Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pierre Moscovici, prix de la carpette anglaise

Pierre Moscovici, prix de la carpette anglaise

Il y a quelques jours, l’ancien ministre de l’économie, promu commissaire européen malgré des résultats désastreux, a été honoré d’un prix qui lui va bien, celui de « la carpette anglaise », pour avoir envoyé une lettre anglaise à son successeur, Michel Sapin. Plus qu’une anecdote.

Pourquoi une telle évolution ?
 
Bien sûr, l’envoi d’une missive en anglais par Pierre Moscovici à Michel Sapin est totalement ridicule. En outre, rien ne le justifie, le français faisant en plus partie des langues de travail de la commission. Rien ne justifiait l’emploi de la langue de Shakespeare entre deux français, à moins qu’il ne soit décrété que l’anglais soit la seule langue de travail de l’UE, ce qui n’est pas le cas. Et cela est d’autant plus absurde que Londres devrait organiser un référendum sur la sortie de l’UE. Il est donc encore plus affligeant que deux français correspondent officiellement dans la langue d’un pays qui pourrait quitter l’UE. Un ami indique souvent que la Banque de France publie de plus en plus en anglais sans même traduire.
 
Il faut bien reconnaître que l’anglais a fini par s’imposer comme la nouvelle lingua franca du monde, portée par de multiples vents : la place économique des Etats-Unis, le relais de la culture populaire anglo-saxonne mais aussi la mondialisation, qui pousse les multinationales à adopter cette lingua franca pour travailler par-delà les frontières. L’immense majorité de ceux qui cèdent à l’utilisation de l’anglais le font bien plus par commodité que par un quelconque dessein funeste, influencés que nous sommes par les différents facteurs vus plus hauts. Mais comme le note Alain Borer dans une interview passionnante, « nous collaborons à la disparition du français  », un asservissement et un appauvrissement.
 
Une invasion au ralenti, mais à repousser

Car tous les composants de la langue contribuent à façonner ce que nous sommes, notre façon de pensée, notre identité. Comment ne pas voir dans la synonymie de dette et faute en allemand, Schuld, une influence dans le comportement de notre voisin dans la crise européenne, même si cela n’est qu’un facteur parmi d’autres, le fait que l’Allemagne étant caution solidaire de dernier ressort n’étant pas étranger, ni illogique à la raideur d’Angela Merkel et de tout le peuple allemand. La langue est une composante essentielle de notre identité. Elle doit donc être protégée comme la prunelle de nos yeux et il est effarant de voir la légèreté avec laquelle nos dirigeants laisse la colonisation de l’anglais progresser.

Pourtant, il ne serait pas compliqué de suivre l’exemple du Québec et de bannir sans la moindre restriction l’emploi de l’anglais dans l’espace public. Il est très irritant de voir le nombre de campagnes publicitaires ou de noms d’enseignes en anglais. Le problème est que cette invasion au ralenti est trop lente pour sembler dangereuse ou même véritablement s’en rendre compte. Il y a également une forme de fatalité liée à cette mondialisation, contre laquelle on ne pourrait rien faire, révélant au passage son caractère assez totalitaire. Et en attendant que nos dirigeants ne se réveillent, nous pouvons tous résister, en refusant les anglicismes comme celui qui est utilisé pour parler de l’épuisement professionnel.

Encore une fois, Pierre Moscovici se distingue, en mal. Il est un des représentants les plus emblématiques de cette partie de nos élites, superficielle, complètement déconnectée de la réalité et de ses racines, qui ne prend soin que d’elle même et oublie ceux à qui elle doit finalement tout.


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • ahtupic ahtupic 29 décembre 2014 10:56

    Une carpette sur laquelle beaucoup se sont essuyés les pieds car elle n’a plus de poils smiley


    • Phoébée 29 décembre 2014 12:21

       Mosco is a ’ carpet ’ .... c’est plus chic.


    • fred.foyn Le p’tit Charles 29 décembre 2014 11:06
      Moscovici est un digne représentant de cette gauche IV ripoublique...ceux qui lors des grèves des mineurs ont envoyé la troupe contre les grévistes pour réfrénner dans le sang ces gueules noires qui ne voulaient que justice...et Valls (le jobard de service) est allé leur faire un discours pour commémorer les morts.. ?

      • franck milo franck milo 30 décembre 2014 09:45

        dans le bassin minier le PS a infiltré la société, pour le logement, l’emploi, les associations (nombreuses) doivent rendre allégeance pour obtenir la moindre aide ou subvention.
        si les mineurs étaient encore là il aurait reçu un pavé sur le pif El’blanco.


      • Alren Alren 29 décembre 2014 12:06

        Merci pour cet article.

        Il permet de rappeler que Moscovici est un agent (secret) de la droite US pour qui la langue française est celle des odieux révolutionnaires. 
        N’est-ce pas en France qu’a été créé ce chant abominable : l’Internationale ?

        • doslu doslu 29 décembre 2014 13:54

          Et oui Alren beaucoup ne le savent pas l’international est un chant francais ainsi que la musique
          ce chant a été créé pendant la commune de paris en 1871
          les paroles furent écrites en 1871 par Eugène Pottier et la musique composée par Pierre Degeyter


        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 29 décembre 2014 12:16

          @ l’auteur,


          Merci pour votre article. 
          Les auteurs sur Agora Vox qui dénoncent l’affaiblissement du français en France ne sont pas légion, hélas.
          Permettez-moi d’apporter quelques précisions à certaines de vos phrases :
          Vous dites :
          « Rien ne justifiait l’emploi de la langue de Shakespeare entre deux français, à moins qu’il ne soit décrété que l’anglais soit la seule langue de travail de l’UE, ce qui n’est pas le cas. »
          Si, Laurent, c’est le cas ; c’est décidé, mais en douceur, en cachette. Subrepticement le français est évincé des organisations internationales depuis en gros la fin de la Seconde Guerre mondiale, et avec l’accord de nos élites. En haut lieu, c’est-à-dire à Washington on a décidé de faire en sorte que la seule langue qui pouvait faire ombrage à l’anglais soit écartée.
          Et ce plan caché marche à merveille.

          « Il faut bien reconnaître que l’anglais a fini par s’imposer comme la nouvelle lingua franca du monde,  »
          Non, Laurent. Une langue ne s’impose pas, elle est imposée. Nuance !

          « La langue est une composante essentielle de notre identité. Elle doit donc être protégée comme la prunelle de nos yeux et il est effarant de voir la légèreté avec laquelle nos dirigeants laisse la colonisation de l’anglais progresser. »

          Nos dirigeants (comme vous dites) sont des vendus aux système, des carriéristes, et il n’y a rien à attendre d’eux. Rien !
          Nous sommes en guerre, et pas seulement économique comme font semblant de le croire tous les partis politiques (j’ai bien dit :« tous ») et ils se fichent comme d’une guigne de la langue française, s’abandonnant au mieux à quelques exhortations du genre « yaka, fokon » ou bien ils déclarent que ce sujet n’est pas prioritaire.

          Des noms ? Tous ! Sans exception. Aucun parti politique français ne se soucie sérieusement de cette affaire.

          Ce que j’écris ne plaira pas à tout le monde, aussi Messieurs les moinsseurs, bonsoir !

          À part ces quelques remarques, je suis complètement d’accord avec votre article.
          Il faudrait que nous soyons un peu plus nombreux à parler de ce sujet sur Agora Vox, car avec l’anglais partout en France, on ne pense pas, on obéit. (Philippe Loubière, Rédacteur en chef de la revue Lettre(s)).

          J’ai dans les cartons quelques articles sur le sujet, mais le temps manque.

          Cordialement.

          Thierry Saladin


          • vesjem vesjem 29 décembre 2014 17:57

            @ saladin
            merci pour le lien ; j’ai regardé ta vidéo ; je l’ai diffusée à une cinquantaine de mes amis ;
            en effet , sur nos ondes nationales ne sont interrogés que des américains en américains , depuis déjà longtemps ;
            du bourrage de crâne insupportable , certainement fomenté par les mafias qui sont supposées nous gouverner


          • Ouallonsnous ? 30 décembre 2014 13:49

            L’état unien ( et non l’américain qui n’existe pas comme l’UE à la place de l’Europe) qui n’est plus de l’Anglais depuis longtemps, mais un sabir ou un volapuk marquant pour les états uniens leur différence d’avec l’anglais et son rejet progressif  !

            Et que font les anglais pour se protéger de rejet de leur langue par leur colonie qui les supplante ? Wait and see !


          • Diogene86 Diogene86 30 décembre 2014 17:50

            a ma connaissance, il existe au moins un homme politique qui s’oppose clairement à l’invasion du « tout anglais », il s’appelle Nicolas Dupont Aignan


          • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 1er janvier 2015 11:53

            @ Diogene86,

            Vous dites :
            « a ma connaissance, il existe au moins un homme politique qui s’oppose clairement à l’invasion du « tout anglais », il s’appelle Nicolas Dupont Aignan »

            Je veux bien vous croire, puisque vous le dites, mais c’est en contradiction avec la lettre qu’il m’a adressée en réponse à un de mes courriers en 2012.
            Les réponses qu’il apporte sont affligeantes !
            Et si vous voulez des détails, demandez-les. Le temps de les chercher et je vous les communiquerai.
            Du reste, il y a aussi des gens comme Jacques Myard (UMP) qui sont sincèrement contre le tout-anglais, mais ça ne va pas beaucoup plus loin que de la gesticulation.

            Cordialement.

            Thierry Saladin

          • bipede 16 mars 2015 15:00

            @Thierry SALADIN
            Vous avez « oublié » un point, que je trouve le scandale absolu, et qui fait, que tant qu’il n’aura pas été abrogé, je voterai contre tout ce qui concerne l’Europe (alors que je suis initialement militant pro-europe). A savoir, que tout candidat à une fonction (hors élus, naturellement), à Bruxelles doit être « ANGLOPHONE DE NAISSANCE ».
            Faites le savoir, et faites comme moi, devenez Anti, afin de changer cela.


          • franck milo franck milo 29 décembre 2014 15:36

            l’avait dèja une tête de « plum pudding ». C’est raccord.


            • zygzornifle zygzornifle 29 décembre 2014 17:37

              faut pas lui en vouloir il a la moscovicidose maladie qui rend mou de la tête aux pieds .....


              • viva 29 décembre 2014 18:08

                Je rappelle aux chers lecteurs que moscou-vichy est un énarque qui en 30 ans d’élections par ces pauvres naïfs de Sochaux n’a réussi à « accumuler » un patrimoine de 200000 euros (un F3 à Montbéliard, comme les vaches). Vla t-y pas que l’Europe lui donne la clé des finances. A pisser de rire !


                • Verdi Verdi 29 décembre 2014 18:29

                  @Laurent Herblay,


                  Voilà ce que j’appelle un article utile. Il en faudrait dix par jour sur le même thème. Les ravages de la langue chewing-gum des hégémonistes étatsuniens, que je ne confonds pas avec l’anglais, sont considérables, pas uniquement en Europe. En Afrique, c’est dramatique ! Le français y est chaque jour massacré !

                  • zygzornifle zygzornifle 30 décembre 2014 09:04

                    Mosco est un énarque donc pendant le naufrage du bateau il écopera avec une passoire , pour lutter contre le réchauffement climatique il laissera la porte de son congélateur ouverte , pour lutter contre l’effet de serre il fera couper les pattes des rapaces etc ......


                    • Cauvin Cauvin 30 décembre 2014 09:48

                       
                      L’exception culturelle française doit être remplacée par un principe,
                      le principe culturel français.

                      ROoL : un projet pour la France, dans le monde entier
                      à découvrir ici :



                      • Enabomber Enabomber 30 décembre 2014 10:31

                        La moindre des décisions qu’aurait pu prendre l’Europe est de choisir une langue politiquement neutre comme l’esperanto. Certains veulent faire croire que l’anglais s’est imposé « naturellement » alors que l’esperanto ne serait étayé par aucune tradition culturelle, mais en réalité - et Orwell ne le démentirait pas - le choix d’une langue est généralement politique (cf l’ordonnance de Villers-Cotterêts pour le français). Quoi qu’il en soit, Moscovichy n’a jamais brillé par sa combativité hormis pour la défense de sa caste (je me demande ce qu’en pensait son père...)


                        • Thierry SALADIN Thierry SALADIN 30 décembre 2014 12:26

                          @ Enabomber,


                          Vous dites :
                          « La moindre des décisions qu’aurait pu prendre l’Europe est de choisir une langue politiquement neutre comme l’espéranto. »
                          Vous avez raison, mais pour cela, il eût fallu que l’Union Européenne ne fût pas conçue par les États-Unis et leurs complices atlantistes, pour ne pas dire américanolâtres comme Jean Monnet tout au début suivis par beaucoup d’autres par la suite, nos élites françaises actuelles en particulier.

                          Il fallait évincer le français. Ce n’était pas pour y mettre l’espéranto à la place, mais bien pour laisser l’anglais régner en maître absolu sur les cinq continents.
                          Plein de gens ne sont pas conscients de cela, preuve que le plan étatsunien a parfaitement fonctionné.

                          Rien n’est jamais perdu, mais il est très tard.

                          Un parti politique parle de cela, et il est le seul, c’est Europe Démocratie Espéranto. 

                          Cordialement.

                          Thierry Saladin



                        • Enabomber Enabomber 30 décembre 2014 12:49

                          Bonjour Thierry,
                          Une petite anecdote pour illustrer cette imprégnation aux forceps de la langue anglaise.
                          Je viens de changer la housse de la table à repasser. En la déballant j’ai découvert une impression qui en occupe toute la longueur : « ironing is cool ». Au niveau pratique, qu’est-ce que ça apporte au repassage ? Zéro. Au niveau artistique alors ? Zéro. C’est juste une façon de nous maintenir dans le bain pavlovien, alors qu’une housse unie aurait parfaitement fait l’affaire. Ça reste une goutte d’eau par rapport à l’inondation de séries et de littérature anglo-américaines, mais si c’est un signe d’ouverture, pourquoi voit-on si peu de vêtements en espagnol ou en suédois ?


                        • Yohan Yohan 4 janvier 2015 10:34

                          Il serait temps de voir que la France fait doucement rigoler et que son affaiblissement est du à la nullité et à la veulerie de son personnel politique, non au potentiel de ses entreprises qui est lui reconnu et considéré. On en a un avec ce Moscovoci un parfait exemple.

                          Faut donc pas s’étonner que la langue française ait perdu de sa superbe. A la limite, s’il y en a un qui devrait se plaindre, c’est plutôt l’Allemagne.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès