Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les enseignants, élèves et parents dans la rue

Les enseignants, élèves et parents dans la rue

Alors que les derniers cortèges arrivent à destination un peu partout en France ; les premiers chiffrent tombent et tout le monde annonce une forte mobilisation pour cette journée de grève soutenue par tous les syndicats d'enseignants, ainsi que les élèves et associations de parents d'élèves.

Selon le ministère de l'éducation, 29% des enseignants du primaire et 23% du secondaire n'étaient pas à leur poste aujourd'hui. Presque 50% selon les différents syndicats. On note en plus de cette forte mobilisation du secteur public, la présence significative de professeurs du secteur privé dont le nombre sera annoncé plus tard, signe d'une dégration globale des conditions de travail et donc de l'accueil de nos enfants quel que soit le système choisi. 

Pourtant les parents d'élèves sont peu visibles ce jour à Lyon où les rangs des porte-drapeau du principal syndicat de parents, la FCPE (Fédération des Conseils des Parents d'Elèves) sont bien clersemés. Les élèves sont aussi quasiment aux abonnés absents, à part une représentation d'extreme gauche active en fin de cortège. La situation est déjà critiques dans certains établissements : les classes d'effectifs prôches de 40 sont à nouveau d'actualité, les plus jeunes titulaires sont balottés d'un établissement "difficile" à l'autre, les vacataires non formés sont appelés en renfort alors qu'il est prévu un suppression de 14 000 postes l'année prochaine. On entend même pendant la manifestation que des retraités de l'enseignement sont appelés par mail à assurer des cours ou remplacements par le recteur, un comble alors que l'accès à la tutilarisation se fait plus dur, que les postes disparaissent et que les budgets fondent.

Vous trouverez un petit reportage photo de cette journée à Lyon. Vous retrouverez l'appel à la mobilisation sur le site de la FSU (Fédération Syndicale Unitaire) ou de la FCPE. Vous pouvez aussi lire un rapport alarmant du CESE (Conseil Economique Social et Environnemental) sur les inégalités à l'école. Enfin concernant le secteur privé, vous pourrez retrouver la dernière lettre d'information de la branche CGT des enseignants du privé (SNPEFP Syndicat National des Personnels de l’Enseignement et de la Formation Privés).


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 28 septembre 2011 13:19
    • fait que l’éducation, va disparaitre, en fait il n’y a pas besoin de professeurs ...

    Du libre échange à l’éducation libre, et inversement

    • Kalki Kalki 28 septembre 2011 14:04
      • fait que l’éducation, va disparaitre, en fait il n’y a pas besoin de professeurs ...

      Du libre échange à l’éducation libre, et inversement

      • orage mécanique orage mécanique 28 septembre 2011 14:10

        Je ne travaille pas dans l’éducation nationale, je suis complètement d’accord avec vos revendications mais je suis dubitatif par cette journée.

        Apparemment, il y avait du monde, le privé vous a même rejoins mais à quoi a t’elle servie ????????? C’est terminé ??? Il n’y a pas de suite ? Pas de commentaires  ??? À quoi cela a servit ? C’est à peine si les médias en parlent


        • Renaud Séchiant 28 septembre 2011 15:33

          LE but est justement d’en faire un non événement. Qui à dit : Aujourd’hui quand il y a une grève en France, on ne s’en rend même plus compte ?

          Réponse : Sarkozy


        • Renaud Séchiant 28 septembre 2011 15:34

          Ca sert à montrer son mécontentement rien d’autre. A faire pression sur les dirigeants pour qu’ils fassent demi-tour sur leur lois et réformes puantes. Mais comme depuis Sarkozy, il n’y plus de réponse au gréviste. Ils crient dans le vent. C’est beau un président qui écoute son peuple.

          Ils ont faim ils ont faim !

          Donner leur de la brioche ha ha ha !

          On connait la suite !


        • MusashiChan MusashiChan 28 septembre 2011 16:22

          J’ai un peu en effet ce sentiment d’avoir manifesté « pour la forme ». C’est un droit citoyen important, que j’ai exercé en tant que papa, et pour être honnête je ne suis pas du tout un habitué de la chose. J’ai manifesté il y a longtemps en tant qu’étudiant, un peu plus récemment contre la deuxième guerre en Irak ; il y a avait à chaque fois une colère et un mouvement forts.


          Là j’ai défilé et beaucoup observé pour les photos, je suis assez partagé. J’ai l’impression d’avoir assisté à « la manifestation annuelle de l’enseignement », pas à un mouvement exceptionnel qui va changer les choses.

          Cela dit une amie titulaire me faisait remarqué que les gros médias traitent plus le sujet sur le plan de la gène que la journée allait causer (quelles école allaient fermer, quelles sont les chances que votre enfant n’ai pas cours, limite le trafic automobile va-t-il être perturbée) que sur le fond. On parle en effet de grève en France plus que de la manifestation en elle même alors que j’ai pu vérifier que les enseignants ne font bien sûr pas grève « pour faire grève », c’est à dire ne pas aller travailler et gêner les enfants et parents, mais bien pour prendre ce temps de manifester : marcher dans la rue ensembles pour exprimer une colère.

          Il faut surement que l’on apprenne à manifester et non à faire grève. D’ailleurs il y a une manifestation samedi 1 octobre à Lyon contre la traque des rroms, sans grève donc...j’essaierais d’y être pour témoigner.

        • Kalki Kalki 28 septembre 2011 20:03

          wouahou

          jolie théorie de la lutte sociale et politique

          on est plus dans les grèves d’il y a 140 ou 100 ans là

          on défile et on rentre chez soi se voir à la télé !!!

          La greve c’est la star ac, dans la société du spectacle et de consommation

          génial !!!

          au fait : la société du spectacle et de consommation, c’est terminé


        • Kalki Kalki 28 septembre 2011 20:08

          surprise ....

          simple depuis qu’il n’y a que des zombies professeurs « pseudo intellectuel » lobotomisé de la société du spectacle, il n’y a pas de lutte sociale : 80 ans que vous n’avez rien gagné


        • jak2pad 29 septembre 2011 03:26

          je vous remercie de votre article fort intéressant, mais je voudrais vous poser une question :

          quand la moitié des enseignants ne travaillent pas, c’est une journée de grève ?

          il me semble qu’en temps normal il n’y en a certainement pas davantage qui turbinent, peut-être même moins...

          cela montre qu’une journée de grève,eh bien......c’est une grosse blague, non ?


          • jak2pad 29 septembre 2011 03:32

            vous dites « prôches » , « balotés », « un suppression », « tutilarisation ».....

            ça vaut quelle note, dans votre poubelle, ce genre de prose ?

            vous devez être du SNES, pour faire autant de fautes d’orthographe ?

            et vous voulez qu’on vous prenne au sérieux, avec votre blabla pitoyable ?


            • lesdiguières lesdiguières 2 octobre 2011 13:51

              Mes années 60 - Une histoire vécue, ... au lycée

              http://www.atramenta.net/lire/et-je-baise-tes-levres/35243

              Bonne lecture

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès