Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Régionales 2010 : l’UMP gagnerait 9 Conseils régionaux (...)

Régionales 2010 : l’UMP gagnerait 9 Conseils régionaux !

Les élections régionales de 2010 constitueraient-elles un véritable échec pour les listes de la majorité présidentielle ? Pas sûr… si on pensait plus loin.

L’ancien Premier Ministre Alain Juppé, assez sévère dans son analyse, a parlé le 15 mars 2010 d’un « affaiblissement de l’UMP qui va devoir méditer la désaffection dont elle est objet ».
 
 
L’UMP en tête dans 9 régions
 
Les élections régionales du 14 mars 2010 n’auraient pourtant pas été un échec complet pour les listes de l’UMP. En effet, dans neuf régions, la majorité présidentielle serait en mesure de gagner face à ses adversaires socialistes et écologistes.
 
Opération du Saint-Esprit ? Non. C’est plutôt une réflexion de politique fiction du journaliste Gérard Courtois dans le journal "Le Monde" du 16 mars 2010. Ce dernier s’est amusé à appliquer le mode de scrutin prévu par le gouvernement au scrutin du 14 mars 2010.
 
Dans neuf régions, malgré son faible score, l’UMP est en tête de toutes les listes candidates : en Champagne-Ardenne (31,7%), en Alsace (34,9%), en Franche-Comté (32,1%), en Île-de-France (27,7%), dans la région Centre (29,0%), en Rhône-Alpes (26,3%), en Auvergne (28,7%), en Provence-Alpes-Côte d’Azur (26,6%) et en Corse (21,3%).
 
Or, le projet de loi envisage l’élection par un scrutin de liste à un tour. La liste majoritaire (relativement) bénéficiant ainsi d’une "prime majoritaire".
 
En fait, le mode de scrutin proposé est un peu plus compliqué.
 
 
Nouveau mode de scrutin
 
La réforme gouvernementale est d’une bien plus grande ampleur puisqu’elle souhaite "fondre" les conseillers généraux (départements) et les conseillers régionaux (régions) dans un seul type d’élus, les conseillers territoriaux. C’est la raison pour laquelle les conseillers régionaux élus le 21 mars 2010 ne le seront que pour un mandat de quatre ans et pas de six ans. La réforme des collectivités territoriales devrait en effet s’appliquer à partir du 1er janvier 2014.
 
Ce mode de scrutin serait mixte et assez complexe.
 
Pour 80% des conseillers territoriaux, ils seraient élus au scrutin uninominal majoritaire à un tour dans le cadre traditionnel du canton.
 
Pour les 20% restants, issus de listes, est prévue une répartition proportionnelle au plus fort reste établie à partir des voix obtenues par les candidats au scrutin uninominal majoritaire.
 
Donc, évidemment, la transposition de ce scrutin à celui du 14 mars 2010 est un peu plus compliquée que d’imaginer la simple liste arrivée en tête dans chaque région. Il faudrait connaître la liste en tête dans chaque canton de la région pour déterminer la liste vainqueur dans cette région.
 
Mais dans tous les cas, le scrutin uninominal majoritaire à un tour a des effets rudement efficaces dans une répartition éclatée du paysage politique telle que nous pouvons l’observer dans le scrutin du 14 mars 2010.
 
 
Le scrutin majoritaire à un tour très contestable
 
Il a été adopté depuis longtemps en Grande-Bretagne.
 
En été 1958, Michel Debré, lors de la rédaction de la Constitution de la VeRépublique, l’avait proposé pour l’élection des députés mais le Général De Gaulle l’avait refusé pour adopter le scrutin uninominal majoritaire à deux tours, qui permettait à la plupart des députés d’être élus par une majorité absolue de suffrages exprimés (seuls, les cas de triangulaires ou de quadrangulaires peuvent engendrer une élection à la majorité relative et pas absolue).
 
Ce mode de scrutin très complexe avait été aussi proposé dans le rapport du doyen Georges Vedel remis à François Mitterrand en février 1993. Selon lui, il permettait un mélange de proportionnel et de majoritaire avec un seul vote pour l’électeur.
 
Le projet gouvernemental du 21 octobre 2009 prévoit également l’abaissement du seuil de 3 500 habitants à 500 habitants pour appliquer le scrutin de liste aux élections municipales.
 
 
Un scrutin pas vraiment simple ni juste
 
Reste à savoir si le gouvernement réussira à convaincre députés et sénateurs, très sensibles sur le sujet (la plupart sont aussi des élus locaux), et surtout, car c’est quand même l’essentiel, les citoyens de l’intérêt d’un tel mode de scrutin.
 
Son application aux régionales 2010 montrerait à l’évidence que la victoire de l’union des socialistes et des écologistes serait "volée" dans neuf régions. Certes, avec une règle du jeu différente, nul doute que les listes socialistes et écologistes se seraient présentées unies dès le premier tour, mais dans ce cas, comment équilibrer les rapports de force internes sans idée de leur "valeur" électorale ?
 
L’autre conséquence, c’est que les partis "à vocation minoritaire" comme le MoDem, le Front de Gauche (PCF et Jean-Luc Mélenchon), le FN, le NPA, LO etc. seraient laminés dans les Conseils régionaux et généraux.
 
Enfin, troisième inconvénient, majeur celui-ci, la complexité du mode de scrutin pour des élections où les électeurs participent déjà beaucoup trop peu serait, à mon sens, un véritable handicap. La démocratie représentative doit être claire pour tous les citoyens, même ceux qui n’ont pas fait Science Po !
 
 
 
Sylvain Rakotoarison (16 mars 2010)
 
 
Pour aller plus loin :
 
 
 
 
 
 
 

Documents joints à cet article

Régionales 2010 : l'UMP gagnerait 9 Conseils régionaux !

Moyenne des avis sur cet article :  2.25/5   (67 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • CoolRaoul CoolRaoul 16 mars 2010 11:18

    intéressant de relire le discours de Fillon de dimanche soir en réaction aux résultats à l’éclairage de cette simulation :

    source : http://www.gouvernement.fr/premier-ministre/discours-du-premier-ministre-suite-au-premier-tour-des-elections-regionales

    La phrase qui tue ;
    "Plus que jamais la réforme et la simplification de notre organisation territoriale, que nous voulons avec le Président de la République, sont nécessaires."

    Tu parles !


    • Lulu Stucru Lulu Stucru 17 mars 2010 17:37

      tu as raison, ils nous prennent vraiment pour des gogos !
      Il ne va plus y avoir un truite dans les rivières de France dimanche prochain...

      Vive la pêche !


    • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 17 mars 2010 07:54

      Commentaire vain.

      C’est exactement ce que j’ai écrit à la fin de mon article :

      « Certes, avec une règle du jeu différente, nul doute que les listes socialistes et écologistes se seraient présentées unies dès le premier tour (...) »

      La lecture semble être un art difficile pour quelques commentateurs ici.

      Cordialement.


    • Lapa Lapa 16 mars 2010 11:47

      de la politique Fillon à la politique fiction.
      Comme le dit Chantecler, les listes se constituent aussi suivant le mode de scrutin. Là les négociations de marchand de tapis auraient simplement eu lieu AVANT le premier tour. Quel bonheur pour la démocratie de voir Cohn Bendit déjà négocier pour les prochaines legislatives ; alors les prochaine srégionales cela sera fait avant, et plus entre deux tours.


      • Pyrathome pyralene 16 mars 2010 12:42
        Régionales 2010 : l’UMP gagnerait 9 Conseils régionaux !
        dans tes rêves les plus fous..... smiley

        • wesson wesson 16 mars 2010 12:44

          Bonjour Sylvain,

          Mon cher ami, je voudrais solennellement vous assurer par la présente de toute ma compassion affligée. La droite. Son mauvais score de Dimanche n’est certes que passager et principalement dû au mauvais canasson que vous avez choisi comme président de la France, mais ce n’est pas cela qui me peine.

          Par contre, vous en voir réduit à parler d’un succès de la droite à la manière d’une utopie - et à l’aide d’un bricolage aussi fin qu’une amarre de paquebot, il y a là comme un parfum de fin de règne ...

          Bon sinon on retiendra de votre article que pour ne pas voir la fièvre, vous voulez changer de modèle de thermomètre et pas vous attaquer à ses causes. Une preuve de plus s’il en est besoin de la paresse intellectuelle de votre mouvement.


          • Julien_R 16 mars 2010 16:55

            Hum... peut-être n’avons-nous pas lu le même article ? A aucun moment dans ce texte je n’ai vu de message partisan destiné à masquer l’échec de la droite lors du scrutin de dimanche !
            Si j’ai bien compris l’article, son but est de montrer l’influence que peut avoir le mode de scrutin sur le résultat électoral, indépendemment de toute autre considération.
            La méthode est bien sûr contestable, car il est tout simplement impossible de transposer les résultats de dimanche en leur appliquant le mode électoral prévu par la réforme des collectivités et, notamment, la création du conseiller territorial unique (ce que d’ailleurs l’auteur indique à plusieurs reprises dans son texte).
            En revanche, je trouve l’exercice intéressant dans le sens où il illustre le risque de voir l’expression des citoyens faussée par des tripatouillages tels que la réforme du mode de scrutin où le redécoupage de la carte électorale (nous en avons eu un bon exemple récemment avec la réforme des circonscriptions électives des députés).
            Après, chacun est libre de juger le texte intéressant ou non, mais faites au moins l’effort d’en comprendre le sens (pourtant assez clair selon moi).


          • Lavande & Coquelicots Lavande & Coquelicots 16 mars 2010 12:45

            Par ailleurs, vous devriez vérifier les chiffres 2004 des élections régionales et les comparer à 2010.

            UMP en 2004 : 21,67%
            UMP en 2010 : 26,18%

            PS en 2004 : 33,57%
            PS en 2010 : 29,48%

            Ceux qui se contentent de répéter que l’UMP chute et que le PS rebondit font une curieuse lecture.


            • Relka CANDYMAN 16 mars 2010 20:20

              C’est vraiment vous qui faites une curieuse lecture !!!!!!!
              les 21,67% de 2004, c’est l’UMP seule
              les 26,18% de 2010, c’est toute la droite, UMP, Nouveau Centre, MPF, CNTP
              Cet équivalent donnait 35,37 % en 2004, !
              Ce qui représente une chute de 10 %

              Quant au PS en 2004 il a fait 28,89 % et jamais vos 33,57 !

              Donc l’UMP s’effondre et le PS reste stable...

              Merci


            • Lulu Stucru Lulu Stucru 17 mars 2010 17:39

              Par contre les abstentionistes augmentent pendant vos disputes de boutiquiers !!!
              Comment faire pour enrayer ce phénomème inquiétant... ?


            • goc goc 16 mars 2010 12:56

              rako, c’est comme les femmes battues, y a pas besoin de lire son article, il suffit de le moinsser, même si on en sait pas pourquoi, lui il le sait !! .

              quoique déjà avec un titre comme celui-là, on sait déjà qui on va inviter au prochain diner


              • morice morice 16 mars 2010 13:01

                Révez, Sylvain Révez mais je ne crois pas que la méthode Coué suffise à la déroute de vos amis politiques... 


                • fourreau 16 mars 2010 13:25

                  Cet article est réellement vain. Dans le chat entretien du « monde 16 mars », ce n’est pas le sujet principal ni même accessoire. Ce fut juste un exemple cité pour illustrer l’aberration du mode de scrutin envisagé pour 2014. Et l’auteur le cite pour illustrer la difficulté qu’il y a aura à faire passer cette réforme. Comme Chantecler et les autres viennent de le souligner les stratégies des partis dépendent du mode de scrutin. L’auteur aurait du y penser déjà lui-même.
                  Deuxio si la majorité présidentielle change en 2012, sans doute que bcp de ces réformes pacotilles seront abrogées purement et simplement, ça aussi l’auteur aurait du y penser.


                  • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 16 mars 2010 23:11

                     smiley

                    Welcome back to the past, Calmos smiley


                  • Kristen Kristen 16 mars 2010 13:40

                    voila une solution respecteuse des choix des votants

                     car lorsque l on voit les tractations d entre deux tours personnellement je trouve cette cuisine politique comme une insulte aux électeurs qui de sont déplacés....
                    par ailleurs un seul tour « aurait » peut être pour effet de mobiliser les électeurs et les mettre face à leur responsabilité ...ainsi que les candidats qui se présentent...
                    soit on veut continuer à éloigner les francaises et francais de la cause publique continuons sur cette voie.


                    • Pyrathome pyralene 16 mars 2010 13:53

                       smiley ils enragent en ayant cru que les écolos se rangeraient du côté de ceux qui ont organisé la tarte à la crème du Grenelle de l’environnement , mais faut pas prendre les vessies pour des lanternes , les écolos ne peuvent pas être du côté du capitalisme qui est le principal responsable de la gabegie environnementale , la croissance libérale est le pilleur de la nature par excellence ... dimanche prochain , c’est la bérézina de la droite et des menteurs patentés.... smiley
                       


                      • Kristen Kristen 16 mars 2010 14:53

                         DCB se présente comme "liberal libertaire ..d ’ou peut être la confusion pour l ump...lol


                      • Michel DROUET Michel DROUET 16 mars 2010 14:02

                        Titre raccoleur


                        • fhefhe fhefhe 16 mars 2010 14:10

                          Quel est le score du FN dans les 9 régions citées ?
                          Le FN se présentera au deuxième tour dans 12 régions !!!
                          Au fait , il semblerait que le plus important taux d’abstention soit celui des « Séniors » de plus de 60 ans !
                          Qui gére la sécurité dans les régions ???
                          Qui a le Pouvoir d’augmenter les retraites ???
                          Qui a le Pouvoir d’aider les Agriculteurs ???
                          Qui a retiré la Taxe Professionnelle sans contrepartie ???

                          Enfin le FN se repositionne ....et en 2014 il « Bessonisera » les Régions comme sous le gouvernement de Vichy.... !!!!


                          • Pelletier Jean Pelletier Jean 16 mars 2010 14:54

                            Le danger est bien réel.. et je trouve bien tardif l’édito du Monde qui se fait l’écho de cette réforme qui va être proposée aux deux assemblées dans quelques semaines.


                            • nilasse nilasse 16 mars 2010 15:17

                              encore une des multiples embrouilles pour confisquer un peu plus de démocratie et pour favoriser la droite. c’est la démocratie qui est en peril.


                              • frédéric lyon 16 mars 2010 15:59

                                Il est exact qu’il y a trop d’élections en France puisqu’on a multiplié les échelons administratifs afin de pouvoir distribuer des hochets à tout le monde : 


                                Une République, 36,000 communes, combien de cantons ? 100 départements et 23 Régions !!

                                Et des élections à deux tours à tous les niveaux. Il faudrait simplifier tout ça et notamment l’administration territoriale et simplifier aussi le mode de scrutin.

                                Qu’est ce qu’on en a à foutre d’avoir un parti écologiste au premier tour puisqu’il fusionne avec le PS au deuxième tour ?

                                De plus il faut introduire une dose de proportionnelle comme en Allemagne et finalement le système électoral Allemand n’est pas si mal que ça.

                                Un scrutin panaché avec un seul tour parait très bien. 

                                • curieux curieux 16 mars 2010 18:44

                                  Voici une phrase extraire d’un article récent de l’auteur
                                  "Pour l’UMP,Christophe Béchu et François Fillon tenaient en haleine une salle comble à Nantes."
                                  Dommage que tous les électeurs de France UMPisses se trouvaient dans cette salle


                                  • Pinpin 16 mars 2010 20:02

                                    Très bon article, qui met bien en valeur les défauts de cette réforme.

                                    On est bien loin d’un système de vote pondéré (http://elire.free.fr/), qui permet au citoyen d’encore mieux exprimer son opinion.

                                    Et oui, la Démocratie se prend plein de coup de savates en ce moment.


                                    • furio furio 16 mars 2010 20:35

                                      Les chiffres ?
                                      Simple ! l’ump a perdu 3,10 MILLIONS d’électeurs entre 2004 et 2010 !!!!
                                      passant de 8 179 à 5 066 !! EDIFIANT

                                      Le f-haine a perdu 1,34 MILLIONS d’électeurs entre 2004 et 2010 !!! passant de 3.564 à 2. 223 !

                                      Alors que la gauche PS et alliés a conservé un peu près le même nombre d’électeurs !!! Un peu plus de 9 MILLIONS


                                      Les autres niaiseries ne sont que des fadaises colportées par les nostalgiques du futur ancien régime actuel.



                                      • furio furio 16 mars 2010 20:39

                                        Au fait !!Que fait l’auteur votant umpiste avec 3 cartes d’électeur !!!!!!


                                        • boris boris 16 mars 2010 21:23

                                          Article le plus nul de la décennie !


                                          • furio furio 16 mars 2010 23:17

                                            à boris ! Tout le monde vous rejoint sur cette appréciation de l’article le plus nul de la décennie.
                                            Ah ! si sylvain en avait ! Il s’appelerait notre oncle !


                                            • boris boris 17 mars 2010 06:02

                                              Là où il y a de la gêne, il n’y a pas de plaisir. Le moins te vas si bien.


                                              • frédéric lyon 17 mars 2010 09:40

                                                De Cassino 


                                                « Un scrutin panaché......vous appellez ça un srutin panaché avec 80 % des élus au scrutin uninominal à un tour et seulement 20 % à la proportionnelle ? 
                                                En Allemagne, c’est 50-50 ! »

                                                OK ok.

                                                Les proportions du panachage peuvent être discutées.

                                                Ce qui est important c’est de supprimer cette incongruité du système de scrutin français actuel qui fait qu’un parti (socialiste) qui ne fait qu’entre 25% et 30% des voix remporte toute les régions en distribuant des postes à ses affidés, tandis que des partis qui font entre 10% et 24% n’ont rien.

                                                La situation électorale en France est simple. Il y a deux blocs et quatre (ou cinq) partis dominants, par conséquent ils doivent tous obtenir une représentation, tout en ménageant une « prime » pour ceux qui arrivent en tête afin que le pays soit gouvernable.

                                                Le bloc, ou le parti qui gagne n’est que celui qui aura le mieux réussi à mobiliser ses électeurs. 

                                                Car sinon les deux blocs sont à peu près d’égale force, avec sans doute une légère domination de la droite lorsque la participation est forte, c’est à dire lorsque le scrutin est d’importance nationale, (cf. les élections présidentielle et législative).

                                                Actuellement la « prime » à celui arrivé en tête est un peu trop forte. Et d’autre part le scrutin à deux tours est trop lourd lorsqu’il ne s’agit que d’élections locales. 

                                                Notons par ailleurs que les américains utilisent aussi le scrutin à un seul tour pour TOUTES leurs élections.

                                                • frédéric lyon 17 mars 2010 10:18

                                                  Notons aussi que c’est le scrutin à deux tours qui a encouragé les Verts à se soumettre en position de levrette aux socialistes pour le second tour.


                                                  En effet en fusionnant avec les socialistes au second tour, les Verts obtiendront plus de sièges, c’est à dire plus de postes rémunérés, plus de prébendes et plus de voitures de fonction que s’ils était restés indépendants en se représentant au second tour.

                                                  Pourquoi 

                                                  Parce qu’au second tour, ils obtiendront un nombre de places en proportion de leur poids dans l’alliance (grosso modo, ils obtiendront un tiers des places). 

                                                  Alors qu’il n’auraient obtenu que MOINS de 10% des sièges, s’ils étaient restés indépendants (grosso modo, ils auraient obtenu un nombre de places proportionnels au nombre de suffrages qu’ils auraient remporté dans la TOTALITE de l’électorat, et ce nombre, qui est de l’ordre de 10%, est très largement inférieur à leur poids dans l’alliance socialistes/verts, qui est de un tiers).

                                                  Or ce qui les intéressent ce sont les avantages personnels, les postes, les voitures de fonction et non le triomphe de leurs idées écologistes, dont ils se contrefichent dans le fond absolument.

                                                  Le système à deux tours est donc un encouragement aux marchandages des prébendes, tandis que le système à un tour permet de les éviter, puisque chacun sera rémunéré en fonction de ses résultats sur un seul tour, sans possibilité de monnayer ses voix. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès