Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Le retour de Nicolas Sarkozy et le futur cauchemar des socialistes

Le retour de Nicolas Sarkozy et le futur cauchemar des socialistes

Réussira-t-il son "come-back" ? Pas sûr mais il a un double avantage sur les autres : l’expérience, et sa capacité à mener une campagne électorale qui nécessite énergie et santé.



L’ancien Président de la République Nicolas Sarkozy a annoncé le vendredi 19 septembre 2014 sur Facebook qu’il serait candidat à la présidence de l’UMP en novembre prochain. Faisant son grand retour sur la scène politique depuis son échec du 6 mai 2012, Nicolas Sarkozy a été interviewé pendant trois quarts d’heure par le journaliste Laurent Delahousse au journal de 20 heures sur France 2 le dimanche 21 septembre 2014.

Ne pas parler ouvertement et publiquement de la vie politique pendant vingt-huit mois quand on n’a fait que cela pendant trente-cinq à quarante ans, c’était un exploit. Mais comme toutes les victimes d’addiction, on peut toujours rechuter. Il est imaginable à quel point Nicolas Sarkozy s’est retenu de s’exprimer alors que son nom sonnait comme le sésame du rassemblement de la majorité actuelle.

Nicolas Sarkozy, à 59 ans, se retrouvait dans la même position que Lionel Jospin et que Valéry Giscard d’Estaing. Lionel Jospin car, comme lui le 21 avril 2002, Nicolas Sarkozy avait annoncé qu’il quitterait la vie politique s’il était battu. Valéry Giscard d’Estaing aussi, car, comme lui le 10 mai 1981 (VGE n’avait alors que 55 ans), Nicolas Sarkozy a toujours été un animal politique qui a vécu de politique, par passion, et qu’échouer si jeune, interrompre une trajectoire si tôt est particulièrement difficile à admettre. Sans oublier le désir naturel d’une revanche historique.

yartiSarko2014092104


Valéry Giscard d’Estaing avait toujours cru en son retour pour les deux élections présidentielles qui ont suivi son échec, en 1988 puis en 1995 (il avait alors 69 ans, l’âge qu’a aujourd’hui Alain Juppé), et avait souhaité prendre le 30 juin 1988 la présidence de l’UDF occupée par Jean Lecanuet, qu’il laissa à François Léotard le 31 mars 1996. Il s’était fait réélire conseiller général dès le 14 mars 1982, puis député le 23 septembre 1984 (il y a exactement trente ans). Il renonça à une nouvelle candidature présidentielle le 12 février 1987 (pour soutenir Raymond Barre) puis le 8 mars 1995 (pour soutenir Jacques Chirac). Il n’a lâché prise que le 2 avril 2004 où il a décidé de siéger (enfin) au Conseil Constitutionnel, après son retrait de l’Assemblée Nationale deux ans plus tôt (le 18 juin 2002) et son échec aux élections régionales en Auvergne (il était le président du Conseil régional sortant jusqu’au 2 avril 2004).

Après avoir imité Lionel Jospin pendant la première moitié du quinquennat de François Hollande, Nicolas Sarkozy a finalement décidé de reprendre les traces de Valéry Giscard d’Estaing en allant dans l’arène, sur le champ des actions partisanes. Cela correspond probablement plus à sa nature que de devenir une sorte de "sage" qu’il aurait eu beaucoup de mal à faire percevoir aux Français.

yartiSarko2014092107


Pour revenir ainsi, il lui fallait une nouvelle fois convaincre qu’il avait changé. La question ne dépend évidemment pas de son entourage ni de ses futurs soutiens, mais de l’opinion publique : la mayonnaise prendrait-elle une nouvelle fois ? La question reste en suspens.

La prestation télévisée de l’ancien chef de l’État avait deux buts : d’une part, il lui fallait solder les comptes politiques de 2012 ; d’autre part, il lui fallait convaincre les Français de la nécessité de son retour.

Solder 2012, c’était expliquer qu’il était entièrement responsable de sa défaite électorale (néanmoins en rappelant qu’il avait rattrapé son grand retard pendant la campagne), et reconnaître qu’il avait pu s’être trompé. Réfutant le concept de "ligne Buisson", il a affirmé qu’il pouvait penser par lui-même.

Il a fait son acte de repentance dans deux domaines qui l’ont particulièrement éloigné de l’opinion publique : sur l’hyperprésidentialisation et sur certaines vulgarités de langage sorties de sa bouche. Il a mis sur le compte de l’impatience à bien faire sa propension à vouloir tout faire, tout diriger. Il a reconnu qu’il aurait dû plus déléguer, plus laisser les autres faire. Il a aussi regretté d’avoir prononcé quelques mots vulgaires qui ne le correspondaient pas, sur le coup de la colère, se déclarant être un homme poli, et disant clairement qu’il ne le referait pas, si c’était à refaire.

Mais il lui fallait aussi expliquer pourquoi il revenait alors qu’il avait dit qu’il ne reviendrait pas. Parce que la situation de la France est catastrophique. Économiquement, certes, mais aussi moralement. Nicolas Sarkozy a entendu la colère des Français et il est déconcerté par le nombre de Français qui ne veulent plus réfléchir de manière rationnelle sur l’avenir de la France et de l’Europe.

yartiSarko2014092103


L’ancien Président a fait un parallèle entre la situation actuelle et celle de 2008. En 2008, la France a subi une grave crise internationale de la même ampleur qu’en 1929. Tandis que maintenant, le contexte international est complètement différent, plutôt à la croissance et c’est la France qui plombe la croissance européenne. Il a même pris une métaphore écolière en disant que c’était assez fort de café que le mauvaise élève de la classe (la France) demande au premier de la classe (l’Allemagne) d’apprendre un peu moins bien ses leçons pour pouvoir être rattrapé (Manuel Valls est ce lundi 22 septembre 2014 à Berlin pour négocier avec Angela Merkel sur fond de déficit qui n’en finit pas d’exploser).

Tout au long de son entretien, Nicolas Sarkozy a évoqué le manque d’autorité, l’absence de vision de son successeur, en particulier sur l’Ukraine et les relations avec Vladimir Poutine. Il a également évoqué l’UMP elle-même, constatant son manque de leadership et les profondes divisions claniques depuis son départ de l’Élysée. Il souhaiterait donc refonder un parti sur la base de l’UMP qui rassemblerait à la fois les anciens UMP mais aussi les centristes, et même des gens de gauche, des écologistes etc. en insistant sur le fait que le clivage gauche/droite était anachronique (ce en quoi il a raison, dommage qu’il ne l’avait pas perçu avant 2012).

Retrouvant la modération, Nicolas Sarkozy a dit clairement sa volonté que François Hollande finisse son quinquennat jusqu’à son terme, considérant qu’il a été élu pour cinq ans et qu’il fallait défendre les institutions. Il a également refusé de dire s’il reviendrait sur le mariage gay (ce qui serait, il faut bien le remarquer, assez difficile à faire juridiquement).

yartiSarko2014092106


Nicolas Sarkozy aurait changé mais il n’a pas changé complètement de méthode. Lorsqu’on lui a parlé des affaires judiciaires en cours, il a parlé de ses neurones et dit que s’il avait quelque chose à se reprocher, il n’aurait jamais eu la bêtise de revenir en politique. Mais avec toutes les affaires, les affirmations de mauvaise foi, le mensonge de Jérôme Cahuzac et encore il y a quelques jours, les derniers avatars de la fraude fiscale avec un récent sous-ministre, l’argument ne paraît pas très probant.

Il n’a pas non plus changé quand il a parlé de l’immigration. Il voudrait rassembler vers le centre et la gauche mais il a remarqué quand même qu’il n’était pas allé assez loin sur l’immigration et est revenu sur la nécessité de réformer voire supprimer les Accords de Schengen. Rappelons (ce n’est sûrement pas le journaliste, obsédé par les questions politiciennes, qui aurait pu le rappeler) que le Royaume-Uni n’est pas dans l’Espace de Schengen et qu’il subit de graves problèmes d’immigration (dont la France paie quelques pots cassés puisque, avant d’arriver en Angleterre, ces arrivants passent par le Pas-de-Calais). Schengen n’y est pour rien, d’autant plus que les plus grandes vagues migratoires se font à l’intérieur même de l’Afrique et pas de l’Afrique vers l’Europe.

yartiSarko2014092102


La réaction à ce retour, en fin de semaine, des principaux leaders UMP, a été double.

Les présidentiables, ils ne sont plus que deux, demeurent plus que jamais dans leur perspective. François Fillon a décidé de rester à coprésider l’UMP jusqu’à l’élection d’un nouveau président et à rester un homme libre ensuite. Alain Juppé a été plus clair. Ayant annoncé dès le 20 août 2014 sa candidature à une primaire ouverte pour la présidentielle de 2017, il a affirmé sur i-Télé/Europe 1/"Le Monde" le dimanche 21 septembre 2014 qu’il entendait rester candidat, en allant jusqu’au bout : « Je ne suis pas une girouette. Si j’ai dit ça, c’est parce que j’y ai réfléchi, pensé, j’en ai envie et donc, je vais aller jusqu’au bout. Je sais bien qu’aujourd’hui, le match a commencé et que le tacle commence. On essaie de faire croire que je n’irai pas jusqu’au bout. Eh bien, je vais en apporter la démonstration. Vous le verrez en 2016 et 2017 (…). Je le confirme, je l’écris, je le signe. » et en évoquant ainsi Nicolas Sarkozy : « La France a besoin d’apaisement. ». Annonçant qu’il ne briguerait pas de second mandat, Alain Juppé s’est même payé le luxe de publier sur son blog, pendant que Nicolas Sarkozy s’exprimait, son projet d’alternance basé sur quatre points : nouvelle croissance, nouvelle éducation nationale, nouvelle Europe, nouvel élan d’unité nationale (un thème cher à François Bayrou).

Déjà candidats à la présidence de l’UMP, les anciens ministres Hervé Mariton (très impliqué lors du débat sur le mariage gay) et Bruno Le Maire (qui fait une campagne sur le terrain très appréciée) ont affirmé qu’ils ne renonceraient pas à leur candidature malgré celle de Nicolas Sarkozy.

En revanche, la plupart des leaders de la jeune génération ont rejoint finalement la démarche de Nicolas Sarkozy, en particulier François Baroin, Jean-François Copé, Nathalie Kosciosko-Morizet, Laurent Wauquiez, etc.

yartiSarko2014092105


Le retour de Nicolas Sarkozy réussira-t-il ? La ficelle semble assez grosse, mais pas plus que "l’ennemi, c’est la finance internationale". Les Français sont en perte de repère. Nicolas Sarkozy a voulu insister sur le fait qu’il serait le seul rempart efficace contre Marine Le Pen dont il a évoqué la responsabilité sur la situation actuelle de la France par son abstention au second tour de l’élection présidentielle de 2012.

Car voici bien le pire cauchemar des socialistes aujourd’hui : que leurs électeurs soient finalement tentés sérieusement de voter, malgré eux, par vote utile, dès le premier tour, pour Nicolas Sarkozy en 2017, pour faire barrage à Marine Le Pen et éviter que celle-ci se retrouve face à un candidat (PS) qu’elle pourrait réellement vaincre.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (22 septembre 2014)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Le bilan de Nicolas Sarkozy (2007-2012).
Sarkozy bashing.
Ligne Buisson ?
François Hollande.
Manuel Valls.
Valéry Giscard d’Estaing.
Alain Juppé.
François Fillon.
Jean-François Copé.
François Baroin.
Bruno Le Maire.
Nathalie Kosciosko-Morizet.

yartiSarko2014092108

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.43/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • diogène diogène 22 septembre 2014 14:02

    Bis repetita



    • Jean-Pierre Llabrés Jean-Pierre Llabrés 22 septembre 2014 14:07


      Sarkozy : Hypocrite ou Incompétent ?...

      Tout un chacun sait pertinemment que, s’il revient en politique, c’est exclusivement pour tenter d’être élu président en 2017.

      Or, en 40 minutes, il n’a absolument rien dit de son programme présidentiel 2017 - 2022 ! ! !

      Lamentable...


      • jocelyne 22 septembre 2014 15:06

        hypocrite et incompétent et bien d’autres « détails » encore parano narcissique pervers menteur manipulateur un vrai dsm4 à lui tout seul, pour l’auteur ce n’est pas le cauchemard uniquement pour les socialistes mais pour la France entière, préparez une veste souple pour vous. Par contre Marine et ses fans se frottent les mains...


      • amiaplacidus amiaplacidus 22 septembre 2014 17:15

        Et qui va payer pour ce cirque ?

        Il me semble que le Qatar a bien reçu de la part de Sarko. Et comme l’émirat est plein aux as ...
        Toute la question est-elle de savoir qui les Qataris sont ingrats ou non.

        Autre chose, les Italiens ont bien réélu Berlusconi, alors, je réclame pour les Français le droit d’être aussi cons que les Italiens et de réélire Sarko.

        Il semble que Sarko suit, à quelques années de distance, les traces de Berlusconi. Bon, il ne fait pas dans le libidineux et le graveleux (enfin, à ma connaissance), mais plutôt dans le financièrement trouble (je simplifie).
        Alors, Sarko réélu en 2017 et, quelques années plus tard, en travail d’intérêt général, vidant les pots de chambre de nos « p’tit vieux » ? Je jouis rien que d’y penser.


      • sleeping-zombie 22 septembre 2014 14:12

        Hello,

        Je vais être honnête : trop de photos de sarko 1er, j’ai lu que la conclusion. Qui est complètement erronnée : le retour de NS, c’est le rêve des socialos : c’est le seul contre lequel Hollande a une chance de l’emporter.
        L’autre rêve des socialos, c’est qu’Hollande ne se représente pas. Mais pour une raison autre que « je cours à la catastrophe », par exemple une raison médicale. Probablement ce qu’attend M.Aubry, qui se fait très discrète depuis 2 ans...


        • Pyrathome Pyrathome 22 septembre 2014 14:48

          Il a ruiné et démoli la France +700 milliards de dettes+ bilan désastreux
           
           il a ruiné et mis la zizanie dans son parti + de 80 millions de dettes

          il a mille et une casseroles derrière....

          mais il revient comme si de rien n’était....

          La honte, ce type a du la chier dans sa première couche !!!

          Sa place est en TAULE !!!


          • bourrico6 22 septembre 2014 15:46

            Ca prends du temps, et ce n’est jamais gagné, voyez le cas G. Flosse...


          • epicure 22 septembre 2014 19:37

            tu as oublié qu’il a carrément dit merde au peuple français en outrepassant de référendum du TCE.

            Rien que ceci devrait le rendre inéligible pour n’importe quel français qui a un cerveau.

            A l’UMP je me demande s’ils sont des veaux ou dévots.


          • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 2014 15:09

            Le 1er cauchemar des « vrais » Socialistes c’est Hollande et maintenant voila Sarkozy le cauchemar du cauchemar qui rapplique ........


            • zygzornifle zygzornifle 22 septembre 2014 15:12

              Sarkozy l’homme qui amenait sa clientèle fortuné ouvrir des comptes en Suisse pour échapper à la rapacité du fisc, peut être Cahuzac as t’il fait appel à ses services ??http://rue89.nouvelobs.com/2009/04/02/quand-sarkozy-lavocat-ne-meprisait-pas-les-paradis-fiscaux



              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 22 septembre 2014 15:45

                Ce n’est pas facile, le changement !!!

                Le retour de Sarkozy et tout ce qui se trame du côte de la Droite tordue, , prouve bien que le peuple français ne peut pas se libérer du Pendule Gauche-Droite ! Politiquement parlant, ce « retour » soulage une Gauche qui est aujourd’hui encore plus gauche dans son esprit et dans ses décisions qu’elle ne l’a été pendant son hibernation ! Je n’arrive même pas à croire que le peuple français pourra accepter jusqu’à 2017 et surtout pas au delà, cette contrainte qui le confine dans le creuset politique rempli d’idées archaïques incapables de faire fonctionner une France gloutonne, égoïste et gourmande !

                Il manquerait peu pour que je m’inflige le devoir de redresser la France en lui appliquant ma politique et ma manière révolutionnaire, seule solution d’avenir qui peut faire face aux incertitudes de ce XXIe siècle ! Au diable les oscillations du Pendule qui passe imperturbablement sur un Centre endormi mais n’ayant jamais l’amplitude nécessaire pour atteindre les Extrêmes du Renouveau !

                J’y pense très sérieusement,

                Mohammed, si cela ne vous incommode pas...


                • Cocasse Cocasse 22 septembre 2014 15:51

                  Futur cauchemar pour la France surtout...


                  • Vipère Vipère 22 septembre 2014 16:04


                     « Nicolas Sarkozy a voulu insister sur le fait qu’il serait le seul rempart efficace contre Marine Le Pen dont il a évoqué la responsabilité sur la situation actuelle de la France par son abstention au second tour de l’élection présidentielle de 2012. »

                    Qui lui demande d’être un rempart ? il se trompe lourdement, les français l’on déjà essayé et le résultat s’est révélé plus que catastrophique, à mon il serait plutôt un catalyseur, un propulseur redoutable vers le FN, contrairement à ses croyances d’une naÏveté surprenante pour un vieux politicard !

                    15 ans de gouvernance et ... on a vu, ce que l’on a vu, pas de quoi pavoiser dans les chaumières des sans dents ! smiley

                    • Cocasse Cocasse 22 septembre 2014 16:44

                      Il a fait de ses 5 ans de mandat un cauchemar pour la France, échouant en tout, mais à part ça, « c’est pas sa faute s’il n’est pas réélu » (c’est la faute à Marine même !!).
                      C’est proche de l’inimaginable un tel niveau de mauvaise foi et de culot.
                       smiley


                    • epicure 22 septembre 2014 19:42

                      tellement rempart que beaucoup à gauche s’abstiendront dans ce cas de figure, parce que difficile de dire qui est le moins pire de sarkoïde ou de la schtroumphette ( la blonde bleu ).


                    • Baasiste 2 22 septembre 2014 20:27

                      epicure : les gens de gauche sont à 75 % au fn ou dans l’abstention (surtout elle) à l’heure actuelle. les gens de gauche (non-sociaux-libéraux) ont massivement fui le pcf et le ps, dans ces deux partis que du gauchisme (version mondialiste et progressiste sociétalement du socialisme) de et social-libéralisme à l’heure actuelle.


                    • epicure 23 septembre 2014 18:54

                      du grand n’importe quoi basé sur rien comme d’habitude

                      http://www.delitsdopinion.com/wp-content/uploads/2014/06/Europ%C3%A9ennes-vote-selon-vote-pr%C3%A9sidentielle.png

                      c’est marrant comment tu transformes facilement 6-7% en 75%

                      les transferts essentiels vers le FN se font de al droite traditionnelle ou les indécis/abstentionnistes.

                      Les Gens DE gauche ne votent pas FN.

                      http://www.lejdd.fr/Election-presidentielle-2012/Actualite/Un-syndicaliste-CGT-ancien-adherent-au-NPA-passe-au-FN.-Analyse-273417

                      les transferts de la gauche vers le FN sont marginaux.

                      Donc comme d’habitude tu dis n’importe quoi


                    • Baasiste 2 23 septembre 2014 19:45

                      mélenchon aux euros a eu à peine plus de 5 % des ouvriers et employés aux euros contre plus de 40 % pour le pen : http://www.lemonde.fr/politique/article/2014/05/25/le-fn-obtient-ses-meilleurs-scores-chez-les-jeunes-et-les-ouvriers_4425625_823448.html

                      aux présidentielles 2012 m le pen avait rpés de 30 % d’ouvriers contre à peine plus de 10 % chez mélenchon, le npa et lo http://www.ipsos.fr/sites/default/files/attachments/rapport_2ndtourelection presidentielle-6mai2012.pdf

                      bref les gens de gauche votent fn c’est un fait, les seul mecs de gauche votant fdg sont des bobos de merde, désolé c’est la réalité sociologique en chiffres. pour voir l’exode des gens de gauche vers le fn faut pas remonter aux présidentielles 2012 mais aux ans 80, où depuis le vote ouvrier à gauche a diminué massivement et aussi celui ouvrier de droite (beaucoup moins) alors que l’abstention n’a augmenté que d’une dizaine de pts de % depuis(donc absorbé que 10 % d’ouvriers en plus) contre le fn qui a capoté 30 % des voix ouvrières en 2012, mathématiquement le fn a absorbé une grosse partie de la gauche.

                      et ton dernier lien montre seulement que 18 % des sarkozytes de 2007 ont voté m le pen et tu compares ça aux votes du npa et pcf de 2007 allant au fn en 2012. et alors ? 18 % d’ex sarkozystes droitistes au fn c’est pas la majorité et enfin ton lien prouve qu’il y a des gens des partis gauchistes qui sont allé au fn en 2012 mais ton lien occulte que les votes issus de la gauche allant au fn ça se passe depuis une vingtaine d’ans, que la gauche radicale réduit à sa plus petite portion, c’est lié à ça.

                      et tu oublies tous les ouvriers n’ayant jamais voté y a plus de 10 ans en arrière qui auraient voté à gauche il y a plusieurs décennies en arrière sûrement, mais quoi votent fn, bref le fn siphonne un électorat qui normalement est de gauche.

                      bref assumes mon pauvre ton extrême gauche n’attire plus aucun populos, que dalle, que des bobos-caviar de ton genre, le parti populaire c’est le fn à présent.

                    • epicure 23 septembre 2014 23:54

                      aucun rapport avec ton affirmation mensongère que 75% des gens de gauche sont au FN.

                      Tu es incapable de le démontrer parce que c’est faux.

                      Comme toujours tu n’as que des pétitions de principe basées sur du vent.

                      Toujours la même rhétorique manipulatrice, 6% de transfert ça fait pas 75% CQFD

                      En fait la vérité c’est que nombre des gens de gauche sont dans l’abstention.

                      EN fait le seul électorat du PC que peut vraiment attirer le FN de marine c’est les anciens staliniens, qui ne sont pas des gens DE gauche, car autoritaires et conservateurs.

                      Les gens DE gauche votent à gauche ou s’abstiennent, mas ils ne votent pas FN qui représentent l’opposé de leurs valeurs.


                    • Baasiste 2 24 septembre 2014 00:19

                      es tu un idiot ? ne m’as tu donc pas lu ? 75 % des gens de gauche sont au fn, les 6 % d’ex gauchistes (en 2007 ou 2014, même rapport environ) au fn en 2012 ou 2014, sont infimes par rapport à tous les gens de gauche qui sont allés progressivement au fn depuis 30 ans, depuis 30 ans, l’immense majorité des gens ayant quitté la gauche, l’ont fait dans les ans 80-90. comme je l’ai dis à présent le fn a presque 50 % des voix chez les csp- et chômeurs (2014), à 30 % chez les ouvriers en 2012, il y a transfert, les gauchaisses du fdg, npa et lo ont eu à peine plus de 10 % des csp- en 2014http://www.ipsos.fr/sites/default/files/attachments/europeennes_ipsos_-_comprendre_le_vote_des_francais_-_25_mai_2014_-_20h.pdf

                      et enfin clowny tu ne comptes pas tous les gens au fn qui auraient normalement voter çà gauche si ils avaient au moins 18 ou n 21 ans y a chai pas combien de temps en arrière quand la fuite de la gauche n’était pas encore générale, c-à-d les jeunes-ouvriers-chômeurs-employés ayant un âge pas très grand.

                      d’ailleurs caca intellectuel aucun socialiste et marxiste n’a soutenu le mariage gay, la fin de la famille, l’immigration et le mondialisme libéral remplaçant l’internationalisme, aucun, au contraire.... ces positions fut contraires aux valeurs de la gauche socialiste jusqu’à récemment. donc le pseudo mec de gauche c’est bien toi, une gauchiasse soixante-huitarde tous simplement fils à pape, étudiant bourgeois et bobo. le pcf « stalinien » était le 1er parti ouvrier à l’époque, ton pcf à à toi es réduit à 0 grammes chez les ouvriers. le mec qui n’est aps de gauche c’est toi, les ouvriers sont plus conservateurs et anti-immigration que la moyenne de la population, suffit de regarder d’ailleurs leurs positions sur les gays par rapport aux autreshttp://www.csa.eu/multimedia/data/sondages/data2013/opi20130404-les-francais-le-mariage-des-couples-homosexuels-et-l-adoption.pdf

                      tu n’as rien de gauche mon pauvre, ton immigration patronale et ta gay pride n’ont rien à voir avec la lutte des classes, ni les femùens.

                      sinon le socialisme n’a jamais été anti-autoritaire, désolé le libertarisme bourgeois anarchiste de mai 68 n’a ni avoir avec marx, ni avec staline. de plus autoritaire pour toi ça veut dire être contre le « libertarisme » de cohn bendit ? si c’est ça tu ne comprends pas le sens de mots.

                      avoues le gay friqué ta gauche effraye, pk le fn a un électorat typiquement de gauche et pas le tien ?

                    • Baasiste 2 24 septembre 2014 06:20

                      « es tu un idiot ? ne m’as tu donc pas lu ? 75 % des gens de gauche sont au fn, les 6 % d’ex npa-pcf—fdg-lo (en 2007 ou 2014, même rapport environ) au fn en 2012 ou 2014, sont infimes par rapport à tous les gens de gauche qui sont allés progressivement au fn depuis 30 ans, depuis 30 ans, l’immense majorité des gens ayant quitté la gauche, l’ont fait dans les ans 80-90.  »

                      correction

                      le fn a un électorat de gauche car le fn est social, anti-libéral, mais aussi aprce que le fn contrairement aux partis gauchaisses, s’oppose à l’immigration patronale approuvé par la pseudo gauche radicale depuis peu, s’oppose à l’ue et l’euro (armes du capital à approuvés par la peudo gauche radicale), au libre échange et à la mondialisation libérale (la pseudo gauche radicale est contre le protectionisme), contre le progrès (soit disant) sociétal individualiste libertin-bourgeois, etc... bref le fn correspond plus au vrai socialisme, à celui qui ne plie pas devant le capital sur des tas de points.

                    • Scual 22 septembre 2014 16:27

                      Cette fois-ci il se fera financer par quel pays étranger ?


                      • Le421 Le421 22 septembre 2014 17:36

                        J’ai pas bien compris !!
                        Il veut se présenter en Novembre pour présider l’UMP ou la France ??
                        Il faudrait peut-être qu’on lui rappelle que pour le pays, la place est déjà prise...
                        Maintenant, va savoir si à l’UMP ils sont suffisamment cinglés pour mettre à leur tête celui qui les a coulé politiquement et financièrement.
                        Ce qui est sûr, c’est que la recherche de l’immunité Présidentielle est bien présente dans son esprit.
                        Quand à se soucier des français et de leur problèmes, vous me permettrez de rire à gorge déployée !!
                        Il croit peut-être que tout le monde a oublié Kadhafi au Marigny, Air Sarko One et toutes ses autres forfaitures...
                        Ce qui est sur, c’est qu’il ne manque pas d’air !! Ses fans s’apparentent plus à des allumés du bocal qu’à des gens avec un minimum de jugeote.


                        • tinga 22 septembre 2014 19:34

                          Que fait ce délinquant multi récidiviste en liberté, c’est une honte, il a fait assassiner un président par des barbares à la solde des occidentaux, a été reçu au Mexique par le plus gros baron de la drogue, la France n’est plus un pays respectable


                          • agent ananas agent ananas 22 septembre 2014 21:19

                            Karachigate, Kaddhafigate et autres scandales qui attendent chez les juges, futurs cauchemards du Nabot.


                            • Sacotin Sacotin 23 septembre 2014 10:13

                              Sarkozy : Un maitre en la matière : « L’art de mentir ».


                              • seb71 23 septembre 2014 10:39

                                hollande c est du ...........lard de nanti


                              • seb71 23 septembre 2014 10:36

                                bonjour...sarko sera réelu graçe a alzheimer des français....car franchement avec toute les magouilles et traitrises de ce mec, si il est réélu , on est vraiment cons


                                • DanielD2 DanielD2 23 septembre 2014 12:49

                                  L’UMP a une solide base électorale composée des vieux gagas qui croient encore voter pour le général De Gaulle.

                                  Vivement qu’ils crèvent.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès