Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Manuel Valls défend la corrida !

Manuel Valls défend la corrida !

L’actuel locataire de la place Beauvau ne rate pas une occasion pour faire parler de lui. Sa dernière déclaration, sur BFMTV, mardi, a déclenché la colère des défenseurs des animaux. Face à Gilbert Bourdin, il a déclaré être favorable à la corrida. Les associations anti-corrida et ses amis écologistes apprécieront le zèle déployé par Manuel Valls pour défendre la cruauté et la barbarie qu’est la corrida...

LES DECLARATIONS DE MANUEL VALLS

Né à Barcelone (Espagne) et naturalisé français en 1982, le ministre de l'Intérieur a déclaré que la corrida était une "culture à préserver", en ajoutant : "C'est quelque chose que j'aime, ça fait partie de la culture de ma famille." Il évoque ensuite les dangers que pourrait présenter l'interdiction de la corrida : "Dans un pays en crise, avec des Français qui doutent de leur identité, tout ne peut pas se ressembler", en concluant : "On a besoin de ces racines, ne les arrachons pas." Mais de quelles racines parle donc le ministre ? Ses racines espagnoles ? La corrida a été interdite en Catalogne, sa région natale, depuis le 1er janvier 2012...

LA CORRIDA : UNE EXCEPTION DANS LE CODE PÉNAL

Importée d’Espagne, au XIXème siècle, la première corrida en France s’est déroulée à Bayonne en 1853. Ce n’est donc pas une tradition pluriséculaire, comme on a tendance à le croire trop souvent. En France, L'article 521-1 du Code pénal sanctionne lourdement (deux ans d'emprisonnement et 30 000 euros d'amende) les "actes de cruauté envers un animal domestique, ou apprivoisé, ou tenu en captivité". Néanmoins, le législateur a tenu à préciser que « les dispositions du présent article ne sont pas applicables aux courses de taureaux lorsqu'une tradition locale ininterrompue peut être invoquée ». Quatre régions sont ainsi concernées par cette exception législative : Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon et Provence-Alpes-Côte d'Azur.

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL SAISI POUR ABOLIR LA CORRIDA

Le jour même où Manuel Valls a pris la défense de la corrida, les Sages de la rue de Montpensier ont étudié la demande du comité radicalement anticorrida (Crac) pour la protection de l'enfance et l'association Droits des animaux qui vise à constater l'anticonstitutionnalité de l'exception du Code pénal, introduite en 1951. Leur décision sera rendue dans quelques semaines. La France n'a jamais été aussi proche d'abolir la corrida définitivement.

La corrida n'est pas un spectacle. C'est une barbarie qui renvoie l'homme à ses plus bas instincts. Une foule en excitation devant la lente agonie d'un animal, est-ce quelque chose que l'on peut aimer ? Même l'Espagne, berceau de la corrida, a commencé, il y a plusieurs années, à l'abolir dans plusieurs régions. Espérons que la France en fera autant et que le Conseil constitutionnel fera preuve de bon sens et d'humanité...


Moyenne des avis sur cet article :  3.78/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

60 réactions à cet article    


  • jean 14 septembre 2012 09:33

    Merci, que dire, c’est logique, c’est dans les gênes smiley


    • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 septembre 2012 09:51

      Je ne suis pas contre le fond de ce billet d’humeur, et même plutôt pour, bien que fort peu concerné malgré mes origines. Mais je m’occuperai de sauver les taureaux lorsque les hommes auront fini de s’entretuer, même s’il reste vrai qu’essayer d’arrêter les massacres humains sera un peu plus dur et plus long. Question de hiérarchie ? peut-être... La bonne conscience, ok, mais il faut des fois savoir mettre de l’ordre dans ses priorités. Je me ferais un drôle d’effet si je mesurais la saleté de l’humanité à travers les corridas ; un peu trop simpliste et manichéen pour moi.
      Ah ! le bien, le mal... tout ça...
      L’article part d’un bon sentiment et fait montre d’un écœurement certes légitime, mais il me fait l’effet d’une diversion, bien involontaire -je l’admets-, par rapport aux secousses qui ébranlent ce monde. La mobilisation des esprits et des énergies vaut mieux que cela, que la race bovine me pardonne !


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 septembre 2012 09:53

        Rar exemple Manuel Valls me ferait de ce point de vue bien plus plaisir à traiter les Roms d’une façon moins hortefeuse et plus « humaine », pour illustrer mon propos...


      • Bilou32 Bibi32 14 septembre 2012 10:00

        On peut très bien « travailler » à d’autre causes, et je dirais même plus les anti-corridas sont souvent des gens très engagés dans bien des combats plus humanitaires ! Leur empathie sans doute ?
        En tout cas il faut en parler maintenant, car un simple décret peut tout faire changer (en rêvant un peu...).
        Par contre, vous avez raison, pour la faim dans le monde, la santé et l’éducation pour tous, l’huile de palme, l’agriculture et l’élevage intensifs, la connerie humaine en général, c’est beaucoup plus compliqué ... 


      • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 14 septembre 2012 10:00

        Merci pour votre commentaire. J’ai déjà abordé la politique de Manuel Valls sur le traitement des Roms dans un précédent article :


      • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 14 septembre 2012 10:01

        Le lien de l’article : ici.


      • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 septembre 2012 10:50

        J’ai déjà lu et plussé cet article... (curieusement votre lien ne marche pas...) smiley


      • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 14 septembre 2012 10:54

        Merci pour votre appréciation. En effet, je constate que le lien ne fonctionne pas. Il faut dire que je ne suis pas très doué en informatique...


      • Fergus Fergus 14 septembre 2012 11:36

        Bonjour, Manu

        Tu as évidemment raison, mais comme le souligne justement Bibi, militer pour pour une grande cause n’empêche pas de militer pour une cause secondaire Et il est grand temps de mettre fin à une barbarie que rien ne justifie !


      • Lemaïsjekiff Nestor 14 septembre 2012 12:08

        Salut ...

        Ben aprés cette intervention où il déclare son soutient au corrida, si on rajoute la politique menée envers les Roms puis quelques autres citations du bonhomme dans le passé comme celle qu’il avait eu dans sa propre ville, on ne peut en déduire qu’une chose Valls avance à pas de Guéant ...


      • Romain Desbois 14 septembre 2012 13:02

        c’est toujours l’argument faux culs de ceux qui s’en foutent des animaux.

        du style : je m’en occuperai quand on aura fini de s’occuper d’autres choses.

        « le spécisme est à l’espèce ce que le racisme est à la race » RomainLutèce


      • simplesanstete 14 septembre 2012 18:26

        Le ministre de l’extérieur sioniste Vals est un parjure de l’état français, propagateur de la pire violence, celle du non sens et du mensonge officiel. A partir de 7 min. Olé Soral, voilà un taureau comme je les aime.
        http://www.youtube.com/watch?v=8FJ3AcYATBs&feature=player_embedded


      • oncle archibald 14 septembre 2012 09:55

        Je n’ai jamais vu et je n’irai jamais voir une corrida, parce que c’est un spectacle qui est une mise en scène de la mort, et que je n’aime pas ce concept de spectacle à base de sang et de mort ... 

        Pour autant, je ne dénie à personne le droit d’y voir autre chose, que je n’apprécie pas moi même mais auquel ils semblent pouvoir attacher des valeurs telles que le courage et la beauté .. Grand bien leur fasse, qu’ils y aillent .

        Du discours de Manuel Vals je retiendrai ceci : ras le bol de ceux qui veulent nous imposer ce que nous devons faire, ce qui est beau, ce qui est mal etc etc ... Les dictateurs de la pensée unique, de la bien pensance universelle, m’emmerdent et je déteste que l’on me dise ce que je dois penser ... Je ne veux pas du monde aseptisé et uniformisé que certains voudraient nous imposer. Je n’emmerde pas les végétariens, et je les aime bien .... tant qu’ils n’essayent pas de me culpabiliser quand je prends plaisir à manger de la viande ... 

        • Romain Desbois 14 septembre 2012 13:06

          Les dictateurs de la pensée sont dans les arènes , ils ne demandent pas l’avis de l’animal.

          Le jour où les taureaux iront d’eux mêmes se faire massacrer dans l’arène , on en reparlera.

          Allez voir dans les écoles de tauromachie comment on massacre les veaux et les génisse. Juste pour que les apprentis sadiques se fassent la main.

          De plus , qu’ils assument et cessent de se faire entretenir par les subventions des communes.

          Inversion de sens, novlangue !!!!


        • oncle archibald 14 septembre 2012 14:53

          Dans les abattoirs non plus on ne demande pas l’avis des animaux et leur sort n’est pas plus enviable ... Enfin les aficionados ne vous demandent pas d’aimer la corrida, ils vous demandent qu’on leur foute la paix ... Quant aux subventions municipales, ceux qui n’aiment pas le foot ne demandent pas que le sponsoring municipal de l’équipe locale soit supprimé ... 

          Liberté liberté chérie ... C’est si dur que ça de supporter un voisin différent de vous ? C’est bien la que je parle de « dictature de la pensée unique » et de désir d’uniformisation de la société par ceux qui savent ce qui est bon pour nous et ce qui ne l’est pas ... Brassens reviens leur dire qu’ils sont nuls, que le jour du 14 Juillet on peut rester dans son lit douillet ....

        • Romain Desbois 14 septembre 2012 15:02

          Et où j’ai écrit que je défendais les abattoirs ?

          Les défenseurs des animaux demandent qu’on leur foutent la paix aux animaux.

          que les afficionados commencent par ne pas faire payer leur plaisir sadique à la collectivité.


        • appoline appoline 14 septembre 2012 18:33

          Ceux qui entrent en guerre contre la corrida ont belle gueule s’ils mangent de la viande car effectivement, les conditions d’élevage et d’abattage et surtout le transport sont lamentables. Mais l’être humain est ainsi fait, il critique, s’offusque que dis-je s’insurge mais, il ne veut surtout pas entendre parler de changer son régime alimentaire. Faudrait pas qu’il y ait un nouveau conflit, là nous serions dans la merde.


        • sirocco sirocco 14 septembre 2012 21:51

          Chercher à comparer la corrida à l’abattage des animaux de boucherie est un argument fallacieux.

          La mise à mort des animaux dans un abattoir n’est ni un SPECTACLE (on ne vous vend pas des billets pour aller y assister) , ni une SOURCE DE PROFITS FINANCIERS JUTEUX (les ouvriers d’abattoir sont payés comme tous les ouvriers pour faire leur boulot, et s’ils pouvaient faire autre chose pour gagner leur vie, on peut penser qu’ils n’hésiteraient pas) ni la SATISFACTION MALADIVE DE PLAISIRS SADIQUES A VOIR TUER LENTEMENT DES ANIMAUX APRES DE LONGUES SOUFFRANCES (les ouvriers d’abattoir n’éprouvent sans doute aucun plaisir à asséner le coup de mandrin sur le crâne des animaux de boucherie et ils font en sorte que les animaux en souffrent le moins possible).

          Il n’existe pas la moindre analogie entre les gestes nécessaires à l’industrie bouchère, et cette pratique abjecte qu’est la tauromachie dont les amateurs se complaisent dans la vision prolongée de la souffrance d’un animal.


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 septembre 2012 10:55

          Ce n’est pas plus facile, peut-être un peu moins urgent, mais restons civilisés et respectueux... Ceci-dit vous dites vrai, même si vous n’abordez pas la question du prix de la viande que vous appelez « respectueuse »... pas pour mon porte-monnaie en tous cas ! smiley


        • JMTLG 14 septembre 2012 11:59

          En partie d’accord avec vous sur l’ignominie évidente des méthodes d’abattage, mais vous n’envisagez pas une possibilité :

          On peut très bien être contre la corrida tout en refusant de manger de la viande issue de telles souffrances animales et de tels abattoirs.

          L’un n’empèche pas l’autre, il est possible de contester et protester contre plusieurs choses à la fois. smiley


        • Romain Desbois 14 septembre 2012 13:12

          Drap

          Encore un faux cul qui justifie une chose en se cachant dans la défense d’une autre horreur.

          Chacun choisit ses combats, choisissez les vôtres, c’est hélas pas le choix qui manque ni le boulot à faire.

          Vous supposez que les anti corridas se foutent de la condition de vie et de mort des autres animaux. La plupart sont contre l’exploitation animale. Si vous pouvez être partout génial. C’est hélas pas le cas du commun des mortels.


        • appoline appoline 14 septembre 2012 19:21

          Non, les individus qui critiquent la corridas, comme le dit Drap, se foutent de savoir quelles sont les conditions de vie et de mort des animaux qu’ils bouffent ; car l’homme est un viandard que vous le vouliez ou non.


          Quant à Romain et ses déductions limitées, revoyez vous aussi votre copie au lieu d’agresser systématiquement les gens qui ne sont pas de votre avis. 

        • sirocco sirocco 14 septembre 2012 22:06

          On ne peut pas cautionner une pratique sanguinaire et honteuse comme la tauromachie, par le fait que par ailleurs des conditions de vie abominables sont imposées à des animaux (et mériteraient de disparaître).

          L’existence de souffrances que l’homme impose trop souvent aux animaux dans de multiples circonstances (l’homme est une plaie pour les autres espèces vivantes) ne justifie nullement la jouissance que vous éprouvez à voir torturer un bovin ruisselant de sang.


        • Giuseppe Di Bella Giuseppe Di Bella 14 septembre 2012 11:03

          @ Drap

          Les militants anti-corrida sont également concernés pas d’autres sujets.

          Pour ma part, je me bats contre la malbouffe, dont le McDo est un exemple parmi tant d’autres, et contre les conditions d’élevage inhumaines. J’ose également être un farouche opposant à l’abattage rituel.

           

           

           

           


          • alinea Alinea 14 septembre 2012 11:23

            Navrant de voir encore un article sur la corrida qui ne dit rien de la corrida !
            Un poncif éculé, juste un prétexte à ressortir, chacun les siens, des lieux-communs !
            Ce doit être le but, tout compte fait : que chacun ressorte d’un article aussi nu qu’il y est rentré ! Et...faire le buzz ; comme disait Robert Gil hier sur son site : en donnant à lire un article de X« je savais qu’on aurait 130 ou150 commentaires ! ».


            • Fergus Fergus 14 septembre 2012 11:40

              Bonjour, Alinea.

              Sur ce sujet, on ne pourra se mettre d’accord : la corrida est, quoi qu’on en dise, une barbarie que rien ne justifie, et surtout pas la « tradition », cette tradition qui, dans d’autres cultures, a été également à l’origine de pratiques barbares heureuseemnt éradiquées


            • alinea Alinea 14 septembre 2012 11:51

              Ai-je parlé de tradition Fergus ? Ici ou ailleurs ?


            • Guy BELLOY Guy BELLOY 14 septembre 2012 14:45

              Bonjour Alinea,

              en donnant à lire un article de X« je savais qu’on aurait 130 ou150 commentaires ! ».

              Bah, nous savons tous ici comment avoir 200 commentaires ou plus sur certains sujets ou sur certaines personnalités....

               smiley  smiley  smiley


            • Fergus Fergus 14 septembre 2012 17:56

              @ Alinea.

              J’ai parlé de « tradition » car c’est en général l’argument des « pros ». Ce n’est donc pas vous en particulier qui étiez visée.

              Or, comme je l’ai déjà écrit, la même « tradition » voulait par exemple que l’on jette (jusqu’en l’an 2000 !) des chèvres vivantes du haut de certains clochers espagnols. Ou que l’on organise de féroces de dogues. Ou des combats de coqs aux ergots aiguisés comme des lames de rasoir.

              Aux « aficionados » qui, au nom de la tradition, se repaissent - car c’est bien de cela qu’il s’agit au fond - de la souffrance animale, fût-elle habillée d’un folklore haut en couleurs, je suggère de créer une nouvelle tradition, encore plus jouissive car humaine : autoriser les combats de full contact ; gageons que dans quelques dizaines d’années, c’est au nom de cette tradition que les amateurs prétendront pérenniser ce type de spectacle odieux. 


            • Awarn 14 septembre 2012 11:47

              En tant que végétarien et donc sensible à la souffrance animale, je n’arrives pas à comprendre comment on peut défendre la corrida. Votre article montre bien cela et je vous remercies pour cette bonne lecture.

              La corrida est pour moi, tout ce qu’il y a de plus malsain dans notre société de loisir. Et je suis navré si je choque certaines personnes, mais comment peut-on être mentalement sain d’esprit en appréciant un spectacle de torture et de mise à mort d’un animal. Pour moi, ceux qui apprécient la corrida, comme notre nouveau ministre de l’intérieure se faisant passer pour un socialiste, sont dangereux car ils voient dans la violence physique, un loisir, une façon de s’amuser. Tout ceci est malsain et j’espère vraiment que cela sera totalement interdit dans les années à venir.

              De plus, l’argument stupide de Monsieur Valls de dire que cela fait parti de la culture, des traditions, ne tient absolument pas la route, notamment quand on le compare avec ces actions exécrables envers les Roms.


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 14 septembre 2012 12:47

                Les adversaires de la corrida valent mieux que vos contre-vérités, car d’une part, cette pratique existait bien avant l’avènement de ce que vous appelez la « société des loisirs », et d’autre part c’est bien une valeur (vous lui donnez le poids que vous voulez, c’est perso et même affectif) culturelle.
                Le nier biaise le débat réel, qui est celui, comme le souligne Fergus, d’une mise en scène au caractère violent et « barbare », bien que je répugne à utiliser ce terme fourre-tout. Faut-il pour réjouir une foule, envoyer un gladiateur se mesurer, pour mieux le tuer à la fin, à un taureau ? Ce qui me consterne, encore une fois désolé pour le taureau, ce n’est pas « l’horreur » induite, mais cette réjouissance collective. Je dirais même qu’elle m’effraye.
                Car je vois dans cette hystérie collective les même mécanismes que dans l’hystérie « anti-corrida » !
                Mais je ne suis que quelqu’un d’autre, et comme je dis souvent, le con, c’est l’autre. Alors allons-y, critiquons l’autre, ça rassure.


              • appoline appoline 14 septembre 2012 19:24

                Je suis d’avis de remettre au goût du jour les arènes du temps de César et puis quelques arènes nautiques, en ces temps de surpopulation, il faut bien écouler le stock


              • René de Sescendres René de Sescendres 14 septembre 2012 21:25

                Ce gaucho qui aime tellement la corrida, il faudrait lui faire subir le même sort que l’animal, et lui planter plusieurs coups de couteau dans le dos pour qu’il comprenne, l’abruti. C’est ça la mentalité socialiste ? Bravo !


              • sirocco sirocco 14 septembre 2012 22:15

                Il n’y a pas d’« hystérie anti-corrida » mais une INDIGNATION anti-corrida. L’hystérie, elle est dans l’arène et elle ne fait pas honneur au genre humain...


              • thaumaetopea 14 septembre 2012 12:21

                L’un n’empêche pas l’autre


                • Romain Desbois 14 septembre 2012 13:20

                  On ne peut être surpris de l’opinion de Vals , il ne s’en est jamais caché tout comme il ne faut rien attendre de ce gouvernement ni de Hollande concernant la protection animale.

                  On ne peut pas se plaindre après les avoir choisis (directement ou indirectement)

                  D’autre candidats et d’autres partis avaient un programme bien plus progressiste vis à vis de la protection animale.

                  Alors , ce n’est pas à vals que j’en veux, c’est surtout à tout ces abstentionnistes qui ont permis que ce soit Hollande et le PS qui soient en place.


                  • appoline appoline 14 septembre 2012 19:26

                    Les seuls animaux que l’on protège sont bien planqués au gouvernement : ça vous calme ?


                  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 14 septembre 2012 13:49

                    Qu’est ce donc qu’une ferme, un endroit où vivent différentes familles qui seront mangées à la fin par l’hôte et pour cela il faudra qu’ils meurent, c’est le contrat ! dans le midi, c’est pareil, ils élèvent des animaux pour les manger, certains meurent au bout de l’épée, c’est comme ça depuis toujours n’en déplaise à Maquedeau... ! Valls, son coeur bat pour l’Espagne et Israël donc... ?

                    ... donc qu’est ce qu’il fout ministre de notre intérieur ? !


                    • Romain Desbois 14 septembre 2012 14:36

                      un contrat n’est valable que si il est signé par toutes les parties.

                      C’est un des bases fondamentales du droit.

                      Un contrat signé seulement par celui qui en profitera n’est pas un contrat.

                      Vous devez avoir cru le conte de le chèvre de M. Seguin.


                    • alinea Alinea 14 septembre 2012 15:53

                      Romain Desbois, vous plaisantez ou vous êtes dupe de votre mauvaise foi ?
                      L’homme ne fait de contrat avec personne, pas même avec ses congénères, en ce qui concerne sa domination ; alors basta !
                      Si vous voulez qu’on parle, pour de vrai(!) de la corrida : approuvez mon article en modé depuis le 11 septembre.
                      Sur ce sujet : rien ne se dit jamais ; il ne s’agit pas d’être tous d’accord, il s’agit de « savoir » et non pas, ici, une fois de plus, colporter des conneries.Ça, cette manière de faire, on le doit au libéralisme, à l’enfumage médiatique et à toutes les ignorances enseignées. Cessons le jeu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès