Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Mohamed Merah, tueur d’enfants le matin et joyeux footballeur (...)

Mohamed Merah, tueur d’enfants le matin et joyeux footballeur l’après-midi ?

Le diable se cache dans les détails. Lundi, le quotidien régional La Dépêche du Midi a révélé un nouvel élément troublant dans l’affaire Merah.

Une « autoradicalisation salafiste atypique » : à l’instar de Gilles Kepel, de nombreux experts de l’islam ont tenté, au lendemain des tueries de Toulouse-Montauban, de conceptualiser un paradoxe qui ne passe pas aux yeux de nombreux citoyens. Comment un jeune délinquant porté sur l’alcool et les filles « délurées » -selon son avocat- était-il devenu, parallèlement, un terroriste djihadiste ? Contraires à la version officielle complaisamment relayée par l’ensemble des médias audiovisuels, de nombreux éléments s’accumulent, jour après jour, pour susciter le doute, voire la stupéfaction, dans l’opinion publique. A travers les réseaux sociaux, de plus en plus d’internautes d’origines diverses -et pas seulement les « femmes maghrébines dans les hammams de banlieue » comme le laisse entendre Rue89- expriment un scepticisme nourri par les zones d’ombre de l’affaire Merah.

Lundi matin, le site du quotidien La Dépêche du Midi publiait un article audacieux du journaliste Jean Cohadon. A la différence de ses confrères de la presse écrite nationale, l’homme aborde ouvertement les points litigieux et autres « surprises » d’une « enquête loin d’être close ». Outre les aspects problématiques déjà évoqués ailleurs, notamment sur Agoravox, le correspondant local fait œuvre d’information en dévoilant au passage un fait intrigant : « Que penser d'un garçon de 23 ans capable d'abattre trois militaires le jeudi 15 mars, puis d'aller s'offrir une paire de basket à la mode avant de sortir « en boite » avec ses copains le samedi soir ? Ou d'exécuter d'une balle dans la tête trois enfants le lundi matin et de passer son après-midi à rigoler et à jouer au football avec… les enfants d'une « relation » aux Izards ? »

Au bal masqué

Le passage de « l’islamiste » Mohamed Merah en boîte de nuit, deux jours après l’assassinat des militaires de Montauban, était déjà évoqué par quelques journalistes en direct lors de la conclusion de l’assaut du RAID. Pour éteindre l’incendie du doute, experts et autres islamologues patentés sont rapidement intervenus sur les antennes pour expliquer que ce mode de vie contradictoire n’avait rien de surprenant. Mieux encore : il fallait se remémorer les pirates de l’air présumés du 11-Septembre. Dans les semaines qui ont suivi les attentats de New-York et du Pentagone, des journalistes locaux avaient découvert que Mohammed Atta et ses comparses menaient davantage le train de vie des trafiquants de drogue -alcool, sextoys et cocaïne - que celui des salafistes rigoristes. Comme leurs homologues français sur I-Télé et BFM TV, de nombreux experts avaient alors été conviés par NBC et CNN pour convaincre l’opinion publique -stupéfaite des frasques relatées- par le recours à une théorie particulièrement opportune : les aspirants au martyre disposaient, en quelque sorte, d’une dérogation exceptionnelle. Une clause anti-islamique dans le contrat islamiste, spécifique au label Al-Qaida.

Aujourd’hui, l’information révélée par La Dépêche rend inepte le concept intellectuellement frauduleux de la double vie « atypique » des djihadistes. L’interrogation est ici d’ordre psychologique, sans référence religieuse. Comment un jeune homme, qui n’avait pas le passé d’un légionnaire rôdé aux meurtres en série, a-t-il pu froidement abattre trois enfants le matin du lundi 19 mars et « passer son après-midi à rigoler et à jouer au football »  ?

Cette question, comme tant d’autres, ne sera probablement pas résolue par les parlementaires, seuls habilités à « contre-enquêter » officiellement sur l’affaire Merah. Dans un article spécial, Oumma reviendra prochainement sur les coulisses des récentes auditions au Sénat et à l’Assemblée nationale à ce sujet. Connivences partisanes, allégeance envers un Etat étranger impliqué dans le drame et étouffement : telles ont été les caractéristiques de ces tractations parlementaires. De même, nous détaillerons également les nombreuses anomalies des évènements liés aux crimes de Toulouse-Montauban, notamment celle relative à la fiabilité d’un document évoquant la connexion du jeune homme avec la mouvance terroriste afghano-pakistanaise.

Fausses pistes et contre-feux

A la veille de l’élection présidentielle, la démystification de l’affaire Merah est un enjeu crucial. A condition d’éviter les deux écueils de la pensée que sont l’explication sociologisante et l’interprétation paranoïaque. Il n’est pas nécessaire de choisir entre une fixation sur les« causes socio-économiques » dans le parcours de Mohamed Merah et une affabulation sur son rôle d’« agent du Mossad ». Le premier discours s’apparente à une posture misérabiliste qui recouvre la question -plus essentielle- des contradictions factuelles du dossier politico-policier tandis que le second propos développe une hypothèse absurde et non étayée qui fait le jeu de ceux qui veulent enterrer l’affaire.

Entre une opposition politique tétanisée et une classe médiatique indifférente, beaucoup sont prêts à s’accommoder et à fermer les yeux. Funeste erreur : grâce au travail inéluctable de recoupement et à la collaboration participative du Net, le décryptage à venir de l’affaire Merah promet, d’ores et déjà, de passionnants -et nécessaires- rebondissements. A condition d’ignorer les adeptes moutonniers de la novlangue : comme le rappelle judicieusement une avocate pénaliste, Émile Zola aurait probablement été taxé de « complotiste » lorsqu’il avait pris fait et cause, envers et contre tous, pour le capitaine Alfred Dreyfus.


Moyenne des avis sur cet article :  4.16/5   (86 votes)




Réagissez à l'article

80 réactions à cet article    


  • Lalo Vespera Lalo Vespera 12 avril 2012 03:27

    Effectivement, les médias courtisans ont liquidé le peu d’âme qui leur restait avec le traitement journalistique misérable qu’ils ont réservé à l’affaire Merah. D’ailleurs, il ne fait plus sens de parler ici de journalisme. Nous assistons davantage au grand spectacle de collusion qui se joue entre les milieux du pouvoir, de l’argent et des médias, spectacle aussi grossier que triste à pleurer.


    Dans les lueurs crépusculaires de cette fin de quinquennat, la tuerie de Toulouse-Montauban ressemble fort au dernier orgasme mortifère de l’oligarchie sarkozyste. Ce soubresaut du diable fait jaillir tous les reflets du terrorisme d’Etat, à l’identique des gerbes d’anomalies qui caractérisaient, trente ans plus tôt, la Stratégie de la tension.


    Le Grand Soir a publié hier, 11 avril, la traduction d’un article du Financial Times intitulé Les médias français dans le lit du pouvoir, stigmatisant « les liens presque hilarants de Nicolas Sarkozy avec les barons de la presse » et « la petite amie journaliste de François Hollande ». Mais les chroniqueurs américains tirent trop facilement sur la ficelle de la sexualité dès qu’ils évoquent la France. Si les médias français sont effectivement couchés, la tête écrasée dans les draps, ce n’est même plus pour se faire baiser par les puissants, c’est parce qu’il sont morts.


    Les médias courtisans auront vécu une agonie de sept minutes, le 22 mars dernier, dans le concert des tirs que le RAID offraient aux commentateurs aveugles et aux micros tendus depuis plus de trente heures dans l’ignorance et la bêtise. 


    Que vivent les médias citoyens. Seuls ces derniers savent encore tenir debout. Si on ne les exécute pas. 


    • PiXels PiXels 12 avril 2012 10:20

      " Les médias courtisans auront vécu une agonie de sept minutes, le 22 mars dernier, dans le concert des tirs que le RAID offraient aux commentateurs aveugles et aux micros tendus depuis plus de trente heures dans l’ignorance et la bêtise.« 


      Quelle belle formule.

      Mais j’ai le sentiment que cette agonie a commencé beaucoup plus tôt que vous ne le laissez entendre....si tant est que les »médias« dont vous parlez aient jamais existé.
      Je crains en effet que ces »médias courtisans" ne soient en réalité que des courtisans médiatiques (ou médiatisés, c’est au choix).

    • xray 13 avril 2012 16:00


      Mohamed Merah. 

      Mais, qu’est-ce qui vous fait croire que le rôle des services est de lutter contre le terrorisme ? 
      C’est à l’école que l’on vous a mis en tête toutes ces conneries ? 

      Pour croire à la version officielle, il faut vraiment prendre à la lettre toutes les affirmations des professionnels du mensonge. 


      Mohamed Merah n’était pas seul. 

      Il était connu des services. Il était manipulable. Il a été manipulé ! 
      Cette manipulation a servi Sarkozy. 

      Sarkozy sera réélu. Les US ont besoin de lui pour porter la guerre en Syrie et en Iran. 

      Les tueries de Montauban-Toulouse 
      (Une tricherie électorale à l’américaine) 
      http://n-importelequelqu-onenfinisse.hautetfort.com/archive/2012/04/10/mohamed-merah-une-tricherie-electorale-a-l-americaine.html 



    • Yoann Yoann 30 octobre 2012 13:48

      Les chaussures de foot de merah n’y changeront rien, tout porte à croire qu’il a été manipulé et pas forcement pas ceux que l’on croit (les méchants islamistes) ...


    • morice morice 12 avril 2012 09:44

      Bref, Merah comme islamiste tueur, la piste a du mal à tenir, tout simplement.


      En gamin manipulé, l’image paraît plus correcte.

      Il y a différents moyens pour arriver à un tel résultat. Il faudra bien qu’un jour une enquête démontre comment.

      Les médias courtisans auront vécu une agonie de sept minutes, le 22 mars dernier, dans le concert des tirs que le RAID offraient aux commentateurs aveugles et aux micros tendus depuis plus de trente heures dans l’ignorance et la bêtise. 

      effectivement : la manipulation y a été évidente.

      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 avril 2012 16:06

        Votre réponse à Morice était très bonne jusqu’à ce que vous disiez que ses(?) articles(?) possédaient des qualités autres que de provoquer l’hilarité.

        Pour en revenir à Merah, on a affaire à une personne qui se comporte comme un dealer de came qui règle ses comptes avec ses adversaires habituels ( tir à bout portant et fuite en scooter ) .

        Il est possible qu’après avoir consommé du cannabis durant de nombreuses années que sa manière de voir le monde soit devenue délirante et qu’il ait dés lors considéré que ceux qui s’attaquent ( parce que susceptibles de le faire un jour ou l’autre ) à des membres de son clan ou gang ( l’Oumma islamique dans le cas présent ) soient des cibles à éliminer.

        Une logique de dealer pour un dealer.

        Nos forces de sécurité devraient se pencher un peu plus sur ce genre d’individus - les dealers - pour les empêcher de nuire une bonne fois pour toutes avant qu’ils parviennent à pourrir toute la société.





      • Deneb Deneb 12 avril 2012 16:13

        Alois F : "Nos forces de sécurité devraient se pencher un peu plus sur ce genre d’individus - les dealers - pour les empêcher de nuire une bonne fois pour toutes avant qu’ils parviennent à pourrir toute la société."

        Vous voulez dire les buralistes (nicotine) et les patrons de bar (alcool). En effet, surtout ce dernier pousse certaines personnes à commettre les agressions. Je n’ai pourtant jamais entendu que le cannabis provoquerait ce genre d’effet, à part les anciennes légendes sur les hachischins, aussi crédibles que les évangiles.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 avril 2012 16:22

        Le cannabis rend les fumeurs habituels paranoïaques, violents et saccage leur cerveau, ce qui est sans dute le cas de Merah.

        Vous essayez d’occulter la réalité pour que l’usage du cannabis soit dépénalisé sans vous soucier des effets que ça va produire.

        Il faut briser les dealers de came une bonne fois pour toute.




      • Deneb Deneb 12 avril 2012 16:56

        Alois, vous avez des faits scientifiques à énoncer ? Publiez dans Nature ! Pour le moment je vois juste des affirmation sans aucun fondement, sauf bien sur des idées toutes faites et de la propagande mise à mal par toutes les recherches sérieuses faites ces dernières années.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 avril 2012 17:07

        J’ai suffisamment fumé et cotoyé de fumeurs de cannabis ( et donc également de dealers ) pour avoir une idée tranchée de la question.

        Et pour la cocaine, le trafic est géré par la mafia dont les méthodes violentes ne sont plus à présenter.

        Vous faites de la désinformation dans le but de vous couvrir vis à vis de la police.

         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
         smiley smiley smiley smiley smiley smiley



      • Deneb Deneb 12 avril 2012 17:14

        Alois : Ce qui est clair, c’est que le cannabis est peu recommandé aux personnes souffrant de pathologies mentales. Vu ce que vous en rapportez comme expérience, vous devez faire partie du lot.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 avril 2012 17:28

        Vous bottez en touche : l’immense majorité des dealers de cannabis sont hyper violents quand on marche sur leurs plates bandes alors que ce sont les premiers à fumer leurs produits.

        J’ai vu suffisamment de fumeurs de shit « péter un cable » pour me rendre compte que c’est inévitable à partir du moment où on fume régulièrement.


      • BlackDjai BlackDjai 12 avril 2012 17:32

        Il est possible qu’après avoir consommé du cannabis durant de nombreuses années que sa manière de voir le monde soit devenue délirante et qu’il ait dés lors considéré que ceux qui s’attaquent ( parce que susceptibles de le faire un jour ou l’autre ) à des membres de son clan ou gang ( l’Oumma islamique dans le cas présent ) soient des cibles à éliminer.

        C’est une argumentation totalement débile et dénué de sens, dans le seul but de faire croire que Merah était bien un tueur islamiste !!!! A mourir de rire

        ...je suppose que si vous parlez comme cela des « effets » à long terme du cannabis, c’est que vous n’y connaissez vraiment rien au cannabis. Dans ce cas, éviter ce genre d’élucubration qui vous ridicule de par l’ignorance même de ce dont vous parlez.

        Ouvrez vos oeillères et voyez combien de zones d’ombre existent dans cette affaire.


      • Deneb Deneb 12 avril 2012 17:37

        Alois : mettez-vous devant un tabac pour vendre des cigarettes de contrebande. Vous verrez, vous aurez l’impression que le buraliste abuse de cannabis.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 avril 2012 17:41

        Il n’y a qu’à voir les cailleras qui trainent en bas des barres d’immeubles : ils fument du cannabis, ils le revendent, ils sont ultra violents et ils considèrent parfois qu’ils sont musulmans.

        Des gens de cet acabit, il y en a plein, ils ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et parfois, ils confondent leur gang avec leur communauté religieuse et ils traitent alors les menaces phantasmées contre leur communauté religieuse comme celles qui menacent leur gang, c’est à ditre par le meurtre.

        C’est une culture de gang qui n’est d’ailleurs pas propre à une religion particulière mais à la culture de gang, que ce soit en France, en Sicile, aux Etats Unis ou n’importe où dans le monde.

        C’est ce phénomène néfaste que le gouvernement devrait éradiquer prioritairement.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 avril 2012 17:49

        Et d’ailleurs, vous illustrez à merveille mes propos : vous hurlez tous au complot à propos de Merah et vous défendez la fumette, ce qui prouve que vous fumez du shit et que ça vous rend paranos.

        CQFD.

         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
         smiley smiley smiley smiley smiley smiley

        Je suis tellement géniale que si je n’étais pas MOI je serais jalouse !


      • Deneb Deneb 12 avril 2012 17:54

        Tiens, je croyais que Alois était un prénom masculin. Je vois le genre de pathologie ...


      • Deneb Deneb 12 avril 2012 17:59

        Par ailleurs n’as-tu pas l’impréssion de flooder un max avec ton bataillon de frimousses ? Pas très civique ce monopolisation de l’espace.


      • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 12 avril 2012 18:00

        Même toi, qui te prétend cool tu deviens très vite agressif...

        re CQFD

        C’est le shit qui te fais ça.

         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
         smiley smiley smiley smiley smiley smiley
         smiley smiley smiley smiley smiley smiley


      • Yoann Yoann 12 avril 2012 18:24

        @ Alois

        Arrêtez votre charabia, vous êtes proche du ridicule ...


      • Deneb Deneb 12 avril 2012 18:26

        Yohan : Proche ?! En plein dedans, oui !


      • posteriori 12 avril 2012 18:33

        Alois, je confirme, je ne fume pas de shit, mais tu dis des conneries plus grosses que toi.

        Conseil aux autres, le meilleur moyen de ne pas s’enerver après une crotte, c’est d’éviter de marcher dessus.


      • Serpico Serpico 12 avril 2012 20:20

        Alois : « Le cannabis rend les fumeurs habituels paranoïaques, violents et saccage leur cerveau »

        ************

        Alors arrêtez !


      • frugeky 12 avril 2012 10:57

        J’y crois de moins en moins Merah assassin. Comment aurait-il pu assassiner des gosses et aller jouer au foot après ? C’est impensable.


        • bourrak 12 avril 2012 17:02

          Votre point de vue n’est valable que sur les gens pourvus d’une morale.


        • COVADONGA722 COVADONGA722 12 avril 2012 11:26

          bonjour ,l’auteur démonstration intérréssante ,
           je n’ai aucune certitudes sur le sujet juste sur un point, l’histoire ne manque guére d’assassins a yant parallélement une vie sociale acceptable.

           mais voila ce qui à mes yeux rend vos interrogations audibles et légitimes.

           « A condition d’éviter les deux écueils de la pensée que sont l’explication sociologisante et l’interprétation paranoïaque »




          Asinus.ne varietur


          • ggo56 12 avril 2012 11:29

            Si Sa Rekonnerie repasse, Toulouse-Montauban sera classé secret-défense. Ses fables seront voilées !


            • Mandrake 12 avril 2012 11:55

              les réseaux islamistes plus ou moins professionnels se multiplient en France. L’Algérien mohamed merah faisait parti d’un réseau de seconde zone ... 


              • Pyrathome Pyrathome 12 avril 2012 12:25

                Et toi un propagandiste de seconde zone...Jacob ??


              • Serpico Serpico 12 avril 2012 20:25

                Mandrake :« L’Algérien mohamed merah faisait parti d’un réseau de seconde zone »

                ---------------

                Mais comment faites-vous pour être aussi minable ?


              • hervé06 12 avril 2012 12:00

                Bonjour Hicham

                Je pense qu’il serait utile de lister, compte tenu de ce que l’on dispose aujourd’hui comme informations, toutes les incohérences de cette affaire,

                celles d’avant le 15/03/12 (voyages, passeport(s ? ), obtention de visas, itinéraire « public » et « privé » de ces dernières années...),

                et celles d’après, notamment la mise en équivalence de toutes les déclarations « officielles » vues et entendues dans les médias, relatives à :

                - la découverte (voire l’existence !) de la vidéo qui aurait été filmée par une caméra GoPro sanglée sur le thorax : confiée par une proche chez qui elle aurait été déposée, trouvée dans l’appartement après l’assaut, trouvée dans un véhicule loué garé à proximité de la rue Vigié...
                - le montage de cette vidéo (quand ? )
                - l’envoi de cette vidéo (voire sa réelle existence ! ) au bureau parisien d’Al Jeezera (quand ? comment ?)
                - le témoignage de « Martine » lors du 2ème assassinat à Montauban (signes physiques distinctifs non concordants : corpulence, tatouage ou cicatrice sur la joue), qui, bousculée par le tireur après son geste, ne parle pas d’une caméra qui aurait été sanglée sur son thorax, malgré la proximité (contact physique) qui fut sienne et qui aurait dû à tout le moins lui faire remarquer la chose
                - la communication téléphonique donnée 11 minutes durant à la journaliste de france24 à 1 h 00 du matin la nuit du mardi 20 au mercredi 21/03, d’une cabine téléphonique publique, à opposer aux éléments racontés sur la localisation, puis la présence, de Merah dans son appartement dès l’après midi du 20 par la police, et dont le contenu supposé s’avère pourtant être un des seuls supports - sur trois - d’une revendication « djihadiste » des assassinats
                commis, les 2 autres étant la revendication de l’émir taliban, posthume et récente, et la conversation à « bâtons rompus » rapportée entre Merah et la police au début du siège (2 variantes : à travers la porte d’entrée - pourtant salement abimée très tôt par la 1ère et vaine tentative du Raid de la défoncer -, ou bien via un talkie walkie soit-disant fourni par la police en échange d’une de ses armes, comme par hasard de calibre 11’43)
                - la nature du gilet pare balles porté par Merah (modèle utilisé par la police)
                - les diverses affirmations du RAID et autres sur l’assaut, en les opposant aux éléments factuels dont on dispose aujourd’hui (photos, plans, vidéos BFM pour le son lors des tirs et leur minutage, ...) qui les rendent sujettes à caution
                - les divers éléments intervenus durant les 32 heures de siège (1ère tentative de pénétration dans l’appartement, échange (?) de tirs le matin du mercredi, ...)

                La liste n’est pas exhaustive...

                Savoir ensuite qu’est-ce qui est vrai dans divers éléments cités dans la presse étrangère :

                Les passeports (source journal Libre Algérie) : avait-il réellement 2 passeports, l’un français, périmé depuis 2008 car non renouvelé, l’autre algérien, valide au jour du décès ? si oui, les a-t-on récupéré après l’assaut, ce qui permettrait de savoir quels visas y figurent, et sur quel passeport figurent quels visas ?
                Les voyages au Proche Orient (sources Il Foglio), et les éventuels services de renseignements, français ou autres, qui auraient pu les faciliter : quels voyages sont effectivement avérés (notamment celui peu probable en Israël) ?
                Les vidéos en possession de l’avocate algérien du père de Mohamed Merah sont-elles réelles ? Pourquoi à ce jour (info du 1er avril...) rien n’a encore filtré (possible connivence entre services de pays « complices » ?) sur leur contenu, présumé explosif et contradictoire aux éléments officiels ?

                Compte tenu de l’intervention médiatique de Bernard Squarcini « fonçant » voir Le Monde pour s’y épancher, lui qui n’opère jamais ainsi, préférant le retrait :
                Pourquoi cet interview ? Sur quelles zones périphériques aurait-il pu vouloir influer ? Quelles contradictions déjà dévoilées aurait-t-il pu vouloir « corriger » par sa version des faits ?

                Comment Merah a-t-il su, du Pakistan où il était, qu’il devait se rendre à une convocation de l’antenne régionale de la DCRI en novembre 2011 ? Comment connaissait-il le numéro de téléphone de cette antenne ? De quel cybercafé pakistanais a-t-il téléphoné ? Il paraît, dixit Squarcini, que ses services se sont assurés, via la géolocalisation, de l’authenticité de l’appel comme émanant bien de cette zone-là... Skype ou téléphone cellulaire ? Si oui au second, lequel ? celui de sa mère (écouté de mars à novembre 2011...), dont on nous a dit qu’il l’utilisait plutôt que d’en disposer d’un sien propre... ?

                Quand toutes ses réponses auront été données, peut-être alors pourrons-nous faire le tri entre le vrai et le faux : tant qu’elles ne seront pas fournies, cette histoire a tout du storytelling si cher à nos puissants, qu’ils soient d’ici, de l’autre côté de l’Atlantique, ou d’ailleurs...

                J’attends l’article d’Oumma sur la commission sénatoriale récente avec impatience...


                • philouie 12 avril 2012 12:56

                  Salam,

                  Il semble qu’il n’y ai pas lieu de faire une enquête puisque le suspect est mort.

                  Dossier classé par mort du suspect.


                • Ariane Walter Ariane Walter 12 avril 2012 12:56

                  Hicham, superbe ton article , d’une extrême-précision et d’une grande mesure. Bravo.


                  • Ronald Thatcher rienafoutiste 12 avril 2012 13:23

                    torchon scandaleux !
                    les grandes interrogations de l’auteur : comment un islamiste peut-il faire la fête après des meurtres de sang froid ? comment un bon joueur de foot peut-il assassiner des petites fillettes à bout touchant ? Comment un garçon champion du dérapage contrôlé peut-il se déplacer en scooter ?
                    parce que c’était un con endoctriné par plus fou que lui encore, un débile lobotomisé au coran comme il y en a des tas hélas.

                    que cette petite saloperie aille se faire encu..r par ses 70 vierges à gode en enfer pour l’éternité !


                    • flesh flesh 12 avril 2012 15:26

                      Entièrement d’accord avec vous rienafoutiste ! Avec cependant cette petite nuance qui semble vous paraître dérisoire : seulement s’il est coupable.


                    • spartacus spartacus 12 avril 2012 13:23

                      Mérah a surement lu les billets de l’auteur. Tous prônent la haine de Israel des USA.


                      Un « français » vivant dans une culture normale n’aurai jamais fait cela. Qu’a a voir avec Israël ou l’ Afghanistan un français intégré ?

                      Un « français » vivant dans une culture qui se sent plus « arabe » que « Français », avec un prénom identitaire et prosélytiste, élevé dans la haine du pays d’accueil, la haine de Israël et, les casseroles et complaintes du monde arabe en est arrivé là ! Ajoutons un entourage familial à la dérive, et sans repères sociaux, avec un père rejeté par le pays pour trafic de drogue. Une mère dépassée un frère décalé par la religion.

                      Le problème que personne ne veut voir est une vérité. 
                      En France vivent des gens dont la culture d’origine éloigne des valeurs traditionnelles du pays.
                      Nous ne vivons pas ensemble mais les uns à coté des autres. Par ailleurs cette population ultra-concentrée a du mal à s’émanciper et adopter le style à la française.

                      Ces personnes ne se sentent pas « Françaises » au point d’insulter le pays d’accueil comme lors d’un match de Football « France-Algérie ». Elles ne souhaitent pas s’intégrer et élèvent leurs enfants,à l’arabe et prénomment leurs enfants à l’arabe. Elle s’auto-détruisent

                      Ces personnes vivent dans le cadre d’une religion ou les interdits règnent là ou la société européenne va vers des libertés. Ces interdits vestimentaires et alimentaires, s’opposent à la liberté sexuelle, morale et laicité vers laquelle nous allons. Ces différences séparent plus qu’assemblent, divisent plus qu’elle intègrent.

                      Une partie de la seconde génération des immigrés arabes est malade, l’émancipation et la coupure du cordon ombilical de leur culture d’origine est nécessaire. Les familles d’origine sont coupables de ne pas avoir appris à leurs enfants l’amour du pays « la France ».


                      • Farniente 12 avril 2012 14:43

                        Qu’a a voir avec Israël ou l’ Afghanistan un français intégré ?

                        Donc d’après vous tous les BHL,Klarsfeld et autres inconditionnels de la seule démocratie du Moyen Orient sont des français non intégrés ?
                        Vous frôlez l’antisémitisme,monsieur !Le CRIF va vous tomber dessus !


                      • xxxxx 12 avril 2012 15:11

                        C’est sûrement pour cette raison qu’il voulait s’engager. La haine de la France et de ce qu’elle fait en Afghanistan ; la haine de l’Armée française et la haine de l’Otan à laquelle elle adhère ?

                        Sur la personnalité de Mehra, vous avez un double portrait, un qui vient essentiellement de la police et l’Etat et qui le présente comme un fanatique. Et un autre de tous ceux qui l’ont cotoyé - amis, voisins, avocat, etc - qui n’ont jamais vu une once de religion et de fanatisme chez lui.


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 12 avril 2012 13:47
                         Si tous ceux qui croient avoir raison n’avaient pas tort, la vérité ne serait pas loin. »

                        C ’ est Pierre Dac qui l’ a dit .

                        • wesson wesson 12 avril 2012 14:13

                          Bonjour l’auteur, 


                          je me pose également une question à laquelle vous pourrez peut-être répondre (ou éventuellement Morice). Qu’est devenue l’avocate du père qui avait prétendu disposer de preuves accablantes en vidéo de l’assassinat de Merah.

                          Elle devait se rendre en France pour remettre ses preuves à la justice. Et là, aucune nouvelle, on en entends plus parler. 

                          Que se passe t’il ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès