Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Remaniement : Et si n’était qu’un gros Lapin ?

Remaniement : Et si n’était qu’un gros Lapin ?

Le citoyen , ayant entendu dire que le printemps de la révolution du Monde Arabe était enfin venu, décida de s'en tenir au nouveau Sage de la terre, le président du G20 et G8. Nicolas Sakozy. Pour vérifier cette évidence ou cette rumeur nous avons voulu voir de nos propres yeux... Loin des commentateurs fidèles ou épisodiques, des courtisans ou des opposants. Loin des dépêches harcelantes, des procès d'intentions, des polémiques et, tout humainement, des fatigues. Que le pouvoir use ! Donc, retour au réel ce dimanche 27 février, dès potron-minet. En forme olympique, évidemment... Nicolas Sarkozy va inverser l'ordre mondial, il est décidé de ne plus subir les événements. Profitons donc de l'espace libéré par l'impénitent attentiste devenu activiste. Michele Alliot-Marie, en a pris pour son grade ! Foin aux tribunes des teigneux acteurs de l'ombre, ces perfides diplomates, qui se fendent en philippiques dans les journaux ! Le président a repris les rênes, l'année du Lapin aidant, selon l'astrologie chinoise. Il va sans dire que nous sommes sous la bonne étoile... Il y aura chaque jour, dans l'équipe gouvernementale de nouvelles initiatives, des personnes plus crédibles, pour porter haut la voix de la France : Alain Juppé ! Ancien affairiste devant le Cosmos. Ancien repris de justice. Ancien bras armé de la politique sombre de la droite française en Afrique. Seul ministre du gouvernement Fillon I à se faire battre aux législatives !

Trois figures ont dominé l'actualité. Deux hommes, une femme. Patrick Ollier, François Fillon et Michele Alliot- Marie. Deux disparus du gouvernement, un qui n'a rien à voir avec les affaires, Brice Hortefeux, l'autre empêtrée dans un mélange de genre,Michele Alliot-Marie. Patrick Ollier reste, Fillon aussi. Tous ces deux hommes là, sont sans doute sous la protection du Lapin chinois. Mais, au-delà de ce jeu de chaises musicales, des questions sur la diplomatie française et son aura dans le monde subsistent...

Le permanent questionnement

La première de ces questions est celle des retombées du remaniement : Quid, pour continuer sur le mode d'effet d'annonce, d'un groupe en fusion qui rechute dans les vieilles pratiques de l'auto satisfaction ? Quid de cet ordre sur la terre qui a commencé en se remettre en question, avec la voix inaudible de la France ? Quel est le prix de ce jeu de chaises musicales ? Vengeance, ou non, du réel et de sa didactique ? Ruse d'un pouvoir en déchéance, qui vient de passer à côté, d'une Histoire mondiale qui s'est écrite sans l'ancêtre des Droits de l'homme et qui cherche un bouc émissaire ? Et que penser, des autres puissances mondiales qui ont emboîté le pas à la France ?

La deuxième de ces questions touche à l'influence de la Chine dans le tiers-monde, dont je pense qu'ils furent les grands absents du soulèvement, mais dont rien ne permet d'exclure qu'ils tentent, comme le renard de la fable, de le récupérer tout de même après coup - et dont rien, surtout, n'autorise à affirmer qu'elle n'ait pas si profondément changé, dans sa vision sur les droits des peuples à aspirer à la liberté, malgré ce que les distingués sinologues expliquent sur ce pays. Ils enchaînent, depuis trente ans, bévues et erreurs d'analyse : car que dit, au juste, le leadership de la Chine en Afrique ? Pourquoi réussissent-ils où le monde occidental a échoué ? Que nous révèle-t-il, Nicolas Sarkozy, dans ce discours plein de bonnes d'intentions ? De sa décision tactique de passer provisoirement à son tour à l'action ? Mais que fera-t-il de son idéologie conservatiste en profonde contradiction avec le projet de société démocratique auquel l'univers actuel aspire ? Avec la Chine, les peuples du Monde Arabe et de l'Afrique ont peu de risque de se confronter aux chocs de cultures, lame de fond de tous les conflits entre le Nord et le Sud. Si, Sarkozy est cohérent avec sa politique internationale, sommes en voie d'attendre de la France, du G20 et du G8, une aide aux oppositions démocratiques, afin d'instaurer un véritable contre pouvoir dans les pays où la démocratie est en péril ?

Et puis la troisième de ces questions, enfin, concerne cette rue qui, depuis la chute des dictatures, a pris la direction des opérations et dont on paraît prendre pour argent comptant les professions de foi démocratiques : faut-il préciser que ce sont les mêmes armées, commandées par les mêmes généraux, qui forment, depuis cinquante-huit ans, l'ossature des régimes honnis ? Faut-il rappeler que, ces armées, que les défenseurs des droits de l'homme ne cessent, depuis des décennies, de dénoncer la brutalité et leurs violations répétées des droits de l'homme, ont quand même été entraînées, formées et équipées par l'Occident, non ?

Poser ces questions, ce n'est ni bouder la révolution de palais qui tend à s'opérer en France, encore moins, insulter l'avenir. C'est de voir la France se débarrasser de ses oripeaux monarchistes et colonialistes....A moins que ce soit un autre lapin, sorti du chapeau de l'Élysée !

Aimé Mathurin Moussy


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • JL JL 28 février 2011 11:47

    Bonjour Aimé Mathurin Moussy,

    votre article est intéressant et pose de bonnes questions.

    La question que je me pose au sujet du « gel annoncé des avoirs des dictateurs arabes », compte tenu que je ne crois pas une seconde que ces fortunes seront reditribuées aux peuples, est la suivante : est-ce que la destruction de ces avoirs ne constituerait pas par hasard, une petite bouffée d’oxygène pour le dollar ?


    • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 28 février 2011 16:02

      Pour la Tunisie, la tâche n’est pas terminée :

      1. Lettre ouverte à Monsieur Boris Boillon, Ambassadeur de France en Tunisie :

      http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/lettre-ouverte-a-monsieur-boris-89180

      2. Pour suivre l’Actualité-anti- Boris Boillon, Ambassadeur de France en Tunisie, déclaré persona non grata, consulter la Page suivante :

      « TOUS CONTRE BORIS BOILLON (nomination humiliante pour la TUNISIE !) »

      http://www.facebook.com/event.php?eid=146015458791920

      HORCHANI Salah


      • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 28 février 2011 21:10

        Je suis virée, Chic !

        Tu sais, mon PetiOt, je suis virée, Chic ! On va se payer de longues vacances gratis, chez mon ami Aziz, à Tabarka et à Tozeur : il me doit bien ça, c’est à cause de lui qu’on m’a virée. Au fait, je ne comprends pas pourquoi, toi, on ne t’a pas viré, alors que tu as, aussi, profité des largesses d’Aziz ? Peux-tu me l’expliquer, mon PetiOt !

        HORCHANI Salah

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès