Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le meilleur d’entre nous

Le meilleur d’entre nous

Il était selon Jacques Chirac ”le meilleur d’entre nous”.

Hum... eh bien... Souvenons-nous... Alain Juppé, ou “le meilleur”, a été condamné en 2004 par la justice pour l’affaire des emplois fictifs de la Ville de Paris (quatorze mois de prison avec sursis et un an d’inéligibilité - arrêt de la cour d’appel), puis a démissionné de son poste de maire de Bordeaux, s’est exilé au Canada pour y enseigner dans une grande école d’administration de Montréal et a également donné des conférences au Mexique.

C’est en 2006 qu’il fait son grand retour sur une scène politique qu’il connait bien, la mairie de Bordeaux, à laquelle il se fait élire de nouveau (avec 44.82 % de votants - ce qui signifie que près de 60 % des Bordelais n’ont pas été voter !), avant de soutenir Nicolas Sarkozy pour la présidentielle à laquelle il se serait sûrement porté candidat lui-même s’il n’avait été condamné par la justice et surtout s’il avait réussi à se faire aimer des Français (ce qui ne fut finalement jamais le cas depuis son premier gouvernement en 1995, à cause du “Plan Juppé” en particulier...).

“Le meilleur” est enfin revenu au gouvernement grâce au Premier ministre François Fillon (certainement un deal d’avant la présidentielle avec Nicolas Sarkozy pour soutenir ce dernier lors de sa campagne...) et est ainsi devenu le numéro deux du gouvernement avec un superministère de l’Environnement. Un beau cadeau.

Mais c’est la législative dans la deuxième circonscription de la Gironde qui lui sera fatale. Il y est en effet battu 49,07 % contre 50,93 % pour son adversaire socialiste Michèle Delaunay. Une défaite lourde de conséquences, puisqu’Alain Juppé démissionne le lendemain du gouvernement. Et qui sait prochainement... de la mairie de Bordeaux ?

Lundi matin, lors de l’inauguration du Salon des vins Vinexpo à Bordeaux, “le meilleur” a donc laissé éclater sa colère. A son arrivée au Salon, celui qui avait pourtant dit qu’il ne “dirait rien de plus” concernant sa défaite, s’est abandonné à la colère à l’égard des journalistes qui lui posaient des questions. « Ce que vous voulez, c’est que j’aille très, très mal, c’est cela qui vous exciterait. On sent une délectation amusante. Si je pouvais crever, vous seriez contents », leur a-t-il lancé.

Peut-être en dira-t-il plus sur son blog perso (al1jup.com), sur lequel il avait inscrit à la date du mardi 8 mai 2007, 09 h 26  : Que la victoire est belle ! Depuis dimanche soir, sur les plateaux de TF1, de France 2, de LCI, sur les ondes de RTL, de France Inter ou de Radio Canada, j’ai exprimé la joie que nous donne, que me donne, la belle victoire de Nicolas Sarkozy. Victoire...”. Un blog qu’il a, semble-t-il, déserté depuis le lundi 28 mai 2007, date à laquelle il parlait du “Grenelle de l’environnement” et de se mettre au travail avec son équipe du Medad (ministère de l’Ecologie, du Développement et de l’Aménagement durables), sigle légèrement pompé sur le MoDem de François Bayrou.

Imaginons son billet d’humeur cette semaine, sur son blog : Que la défaite est amère ! Depuis dimanche soir, sur les plateaux de TF1, de France 2, de LCI, sur les ondes de RTL, de France Inter ou de Radio Canada, j’ai exprimé l’amertume que me donne ma défaite aux législatives de Bordeaux. Défaite...”


Moyenne des avis sur cet article :  2.9/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Bill Bill 21 juin 2007 13:00

    Moui moui moui...

    Eh bien je me réjouis de la défaite de Juppé, mais bon, je trouve un peu drôle que tout le monde s’en réjouisse sans chercher à développer un peu les choses ! Ce sont les gôchistes qui se félicitent, oubliant que dans leurs rangs aussi il y aurait sans nulle doute du ménage à faire ! Et puis pendant qu’on y est, pas seulement chez les politiciens, quand on se renseigne un peu sur les procès très complaisants envers certaines personnalités, y compris Juppé en son temps, mais il est loin d’être le seul !

    Et si cela continue ainsi, je vais finir par le trouver sympathique le Juppé !

    Bill


    • LE CHAT LE CHAT 21 juin 2007 13:03

      Ce que vous voulez, c’est que j’aille très très mal, c’est cela qui vous exciterait. On sent une délectation amusante. Si je pouvais crever, vous seriez contents

      ça m’a bien fait marrer comment le droit dans ses bottes a été incapable de se contôler devant la caméra ,un grand moment de cinéma , qui révèle l’amertume personnage qui avait une trop haute opinion de lui même .

      Mal aimé , je suis le mal aimé smiley


      • Bill Bill 21 juin 2007 13:28

        Sacré minou, un vrai mélomane !

        "J’ai besoin qu’on m’aime Mais personne ne comprend Ce que j’espère et que j’attends Qui pourrait me dire qui je suis ? Et j’ai bien bien peur Toute ma vie d’être incompris Car aujourd’hui : je me sens mal aimé

        Refrain : Je suis le mal aimé Les gens me connaissent Tel que je veux me montrer Mais ont-ils cherché à savoir D’où me viennent mes joies ? Et pourquoi ce désespoir Caché au fond de moi

        Si les apparences Sont quelquefois contre moi Je ne suis pas ce que l’on croit Contre l’aventure de chaque jour J’échangerais demain la joie d’un seul amour Mais je suis là comme avant mal aimé au Refrain

        Car je suis mal aimé au Refrain 2x"

        Il n’y avait pas mieux comme chanson ! smiley

        http://www.paroles.net/chansons/17913.htm

        Bill


      • Roger Robert 21 juin 2007 13:35

        Un repris de justice n’a rien a faire au gouvernement. Je ne le regrette pas.


        • non666 non666 21 juin 2007 13:53

          Juppé a été le fusible de Chirac sur les finacement occultes et les magouilles de la mairie de Paris. Comme Toubon, Tiberi et quelques autres avant lui.

          Le 92 etant la mairie de Paris de Sarkozy, qui paira a la place de Sarkozy ?

          Y a t’il des naifs qui croient que Sarkozy est resté president du 92 tout en etant ministre d’etat, numero du gouvernement , chef de parti, pour d’autres motif que le controle de l’unique mine d’or sous controle UMP ?

          Nous en reparlerons dans 10 ans.


          • pffff 21 juin 2007 15:18

            Avant tout, je suis de gauche (peut etre meme « gaucho »... smiley)et je n’avais pas compris comment un repris de justice pouvait se retrouver ministre d’etat..

            Mais neanmoins, une fois en poste, je n’avais pas non plus compris la demande de Sarkozy de « mettre ses ministres à l’epreuve du suffrage universel ». En quoi une election locale (les legislatives) avait quelque chose à faire avec un poste au gouvernement ! En quoi les electeurs Bordelais ont ils la legitimité de decider de questions concernant toute la France ?

            Aucun ministre n’aurait du se presenter a ces elections. Il faut une regle stricte du non cumul des mandats. Comment Mr Juppé aurait-il pu remplir son role de ministre Hyper-important (ecologie, ministere transversale, etc...),de deputé et de maire de Bordeaux...C’est tout simplement impossible, meme pour « le meilleur d’entre nous ».

            De là à lui demander de quitter egalement sa mairie, ca devient n’importe quoi.. Il est temps de depolitiser la politique. Une municipalité ne se gere pas comme un pays.

            Cessons de tout melanger. Et à l’avenir, pour eviter tout probleme de ce type, une regle simple : UN homme (femme), Un mandat. De nouvelles tetes pourront monter...


            • RilaX RilaX 22 juin 2007 11:54

              Il y a aussi quelque chose d’autre qui est frappant et que pas un journaliste n’a relevé : le probleme de séparation des pouvoirs. Séparation de l’executif et du legislatif. L’assemblée n’existe t’elle pas pour CONTROLER ce que fait (veux) le gouvernement ? Dans ce cas, un membre du gouvernement (meme son suppleant) n’a pas sa place à l’assemblée pour controler les actions que lui meme mène.

              C’est juste anti démocratique. Et pour justifier ces agissements ? Notre bon president nous dis que c’est pour plus de démocratie ?! Et les ’journalistes’ gobent sans broncher. Mais de qui se moque t’on ?


            • masuyer masuyer 22 juin 2007 15:16

              Surtout que la fameuse règle n’a pas été appliquée à l’ensemble du gouvernement. Effectivement sous quelle étiquette présenter un Kouchner ou un Besson ? (Sarkozy n’a pas encore eu le temps de créer un parti de gauche). Pourquoi Rachida Dati ne se présentait-elle pas aux législatives ?

              Le résultat de Juppé n’était-il pas celui qu’attendait Sarkozy ?

              Je dois reconnaitre à Sarkozy une très grande habileté.

              Par contre pour la fin de la politique politicarde on repassera.

              C’était bien la peine de se mettre au boulot à la première heure pour remanier le gouvernement 1 mois après.


            • pffff 21 juin 2007 16:54

              @ Calmos...

              Je suis entieremnt d’accord avec toi. Detrompe toi. Je suis pour virer toute personne comdamnée (de droite, du centre, de gauche). Je trouve abherent qu’une condamnation d’inelligibilité ne puisse etre que temporaire. Si on a profite de son poste de representant du peuple pour s’en foutre plein les fouilles, on devrait etre severement puni.

              Et je suis d’autant plus d’accord avec toi, que ca permettrai de chasser beaucoup de vieux pourris à gauche qui laisserait la place à des jeunes avec (peut etre) de nouvelles idées... smiley

              PS : le « je suis à gauche » etait pour montrer que je ne soutiens pas betement Mr Juppé en disant qu’ il n’aurait jamais du mettre son poste de ministre en rapport avec ces elections... smiley


            • pffff 21 juin 2007 17:10

              Calmos,

              A part tout ca.... Un minimum de respect serait le bienvenu : « Mr Juppé » et « La » segolene...

              Une question me taraude : Vous etes pour la presence DU Alain ( smiley ) au gouvernement malgre ses condamnations ?

              Parce que si oui, vous faites exactement ce que vous semblez reprocher aux hommes de gauche...

              J’oubliais : Avec LE sarko, fini la repentance !!!!


            • judel.66 21 juin 2007 18:45

              je me sens viscèralement de droite et cependant, je suis content que Sa Suffisance Monseigneur Juppé ne soit plus au gouver’t....de meme, j’ai été satisfait quand Sa Suffisance Monseigneur villepin a été écarté ...tous ces enarques dématérialisés et technocrates devraient rester de grands exécutants dans la haute administration...de toutes façons S S M Juppé sera recasé a la tete du conservatoire du littoral cette création de chirac (autre enarque malfaisant) qui permet en scérosant notre capital national cotes ;d’envoyer les touristes a l’etranger...


              • ExSam 21 juin 2007 21:39

                On va pleurer pour Juppé.

                Juste un petit crédit : il a fait ce qu’il a dit et démissionné.


                • Bertrand44 21 juin 2007 23:37

                  Pour l’information de tous, il n’est pas possible d’être en même temps député et ministre. Séparation des pouvoirs oblige.

                  Donc tous les ministres qui ont été élus députés ont démissionné pour laisser leur place à leur suppléant. Bref tous ceux qui ont voté pour M. Fillon et consorts ne le verront pas en tant que député. Alors à quoi bon faire élire certains ministres aux législatives...

                  Et pourquoi mettre en place cette règle incongrue. Rachida Dati ne s’est pas présentée. Elle n’a pas été élue. Ni M. Laporte. Si Jean-Marie Bocquel l’a été, c’est sur une liste de gauche.

                  Alors si cette règle a été édictée n’est-ce pas pour éliminer les gêneurs qui avaient un risque fort d’être battus. Par exemple, un ministre chiraquien dans une ville qui aurait voté pour Mlle Royal à la présidentielle. Et pourquoi M. Fillon ou un autre ministre ne serait pas présenté dans les 2 sèvres...

                  Le courage s’est d’aller se battre là où la victoire est difficile. M. Juppé a sans doute été courageux, piégé mais courageux. Apparemment, ce n’est pas la première fois...

                  M. Sarkozy n’a plus de chiraquiens dans son gouvernement. Il a des socialistes mais ne-serait pas là le baiser de la mort. Les traitres (ou considérés comme tels) ne font pas de vieux os.

                  Enfin, il semblait que la compétence était la règle pour devenir ministre (plutôt que la fidelité), apparemment M. Juppé n’a été compétent que 1 mois. Espérons que les autres le seront plus longtemps.

                  PS : on attend les ordres de mission


                  • vivelecentre 22 juin 2007 07:51

                    Je ne sais pas si vous suivez la politique depuis longtemps mais c’est un usage plutot ancien

                    Solliciter le suffrage universelle et demmissionner lors d’une nomination a un poste executif

                    Je ne sais pas si c’est une bonne ou mauvaise chose, mais cela a été pratiqué par nombre de personnalité de gauche, du centre et de la droite, Bayrou et Royal compris !

                    Cela leurs donne quand même un minimum de legitimité, tous ne sont pas dans ce cas et certain ont été géné quelque fois de ne pas pouvoir s’en revendiquer ( ex De Villepin)


                  • masuyer masuyer 22 juin 2007 15:19

                    Sauf que là c’était un peu différent puisque le gouvernement venait d’être constitué.


                  • TSS 22 juin 2007 00:25

                    les gens qui ont voté fillon,bertrand etc ne verront que leurs suppleants !soit !!

                    mais que dire des alsaciens de gauche qui ont voté bockel et se reveillent avec un ministre de droite !!

                    sauf que quand on est admirateur de tony blair je ne pense pas que l’on soit de gauche même si on l’affirme.


                    • stephanemot stephanemot 22 juin 2007 10:05

                      Le problème majeur de Juppé c’est d’avoir soutenu Chirac, au propre comme au figuré. Il a payé les pots (y compris de vin) cassés, et il en a cassé quelques autres... car il peut devenir cassant quand il se sent enfermé.

                      On ne l’a vraiment vu épanoui qu’au soir de victoires d’élections (quelques minutes), en simili-ancien-futur-président-des-Etats-Unis (quelques jours), au grand air Canadien (quelques mois), ou à la mairie de Bordeaux (quelques années que je lui souhaite de prolonger).


                      • remy34 22 juin 2007 12:51

                        Bonjour, bien que ne partageant pas ses idées, j’ai une certaine estime pour M. Juppé (qui, semble-t-il, est assez partagé) et j’aurai attendu un peu plus de renseignements dans un article satirique de la sorte : on n’y apprend rien de nouveau sauf un certain parti pris de l’auteur. Cordialement, Rémy.


                        • plumine 25 juin 2007 01:29

                          Je suis de centre-droit et j’habite en région parisienne mais si j’avais voté à Bordeaux, j’aurais voté pour Michèle Delaunay. En effet Juppé a eu des ennuis avec la justice et je considère qu’un politicien corrompu doit être inéligible à vie. Peut-être avait-il été impliqué pour ses concitoyens - d’ailleurs les gens reconnaissent ce qu’il a fait pour la ville -, mais d’autres considérations ont pu l’emporter. Les Girondins ont bien choisi : tant qu’à l’éliminer, autant que ce soit pour mettre à la place quelqu’un qui est réputé sain : http://www.antidote2007.org/ J’espère qu’elle le restera.


                          • slide 5 juillet 2007 11:42

                            Laissons sur ce point la politique là où elle doit être : un élément parmi d’autres. Je ne me pose qu’une question : un condamné pour les même faits que ceux pour lesquels M. Juppé a été condamné (abus de biens sociaux, prise illégale d’intérêts, même sans enrichissement personnel) n’aurait-il pas eu mention au casier judiciaire et par là été déclaré inéligible à vie indépendamment de sa possible compétence ?

                            Ce n’est pas M. Juppé qui me gêne, c’est « 2 poids 2 mesures » dont cette personne et son histoire sont l’apologie. Arrêtons cette approche, condamnons en vertu du droit, sans passe-droit, quand il le faut, sans approche partisane, un point c’est tout. Quelques dinosaures (y compris mammouths) n’ont plus de raison légitime, suffrages ou pas, de se trouver encore représentants, que l’inscription ou non au Casier soit une décision de justice sans arrangement de complaisance.

                            Faire de la politique est peut-être une vocation, mais il n’y a que chez nous que c’est vu comme un métier, pire, un métier surprotégé tel un emploi surprécaire... Stop ! Pas au point d’adapter spécifiquement le droit !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès