Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > OCDE : Dégage ! Ou, Plaidoyer pour un enfant

OCDE : Dégage ! Ou, Plaidoyer pour un enfant

L’Ocde vient d’accorder un satisfecit à la France en matière de politique familiale. Elle préconise plus de places en crèches et des congés parentaux plus courts ainsi que l’entrée en maternelle dès deux ans.

Que l'OCDE s'occupe de ses fesses et mieux encore, qu'on lui les botte. Qu'est-ce que c'est que ce, machin ? Ou plutôt, qu'est-ce que cette instance mondialiste qui entend contrôler quand elle ne les élabore pas pernicieusement, nos politiques dans tous les domaines dont le domaine éducatif.

Ses rapports PISA et assimilés, ne sont rien d'autres que des jugements à l'aune de ses propres prescriptions.
Sous des prétentions objectives se cachent de véritables idéologues, ceux du Nouvel ordre éducatif mondial.
Ce, truc, vient prétendre nous expliquer ce qu'est la civilisation de grands pays développés.

Ce serait de reconnaître grand mérite en matière de politique familiale, que d'avoir de belles infrastructures pour ôter tout lien entre l'enfant et ses parents. Merveilleux pays dans lequel les bébés sont confiés à d'autres à peine mis au monde.

Aldous Huxley et le Meilleur des mondes vous dit-il quelque chose ? Dans son roman d’anticipation, les bébés viennent au monde depuis des couveuses, sans lien ni attachement, ils sont sevrés à la méthode globale, chacun reste figé dans sa caste, ils écoutent, répètent, mais ne comprennent rien.

Et si aujourd’hui on s’autorise à penser que le veau élevé sous la vache, c’est bien et bio, il reste comme dans le monde horrible d' Huxley, que le petit d'homme sous la mère serait une horreur et un archaïsme !

Et pourtant, la clef de voûte d'une société peut bien tenir là, dans ce lien charnel et affectif irremplaçable.

L'amour vient dans le soin, n'importe quel pédiatre vous le dira. Et c'est cela qui sert véritablement de colonne vertébrale.

En dehors, vous n'aurez que des enfants numéros au service, certes du monde marchand que préconise ... l'OCDE.

Une société qui dégénère parce qu'un enfant confié à d'autres est forcément moins bien élevé, qui mieux que le parent, peut exiger de lui, les parents absents ignorent de fait, du quotidien épouvantable que fait peser sur leurs éducateurs de tutelle, cette absence de responsabilité.

Et l'enfant dans tout cela ? Il se sent évidemment consciemment ou pas délaissé, et il a raison.
En bas âge, le petit confié à d’autres entend seulement : "Je ne suis pas suffisamment important pour que mes parents s’occupent de moi". Pour le structurer au mieux, l’enfant a principalement besoin d’un échange par le soin, d’un regard attentif, de communication les yeux dans les yeux, de sens qui se répondent, de bras qui le rassurent où il va capitaliser la sécurité affective qui sera la base de son épanouissement à venir.

Le conte philosophique et poétique du Petit Prince aborde, sous l'apparence d'un conte pour enfants, des thèmes profonds comme la vie et l'amour, la mort, l'amitié, les attitudes et préoccupations face à la vie. Le renard est un des personnages les plus importants du livre.
C'est lui qui va ouvrir les yeux du Petit Prince et lui faire comprendre que son amour pour sa rose n'est pas vain. Le renard va offrir un merveilleux cadeau au Petit Prince : un secret de sagesse, très simple : on ne voit bien qu'avec le cœur.
L'essentiel est invisible pour les yeux.
«  - C'est le temps que tu as perdu pour ta rose qui fait ta rose si importante.- Les hommes ont oublié cette vérité, dit le renard. Mais tu ne dois pas l'oublier. Tu deviens responsable pour toujours de ce que tu as apprivoisé. Tu es responsable de ta rose...  ».

Les données sociologiques montrent que les enfants qui réussissent le mieux à l'école sont ceux dont les parents sont les plus présents. En médecine, chacun connaît les bienfaits de l'allaitement au départ et de la présence parentale, notamment sur le cerveau et l'épanouissement, durant les premières années. Mais chacun est libre de faire comme il l'entend, on demanderait seulement d’avoir le choix, ce qui n'est pas le cas.

Si seulement le choix du mode de garde pouvait aller jusqu’au plus écologique d’entre eux en permettant à un parent d’élever ses propres enfants grâce au salaire parental.

La meilleure façon d’affronter le monde est d’être bien structuré à la base, offrant l’entrée la plus satisfaisante dans l'instruction.
Sur un socle solide, l’enfant peut ensuite entreprendre de voler de ses propres ailes et la confiance qu’il a acquise sous vigilance bienveillante du plus puissant des tuteurs qu’est l’amour, lui permet alors et demain davantage encore, d’être libre.
Il est curieux et ouvert de nature par le fait même d’avoir reçu une assurance affective, une attention que personne d‘autre n‘aurait pu lui apporter.
De plus, le sens des responsabilités se transmet par l’exemple. Il saura et sait déjà reproduire le modèle dont il a bénéficié.

Quand on a l’enfant peu de temps, on est plus indulgent ou inversement plus répressif, ce qui est néfaste pour son éducation.
Le simple fait de l’ élever vous oriente irrépressiblement dans la bonne direction parce que si vous le faites mal, cela vous revient directement en pleine figure puisque c’est vous qui en supportez les conséquences au quotidien. Vous adaptez ainsi au mieux l’éducation de vos enfants par empirisme organisateur. Certains disent que tout le monde n’est pas capable d’élever ses enfants : sauf cas marginaux, le parent ne peut apporter que le meilleur à son petit.
Certains raisonnent ainsi par rapport au peuple et donc à la démocratie, on se souvient des paroles de Desproges qui ne se sentait que moyennement démocrate sachant que la majorité des gens regardaient Tf1. Malgré tout le bien que l’on peut penser de Desproges (et tout le mal, de Tf1), il omet l’instinct des peuples, qui fonctionne comme celui du parent, confronté au réel, il se révèle globalement le moins mauvais des systèmes.

L’amour est tout sauf un instinct primaire.
Notre littérature regorge d’exemples, et nos arts n’ont cessé d’encenser la noblesse de l’éducation. L’envie de travailler est certes tout aussi honorable, mais la mère au foyer travaille, gratuitement , et il faut tenir compte que la grande majorité du travail en France, est peu valorisant et mal payé, surtout pour les femmes. Elles sont obligées souvent d’aller travailler pour percevoir un maigre salaire qui ne couvre parfois pas même les frais de garde de leurs enfants.

C’est cette obligation et ce carcan que nous subissons aujourd’hui.L’analyse du travail des femmes révèle que bien au contraire d’une libération, il a été une volonté du patronat pour tirer là encore les salaires à la baisse, et que c’était davantage une revendication de bourgeoises oisives et individualistes.

Le monde de la sagesse et du bon sens va à l’opposé de celui qui se construit sous les mauvais auspices de l'OCDE. Les bases du futur gouvernement mondial sont déjà mises en place, de notre ancien monde elles ont fait table rase sous les coups de l'OCDE, OMC, FMI et Banque mondiale.
Mais le moment est proche où les peuples se réveillent, ce sont ces instances de l'hyperclasse mondialiste qu’il faut faire vaciller pour qu' enfin l'humain recouvre visage et liberté.


Moyenne des avis sur cet article :  3.73/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • etonne 15 août 2011 10:18

    excellent papier. Il faut virer ces semeurs de misère.

    il y a bien d’autres raisons pour demander la suppression de l’OCDE. Voir cette étude dont le cynisme politique fait froid dans le dos. L’étude ci dessous donne des pistes aux gouvernants pour mener des politiques d’austérités contre les peuples tout en minimisant les conflits sociaux

    OCDE


    • Lorelei Lorelei 15 août 2011 12:36

      Il serait temps de supprimer ses organisations non démocratique car à qui ses hypers fonctionnaires ont ils demandés leurs avis, c’est vraiment du totalitarisme, ils nous imposent leurs visions de la société


      • sonearlia sonearlia 15 août 2011 12:37

        Curieux, alors que l’ocde aussi préconise ici des privatisation massive...


        • orianeborja orianeborja 15 août 2011 13:00

          Ce n’est pas incompatible, bien au contraire, l’Ocde ne se sert des Etats que comme gardiens de son totalitarisme au service du système marchand.

          Je développerai tout cela dans d’autres articles.


        • zelectron zelectron 15 août 2011 23:18

          Mais, comment, c’est inouï ! c’est là parfaitement le but d’une société harmonieusement socialiste. A moins que j’ai mal lu, les enfants doivent dès l’origine être formé à la révolution prolétarienne et anti-libérale (autre mot pour exprimer de façon inepte le capitalisme voyou)
          Huxley (que j’ai lu il y a plus de 50 ans, ne se trompait pas) est un écrivain anti-collectiviste et je suis étonné que son compère Orwell aux mêmes tendances soit transformé comme lui en suppôt socialiste. Comme quoi il y a beaucoup de gens qui lisent de travers ou plutôt qui s’inspirent (ou plagient) d’autres commentaires mal-intentionnés.


        • Raymond SAMUEL paconform 15 août 2011 14:57

          Bonjour Oreaneborja,

          J’éprouve une fureur meurtrière devant la quasi unanimité des organismes, des professionnels et des particuliers qui condamnent les enfants à être élevés par des tiers.
          Pour courionner le tout, trois projets de loi o nt été déposés demandant , en gros, à rendre l’école (je dis bien l’ECOLE) obligatoire, et ceci dès l’âge de trois ans.
          Et on ajoute, la main sur le cœur, qu’il faut ainsi leur permettre de « s’épanouir ». Qui dit le contraire n’a aucune chance d’être entendu.

          UNE LOI TIREE DE CES PROJETS SERA VOTEE si nous ne parvenons pas à convaincre nos députés et sénateurs que la vision dominante de l’enfance par les adultes est complètement fausse. Il faut donc se documenter et rédiger des dossiers à l’adresse de nos élus pour dénoncer cette trahison des enfants.

          Je recommande de se regrouper pour une action commune. En ce qui me concerne je suis membre de l’association « les enfants d’abord » (Google)

          PUISSIEZ-VOUS ÊTRE ENTENDUE. Mais il faut AGIR !

          P.S. J’ai écrit un petit essai sur le sujet : « D’ABORD NE PAS NUIRE » (librairies et internet).


          • zobbylamouche 15 août 2011 16:42

            L’OCDE qu’un maillon d’une chaîne d’esclavage de l’humanité forgée par l’Oligarchie pour la déshumaniser, la préparer à n’être rien d’autres qu’une entité composée d’individus sans âmes, dociles, sans racines, soumis et pré-formatés  pour accepter béatement le nouvel ordre mondial déjà planifié dans leurs cerveaux de malades totalitaires.
            On est vraiment, mais alors vraiment, mal barrés.


            • Blé 15 août 2011 17:04

              A l’ O C D E, il y a suffisamment de spécialistes en tout genres sachant parfaitement que le petit de l’ homme se construit d’abord et avant dans un cocon où il se sent en sécurité et confiant. En modelant les esprits très tôt et longtemps( le système scolaire par exemple) l’intériorisation des acquis quel qu’ils soient paraissent être naturels en grandissant et donc difficiles à remettre en cause par les individus.

              Est-il encore possible d’inventer dans notre civilisation « Une société sans école » ? Ce qui ne veut pas dire une société sans éducation et sans instruction.


              • Raymond SAMUEL paconform 15 août 2011 19:39

                Bien sûr, Blé. le conditionnement pendant la petite enfance ça marche.
                Ne pas donner ses enfants à l’école c’est un devoir. On peut s’instruire autrement. Les parents doivent s’organiser (échanges de savoirs notamment) pour libérer leurs enfants, leur garder leur créativité, leur aptitude à l’autonomie, ne pas laisser le Pouvoir (les Pouvoirs) leur coloniser le cerveau (et les priver de leur enfance).


                • Laratapinhata 16 août 2011 04:16

                  Oui, vous avez parfaitement raison.


                • Laratapinhata 16 août 2011 04:20

                  Malheureusement, suite à une erreur de manip j’ai désapprouvé cet article, alors que je suis pour....désolée.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès