Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Les titres d’études supérieures délivrés par l’enseignement (...)

Les titres d’études supérieures délivrés par l’enseignement religieux reconnus par l’Etat

Le décret paru au Journal officiel du 19 avril 2009, rend applicable l’accord signé le 18 décembre 2008 entre Bernard Kouchner, ministre des affaires étrangères, et le Vatican.

Ce décret du ministère des affaires étrangères portant "publication de l’accord entre la République française et le Saint-Siège sur la reconnaissance des grades et diplômes dans l’enseignement supérieur signé le 18 décembre 2008 à Paris" concerne quatre diplômes, pour la partie française : baccalauréat, licence, master et doctorat.

Cet accord, entré en vigueur le 1er mars, s’inscrit dans le cadre de la Convention "sur la reconnaissance des qualifications relatives à l’enseignement supérieur dans la région européenne" signée le 11 avril 1997 à Lisbonne, précise le décret.

On notera qu’un recours devrait être déposé au Conseil d’Etat par un collectif de personnalités et d’associations.

La Conférence des présidents d’université (CPU) avait regretté que cet accord "ravive inutilement le débat sur la laïcité" et réclamé "que les diplômes profanes ne soient pas concernés" par ce texte. Plusieurs organisations syndciales et le Comité national d’action laïque (Cnal) ont contesté cet accord, y voyant une "atteinte fondamentale à la laïcité de la République et de l’Université".

Dans un communiqué commun publié au début du mois de janvier, les ministères des Affaires étrangères et de l’Enseignement supérieur avaient alors assuré que cet accord laissait la liberté aux universités de reconnaître ou non ce niveau de diplôme.


Les deux ministères avaient alors affirmé que "sont visés par cet accord les diplômes canoniques délivrés par les universités catholiques et les établissements d’enseignement supérieur dûment habilités par le Saint-Siège, ainsi que les diplômes ecclésiastiques directement délivrés par les facultés ecclésiastiques sous l’autorité du Saint-Siège".
Monopole des universités à délivrer des titres universitaires

Cette affaire est d’importance pour plusieurs raisons.

Tout d’abord, le principe de laïcité de la République Française semble nettement attaqué.

Ensuite, jusqu’à présent, cinq instituts supérieurs d’enseignement catholiques (Paris, Angers, Lille, Lyon et Toulouse) proposent des formations en lettres, en économie, ou en mathématiques aux côtés de leurs diplômes de théologie (65 000 étudiants).

Ces structures catholiques passent des conventions avec l’université publique voisine, qui valide les formations et délivre le diplôme en son nom. Hors convention, elles sollicitent le recteur d’académie pour organiser un jury d’Etat chargé d’évaluer leurs candidats.

Demain, ces diplômes, visés par l’Etat du Vatican seront automatiquement reconnus par l’Etat sans passer par la validation publique.
Cette décision brise le monopole de l’université publique à délivrer des titres universitaires.

Politico-religieux...

Enfin, l’autre raison invoquée par le Président Sarkozy apparait clairement politico-religieuse dans la droite ligne de son discours de Latran affirmant la primauté philosophique du prêtre sur l’instituteur en indiquant "qu’il avait regretté que la République répugne à reconnaître la valeur des diplômes délivrés dans les établissements d’enseignement supérieur catholique alors que la convention de Bologne le prévoit".

La Convention de Bologne a bon dos ! Et le quotidien Le Monde du 11 mai de préciser que "la discussion a manifestement commencé sur la base des diplômes canoniques, avant d’être élargie aux autres, à la demande de la France, et non du Vatican."

L’Etat du "Saint-Siège" pourrait être tenté de se méler aussi des diplômes profanes aujourd’hui opérés par ses instituts catholiques et validés par l’université publique. Ce qui fait craindre le pire pour la qualité des futurs diplômes et fait du Vatican "l’arroseur arrosé" !

Et en conclusion, de poser d’importantes inquiétudes au monde de l’entreprise qui ne saura pas ce que vaudra demain les diplômes ainsi délivré par le Vatican...à moins d’être spécialisés dans les services religieux (sic !)....

Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 14 mai 2009 15:54

    Bof... système américain.

    On récupère la religion et on peut aprés dire que « c’est dieu qui m’a dit... »


    • Napakatbra Napakatbra 14 mai 2009 16:05

      « Lorsqu’il s’agit de morale, l’instituteur n’approchera jamais le curé ou le pasteur » clamait Nicolas Sarkozy, lors de son discours de Latran. Et lorsqu’il s’agit d’éducation ? Pas mieux, si l’on s’en tient à ce décret.

      http://www.lesmotsontunsens.com/enseignement-superieur-accord-saint-siege-s-asseoit-laicite-4289


    • civis1 civis1 14 mai 2009 17:04

      Rappel : Copernic, Galilée qui doivent se retourner dans leur tombe ! Est-ce qu’ils se seraient battus pour rien ?
      Confondre les deux domaines , celui du savoir objectif et celui de la croyance  qui, par définition est subjective est une ineptie sans nom qui ne peut ressortir que d’une pensée inculte ou de visées malignes ce qui n’est pas mieux. Et les députés comment peuvent-ils cautionner de tels textes ? 

       Un tel texte signe le retour de l’ obscurantisme ! Avec un bon en arrière de 5 siècles c’est mettre KO  la république fraternelle et laïque, celle de la liberté de conscience et celle de la séparation des pouvoirs.  

      Il y a de quoi être  complètement atterré !


      • Internaute Internaute 16 mai 2009 12:38

        Il faudrait déjà nous expliquer pourquoi une université confessionelle (qu’elle soit catholique ou autre) serait nécessairement mauvaises pour les enseignements autres que religieux. En France les écoles ouvertement catholiques sont d’un trés bon niveau, par exemple pour la préparation aux concours des Grandes Ecoles.

        Il y a sur AVox une poussée anti-cléricale digne des judéo-francs-maçons du 19eme siècle. Cela sent le rancis et la vieille querelle.

        Est-ce-que vous vous insurgez contre l’acceptation automatique en France des diplômes délivrés en Allemagne ? Il faudrait peut-être prévenir les entreprises qu’un diplôme d’ingénieur délivré par l’Université de Hambourg risque de cacher une mauvaise qualité du candidat car il n’a pas été validé par un jury de la trés supérieure université laïque de la république française.


      • Bulgroz 14 mai 2009 18:47

        Pour la cinquième année d’affilée, les écoles catholiques – près de 2 millions d’élèves, 95% des effectifs du privé – ont dû refuser, faute de places, l’inscription d’environ 35 000 jeunes (contre 30 000 l’an dernier), selon la direction de l’Enseignement catholique.

        Je me demande à quoi peut être du l’inéxorable succès de l’enseignement catholique et la baisse du nombre des élèves dans le Public.

        • denis84 14 mai 2009 20:32

          Tres simple :

          A la casse délibérée de l’enseignement public,pour pouvoir dire ensuite que ça marche mal,et ainsi pousser les gens à aller vers le privé

          Et c’est pareil pour tous les services publics


        • CAMBRONNE CAMBRONNE 15 mai 2009 11:57

          Denis

          Argument parfaitement simpliste et malhonnête . Si vous n’avez que ça à dire .......

          Déja l’accueil que vous recevez dans le privé n’a rien à voir avec celui que vous recevez dans le public et le suivi des élèves est assuré dans le privé et quasiment pas dans le public .
          Les enseignants du privé ne sont pas atteints par le mauvais esprit qui règne dans le public .

          Actuellement les facs cathos sont au boulot et pas dans la rue et ça tout le monde peut s’en apercevoir .

          Ce n’est pas une question de moyen ni de casse . quel serait l’intérêt de supprimer l’enseignement laïque pour n’importe quel chef d’etat ?

          et fraternité .


        • Emile Red Emile Red 15 mai 2009 13:15

          Mon pauvre Cambronne si tu ne vois pas l’intérêt pour le pouvoir il aurait fallu que tu achètes des lunettes durant la dictature Franco ou Salazar pour ne cietr que ceux-là.

          L’alliance du glaive et du goupillon est encore une réalité partout par le monde et ici même quand les tentures du secret se dévoilent on apprend qu’il y a peu du calice à l’écharpe...

          La religion qui éduque c’est autant de libertés qui disparaissent au profit de dogmes archaïques.


        • remiaufrere remiaufrere 30 juin 2009 16:32

          Peut-être qu’il faudrait se donner les moyens d’une éducation de qualité tout en réformant avec intelligence et collectivement ?
          Tâches certainement difficiles mais nécessaires !
          Quand à dire que l’enseignement privé est meilleur que l’enseignement public, c’est à voir !
          Il y a quand même une différence de taille, c’est que l’enseignement privé est lui ...payant deux fois ! (un peu avec nos impôts et un peu avec une inscrition et de sfrais supplémentaires)...
          Et que son (très relatif) succès vient aussi du fait que (c’est pas le moindre des paradoxes) l’enseignement privé notamment catholique affiche bien moins sa religiosité qu’autrefois (sourires) !!!
          Ne devient-t-il pas une affaire comme une autre pour financer « l’entreprise catholique » ?


        • Krokodilo Krokodilo 15 mai 2009 10:19

          Oui, il faut en parler. Selon le Canard enchaîné, c’est le Vatican lui-même qui décidera des diplômes qu’il veut voir validés, c’est-à-dire pas seulement droit canonique et autres, mais comme vous l’avez cité, mathématiques, droit civil, médecine, selon leur bon vouloir !
          Le Vatican vient de remporter un incroyable succès contre la laïcité...


          • lecoureur 15 mai 2009 19:44

            Les libres penseurs s’inquiètent d’une possible remise en cause de la loi du 18 mars 1880 décrétant le monopole de la collation des grades par l’état,pour permettrent aux établissements religieux d’en faire de même . Après les diplômes catholiques,la reconnaissance du créationnisme ?
            Le monopole de la collation des grades a mis la France relativement à l’abri des errements que l’on connaît aux Etats Unis à propos du créationnisme.Dans ce pays,les facultés religieuses délivrent des diplômes sanctifiant « la création du monde en six jours ». Ces diplômes sont reconnus comme ceux délivrés par les Universités publiques .En France,cela est encore impossible.
            Il faut demander à tous les parlementaires ( députés et sénateurs ) d’interpeller le gouvernement sur cette question et de refuser de ratifier cet acte anti-laïque .


            • docdory docdory 15 mai 2009 23:10

              @ Remiaufrere 

              Merci de cet excellent article . Il y a une pétition qui circule à ce sujet , que j’ai signée il y a un certain temps , mais je ne parviens malheureusement pas à la retrouver .

              • Christoff_M Christoff_M 16 mai 2009 04:29

                le problème n’est il pas le prix pour rentrer dans un certains établissement et l’attribution systématique de diplomes dont on doute de plus en plus de la valeur...

                Tous nos charmants dirigeants droite ou gauche mettent leurs gosses dans le privé depuis longtemps !! il y a quand meme beaucoup de naifs à gauche, demandez à Delors, Fabius, DSK,
                et surtout monsieurLang, si les enfants des élites socialistes fréquentent les écoles publiques !!

                C’est la que l’on voit le malaise de l’école publique qui date de monsieur Lang et de ses belles promesses !! a ceux qui pleurnichent ici, je dois dire que je rigole, quand je vois toute la smala socialiste qui s’est toujours érigée en garant de la laicité et le bien du service public...

                Dans la réalité Sarkozy est le digne successeur du Mitterrandisme... zut Royal va encore pleurer !! l’opération de destruction des institutions et de début d’Europe avait commencé sous Mitterrand, les privatisations, les aides aux écoles privées, DSK et Lang avait commencé le sale boulot !!

                Sarkozy ne fait que poursuivre le programme mis en place par la gouvernance européenne et mondiale... disparition des services publics et remplacement par des services privés payants et non accessibles à tous !! rappelez vous du téléphone gratuit ou presque et de ce qu’il est devenu, une rente pour de nombreuses sociétés privées !!


                • Internaute Internaute 16 mai 2009 12:44

                  Les défenseurs de l’école publique ont réussi à faire baisser la qualité du produit à un tel point, que catholique ou pas, tous ceux qui peuvent les fuient pour aller vers les enseignements privés.

                  Les libres penseurs qui sont contre la liberté d’enseignement (notez le paradoxe) devraient en premier lieu voir comment augmenter la qualité de l’enseignement public s’il veulent lutter contre le privée.


                  • lecoureur 18 mai 2009 10:10

                    Les libres penseurs ne sont pas plus contre la liberté d’enseignement que contre la liberté de croire (ou de ne pas croire ) Mais
                    1° ils sont contre le détournement des fonds publics vers des institutions privées ( confessionnelles ou pas ), ce qui n’est pas la même chose !
                    2°en France, l’école fonctionne dans le cadre de la loi républicaine et de la loi tout court :
                     _l’Etat a seul le monopole de la collation des diplômes ( loi du 25 mars 1880 )
                     _toute école privée est libre de s’implanter en France à condition qu’elle ne soit pas financée par des fonds publics ( cad par des gens qui ne partagent pas forcément les mêmes convictions )
                     L’école publique s’adresse à tous les enfants sans distinction de race,de religion, de moyens ....C’est une école de la République ;les autres, sont des écoles privées dans la République .
                    Il n’y a donc pas de paradoxe, cher Internaute , entre les libres penseurs et l’enseignement ;personne ne vous empêche d’enseigner le Coran ou la Bible par vos propres moyens,mais vous ne pourrez pas délivrer une Licence musulmane ou un Master chrétien !
                    Heureusement pour notre liberté de pensée , non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès