Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > PS, information et journalisme !

PS, information et journalisme !

Les derniers épisodes médiatiques concernant le PS donnent une idée bien précise sur la manière dont l’information est actuellement véhiculée et surtout comment les journalistes font (ou ne font pas) leur travail de journalistes.

Avec l’affaire Dray et le gag de Benoît Hamon plus besoin d’être un clerc de notaire pour se rendre compte qu’une certaine presse d’investigation est définitivement morte. Et ce n’est pas la diffusion anecdotique de Médiapart qui au passage se trompe complètement de concept de base ou la cible sélective de Rue89, qui y changeront quelque chose.

Il aura fallu que des internautes vigilants nous signalent l’impensable pour en prendre conscience. Le Journal Le Monde aurait publié le 19 décembre à 08h17 soit le matin même, des informations confidentielles sur l’affaire Dray en cours alors que les perquisitions étaient encore en train de se dérouler à son domicile et dans ses bureaux !

On sait que la publication en ligne autorise une certaine célérité, mais il y a parfois des détails assez troublants ... Comme pour les déclarations assassines de Benoït Hamon qui méritaient certes une mise au point mais pas autant de perfidie dans la présentation des faits. Pierre Moscovici a finalement répondu avec une certaine élégance en donnant de la hauteur à son propos qu’il serait presque inutile de reprendre le fil de l’affaire.

Sauf qu’il persiste quand même un petit détail à éclaircir. Ces propos qui sont en effet particulièrement virulents, le deviennent beaucoup moins dès qu’on les contextualise. En effet, ils ont été tenus par un Benoit Hamon excédé mais dans un journal régional à diffusion particulièrement confidentielle et pas encore publiés (? !!!)le jour où cet autre journal de premier plan : le Figaro, s’est fait un plaisir de les rapporter en laissant planer le doute sur la date et donc sur la qualité de l’intervenant. Même si Benoit Hamon est devenu porte parole plus tard, ses propos n’avaient déjà plus la même résonance.

Par ailleurs, en mettant en perspective la date de l’entretien avec les propos non moins virulents d’autres membres du clan Royal, comme ceux de Vaals au lendemain des résultats, pour ne citer que lui, on est en droit de se demander ce qui vaut cette mise en lumière sélective, sans recul, ni aucune précision journalistique.

Mais ceux qui doutent de la mécanique devraient justement se jeter sur le Figaro pour voir comment, faute d’avoir provoqué une tempête au PS, son journaliste s’est rabattu sur "les seconds couteaux" de la blogosphères, (les Leftblogs) pour justifier sa démonstration. Le journaliste (?) en question devrait pourtant être fier de son "scoop" car les leftblogs ne le remercierons jamais assez pour avoir boosté leur audience sauf qu’il aurait au moins pu citer un de mes billets ou de Nicolas non pour doper nos statistiques, mais juste pour modérer son propos ou lui donner un semblant de crédibilité.

Cependant le fait n’est pas anodin, même s’il n’y a plus besoin de se poser de questions au sujet de cette presse, qui à l’instar du Figaro, dont je ne me lasse jamais de rappeler la confidence radiophonique de Jean D’Ormesson, illustre particulièrement bien les propos de Bayrou sur l’indépendance des médias durant la campagne de 2007. Sauf que lui aussi en a bénéficié et bénéficie encore d’un traitement de faveur (j’y reviendrai un autre jour).

On pourrait se demander s’il ne s’agit que de la presse politique ou d’une certaine presse qui marche au pas. Mais non toute la presse joue le jeu, sciemment parfois ou inconsciemment et sans le vouloir le plus souvent.

Or ce qui interpelle c’est que le PS a enfin de son côté 2 atouts majeurs pour affronter une élection aussi importante que celle qui se profile déjà en 2012.

Une candidate charismatique, si si ... je l’ai souvent brocardé ici mais Ségolène Royal possède à l’instar de Nicolas Sarkozy ou dans une moindre mesure, François Bayrou, un charisme indéniable et une présence qui interpellent directement les foules au dessus du cadre politique traditionnel. Le PS ou même ses opposants internes les plus farouches ne devraient pas l’quitter des yeux cette donnée. La détruire bêtement par simple calcul politicien interne, serait stupide pour toute la gauche mais aussi pour les démocrates du Modem qui auraient pu gouverner avec elle si Bayrou n’avait pas bêtement décliné l’offre en 2007.

Car elle reste tout simplement la seule candidate "crédible" à gauche capable barrer la route à Nicolas Sarkozy et de se poser en alternative de gouvernement. Mais avec la gauche, toute la gauche et une bonne partie du modem, du moins les militants du centre gauche qui ont comme moi déserté un moment le PS (même si Bayrou s’y refuse idéologiquement).

L’autre atout est une machine redoutable avec ses personnalités de terrain mais aussi des personnes qualité bien implantées pour travailler les dossiers, qui s’appelle le PS. Il n’est pas, loin de là, si l’on juge par le nombre d’élus de terrain aussi moribond qu’on voudrait nous le faire croire.

Seule la rencontre de ces 2 composantes pourrait inquiéter Nicolas Sarkozy, qui est quasiment assuré d’être réélu en 2012.

Il faudrait en effet que ces 2 moitiés de PS se rejoignent sur le fond et laissent de côté la forme. Quelle société le PS souhaite, quelle Europe, quelle Santé, quelle fiscalité ... ?

Autant de sujets de fond sur lesquels les réponses autant que le débat lui même pourraient permettre d’arriver à dégager (ou pas) ce nécessaire consensus permettant de se poser en alternative.

Les Scoops sont donc distillés selon une logique imparable plus proche de la désinformation avec un calendrier implacable qui rend toute discussion impossible sur le fond et c’est justement là le cœur du problème.

On est aussi bien loin du journalisme que de toute logique d’information.


Moyenne des avis sur cet article :  2.39/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • non666 non666 31 décembre 2008 11:37

    Ah c’est le billet du militant PS pro-Royal de la semaine ?

    "la seule candidate "crédible" , rien que ça déjà, ça en dit long sur le futur du PS.
    Je crois que Bayrou a bien su evaluer la situation en refusant l’alliance avec le PS.
    La bête etait morte et elle etait la seule a ne pas le voir...

    Pourquoi redonner du souffle à un parti moribond qui s’appelle socialiste mais n’y croit plus ?
    Pourquoi sanctifier dans cette cage aux fauves de mediocre niveau, l’Un plutot que l’une ?
    Bayrou va recuperer la frange sociale democrate du PS aussi surement que "l’ultra gauche "va absorber sa composante marxiste jusqu’au boutiste.
    Les deux morceaux n’ont plus rien a se dire, plus rien en commun et des leaders qui ne pensent qu’a eux....

    L’explosion du Ps va peut etre nous faire nous poser une autre question.
    Que reste t’il d’une democratie , organisée par sarkozy autour du bipartisme UMP/PS , si l’un des deux morceaux s’effondre ?

    Parce que le CSA( la filiale commune de controle de l’information), les 500 signatures, les frontières des circonscriptions electorales, ont quand meme été taillées pour respecter les interets des deux mafias....

    Allez soyons drole : Effectivement "sego" est votre Meilleure chance.....
    C’est tout dire.





    • denis84 31 décembre 2008 11:43

      Les journalistes ont un ventre,qu’ils alimentent avec le salaire versé par leur patron
      Leur patron,qui a besoin de la pub pour équilibrer les comptes de sa publication
      Pub qui est achetée par les gépettos qui ont propulsé Nico président

      Reste à inventer un journaliste sans ventre !!!!!


      • foufouille foufouille 31 décembre 2008 12:28

        l’article ne parle du caviar de dray........
        a droite on a sauvignac et a gauche dray
        ces gens aiment payer en liquide comme la mafia


        • demo 31 décembre 2008 16:01

          Tu parles d’une comparaison, à droite c’est 200 300 voir plusde millions d’euros à gauche c’est dray avec une montre à 38 000 € dont 15 000 en liquide.


        • denis84 31 décembre 2008 16:30

          Peu importe
          A partir d’ UN euro détourné, un "au service du peuple" n’est plus digne de l’etre


        • foufouille foufouille 1er janvier 2009 15:25

          il y a pas que dray qui soit riche et pique du fric
          a gauche, droite, pc, udf tous des voleurs et tricheurs


        • claireopale claireopale 4 janvier 2009 14:39

          la ch’tie de ch’nord si elle force pas trop sur la bibine et reste abstinente y’a des fortes chances qu’elle envoie la ségo dans les plumes ! le PS est deja bien déplumé, son panache a triste mine !!! il ne convaint plus que les brebis lobotomisées....


        • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 31 décembre 2008 14:11

          M. L’auteur :

          Je suis d’accord avec votre analyse sur la publication des infos sur Dray.

          Mais en aucun cas la majorité des adhérents socialistes ne voudra retenter l’aventure avec une candidate qui a démontré son incapacité à faire sérieusement face à l’enjeu d’une présidentielle. 

          On pourrait rapidement refaire la liste de ses errements :


          - L’écran de fumée de la démocratie particiipative qui n’a eu aucun impact sur son programme, pas plus d’ailleurs que la volonté des socialistes ou le programme des socialistes. 


          - L’ensemble des bourdes : la bravitude, la justice chinoise efficace (et elle ne parlait pas de la justice commerciale, au départ), des discours creux (sauf peut-être un ou deux), le quebec libre, l’insoutenabilité de la ségosphère, la mise à l’écart du PS, le télévangélisme catholique ("aimez-vous etc."). 


          - La nullité totale du discours du soir de premier tour alors que c’était un moment crucial pour mobiliser. 


          - Revenir sur certaines de ses propositions essentielles de programme relatives au pouvoir d’achat (SMIC à 1500 euros et emplois jeunes) après la campagne. 


          - Faire la débile tout sourire le soir de sa défaite sur le toit du PS. 


          - L’infériorité manifeste le soir du débat présidentiel. 


          - L’alliance avec le modem sans base programmatique avec la promesse de prendre Bayrou comme Premier Ministre, sans consultation aucune. 


          - Le jeu "anti-PS" sur lequel est fondé sa stratégie médiatique de désir d’avenir. Le supportariat de son asso et de la ségosphère (supportariat qui a viré au hooliganisme pendant le dernier Congrès). Les accusations diffamatoires contre son propre parti, alors même que des cas de triche avérées ont été prouvées dans des fédérations et sections ségoliennes.


          - Les sections et fédérations conquises par le courant ségolien ont verrouillé à un niveau jamais vu les différentes Instances, excluant toute autre motion de leur système de gestion. 

          J’ai soutenu Royal lors de la dernière présidentielle, mais plus le temps passait plus un sentiment de flottement montait pendant cette campagne, le sentiment d’un absence de maîtrise pour tenir sa campagne. 


          - Sur le fond : certaines de ses propositions ou déclarations sont manifestement neo-conservatrices : pas de coopération civile avec l’Iran ; discours à la gloire d’Angela Merkal parce que celle-ci s’est rendu à la Knesset ; les jurys populaires qui sont une négation de la démocratie élective ; la suppression de la carte scolaire ; "l’immigration choisie" ; les services de raccompagnement des femmes policières et j’en oublie surement. 
          Elle aurait mieux fait de se concentrer sur les mesures propres à réellement changer la vie des Français à savoir la hausse du pouvoir d’achat : le SMIC à 1500 euros et les emplois jeunes. 


          - Enfin, la mise sur la place publique de sa vie privée, le surf sur son divorce après s’être servi de son compagnon pour prendre l’appareil du PS, le tout pour se victimiser. 


          - Cette victimisation permanente sur laquelle désir d’avenir organise sa com’, alors que le PS EST victime de la diffamation qu’elle a engagée contre son propre parti. 


          - Les envolées lyriques grotesques. 


          - Les propositions absurdes pour "faire gauche" (interdiction des licenciements boursiers - quand le Ps reste plus sérieux en proposant pour ces types de licenciements une autorisation administrative) alors qu’elle incarne évidemment l’aile droite, catholique et conservatrice du PS


          - J’allais oublier : le non paiement de certains mois de salaires à une de ses salariés, l’usage immodéré des stagiaires ou militants non rémunérés pour effectuer certaines basses oeuvres, ainsi que la sous-évaluation de sa maison à Mougins pour échaper au fisc.


          - Enfin, dernier point essentiel : l’ensemble du système politico-merdiatique au pouvoir souhaite, pour assurer au "PATRON" sa réelection, que Mme Royal soit candidate, car perçue par cette aristocratie plus facile à vaincre qu’un candidat sérieux (comme Bertrand Delanoé).

          Alors aujourd’hui, qu’on ne demande pas à des militants socialistes de retenter l’expérimentation ségolienne. 


          • Pelletier Jean Pelletier Jean 1er janvier 2009 12:43

            @emmanuel goldstein,


            je ne sais pas si tu es un militant PS.... mais un supportuer efficace pour Sarkozy.... sans aucun doute.

            Ce genre de pseudo démonstration au point par point on peut le refaire sans effort à l’envers...

            Ce que je constate, c’est que malgrè toutes les embûches qui lui ont été faites elle a fait 47 % au deuxième tour de la prèsidentielle et environ 50% au vote des militants PS.
            Alors cela fait pas mal de français et de militants PS que tu prends pour des "branques"


            PS : le passage sur le vérouillage des Fédérations PS tenu par les Royalistes.... est superbe quant à la manière de distiller, l’air de rien, du "mensonge à l’état pur" pour qui connait bien les fédéarations et les sections du PS et ce qui s’y est passé depuis le congrès de Reims.

            Ne t’en déplaise pour moi et quelques autres .... elle reste la meilleure candiadte possible à ce jour pour battre Srakozy et la droite

            et surtout tu sous estime son incroyable popularité dans les milieux populaires.

            bien à toi

            Jean


          • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 1er janvier 2009 23:44

            je ne sais pas si tu es un militant PS.... mais un supportuer efficace pour Sarkozy.... sans aucun doute.

            Bien au contraire. Je souhaite que le Parti Socialiste présente le meilleur candidat possible contre Nicolas Sarkozy. Et je suis persuadé, pour avoir participé farouchement à cette campagne que nous ne gagnerons pas avec Mme Royal. 


            Ce genre de pseudo démonstration au point par point on peut le refaire sans effort à l’envers...

            Certainement pas. La plupart des arguments concernnt Ségolère Royal, Désir d’avenir, et personne d’autre. 


            Ce que je constate, c’est que malgrè toutes les embûches qui lui ont été faites elle a fait 47 % au deuxième tour de la prèsidentielle et environ 50% au vote des militants PS.

            D’une part, les "embuches" sont les mêmes pour tous. Présenter Royal comme "l’héroïne d’un film où tout les obstacles sont pour elles" est grotesque. La démocratie et les règles sont les mêmes pour tous.
            Je pense au contraire qu’elle s’est elle même mise des embuches ; je repense à son discours au Congrès du PS dont certaines envolées étaient complètement ridicules., absconses. C’est le problème du manque de fond, de la priorité donnée à la forme médiatique, au gimmick. Et j’espère que la gauche s’incarnera à l’avenir dans un candidat qui redonne la priorité au FOND. 

            D’autre part il y avait le choc du 21 avril où une bonne partie de la gauche, pensant avoir Jospin au second tour, avait voté au premier pour un candidat secondaire (Chvènement et Mamère) et lui donner une force au sein de la future majorité plurielle espérée. Cela n’a pas fonctionné et la gauche a été éliminée du premier tour. Dès lors la gauche n’allait aps reproduire la même erreur. Le vote utile a joué à plein au premier tour, et à part les 4% de BEsancenot, rien ne venait entraver la nécessité d’avoir un second tour gauche/droite. Et 47% c’est l’un des moins bon score relatif d’un candidat de gauche au second tour. 


            Alors cela fait pas mal de français et de militants PS que tu prends pour des "branques"

            Je n’ai aucunement utilisé un tel terme, et n’ai en aucun cas sous entendu une telle idée. Ils ont leur point de vue, je le respecte, mais c’est pour moi aller une nouvelle fois dans le mur.

            PS : le passage sur le vérouillage des Fédérations PS tenu par les Royalistes.... est superbe quant à la manière de distiller, l’air de rien, du "mensonge à l’état pur" pour qui connait bien les fédéarations et les sections du PS et ce qui s’y est passé depuis le congrès de Reims.

            C’est du VECU. Je ne citerais pas les personnes ou les fédérations, mais pour qui s’intéresse au parti socialiste ce que je dis est une quasi-évidence, à moins d’avoir un a priori partisan contraire. 


            Ne t’en déplaise pour moi et quelques autres .... elle reste la meilleure candiadte possible à ce jour pour battre Srakozy et la droite

            Je pense le contraire pour toutes les raisons citées plus haut.


            et surtout tu sous estime son incroyable popularité dans les milieux populaires. 

            Mouais...Milieux populaire je sais pas. Je dirais plutôt chez ceux qui regardent encore la télé ou n’ont pas d’esprit critique vis-à-vis de la polie spectacle.


          • jeanclaude 31 décembre 2008 17:17

            @ EG - condensé +++ sur SR.


            • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 1er janvier 2009 23:48

              J’invite tout citoyen français qui souhaite vaincre Sarkozy en 2012 à s’inscrire au Parti Socialiste pour voter contre Ségolène Royal et désigner un autre candidat qui puisse véritablement relancer l’idée d’une politique alternative, en France.


            • Pelletier Jean Pelletier Jean 1er janvier 2009 12:16

              ù@l’auteur,

              Certes le propos est clair et limpide quant à la feuille de route nécessaire pour le PS.... mais hélas rien n’est règlé à ce jour, il reste à Ségolène Royal à se frayer encore un chemin sans doute plus brutal pour tracer sa voie.
              Ses opposants naturels au PS, bien que considréablement sonnés ( ils ont au final fait 50%, malgrè l’arsenal dont ils disposaient !) tiennent la rue de Soférino et se moquent bien des enjeux politiques... ils veulent sa disparition pure et simple au risque de maintenir Sarkozy au pouvoir ancore 5années.

              jean


              • Cremone 2 janvier 2009 02:53

                Effectivement, S.Royal semble être la seule candidate susceptible de battre N.Sarkosy en 2012 et il le sait.

                Raison pour laquelle, il le redoute terriblement, ce qui le conduit à user de subterfuges non flagrants pour les non observateurs afin de tenter de l’isoler pour mieux la vulnérabiliser par une éventuelle mise à distance.

                Ce qui explique le fait que certains membres du gouvernement aient confié à plusieurs reprises leur souhait que M.Aubry devienne la 1ère secrétaire du parti, car dans le cas contraire, cela aurait génèré d’énormes "prises de tête" supplémentaires auxquelles N.S auraient été confrontées.

                Mieux vaut-il la tenir à distance et tenter de la séduire, si on en croit l’intervention récente et très flatteuse la concernant de D.P, porte-parole de l’U.M.P, faute de ne pas être paradoxalement reconnue par le porte-parole de son propre parti !!! 

                Pourquoi pas, cela n’a pas du toutefois plaire à ses détracteurs qui s’acharnent avec une violence excessive pour la déstabiliser !!

                Ce qui n’empêche pas malgré tout S.Royal de rebondir et d’utiliser à son tour des stratagèmes afin de tenter de déconcerter N.S, sachant que son point faible demeure en l’impulsivité parfois non controlée.

                C’est le propre de la politique, voire même la relation humaine dans sa complexité !

                Il est évident que la singularité, le dynamisme, la combativité mais aussi la défense de ses positions morales et éthiques ainsi que la remarquable capacité "de résilience" qui caractérisent S.R., n’en déplaise à ses détracteurs, dérangent terriblement l’adversité et favorisent par opposition la multiplicité du nombre de partisans en sa faveur !

                Je conçois parfaitement que l’on puisse ne pas l’apprécier, mais quant à la traiter de "débile" et d’autres invectives, cela n’est plus dans la limite de l’admissible ni du tolérable !!!

                Comment peut-on s’octroyer le droit de proférer des insultes à son égard , précisément parcequ’elle véhicule la différence, la singularité et la volonté farouche de braver le conformisme ?

                Comment peut-on en agissant de la sorte intégrer et mettre en place la notion de respect de l’autre ??

                Ne pensez-vous pas que le respect soit fondamental dans la dimension de l’échange si on veut tenter de communiquer qualitativement !!!

                L’absence dudit respect de l’autre ne relève t-elle pas d’une médiocrité renforcée, à défaut d’une argumentation constructive et pertinente ?

                Bien au contraire, cela produit le phénomène inverse car Il est à noter que la maîtrise et la prise de recul, dont elle fait preuve face au déploiement de cette "haine" exacerbée , constamment à l’ordre du jour témoignent une grande force et non de la sottise comme voudraient s’en persuader certains adversaires.

                N’est-ce pas la "démesure" à défaut de la "mesure" ??

                N’oublions pas sa popularité et les remarquables scores successifs qu’elle a totalisés, en dépit des derniers trafics de votes dont principalement son groupe a été victime  !!

                Tôt ou tard, les haineux se dévoilent et perdent pied car ils s’enlisent et se laissent dominés par ce sentiment de haine (je pense entre autres à certains éléphants qui ne veulent pas admettre le caractère archaique de leur parti et barrent la route à toute ouverture et modernisme).

                Seule, S.R. a le potentiel qui s’impose en la circonstance pour impulser ce renouvellement et défoncer, si utile les portes vérouillées jusqu’à présent.

                Je suggère aux récalcitrants de permettre la liberté d’expression et de ne pas faire barrage à leur tour cai li semblerait que les partisans de S.R, dont je fais partie se renforcent en nombre conséquent au fil du temps, quoiqu’ils puissent tenter de faire !!!







                • Emmanuel Goldstein Emmanuel Goldstein 2 janvier 2009 13:49

                  Je relève deux grosses erreurs dans votre propos :


                  - D’une part, la plupart des membres du gouvernement, de la majorité, ou de l’appareil médiatique affidé au sarkozysme a plaidé, pendant le Congrès, pour Ségolène Royal. Même Raphaëlle Bacqué ou Eric Besson !

                  Je n’ai entendu personne faire de même pour Martine Aubry. 


                  - D’autre part, parler de "croissance des pro-ségolène" me fait sourire. Passer de 60% des militants en 2006 à 29% en terme de motion, puis à 49% en terme de personne ne peut ni mathématiquement, ni politiquement être qualifié de croissance.

                  Pour moi, soutenir Ségolène Royal aujourd’hui relève de l’aveuglement volontaire et de la négation du réel (qu’illustre vos deux arguments clairement erronés), et la victimisation permanente du ségolianisme est une conséquence de cette situation. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article

PS


Palmarès