Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Manuel Valls, Laval des temps modernes

Manuel Valls, Laval des temps modernes

La semaine dernière, le premier ministre a présenté le détail des 50 milliards d’économies d’ici à 2017, allant défendre le tout sur France 2. Une persistance effarante dans une politique qui ne marche pas depuis plus de 3 ans, un biais néolibéral marqué et un oubli incroyable des leçons du passé.

Une austérité démentielle et suicidaire
 
Comme ceux qui ont mené dans le passé une politique d’austérité, Manuel Valls a récusé ce mot, parlant d’effort et s’appuyant sur le maintien de créations de postes dans la fonction publique. Mais cette langue de bois était totalement contredite par l’intervention de François Lenglet qui rappelait juste avant que si on additionne les mesures des deux premières années du mandat de François Hollande et de la fin du mandat de Nicolas Sarkozy (60 milliards de hausses d’impôt), alors jamais la France n’avait connu un tel plan sous la Cinquième République. Si nous n’atteignons pas les extrêmes de certains pays, Manuel Valls va bien mener néanmoins une politique d’austérité extrêmement sévère.
 
Nicolas Dupont-Aignan a bien raison de prédire un « désastre social et économique  ». Car il est bien évident que la baisse de 50 milliards de la demande publique va, comme partout ailleurs, peser sur la consommation et donc la croissance. Si certaines économies ne sont sans doute pas injustifiées, la baisse uniforme du pouvoir d’achat des retraités et des fonctionnaires ne peut rien apporter de bon. Il faut rappeler ici que ce sont ces politiques d’austérité qui ont plongé le continent européen dans une seconde récession en 2012-2013, qui a provoqué une nouvelle hausse du chômage. La majorité mène ici une politique comparable à celle de Laval en 1935, malgré de nombreux avertissements.
 
Les dangers de la politique de l’offre

Il faut absolument lire ce papier de Paul Krugman, "prix Nobel d’économie", qui met en pièces la politique économique suivie depuis 2012 : « François Hollande a cessé de m’intéresser dès que j’ai compris qu’il n’allait pas rompre avec l’orthodoxie destructrice de l’Europe et son parti pris d’austérité  ». Il évoque « la faillite intellectuelle » de ce président qui reprend « la faribole depuis longtemps discréditée qu’on appelle la loi de Say », souscrivant « aux doctrines économiques de droite, pourtant discréditées ». Il faut rappeler ici que Krugman avait également dénoncé la capitulation européenne du début de mandat, avec le choix de ratifier la camisole budgétaire contre un illusoire et minuscule plan de croissance européen, « pistolet à eau contre un rhinocéros qui charge ». Les faits lui ont donné raison.

Cette politique de l’offre est aussi injuste qu’aberrante. Injuste parce que chaque euro de baisse du coût du travail est un euro prélevé sur les ménages. Voici donc un parti dit de gauche qui s’en prend aux conquêtes sociales du passé alors même que les inégalités explosent partout dans le monde et qu’inversement les plus riches et les multinationales ne se sont jamais aussi bien portés ! Et cela est aberrant car cela mène forcément à moins de croissance même quand on est le seul pays à le faire en Europe (cas de l’Allemagne avant la crise) et si d’autres le font, c’est une course sans fin au moins-disant social et salarial sachant que le travailleur bulgare coûte 10 fois moins cher que le français
 
Le discours du premier ministre était tout aussi navrant et il faut espérer que Krugman l’ait vu pour l’exécuter sur son blog. Nous avons eu droit à tous les poncifs néolibéraux, chose assez logique pour une majorité qui baisse les retraites et les salaires des fonctionnaires pour baisser les coûts des entreprises… Il a affirmé que nous vivons depuis 30 ans au dessus de nos moyens, dénoncé le niveau de dépenses publiques et défendu la baisse des impôts, comme le fait Jean-François Copé. Manuel Valls a eu le culot de dire que les efforts sont équitables alors que toute la stratégie de la majorité consiste à réduire le coût du travail pour les entreprises ! Voilà à quoi mène la soumission à l’anarchie néolilbérale.

Il est tout de même effarant de voir le gouvernement persister dans une politique qui échoue depuis plus de trois ans, outre le fait d’être proche de celle de la majorité précédente. Il n’y a aucun espoir social à avoir du Parti « Socialiste », qui préfère la mondialisation et cette mauvaise europe au sort des Français.


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (73 votes)




Réagissez à l'article

56 réactions à cet article    


  • claude-michel claude-michel 23 avril 2014 12:36
    Manuel Valls, Laval des temps modernes... ?...Je pense (a la posture dans certains de ses discours) a Hitler..si..si..les mêmes gestes et la même hargne..La même violence dans les mots...Mettez lui une moustache vous verrez.. !

    • anamo 24 avril 2014 11:41

      L’auteur de l’article s’était efforcé à le contourner, mais là, c’est direct le point Godwin !


    • appoline appoline 24 avril 2014 13:21

      Royal qui commence à faire venir sa préfète favorite, aux frais de l’état, petite partie du ménage qu’elle commence à faire tout comme elle l’a déjà fait en Poitou Charente. Fleur Pellerin qui fait un caca nerveux, coût de la rénovation de son bureau : 150 000 euros.

      Quand est ce que ces cons vont comprendre la notion d’économie ? Apparemment jamais, dehors les imposteurs

    • mmbbb 27 avril 2014 14:35

      Ces cons ont ete elu par les francais Les francais sont des veaux Quant a certaians commentaires, je vous signale que la plupart des syndicalistes en France savnet tres bien telles les punaises sucer le systeme Il ne suffit de critiquer le liberalisme la gauche et la gauche radicale ne vaut pas mieux


    • Martha 23 avril 2014 12:45

       La guerre contre les salaires, si bien décrite par Annie Lacroix-Riz + la politique des blocs + la politique va-t-en guerre Américaine en Syrie et en Ukraine utilisant le mensonge et la brutalité ostensiblement et sans limite.

       La France prise dans « ce glacis » atlantiste dégénéré, va-t-elle se laisser mener sans rien dire à la ruine et à la guerre ?

       Dans 32 jours une fenêtre d’opportunité à saisir : voter en masse pour les candidats UPR  => Le message sera très clair.

       C’est un devoir civique.

       Surtout ne pas s’abstenir et voter.

       Cette occasion ne se représentera pas avant trois ans ou cinq ans. Quand on voit « la vitesse où vont les choses », il ne faut surtout pas la rater.

       * Ce matin Ouest-France fait la démonstration, photos à l’appui, des « bienfaits » de l’Europe. Tout va très bien....


      • appoline appoline 24 avril 2014 13:23

        Oui, il faut voter et sanctionner tous ces blaireaux qui jonglent avec l’argent du contribuable sans aucun état d’âme. Dehors Taubira et consors qui mettent la France en péril, dehors Fabius et il en reste tant à virer. Nous en avons assez de ces policards pourris qui déshonorent leur pays


      • appoline appoline 25 avril 2014 18:36

        Je viens de voir qu’elle tentait de limoger le procureur de Paris. Décidément la guyanaise, elle aussi ne supporte pas la frustration. Que vont ils nous faire encore avant qu’ils ne dégagent, ou alors ils veulent que le peuple descende dans la rue car tenir encore 3 ans, me paraît impossible entre les mensonges et ce que l’on ne dit pas mais qui transpire juste un peu sur le net, c’est terrible pour les français


      • Germain de Colandon 23 avril 2014 12:46

        @Claude-Michel. Vous n’y êtes pas du tout ! C’est le petit-fils caché de Franco !


        • claude-michel claude-michel 23 avril 2014 13:41

          heu...Franco de porc.. ?


        • anamo 24 avril 2014 11:45

          Et vlan, un petit coup en vache (!), habillé de l’étoile jaune.


        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 23 avril 2014 12:48

          Merci pour ce très bon rappel.
          Tout est dit, tout est très clair : il n’y a rien à sauver.
          C’est où la sortie ?


          • foufouille foufouille 23 avril 2014 13:02

            c’est ça l’europe. comme dans d’autres pays, la TVA augnentera et sera unique. le smic baissera à 700€
            les europhiles et mondialistes seront heureux


            • scylax 23 avril 2014 13:52

              Ce qui a de bien avec les adeptes de Ducont-Aignan, c’est qu’ils n’ont aucun sens de la mesure. Valls = Laval ? et pourquoi pas de Gaulle = Hitler...


              • Akerios 23 avril 2014 14:35

                Vals est un libéral de droite qui est passé par la gauche pour se faire connaitre ......................a droite il y avait trop d« éléphants pour ce jeune arriviste .
                Libéral et soutenu par la  »Licra " il vise la présidence quand il va se présenter a ...........................................droite ..................... !


                • Jelena XCII 23 avril 2014 14:45

                  A Belgrade ou à Zagreb, il n’y a que les clodos qui sont SDF, tous ceux qui travaillent ont un toit.

                  A Paris, en plus des clodos, il y a des légions de salariés qui sont SDF.

                  Encore 20 ans d’UMPS et la France va se classer derrière la Roumanie, mais chuuuut, surtout ne pas faire sonner le réveil.


                  • zygzornifle zygzornifle 23 avril 2014 16:34

                    Valls.....CRIF,CRIF,CRIF Hourra ......


                    • anamo 24 avril 2014 11:49

                      On ne renie ses origines à DLR. Comme quoi on ne se refait pas !


                    • appoline appoline 24 avril 2014 13:27

                      Entre Valls et Hollande nous sommes vernis, entre la synagogue et le léchage de cul à l’islam nous pouvons dire qu’ils tentent de détruire nos racines


                      • Yohan Yohan 23 avril 2014 19:18

                        Tout ce qui est excessif est dérisoire. Votre portrait de Valls, que pourtant je n’aime pas, est caricatural. Vous n’êtes probablement pas au courant que la France est ruinée et que nous sommes sous la coupe de la finance qui peut du jour au lendemain nous envoyer au FMI. Faites nous plutôt un nartik sur Valls et la France passoire et les fausses promesses de réguler l’immmigration.


                        • Pyrathome Pyrathome 23 avril 2014 20:13

                          Vous n’êtes probablement pas au courant que la France est ruinée et que nous sommes sous la coupe de la finance qui peut du jour au lendemain nous envoyer au FMI. Faites nous plutôt un nartik sur Valls et la France passoire et les fausses promesses de réguler l’immmigration.
                          .
                          Idiot, c’est quoi la cause de la ruine , l’immigration ou la finance internationale ???

                          Allez un petit effort de crédibilité, ça te changera un peu.....


                        • Le421 Le421 23 avril 2014 21:12

                          Quand on a le cerveau gelé, faut pas attendre de grandes formules mathématiques !!
                          Les bougnoules dehors.
                          Les frontières fermées.
                          Les prisons pleines (Heu ! C’est déjà fait !!).
                          Les pédés en taule.
                          Retour au Franc (dévalué en plus !!).

                          Et là !! Miracle !!
                          Le soleil revient, l’argent coule à flot, le travail pour tout le monde sous le ciel bleu marine...
                          Alléluia !!!


                        • Le421 Le421 24 avril 2014 08:26

                          t’es comme ton franc-maçon...
                          Tout est dit !!
                          Pas de commentaire autre...

                          La concurrence déloyale entre pays, on s’est battu comme des chiens en 2005 pour ne pas l’accepter en votant Non au TCE... Vu ?? Et j’ai une réponse claire pour chaque argument...
                          Ma caricature ??
                          C’est ce qui se dit à la base dans les milieux FN, même si vous le niez en haut pour paraître plus « soft ». Ben oui, ben oui...

                          Et ils ont quoi les franc-maçons ?? Ils ont massacré qui ?? Ils sont de quel parti ??
                          De droite ou de gauche ?? Et les juifs, vous les avez oubliés les juifs !!

                          Je sens que je vais ouvrir une usine de Zyklon, moi... ’vais faire du fric !!  smiley

                          Allez, diable !! Un peu d’humour de temps en temps... Même noir.


                        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 avril 2014 09:00

                          Yohan,
                          Si vous croyez tout ce qu’on vous raconte sur TF1...
                          Les USA sont bien plus en faillite que tous les pays européens, pourquoi n’appliquent-t-ils pas la fameuse loi d’airain des 3% du PIB à leur propre pays ?

                          Pour faire accepter l’austérité, la fin du modèle social français et les privatisations, il faut répandre l’idée que nous sommes ruinés.

                          « Asselineau explique l’arnaque des privatisations »


                        • Dzan 24 avril 2014 09:23

                          @421
                          +10000


                        • franc tireur 23 avril 2014 20:49

                          Faut arreter ,il ne sagit pas d austérité mais plutot de rigueur , l’austérité c’est la baisse des salaires, commencer par celui des fonctionnaires, les coupes sèches dans les dépenses( ici on ne fait que ralentir) , la suppression d’aides sociales, la suppression de postes publics, d administrations etc .
                          .Comme tous les pays nous entourant l’ont courageusement fait pour se redresser.
                          .
                          La France,droguée a la dépense publique et obsédée par l’Etat providence , s’y refuse,le pays européenn qui refuse obstinemment,mandat après mandat, de se réformer et c est bien la tout le problème pour la zone euro ;Avant ca fonctionnait, on devaluait dans notre coin, aujourd hui on a signé des engagements qu on a jamais respecté et qu on nous enjoint d enfin respecter.

                          .
                          Plutot que de faire un discours de vérité suite a son election Hollande a dépensé 20 milliards depuis son election, pour entretenir sa clientèle ( assistés, fontionnaires) et opéré un matraquage fiscal jamais vu depuis la seconde guerre mondiale ,tout en malmenant le monde de l entreprise. Evidemment c’était une folie et au bout de 2 ans, comme nous le prévoyons depuis le début, il est obligé de faire une 83.
                          .
                          Le Plan Hollande repris par Valls est un plan light bourrée d ambiguités et contorsions, entre agendas rallongés et mesures déja prises ( accord assurance chomage et retraite).
                          On va faire de la rigueur subie, négative, geler retraites et traites de fonctionnaires, alors que ces derniers sont déja sous payés , ( un prof allemand gagne le double d un francais) .
                          Ce sont les vieilles methodes de rabot qui mettent l Etat a l’os et que nous recycle le si conformiste énarque Hollande,plutot que de lancer une grande réforme de l Etat , recentré sur ses missions essentielles ,moderne, et au service du citoyen et de l entreprise .Voila qui aurait mobilisé les forces concernées et donné un cap ambitieux aux francais. 

                          .

                          On cherche des dizaines de milliards ? Supprimons les regimes spéciaux,alignons public/privé, passons aux 39 h dans les adminsitrations et le privé .
                          Vous aurez déja 40 milliards facilement.
                           ;
                          En tout cas nous y voila donc et ca n est que le début, 40 ans mois pour mois de budget en déficit , 40 ans de train de vie prétentieux , 40 ans de lachetés et de démagogie sociale ca se paie maintenant. Et s il faut sacrifier une génération c est egalement maintenant ;Par exemple les retraités actuels qui continuent de se soigner sur le dos de leurs enfants c est un scandale qu il ne serait pas injuste de rectifier .

                          La rigueur ca n est pas un mot négatif, c est sain partout sauf dans les pays du sud dont nous faisons sommes ;
                          .

                          De Gaulle en 58 :

                           "Avec mon gouvernement, j’ai donc pris la décision de mettre nos affaires en ordre réellement et profondément. Le budget en est l’occasion, peut-être ultime, très bonne en tout cas. Nous avons adopté et, demain, nous appliquerons tout un ensemble de mesures financières, économiques, sociales, qui établit la nation sur une base de vérité et de sévérité, la seule qui puisse lui permettre de bâtir sa prospérité. Je ne cache pas que notre pays va se trouver quelque temps à l’épreuve. Mais le rétablissement visé est tel qu’il peut nous payer de tout. »

                          Un homme d Etat comme on les aime et qui manque tant a ce pays, qui ne flatte pas ces francais qui angoissent d autant plus qu ils connaissent leurs maux ;

                          Par ailleurs merci de ne pas accoler le mot libéral a cette fausse politique de l’offre .
                          Comme dit très justement Madelin c est du social patronat, moi j appele ca aussi du social mercantilisme, ou l Etat obèse octroie d enièmes niches aux grands marchands .
                          C est tout sauf du libéralisme, ca n a jamais fonctionné ,mais les énarques ne savent rien faire d autre.


                          • Le421 Le421 23 avril 2014 21:18

                            Passer aux 39H... Ben voyons !!
                            Et ça va remplir le carnet de commande des entreprises, tout en donnant plus de travail à plus de gens ??
                            10 employés à 35H = 350H = 9 à 39, soit 8 en fait parce qu’il faudra, comme d’hab, être plus performant individuellement, réforme oblige !!

                            Bon, je peux me tromper.
                            Celui ou les deux qui sont virés auront plus de temps libre pour consommer...
                            N’importe naouaq’ !!


                          • Le421 Le421 23 avril 2014 21:20

                            Au fait, vous parlez de 40 années de chienlit budgétaire...
                            Ca cadre presque avec la loi de 73 de nos amis Giscard-Pompidou et consors.


                          • Citizen-Web Citizen-Web 23 avril 2014 22:18

                            Bonjour,

                            imaginons qu’on déroule ton scénario jusqu’au bout. On fait des coupes dans les dépenses pour réduire les déficits, etc.
                            A la fin : qui a gagné ? qui a perdu ?

                            Je te donne un indice : ce sont toujours les entreprises qui gagnent.

                          • julius 1ER 24 avril 2014 07:04

                            La France,droguée a la dépense publique et obsédée par l’Etat providence , s’y refuse,le pays européenn qui refuse obstinemment,mandat après mandat, de se réformer et c est bien la tout le problème pour la zone euro ;Avant ca fonctionnait, on devaluait dans notre coin, aujourd hui on a signé des engagements qu on a jamais respecté et qu on nous enjoint d enfin respecter

                            @’franc-tireur
                            on ne doit pas vivre dans le même pays, les réformes dont tu parles c’est toujours moins pour le peuple en termes de services et de qualité de vie et toujours plus pour les tenants du système, dont certainement tu profites à fond .............. ; 

                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 avril 2014 09:02

                            franc tireur,
                            De Gaulle dirigeait un pays souverain, il décidait ce qui était bon pour l’intérêt général du pays, pas pour engraisser les banksters.


                          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 avril 2014 09:20

                            Julius,
                            La France droguée à la dépense publique et à l’ Etat providence ?
                            En bon européiste, vous proposez comme la Troïka « des mesures structurelles ».

                            Si la France n’était pas dans l’UE, la dette serait minime.
                            C’est l’application de l’article 123 du TFUE qui impose aux Etats d’emprunter aux banques privées, qui nous met dans cette situation.

                            Avant, la France pouvait emprunter à la Banque de France à taux 0%.
                            La dette actuelle est illégitime, c’est la somme des intérêts bancaires cumulés.

                            « Dette française, avec et sans l’article 123 »

                            L’UPR propose après la sortie de l’ UE, de faire un débat et un referendum sur la dette.


                          • COURTILLE COURTILLE 24 avril 2014 22:11
                            ---« De Gaulle dirigeait un pays souverain, il décidait ce qui était bon pour l’intérêt général du pays, pas pour engraisser les banksters »--- 

                            Quoi ? la grande Zohra dirigeait un pays souverain ? Il disait ce qui était bon pour l’intérêt général du pays , cet arriviste, cet oportuniste ? C’est une grosse blague asselinaunienne ?
                            La grande Zohra était en dessous de tout en économie comme en affaire militaire ce déserteur ! A elle seule , elle a grandement participé à détruire la France et dés la libération , elle déclarait à Fred Zeller, ancien Grand Maître du G.’. O.’ : « Je vais redonner la République à la France, il n’y a aucune raison pour que je ne lui redonne pas aussi les francs-maçons » et Zeller reconnaissait : “ Il nous a redonné force et vigueur". 
                            Dès son arrivée au pouvoir à Alger, elle rétablissait, le décret Crémieux .....pour l’intérêt de qui ?

                            Qui était premier ministre lorsque Degaulle sévissait à la tête de l’état français ?

                            L’ignoble POMPIDOU ! Qui était POMPIDOU et quel lien avait il avec la grande Zohra ?
                            Georges Pompidou fit parti du cercle restreint des proches de Gaulle, et cette proximité lui valut d’être nommé chef de son cabinet d’avril 1948 à 1953.
                            En 1953, il entra à la banque Rothschild, où il occupa rapidement les fonctions de directeur général et d’administrateur de nombreuses sociétés. Ce fut pour lui l’occasion de participer à la vie économique du pays, d’accroître le champs de ses compétences et d’établir un éventail plus large de relations.
                            Gaulle élu à la présidence, Pompidou retourna pendant quelques temps vers le monde de l’entreprise en réintégrant la banque Rothschild.
                            Membre du conseil constitutionnel en 1959, il profita également de cette période pour rédiger une anthologie de la poésie française.
                            Georges Pompidou s’installa à l’Élysée le 15 juin 1969. Son mandat fut écourté par son décès le 2 avril 1974 à Paris.

                            3 janvier 1973, réforme de la Banque de France
                            L’accroissement sans fond de la dette publique trouve son origine précisément là. 

                            La dette à fin 1979 était de 239 milliards d’euros (*), déjà injustifiables ; la dette à fin 2008 s’établit à 1327 milliards d’euros ! Ainsi, entre 1980 et 2008, la dette a augmenté de 1088 milliards d’euros et nous avons payé 1306 milliards d’euros d’intérêts.
                            1327 - 1306 = 21 Milliards d’Euros ! : Si nous avions pu créer notre monnaie — faire exactement ce qu’ont le droit de faire les banques privées —, la dette publique serait quasiment inexistante aujourd’hui.
                            Georges Pompidou a été le directeur général de la banque Rothschild ; il en était le valet, il n’est par conséquent pas étonnant qu’il ait fait cette loi du 3 janvier 1973 qui interdit à l’État français de battre monnaie et qui a endetté la France d’une façon structurelle et incommensurable auprès de banques privées comme la banque Rothschild.
                            Vu le cas POMPIDOU , je ne comprends pas pourquoi ceux de l’UPR persistent dans leur zohrastrisme...euh pardon...leur gaulisme économique ?
                            Il semblerait qu’on se trouve face à une secte avec son gourou, l’énarque haut fonctionnaire toujours en activité et grassement payé par l’état qui magnétiserait les jeunes personnes très instruites comme notre chère Fifi sur agora vox.


                          • TSS 25 avril 2014 00:22

                            Un homme d Etat comme on les aime et qui manque tant a ce pays, qui ne flatte pas ces francais qui angoissent d autant plus qu ils connaissent leurs maux ;

                            Je dirais même mieux,un homme de coup d’etat car

                             c’est comme cela qu’il est arrivé au pouvoir en 58

                             « C’est moi ou l’armée » sont les paroles dites à

                             Coty... !


                          • Citizen-Web Citizen-Web 23 avril 2014 22:13

                            Bonjour,

                            j’aime beaucoup ton article et ton constat est juste.
                            Je me permets de te corriger sur un détail, minime, du moins je te laisse apprécier.
                            Tu dis que cela fait 3 ans que cette politique échoue.
                            En fait, cela fait 40 ans.
                            40 ans qu’on nous bassine avec le retour de la croissance.
                            40 ans qu’on nous explique que l’on va lutter contre le chômage. Quand j’étais môme, on disait qu’il y aurait une révolution si le chômage dépassait 1 million de personnes ou que le prix du gas-oil dépassait 10 FF le litre. Regarde où nous en sommes : presque 5 millions d’exclus du travail et le diesel à 1,50 €...
                            Cela fait 40 ans que nos déficits se creusent parce que le chômage, parce que la productivité, parce que l’entreprise est faite pour gagner des ronds et rien d’autre, et qu’elle aura toujours comme objectifs de minimiser ses coûts de production dans ce marché de demande et non pas d’offre comme le souligne Krugman.

                            Cela fait 40 ans qu’on se fout de notre gueule.
                            Cette année, j’ai fait le choix de voter Nouvelle Donne. Le PS n’aura plus rien de moi.
                            Et si une révolution éclate, j’en serai.

                            En attendant, je me bats avec des mots ici. Tu es le bienvenu.



                            • Le421 Le421 24 avril 2014 08:30

                              +1

                              Je me bats historiquement avec les « gauchos à la con » genre Mélenchon ou Laurent, bien que ce dernier louvoie un peu trop avec le PS...
                              Pas d’accord avec tout, mais majoritairement, ça me plaît.


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 avril 2014 09:07

                              Citizen,
                              La politique de Hollande est celle imposée par la FMI, c’est la même au Portugal, en Grèce, en Espagne, en Irlande etc

                               Il n’y a aucune solution en restant dans l’ UE, le gouvernement n’a aucune marge de manoeuvre.

                              « Nouvelle Donne » ne propose « qu’ Une Autre Europe », comme tous les autres.
                               Voici leurs propositions, aucune ne concerne la sortie de l’UE et de l’euro.

                              La seule formation qui le propose, c’est l’UPR qui présente des listes dans les 8 circonscriptions.


                            • Doume65 23 avril 2014 23:15

                              Bonjour.
                              D’accord sur le contenu de l’article, mais pas sur son titre.
                              Laval a été un artisan de la déportation des juifs. On peut reprocher à Valls beaucoup de chose, mais cette comparaison est outrancière. D’autant plus que d’habitude, c’est plutôt son attachement à Israël qu’on critique ici.
                              C’est rare que dans un article, le point godwin soit atteint dès le titre.

                              Merci à ceux qui « moinseront » d’argumenter leur vote.


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 24 avril 2014 09:14

                                Vals a refusé d’appliquer la loi sur les Roms, il a détruit les camps sans proposer de solutions qui étaient prévues dans la loi.
                                Il a aussi inauguré avec Dieudonné, les délits avant qu’ils ne se produisent et supprimé la séparation des pouvoirs. Un paille !

                                C’est dans la droite ligne des lois sécuritaires européennes , copié/coller sur le Patriot Act.
                                « L’Europe sécuritaire ». par Asselineau.
                                Désormais le point Godwin s’appelle Patriot Act. Vals l’applique avec zèle.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès