Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour une nationalité à points

Pour une nationalité à points

La France s’est trouvée un nouvel ennemi public numéro un. Ce n’est pas un terroriste, ce n’est pas un meurtrier, ce n’est pas un violeur. C’est quelqu’un qui menace les fondements mêmes de l’identité française : il fraude aux allocations familiales…


090316_Certificat_de_Capacite.jpg

Deux ministres se mobilisent largement pour suivre le cas de ce charmant monsieur, boucher de son état, personnage de la petite communauté musulmane très très très pratiquante de son coin de province française, ayant plusieurs femmes à la maison qui sont voilées, qui touchent des allocations familiales de parent isolé et que accessoirement, il battrait selon les dernières rumeurs.

Ho le joli cas ! Que doivent faire les autorités face à cela ? Deux choses semblent assez évidentes : poursuivre les fraudes éventuelles aux allocations familiales, en infligeant les amendes qui vont avec, examiner si il se livre effectivement à des violences sur les femmes qui partagent sa vie et le condamner si tel est le cas, et proposer à ces femmes diverses aides pour leur permettre de prendre leur autonomie par rapport à lui.

Allons un peu plus loin. Je n’éprouve pas un amour immodéré pour les curés, et je note qu’il n’est souvent pas besoin de beaucoup les pousser pour qu’ils commencent à entrer dans une démarche de type sectaire. En l’occurrence, notre très aimé boucher hallal est clairement l’un des personnages importants d’un petit monde plus ou moins intégriste et je serais extrêmement surpris que l’on n’y rencontre pas toute la palette des pressions sociales et morales extrêmement fortes qui emprisonnent les personnes dans une secte avec leur propre consentement. Dans ce cas précis, il faudrait donc mettre en branle la panoplie des mesures antisectes contre le boucher et ses quelques amis. Contrôle fiscal, recherche d’escroquerie, d’abus de faiblesse, recherche de violence envers les femmes et les enfants, de pédophilie éventuelle (toujours possible avec les gourous et les curés), mise en place d’un travail social avec les femmes voilées. Ajoutons pour faire bonne mesure la surveillance des flux financiers et des liens éventuels avec des réseaux terroristes.

Est-ce là la saine réaction de nos ministres ? Pas du tout ! Brice Hortefeux à une idée bien à lui de ce que la situation exige : il faut retirer sa nationalité française à notre petit commerçant.

Voilà qui est un peu curieux. Le retrait de nationalité, en gros, c’est pour les français de fraîche date qui sont condamnés à cinq ans fermes ou bien pour ceux qui se livrent à de la haute trahison, pardon ! La fraude aux allocs ne rentre pas vraiment dans le tableau.

Mais Brice Hortefeux y tient. Il passe sa semaine à communiquer sur le sujet. Il est rejoint par des conseillers de l’Elysée, Xavier Bertrand et Frédéric Lefebvre. Eric Besson, ministre perpétuel de l’Identité Nationale, rejoint l’équipe avant de recevoir une note de son cabinet sur les limites légales du retrait de nationalité. Pa possib’ ? Pa ni pwoblèm ! Yaka « adapter » la loi.

Il ne s’agit pas ici de divagations de ministres pris sur le vif et obligés de répondre à une question sur un fait divers, mais bien d’un choix de discours de leur part. C’est Brice Hortefeux qui met le sujet politique sur la table, Eric Besson qui propose de modifier la loi, et tous les grands chefs à plume qui prennent sur leur temps médiatique pour appuyer sur ce dossier au lieu de parler, par exemple du chômage qui est politiquement moins important. On notera que la garde des sceaux, a priori intéressée par une modification de la loi sur la nationalité française, a choisi pour sa part de ne pas s’exprimer.

Et donc, quel est le message politique de fond que cherchent absolument diffuser nos ministres ? Qu’il faut lutter contre les sectes ? Contre l’islam radical ? Que les délinquants doivent être punis ? Pas du tout ! La nationalité n’a rien à voir avec ça ! Très simplement, que ces gens-là ne sont pas de chez nous, pas très « corps traditionnel français » et que donc il faut les virer. L’électorat FN se détournant d’eux, ils semblent bien décider à doubler la Le Pen family sur la droite pour le récupérer.

Le juriste que je suis s’inquiète pourtant de l’applicabilité de cette nouvelle loi : comment déterminer que quelqu’un est « pas de chez nous », face à l’immense diversité des cas individuels ? On ne va pas faire une loi uniquement pour ce gugusse, il faut bien que ça resserve ! Or pris séparément, les éléments ne sont pas suffisants pour donner des lignes directrices claires aux administrations chargées d’applique la nouvelle loi : frauder les allocations familiales ne vous rejette pas particulièrement du corps traditionnel français, à moins bien sûr d’être noir ou arabe (ce dernier critère est très important). Battre votre femme n’est pas très discriminant non plus. En avoir plusieurs à disposition est en fait relativement partagé avec les vrais Français. Il y a bien la burka, mais ça ne représente que quelques dizaines de personnes au mieux et ne permettrait donc pas, chiffres à l’appui, de présenter un bilan ministériel ronflant de reconduite à la frontière. Une autre solution est de laisser les juges décider. La caractérisation d’un état « pas de chez nous », dans le sens « mais alors vraiment pas de chez nous », conduirait à un retrait de la nationalité. A charge pour eux de se démerder, grâce à la technique merveilleuse du faisceau d’indices.

Cette méthode présente pourtant un inconvénient grave : elle ne pousse pas tous ces Auvergnats à s’intégrer convenablement. Je propose donc un permis de nationalité à points, qui permette de dégager tous ceux qui n’ont rien à faire en France mais qui récompense les comportements conformes à l’esprit national.


- conduire en burka fait perdre des points, alors que rouler bourré en fait gagner (mais peut être néfaste à votre permis de conduire)


- manger des trucs qui ont subi un traitement religieux bizarre fait perdre des points (ça vaut aussi pour les juifs, hein), mais manger des cochonnailles en fait gagner


- siffler la marseillaise dans un stade vous fait perdre des points, se torcher le cul avec le drapeau en fait gagner parce qu’il n’y a vraiment que des Français pour faire ça


- tout cramer dans votre quartier de banlieue fait perdre des points, se déplacer avec son tracteur pour démonter la préfecture en fait gagner.


- envoyer ses enfants dans une école religieuse fait perdre des points, les envoyer à l’école publique en fait gagner. Ou l’inverse, selon les quartiers.


- avoir plusieurs femmes dans son appartement fait perdre des points, les avoir dans des appartements différents en fait gagner


- et bien entendu, frauder les allocations familiales fait perdre des points alors que frauder le fisc en fait gagner (on vous supplie même de ne pas abandonner votre nationalité française au profit de la nationalité helvétique)

Ce système présente un avantage majeur, c’est que la perte des points ne nécessite pas de recours au juge, car elle peut être une simple mesure administrative décidée par le préfet à partir des constatations de la police. Naturellement, il y aura toujours des fâcheux de mauvaise foi conseillés par des droitsdelhommistes germanopratins coupés du réel pour contester devant les tribunaux, mais globalement ça rend le retrait de la nationalité beaucoup plus simple et efficace. La police fait son travail, elle constate jour après jour les comportements et quand il n’y a plus de points sur le permis de nationalité, hop ! Charter !


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

46 réactions à cet article    


  • Rounga l’incontournable Roungalashinga 30 avril 2010 11:07

    Amusant et pas mal vu.


    • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 30 avril 2010 11:08

      Tres bon article, comme quoi etre drole et pertinent en meme temps que socialiste , ca n’est pas incompatible

      Tout ce probleme de blougi boulga burkalloc ramene au porbleme de la separation des pouvoirs, apparemment pas la tasse de the du gouvernement actuel
      http://leparisienliberal.blogspot.com/2010/04/de-linteret-de-la-separation-des.html


      • finael finael 30 avril 2010 11:22

         smiley  smiley  smiley


        • rocla (haddock) rocla (haddock) 30 avril 2010 11:28

          Oui mais s’ il est pas de chez-nous , es-il au moins de chez-lui  ?


          • Tonio Tonio 30 avril 2010 13:37

            Problème constitutionnel potentiel pour les futurs apatrides, c’est à dire ceux qui nés en France n’ont que cette nationalité. Mais bon, Si on commence à s’arrêter à ce que peut dire le Conseil constitutionnel...


          • dupont dupont 30 avril 2010 12:13

            Ben v’là deux façons de traiter le problème.
            La première sincéro-opportuniste de B. Hortefeux qui ne voit pas comment se dépêtrer de ces histoires d’Islam qui commencent à coller aux pattes où que l’on aille et quoi que l’on fasse.
            La seconde, c’est celle de l’auteur, qui voit le monde avec ses lunettes à verres roses et qui dit que y’a pas véritablement de problème et ça sur l’air de la dérision.
            Allez, on compte ensemble :
            40 000 familles polygames.
            3 femmes par famille (supposons) soit 120 000 femmes.
            3 enfants chacune soit 360000 enfants (1/2 mâles, 1/2 femelles).
            Dans 20 ans, les 180000 mâles pourraient aller chercher chercher 540 000 femmes, qui feraient 1 620 000 enfants...
            Dans une vingtaine d’années cela donnerait, comptons peu, comptons bien :
            160000+360000+540000+1620000= Ah ouais, quand même !

            Alors on peut continuer à rire pour certains, pour les autres on peut continuer à se poser des questions. 


            • Tonio Tonio 30 avril 2010 13:41

              Sauf que non. Tout ce qu’on sait du sujet, c’est que les enfants nés en France de ces unions polygames ne reproduisent pas ce modèle et sont monogames. Donc pas de boule de neige, mais un truc qui s’appelle l’intégration. Où êtes vous allés pêcher par ailleurs que j’étais favorable à la polygamie ? Il me semble bien évoquer un certain nombre de moyens de lutter conter dans cet article, qui sont autrement plus efficace que le retrait éventuel de nationalité française ?? Je critique un gouvernement qui se contente de guignoler sur tous les sujets sans même faire semblant de chercher des solutions concrètes.


            • dupont dupont 30 avril 2010 14:02

              Et la solution concrète de la Gauche, c’est quoi exactement ?
              Petits rappels :
              - il y a 30 ans on n’entendait pas parler du coran
              - il y a 20 ans on ne savait rien des mosquées
              - il y a 15 ans on ne pensait pas faire des salles de prières dans les entreprises
              - il y a 10 ans on ne pensait pas voir des gens priant dans les rues
              - il y a 10 ans on ne savait pas ce qu’était manger halal
              - il y a 5 ans on ne pensait pas que la djellaba et le niquab seraient tendance
              - il y a 5 ans on ne pensait pas que les cantines, piscines... seraient aménagées confessionnellement
              - Aujourd’hui, on demande des jours fériés spécifiques, l’enseignement de l’arabe en 2ème langue, et autres aménagements...

              Soeur Anne, ne vois-tu rien venir ?


            • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 30 avril 2010 14:45

              question : pourquoi les francais abandonnent leur religion, le cathocisme romain ?


            • Tonio Tonio 30 avril 2010 15:03

              Facile ! Parce que les catholiques romains les en ont dégouté !


            • non666 non666 30 avril 2010 12:26

              1 ) Comme dab, nous nous retrouvons avec un grand classique de la propagande : la validation par l’ennemi.

              Ici, un pseudo socialiste valide l’equation Hortefeu = FN.
              Du coup, pourquopi voter FN, hein, on vous le demande puisque vous auriez les memes au gouvernement mais qu’ils seraient plus « acceptables ».

              Toute information a une valeur absolue, un emetteur (qui peut renforcer la vérité de l’information ou l’infirmer ce qui est ici le cas) , un contenu, une cible.
              Si un socialiste critique quelqu’un de droite (logique) il fera rire les siens et en bon esprit partisan, ceux d’en face inverseront ses propos....

              En clair, quand un gauchiste dit « Hortefeu = FN » , ou le suggerre, cela n’a d’importance que pour ceux de son camps mais evidemment aucun effet puisque de toute façon ils ne voteront ni pour hortefeu, ni pour le FN

              Par contre cela aura de l’effet en face, voyons cela :
              Pour l’electorat UMP , ce que dit un gauchiste qui critique Hortefeu n’a AUCUNE valeur, l’information n’aura donc aucun effet sur cet electorat.
              Pour l’electorat FN, par contre, voir Hortefeu comparé a le PEN, si souvent diabolisé, rend Hortefeu sympathique....
              Du coup, pourquoi ne pas voter pour l’UMP , puisque c’est pareil pour ceux d’en face ?

              Ce joli coup, imcompris de la plupard des observateurs de la politique s’appelle un appel inverse dans les psy-ops...
              Il faut de solide spin doctors derriere tout cela pour monter des coups comme ça, mais le plus souvent, les idiots utiles peuvent faire l’affaire...

              Sauf que c’est la DEUXIEME fois que vous utilisez cette technique, les cocos.
              La dernière fois c’etait pour valider Sarkozy, aux présidentielles, pour l’electorat FN, en 2007.

              C’etait les cretins qui sevisssent chez Ruquier , chez fogiel et quelques autres qui s’y etaient collé.
              Gerad Miller, entre autres...

              Bon ça c’etait pour les dessous de laffaire.

              2) Le fond de l’affaire est encore une fois de denigrer le fait qu’il existe une communauté d’autochtones dans ce pays et d’oser ricaner de nous .
              Faire le jeu des colons, des envahisseurs « malgrès nous » en insultant les français de souche et leurs coutumes « desuetes »
              Certains affichent haut et fort la politique de collaboration et les insultes faites à la France et aux Français.
              Continuez surtout, vous ne vous rendez meme pas compte que vous contribuez a ecouerer les electeurs.
              Meme si Sarkozy s’effondre dans les sondages, ce qui est sur, c’est que ce n’est pas vers ceux qui nous chient dessus et qui flattent les envahisseurs que nous irons.

              L’avantage avec la bien pensance socialisto-mondialiste, c’est qu’on n’a pas besoin de la combattre ideologiquement : elle se suicide toute seule aupres de ses electeurs.
              Elle joue la « classe ouvriere » mais legitime sa mise en concurrence avec les moins disants salariaux importés en masse d’Afrique ou d’ailleurs.
              Petit à petit, le PS sombre au niveau du PCF d’il y a 20 ans.
              Petit à petit, ce parti n’est plus qu’un parti de fonctionnaires hyper-protégés , qui plaide pour l’immigration d’autand plus fortement que son electorat n’en subit pas les consequences ....

              J’ai longtemps révé d’aversaire politique de ce type : mon voeux est exaucé.


              • Tonio Tonio 30 avril 2010 13:51

                Voilà un commentaire bien intéressant. Je suis en désaccord total avec vous.

                D’abord sur les principes : ce n’est pas une assimilation mensongère, on sait depuis longtemps qu’il y’a une proximité assez forte entre une certaine frange de la droite et le FN. Là elle est au gouvernement, et elle tente de draguer les voix du FN en reprenant ses méthodes et ses idées. Ce n’est pas moi qui l’invente, ce sont les conseillers de l’Elysée, les ministres, les parlementaires qui le racontent dans les « confidences » que publient les journalistes. Or ce genre de guéguerre se termine toujours par la surenchère et nous sommes en plein dedans. Il s’agit bien de la vérité et je n’aime pas l’idée de taire la vérité quand elle me dessert.

                Ensuite sur la réalité politique : Il ne s’agit pas simplement d’une frontière gauche droite étanche, au sein desquelles chaque candidat devrait faire le plein en pompant ses extrêmes. Ce qui fait l’élection au final, c’est le rapport gauche droite. Et Sarko est en train de pousser sa droite tellement à droite que non seulement les centristes votent à gauche (Europe Ecologie en fait), mais que même sa base traditionnelle de droite plus ou moins sociale le déserte. Les scores hallucinants des régionales sont le produit direct, entes autres choses, du débat sur l’identité nationale. Les électeurs de droite commerçants, cadres, petite et moyenne bourgeoisie de province, ne se reconnaissent plus là dedans et ils préfèrent s’abstenir ou voter à gauche.


              • non666 non666 30 avril 2010 14:18

                OUI , Sarkozy et la racaille liberale masquée qui se prend pour « toute la droite » essaie de dragueur la droite nationale, la famille la plus puissante, la plus diabolisée depuis 30 ans , mais toujours la famille la plus importante...

                OUI, ce faisant , ils s’appuient sur l’ennemi dans le role d’idiot utile : vous , les socialos.
                C’est en validant l’equation Hortefeu = FN que vous servez leurs interets (a ceux de l’UMP evidemment)

                Mais vous faites encore pire : puisque « LA » droite devient , en apparence , anti-immigrationiste , vous vous precipitez vers la defense de l’immigration jusqu’au boutiste.
                Le patronat aimerait vous remercier publiquement, mais il n’aime pas reveler ses plans et sa reconnaissance publique desservirait ses interets.
                Pourquoi faire faire par ses amis ce qu’on peut sous-traiter aux ennemis, prealablement enfumés ?

                En plus du parti des fonctionnaire, devenez le parti de l’Etranger, cela soulagera l’UMP dans grand poids puisqu’il avait pris ce role a un PCF jadis « voice of URSS »
                Dans cette affaire , les seuls qui sont maltraités, desservis, ignorés, diabolisés, ce sont les français ...de souches.
                Ce faire cracher dessus par la droite et par la gauche avec des mollards plus ou moins verts (comme l’ecologie ou le billet ?) est ce qui pouvait arriver de mieux pour reveiller ce peuple un peu endormi.

                Le PS n’a toujours pas de ligne politique claire (encore marxiste ou pas ?) , toujours pas de programme (au pouvoir : meme gestion que l’UMP) , toujours pas de leader clairement identifié et se permet de rentabiliser tout les coups de sarkozy

                Ca c’est du grand art.
                Vous enverrez votre note chez Bouyghes , Lagardère ou Arnault : ce sont eux qui paient pour le maintien de l’UMP en place !


              • non666 non666 30 avril 2010 14:29

                Sur la frontière gauche droite et le desaveu de Sarkozy, vous vous trompez aussi.

                Il y a toujours eu plusieurs droite.
                Sarkozy les a effectivement toutes abusées en 2007.
                Il paie juste ses mensonges.

                Comme beaucoup, entre le traitre (Sarkozy) et l’idiote (Royal) , j’ai préféré voter pour l’idote en 2007
                Suis je devenu de gauche pour autand ?
                Non, c’est juste un vote technique , un vote negatif pour eviter un plus grand danger.
                Le vote « au centre » ou « a gauche » de nombreux electeurs de droite n’est rien d’autre que ça.
                Si ce que je disais n’etait opas vrai croyez vous que les decideurs du PS hesiteraient autand avant d’afficher leur doctrine clairement ?
                Ils ne s’avent tout simplement pas s’ils doivent continuer a vendre du socialisme(Melenchon), du social-democrate(Rocard), du blairiste(Royal), du liberal-social(DSK), du social-lberal(Fabius) ou de la mondialisation liberale vaguement surcouchée en rose...(DSK encore et toujours !)

                Je pourrais poursuivre sur l’immigration et la laicité...
                Courant « national socialiste » (comme Chevenement ?) , integrationniste coute que coute (tout le reste ?) ...

                Vous ne savez pas trancher, vous ne vous definissez plus que par rapport a ce que decide Sarkozy....
                Il vend du FN ?
                On combat le FN !
                Il vends du Guy Moquet ?
                Merde quoi vendre ....donc on se tait !
                Le PS n’est plus qu’un troupeau sans berger convoité par des chiens enragés : les moutons se dispersent, c’est normal.



              • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 30 avril 2010 14:50

                Petit à petit, le PS sombre au niveau du PCF d’il y a 20 ans.
                Petit à petit, ce parti n’est plus qu’un parti de fonctionnaires hyper-protégés , qui plaide pour l’immigration d’autand plus fortement que son electorat n’en subit pas les consequences ....


                La suppression du statut de fonctionnaire est une priorite absolue !!


              • Tonio Tonio 30 avril 2010 15:03

                Wow ! Alors sur le côté frontière droite/gauche contre élimination : vous parlez bien d’opportunisme électoral de ma part ? Ben si à la fin vous votez pour mon candidat c’est lui qu’est élu. Vous voyez mon analyse va pas chercher loin ! Je parlais en termes d’expression des suffrages, pas d’adhésion.

                Sur mon amour immodéré de l’immigration : où l’avez vous vu dans le texte ? Dans la première moitié qui est consacrée à la lutte contre la polygamie et les imams intégristes ? Vous êtes tellement enfoncés dans votre opposition binaire que vous n’êtes même pas capable d’imaginer qu’on puisse être contre vous sans êtes en même temps en faveur des barbus.


              • pigripi pigripi 30 avril 2010 14:08

                @auteur

                Le seul titre de votre article contredit votre message : il reflète une situation unique et nouvelle dans l’histoire de la France.
                Nous avons subi ou accueilli toutes sortes de vagues immigrantes au cours des siècles, en des temps où le racisme était la philosophie dominante et où les intolérances et discriminations institutionnelles faisaient partie intégrante de la société française.

                Et pourtant, à ma connaissance, personne n’a émis, même à titre ironique mordant comme vous le faites, le concept de nationalité « à points ».
                Tout bonnement, parce que les Polonais, les Chinois, les Italiens, les Espagnols, les Portugais, les Yougoslaves, les Africains et les Maghrébins des premières immigrations souhaitaient avant tout s’insérer, s’intégrer, voire s’assimiler à la société française et qu’ils ne cherchaient pas à lui imposer leur religion, leurs lois, leurs coutumes et leurs comportements. Bien au contraire, ils recherchaient les meilleurs côtés de notre société, à savoir, la démocratie, la laïcité, la liberté, l’éducation pour toutes et tous, l’accès à l’ascenseur social, tout cela dans l’idée qu’ils trouveraient chez nous les fruits de la Révolution de 1789 qui avait aboli nombre de privilèges qui avaient force de loi dans leurs pays d’origine.

                Or depuis quelques années, les immigrés et les descendants d’immigrés d’origine musulmane ne recherchent ni l’insertion, pas plus l’intégration et encore moins l’assimilation à la société française. Ils le prouvent chaque jour et partout par leur comportement public (accoutrement étendard, prières dans les rues, revendications d’accommodements avec leur pratique religieuse dans les écoles et tous les lieux publics, etc.)
                Non seulement ils le font, mais ils le disent dans des textes, dans les médias et sur le web. Les paroles de leurs rappeurs sont hostiles et racistes. Et souvent de manière violente comme les Indigènes de la Républiques qui nous traitent de « souschiens ».

                Si la France n’était pas malade de l’Islam, l’idée de la nationalité « à points » comme remède n’aurait jamais effleuré l’esprit de quiconque, même ironiquement.


                • Tonio Tonio 30 avril 2010 14:56

                  Réponse très simple : vous n’avez aucune mémoire historique.

                  Les Italiens ont été violemment rejetés par la racisme, sans même parler des polonais qui n’étaient absolument pas intégrables à cause de leurs pratiques religieuses. Relisez la presse des années 1890 et 1930 et vous verrez qu’on en disait exactement la même chose que des noirs et des arabes aujourd’hui.

                  Le problème vient de la panne de croissance : c’est le travail et l’ascension sociale qui fait l’intégration, or les noirs et les arabes sont ceux qui en ont été le plus écarté depuis 30 ans.


                • Eleusis Bastiat - Le Parisien Libéral eleusis 30 avril 2010 14:59

                  n idealisons pas l integration des Italiens ou des Portuguais


                  quelques exemples

                  ola moi c sarah je suis portugaise et fier de l’ètre http://bonitaportos.skyrock.com/

                   ce blog ces pour tout les guesh !!! 100% portugal !!!!! http://soportugal12.skyrock.com/

                  http://portuguesa95310.skyrock.com/ etc etc, le tout pourtant de jeunes francais.


                  ces jeunes nés en France, que l’on peut qualifier de 5eme colonne, aurons ils un drapeau bleu blanc rouge pendant la coupe du Monde en Afrique du Sued


                • Tonio Tonio 30 avril 2010 15:10

                  Excellent exemple ! Les portuguais sont d’une immigration plus récente, donc moins intégrée que les italiens (un chouia moins). Par contre, j’éprouve quelques doutes sur le menace qu’ils feraient peser sur la france ?


                • Tonio Tonio 30 avril 2010 14:52

                  Portnawak. Le seul lien logique qui permettrait d’affirmer cela, c’est que « les musulmans » forment une collectivité cohérente qui se conforme à un plan. Mieux que le protocole des sages de Sion !


                • pigripi pigripi 30 avril 2010 14:15

                  @Dupont

                  il y a 30 ans on n’entendait pas parler du coran
                  - il y a 20 ans on ne savait rien des mosquées
                  - il y a 15 ans on ne pensait pas faire des salles de prières dans les entreprises
                  - il y a 10 ans on ne pensait pas voir des gens priant dans les rues
                  - il y a 10 ans on ne savait pas ce qu’était manger halal
                  - il y a 5 ans on ne pensait pas que la djellaba et le niquab seraient tendance
                  - il y a 5 ans on ne pensait pas que les cantines, piscines... seraient aménagées confessionnellement
                  - Aujourd’hui, on demande des jours fériés spécifiques, l’enseignement de l’arabe en 2ème langue, et autres aménagements...

                  Merci de rappeler les faits. Ce sont les actes qui comptent et vous les comptez à bon escient. Cela s’appelle du réalisme et ce n’est pas du fantasme,ni de l’idéologie comme l’exprime l’auteur smiley))))


                  • Tonio Tonio 30 avril 2010 15:16

                    Alors, un peu de réalisme et pas d’idéologie : la masse des immigrés musulmans est arrivée dans les années 70, depuis le robinet est quasiment clos. Ce sont à leurs enfants et plus encore à leurs petits enfants que nous sommes confrontés. Et là problème : pourquoi cette résurgence de l’islam alors que ce n’était pas le cas pour leurs parents ou grands-parents ? Pas l’influence du bled, la plupart n’y ont jamais foutu les pieds. Non, c’est en France qu’ils l’apprennent.

                    Eh bien tout simplement quand on concentre les noirs et les arabes dans certaines banlieues avec des taux de chômage qui dépassent 40%, même pour ceux qui se sont cassés le cul à faire des études parce que ce sont les derniers servis d’une vaguelette de croissance, et que ça dure plus de 20 ans de crise, vous finissez par avoir des problèmes. Drogue, criminalité, repli communautaire et religieux, au choix.

                    C’est sur que c’est vachement plus valorisant d’être un « frère » respecté par les mecs autour de toi qu’un connard au cul posé par terre. S’ils avaient un job on en serait pas là.


                  • dupont dupont 30 avril 2010 16:17

                    Encore le social ! Mais vous êtes indécrottable avec ça. A force de le répéter vous arrivez même à convaincre ceux qui sans cela ne pourraient expliquer leurs actions. Maintenant ils savent quoi répondre face aux micros : « c’est à cause qu’on est discriminé et qu’on a pas de travail, alors on a la rage... ».
                    Tu parles, Charles. Surtout quand ce sont des gosses de 12 ans qui répondent ça. Vous y coyez encore vous ?
                    Si en 2012, vous avez la main, n’hésitez pas à la mette à la poche et vous verrez le résultat.
                    Je me demande si la naïveté n’est pas pire que la malhonnêté.


                  • Tonio Tonio 30 avril 2010 16:48

                    Mais oui, encore le social ! Ce n’est pas de ma faute si la criminalité, par exemple, suit très exactement la courbe des inégalités sociales ? Je ne nie pas la responsabilité individuelle, je dis que c’est un facteur majeur du problème et que donc il faut s’y attaquer. La manière efficace de s’y attaquer, c’est une autre question.

                    Mais toi, ne peux-tu pas imaginer que quand on vit dans un endroit où le taux de chômage est de 40% depuis, disons 1985, eh bien ça finit par poser des problèmes ?

                    Ce renouveau d’un islamisme identitaire, c’est un symptôme. ça ne veut pas dire qu’il ne faut pas s’en occuper : quel bon médecin négligerait de traiter également le symptôme s’il est inconfortable ? (baisse de la fièvre, crème apaisante). Mais en même temps, quel médecin se contenterait de traiter le symptôme sans s’occuper de la maladie ???


                  • pigripi pigripi 30 avril 2010 14:44

                    @auteur

                    Tout ce qu’on sait du sujet, c’est que les enfants nés en France de ces unions polygames ne reproduisent pas ce modèle et sont monogames. Donc pas de boule de neige, mais un truc qui s’appelle l’intégration.

                    La polygamie officielle ou non n’est pas le seul étalon (sic !) de l’intégration. Venez-donc vous promener dans le Paris 19ème, mon quartier, et vous constaterez de visu qu’il n’y a pas d’intégration mais ghettoïsation (60% des logements sociaux de la capitale), communautarisme, conflits ethnico-religieux et insécurité intra et inter communautaire, prolifération de voiles et de barbes sur djellaba ou caftan, affichage de sourates du Coran et de la Mecca dans les commerces, etc.
                    Les enfants qui trainent dans les rues dès l’âge de 5 ans sous la surveillance des « grands » de 8 ans parce qu’il n’y a pas de place dans les appartements sociaux de 6 pièces surpeuplés par les co-épouses, leurs enfants, les oncles, tantes et cousins (où tout le monde se tape dessus, rivalités obligent et où on parle le dialecte d’origine, souvent avec interdiction aux enfants de parler français).
                    Les groupes d’ados qui tiennent les murs à l’extérieur et l’intérieur des immeubles sociaux.

                    La polygamie, qu’elle soit transmissible ou pas, est un drame pour les enfants de familles polygames et participe de leur impossibilité de s’intégrer, même avec un passeport français.


                    • Tonio Tonio 30 avril 2010 14:50

                      C’est pourquoi il faut la combattre. Quel est le rapport avec le retrait de la nationalité ?


                    • pigripi pigripi 30 avril 2010 14:51

                      @dupont

                      J’aime bien le qualificatif de « sincéro-opportuniste » pour Hortefeux car il révèle un mécanisme manipulatoire bien commun.
                      On part d’une réalité tangible et problématique pour la détourner au profit d’intérêts contradictoires.

                      Nous sommes actuellement en plein chaos conceptuel et intellectuel. Chaos dans lequel s’emmêlent des réalités et des fantasmes dont les mêmes pouvoirs, qu’ils soient de droite ou e gauche, tirent les marrons du feu à des fins communautaires et/ou personnelles (comme se faire élire ou réélire).


                      • pigripi pigripi 30 avril 2010 14:55

                        @Tonio

                        C’est pourquoi il faut la combattre. Quel est le rapport avec le retrait de la nationalité ?

                        C’est l’objet de votre article, la nationalité à partir du pb posé par le boucher polygame de Nantes, Monsieur le botteur en touche smiley))))


                        • Tonio Tonio 30 avril 2010 14:58

                          Euh, non, c’est pas moi c’est Hortefeux ! Merci de ne pas m’attribuer ses raccourcis intellectuels tout de même ! smiley


                        • frédéric lyon 30 avril 2010 15:00

                          Il n’y a pas de retrait de la nationalité acquise par mariage pour ce prévenu polygame.


                          Il y aura constatation de la nullité de son mariage avec son épouse française, pour cause de polygamie, ce qui entrainera l’annulation de la conséquence juridique de ce mariage annulé qui était l’acquisition de la nationalité française.

                          Le mariage étant nul et non avenu, la nationalité française acquise par le biais de ce mariage nul l’est aussi. 

                          • Tonio Tonio 30 avril 2010 15:07

                            Ouh, fin juriste ! Lire le code civil aussi, parfois c’est pas mal. smiley


                          • frédéric lyon 30 avril 2010 15:02

                            Le Parti Socialiste se lance dans une croisade qui lui portera tort, pour des raisons électoralistes.


                            Laissons le faire, il prend ses responsabilités.

                            • Tonio Tonio 30 avril 2010 15:06

                              Excellent exemple ! Les portuguais sont d’une immigration plus récente, donc moins intégrée que les italiens (un chouia moins). Par contre, j’éprouve quelques doutes sur le menace qu’ils feraient peser sur la france ?


                              • finael finael 30 avril 2010 15:07

                                Combien de points pour les musulmans de plus de 48 ans nés en France de l’autre côté de la méditerranée ?

                                 smiley


                                • frédéric lyon 30 avril 2010 15:35

                                  Les Algériens n’étaient pas citoyens français, même au temps de la Colonie. 


                                  La citoyenneté française n’avait été accordée qu’aux juifs et aux européens Pieds Noirs (Espagnols notamment) qui étaient relativement nombreux.

                                • frédéric lyon 30 avril 2010 15:31

                                  Puisque nous en sommes à parler des questions relatives à l’acquisition de la nationalité, rappelons qu’il existe plusieurs façons d’acquérir la nationalité française :


                                  1) A la naissance (« Droit du Sang »), pour les enfants de parents français, cette naissance pouvant avoir lieu n’importe où dans le monde. Les Ambassadeurs de France sont aussi officiers d’Etat Civil et peuvent enregistrer les naissances des français à l’étranger.

                                  2) Par naturalisation, pour les étrangers qui peuvent démontrer de nombreuses années de résidence LEGALE sur le sol français.

                                  3) Par mariage LEGAL avec un français ou une française, après un certain nombre d’années de vie commune AVEREE.

                                  4) Par naissance sur le sol français, (« Droit du Sol »).

                                  Il est bien évident que les candidats à l’acquisition de la nationalité française doivent être en situation LEGALE pour pouvoir bénéficier des dispositions prévues dans les cas 2) et 3). 

                                  Ce qui implique qu’un étranger qui a contracté un mariage irrégulier avec un, ou une, citoyenne française, ou qu’un étranger qui est présent sur notre sol de façon frauduleuse sans titre de séjour valide, ne peut pas bénéficier de l’acquisition de la nationalité.

                                  Reste à régler le cas 4) (« Droit du Sol), qui est une façon d’acquérir la nationalité française de plus en plus contestée et de plus en plus contestable, notamment parce qu’elle aboutit à fabriquer des doubles-nationaux. 

                                  De plus, elle parait de plus difficile à appliquer à des ressortissants de pays qui refusent le changement de nationalité à leurs nationaux ainsi qu’à leurs enfants et qui appliquent donc strictement le »Droit du Sang« . 

                                  Ce »Droit du Sol" n’existe pas dans de nombreux pays et il n’existe traditionnellement que dans certains pays d’émigration, comme les USA, où il est d’ailleurs de plus en plus discuté.

                                  Il serait bon de modifier les lois portant sur l’acquisition de la nationalité française, et comme ces acquisitions de nationalité sont aussi des acquisitions de citoyenneté et de droit de vote, il serait bon de soumettre ces nouvelles Lois à référendum et de les inscrire dans la Constitution comme Lois Fondamentales.

                                  La définition de la citoyenneté et de ses conditions d’acquisition devraient incontestablement faire partie de la Loi Fondamentale de la République.

                                  • Echo16 30 avril 2010 17:09

                                     @ Tonio (xxx.xxx.xxx.174) 30 avril 13:37
                                    "
                                    Problème constitutionnel potentiel pour les futurs apatrides, c’est à dire ceux qui nés en France n’ont que cette nationalité. Mais bon, Si on commence à s’arrêter à ce que peut dire le Conseil constitutionnel..."

                                    Bien sûr, vous commencez par le cas particulier pour ne pas traiter le cas standard :

                                    1°) déjà en réglant la question des bi-nationaux ça ferait sérieusement arranger LE problème
                                    2°) ensuite, pour les mono-nationaux qui ne se sentent pas d’humeur à s’intégrer :
                                     ok vous avez raison : on va pas les rendre apatrides.

                                    Gardons les sur le territoire Français : en cas de méfaits : assignés à résidence à
                                    Mayotte, en Guyane voire aux Kerguelen.

                                     
                                    3°) quant au conseil constitutionnel, là encore vous avez raison... tant que la constitution actuelle n’est pas changée.

                                    on fait un référendum ?? chiche ?


                                    • Serpico Serpico 30 avril 2010 17:22

                                      Splendide !


                                      • Annie 30 avril 2010 17:31

                                        Super idée !!
                                        Les Français vivant à l’étranger peuvent-ils gagner des points puisqu’ils ne coûtent rien à la France ? Y-a-t-il un plafond ou est-il possible de cumuler des points ? Qu’est-ce qu’on gagne ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès