Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Quoi ? Alors la démocratie moderne ne serait qu’une farce (...)

Quoi ? Alors la démocratie moderne ne serait qu’une farce ?

  Au cours de ses conférences, Etienne Chouard ne cesse de le répéter : "Lisez les Principes du gouvernement représentatif !" Etant pris de frénésie rebelle et prenant peu à peu goût à comploter silencieusement contre la politique actuelle, j'avais besoin de confirmer ce que je pressentais déjà. Je regarde dans les bibliothèques municipales de Paris, je vois qu'il n'en existe plus que deux exemplaires, dont un dans la réserve centrale. Alors que sur Wikipédia, il est affirmé que cet essai constitue un des classiques de la discipline, je m'interroge et je me demande pourquoi un tel livre est tombé un peu dans l'oubli, comme ça, dans la capitale. C'était avant sa réédition bienvenue en fin d'année en 2012, et son succès retrouvé auprès d'un public qui l'avait certainement demandé.

 Car qui a dit que les citoyens d'aujourd'hui ne s'intéressent plus à la démocratie ? Car même avant de se poser des questions sur la forme du gouvernement, il arrive parfois que des gens, un peu hurluberluesques sans doute, ont soudain l'envie de savoir sur quel chemin ils se promènent, se renseignent sur les destinations, le climat, l'inclinaison, enfin...veulent la vérité sur le lieu où ils se trouvent alors que les autres autour d'eux ne réfléchissent pas et foncent comme des brutes.

 Dans cette quête de sens, une stèle gréco-romaine remonte à la surface et commence une nouvelle route : Non, la démocratie moderne n'a jamais vraiment existé, c'est une usurpation d'identité à laquelle ma véritable nature s'oppose, la démocratie ne saurait être une oligarchie. Aïe ! L'illusion d'une existence politique, tu parles, que puis-je faire avec toi, vieille pierre ? Je me sens encore plus débile que je ne l'ai jamais été auparavant, j'ai presque honte, c'est peut être ça la pauvreté aujourd'hui. Mais non, je peux totalement plier en deux mon vote et le cacher dans une urne. Qu'est-ce que ça me coûte à moi, d'envoyer des ogives nucléaires en Corée du Nord ? Et je le fais, voilà, et je me sens tout rouge et compressé, bien décidé, en soufflant un peu fort, que mon choix quotidien est le meilleur. Des ogives à tête nucléaire et à défragmentation stratosphérique, monsieur le candidat. Ce livre est en réalité une barre de TNT qui peut exploser un corps électif, l'allumette étant fourni gracieusement par les électeurs qui se cachent avec paresse et autisme.

 La représentation des choses et des valeurs, grand débat depuis les débuts du capitalisme contemporain, se représente elle-même en tant que démocratie limitée par le nombre d'élus qui ont accès à cette représentation. Entre les citoyens, les différends se règlent au niveau communicationnel et publicitaire. L'action politique est limitée à un travail de propagande personnelle qui est approuvée par les motivations du vote. La grande majorité des intellectuels politiques depuis le 19ème siècle croit que cette limite de la démocratie est en réalité une limite technique qui préserve le cadre de la décision ; en pratique, seuls quelques candidats à des élections gagnent la possibilité d'une décision politique collective, avec l'appui d'un parti unique qui se confonde parfaitement avec le fait majoritaire. Le gouvernement représentatif, comme la démocratie athénienne, a comme frère ennemi la majorité qui soutient la tyrannie du nombre, de la masse. Mais là où les Athéniens décident eux-mêmes de se rendre tyranniques, les électeurs contemporains invitent les candidats à faire de la surenchère et à détruire le corps politique. La finalité extrême du gouvernement représentatif est donc de ne plus se représenter soi-même lors d'une action politique négative. Le système électif est plus proche de l'anarchie que le tirage au sort l'est de la tyrannie. En conséquence, le tirage au sort n'est pas seulement une répartition égalitaire des responsabilités politiques, il peut être aussi le fondement rationnel de tout pouvoir séculier réellement effectif, démocratique ou non.

 Le gouvernement représentatif a pour nature d'être incapacitant et de s'en remettre à un ordre futur qui conditionne l'action politique à une espérance, une éventualité, une proposition, un choix ou un vote. Le régime promet le pouvoir sans exercer de pouvoir et fonctionne comme une délégation permanente qui gère les tractations infinies entre les particuliers, en promettant de tout gérer à la prochaine élection. La dérive possible de cette organisation n'est certes pas la tyrannie, mais une irrationalité de fond qui peut annuler toute norme positive en faisant de la rétroaction le motif de la volonté générale. Le système électif étendu au suffrage universel direct entretient une relation avec le système totalitaire, de même la monarchie avec la puissance surnaturelle, l'aristocratie avec la violence militaire, la démocratie directe avec la tyrannie du nombre. la technocratie avec la bureaucratie, le capitalisme avec la dette.

 Bernard Manin n'a visiblement pas écrit ce livre pour clamer une prophétie qui emporte les foules. Bien plus, il a posé le premier jalon d'une responsabilisation collective face aux décisions arbitraires qui ont pris l'apparence de la légalité dans les régimes issus de mouvements révolutionnaires. Cette histoire est la nôtre et ne pas chercher à la comprendre c'est favoriser l'étendu du non-droit au milieu d'une société qui se prétend ouverte et démocratique.

 

Article aussi disponible sur :

http://www.senscritique.com/livre/Principes_du_gouvernement_representatif/critique/50015498


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • fred.foyn Le p’tit Charles 11 avril 2015 10:13

    Démocratie....Système politique, forme de gouvernement dans lequel la souveraineté émane du peuple...Régime politique dans lequel le peuple exerce la souveraineté....Régime politique, système de gouvernement dans lequel le pouvoir est exercé par le peuple, par l’ensemble des citoyens...Selon la célèbre formule d’Abraham Lincoln (16e président des États-Unis de 1860 à 1865), la démocratie est « le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple »...Nous sommes très loin du compte.. ?

    Alors...une arnaque de plus de la part des politiciens.. ?

    • gaijin gaijin 11 avril 2015 10:34

      ben quoi les moutons choisissent leur berger c’est quand même un progrès ......
      sinon on pouvait finir en méchouit ou aux flageolets de manière arbitraire ....là on a le choix .....
      c’est un progrès .....
      c’est indéniable ......

      progrès suivant ?

      VITE !!!!!


      • Boogie_Five Boogie_Five 12 avril 2015 22:47

        @gaijin
        Oui, on a le choix...parmi les candidats qui se proposent et à l’intérieur de frontières bien définies. En dehors de ça, c’est bien l’arbitraire qui commande. 


        Le progrès suivant serait une démocratie universelle, mais c’est assez loin d’être gagné ! 

      • Jean J. MOUROT Jean J. MOUROT 11 avril 2015 18:32

        « La démocratie est le pire des régimes - à l’exception de tous les autres déjà essayés dans le passé. »Winston Churchill


        • Dwaabala Dwaabala 11 avril 2015 18:38

          L’idéal du tirage au sort des décisions politiques ne laisse pas de surprendre : l’objet de la décision est-il lui-même , suivant ce principe, également tiré au sort ?
          Parce qu’il existe plusieurs sortes de tirage au sort. Blanc ou noir, c’est à ce type de tirage que se rapporte la remarque précédente. On bombarde ou non tel pays. Bien ! mais qui a soulevé le problème ? Ce ne peut être que le tirage au sort.
          Il faut alors envisager de mettre toutes les questions à traiter sur des petits papiers, chaque citoyen y allant de ses suggestions, par exemple, j’aimerais que les pissotières soient gratuites. S’il y en a de nombreuses les mêmes les chances de la voir sortir sont accrues quand on tire un papier au sort. Ensuite on vote oui ou non, blanc ou noir, sur la gratuité.
          L’informatique et internet peuvent évidemment simplifier ces opérations.
          Est-ce que j’ai bien compris le système du tirage au sort se substituant au vote ?


          • Attilax Attilax 11 avril 2015 22:32

            @Dwaabala
            Le tirage au sort est encore une forme de représentation. Je lui préfère le vote direct des lois de tous les citoyens, aujourd’hui possible grâce à internet...


          • Boogie_Five Boogie_Five 12 avril 2015 22:52

            @Dwaabala
            Mais non, le tirage au sort est utilisé pour désigner les responsables politiques, les magistrats qui dirigent la cité, ceux qui organisent le débat à l’assemblée, ceux qui s’occupent de gérer la plupart des services. Pour les questions posées à l’assemblée, n’importe quel citoyen peut aller à la tribune et l’assemblée se prononce par un vote à main levée. 


          • Attilax Attilax 13 avril 2015 21:27

            @Boogie_Five
            On est d’accord.


          • Aristide 11 avril 2015 22:06

            Voilà donc LA solution à tous nos problèmes de représentation démocratique. Le tirage au sort comme LA seule alternative au vote.


            Je passe sur l’histoire du « vote » et de son évolution qui fait que la terre entière, tous les régimes quelques soient leur nature utilisent ce « procédé du vote » assez efficace. Bon, il y aurait donc un autre procédé, le tirage au sort. 

            Ce qui est bizarre tout de même, c’est de donner le résultat des courses avant qu’elles aient lieu. Chouard voudrait une nouvelle constitution, pourquoi pas. Mais au fait, est ce que le tirage au sort doit obligatoirement être imposé au final ?

             

            • Boogie_Five Boogie_Five 12 avril 2015 22:57

              @Aristide
              Ce n’est pas un résultat des courses, puisque tout les participants sont sur la même ligne d’arrivée ! Le tirage au sort est organisé avec une rotation des charges sur une ou deux années, comme ça chacun a la chance d’exercer une magistrature au moins une fois dans sa vie. 


              Rien ne peut être imposé de force si il n’y a pas de majorité pour l’accepter. La démocratie athénienne, comme la démocratie moderne, adopte des lois sur la base de la majorité. Bon, c’est vrai qu’aujourd’hui les citoyens ont un peu perdu le contrôle sur l’adoption des lois, mais c’est quand même faisable.

            • sls0 sls0 12 avril 2015 07:54

              Je la trouve pas mal l’idée du tirage au sort.

              1)Je me suis posé la question ’’si tu étais tiré au sort ?’’
              Je n’aime pas posséder, de grandes chances que je ne chercherai pas à m’enrichir, mais je serai assez fainéant pour tout ce qui est égotique et c’est pas sûr que je réagisse à l’émotionnel. Sûr que je ne plairai pas à tout le monde, après un temps imparti je gicle donc si je déplais ou fais des conneries, c’est pas dans la durée.
               
              2)Ensuite je me suis imaginé les personnes que je connais tirées au sort. Et voilà que je me remets à regarder les qualités et défauts, et vlan je revote.

              3)Stanley Milgram a prouvé que les 3/4 des des personnes obéissent aveuglément à l’autorité, on peut en faire des nazis, coté libre arbitre peut mieux faire.
              La France c’est un QI moyen de 98 avec un écart type de 15.
              En dessous de 85 de QI, on ne peut faire que du travail manuel, c’est 19,3% de la population.

              En regardant 1, 2 et 3, il n’y a pas que des qualités à ce système.

              1) La personne correspond elle à la demande citoyenne.
              2) Il faudrait presque voter pour les personnes que l’on va tirer au sort, on se mord la queue.
              3) La personne à t’elle les capacités ?

              Je continue malgré ces remarques à trouver pas mal cette idée.
              Actuellement :
              Pour le 1, si l’élu correspond au profil avant l’élection ; après on s’aperçoit que l’on s’est fait roulé dans la farine, autant avoir une personne qui ne partage peut être pas nos idées mais qui pense au bien être de ses concitoyens dont on fait parti. 
              Pour le 2, les personnes qui obéissent aveuglément, c’est la majorité des députés, avec 25% de chance d’avoir des personnes ayant un libre arbitre on s’en sort mieux.
              Pour les 19,3% qui n’auraient pas trop les capacités, quand je regarde un peu les réactions de certains députés et leur boulot, on serait gagnant, on peut toujours compter sur un certain bon sens qui n’est pas trop de mise au palais du Luxembourg.

              Là dessus je retourne méditer dans ma grotte, je suis seul, c’est mon royaume, je suis le chef, il n’y a personne pour me contredire.
              J’ai failli écrire : personne pour me déranger mais comme j’ai bouffer des fayots, il y aura peut être dérangement. Comme quoi la démocratie même quand on est seul c’est pas toujours évident.


              • Blé 13 avril 2015 07:25

                La démocratie représentative a réussi à faire en sorte que ceux qui sont censés représenter la population et défendre leurs intérêts sont ceux qui ont détournés les pouvoirs pour une petite minorité qui détient non seulement les richesses du pays mais aussi les outils de production de ces richesses via les banques.

                Cela ne date pas d’hier mais cela commence à se savoir, la République a été détournée par la bourgeoisie dès sa naissance, la démocratie a toujours été un leurre pour maintenir les prolétaires dans les étaux du pouvoir de la finance.

                L’Union européenne a rajouté un tour de vis supplémentaire pour les travailleurs (publics, privés, artisans, commerçants, etc...) via les transnationales dont les banques qui en font parti.

                Le mythe de la République et de la Démocratie en France commence à prendre l’eau de toute part. Nous sommes soumis à la loi de la classe dominante, nationale et mondiale.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès