Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le Parti Socialiste gagne les élections de 2012 ! Et après ?

Le Parti Socialiste gagne les élections de 2012 ! Et après ?

Le Parti Socialiste se prépare à reprendre le pouvoir. La victoire de « l’autre parti de gouvernement » est pratiquement acquise et cette certitude excite les appétits des prétendants. Il reste cependant un détail à régler avant l’élection. Qui sera le futur Président de la République ?

Tout ce petit monde le sait, le Parti se gagne par la gauche et l’élection présidentielle par la droite. La stratégie du candidat est donc toute tracée, se faire désigner en mettant en avant le projet de gauche puis se faire élire avec un programme tenant compte de la « réalité objective et de la situation préoccupante des finances du pays. »

C’est tout le sens de l’offensive de Martine Aubry avec le vote du projet « Egalité réelle » concocté par l’aile gauche du parti sous la direction du populaire Benoît Hamon. Peu importe au fond que le projet adopté ne soit pas hiérarchisé, ni traduit sous la forme d’un budget prévisionnel, ce n’est pas un programme de gouvernement, c’est un marchepied provisoire.

Les adversaires de Martine Aubry ne sont pas dupes. Ils auraient fait la même chose s’ils étaient eux-mêmes le Premier Secrétaire du parti. Comme ils ne le sont pas, ils se contentent de critiquer le projet en relevant ses défauts a minima, sans entrer dans les détail. Ils ne voteront pas contre, ils s’abstiendront. Pas question de se fâcher avec celle qui tiendra leur destin politique en main pendant la prochaine mandature.

Les opposants se sont donc abstenus avec courage afin de préserver leur chance d’être, sinon Premier ministre, au moins ministres d’état. Ségolène Royal a , semble t-il, préempté le poste de chef de gouvernement avec son ralliement précoce à la Première Secrétaire. Elle montre depuis, une loyauté sans faille et conforte ainsi sa position. Rien n’est cependant perdu pour François Hollande, la route est longue jusqu’à l’élection et rien n’est définitivement acquis en politique.

Le choix de Strauss-Kahn à la place d’Aubry reste une option. Pour les Français, l’un ou l’autre ne fera guère de différence. L’atout d’Aubry est d’apparaître plus proche de la société française et c’est ce qui la fera choisir par les militants. A l’inverse, Strauss-Kahn s’est officiellement internationalisé et américanisé en allant au FMI et en soutenant la politique scandaleuse d’Israël. Il rassure les électeurs se situant entre le P.S et l’UMP, mais il irrite les électeurs situés à gauche du P.S. 

Les esprits chagrins s’étonneront qu’aucune référence aux sources réelles du déclin de la France ne soit abordée dans le projet « Egalité réelle ». La mondialisation sauvage, le dérégulation financière, le libre échange, l’Union Européenne ne feront pas non plus partie du débat sur le programme de gouvernement. Le Parti socialiste est un parti de courants et donc d’affrontements internes parfois féroces. Mettre en débat les thèmes précités serait faire renaître les affrontements internes de la campagne sur le Traité Constitutionnel Européen, sur les manœuvres et la compromission ayant conduit à la ratification du Traité de Lisbonne par le Congrès de Versailles en 2008. Débattre sur le fond serait risquer de faire éclater l’union indispensable à la victoire et finalement de perdre sur le fil face à une droite faisant bloc autour de son chef.

Et puis ce serait révéler aux électeurs, ce qu’ils doivent absolument ignorer, que le Parti Socialiste est un parti pro-mondialisation sauvage, que toute l’ambition de la politique à venir sera de poser un emplâtre sur une jambe de bois. Nous entendrons des engagements argumentés, la main sur le cœur, sur le traitement social du chômage et de la misère. Les riches, c’est promis, seront mis à contribution mais sans cependant aller trop loin pour ne pas les décourager et les faire fuir.

Il faudra être raisonnable et comprendre que la nationalisation des réseaux et des entreprises stratégiques, n’est pas possible, que le Traité de Lisbonne l’interdit. Il ne sera pas question d’un référendum sur le maintien ou non de la France dans l’Union Européenne. Vous avez compris, la politique en faveur des actionnaires des multinationales ne sera pas remise en question au fond, juste un peu dans la forme.

En 2017, les Français écœurés par l’inexorable aggravation de leur situation, retournés par le les feux nourris de critiques provenant des médias sous le contrôle des financiers, inquiétés par l’avalanche de faits divers, se tourneront une fois de plus vers la nouvelle droite décomplexée et se jetteront, comme on se jette à l’eau, dans les bras de... Copé.

Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

77 réactions à cet article    


  • oncle archibald 11 novembre 2010 09:57

    « La victoire de  »l’autre parti de gouvernement« est pratiquement acquise » ...s’il est au deuxième tour face à NS ... 

    Ne pas oublier qu’il y a un premier tour, ni que les français sont de moins en moins dupes de l’absence de véritable alternative politique dans l’éventualité de l’arrivée à l’Elysée de DSK ou MA ... Ceux qui se sont gentiment assis sur l’opinion des Français exprimée par le non au référendum sur la constitution européenne ..


    • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 10:34

      Si Politique rimait avec Logique et Intelligence, nous n’en serions certainement pas là.

      Jospin aurait été élu en 2002, Sarkozy planterait des choux en Arizona, l’Union Européenne serait indépendante des USA.

      A mon avis, le PS va gagner en 2012, non pas parce que plus d’électeurs vont voter pour lui, mais parce qu’une bonne partie des électeurs de Sarkozy 2007, ne renouvelleront pas leur malheureuse erreur, qu’ils soient centristes, FN, ou UMP.


    • spartacus1 spartacus1 11 novembre 2010 11:02

      Mon cher Archibald, je suis assez d’accord avec toi. Mais on fait quoi ?

      Il faut bien analyser la situation. Même si cela ne me fait pas plaisir, je dois bien constater que la majorité du peuple français est à droite, anti Sarko certes, mais à droite.

      Alors, de nouveau que fait-on ?

      - On se regroupe dans un parti, avant-garde du prolétariat, qui veut prendre le pouvoir, au besoin par la force, pour faire le bonheur du peuple malgré lui ? Je crois que l’histoire nous a montré que cette voie est sans issue.

      - On pratique la politique du pire. On vote pour le/la pire candidat(e), en tablant sur une dégradation absolument totale de la société, ce qui aurait pour effet de précipiter le peuple vers des solutions de changement total du pacte social ? Mais les soulèvements sous-jacents impliqueraient combien de morts ? Et, en plus, j’ai peur que l’on se retrouve dans la solution précédente.

      - Au contraire, on vote pour le/la moins pire, sachant très bien que parmi les « papables » susceptibles de gagner il n’y a aucun(e) candidat(e) qui souhaite réellement un changement de société. Cela permet peut-être, en élisant un(e) candidat(e) pratiquant une politique de Croix-Rouge du capitalisme*, de diminuer un peu les souffrances des « petites » gens.
      On profite de ce répit pour monter un parti réellement social-démocrate (au sens de R. Luxembourg**), ferme sur le principe de la disparition progressive du capitalisme, qui profite de chaque mouvement social ou événement électoral pour pratiquer une politique de formation des gens. Ce parti pratique une politique active pour ne pas/plus admettre en son sein les arrivistes que nous connaissons.

      Bon, je rêve, je rêve, mais il est parfois bon de rêver.

      * Je n’utilise pas le terme néo-libéralisme qui n’est qu’une autre façon de nommer le capitalisme.

      ** Mon pseudo n’est pas tout à fait dû au hasard.


    • verdan 11 novembre 2010 14:29

      Bonjour Tutti

      M. Roux Daniel Bonjour

      Autant je partage vos opinions très souvent , mais concernant M. Jospin, vous vous leurrer profondément.

      Ce doit être sa faconde qui vous trompe, pas moi, si Miterrante l’avait placé à la tête du PS , alias parti sioniste...ce n’était certainement pas pour rien.

      Ce genre de politicien, qui les poches trouées , laisse les graines du délitement gagner les sillons . Comme le petit poucet. 

      Tandis que d’autres , les jette comme on jette les grains de riz lors d’1 mariage.

      Il est certainement probe, mais n’a jamais travaillé aux intérêts de la France.

      Cordialement.



    • verdan 11 novembre 2010 14:33

      leurrez ...sorry


    • l’arbre 11 novembre 2010 15:36

      Non je ne crois pas que la majorité des Français soit à droite !
      1  les moins nantis ne votent pas !
      2  ils votent comme leurs patrons !
      3 quand ils n’ont pas de patrons ils votent comme les ’’’riches ’’’  !
      4 ils gobent les meilleures histoires !
       pas de solution ? si l’éducation !
      les partis de gauche feraient bien de s’unir dans un compromis, et une fois le pouvoir reconquis , garder contact avec le peuple pour une vraie démocratie avant que égalité devienne un gros mot !
      pas possible , possible ! ????????


    • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 16:18

      @ Verdan

      Lisez moi bien, cher ami, j’écris que logiquement entre Chirac, Le Pen et Jospin, il n’y avait pas photo.

      Rien que le fait que Jospin n’est pas détourné le moindre euro, à notre connaissance est remarquable à ce niveau. Sinon, il a commis des fautes contre les Français, comme la signature de l’accord de Lisbonne, contre les services publics d’intérêt général et pour leur privatisation. Nous en voyons les conséquences aujourd’hui avec les augmentations incéssantes des prix et la dégradation du service.


    • verdan 11 novembre 2010 17:19

      Monsieur Roux Daniel

      Bonsoir :)


      Si Politique rimait avec Logique et Intelligence, nous n’en serions certainement pas là.

      Question :
      Qui dit que : intelligence & logique sont forcément les « biens communs », comprenez , ayant un effet nécéssairemment bénéfique au nombre, au peuple quoi ?
      Là , il sera évident, qu’une réponse en 3 /5 /9 lignes, n’apporterait rien de concret .


      « Jospin aurait été élu en 2002, Sarkozy planterait des choux en Arizona, l’Union Européenne serait indépendante des USA. »

      Alors , j’ai dû mal mirer ceci :) -dessus :
      le crif et tout le reste , n’oubliez jamais ; ses déplacements en terre « d’israel » caillassage, et autres énormités......... besoin d’autres rappels ? Non , je me doute fort que vos préventions sont acérèes et de bon aloi.

      Je vous crois sincèrement républicain, mais cela attirait mon attention, voilà tout.le

      S’il avait été élu en 2002 , il aurait mis en place, dès avant , les principes « de globalisation » en chantier.

      Ce genre de bête politique, a l’avantage d’être intelligent.Le représentant de la F-rance actuel , lui , offre ce double avantage ; nous le savons , n’aime pas les lettres mais les chiffres.

      Cela ne veut pas nécéssairement dire que les « chiffreux sont d’horribles (il)lettrés » .Bien au contraire .

      Je vous ai bien lu,dites-vous ; mais devant ce genre de personnage, l’intransigeance est la rigueur , et , non pas, doit être de rigueur.

      En toute cordialité, bcp de personnes , comme vous , font que cet endroit (ago) est un élément à promouvoir , et, et ? Sûrement à soutenir smiley

      Bien à Vous .


    • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 17:30

      @ Verdan

      Merci de votre intérêt.

      Jospin était loin d’être parfait, je n’oublie pas qu’il a été un artisan de cette mondialisation sauvage qui fera notre malheur et sa faiblesse coupable à l’égard du gouvernement israélien de l’époque.

      Ce que je veux dire, c’est qu’il était le moins pire depuis longtemps, ne serait ce que sur le plan de l’honnêteté quoique son mensonge, et le reniement assez lâche, sur ses choix de jeunesse ne lui fasse pas honneur.


    • Attilax Attilax 11 novembre 2010 23:03

      Logiquement, vous avez raison, Jospin était le moins pire. Mais justement, on attendait peut-être quelque chose d’autre que le moins pire.
      Le vrai problème est que la politique de notre pays, donc les lois nous concernant, sont décidées ailleurs par une commission qui n’est pas élue et qui n’a pas de réel contre-pouvoir démocratique.
      Gauche comme droite vont continuer de dépecer l’État, car nous devons obéir aux directives européennes, aussi absurdes soient-elles. Tant pis pour notre histoire, tant pis pour notre « modèle français » envié dans le monde entier. Ils ne veulent plus de services publics, plus de soins ni d’éducation « pour tous », plus de retraite, plus de chômage, plus de crèches, plus d’état en fait, ce serait top pour eux, plus rien que la précarité dans un monde sans valeurs humaines dominé par la haute finance sur laquelle s’est uniquement construite cette Europe. En revanche on a le droit de bouffer du Monsanto, même si on n’est pas d’accord.
      La seule option crédible aujourd’hui pour pouvoir à nouveau diriger notre pays à notre convenance est de quitter ce machin informe et inutile : l’UE. Là, effectivement, tout devient à nouveau possible, et ça sert concrètement à quelque chose de voter.
      Le problème est qu’aucun parti n’en parle, sauf un pour lequel je ne voterai jamais.
      Nos élites nous ont vendu, PS en tête car ils avancent masqués, eux.
      Restaurer la démocratie va être une affaire de longue haleine, j’en ai peur.


    • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 23:32

      @ Attilax

      Vous avez tout compris. Nos élus travaillent pour les multinationales et l’Union Européenne est faite pour elles.

      Le chômage qui sévit en France et l’appauvrissement de la classe moyenne, sont directement dus aux délocalisations rendus inévitables par la mondialisation sauvage, comme je l’explique dans de nombreux articles et commentaires sur Agoravox.

      La seule issue est de mettre fin au libre échange et de réguler la finance, soit par une évolution de l’Union soit en quittant l’Union. L’évolution de l’Union est impossible car l’Allemagne et d’autres s’y opposent pour des intérêts de classe, comme chez nous et du fait d’une politique industrielle plus intelligente mais promise à succomber in fine à la concurrence asiatique.

      En France, la classe dominante organise la désinformation et contrôle les principaux partis. Tout est fait pour qu’elle gagne à tous les coups. 

      Ce ne sera encore le cas pour 2012 car le seul assez populaire est trop faible électoralement malgré l’appui plus ou moins certain du Parti Communiste. Eva Joly de son côté est une européenne naïve car convaincue d’une évolution possible. Au final, un rassemblement autour du PS pro mondialiste sauvage, est inévitable pour le second tour.

      Je crains qu’il ne faille attendre encore plus de chômage, plus de misère et les premières émeutes violentes pour convaincre de la nécessité d’une autre politique. Dommage !


    • Attilax Attilax 12 novembre 2010 01:03

      Mélanchon ? Il ne parle pas de quitter l’Union Européenne, mais une fois de plus de « changer » l’Europe. Une belle connerie qu’on entend depuis vingt ans et plus.
       La vérité, c’est qu’il n’y a guère que nous, les français, qui aspirons à garder nos acquis, car nous avons bien vu la différence au fil des générations : malgré ses erreurs, l’état remplissait son rôle de redistributeur de richesses, avec ce qu’on appelle communément les services publics de base (mais bons) : l’éducation, la santé, l’énergie, les transports, la Poste, etc... qui coûtent si chers dans le privé. L’Etat se fout de faire des bénéfices, il remplit son rôle, là où une boite privée a le devoir de faire un maximum de pognon pour satisfaire les actionnaires et surpayer les tocards qui dirigent le tout. L’Etat, c’est nous. Le patrimoine de l’état appartient à chaque citoyen. Et les services publics aussi. Les centrales nucléaires aussi notamment, je ne sais pas pourquoi, mais ça me gêne de savoir qu’aujourd’hui elles doivent se plier aux exigences d’actionnaires (dont des fonds de pension américains) exigeant des pourcentages à deux chiffres. Tiens, surprise, le gaz et l’électricité augmentent non-stop...
      Les autres pays s’en foutent et n’en veulent pas, ou sont carrément contre, ce qui est bien normal, nous n’avons pas la même histoire.
      Les habituels détracteurs vont me dire : « On ne peut pas avoir raison contre tout le monde ! »
      Mais si, justement. Sans ça on aurait pas fait la Révolution, par exemple. C’est justement une composante de notre pays, je crois.


    • Daniel Roux Daniel Roux 12 novembre 2010 09:47

      @ Attilax

      Nous sommes sur la même longueur d’onde. Une société ne vaut que si elle procure de la sécurité à chacun de ses membres. Cela ne veut pas dire qu’elle doit rester figer. Comme tout organisme vivant, elle doit s’adapter, évoluer ou disparaître.

      La société française actuelle n’est pas adaptée au défi du monde d’aujourd’hui mais ses tenanciers refusent d’évoluer. Ils restent figés sur leurs acquis et crispés sur leurs privilèges pendant que tout s’effondre autour d’eux.

      L’image du Titanic est assez juste. Pendant que certains triment en fond de cale, d’autres se gobergent en 1ère classe. Les dirigeants qui tiennent la barre foncent dans le brouillard dans une zone pleine d’icebergs. Ils doivent remplir leur contrat et atteindre des objectifs irréalistes fixés arbitrairement par des propriétaires cupides. Tout le monde connait la suite.


    • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 10:26

      Je ne sais pas vous, mais j’ai énormément de difficulté pour accéder à Agoravox puis pour entrer dans un article, puis pour accéder aux commentaires.


      • jaja jaja 11 novembre 2010 10:39

        Mêmes difficultés pour moi


      • Yvance77 11 novembre 2010 10:56

        idem pour moi


      • spartacus1 spartacus1 11 novembre 2010 11:04

        Pour moi, ça va, peut-être un peu plus lent que d’habitude, mais pas vraiment lent.

        Bon, il est vrai que cela fait longtemps que je me suis débarrassé de l’infâme Windows au profit de Linux.

        Ceci expliquerait-il cela ?


      • Yvance77 11 novembre 2010 12:01

        Non spartacus, je suis sous Linux depuis des années, et ce n’est pas la cause. les pc sous Unix n’offrent pas de ralentissements comme sous DOS même après des mois et des mois d’utilistaion.

        A mon avis les causes sont à chercher vers la saturation du/des serveurs. Maintenance, hausse du trafic, etc... à moins que des plombiers mal intentionnés (non je déconne).

        (Désolé pour cet aparté)


      • juluch 11 novembre 2010 12:55

        Pareil pour moi, mais pas tous le temps.


        probleme de serveur surement.

      • kitamissa kitamissa 11 novembre 2010 13:24

        passez sur Google Chrome ou sur Firefox .


      • LE CHAT LE CHAT 11 novembre 2010 14:22

        ouaip , sous firefox ça marche bien pour bibi !


      • l’arbre 11 novembre 2010 15:41

         en réponse à daniel Roux  : il n’y à pas que sur agoravox qu’il soit difficile de se connecter , en principe cela est valable sur tout les sujets scabreux !


      • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 16:23

        @ l’arbre

        Je ne suis pas loin de penser comme vous. Je ne voudrais pas tourner parano, mais avec tout ce qui se passe contre la liberté d’expression, la thèse « plombiers » n’est sans doute pas à balayer d’un revers de main.


      • BOBW BOBW 11 novembre 2010 21:10

        Firefox ou Chrome : Les 2 c’est encore mieux.


      • bob 11 novembre 2010 11:04

        L’arrivée du PS ne changera rien : voilà plus de 40 ans que l’UMPS ou ses ascendants organisent la même politique et constatez ou cela nous a mené.
        Troquer Sarkozy contre DSK ne fera surement pas gagner les français.


        • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 11:08

          C’est l’objet même de l’article. Merci de l’avoir lu.


        • l’arbre 11 novembre 2010 15:43

          d’accord !avec bob


        • Dark-Vador Dark-Vador 11 novembre 2010 11:04

          je pense que vu les propositions du PS, je vote sarko , c’est encore le seul qui jusqu’a présent fait ce qu’il dit et qui arrive a faire bouger les lignes contre les nouveaux aristocrates que sont les corporations de fonctionnaires, professeurs , services publique ou autres baronnies ou duchés des régimes spéciaux. quand au Ps, il devrait déjà changer de nom pour « la française des promesses » vous avez une probabilité sur 65 millions de voir les decrets d’application


          • Yvance77 11 novembre 2010 11:06

            pauvre tache


          • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 11:12

            Il ne fait pas vraiment ce qu’il dit. Nous sommes toujours en Afghanistan. Il y a toujours des SDF, plus même qu’avant. Il est revenu sur sa promesse de ne pas toucher à l’âge légal de la retraite..et plein d’autres choses.

            De plus, Sarkozy s’est promu dictateur (au sens littéral du terme) et cela devrait êtres insupportable à tous les démocrates.


          • Unghmar Gunnarson Unghmar Gunnarson 11 novembre 2010 14:06

            Ouahou, encore un qui croit que c’est différent.


          • l’arbre 11 novembre 2010 15:46

            revoter pour le même , c’est oublier comment s’installerent les dictatures !


          • non667 11 novembre 2010 15:59

            à dark
            vous avez une probabilité sur 65 millions "
            c’est ce que le ps appelle l’égalité des chances !!! 1/65 millions
            voila t-il pas qu’après l’égalité des chances ,ils nous sortent une autre monstruosité absconne , l’égalité réelle !!! en attendant l’égalité virtuelle !!!!!!!!! à vomir  ! smiley


          • Yvance77 11 novembre 2010 11:06

            Salut,

            Un peu comme MLK « I had a dream » je vois un second tour Royal - Marine.

            DSK n’aura jamais sa chance auprès des militants, alors que du côté de Royal c’est sa force. Et ils ne vont lui faire à l’envers une seconde fois. Aubry est assez inaudible, et aussi glamour que Merkel. Je ne la vois pas passer non plus.

            Reste les seconds couteaux : Flamby, Hamon etc ... et je n’y crois pas.

            Reste l’épineux souci à deux inconnus : Joly & Melenchon, et là il ne va pas falloir faire des promesses à la con.
            Si Joly à un pragmatisme certain et une intelligence rare, elle ne s’en laissera pas compter ainsi et se battra pour sans dout une justice plus impartiale alors ministre de la justice pourquoi pas. Melenchon négociera aussi quoi mystère ? un petit groupe parlementaire ? Pas impossible.

            Mais avec DVD et Bayrou Dupont-Aignan de l’autre côté je ne vois pas Pipole &er au second tour.

            A peluche


            • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 11:17

              A mon avis, Royal a conclu un accord avec Aubry. Tant que l’une et l’autre le respecteront, tout ira bien. Aubry présidente et Royal, premier ministre.

              DSK et Aubry partage les mêmes idéaux, ceux de Blair et de Shroeder. Mais DSK s’est disqualifié par ses scandales et ses prises de position pro israélienne. Au mieux, il fera un bon recours comme premier ministre après l’échec de la politique de traitement social du chômage, qu’il continuera malgré tout.


            • Yvance77 11 novembre 2010 11:56

              Bon bien Daniel Roux je ne vois plus qu’une solution : une bibine en jeu smiley


            • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 16:28

              @ Calmos

              Je reprendrai votre excellent commentaire écrit plus haut. Les arguments que vous déployez sont convaincants. Votre comparaison du PS, que je ne soutiens pas, avec le pouvoir Nord Coréen est de nature à faire avancer le débat.

              Merci de me mettre sur la voie. Je vais y réfléchir avant de voter.


            • apopi apopi 11 novembre 2010 11:09

               Il est peut-être encore un peu tôt pour donner la « gauche caviar » en grand vainqueur pour 2012. Vu la situation catastrophique de l’économie française il faudra déjà y arriver en 2012 surtout avec l’équipe de bras cassés actuellement au pouvoir. De toutes façons toute cette tambouille çà reste l’UMPS, l’alternative est ailleurs. Et un deuxième tour Marine contre le facteur on peut toujours rêver non ? A moins que d’ici là, un homme nouveau sorte de l’ombre comme en Allemagne au début des années 30.... à mon avis tout reste ouvert, mais ce n’est que mon avis, je n’ai toujours pas retrouvé ma boule de cristal.


              • Daniel Roux Daniel Roux 11 novembre 2010 11:21

                D’accord avec vous, on peut rêver. Il est vrai qu’il n’y a pas grand monde de crédible pour représenter la gauche anti mondialisation sauvage, seul politique humaniste acceptable.

                Mélanchon fait le forcing mais avec ses digressions style Polanski, il use son capital, si j’ose dire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès