Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Réforme bancaire : le lobbying dans l’appareil de l’Etat (...)

Réforme bancaire : le lobbying dans l’appareil de l’Etat !

Certains doutaient alors qu'il puisse être à gauche. Et c'est là qu'il eut une idée de génie. Avec ses conseillers pour grande partie venus de la banque d'affaires Rothschild, il n'hésita pas à désigner la finance comme nouvel ennemi de la France ! Il fallait oser. Le 22 janvier 2012 au Bourget, François Hollande déclarait : "Mon véritable adversaire n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti. Il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance". L'applaudimètre battait alors son plein. Deux jours plus tard, à Toulon, cette fois, il en remettait une couche en s'adressant plus particulièrement aux banques : "La première décision à prendre, c’est de séparer ce qui relève du crédit, du dépôt, bref du service à l’économie, de ce qui appartient aux opérations de spéculation, pour que les dépôts des épargnants ne soient pas utilisés à d’autres fins que le prêt à l’économie. Ce sera terminé ! Cette séparation sera faite." L'objectif était atteint.

Du projet socialiste aux 60 engagements pour la France !

Au Bourget et à Toulon, le candidat du Parti Socialiste ne faisait là que de reprendre le projet validé par plus de 95% des militants : "Il faut revenir à une stricte distinction des métiers bancaires et séparer activités de dépôt et activités financières. Les banques traditionnelles ne doivent plus prêter l’argent des épargnants et des clients aux banques d’affaires, ni acheter des titres structurés par ces banques d’affaires." Les choses avaient le mérite d'être claires. Or, dans les 60 engagements pour la France, la formulation de François Hollande avait déjà changé la nature profonde de l'engagement des socialistes français : "Je séparerai les activités des banques qui sont utiles à l’investissement et à l’emploi, de leurs opérations spéculatives." Le candidat avait déjà cocufié les militants ! Il lui restait à cocufier les électeurs.

Un lobbying au cœur de l’État !

Dans la proposition de loi qui sera présentée au Parlement, il n'est même plus question aujourd'hui de séparer les activités bancaires. Seules les activités de trading haute-fréquence inférieures à 0.51 seconde seront interdites. De qui se moque-t-on ? Dès la fin de la primaire socialiste, les banques - qui ont fait de François Hollande leur candidat - ont entrepris un lobbying très actif auprès des dirigeants socialistes ! Sans doute, ont-elles pris peur que leur champion de 2007 élabore une loi bien plus restrictive à l'image de la réforme Vickers qui devrait être adopté en Angleterre en 2019. Il y a tout de même un paradoxe à voir le gouvernement français en recul sur cette question par rapport au gouvernement conservateur de David Cameron !!!

Emmanuel Macron, hier associé-gérant de la banque de Rothschild, est aujourd'hui secrétaire adjoint de l'Elysée. Avec cette réformette, de qui, de quoi François Hollande peut-il bien aujourd'hui être le nom et le visage ?

Source : Voie Militante / Credit photo : l'Humanité


Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • Luc le Raz Luc le Raz 20 décembre 2012 14:11

    Comme je l’ai déjà écrit, analysons plutôt la situation actuelle sous l’angle d’une prise d’otages des économies par le capitalisme financier. Délocalisation, optimisation fiscale,  paradis fiscaux, concurrence libre et non faussée (blague !), le référendum annulé sur le traité de Lisbonne, son article 123, l’OMC, les agences de notation, etc..., etc... autant de chaînes et de carcans imposés par la finance.
    Alors, ou nos dirigeants sont d’insondables naïfs ou doués d’un cynisme sans borne. Vu sous cette optique que peuvent ils réellement faire ? Amusez leurs populations avec des miroirs aux alouettes, genre identité nationale le mariage pour tous, ou les élections à l’UMP et nous faire payer la rançon ?
    Récemment : Retour aux banques de dépôts/banque d’affaires, plouf ! « Attention ! si vous continuez vous allez encore perdre un A ! » Heueueueueu comme diraient les guignols smiley


    • colza 20 décembre 2012 17:29

      J’ai le souvenir de la frousse qu’avaient eu les banques lorsque Cantona avait incité les français à retirer leurs pépettes de leurs comptes.
      On pourrait peut-être refaire le coup, mais sérieusement cette fois-ci !


      • Romain Desbois 20 décembre 2012 17:56

        où bien changer de banque. 25 ans que je suis à la NEF

        Le seul truc qui leur fait peur c’est que vous ne soyez plus client chez eux.

        La NEF a effacé un crédit à une cliente qui venait d’être veuve. Quelle autre banque est capable de faire cà ?


      • QUELS FAUX DERCH ..................CES SOCIALOS BOBOS..MOUS

        ’ le loBBying est surtout visible a l ’assemblée et au sénat .......prometheus....hippocrate
        les lobbies ont table ouverte ...DANS LES DEUX ASSEMBLEES ET A MATIGNON ET A L42LYS2E

        QUESTION Y A TIL UN SEUL DEPUTE OU SENATEUR QUI NE DOUBLE PAS SA PAYE AVEC LES

         INDEMNITES DES LOBBIES S ’IL EXISTE IL FAUT LE NOMMER PETIT MINISTRE


      • aviso aviso 20 décembre 2012 17:30
        Réponse a la Gauche Durable
        et la régulation bancaire Nous sommes allés aussi loin que possible ?

        Jusqu’au moment ou les banques qui gèrent le Capitalo-Libéralisme Débridé et nos fins de mois ont dit NIET !!!

        Sur la loi d’encadrement des banques  : « Il n’y aura jamais consensus entre les parties prenantes » ?

        Ce sont des prédateurs, qui ne s’allient que pour plumer le pigeon.

        Réformes bancaires : des actes pas à la hauteur des mots ?

        Les mots d’hier étaient bien en dessous de ce que les maux des banques nous avaient cachés.

        Le gouvernement ne fait pas sauter la banque ?

        Comment voulez vous faire sauter un objet qui fait vos FINS DE MOIS.

         Un« hedge fund » a gagné 500 millions $ sut la Grèce.

        L’Union des Banques Suisses va payer une amende de 1,4 milliard de francs suisses (1,1 milliard d’euros) pour avoir manipulé avec d’autres banques le Libor et Eurolibor durant plusieurs années.

        UBS pourrait afficher une perte nette de 2 milliards d’euros au quatrième trimestre.



        • Laurenzola Laurenzola 20 décembre 2012 18:02

          UBS et consorts ont causés des dommages financiers estimés à près de 700 milliards d’euros « grâce » à cette fameuse manipulation des taux, alors 1,4 milliard, c’est pour payer la vaseline ?


          • millesime 20 décembre 2012 21:03

            d’après le ministre des finances Pierre Moscovici, le projet oblige les banques à isoler leurs activités spéculatives dans une filiale.
            Les éventuelles pertes de ces activités seront sous la responsabilité des seuls actionnaires et créanciers, sans la garantie que l’Etat apporte aux dépôts des épargnants.
            Qui sont les actionnaires de ces filiales ?
            réponse les banques .. !
            de sorte que « de fait » le projet de loi continue d’accorder la garantie publique aux activités spéculatives... ! (lesquelles sont inutiles à l’économie)... ! ....juste utiles aux spéculateurs

            il faudrait et ce serait suffisant.... de réinstaurer l’article 421 et 422 du code pénal (abrogé le 28 mars 1885) pour qu’on ne parle plus de spéculation (n’est-ce-pas Monsieur Moscovici ?) un peu de courage voyons... !!!

            http://millesime.over-blog.com


            • millesime 20 décembre 2012 21:20

              ce projet permet de prendre les devants et couper court aux velléités du rapport européen Liikanen...de loin plus ambitieux.. !!!

              à suivre

              http://millesime.over-blog.com


              • Pyrathome Pyrathome 20 décembre 2012 22:08

                Du lobbyng au sein de l’état ? meuh non....si peu..

                http://www.leparisien.fr/politique/quand-cahuzac-conseillait-les-labos-20-12-2012-2422845.php?google_editors_picks=true

                Lui, c’est un spécialiste du cheveu coupé en quatre !


                • bigglop bigglop 21 décembre 2012 01:27

                  Quel est le pseudo de Hollande, de son gouvernement, du PS ?
                  FORFAITURE

                  Le plus surprenant est la critique de cette ’’réforme bancaire’’ dans les merdias !!!

                  Bon, une petite vidéo sur les renoncements hollandiens

                  Mais aussi, ce soir, l’insondable........(mettre le mot qui convient) des chiens de garde François Lenglet et David Pujadas au JT de 20 heures (33mn50)


                  • thepouet 21 décembre 2012 02:10

                     

                    Ben oui, le sujet de la stricte séparation des « too big to fail », c’est d’abord sur cela que doit porter la discussion politique.

                    Le reste sans ce point réglé n’est que poudre aux yeux, et que la gauche est bien pâle quand elle se couche devant cette question.

                    Comment peut-on rédiger un article sur ce sujet sans mentionner le seul candidat qui en a fait le point de départ de son programme présidentiel. ? Pardon, mais cela m’échappe …

                    Vous faudra-t-il attendre que tout ce gros merdier pète pour que vous vous aperceviez que :

                    1/ ce système bancaire, càd ces « too big to fail », était en faillite depuis longtemps

                    2/ Que pour cette raison il eût été préférable de séparer les activités bancaires (principe du Glass Steagall Act ) dans des établissements différents, déconnectés, étanches ( ce qui n’est absolument pas le cas ), car le bouillon à boire aurait été moins létal …

                    3/ et que tout cela n’a aucun sens si l’analyse s’arrête à un borné « je refuse la dictature financière », ce à quoi une personne sérieuse répond « oui, moi aussi, mais on fait comment ? » et ici commence enfin à se dévider le fil du concept de « crédit productif public », dont la vocation est de soutenir les projets infra-struturels garantissant une vie meilleure aux générations suivantes. ( Y’a du boulot, et ce sera malheureusement impossible en restant au sein de ce système, qui étranglera en masse son bétail, devenu inutile )

                     

                    Si le système ressemblera tôt ou tard à une dictature financière, c’est bien parce qu’il faillit catégoriquement à répondre au point 3/. L’économie physique est zappée du point de vue des banquiers, … mais aussi d’une grande majorité de la contestation présumée.

                    Pourquoi à votre avis a-t-on cassé Cheminade lors de sa campagne présidentielle ?

                    La réponse se trouve dans le qui et quoi sont dénoncés par son mouvement politique.


                    • QUESTION LE PALAIS DE L ELYSEE FAIT IL TABLE OUVERTE AUSSI AUX LOBBIES ??????

                      LA FORFAITURE IRAIT ELLE JUSQU AU PLUS HAUT SOMMET DE L ETAT ????

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès