Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Pour une réduction drastique du nombre de parlementaires

Pour une réduction drastique du nombre de parlementaires

 La France compte un grand nombre de députés et sénateurs par rapport à sa population, soit 925 représentants au total pour 66 917 990 habitants au 1er janvier 2015.

Avec une telle densité de parlementaires, notre pays se distingue malheureusement de l’Allemagne, de l’Espagne ou d’autres pays fortement peuplés comme le Brésil ou les Etats-Unis...

Malgré une dette de 2 037 milliards d'euros (95% du PIB) et un déficit public de 84 milliards d’euros fin 2014, la France ne lésine pas sur les moyens en matière de représentation parlementaire. Avec 577 députés et 348 sénateurs, notre pays compte actuellement un député pour 115 975 habitants et un sénateur pour 192 293 habitants, soit un parlementaire pour 72 343 habitants !

L’Assemblée Nationale

Les députés sont au nombre de 577 depuis les élections législatives de 1986 et la dernière réforme faite sous le mandat du Premier Ministre Laurent Fabius. Depuis la révision constitutionnelle de 2008, ce nombre est gravé dans le marbre par la Constitution, sans doute pour éviter qu’il ne soit à nouveau bricolé au gré des majorités électorales.

Le Président de l’Assemblée Nationale, Claude Bartolone, avait fait état en 2013, sur radio J, d’une piste pour en réduire le nombre, pour cause d’économie bien sûr, en revenant au nombre de députés d’avant la dernière réforme de la carte électorale, soit 491. Une commission devait plancher sur le sujet mais aucune proposition de loi n'a vue le jour depuis... Et si le nombre de députés est passé de 491 à 577 en 1986, c’est parce que le parti socialiste, au pouvoir à l’époque, avait souhaité introduire une part de proportionnelle dans le mode de scrutin majoritaire. Cette introduction, favorable incidemment au Front National, aurait permis de sauver une centaine de députés socialistes et une vingtaine de députés communistes...

Revenue au pouvoir, la majorité de droite se hâta de supprimer la part de proportionnelle mais ne manqua pas de conserver le nouveau nombre de députés !

Or, d'autres pays sont beaucoup plus économes en la matière comme l'Allemagne où il y a 622 membres au Bundestag pour 82 millions d'habitants, soit un député pour 131 800 habitants. L'Espagne présente pratiquement la même densité avec 350 députés pour 46 millions d'habitants.

Les Etats-Unis apparaissent encore plus économes avec 435 membres à la Chambre des représentants pour 315 millions d'habitants, soit un député pour 730 000 habitants ! Ce ratio élevé s’explique aussi par la structure particulière institutionnelle de ce pays qui comporte dans chaque Etat un Congrès, composé d'une Chambre des représentants et d'un Sénat. 

En France, le nombre important de parlementaires influe naturellement sur le coût général des dépenses de l’Etat car chaque député reçoit un nombre non négligeable d’indemnités diverses. L’indemnité parlementaire comprend en effet l’indemnité de base (5 514 €), l’indemnité de résidence (165 €) et l’indemnité de fonction (1 420 €), soit 7 100 € bruts, somme à laquelle il faut ajouter l’indemnité représentative de frais de mandat (5 770 €) et le crédit pour rémunérer le ou les collaborateurs (9 504 €) , soit au total 22 374 € mensuels par député. 

Rapportée sur 12 mois et 577 députés, la dépense totale s’établit à plus de 154 millions d’euros par an, somme à laquelle il faut encore ajouter une réserve parlementaire répartie proportionnellement aux effectifs des groupes parlementaires (90 millions d'euros pour l'Assemblée Nationale et 54 millions pour le Sénat) ! 

Sans compter les divers avantages matériels destinés à faciliter l’exercice de leur mandat (bureau, informatique, téléphone, photocopieur, courrier, restauration, hébergement, transports en commun gratuits, voitures avec chauffeur, taxis parisiens gratuits, prestations familiales, allocation d’assurance mutuelle, régime spécial de Sécurité sociale, caisse spéciale de pensions, allocation d'aide au retour à l'emploi pendant 3 ans après la fin de leur mandat).

Aujourd'hui, qui propose quoi ? François Hollande songe depuis 2012 à une diminution de leur nombre mais ne fait rien concrètement ! Nicolas Sarkozy s’est prononcé pour une réduction d’au moins 15 % mais n’a rien fait lorsqu’il était Président de la République ! Quant à François Bayrou et Alain Juppé, ils proposent respectivement une réduction de 30 % (environ 400 députés) et 50 % (moins de 300 députés) mais il s'agit pour l'instant que de promesses pré-électorales...

Finalement, c’est surtout un ratio (nombre de députés / nombre d’habitants) qu’il convient d’établir plutôt qu’un pourcentage de réduction. Un député pour 200 000 habitants serait par exemple un ratio clair et significatif pour une Assemblée Nationale de 330 députés environ, dont la moitié pourrait être élue à la proportionnelle.

Le Sénat

En 1959, les départements métropolitains, les DOM-TOM et les Français à l'étranger étaient représentés par 283 sénateurs. Leur nombre a été porté successivement à 331 en 2004, 343 en 2008 et 348 en 2011. Le scrutin départemental est soit proportionnel (dans 52 % des cas), soit uninominal à deux tours (48 %) mais les sénateurs sont désignés de façon tout à fait anti-démocratique par les seuls grands électeurs (150 000 personnes environ).

Par comparaison, les sénateurs sont au nombre de 69 au Bundesrat allemand ! Aux Etats-Unis, ils ne sont que 100, soit 2 sénateurs par Etat quand la France en est à deux et plus par département !

L’Assemblée Nationale ayant toujours le dernier mot en matière d'adoption de textes législatifs, l’on pourrait, avec un peu d’ambition et de courage, fusionner le Sénat (348 membres) et le Conseil économique, social et environnemental (233 membres) au sein d’une nouvelle chambre exerçant une fonction exclusivement consultative, ne disposant d’aucun pouvoir de blocage et limitée à 300 membres :

- 150 membres (ex sénateurs) représentant les collectivités territoriales de métropole et d’outre-mer élus à la proportionnelle intégrale dans le cadre de circonscriptions départementales ou régionales.

- 150 autres membres représentant les activités économiques, sociales et culturelles, désignés par des organismes représentatifs (salariés, agriculteurs, entreprises, familles, professions libérales, enseignement supérieur et la recherche, activités sociales et culturelles).

Diminuer le nombre de parlementaires tout en introduisant une forte dose de proportionnelle s’inscrirait donc dans une perspective globale visant à renforcer le rôle du législatif et à garantir l’expression du pluralisme. 

Mais le lobby des parlementaires est très puissant et dispose de plusieurs relais, notamment au Sénat où Gauche et Droite se sont entendues depuis longtemps pour faire de la résistance en bloquant toute évolution. A n’en pas douter, la route vers une réduction du nombre de représentants au parlement sera longue et difficile…

 

Photo Creative Commons par Yahoo Images


Moyenne des avis sur cet article :  4.66/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • lsga lsga 20 avril 2015 16:50

    Le bon nombre de députés en France serait : 66 917 990


    • P-Troll P-Troll 20 avril 2015 16:52

      @lsga

      Autant que d’entraîneurs de foot ?

    • lsga lsga 20 avril 2015 16:59

      et pour être précis, le bon nombre de députés en France serait plutôt de l’ordre de 7,3 milliards. 


    • jpm jpm 20 avril 2015 19:28

      @lsga

      finalement ce que vous proposez Isga, c´est de donner le droit de vote a tous habitants de la terre... ce qui revient plus ou moins a donner le droit de vote a tous les consommateurs potentiels de la production mondiale... un peu comme aujourd´hui... sauf qu´aujourd´hui tout le monde n´a pas le meme nombre de voix... car pas le meme pouvoir d´achat. On est meme tres tres loin de la parité... compte tenu des enormes inegalites de richesses (et donc pouvoir de consommation... et au bout du compte de choix de la production) entre pays... et entre classe socio professionelles. 


    • lsga lsga 20 avril 2015 19:55

      @jpm

      désolé JPM, mais le libéralisme n’est pas possible dans la société capitaliste.
      Ceux qui décident ce qu’on produit, comment on le produit, et comment on le distribue, ne sont pas les consommateurs, mais les bureaucrates à la tête des trusts, des banques et des États.
       
      Mais en effet, une démocratie mondiale de production permettrait aux individus d’interagir librement dans le cadre d’un débat rationnel pour faire émerger l’organisation économique.
       
      Le Socialisme planétaire : le seul cadre possible pour un authentique libéralisme économique. 

    • izarn 20 avril 2015 22:46

      @lsga
      Bref ...On est loin de la démocratie.


    • Armelle 20 avril 2015 23:32

      Bonsoir Isga,


      ... Un socialisme planétaire ???

      Et bien !!! Vu le merdier que cette farce génère dans un seul petit pays comme la France, je n’ose alors imaginez le bordel à l’échelle planétaire !!!

    • lsga lsga 20 avril 2015 23:55

      @Armelle
      plus les interactions sont vastes et complexes, plus le bordel s’organise tout seul.

      En France, vous n’avez même pas 1% de l’appareil de production. Comme voulez-vous que le bordel français s’organise pour régler les problèmes de production : ce n’est pas possible. 

    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 2015 07:38

      @lsga
      La production est délocalisée dans les pays à bas coût. La libre circulation des capitaux, des marchandises et des services met en concurrence chaque salarié avec des salaires 20 fois pus bas.


      Sans frontières et taxes au frontières sur les produits qu’on veut fabriquer en France, il n’y aura aucune possibilité de réindustrialiser. Les autres pays du monde savent très bien taxer les produits qui entrent en concurrence avec les leurs, quand ça les arrange.

      Les ouvriers sont désormais en Asie, en Turquie, en Éthiopie, vous devriez aller militer dans ces pays...

    • lsga lsga 21 avril 2015 14:16

      @Fifi Brind_acier
      mais si c’est possible : il suffit d’uniformiser le niveau de vie sur la planète.


    • Ben Schott 21 avril 2015 14:58

      @lsga

      “ mais si c’est possible : il suffit d’uniformiser le niveau de vie sur la planète. ”

      Vous parlez de votre planète à vous ou de la Terre ?


    • lsga lsga 21 avril 2015 15:07

      dans une sphère de Dyson, la répartition des richesses est considérée comme optimale quand elle correspond à un certain niveau de répartition fractale, proche du nombre d’or. Il faut bien comprendre que tout le monde ne veut pas consommer la même quantité d’énergie/matière : on n’a pas tous les mêmes envies. Si la répartition s’éloigne trop d’une forme fractale/nombre d’or, c’est le signe d’une activité de contrainte sociale. 

       
      Mais bon, vu le niveau des inégalités sur Terre, hein... on n’en est pas à ce genre de subtilité !

    • Sarah Sarah 21 avril 2015 17:59
      L’augmentation du nombre des députés à l’Assemblée Nationale française (davantage de places pour les copains, petits-neveux etc.) a été une des toutes premières décisions du gouvernement socialiste de Mitterrand en 1981, de même que l’augmentation massive des émoluments de ces mêmes députés et des ministres.

      Assemblée Nationale française avant la décision socialiste de 1981 : 481 pour environ 60 millions d’habitants, donc déjà beaucoup, puis 577 après. 
      USA, Chambre des Représentants : 485 pour 318 millions d’habitants.

      En France, il est toujours possible d’augmenter impôts, taxes, prébendes, subventions, postes mais presque impossible de les diminuer.

      Pour cela, il faudrait un changement de régime.

    • smilodon smilodon 22 avril 2015 22:01

      @lsga:Combien ils nous coûtent nos députés, sénateurs, ministres, présidents, et autres, en activité ou à la retraite ???..... Donnez-moi un chiffre !... Vous qui semblez si bien informé (e) ???.... Combien ???..... Tous réunis, actifs et retraités !... Juste pour la France. Je ne parle même pas de « l’europe » !.. Je ne parle même pas des jardiniers, chauffeurs, secrétaires, ou autres !!.. Juste les « connus », ceux qui « siègent » ???.. En avez-vous la moindre idée ??.. Non ???.. Je vous rassure. Personne n’en a la moindre idée !..... C’est VERBOTEN !... SECRET DEFENSE !...... Allez....Allez vous coucher !.. Sans vous poser la question ! Vous dormirez mieux, cher ou chère « ISGA » !....Mais croyez-moi, s’ils valaient tous ensemble la corde pour les pendre, elle serait en OR MASSIF !... Un exemple : Citez-moi une seule loi, une bonne qui soit due à un « ministre » ou un « député » ??.. Une seule et un seul nom ??.. Qui a fait quoi pour nous, une seule fois ???... Qui d’entre eux aura mérité sa paye, une fois au moins ?? Lequel ??... Cherchez !... Et trouvez si vous pouvez..... En 30,40 ou 50 ans, un seul ??..ou 2 ??.. Au milieu de ces milliers ???!!....Ces dizaines de milliers de « parlementaires » !... Juste 1 ou 2 ???...Adishatz.


    • P-Troll P-Troll 20 avril 2015 16:53

      Ce que vous décrivez pour les parlementaires vaut pour les élus territoriaux sauf que là, la plus grosse partie du boulot est faite par des bénévoles : les conseillers municipaux.


      • lsga lsga 20 avril 2015 17:00

        @P-Troll
        la plus grosses parti du boulot est faite par la bureaucratie des multinationales. Ce sont elles qui décident véritablement de ce qu’on produit, de comment on le produit, et de comment on le distribue. Les élus, eux, ont un pouvoir extrêmement réduit. 


      • arcadius arcadius 20 avril 2015 17:23
        Pour une réduction drastique du nombre de parlementaires

        https://www.youtube.com/watch?v=GQLVBnczrdI


        • Verdi Verdi 20 avril 2015 20:34

          @] Albert Ricchi

          Merci d’enfoncer le clou sur un sujet qui devrait faire chaque jour la une des médias, car c’est un véritable scandale. J’ai moi-même commencé à le dénoncer il y a dix ans dans un article dont voici le lien :

          La République, vache à lait des parlementaires

          Je suis pour ma part pour la suppression pure et simple du sénat, du conseil économique et social et des conseils départementaux. 



          • Abou Antoun Abou Antoun 20 avril 2015 23:27

            @Verdi
            Idem ! le CESE c’est pure foutaise et ça coûte.


          • Fergus Fergus 21 avril 2015 10:09

            Bonjour, Verdi

            Entièrement d’accord avec vous sur la suppression du CESE qui n’est plus guère qu’une maison de retraite ou une sinécure pour personnalités en fin de course électorale. Idem pour les conseils départementaux qui auraient dû être fusionnés avec les conseils régionaux (comme voulait le faire Sarkozy, l’une de ses rares initiatives positives).

            Pour ce qui est de la suppression du Sénat, je suis plus partagé, cette assemblée pouvant être transformée en assemblée des régions sur le modèle du Bundesrat allemand.


          • Fergus Fergus 21 avril 2015 10:15

            Bonjour, Albert Ricchi.

            En complément à ce que je viens d’écrire à Verdi, je suis évidemment partisan d’une réduction drastique du nombre des parlementaires. Sur ce plan, notre pays est caricatural.

            Mais, plus encore que le nombre des députés, ce qui me semble urgent, c’est de passer enfin à la proportionnelle intégrale pour mettre fin au déni de démocratie actuel qui écarte de la représentation nationale des pans entiers de l’électorat. La proportionnelle, c’est aussi l’assurance de pouvoir enfin devenir une nation adulte en permettant l’émergence de projets transversaux actuellement bridés par un système partisan totalement sclérosé.


          • gotjy gotjy 22 avril 2015 15:54

            @Verdi
            100/100 d’accord avec vous,sans oublier les commissions bidons,les micropartis qui captent des fonds publics pour les reverser aux grands,et enfin les associations fantoches qui ne servent à rien mais qui pompent l’argent public pour le folklore.


          • smilodon smilodon 22 avril 2015 21:31

            @Verdi : Réveillez-vous les gars !.. Ce « système » s’auto-alimente avec notre « bénédiction » sous forme de « vote » !.... « L’électeur » s’enfonce lui-même le couteau dans le ventre à chaque élection !... Mais le « couteau » est un droit et un devoir, n’est-ce-pas ??... Alors continuons à l’enfoncer... Pardon.. « Votons » !....Adishatz.


          • agauchtoute agauchtoute 23 avril 2015 10:18

            @Verdi


            sans SENATEURS MAIS avec seulement 100 DEPUTES ET 
             MINISTRES -=6..........NOUS SERIONS DANS LES CLOUS mais trop de notables et d’olIgarques ont des cumuls et interets a proteger

            un pays serieux comme les USA A 10 FOIS MOINS D ELUS QUE NOUS ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;; ;;

            nous avons autant de COMMUNES (36500 ) que les 12 PAYS DE L UE LES PLUS PEUPLES REUNIS !!!!!!!

            VOILA OU LE BAT BLESSE :FRANCE PETIT PAYS QUI VEUT JOUER AU GRAND ET QUI BIENTOT AURA UN ELU POUR 10 HB !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!



          • Le printemps arrive Le printemps arrive 20 avril 2015 21:58

            Ce sont les institutions qui sont pourris pas les députés ou autres. Il faut changer les institutions pour que ces parasites protégés puissent ne pas prospérer à faire des lois pour ceux qui les font élire (pouvoir financier).


            • Le printemps arrive Le printemps arrive 20 avril 2015 22:06

              Bien sûr qu’en cas de reprise en main par le peuple, dans une vraie démocratie le sénat et les députés puis les autres disparaîtrons.
              La démocratie représentative est un leurre, ils se font élire mais ne représentent que ceux qui les font élire.
              Dit autrement ces représentants élus ne servent pas l’intérêt général, ils se servent de nous et notre crédulité.


            • izarn 20 avril 2015 22:49

              @Le printemps arrive
              Ben tu peux toujours voter Marine pour foutre le bordel....
              J’adore ta photo, c’est ou ce paradis ?


            • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 21 avril 2015 07:54

              @Le printemps arrive
              La question centrale est celle du lieu pouvoir, c’est à dire du lieu où se prennent les décisions ?
              De qui décide en dernier ressort ? Avec l’ Union européenne, les lieux du pouvoir ne sont plus à Paris, mais à la BCE de Francfort ; à la Commission européenne à Bruxelles ; au FMI et à la Maison Blanche à Washington.


              L’ancien responsable du Prix Nobel est très clair que cette question :
              « Les USA ont promu l’ Union européenne ».
              Nous vivons sans le savoir dans une colonie des USA.

              Ce que vous appelez « démocratie représentative » n’en n’en plus une.
              Nos élus ne sont que des marionnettes qui appliquent des décisions prises ailleurs, par des gens non élus. Et non pas des représentants qui mettent en œuvre l’intérêt général voulu par les citoyens.

              Les citoyens français sont dépossédés de leurs pouvoirs de décision.

              Croire qu’en changeant les Institutions cela changera les données du problème, me semble une grande illusion. Seule la sortie de « colonie européenne » permettra de redonner son sens aux votes des citoyens.

              Quand De Gaulle a été désavoué au referendum de 1969, il est parti le lendemain.
              Quand les Français ont dit non en 2005, cela s’est transformé en oui.
              Et on a fait revoter les pays qui avaient mal voté.

            • Sarah Sarah 21 avril 2015 18:03

              @Le printemps arrive

               
              « dans une vraie démocratie »

              Dans une démocratie tout court.

            • smilodon smilodon 22 avril 2015 21:46

              @Le printemps arrive : Avant 1789 le « roi » était de droit « divin ». Après 1789, et après tout ce qui aura amené à la 5 ème république, c’est à dire plus de 150 ans de hauts et de bas, nous en sommes arrivés à ce point de « démocratie » ou plutôt « république », qui porte un « roi » au « suffrage universel » !... Les « manants » désignent eux-mêmes, dans le secret d’un « isoloir » un « roi » qu’on leur propose !... Ils ont le « choix » entre les 2 derniers.... Et en plus, si ça ne va pas, honneur suprême, ils ont le droit de le dire !... Ca change rien, vu que le « roi » est élu pour 5 ans !.. Mais déjà le « droit de gueuler » !...Pour les « paysans » de 2015 !.. Imaginez les paysans d’avant 1789 !... Ils n’avaient que le droit de « fermer leur gueule », point !..... Quel progrès en 226 ans !... Non ???!!...Nous, on peut gueuler !... C’est beau, non ???!!... Même si ça change rien !.. C’est beau quand même, non ??... Vive la République !... Adishatz.


            • Le printemps arrive Le printemps arrive 24 avril 2015 00:06

              @izarn
              c’est exactement , en fait la cascade est à l’opposée de la vue que je propose.

              Un hôtel juste à côté pour vivre un excellent moment


            • njama njama 20 avril 2015 22:14

              Le nombre de députés est un faux problème
              encore un article de droite ?
              Bertrand (UMP) veut réduire le nombre de députés à « 430-450 »
              08 mars 2015
              c’est vrai que cela pourrait être intéressant pour réduire la contestation ...
              article fachosphère  ?


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 20 avril 2015 22:21

                Mais vous allez bientôt être enchantés et ravis ! La balkanisation, vous connaissez ? Recette :

                Vous découpez un Etat souverain en 10 ou 12 morceaux, vous faites croire que c’est pour faire des économies, vous désignez une Capitale par Région, vous donnez des pouvoirs législatifs locaux...


                Et vous mettez tout cela à mijoter directement sous la direction de Bruxelles et de ses milliers de lobbies qui savent très bien ce qui est bon pour vous !
                Aucun de ces dirigeants n’est élu, quelle économie !

                Plus besoin d’élus, d’ Assemblée Nationale, d’élections, et même plus besoin d’ Etat, on fait disparaître les frontières de la France en mettant des régions à cheval dessus, et le tour est joué !
                Diviser pour mieux régner, elle est pas belle la vie ?

                Cela s’appelle : les euro-régions, et c’est l’ UE qui les a inventées.

                • Fergus Fergus 21 avril 2015 10:18

                  Bonjour, Fifi Brind_acier

                  Sauf que les pouvoirs législatifs locaux n’existent que dans la limite des compétences régaliennes. Ce qui veut dire que chaque pays reste totalement libre du niveau de délégation qu’il entend mettre en place.


                • njama njama 20 avril 2015 22:25

                  Les États-Unis apparaissent encore plus économes avec 435 membres à la Chambre des représentants pour 315 millions d’habitants,

                  Terrible enfumage de l’auteur de l’article pour brouiller l’esprit des lecteurs
                  Les UStates ne sont pas une république, mais un État Fédéral ... rien à voir avec notre système français républicain, et, en plus, on les emmerde les ricains... qu’ils fassent ce qu’ils veulent chez eux, mais qu’ils ne viennent pas nous dicter ce que nous avons à faire !
                  « Fuck the US, exactly »’ pour répondre à Victoria Nuland ici qui n’en a rien à cirer de l’UE, et que la moindre des choses que l’on puisse faire est de lui rendre la monnaie de sa pièce


                  • njama njama 20 avril 2015 22:34

                    Par comparaison, les sénateurs sont au nombre de 69 au Bundesrat allemand !
                    ben oui, mais on s’en fout, et que les allemands fassent ce qui leur plaisent, ce qui leur semble bon, que nous importe ...
                    C’est assez terrible, je veux dire de singeries, que de vouloir sans réflexions imiter ce que ferait nos voisins, comme si, d’emblée cela était pertinent pour nous ou d’autres.


                    • gerard5567 20 avril 2015 22:51

                      S’agissant de l’Allemagne, et le Bundesrat ?


                      • gerard5567 20 avril 2015 22:54

                        @gerard5567 Je complète ma question : a-t-on une idée de son coût


                      • Michel DROUET Michel DROUET 21 avril 2015 09:46

                        Bonjour Albert
                        Certes, le nombre de parlementaires est un problème mais c’est loin d’être le seul. Il faut en effet élargir la question à tous les élus et par conséquent poser la question du nombre de collectivités. Il faut donc par conséquent poser la question du cumul des mandats, de tous les mandats, et du jeu malsain d’influence que cela provoque. La question de la non limitation du nombre de mandats qui implique actuellement des élus quasiment à vie mérite d’être également abordée.
                        Par dessus tout, c’est enfin la capacité à agir qui doit être interrogée dans un environnement économique et financier qui dicte sa loi et la capacité à tenir des promesses (cf le discours du Bourget...) et à ne pas faire le contraire.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès