Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > On assassine la Culture !

On assassine la Culture !

Le premier centre dramatique national de Grenoble et la première maison de la culture à Bourges ferment par décision gouvernementale.

Des théâtres comme celui de Poitiers risquent d’être détruits.

Tous ceux qui sortent leur révolver quand ils entendent le mot culture se réjouissent !

Le PS, les Verts et les Radicaux de gauche qui se réclament d’un autre camp que celui des « adeptes du révolver » ne doivent pas accepter qu’au nom d’une austérité renforcée, on assassine la Culture !

Que fait le PS, lui qui a toujours, du moins en parol, défendu l’accès à la culture pour tous ?

Les restrictions budgétaires sont importantes puisque pour la culture, ce sont des baisses de 3% en 2013 et de 3,5% en 2014.

Des menaces pèsent sur la création artistique avec le projet de liquidation des DRAC : les Directions Régionales des Affaires Culturelles. En effet avec les lois de l’acte III de la décentralisation, les collectivités territoriales auront délégation de compétence.

Aujourd’hui ce sont les collectivités territoriales volontaires qui auront cette délégation de compétences et demain, il n’y aura plus de choix.

Cette décision inique, on le doit aux parlementaires PS bretons qui auraient proposé un amendement soutenu par le gouvernement et attribuant la délégation de compétences.

Tout se tient, ils veulent que le parlement ratifie la charte des langues régionales, donne plus d’autonomie au Région et que disparaissent les DRAC.

Que deviendront les dizaines d’ensembles musicaux, de compagnies de théâtre et d’art de la rue bretons sans financement garanti ?

Allons-nous passer de la Culture à l’animation culturelle avec les moyens du bord, c’est-à-dire les bénévoles associatifs ?

Les festnoz constituent des moments conviviaux, certes, mais on est loin de la création artistique !

On est loin, très loin des années Mitterrand .

En 1982 , les crédits du Ministère de la Culture ont doublé ;

En 1982 les DRAC fondées dans les années 60 ont un rôle d’opérateur culturel actif.

30 ans après, il n’y a plus d’ambition culturelle.

Les Municipalités déjà en difficulté peuvent s’inquiéter pour l’avenir. Comment vont-elles pouvoir avec la baisse substantielle de la dotation globale de fonctionnement et les menaces qui pèsent sur les subventions culturelles continuer à mener une politique culturelle digne de ce nom ?

Déjà des programmes culturels sont « allégés », des augmentations de tarifs sont prévues, quant aux subventions aux troupes de théâtre, elles vont subir des compressions.

De nombreuses organisations professionnelles se mobilisent contre cette politique gouvernementale.

Leur combat est aussi le nôtre !

Jean-François Chalot


Moyenne des avis sur cet article :  3.21/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • stetienne stetienne 12 mai 2014 10:30

    bof chez moi la comedie de saint etienne et maison culture que des trucs nuls payer par contribuable
    honnetement je vois pas pourquoi on subventionne ces machins c est comme les centres socials a quoi servent ils ???????????????
    a part à casé electorat captif du ps


    • Féraud 12 mai 2014 13:52

      La fréquentation du Centre Social peut vous permettre de maîtriser l’orthographe.


    • Garance 12 mai 2014 10:58

      Vivement que le FN reprenne les choses en main dans C’Pays et que la Culture puisse de nouveau s’épanouir librement étouffée qu’elle est actuellement par la chape de plomb socialiste


      Dans C’Pays ou un grand penseur comme Zemmour ne peut pas s’exprimer librement et ou des Steevy sont encensés

      • jako jako 12 mai 2014 11:01

        Exact Calmos, si par culture on entend de grand défilés en uniforme le dimanche avec mise en jambe par un orateur adéquate, alors là on va en bouffer de la culture.


      • Allexandre 12 mai 2014 22:48

        FN et culture, deux termes antinomiques, les bourrins du FN ont une culture bien à eux et leurs figures culte, tel Zemmour le grand penseur de mes deux. La France va vraiment mal. Si Zemmour est un grand penseur, alors moi je suis dieu le Père !!!!


      • alinea alinea 13 mai 2014 09:54

        Oui, c’est vrai que les grandes fêtes « médiévales » ou les pique-nique saucisson pinard, c’est le nec plus ultra en matière de culture !!Votre parti est plein d’intellectuels, d’écrivains, de poètes, de cinéastes, de musiciens qui, eux, feront changer le monde !!!


      • Robert Lavigue Robert Lavigue 12 mai 2014 11:24

        Une fois de plus,
        Chalot confond Culture et Financement des parasites culturels !


        • CASS. CASS. 12 mai 2014 15:14

          Financement des parasites culturels !, oh que oui !! faut voir les castes de ces parasites culturels, 68 leurs a réussi à ceux -la.


        • Guit'z Guit’z 12 mai 2014 17:31

          Chalot fait partie de ces gens pour qui gauche égale « bien », donc « culture » - et droite égale « argent », donc plouc obscurantiste. A ce niveau d’inculture historique et de manichéisme buté, c’est sans espoir.

          Perso, moi j’adore quand la culture (de gôôôche, donc) crève à petit feu, sous les huées du peuple méprisant à juste titre les pique-assiette insignifiants de l’art contemporain maqué de A à Z avec les putains géméllaires du Marché et de l’Etat. 

          Désolé, pas besoin de Jack Kang - cet enculeur de mouches abrutisseur de gosses, à moins que ce ne soit l’inverse... - pour découvrir Shakespeare, Chopin, Matisse... D’ailleurs, c’est à moi seul que je dois d’être devenu l’esprit si exceptionnellement raffiné que mes amis et mes innombrables amoureuses s’accordent à voir en moi ! - De bonnes fées antidémocrates durent se pencher sur mon berceau car, bien qu’antilibéral, je n’ai jamais cru à l’égalité devant l’art : un cuistre de gauche ne fera jamais un poète, ni un mystique, ni un esthète réactionnaire, ni un décadent solitaire, ni rien de ce que je trouve encore un peu joyeux et émouvant dans l’impasse humaine. Le réalisme socialiste, je laisse ça aux groupies de la culture monumentale chère aux capitalistes comme aux fonctionnaires de gauche caviar ! Nos villes sont couvertes de ces verrues obscènes !

          La culture, c’est la civilisation de l’Etat, une religion pour le Troupeau, l’asile de tous les nombrilismes, le repère de tous les militants, le buffet misérable de tous les parasites, un truc qui commence en huis-clos snob et finit en « life pride » totalitaire, avec trompettes et plume dans le cul obligatoires sous peine de lynchage collectif !

          La culture, finalement, c’est l’auto-blablabla de l’homme sans dieu, la justification complaisante de son cauchemar climatisé, le supplément d’âme de son enfer voué à la seule lutte sociale ! La culture, c’est la transcendance à la portée du pouvoir d’achat ! De la merde en rubik’s cube, qu’elle crève cette salope qui jure aux prolos qu’ils ont du goût et aux cadres sup qu’ils sont des créateurs !

          D’ailleurs, c’est un devoir que d’en protéger la jeunesse !

          Non à la culture pour tous : oui à la culture pour les seuls abrutis !

           smiley


        • alinea alinea 12 mai 2014 12:25

          On ne peut pas assassiner la Culture ! La Culture est inhérente à la vie en société, dans une civilisation donnée ; au pire, on arrête de sponsoriser quelques talents ; je ne veux pas faire un jugement trop hâtif vu que j’ai quitté ce milieu il y a déjà un moment, mais ce que vous nommez Culture, c’est bien souvent de la distraction, sans lendemain.
          Ceci dit, croyez bien que je soutiens le statut d’intermittents ; à l’époque où il n’existait pas, on pouvait vivre quand même, de nos maigres revenus ; aujourd’hui, c’est impossible, donc, c’est à la société d’assumer ses dérives !
          Je réagis juste au mot « Culture » !!


          • Garance 12 mai 2014 12:55

            Alinéa


            « Aujourd’hui , c’est impossible »

            Ah mais non...aujourd’hui il est toujours possible d’améliorer ses maigres revenus quand on est « un Nartiste » inoccupé

            Il y a des vaisselles à faire dans les arrières-cours des grands restaurants au lieu de se pavaner à leurs terrasses, écharpe rouge et chapeau noir , d’y refaire le monde en citant du Hollande en attendant que ça tombe tout cuit dans le bec

          • L'enfoiré L’enfoiré 12 mai 2014 22:15

            « On ne peut pas assassiner la Culture ! ...mais ce que vous nommez Culture, c’est bien souvent de la distraction, sans lendemain. »



            Et vous dites que c’est bien souvent de la distraction sans lendemain.
            La culture, c’est toute votre expérience.
            L’expérience n’a rien d’une distraction et ne peut être sans lendemain, qu’en souffrant d’Alzheimer.

          • Allexandre 12 mai 2014 22:50

            @ garance

            Eh bien va faire la plonge dans les restos. Au moins pendant ce temps, ça t’évitera d’écrire connerie sur connerie. Vous êtes allé(e) jusqu’où dans les études ? CM1 ?

          • asterix asterix 12 mai 2014 13:48

            La culture, c’est l’âme d’un peuple, d’une civilisation.
            Pas étonnant qu’elle soit brimée.
            Brimée ou canalisée, ce qui revient au même. L’art n’est ni de gauche, ni de droite. Il est une anarchie par rapport aux temps présents.


            • eric 12 mai 2014 14:01

              Excellent bien que surprenant. Rapprocher le milieux culturel des élus, donc du peuple, c’est assurer cette démocratisation ou ne peuvent que souhaiter tous les progressistes.

              Les DRACS sont des structures bureaucratiques et politiques, ne rendant que peu de compte aux citoyens.
              C’est ce qui explique sans doute la médiocrité de leurs choix culturels. L’essentiel de ce qu’elles achètent ; au nom de mettre l’accent sur les domaines que le marché laisse dans l’ombre, finit dans des entrepôt et n’est jamais exposé. Les procédures de choix, fondées sur des commissions de copains et coquins, assurent la médiocrité des choix. Un peu comme les commissions pour l’attribution des avances sur recettes au cinéma.

              On ne peut pas en même temps souhaiter que les ouvriers soient associé à la définition de la stratégie d’entreprises de pointe, et prétendre qu’ils seraient trop inculte pour participer aux choix culturels.....

              L’étape suivante serait de revoir la politique de soutien au livre, qui assure les tirages des journalistes et profs de gauche, mais pas le lectorat, et l’effondre,ment de la littérature française, faute de qualité, sur les marchés internationaux.

              Gageons qu’il faudra attendre plus longtemps. Le PS a plus besoin des journalistes et profs que des acteurs et artistes.....

              La réalité ce ce truc doit être celle que j’annonçais de longue date. Face au gouffre budgétaire, le PS recul en bon ordre en sacrifiant ses supplétifs et les pauvres, des associatifs, pour maintenir le train de vie de ses militants....Dans le cas précis des DRAC, il n’est pas sur que la culture y perde...


              • juluch juluch 12 mai 2014 14:20

                Tout dépends de se que l’on appelle « culture ».


                Il y en a de la daube qui est programmée ou diffusée au nom de la culture.

                • Qaspard Delanuit Qaspard Delanuit 12 mai 2014 15:19

                  La culture, c’est ce qui reste quand toutes les subventions ont disparu. 


                  (Anonyme)

                  • zygzornifle zygzornifle 12 mai 2014 15:48

                    Ce n’est que le début d’une longue liste....


                    • Guit'z Guit’z 12 mai 2014 17:36

                      Chalot fait partie de ces gens pour qui gauche égale « bien », donc « culture » - et droite égale « argent », donc plouc obscurantiste. A ce niveau d’inculture historique et de manichéisme buté, c’est sans espoir.

                      Perso, moi j’adore quand la culture (de gôôôche, donc) crève à petit feu, sous les huées du peuple méprisant à juste titre les pique-assiette insignifiants de l’art contemporain maqué de A à Z avec les putains géméllaires du Marché et de l’Etat. 

                      Désolé, pas besoin de Jack Kang - cet enculeur de mouches abrutisseur de gosses, à moins que ce ne soit l’inverse... - pour découvrir Shakespeare, Chopin, Matisse... D’ailleurs, c’est à moi seul que je dois d’être devenu l’esprit si exceptionnellement raffiné que mes amis et mes innombrables amoureuses s’accordent à voir en moi ! - De bonnes fées antidémocrates durent se pencher sur mon berceau car, bien qu’antilibéral, je n’ai jamais cru à l’égalité devant l’art : un cuistre de gauche ne fera jamais un poète, ni un mystique, ni un esthète réactionnaire, ni un décadent solitaire, ni rien de ce que je trouve encore un peu joyeux et émouvant dans l’impasse humaine. Le réalisme socialiste, je laisse ça aux groupies de la culture monumentale chère aux capitalistes comme aux fonctionnaires de gauche caviar ! Nos villes sont couvertes de ces verrues obscènes !

                      La culture, c’est la civilisation de l’Etat, une religion pour le Troupeau, l’asile de tous les nombrilismes, le repère de tous les militants, le buffet misérable de tous les parasites, un truc qui commence en huis-clos snob et finit en « life pride » totalitaire, avec trompettes et plume dans le cul obligatoires sous peine de lynchage collectif !

                      La culture, finalement, c’est l’auto-blablabla de l’homme sans dieu, la justification complaisante de son cauchemar climatisé, le supplément d’âme de son enfer voué à la seule lutte sociale ! La culture, c’est la transcendance à la portée du pouvoir d’achat ! De la merde en rubik’s cube, qu’elle crève cette salope qui jure aux prolos qu’ils ont du goût et aux cadres sup qu’ils sont des créateurs !

                      D’ailleurs, c’est un devoir que d’en protéger la jeunesse !

                      Non à la culture pour tous : oui à la culture pour les seuls abrutis !

                       


                      • Robert Lavigue Robert Lavigue 12 mai 2014 18:20

                        @Guit’z

                        Seriez-vous une réincarnation de Philippe Muray ?

                        Ce qui serait plutôt un bonne nouvelle, tant la machine à fabriquer des crétins a tourné à plein régime ces dernières années.


                      • Guit'z Guit’z 12 mai 2014 18:25

                        @ Robert Lavigue

                        Muray ?
                        Vous me flattez là...
                        Mais je connais bien son oeuvre et je crois qu’avec son protrait d’Homo Festivus Festivus, fossoyeur enchanté d’homo sapiens sapiens, Muray a donné le fin mot de la modernité.
                        J’ai de plus en plus le sentiment que la réalité ressemble de plus en plus à ses pamphlets hilarants et désespérants.


                      • Guit'z Guit’z 12 mai 2014 18:32

                        La culture, c’est la domestication du Nombril par tous les moyens - et le Troupeau est son destin !


                        • CHALOT CHALOT 12 mai 2014 18:44

                          Le nombril est nécessaire mais il ne devrait pas remplacer le cerveau.

                          La Culture c’est ce qui permet de transmettre et de grandir soi-même. Il n’y a pas de culture étatique mais un patrimoine culturel divers, riche qu’il faut rendre accessible à tous.

                          Le gouvernement fait des économies dans le cadre de l’austérité imposée par Bruxelles et va détruire ce qui a été construit ...


                          • Guit'z Guit’z 12 mai 2014 19:30

                            Bien d’accord avec votre souci du « développement personnel » et de la « transmission » ; mais je me méfie des Grecs même quand ils apportent des cadeaux, dit le proverbe.

                            Je me méfie donc de l’Etat culturel, assez bien critiqué par Marc Fumaroli, puis par Michel Schneider. Et c’est une question d’idéologie plus que de moyens alloués : c’est « l’homme culturel » qui me répugne, pas les Journées du Patrimoine en tant que telles.

                            C’est toujours l’Etat (l’Administration et le Drapeau) qui rêve d’une culture rayonnante de bonheur et de jeunisme créatif, comme à Berlin et à Moscou jadis. Le Marché a de plus modestes projets consuméristes pour les artistes sans oeuvres que nous sommes tous à ses yeux ; mais ces projets n’en sont pas moins pharaoniques par leur emprise.

                            Outre un furieux imbécile heureux, ce type d’étatisme culturel génère une mendicité artistique insupportable. Cette idée selon laquelle l’Etat doit tout parce que la société civile ne peut rien me parait, sur le plan artistique notamment, des plus néfastes : redistribution négative (les pauvres paient les loisirs des snobs) et art officiel (donc médiocre).

                            Et si tel ou tel opéra ferme faute d’auditeurs, c’est parce que le peuple s’en fout bien de l’opéra - et ce n’est pas en sponsorisant des salles vides qu’on suscitera l’engouement des couches populaires pour cet art palatial entre tous.


                          • alinea alinea 13 mai 2014 10:08

                            Tout se passe donc en amont ! ce qu’on nomme « culture » est inhérent à l’homme ; la société marchande a réussi à brouiller les pistes et le manque d’éducation à rabaisser le niveau !
                            Ceci dit, cette « démocratisation » de la culture ( bourgeoise, oui, ) a, au contraire de l’Éducation Nationale, fait monter le niveau ! En musique notamment : moins de créateurs mais d’excellents interprètes ; c’est la créativité qui est en berne, pas la représentation !


                          • vesjem vesjem 13 mai 2014 18:03

                            @chalot
                            mais tu es complètement incohérent ! ! !
                            Tu ponds un autre article débile ce même jour prônant le refus d’enseigner les langues régionales , et tu écrits absolument le contraire ci-après :
                            "La Culture c’est ce qui permet de transmettre et de grandir soi-même. Il n’y a pas de culture étatique mais un patrimoine culturel divers, riche qu’il faut rendre accessible à tous. "
                            tu montres bien là , les limites de ta réflexion et de ta culture , et ton aveuglement jacobin crasse ;
                            Tu prêches tout et son contraire , comportement typique du totalitaire intégralement démagogue ; 


                          • vesjem vesjem 12 mai 2014 23:17

                            @chalot
                            t’as oublié de dire qui gouvernait ces villes ; voilà , je t’ai tendu la perche


                            • zygzornifle zygzornifle 13 mai 2014 07:36

                              Mais non, regardez qui à gagné l’Eurovision, c’est notre futur ministre de la culture.....


                              • zygzornifle zygzornifle 13 mai 2014 07:38

                                Heureusement nos paysans pratiquent encore la moto-culture .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès