Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les folies de Monsieur Blabla

Les folies de Monsieur Blabla

C’est entendu, Nicolas Sarközy est le sauveur de la France, de l’Europe, voire de la Planète, s’il faut en croire son interview du 26 octobre 2011, lorsque Calvi et Pernaud lui ont servi la soupe présidentielle.

Et pourtant, à lire la presse allemande, il jouit d’un autre qualificatif, bien moins flatteur celui-là : « monsieur Blabla ». Au dire du journal « Taz », s’il faut en croire Von Rudolf Balmer, c’est Angéla Merkel qui l’a affublé de ce patronyme peu glorieux, faisant apparaitre que la côte du président français ne serait pas au plus haut, outre-Rhin. Malgré les sourires de façade, depuis 2007, le torchon brûle entre les deux dirigeants : de la libération des infirmières Bulgares, pour laquelle le rôle de l’Allemagne a été volontairement occulté, (lien) aux menaces françaises qui demande à l’Allemagne de ne pas abandonner le nucléaire, en passant par les critiques justifiées de la chancelière qui reproche à son partenaire français de manquer souvent d’exactitude, les sujets d’affrontement ne manquent pas. lien

Mais revenons à « l’accord » du 26 octobre 2011.

L’Allemagne a bien compris que si la France faisait pression sur elle pour obtenir des faveurs supplémentaires, c’est justement parce que les banques françaises ont investi 56 milliards en Grèce, et que si la Grèce coule, elle entrainera la France dans sa chute. lien

Même si Sarközy essaye de faire croire qu’Angela et lui fonctionnent comme un couple, c’est maintenant l’allemande qui « porte la culotte », la parole de la France n’étant plus crédible, et Merkel ayant repoussé la demande française de renforcement de ses fonds propres. lien

La presse allemande s’en fait l’écho et le Frankfurter Allgemeine titrant « moi Tarzan, toi spectateur  » conclu : «  il apparait très clairement que l’Allemagne peut diriger sans la France (…) le couple Merkel-Sarközi (…) se trouve devant la séparation après un dernier « pas de deux  » ». lien

Déjà, il y a quelques mois, le magazine Bild s’était autorisé une publicité insolente, représentant notre autocrate en champion de patinage artistique. lien

La chancelière allemande a toujours trouvé assez pesante l’arrogance de notre coq présidentiel : récemment elle s’est déclarée blessée par une anecdote que celui-ci est allé raconter à d’autres chefs de gouvernement en se moquant d’elle. lien

Il aurait répété qu’Angela prétend être au régime…et se ressert du fromage. lien

Il faut reconnaitre que Sarközy a quelques lacunes en matière de diplomatie.

D’ailleurs les autres responsables européens jugent que l’entente entre les deux est factice : « ils se parlent mais ne se comprennent pas. Ils chuchotent. Mais les chuchotements entre deux sourds n’ont jamais donné de résultats ». lien

Le bilan du conseil européen serait donc bien moins brillant que les communicants de l’Elysée ont bien voulu nous faire croire.

Entre Copé qui salue « le courage du président de la république qui s’est impliqué sans compter pour obtenir cet accord essentiel », et Dati qui affirme que « les français peuvent être fiers d’être dirigé par un président qui s’engage au quotidien pour les protéger », on s’auto-congratule manifestement en vain à tour de bras. lien

La réalité est plus grise et le locataire de l’Elysée a bien compris le danger qui le guettait, car même s’il a montré un visage de vainqueur lors de son intervention récente, comme l’écrit « le Canard Enchaîné  » dans son dernier numéro, Sarközy aurait dit «  si nous perdons la notation AAA, je suis fini  », car au fond, ce qui semble l’inquiéter, c’est plus son propre sort, que celui de la France.

L’économiste Nicolas Baverez s’est fendu dans les colonnes du journal « Le Point » d’un éditorial plutôt saignant : « pour avoir écarté la rigueur et négligé le risque de dégradation financière, la France va cumuler l’austérité et la perte de sa notation AAA  » ajoutant « pour avoir basculé sous influence allemande, l’Union reste sans tête ni projet  ». (Le Point, n°2041, p49)

« Arrêt sur Image » enfonce le clou titrant « Sarközy : « empereur de l’excès », va-t-il couler la France ? Sarkozy à un jet à 300 millions de livres (avec son four pour cuire des baguettes)…La corruption est rampante ». lien

La popularité de notre représentant bat aussi de l’aile en Suisse, et un journal helvète « Sontag Zeitung  » a réalisé une publicité pour le moins caustique sur le couple présidentiel. photo

Plus grave, après avoir offensé Berlusconi, (lien) notre énervé président a réussi à se fâcher avec le premier ministre anglais en lui déclarant «  tu as perdu une bonne occasion de te taire  ». lien

L’impopularité de notre autocrate présidentiel n’est pas une nouveauté, et avant même qu’il soit élu, les médias étrangers suggéraient qu’il pouvait être une menace pour la démocratie.

Une radio suédoise se demandait s’il ne représentait pas un « risque de dictature  », le « Suddeutsche Zeitung » le dépeignait comme « un macho sans scrupule et brutal qui joue avec la peur des gens », dénonçant « son luxe vulgaire  », « El Pais » voyait en lui « un héritier populiste des régénérationnistes de la droite espagnole de la fin du 19ème siècle » (lien) et la presse italienne dénonçait « sa proximité avec la droite post-fasciste de la péninsule ». lien

Le NRC-Handeslblad, aux Pays-Bas, racontait « ce qui se déroule vraiment à l’Elysée où l’on semble tourner un remake de Louis de Funès ».

Il faut avouer qu’il met du sien pour s’attirer les critiques : D’Obama, à qui il reprochait un manque d’expérience, à Zapatero, sur qui il a dit « il n’est peut être pas très intelligent…  » En passant par Merkel dont il a affirmé « elle n’a pas d’autre choix que de se rallier à ma position », notre omni président, de retour d’un G20 en 2009 n’a cessé de s’en prendre à la plupart de ses partenaires, suscitant régulièrement une levée de bouclier.  lien

Ce « clip qui déchire  » illustre assez bien cette situation.

Des Etats Unis à la Chine, en passant par la Russie, les états s’agacent de son obnubilation à tout vouloir ramener à lui, tout autant que de ses nombreux dérapages.

Régis Labeaume, maire de Québec lui trouve un « manque de cohérence », (vidéo) les Tchèques et les Polonais lui reprochent d’ouvrir la bouche avant que les diplomates n’aient réfléchi (lien), il énerve les responsables américains qui reprochent « au maître de l’univers  » de vouloir toujours gonfler son rôle (lien), Medvedev se moque de lui allant jusqu’à l’imiter (vidéo) et Simon Johnson, un ancien économiste du FMI à déclaré « il dit que les Etats Unis ont accepté tout un lot de négociations sur des régulations. Mais en réalité, il est arrivé les mains vides, et rien de tout cela n’a été abordé ». lien

En Argentine, Terra Magazine, titre « Sarközy ou la politique de l’érection permanente  ».

Jacques Verges, dans son dernier livre (Sarközy sous BHL) fait un bilan assez cruel des méfaits de la présidence française en Afrique, dénonçant « la nouvelle république bananière française  », le retour accéléré du colonialisme, et le choix discutable du président français qui préfère traiter avec des affairistes douteux qu’avec des diplomates.

Il affirme : « on a l’impression que tout est fait pour embraser le Proche-Orient ».

Il a une phrase définitive au sujet du « sauveur de l’humanité » : « Mr Sarközy est irresponsable, il est capable désormais de toutes les folies, à moins que le peuple français ne lui passe une camisole de force auparavant ». lien

Jean François Khan avait été l’un des premiers à évoquer la question de la folie (vidéo) mais d’autres avant lui, dénonçait son comportement lorsqu’il se permettait de « claquer » la fesse d’une Hillary Clinton un peu surprise. vidéo

N’est-il pas surprenant de l’entendre déclarer que la pédophilie et le suicide des adolescents seraient d’origine génétique, ou lorsqu’il veut repérer chez des enfants de 2 ans les prémices de la délinquance. lien

On pourrait aussi évoquer sa fureur enragée, aux dires de l’intéressé, (lien) lorsqu’il avait menacé en 2005 de casser la gueule d’Azouz Begag, lui hurlant « qu’il n’était qu’un connard, un salaud, et qu’il ne voulait plus jamais le voir sur son chemin  », tout ça parce que ce dernier lui avait assuré qu’il ne s’appelait pas « Azouz Sarközy ». lien

Horace prétendait que la colère était une courte folie, et Cecilia a affirmé : « il a un problème de comportement  ». lien

Il aurait aussi un coté puéril et immature et Lobaczewski, dans son ouvrage (ponérologie politique) évoque les « troubles de la personnalité antisociale » : « lorsque les dirigeants sont des psychopathes, leur façon de penser et de raisonner, leur « moralité » devient la culture des populations qu’ils gouvernent, ces dirigeants ayant tendance à croire que le mal provient des autres : ils n’ont pas besoin de l’adhésion de large population, mais seulement d’une minorité puissante qui puisse à la fois orienter la population pour mieux la contrôler et dans ce cas, le mécontentement populaire ne compte pas ». lien

Comme dit mon vieil ami africain : « quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt ».

Merci à Corinne Py pour sa collaboration efficace.

L’image illustrant l’article provient de « iledere.parti-socialiste.fr »


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • oncle archibald 31 octobre 2011 09:42

    Monsieur bla-bla-bla disiez vous, cher Olivier ... 

    Je cherche en vain l’intérêt de cet « article » ...

    • TigerSean TigerSean 31 octobre 2011 16:06

      L’intérêt de cet article est de montrer l’impopularité de NS avant et pendant son mandat présidentiel, au delà de nos frontières.

      Je trouve pour ma part très instructif de regarder la France et son président de l’extérieur. S’il faut quand même minimiser certaines déclarations, je pense vraiment que cet article met le doigt sur la façon dont Sarkozy vend son image auprès des Français, en ce qui concerne sa politique internationale, et ce que pensent les autres.

      Ceci dit, même s’il est vrai que de parler à tout bout de champ de notre président est légitime, je commence à en avoir marre de voir et entendre parler de lui. Il n’est responsable de tous nos malheurs, même si il bien enfoncé le clou. N’oublions pas que le terrain était propice aussi, et que ses prédécésseurs sont tout autant coupables que lui sur certains aspects. Les inégalité sociales existaient avant lui, les politiques étrangères foireuses existaient avant lui, la dette existait avant lui, les libertés bafouées aussi...

      On agit tous comme si on avait besoin d’un bouc émissaire, mais c’est tout le système politique français qui a accouché de son anté-christ, Droite, Gauche, Extrème droite, et Communistes confondus...

      Disons, qu’il a bien contribué à ce que les choses empirent, mais pour prendre quelques exemples concrets, le droit au logement violé, le prix de l’immobilier qui s’embrase, les bas salaires, les fermetures d’usine, la France qui déprime ne sont pas des concepts qu’il a inventé. Rappelons pour la petite histoire qu’il existe bien des exemples montrant Mitterand tout autant dictateur que lui... pour ceux qui s’en rappelent.


    • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:08

      cher oncle

      je cherche en vain l’intéret de votre commentaire ?
      je sais, c’est un peu facile, mais avouez que c’est mérité.
      je vous informe que notre pays est tombé dans les mains d’un homme qui a manifestement des problèmes psychologiques, s’il faut en croire les spécialistes,
      je vous informe que la plupart des dirigeants de notre planète ne peuvent pas le voir en peinture, et vous me demandez l’interet de cet article ?
       smiley
      vous êtes un marrant, c’est sur.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:29

      Tiger

      je partage et je remercie.
       smiley

    • TigerSean TigerSean 31 octobre 2011 16:38

      Et je rajouterais :

      Le président qui changera les choses, vraiment arrivera devant une montagne. Certes, son blabla était immonde, mais il n’est que comme les autres. Être président, c’est se trouver dans deux possibilités : continuer dans les engagements précédents et séculaires, ou les rompres.

      Prenons un exemple simple. La TVA, quand elle a été créée, était temporaire (aujourd’,hui c’est un acquis imposé à l’Europe entière), qui amène une double taxation du Français : Un impôt indirect sur le revenu des français, ajouté à l’IRPP. Il faut supprimer la TVA (selon moi), car elle est injuste, et diminue considérablement le pouvoir d’achat. Or, la TVA est une source de revenu considérable pour l’état (qui dépense notre argent en choses inutiles). Pour supprimer cette TVA, il faut des mesures restrictives sur les dépenses publiques. Quel politique à l’heure actuelle pourrait s’attacher à les diminuer ? Qui supporterait la pression populaire quand les changements arriveront ? Qui pourrait complètement nier les lobbies ?

      Le jour où les hommes politiques, à commencer par les députés et les ministres, déciderons que leur seuls salaires sont bien plus élevés que leurs dépenses, qu’il faut diminuer leur traitement des 3/4, et supprimer tous les avantages (logements de fonction, transport gratuit, même hors mission, gratuité de certains services, retraite à vie) ; ce jour là, je pense effectivement qu’un changement, un vrai, pourra avoir lieu, car je me dirais que nos politiques se soucient bien plus des français que de leur porte-monnaie.

      Quant aux relations Françaises avec les « anciennes » colonies. Qui aura le courage monstrueux d’arriver au Congo, au Cameroun, au Niger... et dire publiquement, « nous avons foiré, nous demandons pardon, mais nous allons réparer ».. Cesser toute forme d’ingérence, d’arréter de piller les richesses de ces pays en installant des potentas marionnettes, et laisser la démocratie s’installer seule ?

      D’ici là, j’incrimine Sarkozy, certes, mais tout autant que les autres. La Bourgeoisie est au pouvoir depuis le régicide, et ce n’est pas près de changer, à moins d’une vraie révolte, et que bien sûr, que les gentils GI laissent faire... (je suis désespéré, peut-être même désespérant...).


    • oncle archibald 31 octobre 2011 16:51

      Cher Olivier vous trouverez les explications nécessaires plus bas dans mon post de 10h50’ en réponse à Taverne ... Et si vous me trouvez marrant j’en suis flatté dans cette période de sinistrose on ne devrait fréquenter que ceux qui sont capables de vous faire rire ... Serviteur.


    • lemouton lemouton 1er novembre 2011 10:12

      « Je cherche en vain l’intérêt de cet »article« ... » —> simplement petite piqure de rappel non ??

      salutaire en tout cas.. smiley


    • Taverne Taverne 31 octobre 2011 10:15

      Je vais vous débarrasser de cette racaille bla bla bla, je serai le président du pouvoir d’achat bla bla bla d’une république irréprochable. Refonder le capitalisme bla bla bla nouvelle civilisation bla bla bla travailler plus pour gagner plus bla bla bla avec moi plus aucun SDF ne mourra dans la rue bla bla bla.

      55 % des sondés sont convaincus par son bla bla. En route pour un second mandat. ça marche bien le bla bla.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 31 octobre 2011 10:44

        Salut Taverne.

        Il s’agit d’un sondage OpinionWay pour Le Figaro, donc insincère, et la question posée était « Avez-vous été convaincu par les propos de Nicolas Sarkozy sur l’intérêt de soutenir la Grèce ? »

        Le Figaro a (bêtement) oublié de préciser que, dans ce même sondage, 62% des Français n’ont pas été convaincus par le reste de son intervention. Notamment sur les « affaires », les « soupçons de financements illégaux », la réindustrialisation de la France, la lutte contre les déficits, et l’évocation de « sa candidature à un second mandat ».

        Conclusion de Bruno Jeanbart, patron d’Opinion Way : « Le président a été pédagogue sur la crise. Mais il redevient clivant quand il propose des solutions ou quand il revient à la politique politicienne. »

        En réalité Le Figaro a fait sa « une » en survendant la seule réponse favorable à Sarkozy et en oubliant le reste.


      • oncle archibald 31 octobre 2011 10:50

        Bien d’accord avec vous sur tout ça Taverne mais pourquoi faire la même chose en le dénonçant, voire pourquoi le dénoncer puisque tout le monde le sait .. A quoi sert-il de remplacer par un bla-bla-bla de gauche un bla-bla-bla de droite ?? 

        Il serait plus efficace, il est absolument nécessaire, de présenter point par point un contre projet construit et crédible sur chaque fait dénoncé ... Sinon si la campagne électorale est une campagne de baratineurs de foire, vous avez peut être raison, il est très fort à ce jeu le petit Nicolas. Sans contre projet crédible on peut se le taper à nouveau pour cinq ans ... 

        Il ne suffit pas de s’indigner, c’est vain si on n’agit pas en conséquence pour faire cesser ce qui nous a indigné ...

      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 31 octobre 2011 11:09

        Ce n’est pas la première fois que Le Figaro utilise ces méthodes :

        « Quand Le Figaro truque ses photos, son site web, ses sondages. »
        « Sondage : le titre du « Figaro » inverse la tendance. » Libération.
        « Comment Opinion Way truque un sondage. » Observatoire-des-sondages.org
        « Feu nourri sur OpinionWay et Le Figaro » Le JDD

        Rien de surprenant quand on sait que : « L’Elysée finance en partie certains sondages, publiés dans Le Figaro. » Arretsurimages.net

        Et, évidemment, la commission d’enquête parlementaire sur les sondages du Figaro demandée par l’opposition a été... rejetée par l’UMP. « Sondages de l’Elysée : la commission d’enquête refusée. »

        Sinon, un autre sondage (pour RTL cette fois) donne seulement 30% de Français convaincus par Sarkozy.


      • chantecler chantecler 31 octobre 2011 13:35

        Insincère ?
        Malhonnête oui puisque les Français ont entendu que la prestation de NS était un franc succès !
        Mais plus le mensonge est gros plus...Pardon ! ...Moins ça passe !


      • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:27

        taverne

        faut peut etre relativiser
        ce n’est qu’un sondage et de plus, c’est le figaro qui l’a organisé, si j’ai bien compris, or je crois avoir compris que le lectorat de ce journal serait plutot de droite...voire plus,
        donc j’ai tendance a penser qu’un autre sondage dirait le contraire.
        faut voir.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:28

        peachy

        c’est exactement ce dont je me doutais, 
        merci d’en avoir donné des détails.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:30

        chantecler

        oui, comme vous, je pense que personne n’a été dupe, comme on pourra le voir bientot.
         smiley

      • SergeL SergeL 31 octobre 2011 10:30

        Mister Bling Bling, Monsieur Bla Bla ou plutôt Docteur Folamour :

        http://www.youtube.com/watch?v=imQulnO8hqM


        • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:31

          merci serge

          merci d’avoir redonné ce lien, il est déjà proposé dans l’article, mais c’est pas grave, je ne m’en lasse pas.
           smiley

        • Lisa SION 2 Lisa SION 2 31 octobre 2011 10:34
          N’jouratous,«  à un jet à 300 millions de livres (avec son four pour cuire des baguettes) »  ne manque plus que la crêpe de blé noirci au goudron Libyen pour faire office de béret. « les 1 % n’ont pas besoin de l’adhésion de large population, mais seulement d’une minorité puissante " c’est ainsi que les dominants choisissent au bout de « diners de cons » les pions dont ils ont besoin pour nous écraser. NS en est un rutilant : Ce bout de texte décrit comment s’est programmé le fascisme / totalitarisme en 1930 : « C’est ce vaste réseau financier qui allait prendre le contrôle des partis politiques, installer une série de présidents au service de Londres et Wall street, et qui allait conseiller le démantèlement du Système américain. Un chômage massif se développa à cause de l’effondrement de tout le tissu industriel et agricole, tandis que s’installait un désespoir profond et le chaos social, c’était un terrible cauchemar. Ce fut une époque extrêmement dangereuse, les intérêts Morgan tentèrent d’installer un gouvernement fasciste en France, autour de Pierre Laval. La révolution espagnole éclata et le régime fasciste de Franco fut mis en place, Hitler était au pouvoir, Mussolini était au pouvoir, et des banquier de Wall street soutenaient cela, y compris Prescott Bush, le grand père de GW du même nom » http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/revolution-a-la-bastille-95349@Onc, l’intérêt d’un tel article est l’insistance à répéter sous une nouvelle forme le même discours pour convaincre d’autres indécis et peser dans la balance. La pub fait pareil de l’autre coté, mais avec le mensonge...

          Njouratous sauf aux 1 % de moinsseurs...


          • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:33

            lisa

            moinsseurs, plusseurs, qu’importe,
            l’essentiel est de faire passer des infos.
             smiley

          • Patrick Samba Patrick Samba 31 octobre 2011 10:46

            Bonjour Olivier,

            comme j’apprécie beaucoup votre combat contre les nucléocrates cupides et suicidaires, et contre la bêtise d’une manière générale, je ne peux pas ne pas participer à un peaufinage de votre communication :
            le lien sur la claque fessière d’Hillary Clinton aboutit à une vidéo non visible et, surtout à un commentaire qui dit ceci : "Après avoir accueilli la femme de l’ancien président américain Bill Clinton, M. Sarkozy en profite pour lui mettre la main aux fesses. Choquant ? Non, juste marrant puisque (...) il s’agit ici d’un fake réalisé par l’émission de Jay Leno, le « Tonight Show ».


            Et quand vous citez votre ami africain , souvent bien sage, faites-lui remarquer que quelquefois il manque un peu de finesse. Et quand il dit : « quand le sage montre la lune, le fou regarde le doigt », dites-lui que Confusius aurait dit : « quand le sage montre la lune, le sot regarde le doigt ». Parce qu’un « fou » n’est pas toujours sot...

            Charger un peu plus la mule ne la fatigue pas beaucoup plus, si sa charge est déjà très très lourde, mais ce n’est pas très utile...  smiley


            • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:36

              patrick

              désolé si le lien n’a pas abouti, je vais vérifier et remédier, 
              si c’est un fake, je veux bien le croire, mais il faudrait nous en donner les preuves ?
              d’autant que de nombreux journalistes américains ont confirmé ce geste discutable.
              on en reparle ?
              merci de votre commentaire.

            • Jean-paul 31 octobre 2011 13:03

              @ Kerjean
              Les cretins ,pourris ,blaireaux ou abruptis avaient a choisir entre Sarkozy ou Royal je vous le rappelle .Et maintenant ils auront a choisir entre Sarkozy ou l’ex de Royal .


            • oncle archibald 31 octobre 2011 14:40

              @ Jean-Paul : « Les cretins ,pourris ,blaireaux ou abruptis avaient a choisir entre Sarkozy ou Royal je vous le rappelle .Et maintenant ils auront a choisir entre Sarkozy ou l’ex de Royal » .

              Voilà qui élève le débat et fait le lit des « indignés de prisu » qui ne savent à peu près rien faire sinon crier que ça va mal .

            • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:38

              kerjean

              je crois plutot que les gens qui ont voté pour lui à ce moment ont cru sincèrement qu’il était l’homme de la situation, et il faut reconnaitre qu’il a été très habile pour leur faire avaler cette fable, 
              aujourd’hui, étrangement, on ne rencontre plus grand monde qui reconnait avoir voté pour lui en 2007, preuve que l’illusion crée n’a pas duré longtemps.
              merci de votre commentaire

            • Defrance Defrance 31 octobre 2011 21:46

               Les Libyens viennent bien d’elire un homme d’affaire pour succéder a kadaffi ? 

                 Un homme d’affaire va d’abord s’ovccuper de lui même , comme un avocat d’affaires ! 


            • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:40

              stabilo

              je ne demande qu’a vous croire, et si vous pouviez donner un lien qui confirme le fake, ce serai bien...
              et croyez bien que je n’ai cherché à aucun moment de « faire de la propagande », seulement à mettre en évidence les avis des chefs d’état du monde entier sur le sujet.
              ensuite, chacun se fait son opinion.
              merci de votre commentaire.
               smiley

            • oncle archibald 31 octobre 2011 16:55

              Olivier : « ...et croyez bien que je n’ai cherché à aucun moment de »faire de la propagande..."

              Ah mais vous aussi vous savez être marrant, parfois !!

            • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 18:31

              cher oncle

              je sens comme un doute dans votre commentaire,
              pourtant je suis sincère,
              je trouvais intéressant de comprendre comment il était perçu hors des frontières de notre pays, et j’ai été moi même surpris de tout ce que je découvrais,
              c’est dommage si vous pensez que cet article est en forme de « parti pris »
               smiley

            • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 18:45

              stabilo

              j’ai bien compris que vous etes convaincu qu’il s’agit d’un fake,
              j’ai fouillé sur le net, et a part des internautes qui comme vous, sont convaincus qu’il s’agit d’un fake juste en le déclarant, mais en apportant aucune preuve, en ne prouvant pas qu’il s’agit d’un trucage, çà ne me suffit pas...
              désolé.
              mais je ne demande qu’à vous croire.
               smiley

            • Jean-paul 31 octobre 2011 19:52

              Pour le fake voir le« tonight show with Jay Leno »


            • Defrance Defrance 31 octobre 2011 21:55

                Pour Maud Fontenoy, y a photo du malade ( analysez bien le rictus)


              • Patrick Samba Patrick Samba 31 octobre 2011 12:58

                Et puis ces images... le courage efficace... une vraie Indignée : Dailymotion - Sarkozy se prend un gros vent à Vesoul ! - une vidéo Comédie et Humour


              • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:43

                grenouille,

                merci, j’ai beaucoup aussi.
                 smiley

              • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 16:44

                euh...j’ai beaucoup aimé aussi...

                oups

              • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 18:29

                patrick

                je n’avais pas vu cette vidéo.
                c’est dingue l’attitude qu’il prend, on voit qu’il est pret à éclater, l’humiliation suprème !
                bravo a cette jeune fille courageuse, et j’espère qu’elle n’aura pas payé trop cher son indignation.
                merci de cet envoi.

              • chantecler chantecler 31 octobre 2011 13:30

                Bonjour !
                N.S ça vaut une centrale atomique en fin de parcours...
                Les Allemands adorent la famille !
                http://www.youtube.com/watch?v=Uy4r16DXlA8&feature=related


                • olivier cabanel olivier cabanel 31 octobre 2011 18:26

                  chantecler,

                  j’ai beaucoup apprécié cette courte vidéo, le rire du journaliste n’est pas feint, il n’arrive pas à comprendre comment une telle imposture a été possible !
                  ceci dit, meme si le« fils de » n’a pas eu la place, il est quand même au conseil d’adminsitration de cette institution, sans la moindre légitimité, ce qui est un scandale total.
                   smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès