Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Primaires à l’américaine pour les socialistes ?

Primaires à l’américaine pour les socialistes ?

Arnaud Montebourg a remis mercredi soir, à Martine Aubry, son rapport sur l’organisation de primaires ouvertes au parti socialiste. Si l’idée d’offrir à tous les sympathisants la possibilité de choisir le candidat pour 2012 est séduisante, le moins que l’on puisse dire à la lecture des modalités de l’élection, c’est que sa mise en oeuvre paraît lourde et complexe. Des éliminatoires étalés sur six mois, de janvier à juin 2011, pour faire monter la pression et ensuite une phase finale avec un scrutin uninominal à deux tours. Le futur électeur devra adhérer à une déclaration de principe inscrite dans la charte de la primaire. Lui sera demandé une petite participation de un ou deux euros, voire plus s’il le souhaite. A la réception du projet, la première secrétaire du parti n’a pas fait preuve d’un enthousiasme démonstratif, mais ce n’est pas dans son tempérament . 

 Combien de candidats à l’investiture, nul ne le sait, l’espoir du parti de la rose serait évidement que l’ensemble de la gauche participe pour éviter ainsi la dispersion des voix. Ce qui pourrait également donner une dynamique irrésistible au vainqueur des primaires, peut-être même la possibilité de passer devant le candidat de la droite au premier tour, Sarkozy ou un autre. Toutefois peut-on raisonnablement penser que les alliés des socialistes vont renoncer à l’impact des présidentielles pour des primaires qu’ils n’ont aucune chance de gagner. Si oui au prix de quel marchandage ?
 
Dans son préambule, le député de Saône-et-Loire souhaite une ouverture aux sympathisants comme aux Etats-Unis ou en Italie. Il considère que lorsque Romano Prodi obtient 4,3 millions de suffrages et Barack Obama 35, ce n’est pas comparable au seulement 150 000 voix des socialistes Français, lors de la primaire pour 2007. Le raisonnement est logique, la légitimité du prétendant, s’il y a un plébiscite, pourrait se renforcer, mais c’est à double tranchant, si la participation à la sélection était faible l’inverse peut aussi arriver.
 
Revenons sur le schéma de ces fameuses éliminatoires étalées sur six mois.
Dans un premier temps, au mois de février, 10 départements voteront, seront éliminés les candidats n’ayant pas obtenu 5% des suffrages. Au mois d’avril c’est au tour de 15 autres départements et on éliminera les concurrents qui n’auront pas 10%. Enfin au mois de mai l’ensemble du territoire restant sera concerné et il faudra obtenir 15% des votes pour rester en lice. La phase finale aura lieu en juin et juillet pour la désignation du vainqueur. Ce qui est original c’est que la consultation se déroulera sous des tentes placées devant des édifices publics . Au mois de février, en plein hiver, on peut espérer que les tentes seront chauffées, sinon l’électorat risque d’être clairsemé.
Maintenant sur quels critères seront sélectionnés les 10 et 15 départements qui voteront en premier, voila d’entrée, pour des raisons qu’il est facile d’imaginer, un sujet de polémiques et de conflits interminables, comme le parti socialiste en a le secret. Il sera intéressant d’en connaître le dénouement et pour mettre tout le monde d’accord, pourquoi pas un tirage au sort .
 
Pour terminer, cette commission était composé de 14 personnalités de gauche, dont Arnaud Montebourg qui présidait. Il a fallu trois mois et 12 réunions pour aboutir à la conclusion soldée par un vote. On notera que Eric Brehier et Jean-Pierre Mignard qui représentaient respectivement Moscovici et Ségolène Royal approuvent le rapport.
Christophe Borgel, secrétaire national aux élections, approuve mais ne se prononce pas sur les modalités.
Philippe Bonnefoy représentant de François hollande ne prend pas part au vote.
Guillaume Bachelay représentant Laurent Fabius était absent et ne s’est pas excusé.
Chez les socialistes, les primaires à la française ont déja commencé !
 

Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • JL JL 12 avril 2010 10:17

    Personnellement je trouve que des primaires sont absurdes dans notre système marqué par les institutions de la 5è république.

    La direction du parti ne peut donc pas se fier aux sondages pour connaitre son meilleur candidat ?


    • elly 12 avril 2010 12:26

       Je suis absolument contre le vote uninominal à deux tours.
       J’espère que Mme Royal a bien réfléchi avant d’accepter un tel arrangement qui va encore conduire à de petites combines entre amis et conspirateurs non basées sur les idées et les projets mais sur les haines des uns vis-à-vis de l’autre.
       Une proportionnelle à un tour sans éliminatoires aurait été la meilleure solution.
       Et puis, ça sera un fourre-tout où les militants et électeurs de droite viendront semer la zizanie.
       Personnellement, je participerai pas à cette mascarade de démocratie.


      • Henri François 12 avril 2010 12:33

        Pourquoi encore de « l’américanisme » ? Pourquoi un entêtement d’ignorant ?
        Le PS comme les autres partis politiques errent dans des sphères, loin, très loin de la masse des électeurs.
        Ne voient-ils donc pas qu’en s’engageant dores et déjà dans la campagne présidentielle de 2012, ils ajoutent au « désamour » des fançais à leur encontre.
        Ne se rendent-ils pas compte qu’ils se détachent un peu plus de leur électorat, lorsque s’agitent, d’un côté, les Juppé, Villepin, Copé, Morin ou pourquoi pas Borloo qui se placent (ou son placés) déjà en « présidentiables » en continuant, les tartuffes, à jurer leur attachement au Président actuel, et de l’autre les Vals, Peillon, Moscovici, Aubry, Royal, Hollande, DSK et Fabius (encore lui), prêts à s’entredéchirer pour pouvoir rêver de loger à l’Elysée, à travers l’alambic tordu de « primaires ».
        Il est à craindre au contraire que dans deux ans, lors de l’élection tant convoitée par les uns et les autres et au rythme où vont les choses dans la bulle politique française, la France enregistrera le plus fort taux d’abstentions de son histoire. 


        • Gabriel Gabriel 12 avril 2010 16:19

          Calmos,

          Entièrement d’accord et je demande même qu’un traitement équivalent soit réservé à ce grand parti humaniste qu’est le FN pour la succession du vieux ! Qu’en penses tu ? Cela ne devrait pas poser trop de problème connaissant la grande liberté de parole que ce parti réserve à ses militants ainsi que son penchant quasi maladif pour la démocratie interne…. 


        • ddacoudre ddacoudre 12 avril 2010 18:26

          bonjour gruni

          il y a des lustres que ce mode de désignation conduit a une négation du civisme de ceux qui s’investissent dans un parti. j’ai connu cela ailleurs et je m’y suis toujours opposé avec sucés heureusement, mais il y a bien longtemps que je ne suis plus au Ps sinon je m’y serais encore opposé.

          la voix du peuple doit trouver les moyens de son expression pour que chacun dise ce qu’il pense de la manière dont il veut voir gérer son pays. généralement il sera tout seul à le penser, il aura donc le choix de faire sa proposition aux autres en se présentant aux élections. pour l’aporie je ne crois pas que si la totalité des français se présenter il serait bien difficile de choisir le vaincoeur car en toute logique chacun voterai pour lui.

          mais le bon sens a fait que nous avons trouvé un intérêt a nous regrouper par affinité étant bien entendu que chacun abandonnait une partie de ses convictions personnelles pour déterminer une pensé commune. ce sont donc les partis qui remplissent cette fonction.
          chacun des adhérant à ce parti ne pouvant tous se présenté choisissent parmi eux celui qui sera à même de représenter leur pensé et en être le mandant.

          alors je ne vois pas bien pourquoi l’on irait demander à des sympathisants, par exemple moi, qui tout en ne votant jamais pour eux au premier tour j’ai toujours une sympathie de classe, j’irai choisir le mandataire qui se présente pour remplir ce mandat.
          en l’état j’éliminerais de fait Mme Royal et Me Straus kann. imaginons seulement que la majorité des adhérent ceux qui remplissent leur rôle civique soient en majorité pour l’un ou l’autre, et que par le vote des sympathisants ni l’un ni l’autre ne sortent. je pense que les adhérent devraient se sentir floués.
          j’ignore comment ils définissent leur sympathisant mais c’est une porte ouverte au cheval de Troie.

          l’on comprend bien que ce processus n’est qu’un projet pour présidentiable, des sélections convenant à la population et donc rien a voir avec la construction d’un projet politique d’une pensé.
          l’on revient donc une fois de plus au parti écurie présidentielle pour carrière personnelle.
          tout ce que ne veulent plus une majorité des Français.

          je me serais mal vu dans une assemblé générale du personnel composé de la totalité des représentations, de leur demander de choisir celui qui devrait être le porte parole et le mandant des positions personnelles de mon groupe.
          j’avoue que dans cette société des événements me dépassent parfois.
          comment en militant toute l’année j’œuvrerais pour mon parti, et au moment des choix fondamentaux, celui ci invite d’autres personnes qui se sont roulé les pouces et non jamais donné un radis à choisir mon mandant.

          je pense que, si a ce parti cela l’indispose de faire prendre leurs responsabilités à ses adhérents, il n’ont qu’a faire cela au tirage au sort, au moins ils éviterons les soumarins.

          cordialement.


          • gruni gruni 12 avril 2010 18:59

            @ ddacoudre.

            Votre remarque sur le mécontentement possible voire probable des adhérents de base et tout à fait perspicace . Mais rappelez-vous des adhésions à 20 euros juste pour pouvoir voter à la précédente primaire, c’est à peu près le même principe .
            J’espère simplement que nous n’auront pas la même pagaille que pour l’élection de la première secrétaire du parti .

            Salutations.


            • FRIDA FRIDA 12 avril 2010 20:04

              Comment peut-on proposer DSK comme présidentiable alors qu’il s’est taillé au FMI.
              Double infâmie : n’a pas fait son travail d’opposant, et il a travaillé pour le capital, quelle crédibilité lui reste-t-il ?? ou prend-on les gens pour des imbéciles ??


              • Georges Yang 12 avril 2010 20:13

                Si vraiment le modèle complexe présenté est adopté, il y aura lassitude et manque d’enthousiasme !Tant mieux, les électeurs groupies ne viendront pas voter et Ségolène sera sortie du jeu. Car seuls des gens politiquement motivés arriveront à s mobiliser pendant 6 mois
                Finalement plus cela sera complexe et plus Royal a des chances de se faire virer .
                Si c’est trop facile, elle passe avec l’aide de Drucker et Paris Match


                • JL JL 13 avril 2010 09:33

                  A la bonne heure chantecler de nous retrouver sur la même ligne. Ces primaires sont absurdes : c’est une singerie ridicule des primaires US.

                  Mais on ne change pas une stratégie qui perd !

                  De deux choses l’une : ou le PS veut gagner, et il fait ce qu’il faut, à savoir, ce que les Français attendent ! Pas compliqué : en gros, tout le contraire de ce que Sarkozy a fait.

                  Ou le PS veut « passer son tour » encore une fois, et il faut que cela soit dit rapidement pour que les Français sachent à quoi s’en tenir le plus vite possible.

                  Il est temps que les droites européennes cessent de ruiner l’Europe : il faut en finir avec la dictature de la dette. Un vrai pouvoir de gauche en France serait un bon début.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès