Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Présidence du Sénat : Tous aux abris, les raffarinades reviennent (...)

Présidence du Sénat : Tous aux abris, les raffarinades reviennent !!!

Vous vous souvenez du 31 mai 2005 ?

Non ? Allons faites un effort !!! Et bien c’est le jour ou Jean-Pierre Raffarin a annoncé sa démission au poste de premier ministre.

Personne n’a oublié le "Phénix du haut-Poitou" comme l’a baptisé le Canard Enchaîné.

Passé à la postérité pour ses nombreuses maximes (devenues des raffarinades) dont le mémorable "The Yes needs the No to win... Against ze No ..." (vidéo toujours disponible sur le Net, à voir en bas de l’article).

Le terme raffarinade est un néologisme politique péjoratif utilisé pour qualifier certaines citations de Jean-Pierre Raffarin, en particulier certaines de ses phrases imagées dont le ministre était friand dans ses interventions publiques. Cette expression a été très employée dans la presse française, notamment par la presse satirique, lorsque Jean-Pierre Raffarin était à la tête du gouvernement (2002-2005). Il a même donné lieu à un ouvrage consacré uniquement à ce sujet. Source Wikipedia

Quelques petits bijoux

« Notre route est droite, mais la pente est forte. »
« Je vous recommande la positive attitude. »
« Il vaut mieux un bilatéral approfondi qu’un multilatéral confus. »
« Il est curieux de constater en France que les veuves vivent plus longtemps que leurs maris. »
« L’avenir est une suite de quotidiens  »
« Les jeunes sont destinés à devenir des adultes »
« Il faut sauter des haies et finalement, je saute les haies les unes après les autres  »
« Si on met la voiture France à l’envers, nous n’aurons plus la capacité de rebondir. »
« Il faut avoir conscience de la profondeur de la question du sens. »

Et tant d’autres disponibles sur un PDF Best of.

Ce grand amateur de Lorie et de la France des petits commerçants (il fut surnomé La Boulange lorsqu’il fut secrétaire d’Etat au commerce et à l’artisanat) n’a pas laissé de souvenirs émus auprès des français.

Car au delà des raffarinades, c’est en 2003, qu’ont eu lieu la première réforme des retraites (avec le succès que l’on connaît), celle (non financée) de la décentralisation et de l’assurance maladie qui comme tout le monde le sait n’a toujours pas équilibré ses comptes.

On se souviendra aussi que son immense popularité a donné la majorité quasiment absolue aux candidats socialistes au Régionales de 2004 et surtout la victoire du NON au référendum de 2005.

Aujourd’hui vice-président de l’UMP, il pense revenir sur le devant de la scène en devenant le troisième personnage de l’Etat : Président du Sénat. Ce remarquable homme politique qui ne s’est JAMAIS soumis au suffrage universel (il a toujours été Sénateur) envisage donc de prendre les rênes de l’inamovible assemblée au sein de laquelle il pourrait exercer son talent coutumier des français.

L’homme n’a pas que des amis, mais intrigue comme jamais. En effet : Non content d’avoir obtenu l’arbitrage de Nicolas Sarkozy contre le secrétaire général de l’UMP, Patrick Devedjian, qui militait pour des universités « européennes » à Bruxelles, l’ancien premier ministre a voulu pousser son avantage en écrivant au président pour l’inviter à venir à Royan avec son épouse. Très tenté quand Raffarin lui a expliqué que « Carla serait sûrement ravie de découvrir la région où il passait ses vacances quand il était enfant », Sarkozy semblait plus hésitant ces derniers jours - Source Le Figaro

Reprise par le Président, nous devons à JPR : "on ne boycotte pas un quart de l’humanité." lorsque tout le monde se demandait s’il devait se rendre à la cérémonie d’ouverture des Jeux olympiques de Pékin. Encore notre JPR qui se rendant en avant garde à Pékin déclarait dans une interview (il était officiellement observateur de la francophonie).

Comment la Chine respecte-t-elle ses engagements en terme d’utilisation du français comme langue olympique.

«  Jusqu’à présent, ce que nous avons pu observer est plus satisfaisant qu’à Athènes. Au niveau des traductions, l’ordre prévu est respecté (français, anglais et chinois). La signalétique est satisfaisante et les sites internet largement “ francisés ”. Le point le plus fragile concerne les télévisions dont l’habillage est très anglo-saxon. »

Comment percevez-vous l’attitude de la Chine dans ce début de période olympique ? Toujours, comme vous l’avez estimé après l’ouverture « puissante mais non arrogante. »

« Lorsqu’un pays met en scène 2.008 tambours battant à l’unisson, c’est fort ! Mais je n’y vois pas d’arrogance. Il faudra voir au fil des Jeux si les médailles n’amènent pas un surcroît de triomphalisme. Pour l’instant, les Chinois font très attention à délivrer une série de représentations plus culturelles qu’ économiques. »

Que vous inspirent les commentaires de Daniel Cohn-Bendit comparant les Jeux de Pékin à ceux de Berlin en tant qu’affirmation d’une puissance expansionniste ?

« C’est déraisonnable ! Et surtout, cela dénote une méconnaissance de la culture chinoise. Ce peuple n’a jamais fait la guerre à personne et ce n’est pas ainsi qu’il affirme sa puissance au fil de son histoire. »

Ces vifs propos ont impressionné les dirigeants Chinois puisqu’on apprend dans Le Point que :

Les autorités chinoises, qui n’ont qu’à se féliciter de l’attitude de Jean-Pierre Raffarin à leur égard, l’ont invité à se rendre au Tibet avec une délégation parlementaire. L’ancien Premier ministre, qui était à Pékin en tant qu’observateur de la Francophonie pour l’ouverture des Jeux olympiques, devrait se rendra sur le « toit du monde » début 2009. D’ici là, Raffarin souhaite construire un réseau de jeunes parlementaires qui s’intéressent à la Chine car, dit-il, « il faut du temps pour établir une relation avec les Chinois et la France est encore un pays aux volets clos.

Pas vraiment rassuré par la candidature de Gérard LARCHER, pour la deuxième année consécutive, Jean-Pierre Raffarin a choisi d’arpenter la route du plus célèbre pèlerinage d’Europe : Saint-Jacques-de-Compostelle. On ne sait jamais ...

Ce qui est à craindre c’est que l’homme est revanchard et en devenant l’arbitre des collectivités locales, il ne vise qu’à punir les socialistes qui ont pris les régions à la droite et principalement Ségolène ROYAL qui lui a pris son cher Poitou. C’est bien lui qui a déclaré : « Ségolène Royal est une délinquante sociale  » Nous n’avons d’ailleurs aucune nouvelle du procès en diffamation que Ségolène Royal lui a intenté. Du moins on l’entend moins sur ce sujet depuis.

C’est donc bien cet homme qui pourrait devenir un des personnages importants de notre vie quotidienne. Et dire qu’on pensait en avoir finit le 31 mai 2005. On craint déjà la pente et on a le vertige ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.52/5   (58 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Fergus fergus 16 août 2008 11:50

    Le pire est que Raffarin s’est toujours considéré comme un expert en communication, que dis-je ? un Maître ! Son passage à Matignon a montré, malheureusement pour lui, que les "raffarinades" ne tiennent pas lieu de politique et qu’elles ne suffisent pas à occulter la vacuité des choix.


    • SALOMON2345 16 août 2008 17:47

      Suffrage UNIVERSEL signifie élu "PAR TOUS LES ELECTEURS", et non QUE par quelques uns : "’LES GRANDS ELECTEURS" et suffrage indirect implique cette négation....me semble -t-il ! Et ce n’est pas la même chose et ne reflête pas la même valeur....le même risque !!!
      Salutations


    • Sav 16 août 2008 19:35

      Peu-être qu’on reverra l’innénarable dit "responsable de la communication" du Raffarin... le dénommé Dominique Ambiel... fin connaisseur de la prostitution des mineurs... qu’on entre-aperçoit régulièrement, comme une âme en peine mais toujours frétillant, chez les... Ardiccons ou autre bêtises... Les services cela ne s’oublie pas...


    • Collongues 17 août 2008 09:00

      Exigeons tous le retour de l’ineffable Dominique Ambiel (du même acabit que l’ami Balkany...) qui s’était fait pincer avec une prostituée roumaine mineure... et qui arguait de sa qualité de collaborateur de Raffarin auprès des policiers qui l’avait coincé !!! Encore un "bon", celui-là...


    • Alpo47 Alpo47 16 août 2008 13:24

      Je me dépêche de citer l’noubliable : "But , the Yes needs the No, to win against the No" (de mémoire).

      Ca, c’est de la com !
      .


      • kabreras kabreras 16 août 2008 15:35

        Win, the yes need the no, to win again the no !


      • Alpo47 Alpo47 16 août 2008 18:01

        again =  encore
        against = contre
        (j’espère ne pas dire de c.....ies, parce que mes cours d’anglais sont un peu loin)


      • kabreras kabreras 16 août 2008 23:15

        Oui oui :)
        Mais ma retranscription reste ses paroles, personne n’a dit qu’il etait bon en anglais Raffff ... R’Alf ? Alf !!


      • Avatar 16 août 2008 14:17

        Quelques autres perles ( désolé, j’ai pas pû résister smiley)

        >« Le citoyen est un piéton de la République »

        >"L’Europe à laquelle nous devons penser demain, ce n’est pas l’Europe d’hier"

        >"Mon oui est plus qu’un non au non"

         smiley


        • delpierrofr 16 août 2008 14:19

          Le président du sénat est N°2 de l’état. Il assure entre autre l’interim en cas de disparition du président de la république.


          • Alpo47 Alpo47 16 août 2008 14:27

            Comment ça, "..disparition du Président de la République ? "
            Je sais qu’il est pas bien grand, mais on ne va pas le perdre comme ça... il est sous surveillance, tout de même.


          • Gasty Gasty 16 août 2008 17:17

            Hé ! pas con le Sarko...


          • Gasty Gasty 16 août 2008 17:22

            Si Raffarin venait à disparaitre, Sarko deviendrai moins visable.... ! Pardon, je veux dire visible.


          • delpierrofr 16 août 2008 14:38

            en cas de demission,  maladie,  mort ...
            ex : le président du senat alain poher a assuré l’interim en 1969 et 1974 (démission de de gaulle, mort de pompidou).


            • Avatar 16 août 2008 14:42

              L’intérim du chef de l’État est exercé par le président du Sénat jusqu’à l’élection du nouveau président. C’est une innovation de la Ve République car, auparavant, cette fonction était exercée par le président de l’Assemblée nationale. On veut ainsi éviter qu’un vide ne s’installe si le président venait à défaillir après la dissolution de l’Assemblée. Le Sénat ne pouvant être dissout, la continuité de la fonction présidentielle est alors assurée.

              Ses pouvoirs prennent effet dès que survient la démission ou le décès du président. Cependant, le président par intérim n’exerce pas la totalité des pouvoirs présidentiels afin d’éviter la mise en oeuvre d’une politique personnelle. Il ne peut pas :

              • soumettre un projet de loi au référendum ;
              • prononcer la dissolution de l’Assemblée nationale ;
              • procéder à une révision de la Constitution.

              Une telle hypothèse ne s’est jusqu’à présent réalisée que deux fois : en avril 1969, avec la démission du général de Gaulle après l’échec du référendum qu’il avait initié, et en avril 1974, lors du décès du président Pompidou. Dans les deux cas, l’intérim a été assuré par le président du Sénat, Alain Poher.

              Sur le plan politique, l’intérim diffère sensiblement selon que le président du Sénat est ou non candidat à l’élection présidentielle suivante. Son autorité morale est bien évidemment moindre dans la seconde hypothèse. En 1969, Alain Poher était candidat à la présidence.

              Enfin, si le président du Sénat ne pouvait pas assurer l’intérim, celui-ci serait alors confié au Gouvernement, agissant collégialement.


            • Alpo47 Alpo47 16 août 2008 16:53

              @delpierroir,
              J’avais compris, je "galégeais" ...


            • Forest Ent Forest Ent 16 août 2008 16:49

              Tout cela est vrai, mais pour autant les autres candidats UMP ne sont pas plus engageant.


              • Reflex Reflex 16 août 2008 17:51

                Pourriez-vous préciser ce point relatif à des "universités européennes à Bruxelles". Merci.


                • Satantango Satantango 16 août 2008 18:00

                  Dans le fond cet ex-vendeur de kawa nommé Raffarin au look de Yak, ce bovidé, aux formes massives, aux cornes arquées, aux longs poils soyeux, que l’on rencontre à l’état sauvage sur les hauts plateaux de l’Asie centrale et de télévision ne fait plus rire. Il est même plutôt à pleurer....


                  • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 16 août 2008 19:53

                    Raffarin (dont le nom est près de Tartarin, est-ce un hasard ?) est le type même du politicard creux et insignifiant sortit du terroir marécageux (est-ce un hasard ?) parvenu à de hautes fonctions à force de courbettes, d’opportunisme, de conformisme, de servilité, d’incompétence.

                    Il a servi de guignol à Chirac afin de ne pas faire de vague et aussi pour qu’il puisse finir son mandat bien pépère. Effectivement ses maximes comico-grotesques ont fait rire tout le monde mais d’une certaine manière il annonçait et prouvait que dans ce pays on n’a pas besoin d’être intelligent, brillant, pour faire de la politique et atteindre des postes de haute responsabilité.

                    Ce qui laisse d’immenses perspectives à tous les crétins ambitieux et sans scrupule de ce pays.


                    • Alpo47 Alpo47 16 août 2008 20:48

                      C’est sur que passer de Juppé à Raffarin ... intellectuellement, ça fait un choc.


                    • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 16 août 2008 20:06

                      Les faucheurs d’OGM chez Raffarin 


                      • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 16 août 2008 20:11

                        ça se passe comme ça chez Raffarin... 


                      • ZANZI88 16 août 2008 21:04

                        Personellement je n’ai pas d’atomes crochus avec JPR. Ses maximes me laissent de marbres ou plutôt me donnent le vertige tant elles me paraissent creuses !
                        Ceci étant sera-t-il pire que le sortant ? Tout ceux qui connaissent C Poncelet respirent. Dire que celui qui incarne le mieux tout ce que le mot politicard sous-entend aurait pu devenir Président de la République par intérim les remplit restrospectivement d’effroi !
                        Après une telle présidence, la vraie question n’est pas de savoir si Raffarin est à la hauteur ( il le sera nécessairement) mais à quoi sert le Sénat ! De Gaulle avait raison de poser la question. La réponse coulait de source : à rien, sinon à assurer au pays une stabilité issue des tréfonds conservateurs dont sont les sénateurs sont toujours les portes-paroles.
                        Et c’est la gauche qui sauva le Sénat ! Souvenons nous en.


                        • La Taverne des Poètes 16 août 2008 22:58

                          Raffarin-deux-trois : soleil !
                          Merde,c’est raté, il pleut toujours...


                          • Siko 17 août 2008 02:39

                            Attendez-vous à le voir débarquer comme président certain du sénat. Ce n’est pas pour rien que Chirac a décidé de diner avec Sarko, le traître. Il a certainement passé le deal suivant : Chirac se rapproche de Sarko ce qui permet à ce dernier de reprendre du poids auprès des chiracquiens de l’UMP, tandis que Chirac place son pote au poste dont il a envie et ce n’est certainement pas le seul qui va être placé par Sarko... Chirac est trop malin pour ne demander que cela en échange.


                            • PapyJC_78 18 août 2008 12:07

                              La dernière des raffarinades :
                              http://www.lefigaro.fr/politique/2008/08/18/01002-20080818ARTFIG00214-quand-raffarin-soutient-martine-aubry-.php

                              Avec un soutien comme lui c’est foutu pour M. Aubry !


                              • Gabriel Gabriel 18 août 2008 13:38

                                Bonjour,

                                Pour ces prestations politiques, je dirais que JPR a joint l’inutile au désagréable. Quant à son niveau intellectuel, l’écoutant pérorer sur ce qu’il croit être de bons mots, il me désole de penser que si l’intelligence a ses limites la connerie n’a de cesse d’outrepasser les siennes.


                                • Botsu 18 août 2008 17:22

                                  Un vrai must ce Jean Pierre. J’ai éclaté de rire lorsque lorsqu’il disait à propos de SR qu’il était impensable de voir quelqu’un condamné en justice exercer des fonctions représentatives. Une vue qui baisse au point de ne plus reconnaître les gens de son parti cela devient inquiétant ! Combien y a-t-il de repris de justice a l’UMP déja ? :]

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès