Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quand l’Elysée met en scène une visite de Sarkozy...

Quand l’Elysée met en scène une visite de Sarkozy...

Tout le monde s’en souvient, en juin 2007, la RTBF (Radio-Télévision belge de la Communauté francophone) avait diffusé une vidéo de la conférence de presse du Président Sarkozy, lors du sommet du G8, montrant l’intéressé balbutiant, comme sous l’effet de l’alcool (cf. La vérité sur Sarkozy et la vidéo du G8).

Samedi, la télévision belge a réédité son exploit en suivant, jeudi, le premier déplacement de Nicolas Sarkozy depuis son malaise, fin Juillet. Le reportage de la RTBF (ci-dessous) nous transporte à Caligny, dans l’Orne, pour la visite de l’usine de l’équipementier Faurecia, durant laquelle absolument rien n’est laissé au hasard, avec une mise en scène particulièrement soignée : présents sur place, un service de sécurité empêchant le moindre manifestant sur le chemin du Président, et surtout… des salariés figurants volontaires venant d’autres usines du groupe Faurecia. Ces salariés étant d’ailleurs choisis selon leur taille afin qu’aucun d’entre eux ne soit plus grand que le Président Sarkozy lui-même !

Au final, la mise en scène fonctionne merveilleusement, puisque tout se passe bien et tout le monde est content. Surtout Nicolas Sarkozy qui lancera un « Je suis payé pour agir ! » devant une foule de figurant acquis à sa cause…

Cela ressemble beaucoup aux méthodes utilisées durant la monarchie française pour éviter que le roi ne rencontre le peuple. Le roi ayant besoin de ne rencontrer que des sujets heureux dans leurs vies et heureux de leurs conditions…

Conclusion du reporter de la RTBF : « Le Président ne veut voir qu’une seule tête, cela fait de belles images mais pas sûr que les Français soient dupes ».

Hum… Soyons honnêtes, les Français sont dupes !

* * * * * * *

- Le magnifique reportage de la RTBF :

- Le reportage de France 2 (qui n’a rien vu de la manipulation !!!) :


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • jako jako 7 septembre 2009 09:36

    Bonjour, j’ai vu cela samedi en Belgique , j’étais explosé de rire. D’un autre côté on ramasse pas mal chez nos voisins c’est honteux


    • impertinent3 impertinent3 7 septembre 2009 11:47

      L’histoire ne manque pas d’hommes de petite taille qui furent de grands hommes : Gandhi, W. Churchill, Jaurès, Mendes France, etc.

      Ceux-là n’avaient pas besoin d’artifices pour inspirer le respect.

      Pour en revenir à Sarkozy, comment voulez-vous que quelqu’un qui n’assume pas son physique et qui ne s’aime pas* puisse aimer les autres, puisse aimer les français, puisse aimer la France ?

      * Ce manque d’estime de soi transparait derrière sa prétention affichée d’être le meilleur.


    • impertinent3 impertinent3 7 septembre 2009 13:14

      Je complète mon message précédent par le copié-collé d’un article du correspondant à Paris du journal suisse « Le Temps » . Cela montre bien que notre président est la risée de l’Europe entière.
      ------------------------------------------

      Dans les coulisses du « Sarkoshow » de crise
      Sylvain Besson
      Le président repart en province pour mettre en scène son action économique. Décryptage d’un spectacle très organisé, artificiel, mais qui continue à plaire.

      « Un beau discours, très rassurant… C’est important ce qu’il dit là, le président… Je suis surpris, il a l’air bien au courant des problèmes de délocalisation… » Les employés de l’usine Faurecia, fabricant de sièges automobiles installé dans la verte campagne de la Suisse normande, avaient l’air contents, jeudi, d’avoir écouté Nicolas Sarkozy.

      Malgré l’usure du pouvoir, la crise et des phrases entendues mille fois depuis son élection, les tournées en province du chef de l’Etat continuent de faire mouche auprès d’un certain public. Et la soigneuse mise en scène de ce « Sarkoshow », qui a repris hier après la pause estivale, n’est pas étrangère à son succès.

      Décor et public préparés

      Le spectacle commence dès l’aube, avec la mise à disposition d’un avion de transport militaire pour les journalistes qui couvrent l’événement. Arrivés à l’usine, flambant neuve et encore presque vide, les médias reçoivent les consignes de la journée. Elle se découpe en trois « séquences » : le président visite ; le président fait une « petite allocution informelle » devant les salariés ; le président participe à une table ronde pour l’emploi. L’important, tout le long, est de « laisser travailler le pool images », les photographes et caméras qui seront « au contact » du président.

      Le décor et le public ont été préparés à l’avance. Derrière la table ronde, en toile de fond, il y aura des salariés et des personnalités locales, triés par le préfet pour être représentatifs de la population : un homme en fauteuil roulant, des femmes, un cadre « issu de la diversité ». Sur l’estrade, en face d’un podium surchargé de caméras, la direction de l’usine a disposé des apprentis en blouse blanche, qui entoureront Nicolas Sarkozy lorsqu’il parlera aux salariés.

      Selon des syndicalistes, ces novices ont été sélectionnés selon un critère bien précis : leur taille. « Vous voyez, il n’y a que des petits », s’amuse un représentant de la CGT. De fait, aucun des apprentis ne dépasse le président de plus de quelques centimètres.

      Nicolas Sarkozy arrive en hélicoptère, accompagné de ministres, de conseillers et d’aides de camp. Mâchonnant quelque chose, parfois interrompu par son téléphone portable, il inspecte d’un air blasé mais souriant les chaînes de montage. Les explications l’intéressent modérément, mais il a un mot pour chaque employé : « Quand il y a un nouveau produit, on vous met en formation ? D’où venez-vous ? Cameroun ? Yaoundé ? Vous soudez, là… » Son discours est calibré pour répondre aux angoisses des ouvriers de l’automobile. « Le rôle du président, c’est d’aller partout où on a besoin de lui, lance-t-il. Des avions, des automobiles, des bateaux, c’est ça une grande économie. […] Je le dis : la France ne sera pas un désert industriel. » La promesse d’investir des fonds publics dans Faurecia, au cas où un concurrent étranger voudrait l’acheter, est bien reçue dans cette entreprise considérée comme « opéable » par ses salariés.

      « Est-ce qu’il a été bon ? »

      Le « Sarkoshow » n’a pas toujours été aussi bien huilé. Le président traîne comme un boulet ces images du début de mandat, le « descend un peu le dire » furibond lancé à un pêcheur qui l’insultait, le « casse-toi pauv’con » adressé au mauvais plaisant du Salon de l’agriculture. Mais, aujourd’hui, ses déplacements atteignent des sommets de minutie : interdiction aux caméras de contourner l’estrade présidentielle – on risquerait de les voir à l’écran – ; ministres en costume sombre, disposés sur fond d’apprentis en blouse blanche, pour offrir un coloris optimal aux caméras et photographes.

      Le caractère artificiel de ces rencontres avec le peuple agace parfois. Cet été, le ministre de l’Education, Luc Chatel, s’est fait brocarder après la visite d’un supermarché dont les clients étaient en fait des employés, amenés par l’entreprise pour « faire masse » (le même procédé a été utilisé jeudi pour remplir l’usine Faurecia).

      « Les médias se sont indignés, ils ont dit « vous trichez », s’amuse le sociologue Denis Muzet, président de l’institut Médiascopie. Sans doute que c’était trop mal joué pour passer à l’antenne. Mais quand c’est bien joué, ils s’en accommodent. »

      Le public non plus n’est pas dupe. « Quand un homme politique est filmé sur le terrain, c’est un artefact, les gens le sentent, ajoute Denis Muzet. La question n’est pas « est-ce que c’est vrai ? », mais « est-ce qu’il a été bon ? ». C’est la force de Sarkozy : c’est un artiste télévisuel, il emballe un peu tout le monde par sa capacité à établir une proximité, de l’empathie. » Les visites d’usines dans des coins reculés risquent donc de se poursuivre avec une fréquence croissante, jusqu’à l’élection présidentielle de 2012. Comme aime le dire Nicolas Sarkozy, qui ne boit presque pas : « C’est du gros rouge. » Lui, au moins, n’en a pas perdu le goût.
      --------------------------------------------
      edasfdasfdas

      <script type="text/javascript">
      OAS_AD('Middle1');
      </script>


    • COLRE COLRE 7 septembre 2009 10:03

      Moi aussi, en l’entendant à la radio, ce matin, l’histoire m’a semblé tellement hallucinante, d’un grotesque tellement incroyable, qu’après un moment de sidération incrédule, j’ai plongé dans un énorme fou rire… Et j’en ris encore.

      Une pareille bouffonnerie à si haut niveau, c’en est presque angoissant…


      • Serge Serge 7 septembre 2009 11:01

        « Je suis payé pour agir. »

        Tout à fait vrai...mais il manque à cette affirmation très forte l’essentiel...

        DANS L’INTERÊT DE QUI ?

        Une fois de plus je rappelle ( et je dis à tous les Français d’en bas qui ont cru en Sarkozy défenseur de leurs intérêts...de relire le discours de Toulon du 25 Septembre 2008...le plus cynique et le plus démagogique du calife !!! ) cette autre très forte déclaration du discours de Toulon...

        « JE N’ACCEPTERAI PAS DE HAUSSE DES IMPÔTS ET DES TAXES QUI REDUIRAIENTLE POUVOIR D’ACHAT DES FRANCAIS. Car NOTRE OBJECTIF,c’est de leur rendre du pouvoir d’achat et non de leur en prendre. »

        Et puis...1 an plus tard...Taxe carbone...forfait hospitalier augmenté...électricité et gaz augmentés..etc...etc...

        Et pour faire avaler sa politique de casse et anti-sociale...mise en scène permanente ( avec la complicité des médias aux ordres...les journalistes Français sont vraiment devenus la cour de Sarkozy !!! ) de ses visites tout comme celles des ministres ! Merci au journalistes de la T.V. publique Belge d’être encore de vrais journalistes !!!


        • RilaX RilaX 7 septembre 2009 11:26

          Oui ca fait du bien.
          Mais pas qu’aux socialos.
          Juste a tous ceux dégouttés par le président actuels.
          Ce qui veux dire tous les non UMP, et même quelques UMP...

          Ah ca fait peur hein vu sous cet angle ?


        • Cotcodec 8 septembre 2009 01:57


          et même beaucoup d’UMP

          quand le roi sera nu, y’aura pas grand’monde pour lui prêter son slip !

          c_


        • Gazi BORAT 7 septembre 2009 11:06

          Je me souviens d’une association de « citoyens contre la violence routière » soutenant Nicolas Sarkozy devant les caméras.... et composée de militants recrutés sur annonce par l’ANPE.

          Et aussi, il y a peu, des ménagères interrogées dans un supermarché, félicitant le gouvernement et.. toutes encartées UMP !

          Aaahh.. La société du spectacle !

          gAZi bORAt


          • Bardamu 7 septembre 2009 11:08

            Avis aux SARKOZYSTES !

            Je me demande chaque jour comment pareil GUIGNOL a pu tenir le haut du pavé jusque-là, sans glisser jusqu’en la rigole avec ses talonnettes !
            Sarkozystes, vous soutenez un PITRE, votre DéMOCRATURE a tout d’un CIRQUE.

            Nous allons, pour la plupart, finir pauvres tout en endossant un grand costume de CLOWN.
            Nos SDF feront rire !
            Nos haillons déclencheront « L’internationale » de l’universelle hilarité !
            Notre pauvreté enthousiasmera extra-muros.
            Ah, je les entends déjà ces « Ah ! ah ! ah !... SI cons, ils l’ont bien mérité ! »
             
            A l’étranger, par votre faute nous passons pour des PITRES.
            On s’y dit :
            -Mais enfin ! ils ne réagissent pas ?
            -Comment rester sérieux face à LUI !
            -Personne ne se marre ? une fois... au moins une fois ? se gondole le Belge !

            Blague à SON propos en Italie :
            « Quatre mariages et un INTERNEMENT »
            Pareille perspicacité donne envie de manger des pizzas, non ?

            Car, cette grenouille qui veut se faire aussi haute qu’une girafe, c’est une blague ?

            ET... le FABULISTE continua son récit... il nous dit : 
            -Alors, l’ANIMAL, prêt à éclater, convoqua l’assemblée des insectes, cafards, punaises, cloportes voire gendarmes parfois... bref, de tout ce qui se faisait PETITS et soumis, et à la cantonade lança :
            Ne suis-je le plus GRAND du royaume ?... ces insectes ne sont-ils pas bien plus petits que MOI ?
            Les CANICHES approuvèrent DE CONCERT.
            Les LIONS, quant à eux, rugissaient d’un rire grinçant et jaune, la mâchoire grande ouverte et pressés d’en découdre !
            Du La Fontaine ?
            Non ! d’un sarko-PHAGE alors !

            Car, si vraiment sarkozystes vous souhaitez un DICTATEUR, prenez-le au moins un peu plus sérieux, CRéDIBLE !
            Laissez-le « pousser SA moustache » !... oui, avec une mèche sur le côté comme ADOLFO !
            Ou, rasez-lui le crâne façon DUCE pour aussi faire « FUREUR » !
            Mais grand dieu, virez-lui son NEZ ROUGE !

            J’ai HONTE à ma France, moi.
            Jadis, riait-on encore des Belges, chez nous... bref, le Français se RESPECTAIT !
            Mais là, on leur a trace une AUTOROUTE pour se venger ;
            Et le conducteur FOU qui zigzague sur cet axe routier meurtrier a pour nom : Nicolas 1er, empereur du RIRE !... prince des BOUFFONS !... et FOU attitré de tous les rois étrangers !


            • impertinent3 impertinent3 7 septembre 2009 11:52

              L’Europe entière se bidonne à son propos. J’ai la chance de pouvoir lire la presse en allemand et en anglais.
              Un florilège :
              Süddeutsche Zeitung (Allemagne) : « Ehonté, irritant, narcissique (…) Ses prédécesseurs aussi aimaient le luxe. Chez Sarkozy, cependant, cela tourne vite au vulgaire. »

              NRC-Handelsblad (Pays-Bas) : le quotidien s’interroge sur « ce qui se déroule vraiment à l’Elysée, où l’on semble tourner un remake de Louis de Funès ».

              The Independent (Angleterre) : « Sarkozy est le candidat unique d’un studio de “Loft Story” appelé Elysée, une star de soap opera ».

              Etc.

              Il n’y a que lui qui pense qu’on le prend au sérieux en Europe.

              @Bardamu, tu cites l’Italie, mais les Italiens feraient bien de regarder dans leur propre jardin. Parce que Berlusconi n’est pas triste non plus.

              Je dirais : « Sarkozy, Berlusconi, même combat » !


            • Bardamu 7 septembre 2009 12:00

              Oui, et on CITE aussi à son propos : « Berlusconi au carré »... c’est pour dire !
              Merci pour CE florilège de citations journalistiques étrangères.
              Berlusconi, SARKO, la même mafia... alors, rompons l’OMERTA !


            • firmin 7 septembre 2009 11:16

              Merci au président Sarkozy de faire bouger la France , elle qui n’a de gloire que son passé.
              Un grand président pour des frogs.
              Bien à vous.


              • Bardamu 7 septembre 2009 11:20

                Tiens, une autre histoire BELGE contée ici !
                L’auteur ?... Un FIRMIN façonné main !... par un NAIN !


              • Bardamu 7 septembre 2009 11:17

                Merci à l’AUTEUR de l’article d’avoir si rapidement réagi pour nous conter cette histoire BELGE.
                Les deux vidéos proposées en comparatif... ça dessille les yeux des VEAUX ça, mon général !
                Ô démarche salutaire, que j’emprunte tes PAS !


                • geo63 7 septembre 2009 12:15

                  Une simple remarque : cette histoire de choix des tailles est nécessairement approximative puisque parmi les suivants immédiats on reconnaît l’éminent secrétaire d’Etat Vauquiez dont la taille avoisine celle de Louis XVI. Je dois avouer que depuis un certain temps je le trouve très vouté, sa tête se rapproche du sol, serait-ce l’adaptation à la fonction qui l’exige ?


                  • TSS 7 septembre 2009 13:05


                    c’est precisé dans l’article de la RTBF tous ceux qui entourent sarkho sauf les ministres

                     presents ,mais patience bientôt sarkho choisira des ministres à sa taille ... !!


                  • goc goc 7 septembre 2009 12:29

                    Le plus grave, c’est que ce genre de manipulation, a force de se repeter, on mets dans l’esprit des gens, l’habitude du « faux » jusqu’a l’eriger en dogme politique

                    Aujourd’hui c’est juste un problème de taille, demain ce sera la manipulation des images a la mode du « sovietisme a ses heures de gloire », et on fini par l’interdiction de penser autrement (quoiqu’avec l’affaire « Melissa Theuriau » on est déjà dans ce mode)

                    Quand on en arrive a choisir son public, c’est qu’on n’est plus dans la realité, mais dans un village digne de la nomenclatura sovietique, ou du delire hitlerien a la fin de sa vie, bref du fascisme dans toute sa splendeur


                    • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 septembre 2009 12:29


                      Je l’ai déjà dit dans plusieurs réponses, les services de com je dirais à la c.n )de l’Elysée comme celui des sinistres dans leurs suffisance nous prennent vraiment pour des gogos, voir des ânes,.... comme si les téléspectateurs ou les internautes ne savent pas disséquer les images !.

                      En outre,... ils persistent à ignorer que maintenant... tôt ou tard, ... tout se sais !!!!Dans l’temps, ... faut remonter au Ministre Michel Jaubert tenant un discours ...et pour paraître plus grand était juché sur une caisse de bière, ...ou Olivier Strin homme politique qui avait payé des figurants pour son meeting... il y a une vingtaine d’années ) ) ce coup lui a été fatal,... peu de temps aprèsil a disparu de la scène politique !

                      Idem pour les cliente la visite récente de Luc Chatel dans une grande surfaces ( baisse des fournitures scolaires )



                      @+P@py


                      • Gilbert Spagnolo dit P@py Gilbert Spagnolo dit P@py 7 septembre 2009 13:22

                        Tiens en parlant de taille, .. ; il y à 47 ans... à la photo de fin de stage de moniteur de sport dans la police à la CRS de Dijon, j’ai voulu me grandir ( j’suis pas un main ni un géant 1m,73 ) ..mais comme j’étais entouré de deux bien plus grand que moi,... je me suis placé sur la pointe des pieds... et en revoyant mentalement la photo,...moi aussi, ben j’ai l’air ...d’un c.n,...depuis ça m’a servi de leçon !!!


                        @+P@py, ...


                      • pissefroid pissefroid 7 septembre 2009 12:47

                        Je crois que cette histoire est loin d’être drôle.
                        Un tel comportement pour un responsable politique est la porte ouverte à une nouvelle forme de dictature.
                        Je souhaite me tromper mais je crains d’être en deçà de la vérité.


                        • fonzibrain fonzibrain 7 septembre 2009 15:02

                          ça devient grave la France quand même,de plus en plis c’est ambiance sovitique


                          comment s’apelle cette ville faite que de façade que les cocos montraient aux occidentaux béat devant le système svoviétique

                          • uranus74 7 septembre 2009 15:33

                            Il va falloir que Wauquiez, Estrosi et Devedjan, choisissent de quitter le gouvernement ou apprennent à marcher sur les genou sans oublier Horteboutefeu, Barnier lui a été envoyé à Bruxelles..


                            • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 7 septembre 2009 16:13

                              Cet énième épisode de mise en scène gouvernementale ne signifie qu’une chose c’est que notre pays est de plus en plus une république bananière. Nos dirigeants se sentent tellement minables qu’ils se croient obligés de recourir à de la propagande grossière (qui généralement se retourne contre eux). On savait déjà qu’à chaque sortie publique de notre guide suprême, il fallait avoir une carte à jour de l’UMP pour approcher le monarque à moins de 100 mètres...On n’a jamais vu ça, ce type est tellement détesté qu’il n’ose même plus affronter directement les français...Quel courage !...


                              • Michel DROUET Michel DROUET 7 septembre 2009 16:20

                                Tout cela est petit...
                                Il n’y a pas longtemps on avait eu Luc Chatel qui devisait allègrement avec des ménagères de moins de 50 ans dont certaines de l’UMP, dans un rayon de fournitures scolaires.
                                Ah, on voit bien que les choses ont changé depuis l’arrivée de Mitterand au Ministère de la Culture : les mises en scènes sont devenues la règle.


                                • Marcel Chapoutier Marcel Chapoutier 7 septembre 2009 16:29

                                  http://leblogdemarcelchapoutier.hautetfort.com/


                                  J’ai encore oublié, je ne sais pas me vendre, trop tard je ne changerais plus !...

                                  • jacques jacques 7 septembre 2009 17:31

                                    Trop drôle,ce plan média et vidéo .Certains hebdomadaires se demandaient si Sarko était de gauche ,maintenant ils savent de gauche tendance Groucho Marx. Entre Berlusconi et Sarko l’Europe des clowns est bien avancée.


                                    • Christoff_M Christoff_M 8 septembre 2009 01:03

                                      Les visites de Sarkozy et de ses sbires nous font penser à des régimes totalitaires disparus !!

                                      Abords évacués ou nettoyés, j’ai discuté avec des gens qui se plaignaient de ne même plus pouvoir se garer dans leur quartier, Obama et Sarkozy, ruine pour l’état en escorte et personnel mobilisé, encore un point commun entre deux hommes qui ne se ressemblent pas et qui sont pourtant loin géographiquement, qui copie l’autre Sarkozy, à coup sur dans des mesures délirantes par rapport à la France....

                                      meme le public de façade est choisi pour les poignées de main...

                                      cela me rappelle, il y a plus de vingt ans des visites d’officiels dans de grandes usines de moulage plastique.... tout était nettoyé voir repeint les jours précédents la visite !! les personnes sélectionnées, suivant leur taille, leur jeunesse !! en 2009 c’est plus gênant de s’en tenir à cette comédie de guignols, couteuse au demeurant !!

                                      Sarkozy aurait il peur d’affronter la vérité en face, le public qui ne l’aime pas, depuis ses déboires au salon de l’agriculture et la preuve qu’il ne sait pas réagir quand un imprévu survient !! tout le contraire de Chirac, populaire pour sa louche tendue et ses passages dans la foule.

                                      Un point commun avec Mitterrand en fin de règne, mais Mitterrand était malade, de savait attaqué ou lâché par des gens de son entourage.... Sarkozy est loin d’être en fin de règne, alors bientôt la Sarkomobile blindée pour passer de loin dans nos rues !!


                                      • Christoff_M Christoff_M 8 septembre 2009 01:04

                                        les Marx ou Chaplin pourraient revenir, entre Brown, Sarko, Obama, Poutine, Berlusconi et Merkel, il y aurait de quoi faire....


                                      • Cotcodec 8 septembre 2009 02:01


                                        en France tout finit par des chansons dit le proverbe

                                        on tient un bon sujet là non ? ce sera un tube et on guinchera dessus en boîte en se pliant de rire

                                        Sarko va devenir une vraie légende pour sûr il a l’étoffe

                                        c_


                                        • monbula 14 septembre 2009 01:46

                                          pour l’auteur
                                          Conclusion du reporter de la RTBF : « Le Président ne veut voir qu’une seule tête, cela fait de belles images mais pas sûr que les Français soient dupes ».

                                          Hum… Soyons honnêtes, les Français sont dupes !

                                          Désolé, Monsieur, je ne vous ai pas attendu pour comprendre le cirque Sarkosy.

                                          Par contre, on ne vous entend pas, certains journalistes à critiquer la dérive du journalisme.

                                          A moins que vous jouez aux chaises musicales, alors vous en faîtes parti.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès