Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le pacte budgétaire européen est un désastre !

Le pacte budgétaire européen est un désastre !

Personne n'a perdu au cours des « négociations » du pacte budgétaire, c'est ce qu'a déclaré François Hollande...C'est une manière polie de rassurer le gouvernement allemand qui par ailleurs a de bonnes raisons de se réjouir.

Ce sont les peuples et notamment le peuple français ayant élu François Hollande qui a perdu.

On peut lire sur le blog de l'express le commentaire suivant qui dépeint correctement la réalité :

« En vérité, sous couvert de concessions allemandes, c’est bien l’Union budgétaire, l’Union de la stabilité, comme on dit à Berlin, qui est renforcée. Le fédéralisme budgétaire est en marche. Le Parlement français s’en rendra compte dès cet automne, lors de la discussion du budget. La souveraineté nationale dans les pays faibles de la zone euro est en voie d’amoindrissement. »

Le président de la République renie ainsi sa parole et comme l'explique ATTAC France dans un communiqué :

« Á l'issue du sommet européen des 28 et 29 juin, le président de la République vient d'annoncer qu'il va demander au Parlement une ratification « rapide » du Pacte budgétaire. Il renie ainsi l'une de ses principales promesses électorales, celle de renégocier ce traité. Les décisions du sommet européen ne comportent en effet aucune mesure de nature à stopper la plongée aujourd'hui engagée de la zone euro dans un gouffre économique, social et démocratique. La ratification du Pacte budgétaire et les politiques d'hyperaustérité qu'il commande vont au contraire accélérer cette plongée

Pour ATTAC France, cette ratification « rapide » du pacte budgétaire est un désastre et cette association propose que les citoyens s'emparent du débat et exigent d'être consulté par un référendum .... »

Cette proposition est à prendre en compte et doit être discutée comme d'autres possibles dans le cadre d'une rencontre entre tous les partis se réclamant du mouvement ouvrier, comme le réclame le POI (parti ouvrier indépendant).

Dès maintenant, avant même toute initiative collective unitaire, il faut s'adresser au Président de la République et aux parlementaires : Le traité de Bruxelles ne doit pas être ratifié !

Comme le précise clairement le POI dans un communiqué :

« Le « pacte budgétaire », que François Hollande veut faire ratifier dans les plus brefs délais, c’est le fameux « traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’union économique et budgétaire » (TSCG), appelé également« Super-Maastricht ».

Ce TSCG, c’est l’austérité institutionnalisée. Ce que François Hollande veut faire ratifier, c’est en particulier :

l’obligation (article 3) d’un budget « en équilibre ou en excédent »  ;

l’obligation (article 4) de réduire la dette publique « à un rythme moyen d’un vingtième par an », ce qui, pour laFrance, signifie, par exemple pour 2013, une réduction de 90 milliards d’euros, soit 20 % du budget de la nation, plus que le budget de l’Education nationale !

l’obligation (article 3) d’inscrire toutes ces dispositions dans des textes de loi contraignants, cette fameuse « règle d’or » dont François Hollande a précisé : « Nous ne mettrons pas dans la Constitution française une loi qui permetdemaîtriser les déficits (…)mais ce serait une loi organique. »

l’obligation (article 5) demettre en oeuvre « des réformes structurelles » sous la surveillance de la Commission européenne ;

le droit (article 8) pour « la Cour européenne d’imposer des amendes pour le non-respect du traité  »..... »

Ce traité ne doit pas être ratifié...Quant à sa renégociation c'est un leurre comme le montrent les résultats des discussions au sommet des chefs de gouvernements européens.

Jean-François Chalot

Documents joints à cet article

Le pacte budgétaire européen est un désastre !

Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (53 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • lsga lsga 2 juillet 2012 09:42

    ah bas ça... 


    le vote utile, voilà où ça amène : à la mort de la Gauche.

    très utile, surtout pour la droite. 

    • CHIMERE 2 juillet 2012 11:12

      @ Isga,


      Très juste,et on voit déjà que pour plus de 40% des électeurs,le vote est même devenu « inutile »...

      A ce propos,il faut lire le bilan de l’Euro par Jacques SAPIR au lien suivant :


      Très instructif.....

    • 1871-paris 1875-Paris 2 juillet 2012 10:45

      Même déjà les Eurobond étaient une connerie, mutualiser les dette pour bénéficier d’intérêt globaux plus « doux » cette foutaise !


      Alors la c’est carrément l’application de 
      http://www.youtube.com/watch?v=hy2JfhnOla4&feature=youtube_gdata_player

      Hollandremou en action...

      • Leo Le Sage 2 juillet 2012 11:16

        @Par 1875-Paris (xxx.xxx.xxx.92) 2 juillet 10:45
        Vous dites : « Même déjà les Eurobond étaient une connerie, mutualiser les dette pour bénéficier d’intérêt globaux plus »doux« cette foutaise »
        Pour faire court, la mutualisation de la dette permettrait de combattre la spéculation et bien entendu d’avoir des taux plus faibles...

        C’est pour cela que les pays scandinaves n’en veulent pas...


      • bigglop bigglop 2 juillet 2012 20:31

        Bonjour à tous,

        En moins de 60 jours, Hollande fait plus fort que Sarkozy !!!
        Il a renié tous ses engagements de la présidentielle sur l’économie, la finance  :
        - combat contre la finance folle, sans visage
        - séparation des activités bancaires entre spéculatif et de dépôt
        - renégocier le TSCG sur la base de son « projet de relance européenne et gouvernance démocratique »
        - mutualisation de la dette par la création d« euro-bonds
        - une réelle augmentation du Smic

        Les décisions du dernier sommet européen de Bruxelles :
        1°)  »recapitaliser« les banques privées qui ont joué au casino financier mondial et qui pourront continuer en toute impunité.
        Comment :
        - en utilisant les fonds propres du FESF, puis du MES (financés par les états de l’eurozone sur le marché secondaire), les capacités d’emprunt, avec effet de levier par ces institutions sur le marché secondaire. Possibilité de pratiquer la titrisation et de créer des Special Purpose Vehicle ou Fonds commun de créances avec la garantie des états.
        Donc, la même technique qui a conduit à la création des »subprime« , va être utilisée........
        - abandon du super-privilège des créances  »seniors«  en créances ordinaires de même qualité que celles des prêteurs (Banques, hedge-funds, fonds de placement,...)
        Cette recapitalisation ne sera pas conditionnée par des »réformes structurelles« (plans d’austérité) notamment pour les systèmes bancaires espagnols et italiens. Le Portugal, l’Irlande (la Grèce ?) réclament une application rétroactive de ces mesures.

        - le contrôle des banques sera dévolu à la BCE qui ne brille pas pour sa transparence de gestion, alors qu’existent déjà l’Autorité Bancaire Européenne et le Comité Bancaire Européen.
        Depuis l’arrivée de M Draghi, la BCE est sortie de sa mission :
        Deux LTRO (1000 mds€) pour augmenter la liquidité du marché interbancaire européen, mais aussi permettre aux banques espagnoles et italiennes de racheter leur dette souveraine tout en se fragilisant. Notez qu’elle a accepté en collateral (garantie) de la dette souveraine plus ou moins pourrie à 3 ans. Bad Bank ?????
        La BCE a un programme discret de rachat de dettes souveraines sur le marché secondaire par le Security Market Program (SMP). Notez qu’elle ne communique pas sur les volumes, échéances des dettes détenues et qui vont augmenter dans le futur.

        Michel Barnier (Commissaire Européen) a annoncé  :

         »La crise financière a montré combien les pouvoirs publics étaient mal équipés pour faire face aux difficultés de banques actives sur les marchés internationaux. Afin d’assurer la continuité de services financiers essentiels pour les citoyens et les entreprises, les États ont été contraints d’injecter des fonds publics dans les banques et de leur accorder des garanties pour un montant sans précédent : entre octobre 2008 et octobre 2011, la Commission européenne a approuvé environ 4 500 milliards d’euros d’aides d’État en faveur des établissements financiers, ce qui équivaut à 37 % du PIB de l’UE1. Si elles ont permis d’éviter des faillites bancaires et une désorganisation économique à grande échelle, ces mesures ont pesé sur le contribuable et grevé lourdement les finances publiques, sans régler la question de savoir comment gérer les grandes banques transfrontalières en difficulté."

        Mais rien de rien sur la régulation des activités financières et spéculatives (CDO, CDS, shadow banking, dark pools, paradis fiscaux,...), sur les normes prudentielles, comptables des hors-bilans bancaires, des provisions

        2°) séparation des activités bancaires entre les activités banques d’affaires et assurances des activités de banque de dépôt : un silence assourdissant

        3°) Renégociation du TSCG : il n’a rien renégocié du tout, il a « obtenu » un Pacte de croissance de 130 mds€, largement insuffisant financé par des ressources déjà existantes. A Merkel lui a donné un os à faire ronger par les électeurs français pour faire passer la pilule empoisonnée du TSCG (lisez bien ce lien, tout y est)

        4°) Mutualisation de la dette avec les Eurobonds : refus de l’Allemagne au motif qu’elle ne veut pas contribuer plus aux plans de sauvetage européens et ses taux du Bund augmenteront mécaniquement (diminution de son taux de croissance, inflation), car il s« agit de créer une grande masse de monnaie centrale BCE, comme le fait la FED aux états-unis par du quantitative easing sans relancer la croissance, ni faire baiser le chômage de manière signification. Toutes les statistiques US ne sont pas fiables.

        Que nous est-il proposé ? — une intégration plus forte, cad, des transferts de souveraineté massifs à la commission européenne et une aggravation des conditionnalités, sanctions du contrôle budgétaire des états par la Commission. Ce qui est déjà le cas avec la ratification du MES, mais aussi avec le futur TSCG, complété par les Six et Two Packs (contrelacour)

        A travers le rapport du G20, de Van Rompuy et du sommet de Bruxelles, mais aussi du rapport annuel de la BRI, nous sommes conduits comme un troupeau de mouton vers une europe fédéraliste de l’oligarchie financière

        Signez la lettre ouverte à François Hollande rédigée par ATTAC et la Fondation Copernic contre le TSCG

        Envoyez-la aussi à nos »chers" députés et sénateurs par mail



      • Gabriel Gabriel 2 juillet 2012 10:58

        Le pacte budgétaire européen est un désastre !

        Pas pour tout le monde Chalot, pas pour tout le monde. Les affairistes, les financiers et leurs serviteurs (nos dirigeants corrompus) se frottent les mains. leur dictature, petit à petit, se met en place…  


        • xray 3 juillet 2012 17:21


          Depuis des mois, les « dirigeants » européens s’acharnent à renflouer les banques à coups de milliards d’euros (Comme on essaie de remplir un puits sans fond). 

          Ces milliards vont alimenter les marchés boursiers (argent mort).  Naturellement, on demande ensuite à l’économie active de rembourser (Avec des chiffres monétaires qui n’existent pas). 

          Le Grand Guignol politique (L’Europe des curés) 
          http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/ 

          Le capital de la Dette publique 


        • LE CHAT LE CHAT 2 juillet 2012 12:20

          c(est pas faute de vous avoir prévenu que la gôôôche est une servile servante des banques et du N.O.M ..............


          • Arnes Arnes 2 juillet 2012 12:45

            Enfin un premier pas vers le fédéralisme !


            • gonehilare gonehilare 2 juillet 2012 12:59

              Gouda 1er nous fît tout un fromage pré-électoral de ce « pacte budgétaire » qu’il était, foi de Hollande, hors de question de signer...

              « Tout sauf Sarko » ! répondirent en coeur les demeurés (minoritaires) qui le portèrent aux responsabilités suprêmes.
              Mes meilleurs voeux d’indigestion à la fondue socialo-capitaliste pour tous ces inconséquents ! 

              • Alpo47 Alpo47 2 juillet 2012 13:22

                Il se trouve tout de même des analystes pour faire une analyse différente

                http://www.alterinfo.net/L-EURO-N-EST-PAS-EN-FAILLITE-BIEN-AU-CONTRAIRE-IL-FAIT-EXACTEMENT-CE-POURQUOI-IL-A-ETE-CREE_a78507.html

                Et si cette crise profitait encore plus aux 1% ?


                • Spider 2 juillet 2012 14:59

                  et qui a mis la France dans la mouise si ce n’est Sarkozy en signant ce pacte budgétaire juste avant les élections, car il savait qu’il ne serait pas réélu ??!!

                  et qui a aggravé la dette de la France de plus de 700Milliards d’euros en 5 ans ?? c’est pas Hollande, mais bien Sarkozy, malgré les remontées de bretelle de Bruxelles que Fillon a complètement ignoré en faisant de fausses promesses de retour à l’équilibre à la fin du quinquennat !!

                  Il faudrait peut être ne pas se tromper de cible !! et pendant ce temps là, Sarkozy continue de se faire entretenir par la République et le contribuable .. supprimons déjà tous les privilèges des anciens présidents qui nous ont mis dans la mouise .. ce sera leur quote part de remboursement pour n’avoir pas su gérer les finances de la France et d’avoir jeté l’argent par les fenêtres, et que Sarkozy s’estime heureux qu’on ne lui prenne pas ses biens et ses futurs salaires.

                   


                  • PascalR 2 juillet 2012 15:07

                    Soit les français sont des crétins (des veaux comme disait De Gaulle), soit des naïfs de croire qu’un président de la république française, tout F.HOLLANDE qu’il soit, va mettre l’Europe (et les marchés comme on l’a entendu lors de la campagne électorale) à sa coupe selon sa seule volonté.
                    L’Europe c’est 27 pays (il me semble que les français ont majoritairement voté pour) et fonctionne selon le principe démocratique.

                    Par contre, les véritables gagnants comme toujours dans l’histoire, ce sont qui ? Les banques et les pouvoirs financiers bien entendu.
                    Et sans oublier nous qui allons cracher bientôt au bassinet avec des augmentations de taxes et d’impôts en tout genre.
                    De gauche à droite, tout le monde s’est bien fait baiser et nous ne changerons les choses qu’en nous prenant tous par la main et en envahissant les rues pour crier : Y’en a marre !!!

                    Mais là, je rêve, nous sommes en France et bien français : chacun sa merde !!!


                    • eau-du-robinet eau-du-robinet 2 juillet 2012 15:56

                      Le partie « Die Linke » (la Gauche allemande) et d’autres personnes ont portée plainte au Tribunal constitutionnel fédéral en Allemagne à Karlsruhe contre le nouveau contrat MES (Mécanisme Européen de Stabilité) et le pacte fiscal, voté ce weekend par le parlement Allemand. Le tribunal doit y rependre sous 3 semaines (maximales).

                      Se nouveau contrat et pacte représentent un démantèlement supplémentaire des droits démocratiques des citoyens Européens et enfreindront les souverainetés nationales de ses pays.

                      En ce qui concerne la France je tiens à citer l’Article 5 de la Constitution de la Cinquième République française

                      « Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités. »

                      Les traitées de Maastricht et de Lisbonne sont eu à la base déjà anti-constitutionnelles.

                      A quand la première plainte en France contre toutes ces lois qui nous volants notre liberté et la souveraineté des citoyens ?


                      • Guy BELLOY Guy BELLOY 2 juillet 2012 20:49

                        Bonsoir,
                        Je me permets de vous inviter à lire le message que je viens de transmettre à Chalot.
                        Si vous souhaitez que le peuple français puisse enfin prendre la parole, il faut impérativement nous porter vers une VIè constitution.


                      • jeanclaude 2 juillet 2012 19:08

                        Critique fondée dans la logique de vos positions.

                        Cependant le seul refus de signer ce pacte ne me dit pas comment la France va adapter son train de vie à ses ressources et son potentiel.
                        Une révolution « inter-nations » permettant de sortir de la loi capitaliste-libérale demain matin étant exclue.

                        Dès lors les dispositions prises ne sont pas si scandaleuses, dans la mesure où les pays les plus riches, ou plutôt les contribuables des pays les plus riches vont payer pour les faiblesses ou le laxisme des pays en grave déséquilibre financier. (Des citoyens allemands râlent à ce sujet sur les blogs aujourd’hui).

                        Nous avons chaque jour un intervenant qui dénonce et décrit plus ou moins les difficultés et les carences du système financier actuel. J’aimerais lire plus souvent un projet d’alternative crédible.

                        Ou alors qu’on dise aussi clairement au lecteur quels sont les risques d’un statu quo, voire d’une sortie isolée de l’Euro, voire de l’Europe actuelle. Ce que vous demandez si je ne me trompe pas.
                        Là tous les intervenants sont plutôt discrets, car il n’est pas dit que çà irait mieux immédiatement pour la masse des français pas très riches.

                        Autrement dit, se battre pour l’honneur pour le seul maintien d’une souveraineté totale qui nous mènerait à une stagnation, voire un appauvrissement encore plus rapide, non, merci. Je ne tiens pas au concept « France » à ce point. D’ailleurs toute l’histoire de l’occident ou d’ailleurs nous montre que les états ne sont pas éternels. Dans les périodes d’expansion et de progrès, il y a eu le plus souvent des regroupements (par la force dans la majorité des cas). D’ailleurs la France l’est devenue par ce mécanisme.
                        Vue d’Asie, notre propension à vouloir cultiver chacun sont jardinet est incompréhensible. C’est, sur le long terme, une attitude suicidaire.

                        Au-delà de votre appel d’urgence, expliquez moi comment ATTAC et ses amis et alliés proposent de s’en sortir par une autre voie. Mais aujourd’hui. Avec quelle force de la démocratie représentative en place au niveau national ou international ? Ou social, avec un mouvement fort, organisé, théorisé comme le fut le marxisme ? Et pas simplement des foules excédées et révoltées, qui n’accoucheront pas d’un projet ? (On l’a bien vu en mai 1968).

                        Le seul essai alternatif a été le communisme. Qui a mal fini car le pays leader n’était, dans la profondeur de son peuple, pas encore dans un état d’esprit démocratique et a encore du chemin à faire un siècle après la révolution d’octobre.


                        • epicure 3 juillet 2012 02:37

                          L’europe a progressé en luttant en interne contre la formation d’un empire autoritaire, c’est à dire vers ce quoi nous mène le processus européen actuel.
                          Les gens qui ont conçu ou voté pour le MES ne sont pas des démocrates, mais bien des anti-démocrates.

                          Les européistes qui dirigent l’Europe n’ont rien compris à l’histoire de l’Europe, et vont transformer l’Europe en empire ottoman du XXIème siècle.


                        • CHALOT CHALOT 2 juillet 2012 19:32

                          Jean Claude !
                          Il n’y a pas qu’une politique possible...
                          Ce qui est intolérable c’est que les choix politiques d’un pays puissent être corsertés voire interdits à cause de ce traité.
                          Où se trouve la souveraineté du parlement et du pays ?
                          D’autres solutions existent et vous le savez y compris l’effacement de dettes ou pour être plus raisonnable supprimer les intérêts !
                          Lénine l’a fait en URSS malgré les interventions militaires extérieures or aujourd’hui ces risques n’existent pas et les autres pays européens pourraient nous suivre car c’est leur intérêt.
                          Ce serait une peite révolution, eh bien allons y !


                          • Roubachoff 3 juillet 2012 01:09

                            @Chalot

                            Oui, il était clair, dès la campagne électorale, que les socialistes n’avaient rien compris (ou rien voulu comprendre) au problème. Supprimer les intérêts nous condamnerait à cinquante ans d’efforts pour rembourser un principal qui n’a pas vocation à l’être (d’autant plus qu’il est déjà, il suffit de voir ce que les Etats ont payé depuis 1973.) Effacer la dette serait idéal, mais il existe sinon une solution bien plus raisonnable et réaliste : baisser considérablement les taux d’intérêt. Quand on a un service de la dette de 50 millards d’euros, passer de 4% à 2% représente une économie de... 25 milliards. Inversement, quand on « aide » un pays (par exemple la Grèce) en diminuant son stock de dette mais en augmentant ses taux d’intérêt, on pisse dans un violon, et on se fout de la gueule du monde.

                            Très peu de gens comprennent que la seule valeur qui importe, ce n’est pas l’endettement total, encore moins l’absurde ratio dette/PIB, mais le poids du service de la dette, et lui seul. Les Allemands, eux, ont compris, et le IVème Reich Merkelien s’en fout plein les fouilles de tous les côtés. En vendant ses produits en Europe, en prêtant de l’argent cher à ses clients et en payant des intérêts ridicules sur son énorme dette souveraine. C’est ainsi, que la Chancelière de Fer (à friser) menace de détruire l’Europe comme son illustre prédécesseur Aldolf Hitler. Et ce n’est pas moi qui le dis, mais M. Fisher, un ancien ministre allemand.

                            Pendant ce temps, que font les Munichois de gauche qui ont remplacé les Munichois de droite ? Ils se convertissent à l’austérité et s’apprêtent, en tapant sur la fonction publique (par exemple), à détruire de l’emploi dans un pays dont le principal problème est d’être incapable d’en créer. Et comme il n’y a jamais loin entre un Munichois et un Vichyste, ils finiront par brader la seule chose qui serait encore suscptible de nous protéger : une nation digne de ce nom.

                            Pleurera bien qui pleurera le dernier. 

                             


                          • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 8 juillet 2012 09:33

                            « Lénine l’a fait en URSS malgré les interventions militaires extérieures »


                            A quel prix pour le peuple russe ?
                            Sommes-nous prêts à lâcher la proie pour l’ombre ?
                            Hollande se parjure peut-être mais peut-il faire autrement ?
                            Peut-on faire machine arrière comme si rien ne s’était fait en 30 ans ?



                          • Le péripate Le péripate 2 juillet 2012 20:41

                            Et dire que vous avez voté pour ça....

                            Ah les cons....


                            • epicure 3 juillet 2012 02:42

                              Oui dire qu’il y a des cons qui ont voté pour celui qui a rédigé le MES et le TSCG dans leur version brute, en choisissant l’austérité perpétuelle.
                              Voter Hollande était moins con, parce qu’il y avait une chance pour qu’il fasse quelque chose. Avec Sarkosy on savait que c’était uniquement le pire qui nous attendait.


                            • Guy BELLOY Guy BELLOY 2 juillet 2012 20:45

                               « « Á l’issue du sommet européen des 28 et 29 juin, le président de la République vient d’annoncer qu’il va demander au Parlement une ratification « rapide » du Pacte budgétaire. Il renie ainsi l’une de ses principales promesses électorales, celle de renégocier ce traité »

                              Bonsoir Chalot,

                              Je considère F.Hollande comme l’honnête homme (au sens du XVè siècle). 
                              Il n’empêche : cette Vè constitution est un déni de démocratie comme nous l’avons constaté ces 5 dernières années. Le principe essentiel :ne jamais accorder de blanc-seing à qui que ce soit.
                              C’est la raison pour laquelle il est urgent de passer à la VIè constitution prônée par des politiques aussi différents que Montebourg et Mélenchon (sans qu’ils donnent plus de détail).
                              Tant que nous garderons ces présentes institutions crées par De Gaulle qui avait besoin d’un exécutif fort au moment des « événements » d’Algérie, le peuple sera partiellement baillonné.
                              Pour vous avoir lu plusieurs fois, sans toujours être d’accord avec vous, je sais que vous êtes un homme de convictions. Quelques propositions :

                              http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/france-pays-des-droits-de-l-homme-115941

                              Cordialement,
                              G.B.



                              • jeanclaude 2 juillet 2012 22:16

                                C’est un peu facile, d’effacer les intérêts. Pour les emprunteurs, au détriment des préteurs.

                                Et dans le temps, çà créera d’autres complications.
                                Je sais bien que l’Eglise catholique interdisait le prêt à intérêt. C’est possible dans une période de grande stabilité, et des économies simples.

                                Mais pas dans notre monde contemporain.

                                Seriez-vous prêt à me prêter de l’argent gratuitement ?

                                Quant à Lénine, il a n’a pas respecté les engagements de tous les prêteurs notamment français, les fameux emprunts russes. Qui y ont perdu leur argent. Il n’y avait pas que des gros emprunteurs, mais aussi des citoyens tout à fait honorables.

                                Pour moi le taux d’intérêt est un indicateur acceptable du risque et de la valeur de l’argent au moment de l’emprunt. D’ailleurs l’emprunteur connait les risques qu’il prend à la signature du contrat.

                                Tout ceci dit hors de toute idéologie. Vous avancez toujours des solutions simples face à des situations complexes. Vous n’arrivez pas à me convaincre.

                                Sur le fond, en vous lisant et d’autres intervenants qui vous rejoignent, même s’ils font une bonne analyse du passé ( ainsi Guy Belloy), je les ressens comme ne pas avoir pris conscience que nous vivons dans une époque inédite (montée des ex colonisés -bridés-exploités par l’occident) et qu’on ne peut reprendre des solutions du 19° ou du 20° siècle qu’avec beaucoup de précaution et d’hésitation. Ce que vous ne faites pas. Hegel, l’initiateur de Marx, aurait dit que vous êtes en retard sur l’Histoire (= le Réel qu’il faut accepter et comprendre pour être opérationnel).


                                • Guy BELLOY Guy BELLOY 2 juillet 2012 22:34


                                  « Pour moi le taux d’intérêt est un indicateur acceptable du risque et de la valeur de l’argent au moment de l’emprunt »

                                  Là-dessus, on ne peut qu’être d’accord.
                                  Mais concrétement, que proposez-vous pour nous sortir de l’impasse ?


                                • Roubachoff 3 juillet 2012 17:25

                                  @jeanclaude

                                  J’adore les grands enfonceurs de porte ouverte comme vous. « Nous vivons dans une époque inédite. » Quel scoop ! Comme s’il en était jamais allé autrement depuis que le monde est monde. A époque inédite, pour reprendre votre enfantine tautologie, solution inédite, non ? Si vous vous intéressiez par exemple à la valeur de l’argent, au lieu de débiter des leçons de morale ? Avez-vous déjà entendu parler d’un peuple nourri grace à la monnaie (électronique, qui plus est) ? D’un puits de pétrole foré par des pièces de 2 euros ? D’un champ de blé ensemencé avec des billets de 20 ? La monnaie est un outil censé faciliter la circulation des marchandises, rien de plus. Quand elle devient une « valeur » en soi, tout finit par s’écrouler, comme ça s’est déjà produit dans l’histoire et comme ça se reproduira bientôt.


                                • Axel de Saint Mauxe Axel de Saint Mauxe 2 juillet 2012 22:32

                                  Bref Chalot, le pacte budgétaire européen a pour vocation à nous rendre un peu moins dépendant des financiers... cela vous pose un problème ?


                                  • CHALOT CHALOT 2 juillet 2012 23:06

                                    Non Axel ! puisqu’il faut payer les « dettes » et les intérêts


                                    • BA 2 juillet 2012 23:54

                                      Lundi 2 juillet 2012 :

                                       

                                      La Cour des comptes lance une alerte : la dette publique devrait dépasser 90 % du PIB fin 2012 (pour mémoire, elle était de 64 % fin 2007). La dette publique imputable aux programmes d’aide aux pays en difficulté (prêts bilatéraux ou par l’intermédiaire du FESF) devrait s’élever à 50,2 milliards fin 2012, contre 14,5 milliards fin 2011 - soit une hausse de 1,8 point de PIB.

                                       

                                      http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2012/07/02/20002-20120702ARTFIG00615-la-dette-depassera-90-du-pib-fin-2012.php

                                       

                                      Cette dernière phrase est très importante : l’aide de la France aux pays de la zone euro en difficulté a coûté 14,5 milliards d’euros fin 2011. L’aide de la France aux pays de la zone euro en difficulté coûtera 50,2 milliards d’euros fin 2012.

                                       

                                      Et encore, il ne s’agissait que d’aider la Grèce, l’Irlande et le Portugal.

                                       

                                      Quand la France va devoir aider l’Espagne et l’Italie, combien de centaines de milliards d’euros cela nous coûtera-t-il ?

                                       

                                      C’est ça qui est génial avec la zone euro : les dominos tombent les uns après les autres.

                                       

                                      Les trois premiers dominos qui sont tombés vont faire tomber tous les autres.



                                      • Spider 3 juillet 2012 01:21

                                        et qui donc a fait passé de force le traité de Lisbonne alors que les Français avaient voté non ??

                                        Sarkozy, toujours lui !!


                                      • thepouet 3 juillet 2012 05:55

                                        A quoi ça sert les TSCG, MES et autres FESF ?
                                        A renflouer un système bancaire monétariste en faillite virtuelle, oui, ou non ?

                                        Remplit-on un panier percé ?

                                        Ce système est une gigantesque pyramide de Ponzi, l’argent crée ex nihilo l’est pour rembourser encore d’autres dettes et ainsi de suite.
                                        Le vers est dans le fruit depuis l’explosion des accords de Bretton Woods et des taux de change FIXES avec, le 15 août 1971, et c’est, allez disons comme ça, génocidaire de renflouer une charpente bouffée par les termites.
                                        Les termites, la présence d’argent toxique, en quantité démesurée, dans les comptes des banques et notamment dans leurs « hors bilan », doit nous amener à réaliser que, si le crash n’a pas eu lieu, pas encore, le système est bel et bien en faillite.
                                        Et si le truc est en faillite, si le système financier n’est qu’un cadavre, ou bientôt, EXIT la discussion sur les euro-bonds, le TSCG ou le MES, non ?
                                        EXIT le traitement de la crise en continuant d’occulter cette réalité car on ne réanime pas un cadavre de Ponzi ! ( sauf folie )

                                        Alors on fait quoi ? Hypocrisie TSCG, MES blabla ou réaction à la hauteur ?

                                        On coupe les banques en deux, on trie, on ne paie pas les dettes illégitimes, exclusivement issues de la spéculation, déconnectées de la vie réelle sauf pour la piller.

                                        Vous croyez une seconde que Hollande aura ce courage ?

                                        Il n’aura pas à l’avoir, disons ça ne se verra pas ( enfin ... ? ) qu’il ne l’a pas, parce que, malheureusement, si vous êtes bien des millions, ooooh soit disant de gauche, ou écolo, ou même parfois du FN etc. à avoir senti que quelque chose ne tourne pas rond du tout, en revanche, très peu me semblent accepter de prendre ça comme point de départ :
                                        le truc est mort, et alors on en prend acte, on applique ce qui a été appliqué dans des circonstances similaires au cours de l’histoire et qui a évité le fascisme, càd. Roosevelt 1933
                                        ( à ne pas confondre avec Roosevelt 2012 qui ne préconisent pas les radicales mesures, très anti-oligarchiques, elles, appliquées par Roosevelt, le vrai, et sa commission Pecora en 1933 ) Si quelques dizaine de millions de personnes acceptaient de prendre cette évidence en compte : ponzi, faillite,

                                        Allo ? Pardon, je suis lourd, on reprend :
                                        amis bobos, hollandos, gochos, ecteros,

                                        1./ le système, il est, ou pas, en faillite ?

                                        2./ Et quand vous entendez système monétariste vs système de crédit,
                                        dans votre tête ça fait quoi ?

                                        bâillement ? ou
                                        dekoakilparle ? ou
                                        c’est pareil ? ou
                                        peu importe ? ou que sais-je encore ?

                                        Méconnaître la nature du système qui nous a enc... depuis 40 ans, et parler politique ... Mouai !

                                        LaRouche
                                        "La seule certitude qu’on peut tirer d’un tel comportement est que ces institutions semblent frappées d’une démence collective, ou bien qu’un mensonge monstrueux se trouve derrière la folie génocidaire définie par les politiques de renflouement mises en œuvre actuellement."


                                        • BA 3 juillet 2012 08:49
                                          Pour l’année 2012, voici les plus importants budgets de l’Etat :

                                          Budget de l’Enseignement scolaire : 62 milliards d’euros.

                                          Budget de la Défense Nationale : 38 milliards d’euros.

                                          Budget de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur : 25 milliards d’euros.

                                          Budget de la Sécurité : 17 milliards d’euros.

                                          Budget de l’Insertion, de la Solidarité et de l’Egalité des Chances : 12 milliards d’euros.

                                          Or, que vient de nous apprendre la Cour des Comptes lundi 2 juillet 2012 ?

                                          La Cour des Comptes vient de nous apprendre cette information ahurissante :

                                          « La Cour des comptes lance une alerte : la dette publique devrait dépasser 90 % du PIB fin 2012 (pour mémoire, elle était de 64 % fin 2007). La dette publique imputable aux programmes d’aide aux pays en difficulté (prêts bilatéraux ou par l’intermédiaire du FESF) devrait s’élever à 50,2 milliards fin 2012, contre 14,5 milliards fin 2011 - soit une hausse de 1,8 point de PIB. » 


                                          En clair : les Etats européens en faillite entraînent tous les autres Etats européens dans leur chute.

                                          Tous les autres Etats européens, y compris la France.

                                          Le naufrage du Titanic continue.

                                          • xray 3 juillet 2012 17:16


                                            L’Espagne, l’Italie,  la Grèce 

                                            Les US sont satisfait de la façon dont les dirigeants de l’Europe gèrent les drames européens. 
                                            Il faut dire que nos élus ne savent que ponctionner l’économie active pour remplir les coffres des banques anglo-américaines. 

                                            Face à ces drames européens, la solution est le retour aux monnaies nationales pour tous. 

                                            L’EUROPE  des curés
                                            http://mondehypocrite.midiblogs.com/ 



                                            • BA 8 juillet 2012 13:28

                                              Le Conseil des experts économiques allemands regroupe les cinq économistes les plus respectés d’Allemagne : Wolfgang Franz, Lars P. Feld, Peter Bofinger, Claudia-Maria Buch, Christoph M. Schmidt.

                                               

                                              Sa mission est de publier des rapports pour conseiller le gouvernement allemand.

                                               

                                              Vendredi 6 juillet 2012, le Conseil des experts économiques allemands publie son rapport sur la zone euro.

                                               

                                              C’est une bombe.

                                               

                                              "L’union monétaire européenne est confrontée à une crise systémique, qui menace la survie de la monnaie unique comme la stabilité économique de l’Allemagne."

                                               

                                              "Die europäische Währungsunion befindet sich in einer systemischen Krise, die den Fortbestand der gemeinsamen Währung und die ökonomische Stabilität Deutschlands gleichermaßen gefährdet."

                                               

                                              http://www.sachverstaendigenrat-wirtschaft.de/fileadmin/dateiablage/download/pressemitteilungen/presse mitteilung_07_2012.pdf

                                               

                                              Eux-aussi, ils parlent de la « crise systémique » en zone euro.

                                               

                                              Pour éviter cette « crise systémique », je propose de réunir ce week-end un sommet européen de la dernière chance.

                                               

                                              Après tout, le dernier « sommet européen de la dernière chance » a eu lieu il y a une semaine.


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès