Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Martine Aubry : Chroniques d’un destin non choisi

Martine Aubry : Chroniques d’un destin non choisi

Martine AUBRY la candidate du PS canal historique, poursuit une ascension politique faite de circonstances, bien plus que d'envie. La mort politique de DSK est son dernier marche pieds.

Le Parti socialiste, canal historique, trouve en Martine AUBRY, la candidate capable de battre SARKOZY et en tout cas la droite aux prochaines Présidentielles. Sans doute l’est-elle. Pourtant lorsqu’on observe son parcours politique, celui-ci semble plus le fait de circonstances que de décisions personnelles.

La ministre des 35heures : Emblématique mesure du gouvernement Jospin à partir de l’année 2000. Cette loi votée par deux fois, en 1998 et 2000, porte le nom d’AUBRY. C’est une supercherie, car si AUBRY a effectivement porté et défendu la réforme, son père originel, on le sait maintenant sans équivoque, est Dominique STRAUSS KAHN.

La Maire de Lille : Si son action à la tête de la ville est exempte de tout reproche ou presque (Voir l’affaire des piscines), il n’en reste pas moins que son accession au poste d’édile de Lille est due en grande partie à l’adoubement que Pierre MAUROY lui consentit, et plus encore au moment ou il manifesta fortement le souhait de la voir lui succéder à la tête de la communauté Urbaine de Lille, la LMCU.

Première secrétaire du Parti Socialiste : Point n’est besoin de rappeler les piteuses conditions dans lesquelles elle fut élue. Par contre une fois encore, elle n’est pas apparue maître de son destin. Ce sont ses amis socialistes qui la propulsèrent, au matin du vote en congrès, candidate contre Ségolène ROYAL, dont la motion était arrivée en tête. Les autres courants n’acceptant pas la synthèse, Martine AUBRY a présenté sa candidature, et il lui aura fallu la coalition de trois courants internes pour battre Ségolène ROYAL de 47 petites voix à l’issu d’un scrutin entaché du soupçon.

Cette forme d’imprécation qui la poursuit et ressurgit implacablement, la poursuit toujours aujourd’hui. Sa candidature non officielle encore est fortement encouragée par les éléphants du Parti. Tant et si bien que si elle venait à se déclarer, sa candidature aura des airs de « quand faut y aller faut y aller », ce qui vous l’admettrez, devant l’ampleur de la tâche qui l’attend, n’est pas la plus rassurante des motivations.

Mais peut-être est-ce là son destin. Présidente malgré elle.

Toutefois, si les augures se répètent, il faudra rester vigilant. En effet, en dehors de la mairie de Lille, ou elle a été élue à la faveur d’une triangulaire, la seule élection de dimension nationale à laquelle elle s’est exercée ne lui fut pas favorable. Il s’agit des élections législatives dans la 5ème circonscription du nord en 2002, où elle fut battue par un candidat de droite.

Ses éloquents silences : que ses amis s’efforcent de nous présenter comme respectueux du calendrier socialiste, sont en fait le miroir d’une réelle hésitation elle-même nourrie d’une certaine tentation au renoncement face à la difficulté de la tâche. Cela n’est pas sans rappeler un certain Jacques. Posons-nous la question de savoir si AUBRY vaut DELORS.

Christian  aussi sur TWITTER @che64000 et sur la toile Force citoyenne


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Fergus Fergus 8 juin 2011 10:48

    Bonjour, Christian.

    Mieux vaut moins d’envie et plus d’équilibre (Aubry) que trop d’envie et peu de mesure (Royal).

    Je crois que le temps de votre championne est passé au plus haut niveau et qu’il lui appartiendra de soutenir sans réserve celui, d’Aubry ou Hollande, qui sortira vainqueur de la primaire.


    • bernard29 bernard29 8 juin 2011 11:26

      je ne crois pas du tout que le temps de Ségolène Royal soit passé. C’est même tout le contraire. Si le PS avait un brin de jugeote, et s’il veut gagner en 2012, il se mettrait à son service. mais les convictions des oligarques du PS sont aussi floues qu’ inpénétrables.


    • HELIOS HELIOS 8 juin 2011 19:37

      Bernard,... Sarkozy ne vous a pas suffit, vous voulez le même avec S Royal ?


    • Fergus Fergus 8 juin 2011 10:56

      Autre chose :

      Je ne vois pas où se situe la « supercherie » concernant les 35 heures. Tout le monde sait que Strauss-Kahn en a été l’inspirateur, mais c’est bel et bien Aubry qui a élaboré la loi dans ses détails (avec à la clé quelques erreurs dues à la précipitation).

      Quant aux « piteuses » conditions de son élection à la tête du PS, faut-il vous rappeler qu’il est impossible de savoir qui, d’Aubry ou de Royal, a le plus triché dans cette affaire, la fédération du Nord faisant, à titre d’exemple, un pendant parfait à celle des Bouches-du-Rhône. Gageons que Royal élue Première secrétaire, jamais il ne vous serait venu l’idée d’utiliser ce mot !


      • devphil30 devphil30 8 juin 2011 11:07


        Vous etes trop partisan dans vos articles.

        C’est bien le problème récurrent du PS , est-ce qu’un jour vous allez vous mettre d’accord et arreter de vous tirez dessus , voir même de vous tirez une balle dans le pied ( DSK ).

        Trouvez un bon candidat rapidement et qu’il soit soutenu sans faille et alors vous gagnerez en 2012 sinon c’est le retour de N.S et il faudra pas se plaidre par contre les Français sont désespéré mais surtout ne pensez pas gagner juste sur un ral le bol car voyez ce qui s’est passez en 2002 , j’ai bien peur que cela se reproduise.

        Philippe




         


        • xray 8 juin 2011 19:54


          Dominique Strauss-Kahn 

          Quand on sait les saloperies auxquelles se livrent les politiques, DSK a sa place en prison. Cela,  quelle qu’en soit la raison. 
          On comprend que les politiques de tous bords gagnent à minimiser. 


          Ce n’est pas son genre. 
          Martine Aubry prend la défense de DSK.  Elle prétend que ce n’est pas son genre. 
          Il est évident que lorsque l’on regarde Martine Aubry, celle-ci ne risque rien. 
          D’autres femmes de la classe politique n’en diront pas autant. 


          Les réseaux français 
          En France, il existe des réseaux pour alimenter, en femmes modestes, les perversions de ces personnages « importants ». 


          Dans ces réseaux, figurent des flics, des magistrats, etc. 
          Les victimes n’ont pas intérêt à porter plainte. Ces affaires de mœurs sont toujours étouffer au niveau des Préfets. 

          LA MAIN DU PRÉFET, quatrième partie  
          Page 211, « Le toubib interdit et la grosse affaire de mœurs » 
          http://mondehypocrite.midiblogs.com/files/cd_Le_Pr%C3%A9fet_29_12_05_b_pages_de_169_%C3%A0_241.2.doc 

          Témoignage personnel 
          http://mondehypocrite.midiblogs.com/archive/2009/06/11/temoignage-personnel.html 

          La niche à chien fait de la résistance. 
          http://www.euro-injustice101.blogspot.com/ 



        • orage mécanique orage mécanique 8 juin 2011 11:22

          Hélas je crois pour ces élections le PS a déjà perdu,
          tergiversation et hésitations sont les maîtres mots de la réaction à l’affaire DSK,
          Alors qu’ils (eux pas les militants) avaient choisi DSK, les voila tout perdu à la perte de leur « champion »,
          Ça ne date pas de ces élections, souvenons de l’hésitation à nommer Mr Jospin, puis du peu de soutient reçu pas Mme Royale.

          Bref, je ne me vois pas aujourd’hui voter pour Mme Aubry qui ne voulait pas y aller, avait déjà pris des engagements avec DSK et qui se retrouve aujourd’hui être un candidat par défaut.

          Sinon les 35 heures ça a eu le mérite d’être une vraie tentative de changer les choses je crois qu’il n’y a pas eu d’idée plus marquante depuis. Son principal problème ça d’avoir fait les choses à moitié et de n’avoir pas fais les 35 heures en 4 jours, c’était vraiment le petit « truc » en plus pour vraiment parler de partage du travail.  


          •  C BARRATIER C BARRATIER 8 juin 2011 21:20

            Ces opportunités qui poussent Martine AUBRY et qu’elle sait saisir sont une bonne indication pour le métier de Président, et en même temps ne sauraient elles être d’inspiration américaine en relation avec les patrons financiers du monde.
             Ceux là qui ont mis SARKO au pouvoir par médias interposés et manipulations adroites n’ont pas renoncé à nous resservir SARKO ou son clône.
            Les Français sauront ils choisir eux mêmes leur intérêt de masse ou se laisseront ils guider ? C’est l’enjeu 2012.
            Voir Manipulations de l’opinion, un tournant ?

            http://chessy2008.free.fr/news/news.php?id=126

            JE RESTE OPTIMISTE


            • Claudec Claudec 9 juin 2011 04:13

              Au-delà du destin de DSK, avouons qu’il est pour le moins affligeant que celui de Martine Aubry, comme celui du PS, en soient réduits à employer un tel « marchepied ». Mais l’opportunisme n’a jamais été, quel que soit le parti en cause, un comportement faisant honneur à la politique. 


              • Gaël Michel Gaël Michel 9 juin 2011 12:12

                Difficile de prétendre être une bonne candidate quand on a rien gagné de difficile, quand on n’a pas la capacité de faire des propositions politiques, quand on n’a pas la capacité de répondre spontanément à une question comme le choix de Lagarde pour le FMI. Martine Aubry ne devrait pas être candidate, cela vaudrait mieux pour le PS.


                • hauteville 9 juin 2011 14:31

                  Le PS choisira, c’est de sa compétence...la nôtre commencera derrière l’isoloir en 2012.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès