droit d’avoir des doutes


                                          • poussant 12 janvier 2008 13:48

                                            lisez le livre du juge joly ( est ce dans ce monde que nous voulons vivre) le reste ...de la branlette intello !!

                                             

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès