• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le programme de Mélenchon est-il anti-capitaliste ?

Le programme de Mélenchon est-il anti-capitaliste ?

Jean-Luc Mélenchon se revendique de la gauche d’alternative au capitalisme[1] et considère son programme comme « révolutionnaire »[2]. A l’inverse, pour certains de ses détracteurs, il a été, est et restera toujours un social-démocrate. Qu’en est-il réellement ? Jugeons sur pièce, par l’analyse de son livre programme « l’avenir en commun ». 

 

La lutte des classes ?

La « lutte des classes » est-elle au cœur de l’idéologie de l’avenir en commun ? L’expression en tant que tel n’y figure pas. Mais si les termes de classes dominantes, classes ouvrières ou populaires n’apparaissent pas, ils sont remplacés par ceux d’oligarchie, de caste, de peuple. «  Une caste de privilégiés, coupée des réalités de la vie du peuple, a confisqué le pouvoir  » (p24).
 Marx le disait lui-même, si la lutte des classes est un invariant, la forme qu’elle prend dépend de chaque époque. L’expression d’oligarchie financière pour définir la classe dominante actuelle n’est pas l’apanage du seul Mélenchon[3]. En ce sens, il ne fait que s’approprier une expression à la mode pour définir la réalité de la lutte des classes actuelle.

Un programme révolutionnaire ?

Au cœur du programme, il y’a le projet d’une assemblée constituante pour la 6èmeRépublique. Cette 6ème République sera-t-elle une simple adaptation comme a pu l’être le changement de la 4ème à la 5ème République, ou peut-on espérer que cela sera réellement une révolution ? L’ambition affichée est bien celle d’une « révolution citoyenne » par les urnes[4], sur le modèle du Vénézuela ou de la Bolivie. Et dans les faits ?
Les détracteurs diront que le projet de nouvelle constitution reste très flou dans le programme. Et ils auront raison. Mélenchon s’en justifie lui-même[5] : le but n’est pas d’imposer un texte pré-écrit, mais de permettre les conditions d’un vaste débat démocratique sur ce que devrait être la nouvelle constitution.
A ce sujet, le chapitre « Balayer l’oligarchie, abolir les privilèges de la caste » (p24) de la partie 6ème République au-delà de son titre accrocheur n’apporte rien de réellement révolutionnaire. (Mettre fin au pantouflage des fonctionnaires, Appliquer les recommandations d’Anticor pour lutter contre la corruption des élus, Refonder les règles de la représentativité patronale, lutter contre l’influence des lobbys, rendre inéligible à vie toute personne condamnée pour corruption…).
On s’intéressera plus à la partie « Une république permettant l’intervention populaire » (p25) avec des propositions allant dans le sens d’un renouveau démocratique (référendum révocatoire des élus, référendum d’initiative citoyenne, non-cumul des mandats) et à la partie « Abolir la monarchie présidentielle » (p26) (Elire l’assemblée à la proportionnelle, installation d’un régime parlementaire…) mais là encore rien de révolutionnaire à proprement parler.
Certaines nouvelles garantie fondamentale paraisse plus de portée révolutionnaire : La non-marchandisation du corps humain, la constitutionnalisation de la règle verte, l’inscription dans la constitution de la protection de biens commun : « l’air, l’eau, l’alimentation, le vivant, la santé, l’énergie et la monnaie ne sont pas des marchandises. Ils doivent être gérés démocratiquement et le droit de propriété doit être soumis à l’intérêt général, la propriété commune protégée  ». (p31)
On a donc bien dans le projet de constitution une mise hors du secteur marchand d’un certain nombre de bien communs, l’inscription d’un intérêt général supérieur au droit de propriété. Ces notions fondamentales dans un projet communiste sont présente, mais de manière limitée.

L’appropriation des moyens de productions ?

« L’avenir en commun » n’est certainement pas un programme communiste au sens d’appropriation massive par les travailleurs de leur outil de travail. La nationalisation ou la socialisation de certains pans de l’industrie sont néanmoins prévus (aéroports, autoroutes (p45), banques généralistes (p50) ...) et la création de pôles publics dans les secteurs stratégiques (transport, énergie…) (p48). On notera aussi une volonté particulière de s’attaquer aux monopoles privés en outres-mer. (p41)
Mais surtout, on voit apparaître deux notions, la réquisition des entreprises d’intérêt général par l’état (p46) et le droit de préemption pour les salariés afin de pouvoir racheter leur entreprise en cas de vente ou de faillite (p51), ainsi que des mesures afin de favoriser l’économie sociale et solidaire (ESS) (p52).
Les programmes de nationalisations et socialisations des entreprises sont bien timides, limités au retour à la situation entière ; sauf concernant la reprise en SCOP des entreprises qui ferment, un vrai progrès pour les salariés.

De nouveaux droits pour les travailleurs ?

A qui le pouvoir dans l’entreprise ? Aux actionnaires ou aux salariés ? La réponse est aujourd’hui évidente. Les actionnaires ont tous pouvoirs, et les salariés très peu. « L’Avenir en commun » propose de « reconnaître la citoyenneté dans les entreprises  » (^p32) avec de nouveaux droits pour les travailleurs et leurs représentants (droit de contrôle des CE sur les finances des entreprises, vote de défiance des salariés à l’égard de leurs dirigeants ou des projets stratégiques, véto suspensif des CE sur les plans de licenciements).
A l’inverse, le pouvoir de décision des actionnaires se verrait (légèrement) réduit, avec une modulation du droit de vote selon la durée de l’investissement dans l’entreprise (p49)
On a là une amorce de remise en cause du pouvoir absolu de l’actionnaire sur la politique de l’entreprise. Un début d’idée que le travail vaut autant que le capital pour la possession et la direction des entreprises.

La remise en cause du libre-échange, du pouvoir de la finance ?

« Mettre au pas la finance » (p48), « Mettre fin au pillage économique de la nation » (p45) sont quelques-unes des têtes de chapitre du programme. Qu’en est-il à l’intérieur ? Là encore, de premiers pas vers la remise en cause du libre-échange et du pouvoir absolu de la finance.
Côté bourse, il y’a l’abandon de la cotation en continue des entreprises (p49), une taxe sur les transactions financières (p48), l’interdiction des licenciements boursiers (p52), l’interdiction de verser des dividendes supérieurs aux bénéfices (p50) ou interdire les dividendes dans les entreprises ayant procédés à des licenciements économiques (p52), interdire les opérations boursières de type « LBO » (p50), interdire la titrisation (p48), les produits dérivés toxiques (p49) … 
Concernant le libre-échange, il y’a bien sûr la remise en cause de tous les traités de libre-échange TAFTA, CETA, TISA (p82) et faire l’inventaire des traités existants (p46), stopper les politiques européenne de libéralisation des services publics (p82), l’instauration d’une taxe douanière « kilométriques (p73) et sociales (p46) ». Les biens importés seraient taxés non pas uniformément mais à la fois selon la distance parcourue (notion écologique) mais aussi selon l’état des droits sociaux du pays concernés.
Enfin, il y’a la volonté de redonner des pouvoirs d’intervention à l’Etat sur la finance, avec la remise en cause de la BCE (p83), la création d’un pôle public bancaire à même de racheter les dettes d’état (p48)…
Le programme a donc une vraie dimension de remise en cause du pouvoir de la finance, du libre-échange et de la mondialisation. C’est sans doute dans ce volet qu’il va le plus loin.

Un premier pas vers la remise en cause du capitalisme ?

Ces quelques extraits choisis du programme ne sont évidemment pas exhaustif, celui-ci contient environs 350 propositions réparties en 83 têtes de chapitres. Mais ils donnent un bon aperçu de la philosophie de « l’avenir en commun ».
Ce programme ne décrit pas une société idéale et anticapitaliste. C’est un programme de transition, une première étape, les premières mesures, pour amorcer une remise en cause du système capitaliste  ; le cœur de l’affaire étant laissé pour plus tard et en tout état de cause après la mise en place de la VIème République.
 
 
 
 
[1] Cf. par exemple l’hommage à Fidel Castro rendu par Mélenchon le 25/12/2016
[2] Cf. par exemple La FAQ de la chaîne YouTube de Mélenchon, partie où il répond sur la 6ème République.
[3] F. par exemple 99%, le livre de Pierre Laurent, 1er secrétaire du PCF.
[4] Cf. par exemple La FAQ de la chaîne YouTube de Mélenchon, partie où il répond sur la 6ème République
[5] Cf. par exemple La FAQ de la chaîne YouTube de Mélenchon, partie où il répond sur la 6ème République

Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

177 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 12 décembre 2016 15:41

    Comme le programme capitaliste est anti-mélanchon .....


    • Paul Leleu 13 décembre 2016 08:45

      @zygzornifle

      Mélenchon est, a été et restera ’’social-démocrate’’... c’est son logiciel depuis sa jeunesse. Un social-démocrate à l’enracinement populaire... voilà tout.

      moi je ne lui jette pas la pierre... combien de ’’révolutionnaires’’ lui reprochent sa ’’mollesse’’ , et restent en fait au café pour s’abstenir ou voter lePen-Fillon ?


    • Pingouin094 Pingouin094 13 décembre 2016 08:50

      @Paul Leleu : Je fais tout un article pour répondre à cette question, le programme est-il social-démocrate ou non. Je crois avoir démontré que ça n’était pas si simple.

      Mais vous assennez « il l’a été, il le restera toujours », sans un seul commentaire sur le fond de l’article. L’avez-vous seulement lu ?


      Déprimant.


    • Paul Leleu 13 décembre 2016 09:21

      @Pingouin094

      je n’ai pas une vision négative de la social-democratie... j’en perçois les limites... mais aussi les vertus et les réussites passées et actuelles.

      pour moi Hollande n’est pas social-democrate mais liberal-bourgeois... la social-democratie c’est le Front Populaire et le PCF de l’après-guerre... la révolution ou l’etat-ouvrier c’est autre chose.

      en ce sens, je trouve Mélenchon tout à la fois modéré, prudent, consensuel et intéressant...

      enfin, il y a toujours eu des social-démocrates qui percevaient leur combat non comme un renforcement du capitalisme, mais bien comme son progressif affaiblissement... ça s’argumente, car la misère crée aussi bien la révolte que la résignation... et une social-démocratie ’’austère’’ de moeurs pourrait bien conduire le peuple au socialisme... je crois que Mélenchon cherche sincèrement sa voie là-dedans , et dans le tumulte de notre époque


    • DanielD2 DanielD2 12 décembre 2016 15:54

      Pas un mot sur l’immigration ? 


      Et c’est quoi cette histoire de « taxe kilométrique » franchement ... C’est juste pour ne pas dire le vilain mot « protectionnisme » ? 

      • Pingouin094 Pingouin094 12 décembre 2016 16:12

        @DanielD2 : J’ai fait une analyse du programme sous le seul aspect « anticapitalisme ». Je n’ai donc pas traité de l’immigration. En quelques mots, et de mémoire : régularisation massive des travailleurs sans papiers, facilitation à l’obtention de la nationalité française pour les travailleurs en situations régulières, développer l’aide internationale et la paix pour lutter contre les causes des migrations.

        Et le vilain mot de « protectionnisme » est bien prononcé, c’est même une tête de chapitre « 17. Instaurer un protectionnisme solidaire pour produire en France » (p46).

        Le bouquin fait 126 pages, 350 propositions. Si je devais commenter chacune des propositions, ce ne serait plus un article sur Agora Vox mais un bouquin à part entière. Donc j’ai choisit celles qui me paraissaient le plus pertinente sous l’angle anti-capitaliste.


      • Alren Alren 12 décembre 2016 17:14

        @DanielD2

        On mettra fin à l’immigration massive :

        1°) en mettant fin aux guerres d’agression dans les pays pétroliers que les gens quittent à regret pour sauver la vie de leur famille.
        2°) en prenant des mesures sérieuses contre les passeurs qui en Lybie, par exemple, procurent les bateaux dangereux pour traverser la Méditerranée.
        3°) en mettant fin aux contrats léonins de libre-échange avec les pays d’Afrique en particulier pour que leurs habitants puissent y vivre décemment.


      • Onecinikiou 13 décembre 2016 01:56

        @Alren


        Sauf que vous n’avez strictement aucun pouvoir sur les 200 autres pays que la France qui composent le concert des nations et le monde gépolitique, que vous n’avez aucun moyen d’agir ou d’influencer leur politique surtout encore ce qui concerne les puissances, que les guerres, conflits et rapports de force continueront comme depuis que l’homme est l’homme, que la démographie augmentera jusqu’à atteindre voire dépasser les 10 milliard, et que dans ces conditions les flux migratoires massifs non seulement se maintiendront, mais augmenteront très certainement, que fera Mélenchon alors au pouvoir ?? 

        Et bien fidèle à ses engagements de campagne, en bon humaniste franc-maçon pétri d’universalisme et aveugle aux réalités identitaires, il continuera donc, je cite : « régularisation massive des travailleurs sans papiers, facilitation à l’obtention de la nationalité française pour les travailleurs en situations régulières », validant ainsi le processus de déferlement migratoire et de substitution de population - autrement dit d’ethnocide conscient et planifié des peuples européens - qui est l’exact projet de nos élites mondialisées, soit la fameuse caste que Mélenchon prétend dénoncer dans le discours. 

        Tartufferie éhontée ! 

      • DanielD2 DanielD2 13 décembre 2016 03:26

        Y’a rien de plus dégueulasse que de régulariser tous les mecs qui ont réussi à s’introduire clandestinement sur un territoire. C’est à cause de ça qu’on ramasse les noyés « Si vous arrivez à passer la mer, vous avez peut-être un avenir en Europe ». 


        Soit on veut la liberté de circulation et on donne des visas à toute la planète, soit on ne donne aucun espoir aux clandestins. Faut assumer. 

        Et le coup de « on va développer l’Afrique » ou « On va arrêter les guerres », ou je ne sais quoi, c’est une vaste blague. 


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2016 07:32

        @Alren
        Pour cela, il faut que la France sorte de l’ OTAN, par l’article 13 du Traité de l’Atlantique nord, c’est écrit dans le programme ?


      • Pingouin094 Pingouin094 13 décembre 2016 08:54

        @Fifi Brind_acier : Oui. page 89.


      • Paul Leleu 13 décembre 2016 09:08

        @DanielD2

        vous êtes complètement hors-sol ... et vos propos marquent une grande ignorance des choses humaines... Poutine aux manettes en Russie est parfaitement incapable d’endiguer l’immigration clandestine de caucasiens musulmans.... d’ailleurs embauchés sur tous les chantiers de Moscou par le patronat raciste... (comme ici)

        quand à l’Afrique, elle est simplement le goulag du monde capitaliste... au sens où elle est le lieu de délocalisation de la violence du système... notre Sibérie à nous...

        le véritable problème, c’est que nous sommes obligés de piller l’Afrique pour maintenir notre consommation à bas coût ... et donc notre contrat social... donc nous continueront à créer des migrations massives, même en ouvrant des camps de concentration en Libye...

        la véritable solution consiste bien à changer notre contrat social, en sortant de la consommation à bas coût... et donc en sortant aussi du capitalisme que nous n’acceptons qu’en raison de notre relative bonne place dans le système-monde actuel...

        quand nous cesseront de piller l’Afrique et d’y placer nos dirigeants avec des coups d’État (par ex. Cote d’Ivoire 2012), sûrement que les africains resteront chez eux à faire leurs affaires... les gens humains ne quittent massivement qu’un pays invivable...

        la solution sera dans un genre de ’’sobriété heureuse’’ relocalisée pour tout le monde... une économie sociale... et un état fédéral mondial pour gérer les problèmes mondiaux qui nous cassent les pieds


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2016 10:48

        @Paul Leleu
        La France en Afrique n’a plus grand chose à voir avec l’empire colonial, la Côte d’Ivoire, c’est pour protéger les ports de Bolloré, et le Mali, c’est pour protéger l’uranium du Niger.


      • Alren Alren 13 décembre 2016 10:54

        @Fifi Brind_acier

        Évidemment que la sortie de l’OTAN est dans le programme de la France Insoumise !
        C’est même la mesure la plus rapide à prendre. De Gaulle l’a démontré alors même que les USA avaient encore des bases aériennes en France et que le siège de l’OTAN était en France !


      • Alren Alren 13 décembre 2016 11:31

        @DanielD2

        Y’a rien de plus dégueulasse que de régulariser tous les mecs qui ont réussi à s’introduire clandestinement sur un territoire.

        Alors qu’est-ce qu’on en fait ? On restaure des camps comme ceux qu’on a réservés aux républicains espagnols fuyant l’horreur franquiste en 1939 ? Et on les prive de nourriture à la manière nazie pour les éliminer peu à peu en brûlant les cadavres dans des fours crématoires pour une sorte de nouvelle Solution finale ?

        Ou on les laisse clandestins au risque de développer une maffia qui les exploiterait avec une industrie des faux papiers et des patrons qui en profitent pour casser les bas salaires des « Français de souche » ?

        « On les re-conduit à la fron-tiè-re ! ».

        Ben voyons ! Quelle frontière ? L’italienne, l’espagnole ou on arrive avec des centaines d’avions au-dessus des aéroports africains ou en Afghanistan, en Syrie, en Irak et on demande la permission d’atterrir avant de repartir en vitesse les avions vides mais avec le plein de carburant ?

        Il n’y a pas de solution réaliste pour s’en « débarrasser » comme vous diriez. C’est pourquoi votre idole Le Pen se garde bien d’en donner une, j’entends détaillée comme pour une opération militaire.

        Soit on veut la liberté de circulation et on donne des visas à toute la planète, soit on ne donne aucun espoir aux clandestins. Faut assumer. 

        C’est Merkel qui a voulu que chaque pays de l’UE accueille des migrants pour complaire au patronat allemand qui a besoin de main d’œuvre faute d’une natalité suffisant des Allemands « de souche » et souhaitait par la même occasion handicaper leurs concurrents économiques européens qui eux connaissaient un chômage important.

        On ne donne aucun espoir aux clandestins : mais ils sont désespérés par la vie que leur famille et eux mènent dans leur pays. Il ne viennent pas en Europe attirés par ces pays dont souvent ils ne comprennent pas la langue ni connaissent les usages mais repoussés par les conditions de vie du pays où ils sont nés et auquel ils sont cependant attachés comme nous au nôtre, conditions de vie qui sont devenues insupportables du fait de l’action militaire ou économique de « l’Occident ».

        Et le coup de « on va développer l’Afrique » ou « On va arrêter les guerres », ou je ne sais quoi, c’est une vaste blague. 

        Ah oui ? Sauf que la plupart des états d’Afrique se développent actuellement et que les contrats de libre-échange que leur impose l’UE entravent ce développement en sabordant son industrie naissante et en entraînant un exode massif vers des villes - ou bidonvilles- des paysans ruinés par une concurrence déloyale de produits européens subventionnés par nos impôts.

        Si la France ne peut arrêter les guerres, elle peut immédiatement d’y participer, cesser son appui aux USA dans leurs agressions et les dénoncer à l’ONU. Je peux vous assurer que cela en changerait le visage !!!


      • Paul Leleu 13 décembre 2016 14:44

        @Fifi Brind_acier


        ben oui... ça s’appelle la colonisation ça, m’dame  smiley 

        et comme le président de Côte d’Ivoire nous convenait pas, on a fait des pieds et des mains pendant 10 ans pour le faire tomber... et on n’a pas économisé en vies humaines (ce ne sont que des noirs après tout)... on a même mis en danger nos expatriés qui sont des gros naïfs... et pour finir nos légionnaires ont attaqué le Palais Présidentiel d’Abidjan au canon et à l’hélicoptère en pleine campagne présidentielle... 

        mais on préfère cracher 20 heures par jour sur « BHL et les sionistes »... c’est plus facile... sauf que le monde se résume pas aux vidéos de Dieudonné... et on fait bien des coups d’état en Afrique en permanence pour continuer de piller ces pays et maintenir des dictatures... après, sans issue économique ni de solution démocratique, il faut pas s’étonner que les africains les plus courageux viennent chercher fortune ici individuellement... 

        on ne mettra pas fin à l’immigration sans cesser de piller et occuper militairement ces pays... c’est à dire en leur rendant leurs perspectives économiques et politiques internes... Mais cela implique de mettre au pas notre état-bourgeois corrompu (Aréva, Bolloré, etc.), et de revoir notre contrat social basé sur la consommation à bas-coût... 

      • DanielD2 DanielD2 13 décembre 2016 16:16

        Le problème avec les gauchistes, c’est qu’on est toujours dans l’utopie. 


        Même si vous y arrivez pour la France, bon courage pour expliquer aux autres pays dans le monde qu’il faut laisser l’Afrique tranquille :D 

        Les USA, les Russes, etc. Les Chinois sont en train de s’y mettre en Afrique de l’Ouest. Allez leur parler, bonne chance. Ha en fait vous attendez la révolution humaniste mondiale, huumm ? 
        Donc concrètement tout ce que vous dites ne sert à rien. La seule chose faisable c’est de ne laisser aucun espoir aux clandestins. L’Australie le fait, ils n’ont plus de boat people depuis. CQFD. 

      • Paul Leleu 18 décembre 2016 17:50

        @DanielD2

        il y a les apparences et la réalité... vous êtes déjà allé en Australie ? mais croyez ce que vous voulez... même la Russie de Poutine ne parvient pas à endiguer les immigrés musulmans, chinois et autres... ce n’est pas si facile


      • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 décembre 2016 17:02

        Le ralliement du PC à la candidature de Mélenchon ne s’est pas fait sur son programme qui n’est pas « anticapitaliste », ni sur l’idée de « rassemblement » mais par « crainte que les candidats de « la France insoumise » aux futures élections législatives puissent empêcher certains candidats communistes de reprendre certains des sièges qui ont été perdus en 2012.


        • Pingouin094 Pingouin094 12 décembre 2016 17:15

          Croire que les législatives ont joué en faveur du ralliement à Mélenchon, c’est bien mal connaître l’état des débats au sein du PCF. 


          A l’inverse, la menace de Mélenchon de présenter des candidats partout, son refus de négocier pour les législatives, sa volonté d’imposer une charte aux candidats aux législatives jugés innacceptables par l’immense majorité des communistes ont plutôt été des éléments majeurs d’opposition au ralliement à Mélenchon.

          Et d’ailleurs, il n’y a à ce jour aucun accord électoral.


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2016 07:46

          @Pingouin094
          Vous posez la question de savoir si le programme de Mélenchon est anti capitaliste ? La question ne se pose pas ainsi. Le capitalisme a pris d’autres formes que celles du 19e siècle.


          Il s’appelle aujourd’hui «  mondialisation des échanges - libre circulation des capitaux, des marchandises, des services et des hommes - fin des Etats Nations. »

          Sans parler des guerres d’ingérence illégales fabriquées par l’ OTAN, auxquelles les pays européens participent, la France en particulier, nous faisant haïr des populations de tous ces pays.

          C’est l’ Union européenne qui a ouvert les pays européens à ce capitalisme du désastre, comme l’appelle Naomi Klein.
          Les 4 libertés de circulation sont inscrites dans le marbre du TFUE.

          C’est le Traité de Maastricht , 1992, qui a fait entrer l’ OTAN dans les Traités européens : article 42 du TUE. Depuis, la Défense et la politique étrangère de la France ( et des autres pays européens) sont soumises aux décisions et aux intérêts de l’ OTAN = les intérêts économiques et géopolitiques des USA.

          La lutte contre ce capitalisme là, impose de sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.
          Ces enjeux qui sont bien loin des bricolages électoraux qui préoccupent tant le PCF...

        • Pingouin094 Pingouin094 13 décembre 2016 08:56

          @Fifi Brind_acier : Tous ces points sont dans le programme de Mélenchon et dans celui (en cours d’élaboration) du PCF. Au détail prêt de la stratégie « changer » ou « sortir » de l’UE. Mais sur le fond de la pensée, il n’y a pas de désaccord.


        • Paul Leleu 13 décembre 2016 09:34

          @Fifi Brind_acier

          au contraire, le capitalisme est précisément en train de retrouver sa forme du 19eme siècle, après la parenthèse social-democrate en occident....

          mondialisation des échanges, finance, libres circulation, austérité, guerres, colonisation, délocalisation de la violence sociale, exploitation, mise en concurrence des travailleurs... on y revient... le capitalisme ne change jamais de nature...

          savez-vous par exemple, que le taux de circulation international des marchandises avait atteint en 1913 le niveau qu’il ne retrouvera que dans les années 70 ? Pour sortir de la saturation sans recourir à un nouvel affrontement des nations capitalistes (comme en 14), on entra dans l’ère de la financiarisation, dans la délocalisation, et dans la création virtuelle de nouveaux espaces marchands... et maintenant, ça coince à nouveau


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2016 10:49

          @Paul Leleu
          Venez-en au fait. Il faut rester dans la mondialisation ou en sortir ?


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2016 10:50

          @Pingouin094
          Sortir de l’ UE ou y rester, vous considérez que c’est un détail ?


        • Paul Leleu 13 décembre 2016 15:06

          @Fifi Brind_acier


          la mondialisation est une donnée historique et pas idéologique... c’est ce qui vous trompe... les Grecs anciens se plaignaient déjà de l’invention de la navigation à voile et à rame qui avait fait que chacun ne restait plus tranquille chez soi à s’occuper des ses oignons... !!! ça date !

          autrefois on faisait la guerre avec les savoyards et les bretons... et maintenant on hurle « français d’abord »... les problèmes sont mondialisés... à quand la mondialisation des solutions ? 

          quand l’eau fuit chez le voisin du dessus, rien ne sert de refaire votre plafond... il faut en référer au syndic... et quand c’est la rue qui est déteroriorée faire référence à la commune... bref, le principe de subsidiarité à l’envers... il manque aujourd’hui d’institutions internationales démocratiques... vous me direz que c’est un rêve inaccessible... mais au 18ème siècle, on riait des « philosophes » qui parlaient de démocratie (et sans parler de république !)... on disait que c’était impossible dans un grand pays, et bla bla bla... 

          Sur l’immigration Poutine n’arrive pas non plus à l’endiguer avec ses méthodes autoritaires... l’immihration, c’est d’abord les migrations à l’échelle du monde... c’est donc aux causes de ces déplacements massifs de population qu’il faut s’intéresser si on veut les stoper... un peu comme à une époque les français ont quitté les campagnes, non par idéologie, mais par nécessité des temps... un mouvement irrésistible... mieux vaut se réveiller avant de voir des centaines de millions de miéséreux à nos portes... 

        • soi même 13 décembre 2016 15:24

          @Jeussey de Sourcesûre, le mythe dorée du communisme tire à sa fin, et la triste réalité apparaît au grand jours, d’un partit avec ses annexes syndicales non fait entraver et empoisonner la France, d’ailleurs pourquoi dont leurs reprocher quand l’on voie qu’est le PS et LR non pas fait mieux.


        • Victor 12 décembre 2016 17:04

          Mélenchon a trouvé un nouveau créneau : faire le clown sur les merdias
          Qd au pgrm c’est girouette, au vent des verts et autres vacuités.
          Il ne veut apparemment pas sortir de l’UE mais changer l’UE (à 27 gouvernements anticapitalistes...)
          Immigration chance pour la France ... et le patronat et les mondialistes, régularisation à gogoche ...
          Protectionisme « social » en lieu et place d’« intelligent »
          Mélenchon c’est guignol youtube à l’ego surdimensionné.
          Depuis Marchais il n’y a plus de « gauche »


          • Pingouin094 Pingouin094 12 décembre 2016 17:11

            @Victor : Titre de la 4ème partie du livre « Sortir des traîtés européens » . Puis dans le corps du texte « L’Europe, on la change ou on la quitte » (p83) puis p84 : « Le résultat des négociations sera soumis à référendum du peuple français, qui décidera souverainement de sa participation à l’UE ou de la sortie ».
            Ne jouons pas sur les mots. Sortir des traîtés européens ou sortir de l’UE, c’est la même chose.


          • Jeussey de Sourcesûre Jeussey de Sourcesûre 12 décembre 2016 17:27

            @Pingouin094

            «  Sortir des traîtés européens ou sortir de l’UE, c’est la même chose. »

            Non, ce n’est pas la même chose !
            L’idée selon laquelle l’« Europe sociale » serait possible ou que l’UE serait réformable et « démocratisable » (les dirigeants de la commission et du conseil ne sont pas élus) en remettant en cause les traités et en les remplaçant par d’autres est toujours présente dans ce courant politique.

          • Victor 12 décembre 2016 17:33

            @Pingouin094
            l’Euro n’est pas un fétiche dit-il on peut le garder.... négocier à 27 plaisanterie ... c’est juste faire croire que c’est possible de réformer l’UE alors qu’elle est bétonnée.
            Où c’est de la lâcheté opportuniste, où c’est du foutage de gueule. En fait il a copié sur le FN sa pirouette.
            De tte façon Mélenchon a signé le traité de Versailles des peuples, Maastricht. C’est un traître où un imbécile. On vote ni pour l’un ni pour l’autre.


          • Le421 Le421 12 décembre 2016 18:21

            @Victor
            Vous êtes sacrément à jour cher ami !! Ca fait longtemps que vous ne vous êtes pas connecté au réseau pour en faire une.
            Evidemment, si on a du fric plein les poches, Mélenchon est un clown.
            Vous me direz. La France étant le 3ème pays au monde en millionnaires...

            Parlant de millions, il y en a 9 classés « pauvres ».

            Et Fillon, Le Pen et consort se fichent bien des millions, sauf si c’est en Euro. Pareil au PS, bien sûr. Quand on est de droite et en plus catho... No comment. On prie Dieu d’emmener les biftons au paradis !!


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2016 21:51

            @Pingouin094
            Vous rêvassez, Mélenchon ne veut sortir de rien du tout. Il veut sauver l’ Europe en changeant les Traités . Quand il parle de « quitter », cela signifie : « Les quitter dans leur forme actuelle » - « désobéir aux Traités »- « refuser les Traités dans leur forme actuelle » - « violer les Traités » - « les remplacer par d’autres ».


            Plus rapide que la lecture de 160 pages, écoutez le futur 1er Ministre de Mélenchon, Jacques Généreux.

            - « On veut rester dans une nouvelle Europe refondée »
            -«  La France, sans sortir, désobéira unilatéralement aux Traités »
            - « La France proposera aux autres pays de négocier d’autres Traités »
            - « S’ils ne sont pas d’accord, ils nous mettrons dehors, et prendront la responsabilité de l’éclatement de l’ UE ».


            Il n’est nullement question de Frexit !

          • Pingouin094 Pingouin094 13 décembre 2016 08:58

            @Fifi Brind_acier : Mais sur le fond, je suis entièrement d’accord. Je suis pour l’idée d’une Europe sociale et solidaire. Si on peut réussir, on le fera. Et je pense aussi que la France n’a pas les mêmes armes de négociations que la Grèce.

            Après, si le plan A échoue. Il y’a un plan B.

            Mais si votre projet, c’est un repli nationaliste et identitaire, on ne sera effectivement pas d’accord.


          • Paul Leleu 13 décembre 2016 09:43

            @Jeussey de Sourcesûre

            tout à fait et heureusement... l’Europe sociale me semble de loin préférable au morcellement nationaliste de notre continent...

            il est vrai que pour les enfants capricieux de la social-démocratie et du consumérisme, la guerre est une abstraction cinématographique ’’virile’’...

            le retour aux antagonismes nationaux ramènera l’Europe un siècle en arrière... a l’époque où on massacrait les peuples à coup de batailles de la Marne et de débarquements en Normandie....

            il faudrait un peu cesser de nous chanter la fable du nationalisme heureux et bienveillant, et de la coexistence pacifique des nations capitalistes.... on croirait un refrain sirupeux sur le vivre-ensemble


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 13 décembre 2016 10:59

            @Pingouin094
            c’est un repli nationaliste et identitaire  C’est typiquement les expressions de tous les euro-atlantistes pour conserver la soumission des européens aux USA !


            Vous devriez expliquer cela aux Islandais, bien plus endettés que les Grecs, qui ont fait tout ce qui est interdit dans les Traités, et qui ont un chômage à 1,9%... Sauf que l’ Islande, comme la Norvège qui se porte à merveille, ne sont pas dans l’ UE, c’est ballot.

            Et pendant ce temps, les retraités Grecs se font tabasser par les policiers anti émeute, Dieu que l’ UE est jolie, pas repliée sur la finance et pas identitaire...

          • Alren Alren 13 décembre 2016 11:44

            @Le421

            Appeler « cher ami » un troll comme ce Victor !

            Il suffit de voir son avatar pour comprendre sa mission : prendre les lecteurs d’Agoravox pour des imbéciles. Mais le nombre de « moins » qu’il a récoltés montre que les inscrits ne sont pas dupes !


          • Paul Leleu 13 décembre 2016 15:13

            @Fifi Brind_acier


            Islande : 300 000 habitants... Norvège : 5 millions d’habitants (avec rente pétrolière)... la Grèce qui est pourtant un « petit » pays compte déjà 11 millions d’habitants et a subit l’arriération des décennies de dictature de droite qui ont laissé le développément économique exsangue... vous comparez des choses incomparables... 

            le problème c’est l’absence de démocratie en Europe... d’autant que nos institutions nationales gaullistes ne nous ont nullement protégé contre la trahison des élites... 

          • nours77 nours77 12 décembre 2016 17:28

            M Mélenchon...
            Je répondrai a cette article en citant un article du comité valmy,

            http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7900

            Il ne faut pas oublier qu il s agit aussi d un vieux cheval de course, lui aussi en course depuis un bon moment... Pour ma part, si il tient cette ligne 2 ou 3 quinquénats, j admettrai le changement, pour le moment, c est difficile a croire...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès