Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Programme de 2017 : les Républicains toujours plus ultra-libéraux

Programme de 2017 : les Républicains toujours plus ultra-libéraux

Il faut croire qu’avec l’évolution du Parti dit Socialiste vers toujours plus de laisser-faire, les dits Républicains ne semblent pas vouloir s’en laisser compter. Nicolas Sarkozy et Alain Juppé ont dévoilé des parties de leur programme, qui lorgne de plus en plus vers un ultralibéralisme austéritaire.

 
Toujours plus de ce qui a échoué
 
Nous vivons décidément une bien drôle d’époque. L’ultralibéralisme nous a mené dans la plus grave crise financière en 2008. Depuis, malheureusement, les ultralibéraux ont gagné la bataille idéologique de l’après-crise et continuent donc à faire avancer leur agenda, avec, comme résultat, une sortie de crise au mieux poussive, au pire, toujours attendue. Et pourtant, à quelques exceptions près, les agendas politiques des principaux grands partis semblent se droitiser au point que les gouvernements dits de gauche parviennent à dépasser leur prédécesseur de droite par la droite dans bien des domaines, comme on le voit en Italie et en France. Et face à ce grand mouvement de sociaux libéraux qui n’ont rien de sociaux, la droite traditionnelle semble prendre le parti de virer plus à droite encore pour se différencier.
 
C’est ainsi que Nicolas Sarkozy propose de supprimer la bagatelle de 300 000 emplois publics, un chiffre effarant pour qui connaît notre manque de professeurs ou de forces de police. Pour parvenir à faire deux fois plus que sous son mandat, il propose une révision de la Constitution pour imposer le non-remplacement d’un départ sur deux aux collectivités publiques. Il faut noter que François Fillon, devenu l’ange noir de l’austérité après avoir parler de faillite, propose la suppression de 500 000 postes dans son projet pour 2017. Il propose de retarder l’âge de départ à la retraite à 64 ans en 2025, de revoir le statut de la fonction publique tout en créant un contrat qui obéirait aux mêmes règles que le contrat privé pour les métiers qui ne relèvent pas de la souveraineté ou de prérogatives publiques.
 
Dans cette course à l’ultralibéralisme austéritaire, Alain Juppé ne semble pas vouloir se faire dépasser par ses rivaux et reprend le visage qu’on lui avait connu en 1995, où il avait monté de nombreux impôts et coupé de nombreuses dépenses. L’ancien premier Ministre semble vouloir dépasser l’ancien président par la droite sur les questions économiques, en proposant un passage rapide à la retraite à 65 ans, dès 2020 ainsi que de nombreuses hausses d’impôts ou coupes dans les dépenses. L’austérité semble tellement devoir être l’axe de campagne d’Alain Juppé, qui doit bientôt publié son livre consacré à l’économie, que son équipe souhaiterait pouvoir annoncer quelque chose pour les classes populaires, les grandes oubliées de la première mouture de son programme, selon Europe 1.
 
Quelle époque désespérante tout de même que de constater que non seulement, nous n’avons tiré aucune leçon des erreurs du passé mais qu’elles semblent nous revenir comme un boomerang, comme renforcées par tous les dégâts qu’elles ont provoqués ! Espérons être proches d’avoit atteint le point ultime de ce cycle libéral théorisé et expliqué par François Lenglet.
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.83/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 mars 2016 10:14

    Les Républicains ne font que suivre la liste des réformes structurelles de la Commission européenne.
    Ils finiront de détruire le modèle social français que Hollande n’aura pas réussi à imposer. 


    • jaja jaja 26 mars 2016 10:16

      @Fifi Brind_acier

      Vous n’avez rien à dire au sujet de la citation que vous m’attribuez faussement sur le fil d’Antoine ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 mars 2016 12:35

      @jaja
      Toutes mes excuses, c’est dans un billet de Robert Gil, qui est aussi au NPA, non ?


    • jaja jaja 26 mars 2016 17:10

      @Fifi Brind_acier

      A ma connaissance non...mais c’est bien de reconnaître votre erreur....


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 mars 2016 20:02

      @jaja
      Je n’ai aucun problème à reconnaître quand je fais une erreur, ni à m’excuser.
      C’est la moindre des choses.


    • LOKERINO LOKERINO 26 mars 2016 21:03

      Comment peut on parler de péril ultraliberal en France !!!!! Quand ce pays bat tout les record avec une dépense public qui représente plus de 53% du Pib ... !

      Le seul pays européen a avoir pris aucune reforme libérale alors que tout nos partenaire l’on fait dans les années 90 et 2000 !

      Avec une politique de l’emploi sans cesse orienté faire les emploies aidées , avec une explosion des emploies territoriaux, avec une fonction publique endémique

      Nous faite pas le refrain qu’il manque des infirmières ou des profs, ceux du privés font très bien l’affaire et sont en général plus consciencieux

      Ce pays a plus que jamais besoin d’ouverture libéral , et encore une fosi , ne prétendez pas que ca été fait en France et que ca ne fonctionne pas , cela a ete fait dans tout les pays européen SAUF la France et leur dynamisme économique et le marché de l’emploi y sont autrement plus dynamique !!

      Alors si ca peut vous rassurer, monsieur l’auteur qui ne répond jamais a ses débatteurs, on a juste besoin de libéralisme

      Et on est tres loin de « l’ultraliberalisme » , dormez tranquille !!!


      • RRico@ (---.---.58.90) 27 mars 2016 05:00

        @LOKERINO

        Vous parlez si bien des infirmiers du privé, connaissez vous réellement la différence entre le privé et le public, à lire un commentaire comme celui ci je ne pense que non ! Désolant. Avant d écrire apprenez à connaître les milieux que vous cité comme être de mauvais élèves !


      • LOKERINO LOKERINO 27 mars 2016 15:21

        @RRico@
        qu’est ce que c’est que ce petit ton suffisant !! renseigne toi toi même  !! .

        il n’y a plus de poste d’infirmier non pourvu ca c’est fini F I N I, sortez de vos clichés du passé

        Par contre aujourd’hui , 5000 diplômés cherchent du travail !!!

        Quand a la différence entre infirmier dans le public et dans le privé, allez sur les forum professionnels , vous comprendrez vite les motivations de chacun !!

        En dehors d’une rémunération qui est souvent à l’avantage du public , beaucoup d’infirmiers du secteur public s’interrogent sur l’opportunité de se lancer dans le privé et notamment pour avoir une promotion plus du au mérite qu’a l’ancienneté
        Quand aux qualités des soins , aux bon fonctionnement des services c’est tres variable et il y a du bon et du mauvais des deux cotés

        Mais pour en revenir au « débat » les motivations pour aller dans le public ou pour rester c’est ( comme très souvent )

        - la rémunération , l’exercice plus tranquille de la gréve « a façon » , la « sécurité » 
        en clair , rien qui va dans le sens de l’efficacité de l’amélioration des soins et des résultats..
        CQFD !


      • elpepe elpepe 27 mars 2016 00:34

        avant ils étaient communistes, je suis sincèrement désolé, mais je ne pense pas qu une telle métamorphose est possible,


        • Ezamose 27 mars 2016 07:47

          « Nicolas Sarkozy propose de supprimer la bagatelle de 300 000 emplois publics » Seulement ? A quand le grand ménage ?

          C’est bien la France ça car dès que l’on cherche à sortir de l’immobilisme ça gueule à tout va de tout les côtés mais il est bien connu que ce qui marche chez nos voisins ne peut absolument pas marcher en France.. Les Français meilleurs que tout le monde !!!

          Curieux de voir de tels gagnants se faire distancer année après année sur quasiment sur tous les sujets.

          Liberté, égalité, fraternité => Immobilisme, racisme, individualisme.


          • Le p’tit Charles 27 mars 2016 09:13
            « Les Républicains »...ou comment faire du 9 avec des vieux... !

            • zygzornifle zygzornifle 28 mars 2016 15:48

              alors les socialistes devront faire encore plus d’effort, radier encore plus de chômeurs casser du RSA du travailleur du retraité pour être a égalité voire en tête ce qui ne devrait pas leur poser beaucoup de problèmes .....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès