Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand Benoît nous casse les noix

Quand Benoît nous casse les noix

Après avoir prôné le concept de "saine laïcité", le pape Benoît XVI remet le couvert en dénonçant les sociétés modernes sans Dieu. Quand l’islam poursuit les hérétiques - comme jadis l’Inquisition catholique qui peut servir à ce titre de modèle -, le Vatican montre du doigt les mécréants ! Il devient désormais interdit d’être athée ou même simplement laïc.

Benoît XVI a dénoncé les sociétés modernes sans Dieu, ce dimanche 5 octobre à Rome.

Le pape a porté une charge contre "une certaine culture moderne" qui proclame la mort de Dieu et conduit les nations à perdre leur identité. "Des nations un temps riches de foi et de vocations perdent désormais leur identité propre, sous l’influence délétère et destructrice d’une certaine culture moderne".

Il poursuivit en ces termes : "On voit celui qui, ayant décidé que ’Dieu est mort’, se déclare ’Dieu’ lui-même et se considère l’unique artisan de son propre destin, le propriétaire absolu du monde". "Quand les hommes se proclament propriétaires absolus d’eux-mêmes et uniques maîtres de la création, (...) s’étendent l’arbitraire du pouvoir, les intérêts égoïstes, l’injustice et l’exploitation, la violence dans toutes ses expressions." Comment fonder alors "une société où règnent la liberté, la justice et la paix  ?"

Tout individu doué de raison peut déjà mesurer l’aveuglement de ces propos. Si l’homme s’est déclaré maître de lui-même, c’est bien pour échapper à toutes formes d’esclavages dont l’aliénation de la raison par l’Eglise. La liberté individuelle serait selon le pape la cause de tous les maux. Or, on sait bien que la guerre, l’avidité, l’exploitation et les autres maux dénoncés par Benoît XVI existaient autant à l’époque où l’Eglise dominait le monde. Enfin, la liberté ne produit pas que des individus esclaves de leur ego et de l’argent. La liberté est créatrice de bien plus de bienfaits que la religion. Mais tout cela serait sans grande conséquence si le pape pérorait dans son coin sans risque d’influence sur le pouvoir temporel. Or, ce n’est plus le cas, le concept de "saine laïcité" a été introduit dans notre République, à son plus haut niveau, par le président Sarkozy sous le nom de "laïcité positive".

Nicolas Sarkozy est l’exemple que l’on peut être très croyant et adorer néanmoins les idoles, son ego, et l’argent. L’un n’empêche pas l’autre. Souvent même les deux vont ensemble, puisque la religion sert à tout justifier.

La République à la française est en danger. Le président de la République est en train de modifier sa nature : de laïque, elle passe peu à peu à un statut de défenseur des religions et de dénonciation de l’athéisme. Or, cela n’a jamais été le rôle de notre République de prendre parti. La laïcité est "positive en elle-même" a dit François Bayrou qui est cependant croyant pratiquant. "Ajouter un adjectif, c’est vouloir changer le sens du mot. Pour moi, la laïcité est positive en elle-même, puisqu’elle est une émancipation", a-t-il précisé, il y a de cela quelques semaines.

Je pense, comme Bayrou qu’il serait irresponsable d’aller au-delà et de vouloir imposer à notre pays le concept de laïcité positive. En effet notre laïcité est positive en elle-même et n’a aucun besoin d’être retouchée par le chanoine Sarkozy ou par ses amis scientologues, fondamentalistes ou du Vatican. Il est d’ailleurs surprenant que notre République admette que son président se voie attribuer le titre religieux de chanoine. Pourquoi pas demain celui d’imam ? Ce choix d’une religion plutôt qu’une autre n’est pas un gage de paix. On a vu le président Sarkozy éviter la fréquentation du Dalaï-Lama et se montrer au contraire en grand apparat auprès du pape, quitte à truquer la photo pour duper les foules. N’est-on pas en train de revenir à une époque où le clergé édifiait les peuples à coups d’images mensongères ?

Notre République n’a pas à admettre la laïcité positive qui signifierait laïcité passive en réalité. Ce sont les religions qui deviennent de plus en plus négatives et en porte-à-faux avec nos valeurs issues de la Révolution. C’est à elles de prouver qu’elles sont positives et qu’elles ne véhiculent plus d’archaïsmes comme le traitement des femmes peu conforme à notre modernité qui irrite tant le pape. L’interdiction de l’avortement, du port du préservatif, chez le pape, la lapidation des femmes présumées adultère chez les intégristes musulmans, tout ceci ne plaide pas en faveur d’une religion positive. On en est même très loin. Notre modernité tant décriée par Benoît XVI paraît, en comparaison de ces excès dangereux et porteurs de mort, bien plus souhaitable même si elle n’est pas parfaite et si elle ne corrige pas les défauts de tous les individus.

Il est malheureux de constater que les laïcs ne pourront bientôt plus cohabiter pacifiquement avec les religions si Sarkozy, qui veut américaniser la France pour la rendre plus croyante, poursuit sur sa voie dangereuse, aidé par un pape qui exalte des valeurs passéistes et dénonce la non-religion. Car il faut bien discerner le véritable danger. Il n’est pas dans la liberté que s’accorde l’individu ; il est dans cette relance de la guerre des idées amorcée par le concept de "saine laïcité" qui est devenu en France le principe de "laïcité positive". Puisqu’une "saine laïcité" suppose d’assainir la laïcité, de purger le monde laïc de ses "mauvais" éléments afin de faire passer plus facilement la parole de ce dieu en lequel les croyants ont placé leurs espoirs, mais qu’ils n’ont pas à imposer aux non-croyants.


Moyenne des avis sur cet article :  3.72/5   (218 votes)




Réagissez à l'article

164 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 12:12

    Ce que je crains aussi de voir percer sous les mots du pape "Des nations un temps riches de foi et de vocations", c’est la nostalgie d’un passé qui serait paraît-il dans nos "racines"...D’un passé antérieur à 1905 et qu’il rêverait de voir resurgir.

    Lecture d’article conseillée : Les bigoteries anti-républicaines d’un président-chanoine !


    • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 15:44

      "américaniser la France pour la rendre plus croyante", et la rendre plus croyante pour l’américaniser ? Je dirai les deux ! Car c’est comme l’histoire de la poule et de l’oeuf. Or, Sarko a l’art de tout brouiller, même les oeufs.


    • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 6 octobre 2008 17:51

       @ Taverne du poete : Bien d’accord, mais comme on est a vivre la fin d’un monde et que les trompettes de Gabriel n’ont pas sonné, est-ce qu’on ne devrait pas considérer l’affaire comme classée et ne recommencer a parler de ces clowns que quand on aura réglé les vrais problèmes ? Mais vous avez peut-être raison, qu’il est risqué de laisser sur nos arrières des marchands de balivernes qui profiteront de la crise pour "poner sus huevos en la herida" comme disait Garcia Lorca

       Pierre JC Allard


    • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 17:59

      Pour les trompettes de Gabriel, je ne sais mais ce que je peux constater, c’est qu’il est toujours aussi difficile de désemboucher les trompettes de la renommée et d’exprimer son opinion face à un pape défendu par une majorité silencieuse et bien pensante.

      Je ne suis pas croyant mais pas davantage un laïcard hargneux anticlérical. Entre ces deux états je balance mon avis de mécréant pensant.


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 6 octobre 2008 18:28

      A force de nous les casser, il va falloir prévoir une burne funéraire pour mettre les cendres du Pape


    • Martin Lucas Martin Lucas 6 octobre 2008 12:43

      Montée du créationnisme, de la bigotterie et de l’inquisition, déni de crise, mystification des foules, culpabilisation des masses, le raz-de-marée de bêtise ambiante (tous ne sont pas dupes, mais beaucoup se laissent berner), appelle une réaction à la hauteur.
      Révolte, manifestations ? Non : éducation, information.
      Il est temps de faire venir la culture (la vraie, pas les lampions de la nuit blanche) et le savoir, partout où ils sont en deshérence, par la création de bibliothèques, d’universités et d’écoles ouverts aux enfants comme aux adultes. Peut-être qu’mouvement associatif pourrait émerger, pour que les consommateurs puissent prendre à bras le corps leur rôle de citoyen...


      • Marc Bruxman 6 octobre 2008 19:15


        Il est temps de faire venir la culture (la vraie, pas les lampions de la nuit blanche)
        et le

        Bah c’est pas si dégeulasse que ca la nuit blanche. Il y a certes beaucoup d’oeuvre d’art qui n’ont d’art que le nom, mais chaque année j’arrives a tomber sur quelques oeuvres intéressantes. (Le film sur les aveugles projeté a Saint Eustache ou la Légende de la Carpe d’Or au palais royal valaient cette année le déplacement). 

        Il faut voir qu’il y a des gens qui ne foutront jamais les pieds à Beaubourg par eux mêmes et que ces installations d’art contemporains peuvent donner la curiosité à certains. Et il y a d’autres manifestations à Paris comme la nuit des musées pour voire de l’art plus classique. 

        savoir, partout où ils sont en deshérence, par la création de bibliothèques, d’universités et d’écoles ouverts aux enfants comme aux adultes. Peut-être qu’mouvement associatif pourrait émerger, pour que les consommateurs puissent prendre à bras le corps leur rôle de citoyen...

        Bah la culture est accessible pour qui le veut. A Paris, les musées sont ouverts gratos un dimanche par mois par exemple et il y a beaucoup de choses accessibles gratuitement sur le net et des théatres à foison ou on peut avoir des tarifs réduits si on cherche bien. Bref, si on veut se cultiver, on peut même sans être riche. 

        Il est vrai que c’est plus difficile en province ou souvent cela manque d’offre. Même si certaines municipalités y travaillent. Et même quand je vivais en province il y avait mine de rien pas mal de choses à la médiathéque du coin. Largement de quoi être plus cultivé que la moyenne !

        Mais le probléme c’est que même si on prend le cas d’une ville favorisée (Paris) ou tout est accessible, il reste de la bétise et de l’inculture. Il y a plein de gens qui ne profitent pas de ce qui est disponible et qui préférent s’abrutir devant TF1 plutot que d’aller se cultiver. On ne peut pourtant pas les y forcer !


        • Zalka Zalka 6 octobre 2008 13:10

          Très bon article, La Taverne.

          L’offensive des bigots continue. Sarkosy l’avait dit : la morale religieuse et la morale républicaine sont complémentaires. Autrement dit, si vous n’avez pas de religion, votre morale est incomplète : vous êtes donc partiellement amoral.

          Pendant quelque temps, nous avons pu jouir d’un statut quo parfaitement acceptable : les cathos n’obligent personnes à aller à la messe, et personne ne leur interdit d’y aller. Les athées ne sortent personnes des églises à coup de pied au cul et personne ne les obligent à aller prier. De même pour les protestants, les juifs etc...

          Plutôt sage, non ?

          Apparament non pour Benoit XVI : être athée, c’est déclarer Dieu mort. Déclarer Dieu mort, c’est vouloir prendre sa place. Le fonctionnement logique de cette affirmation est totalement faux et arbitraire, mais qu’importe puisqu’il permet d’amorcer les prémices d’une chasse aux chiens athées.


          • Vinrouge 6 octobre 2008 16:27

            il ne fait jamais le raccourci que vous dénoncez (et vous auriez raison s’il l’avait vraiment fait) : il ne dit pas que Déclarer Dieu mort entraîne nécessairement de vouloir prendre sa place. Il dénonce les personnes qui déclarent Dieu est mort et tentent ensuite de prendre sa place... pour ensuite en tirer des profits bassement matériels


          • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 16:33

            Dites donc, vous êtes pour le remplacement du vin blanc à la messe ? (votre speudo...) Attention aux foudres des caves du Vatican ! Le pape est le premier à se prendre pour dieu en se proclamant infaillible. Donc, s’il fait dans l’autocritique, j’applaudis !


          • Vinrouge 6 octobre 2008 18:13

            Le vin de messe est rouge justement (j’avoue avoir plus peur des foudres du caviste du Vatican que celles du Vatican lui-même smiley)
            Quant au concept assez neuf d’infaillibilité papale (fin du XIXème), il me semble que le pape ne peut l’engager que sur des éléments de doctrine, dans une démarche comparable à l’utilisation de l’article 49-3 (évidemment il ne peut y avoir de motion de censure...). Il me semble encore que l’infaillibilité du pape n’a été invoquée qu’une seule fois, pour "graver dans le marbre" le dogme d’Immaculée Conception. JPII ne l’a pas utilisé pour le préservatif et l’avortement, ce qui montre bien la relativité de l’interdiction d’y recourir.


          • Zalka Zalka 6 octobre 2008 18:37

            "On voit celui qui, ayant décidé que ’Dieu est mort’, se déclare ’Dieu’ lui-même et se considère l’unique artisan de son propre destin, le propriétaire absolu du monde". "Quand les hommes se proclament propriétaires absolus d’eux-mêmes et uniques maîtres de la création, (...) s’étendent l’arbitraire du pouvoir, les intérêts égoïstes, l’injustice et l’exploitation, la violence dans toutes ses expressions."

            C’est marrant, mais pour moi l’amalgame y est présent.


          • Vinrouge 6 octobre 2008 19:41

            Pour moi, toujours pas. Admettons qu’il ait dit :
            "On voit celui qui se déclare ’Dieu’ lui-même et se considère l’unique artisan de son propre destin, le propriétaire absolu du monde". "Quand les hommes se proclament propriétaires absolus d’eux-mêmes et uniques maîtres de la création, (...) s’étendent l’arbitraire du pouvoir, les intérêts égoïstes, l’injustice et l’exploitation, la violence dans toutes ses expressions."

            Or, comme pour pouvoir se prétendre Dieu, il faut préalablement avoir fait de la place, et donc tuer Dieu.

            Ce que je peux vous accorder, c’est que nous ne considérons pas dans cette phrase les mêmes points avec la même importance. Pour moi, les élements clé sont : "
            se déclare ’Dieu’ lui-même", "le propriétaire absolu du monde", "uniques maîtres de la création" - c’est-à-dire autant d’élements qui dénoncent l’orgueil
             et la démesure.
            Il me semble que pour vous les élements clé sont
            "l’unique artisan de son propre destin" et "propriétaires absolus d’eux-mêmes ", définissant par là l’être humain moderne, dégagé de Dieu et même de toute forme de transcendance. Ceci me semble être également source de débats : l’être humain peut-il se soustraire à toute forme de transcendance ?



          • Traroth Traroth 7 octobre 2008 10:59

            @Vinrouge : Vous ne seriez pas un peu jésuite, des fois ? Il dit, d’après l’article ""On voit celui qui, ayant décidé que ’Dieu est mort’, se déclare ’Dieu’ lui-même et se considère l’unique artisan de son propre destin, le propriétaire absolu du monde". Alors si ce n’est pas une généralisation, il s’agit d’une anecdote, et je ne vois même pas l’intérêt d’en parler. Effectivement, se prendre pour Dieu, c’est mal, vu du point de vue d’un croyant (pour les autres, c’est surtout ridicule). Je pense au contraire que tout le monde a compris qu’il s’agissait d’une généralité, et que c’est exactement ce que le pape a voulu dire.


          • Bulgroz 6 octobre 2008 13:12

            Condamnée pour avoir frappé son enfant qui n’apprenait pas le Coran

            http://www.lyonmag.com/article/8023/Condamnee-pour-avoir-frappe-son-enfant-qui-napprenait-pas-le-Coran


            • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 13:16

              Condamnée heureusement en effet par la justice de notre république encore laïque pour le moment !


            • Bulgroz 6 octobre 2008 13:17

              Un ouvrage de plus de 500 pages " La Voie du Musulman" , rédigé par un algérien, explique aux plus grands, ce que résume le petit ouvrage "le Coran expliqué à mon enfant", citations du Coran à l’appui :


              - Interdiction de sympathiser avec les non-musulmans :
              " Le musulman doit croire indiscutablement que toutes les religions sont caduques, que les adeptes sont des infidèles, que l’Islam est la seule vraie religion et que les musulmans sont les vrais croyants"
              " Il en résulte que le musulman estime que tous ceux qui ne professent pas l’islam sont des mécréants"
              " Il [le musulman] n’aime pas les infidèles car Dieu les déteste. Le musulman aime et déteste ce que Dieu préconise."
              "Il ne lui est pas permis de s’allier ni de sympathiser avec eux."
              "Néanmoins le musulman doit se conduire équitablement avec eux, leur faire du bien, s’ils ne sont pas en état de guerre avec lui."
              " Le musulman doit avoir son originalité propre à lui-même, ne pas se calquer sur l’infidèle quand cela n’est pas nécessaire. L’infidèle se rase-t-il la barbe, que le musulman laisse pousser (...) Le Prophète dit "celui qui imite un peuple en fait partie" .


              - La guerre sainte :
              " L’objectif principal du Jihad est d’affronter les mécréants et les belligérants. Il est un devoir collectif mais lorsqu’il est accompli par une partie de la population, le reste en est dispensé."
              " Différentes sortes de jihad : par la force, les biens, la langue et le coeur"
              " Nécessité de se préparer au jihad : se préparer au jihad c’est se mettre en mesure de le faire, c’est s’équiper de toutes sortes d’armes. L’acquisition de matériel de guerre est une obligation, telle que le jihad lui-même, plutôt elle le prime."
              " En conséquence, il est du devoir de tous les musulmans, formant un seul Etat ou des Etats séparés, de se doter de toutes sortes d’armements et de se perfectionner dans l’art militaire, non seulement défensif, mais aussi offensif, pour que le verbe de Dieu soit le plus haut et pour répandre la justice et la clémence sur terre."
              " L’enrôlement doit être obligatoire à tout jeune homme de 18 ans."
              " Il est du devoir des musulmans d’édifier toutes sortes d’usines pour fabriquer tout genre d’armes en usage dans le monde ou toute invention nouvelle, même au détriment de la nourriture et de l’habillement et du logement dont on peut se passer. Ainsi le jihad sera accompli dans les conditions les plus satisfaisantes. Autrement les musulmans seraient coupables et encourraient le châtiment ici -bas et dans l’autre monde."
              " Avant l’engagement, il faut convier l’ennemi à l’islam. S’il refuse, on l’invite à payer un tribut. S’il refuse encore, on recourt alors aux armes."

              Suit une description du "protégé" : celui qui accepte de payer tribut, dont ce passage : "Il leur est interdit dédifier des temples anti-islamiques ou de les restaurer" "Le pacte est dénoncé par... le refus de payer tribut (...) " " Les musulmans doivent sauvegarder la vie, les biens et la dignité des protégés, tant que ceux-ci honorent leurs engagements. S’ils rejettent le pacte en accomplissant ce qui le dénonce, ils ne jouissent plus de garantie ni pour leur personne, ni pour leurs biens, excepté leurs femmes et leurs enfants."

              L’auteur ajoute concernant les prisonniers de guerre : " L’avis général des doctes est que l’imam est libre de tuer, ou de libérer contre rançon, ou de faire grâce, ou de réduire en esclavage les prisonniers de guerre selon l’intérêt de l’Etat."

              Dans le chapitre consacré aux règles régissant l’esclavage, écrit au présent comme des règles applicables actuellement, l’auteur écrit " L’islam, religion de justice, par bonté pour le genre humain, n’a autorisé de toutes ces sources [ d’approvisionnement en esclaves] qu’une seule : celle de la guerre sainte (..) L’islam a autorisé l’esclavage des femmes et des enfants, d’abord pour sauvegarder leur vie, ensuite pour leur donner la chance d’obtenir la grâce de Dieu et de les affranchir. " " L’islam traite les esclaves honorablement et humainement."

              Au sujet du sport, Eldjazaïri écrit : " L’origine du sport en Islam est institué par le verset suivant : " Préparez pour les combattre, tout ce qui est dans votre possibilité de le faire" (8 le Butin 61)."

              Toute ressemblance avec la possession d’armes en tout genre et l’exaltation du sport parmi les "jeunes" serait sans doute pure coïncidence fortuite... Ce qui n’est en tout cas pas du tout fortuit, c’est que ce choix de versets du Coran et autres textes sur Mahomet, par ces auteurs, donne un sens politique à leur attitude.

              Le chef du Conseil européen de la Fatwa, Youssouf al Qaradawi , ( rappelons que la préface du livre de fatwas de ce conseil était de Tariq Ramadan), donne aussi explicitement ce sens :
              " Nous voulons vivre dans une civilisation musulmane complète, orientée par la foi musulmane, soumise à la loi de l’islam, régie par la morale de l’islam. "

              " Le christianisme peut accepter de ne dominer qu’un aspect de la vie (...) c’est ce qu’affirme l’Evangile " Rends à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu !" (...) L’islam refuse totalement une telle conception (...) César et tout ce qu’il possède appartiennent à Dieu, l’Unique, le Dominateur suprême."
              "Le califat islamique n’est pas un pouvoir temporel coexistant avec un autre pouvoir papal ou spirituel : c’était à la fois un pouvoir religieux et un pouvoir temporel."

              " La communauté musulmane n’a connu pendant treize siècle d’autre loi que la Loi de son Seigneur. Le Coran était sa constitution, la charia était la Loi à laquelle elle était soumise."

              " L’islam est religion et Etat ; foi et Loi, culte et commandement, Livre et Epée, prière et jihad tout à la fois, sans division aucune. C’est cela l’islam. L’islam rejette totalement cette fragmentation entre ce que l’on appelle la religion et ce que l’on appelle l’Etat : du point de vue de l’islam, tout relève de la religion, tout relève de la Loi."

              " Nous implorons Dieu tout puissant de nous ramener à l’islam et de permettre que nous appliquions cette religion comme il se doit dans sa totalité : comme foi et comme Loi, comme culte et comme morale, comme système et comme civilisation (...), afin de redevenir une seule Communauté, une communauté musulmane comme Dieu nous l’a ordonné, au lieu d’être divisés en plusieurs nations comme l’ont voulu les puissances impérialistes."


            • Zalka Zalka 6 octobre 2008 13:18

              Oui, c’est condamnable. Oui, c’est une bonne chose que le type soit condamné.

              Maintenant, pouvez vous m’expliquez le rapport :

              1/Avec l’islam : au dernière nouvelles : 1 condamné ne définit pas 5 millions de pratiquants

              2/Avec le sujet qui porte, je vous le rappelle, sur des propos inadmissible du pape.

              Je ne doute pas qu’une raclure xénophobe dans votre genre trouvera une explication de merde du genre : devant la menace musulmane il faut lancer une nouvelle croisade.


            • Savinien 6 octobre 2008 22:02

              Si on en croit la tradition, Jésus a pratiqué la multiplication des petits pains ; Mr Bulgroz lui aussi pratique des miracles : quelque soit le sujet abordé, on peut être sûre que les p’tits Mahomet vont se multiplier... Mais ça reste quand même un peu plus lourd à digérer...


            • CANAAN 6 octobre 2008 13:29

              Cela dit je n’ai vu aucun immam tenter de modifier la nature de notre république et modifier notre constitution ...

              C’est sans aucun doute ce que disaient bon nombre de pays avant l’arabisation, l’islamisation...les BERBERES de KABYLIE, par exemple, commencent à en avoir assez du régime Algérien qui donne des gages aux islamistes 

              Condamnée heureusement en effet par la justice de notre république encore laïque pour le moment !

              le christianisme a intégré la laïcité contrairement à l’islam...rendons à César ce qui est à César et à dieu ce qui est à dieu...
              le probléme de l’islam c’est le vivre ensemble, l’acceptation de l’autre dans sa différence...les chrétiens, les juifs, les athées...les libres penseurs...dans les pays arabo musulmans en savent QQchose, ils paient un lourd tribut au dogme islamique.


              • CANAAN 6 octobre 2008 13:37

                 devant la menace musulmane il faut lancer une nouvelle croisade.

                oui ZALKA...la bataille des idées...parce que les hommes marchent avec leur tête...lorsque l’islam, manipule, lobotomise, soumet...les démocrates doivent éduquer, libérer, "citoyenniser"...


              • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 14:06

                "le christianisme a intégré la laïcité" contrairement à l’Islam, dites-vous. Cela dépend des pays. En France, toutes les religions intègrent le principe de laïcité. L’Islam, la plus jeune religion à s’intégrer, aussi et malgré les pressions des Islamistes de l’extérieur.

                Maintenant, il serait grave que le catholicisme veuille revenir à la situation antérieure à 1905 et réveille les anti cléricaux les plus virulents, qu’elle leur donne du grain à moudre...On n’a pas besoin de cela.


              • Cascabel Cascabel 7 octobre 2008 11:56

                La laïcité est un concept chrétien visant à séparer le pouvoir temporel du spirituel. Sous l’ancien régime le roi, tout bon catholique qu’il fût, était un laic.

                Cette conception du pouvoir n’existe pas dans l’islam, n’en déplaise aux "laïcards".



              • Senatus populusque (Courouve) Courouve 7 octobre 2008 14:18

                La laïcité comporte trois éléments :

                liberté de conscience, liberté des cultes, séparation des Eglises et de l’Etat.

                Seul le troisième élément peut être assigné à une origine chrétienne. La liberté de conscience est d’origine grecque (penser par soi-même). La liberté des cultes, en particulier du culte protestant, n’a pas été acquise facilement.


              • Justice Man 6 octobre 2008 13:41

                 Zalka, ce n’est certainement pas grâce à vous si la France est encore un pays laïque.


                • morice morice 6 octobre 2008 13:55

                  Bonjour la Taverne, aujour’hui on boit au même zinc y semble.


                  • morice morice 6 octobre 2008 13:56


                    Je ne doute pas qu’une raclure xénophobe dans votre genre trouvera une explication de merde du genre : devant la menace musulmane il faut lancer une nouvelle croisade.

                    zalka : et pourtant c’est ce qu’il souhaite, il vient le dire tous les jours ici...


                  • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 14:09

                    Oui, Morice, on trinque au même zinc, même si nous ne sommes pas de mêmes pensées politiques. Qui paie la tournée ?


                  • LE CHAT LE CHAT 6 octobre 2008 13:57

                    Benoît tourne toi , tourne toi et vlan sa main droite dans la tronche de debeulyou ! smiley


                    • LE CHAT LE CHAT 6 octobre 2008 14:01

                      être athée , c’est le pied car " l’athée rit sage en douces heures "


                    • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 14:08

                      grâce au parachute doré ?


                    • CANAAN 6 octobre 2008 14:20

                      ZALKA...Lorsque ben laden pose des bombes, nous, nous vivons la démocratie... en vraie...
                      et aidons tous ceux qui veulent s’émanciper, se libérer d’une idéologie politique moyenâgeuse...comme nos frères BERBERES, par exemple !


                      • Zalka Zalka 6 octobre 2008 14:48

                        Cannaan, vous nous aidez en proposant une croisade ? Vous en avez d’autres des blagues comme cela ?


                      • CANAAN 6 octobre 2008 15:00

                        ZALKA...

                        Il y a croisade et croisade...avec des bombes comme ben laden, al qaida, les talibans, les pasdarans,les fréres musulmans...avec l’épée (ratisbonne) et croisade démocratique...avec les citoyens...


                      • Cascabel Cascabel 7 octobre 2008 12:14

                        @ CANAAN

                        Malheureusement les islamistes ne sont pas les seuls à attaquer le monde libre.

                        911-911-911-911-911-911...





                      • Céphale Céphale 6 octobre 2008 14:48

                        Et ça y est : ça dérape.

                        Les croyants laïques, juifs, chrétiens et musulmans, sont consternés.


                        • La Taverne des Poètes 6 octobre 2008 14:53
                          Je revendique et j’assume totalement le choix du titre et de l’illustration.

                          Par le titre gentiment provocateur, j’entends faire parler le Citoyen, libre penseur, qui interpelle ces doctes religieux prétendument "supérieurs" aux laïcs pour les ramener à la réalité de notre république qui a voté la séparation de l’Eglise et de l’Etat et qui affirme constitutionnellement sa laïcité (tout court : pas "positive" !).

                          Par le choix de cette image sans rapport direct avec le fait d’actualité rapporté, je veux montrer les dérives de la connivence entre les puissants et le Vatican, le risque d’américanisation de notre pays sous l’effet du sarkozisme et de la "laïcité positive".

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès