Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Nicolas Sarkozy doit-il choisir entre conférences privées et (...)

Nicolas Sarkozy doit-il choisir entre conférences privées et responsabilités politiques ?

L'UMP mérite d'avoir un président à temps plein semble-t-il.

L'agenda personnel de l'ex-président semble tout aussi important pour lui que sa campagne pour diriger l'UMP et la reconquête du coeur des Français en vue de l'élection présidentielle de 2017, il poursuit donc ses conférences grassement rémunérées.

Souvenez-vous : Nicolas Sarkozy, dès le début de l'année 2008, déclarait " Pour l'instant je fais président, mais un jour j'irai faire du fric". Or s'il est une promesse qu'il a tenue depuis sa défaite c'est bien celle-là !

Le "Sarko World Tour", depuis octobre 2012, est passé par les États-Unis, le Canada, l'Argentine, l'Angleterre, Israël, la Russie, la Chine, Singapour, les Émirats arabes unis, Abu Dhabi, soit une vingtaine de conférences à l'étranger grassement payées. Notre conférencier de luxe français est invité par des banques, des fonds d'investissement, des think tanks et des iniversités qui versent, au minimium, 100.000 euros chacun pour l'entendre dispenser ses "précieux avis" sur l'économie ou le monde politique.

Le 18 septembre, veille de sa déclaration de candidature à la présidence de l'UMP, il était d'ailleurs en Suède.

Ce mardii 14 octobre, entre deux meetings en France, l'ex-président en campagne pour la tête de l'UMP, c'est offert une escapade éclair à Séoul en Corée du sud pour prononcer le discours d’ouverture du World Knowledge Forum, une conférence internationale qui accueille chaque année des grands noms de l’économie et de la politique.

C'est devant un parterre de près de 900 invités du monde des affaires et de la politique triés sur le volet, que Nicolas Sarkosy. L'animal politique s’est montré particulièrement facétieux, visiblement ravi d'être de retour sur le devant de la scène. Il en a profité pour régler quelques comptes avec ses bêtes noires : les intellectuels. Il a ainsi opposé les dirigeants "qui créent des richesses" à ceux qui "vous expliquent comment on aurait pu en créer plus si on les avait écoutés". Dans son collimateur l'économiste français Thomas Piketty qui estime que pour lutter contre les inégalités croissantes, il faut lourdement taxer les plus hauts revenus, et qui a inspiré la taxe de 75 % de François Hollande, rapporte le Figaro qui a pu assister à l'intervention de l'ex-chef de l'État.

Selon le Nouvel Obs, Nicolas Sarkozy aurait ainsi gagné plus de 3 millions d'euros en deux ans. Il a pris soin de compléter ses fins de mois avec les dividendes versés par son cabinet d'avocats, dont il a fait exploser le chiffre d'affaires (+23% en 2013) en reprenant du service auprès de son associé Arnaud Claude, et avec les émoluments versés aux anciens chefs de l'État (72.000 euros brut par an).

A la question de savoir si cette conférence à Séoul serait sa dernière conférence rémunérée, il n’a pas souhaité répondre. Une autre au Canada semble être dans son agenda et celle-ci avant la fin novembre et le Congrès de l'UMP

De tradition anglosaxonne, cette pratique est courante chez les hommes politiques... à la retraite. "Et Hillary, elle vous semble à la retraite ?", rétorque-t-il à Libération. Il oublie de mentionner qu'Hillary Clinton a commencé ses conférences après qu'elle ait quitter son poste de Serétaire d'État du gouvernement Obama, donc n'avait plus de responsabilité politique, alors que Nicolas Sarkozy n'a pas l'intention d'abandonner ses conférences quand il sera à la tête de l'UMP !
 
Cette manne faisait très envie à Nicolas Sarkozy alors qu'il était encore à l'Elysée, à en croire Le Point en 2008. Le quotidien affirmait alors que le président "bling-bling" de l'époque déclarait en privé : "Quand j'vois les milliards que gagne Clinton, moi, j'm'en mets plein les poches !".
 

Il semble bien que Nicolas Sarkozy ait décidé d'oublier que les Français ne lui ont jamais pardonné son goût apparent pour l'argent.

Vis-à-vis de l'opinion publique, le risque est donc réel. Interrogé par Europe1.fr Pascal Perrineau, professeur de sciences politiques déclare :

"Dans le contexte actuel, où la crise de défiance n'a jamais été aussi forte, tout ce qui tend à conforter le sentiment que l'on utilise des fonctions publiques, actuelles ou anciennes, pour gagner de l'argent, est très dangereux"

Cette opinion est partagée par le plolitologue Thomas Guénolé  :

"Ce serait une très mauvaise idée, Nicolas Sarkozy doit faire très attention sur son rapport à l'argent car ce sujet est extrêmement sensible, y compris au sein de son propre socle électoral", prévient-il. "

"En revanche, s'il le fait gratuitement ou s'il reverse ses revenus à de bonnes oeuvres, ça ne poserait aucun problème. Et cela lui permettrait effectivement de conforter son statut d'ancien président".

Mais quand on sait que l'UMP a réglé en 2013 la pénalité financière de 363 615 euros imposée à l'ancien candidat à la présidentielle (liée au rejet de son compte de campagne), avec son accord je pense, ce qui a mis dans le rouge son parti, il est difficile de s'imaginer qu'il pourrait reverser les chèques faramineux qu'il reçoit pour ses conférences à l'étranger à de bonne oeuvres !

Alain Juppé ne s'est pas privé de lui rappeler : "Je fais des conférences sans demander d'argent, c'est une question d'éthique personnelle. Mais chacun fait comme il veut" a-t-il déclaré le 2 octobre sur France 2 sans mentionner d'ailleurs le nom de Nicolas Sarkozy.

D'autres voix au sein de l'UMP se sont élevées. Notamment Bruno Le Maire qui "refuse d'être avocat à cause des possibles conflits d'intérêts, de la même manière refuse les conférences rémunérées" Par ailleurs Hervé Mariton se dit "perplexe" face à une pratique qui ne fait pas partie des moeurs politiques françaises. Le 25 septembre dernier, Bernard Debré invitait Nicolas Sarkozy "à payer lui-même ses amendes, notamment celle des comptes de campagne avec l'argent de ses conférences".

Quant à Lionel Tardy, député UMP de Haute-Savoie, Interrogé à l'Assemblée par la presse sur la présence mardi de Nicolas Sarkozy à Séoul pour une conférence rémunérée au World Knowledge Forum (WKF), a répondu ceci :

"Il devrait faire un choix, soit il reste dans sle privé, soit il revient en politique, car "l'UMP a besoin d'un président à temps plein".

Mais je pense que "l'ex-président qui aimait les riches" a beau vivre confiné depuis deux ans dans les palaces, les jets privés, la villa du cap Nègre et l'hôtel particulier de la Villa Montmorency, connaît mieux que quiconque le danger politique de se voir accoler de nouveau l'étiquette "candidat de l'argent". Il a donc promis de se transformer en candidat modeste, menant une campagne à l'économie.

Laurent Wauquiez a d'ailleurs promis : "Nicolas sera très vigilant à faire une campagne avec peu de moyens".

Mais étant donné sa ferme intention de continuer ses conférences grassement rémunérées, même s'il est élu, est-ce qu'à votre avis il y a compatibilité entre les deux et ne doit-il pas choisir afin de se consacrer entièrement à son parti l'UMP qui mérite d'avoir un président à plein temps ? D'autant plus qu'une fois élu il va essentiellement se consacrer à la présidentielle de 2017 qui est son principal but !
 

 

Sources : JDD, Le Point, Le Figaro, RTL, Time, Le Point, Le Nouvel Obs, Le Point,


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 17 octobre 2014 16:35
    Nicolas Sarkozy accompagnait ses clients fortunés pour gérer leurs affaires et ouvrir des comptes en Suisse.....Sarkozy as t’il amené Cahuzac ouvrir son compte en Suisse ?? On se le demande.....http://rue89.nouvelobs.com/2009/04/02/quand-sarkozy-lavocat-ne-meprisait-pas-les-paradis-fiscaux



    • Mania35 Mania35 17 octobre 2014 16:44

      « Pour l’instant je fais président, mais un jour j’irai faire du fric ». Or s’il est une promesse qu’il a tenue depuis sa défaite c’est bien celle-là !« 

      Bonjour Menou69
      Les conférences ne représentent, pour Sarkozy, que de l’argent de poche. Son désir de »faire du fric« visait plus loin.
      Son ambition c’était de créer,avec son ami S. Courbit, un fonds d’investissements qui devait drainer entre 500 millions et 1 milliard, notamment avec l’aide de ses potes milliardaires Paul Desmarais et l’émir du Qatar. Le fonds Columbia était bien parti jusqu’en février 2013 lorsque Courbit a été mis en examen pour escroquerie et recel d’abus de faiblesse. A ce moment tous les milliardaires ont pris peur et lâché le »loser" Sarkozy et ses amis infréquentables.

      • sylvie 17 octobre 2014 17:05

        Je proteste, je viens de brûler deux billets de 500 ros, la flamme est verte et non jaune !


        • leypanou 17 octobre 2014 17:13

          je viens de brûler deux billets de 500 ros : vous vouliez dire 500 roupies non ?


        • sylvie 17 octobre 2014 18:01

          lol, pas fait gaffe en effet mais c’est la même matière non ? smiley


        • sylvie 17 octobre 2014 18:29

          d’accord bien noté, mais vous savez je touche 1,5 billet par mois de retraite, il faudra attendre un peu hein ?


        • diogène diogène 17 octobre 2014 17:20

          Moi je le vois bien continuer ses conférences quand il sera réélu président en 2017 en se faisant payer 200 000 € versés directement en Suisse et décréter qu’il recevrait deux fois l’indemnité de 72.000 euros (donc 144 000 €) brut par an après 2022 pour solution de continuité pénalisante entre ses deux mandats.


          • Yohan Yohan 17 octobre 2014 18:34

            Thevenoud, Cahuzac et Hollande n’aiment pas l’argent, c’est bien connu


            • Piotrek Piotrek 17 octobre 2014 18:39

              "Le problème de l’Europe c’est un problème de réforme et de compétitivité. J’ajoute une incidente. Ce problème ne pourra plus être résolu par l’endettement. Il ne pourra être résolu que par le progrès technologique et le travail en plus."
              Premier discours rémunéré de Nicolas Sarkozy en 2012

              Or selon Le Point, Nicolas Sarkozy a été le plus exceptionnel sur la dette publique :
              Nicolas Sarkozy, qui, comme président de la République (mai 2007-mai 2012), ministre des Finances (mars 2004-décembre 2004) et ministre du Budget (mars 1993-mars 1995), aura connu une hausse cumulée de la dette publique de 830 milliards d’euros.

              Si vous lisez les discours disponibles qui ont fuités un peu partout sur le Net, on se rend compte qu’il n’y a strictement rien d’exceptionnel, il n’y a aucun intérêt dans le contenu de ces discours. Une tape sur le dos d’Obama et une baffe à Hollande c’est tout.

              Si vous regardez chez qui les discours ont été donnés : Davos, Monaco, Goldman & Sachs.

              Bin on devrait se dire que ce genre de truc devrait ne pas être légal...


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 17 octobre 2014 20:38

                L’auteur ferait mieux de nous débarrasser de toute cette classe politique que les Français ne supporte plus ! « L’ UMP en décomposition, la nécrose d’une association de type mafieux ! »


                • bernard bernard 17 octobre 2014 21:43

                  Je n’arrive pas à comprendre que l’on puisse inviter ce « gugus » pour :

                  « L’entendre dispenser ses »précieux avis« sur l’économie ou le monde politique » et ce pour la modique somme de 100 000€.
                   
                  Drôle de conception de la politique et de l’économie qu’est la sienne.
                  Les résultats au bout de cinq années de mandat sont là...
                  pas brillants,
                  voire même catastrophiques.
                  Même pas bon dans ses magouilles vu le nombre de casseroles qu’il se trimbale.
                  Bref pas bon à grand chose.
                  Et on lui demande son avis...

                  Sur son incompétence...peut-être ?

                  Je dois louper quelque chose...quelque part...
                  Mais ou ?

                   smiley smiley smiley



                  • VIP erre 17 octobre 2014 21:54
                    Je dois louper quelque chose...quelque part...
                    Mais ou  ? 

                    la machine à laver, qui rend blanc ce qui est noir !!!

                    • bernard bernard 17 octobre 2014 22:15

                       smiley smiley smiley


                    • VIP erre 18 octobre 2014 07:26

                      Faire des « machines à laver » après leur mandat est une manie chez les anciens chefs d’Etat !

                       Et Claude GUEANT qui n’est pas le dernier à connaître ce penchantc « insolite » des anciens dirigeants pour les « grandes lessives » après leur mandat, balance des noms de blanchisseurs. Tout le botin internationnal y passe, de Tony BLAIR en passant par SCHRÖDER, et même Bill CLITON...

                      Dans les milieux autorisés, tout se sait, mais il y a une manière proprettte de le dire et M. GUEANT n’y va pas à la petite cuillère :

                      "L’ancient président de la République devrait rejoindre le rang des conférenciers anciens chefs d’État. Un cncien purriculum qui doit lui permettre de percevoir plus de 200 000 euros par conférence. Un tarif qui suscite la polémique.

                      Les rumeurs vont bon train quant au nouveau job de Nicolas Sarkozy. Selon Claude Guéant, l’ancien président français a bien accepté le principe de faire des conférences, « comme tous les anciens chefs d’État et de gouvernement », a-t-il réagi hier chez nos confrères d’Europe1. « Je crois même qu’il en a déjà fait une », a-t-il rajouté."


                    • Pyrathome Pyrathome 17 octobre 2014 23:12
                      Nicolas Sarkozy doit-il choisir entre conférences privées et responsabilités politiques ?

                      .

                      Moi, je lui donnerai le choix, Fresne ou la Santé, non sans lui avoir confisqué auparavant tous ses comptes en banque et avoirs...


                      • Garance 17 octobre 2014 23:42

                        Lui au moins il a le choix


                        Pas comme le Pot’d’Pus qui se croit président actuellement ; qui viendra pour écouter ses âneries ou ses mensonges continuels



                        A part cible pour casses-têtes de foires je ne vois pas ce qu’il pourra faire quand il aura été viré comme la loche qu’il est

                        Qui va d’un renoncement à l’autre en finissant de ruiner C’Pays comme il l’a fait pour la Corrèze 

                        Une honte nationale que ce bon à lappe

                        Vous pouvez gloser sur Sarko autant que vous voudrez , Pot’d’Pus ne lui arrive même pas à la cheville 



                        • soi même 18 octobre 2014 01:59

                          Le plus con, c’est que l’on sait la substance molle de ses conférences :

                          Si à 50 ans tu n’as pas une ROLEX, tu as raté ta vie !

                          Il faut vraiment être con, pour courir l’écouté et plus con encore de pensé qu’il doit être réélu !


                          • zygzornifle zygzornifle 20 octobre 2014 07:52

                            Si à 50 ans tu as une Rolex tu as taré ta vie ......


                          • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 octobre 2014 06:01

                            Je vois que vous n’avez pas tous très bien compris ce que sont ces conférences...


                            Aujourd’hui, les « petits services » genre réduction de la TVA sur la restauration qui a économisé plus de 40 millions d’euros de TVA aux très proches amis du conseil d’administration du groupe Accor, ne sont plus payés « cash »...

                            C’est le principe du blanchiment de corruption, aussi appelé par Transparency International « corruption différée », qui rétribue les petits services après la fin des mandats des personnes concernées : tout le monde est gagnant ! 

                            Les entreprises déclarent donc les cachets genre 150.000 €uros pour 20 minutes de conférence devant un parterre quasiment vide à Monaco, qu’ils déduisent de leurs déclarations d’impôts (diverses formules, comme « mécénat », don, etc.), et monsieur le conférencier encaisse très officiellement des « honoraires et défraiements » à hauteur de 450.000 €uro/ heure...
                            Les chiffres du « Nouvel Obs » sont exacts : 2,5 millions d’Euros de « conférences » en 2 ans, 1 million rien qu’en 2013, ce qui met M. N.S. à égalité avec monsieur DSK (qui a par contre des compétences réelles !).

                            Concernant le cabinet Claude et associés, leur fond de commerce a toujours été l’optimisation fiscale, avec hébergements fictifs des clients en Suisse, qui continuent cependant à vivre dans leur résidence principale à Neuilly ou à St-Trop’, devenue officiellement « résidence secondaire d’un ressortissant suisse ». Ce sont les « dossier » accumulés au cabinet Claude, qui ont permis à M. N.S. de grimper si vite les échelons du monde politique, mairie de Neuilly en tête... Une bonne partie étant aujourd’hui décédés ou n’étant plus dans la partie, M. N.S. reprend du service histoire de se reconstituer une petite réserve de dossiers sensibles, si pratiques pour convaincre les réticents en période d’élections ou de collectes de fonds...

                            Pour en finir avec une autre aberrations du fantasme collectif : les « valises » de cash, ça n’existe plus depuis longtemps ! Avec le billet de 1000 francs suisses, un million de francs suisses font 14 cm d’épaisseur...ne cherchez donc pas de valise...cherchez plutôt des emballages cadeau type coffrets de parfum, boites de chocolats...ou dans les boites des cravates offertes, sous la cravate : un « petit cadeau » de 100.000 francs suisses, sous forme de 2 petites piles de billets de 1000 Chf de 7 mm chacune, passe très, très bien dans la boite à cravate...on peut même y laisser la cravate ! Je dis francs suisses, parce qu’il s’agit de la plus grosse devise du monde, mais le billet de 500 €uros fait très bien l’affaire aussi !

                            Pour en revenir à la mallette...sur la base de 14 cm d’épaisseur pour 1 million, une mallette standard peut contenir à peu près 20 millions d’€uros...ça se fait rare...« QUAND-MÊME ! » dirait un suisse que je connais bien (Manuel VALLS-GALFETTI).

                            • soi même 18 octobre 2014 12:56

                              Cela confirme bien cela : Si à 50 ans tu n’as pas une ROLEX, tu as raté ta vie !


                            • Gilles SONDEREGGER Gilles SONDEREGGER 18 octobre 2014 17:10

                              Si tu as 20 ans, et que tu n’as pas l’heure sur ton smartphone, tu as loupé ta vie ! smiley


                            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 18 octobre 2014 06:55

                              Grâce à la construction européenne voulue par les USA, vous bénéficions désormais de la conception américaine de la politique, qui se traduit par une confusion permanente entre public/ entreprises privées, corruption, conflits d’intérêts et lobbies...


                              On ne sait plus très bien où commence et où s’arrête de domaine de l’ Etat, chargé en principe de défendre l’intérêt général, et les intérêts des entreprises, avec « retours d’ascenseurs » et conflits d’intérêts.

                              « Comment et pourquoi 47% des membres du Congrès US sont millionnaires » grâce à leur mandat.

                              Les plus faux culs sont ceux qui essayent de cacher la responsabilité des USA dans cette dérive, et voudraient faire porter la responsabilité à la Constitution de la Ve République, qui a été modifiée 22 fois pour la rendre compatible avec les pertes de souveraineté imposées par les Traités européens.

                              « La VIe République, une nouvelle escroquerie politique ».

                              • doslu doslu 20 octobre 2014 12:32

                                Tu emmerdes le monde entier avec ton micro parti et son gourou girouette politique
                                putain y’a pas un fil ou tu ne pollue pas, t’es payé combien ???


                              • lsga lsga 20 octobre 2014 12:45

                                @fifi


                                l’agrandissement des marchés fait partie intégrante de la dynamique du Capitalisme.

                                Par exemple, au 18ème siècle, on est passé d’un Royaume de France divisés en Province, chacune avec sa monnaie et son petit chefaillon, à un grand marché unique, avec une monnaie unique, sans douane, appelé « la République Française ».


                                Cette dynamique a été analysée dans les moindres détails dès le 19ème siècle. Elle est inévitable. Les Capitalistes, pour sauver leurs profits de la baisse tendancielle, sont obligés d’agrandir les marchés.

                              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 19 octobre 2014 18:55

                                Pourquoi la France est-elle tombée si bas au point d’être à la portée de n’importe qui, voilà à quoi je vous invite à réfléchir !

                                Il faut connaitre la France, l’histoire de la France, la vraie culture de la France, le rêve de la France, les inquiétudes et les angoisses de la France, les déceptions de la France, les obstacles fictifs et réels qui empêchent l’épanouissement du peuple français...

                                Pour cela il n’existe aucune personne qui peut se vanter de connaitre mieux que moi la société française, vous ne direz jamais que je n’avais pas essayé...

                                http://www.agoravox.fr/actualites/politique/article/moi-president-de-droite-de-gauche-157600


                                • zygzornifle zygzornifle 20 octobre 2014 07:55

                                  La politique UMPS est devenu un comme un dégueulis le soir dans les buissons en sortie de discothèque .... 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès