Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retour sur le nouveau texte socialiste et ses incohérences

Retour sur le nouveau texte socialiste et ses incohérences

Les rédacteurs du texte parlent d’un virage à gauche, les réponses de Moscovivi traduisent surtout un tournant à droite. Retour sur le texte socialiste et ses incohérences.
« Il ne faut pas faire porter la critique sur le FMI »
« Il n’y a pas de proposition de nationalisation. » 

La méthode Moscovici, reflet d’une névrose au Parti Socialiste.

Pierre Moscovici, 52 ans, fait son grand retour sur le devant de la scène médiatique suite à son texte sur « un nouveau modèle de développement » dont il « ne se sent pas l’auteur » mais revendique « être celui qui a réussi à unifier le PS autour d’un même texte ».

Cela semble être un travail à la fois titanesque et masochiste que de vouloir mettre d’accord tous les socialistes sur un sujet donné. Moscovici l’a fait et n’hésite pas à le rappeler à qui veut l’entendre. En effet, comme il s’est déclaré candidat aux primaires pour les présidentielles de 2012, il doit montrer d’où il tire sa légitimité : lui au moins, il met tout le monde d’accord. 

Moscovici veut donc montrer qu’il est présidentiable parce qu’il serait au-dessus de la mêlée, au-dessus des stratégies de courants (à l’instar de DSK au FMI qui semble loin des cuisines du PS ou de Ségolène Royal qui rappelle sans cesse vouloir « dépasser le PS, aller au-delà de lui »). 

A première vue donc, Moscovici a réussi son coup : le Conseil National du PS a voté à l’unanimité son texte le 27 avril dernier à Paris.

Pourtant, quand on y regarde de plus près, l’on comprend mieux pourquoi tout le monde a pu se retrouver dans ce texte (ce genre de travail mène d’habitude à de nombreux débats et divisions au sein du parti). 

La clé de son succès ? Le texte est flou et très, voire trop général. Lui-même semble le reconnaître : « De Valls à Aubry en passant par Hamon, chacun s’y retrouve, chacun pourrait présenter ce texte à sa manière » a-t-il déclaré lorsqu’Acturevue l’a interviewé. 

On comprend donc mieux pourquoi ce texte a été voté à l’unanimité.

Lors de la présentation de ce texte, le 6 mai dernier, Moscovici nous a rassurés en infirmant ce que les médias disent : « ce texte n’est ni une déclaration de principe, ni le programme du PS pour la présidentielle de 2012  ». Ouf ! Sinon, Acturevue aurait pu déjà vous annoncer la défaite de la gauche en 2012.

Sur le contenu du texte en lui-même, quelques points sont bons (droit du travail plus protecteur, réduction des écarts de salaire, fiscalité écologique, réforme budgétaire et fiscale, pôle public d’investissement industriel) mais ses limites se sont rapidement faites entendre.

L’on sait bien les désastres de la politique du FMI dans les pays en fort déficit pour les personnes les plus fragiles (Cf. Article FMI), mais cela n’empêche pas Moscovici de louer l’action du FMI qui « travaille bien » (Voir interview ci-contre).

En fait, tout le discours sur la justice sociale, sur la répartition des richesses, sur l’égalité perd de son sens avec cela.

Comment réclamer plus de justice sociale alors que le libéralisme économique accroît les inégalités et que Moscovici se félicite de la présence de Pascal Lamy à L’OMC et de DSK au FMI ?

Là est précisément tout le paradoxe des socialistes. D’un côté, ils dénoncent en chœur, Martine Aubry en tête, les dérives du capitalisme financier, du libéralisme économique à cause de ses conséquences néfastes tant au niveau social, économique ou écologique ; et de l’autre, quand ils ont l’opportunité de présenter un modèle économique, rien de neuf n’apparaît. 

Ils vont même jusqu’à oublier leurs beaux discours en proposant de créer une nouvelle institution libérale dont l’éthique sera, à l’instar du FMI, le cadet de ses soucis.

Voici donc la faille du PS : ils n’ont toujours pas tranché la question de leur positionnement par rapport au modèle économique actuel : libéralisme ou autre chose ? De même, les socialistes n’assument pas totalement leurs valeurs, sans doute par peur d’y perdre leur culture du gouvernement qui les distingue des autres partis de gauche : une fois au pouvoir, que faire lorsque l’on a proposé des choses trop radicales ? 


Un texte avant tout ambigu

 

 « Nous devons nous armer pour gagner la bataille des idées », déclarait fièrement Pierre Moscovici lors de la présentation de son texte à l’A.G de la fédération socialiste de Paris. 

« Ces crises nous appellent à être plus radicaux » assurait-il.

Problème  : Au fur et à mesure du discours, celui qui dit virer à gauche ne cesse de cultiver le flou et l’ambiguïté et demande même aux militants socialistes « d’éviter d’amender le texte avec des points de détails qui nuiraient à l’unité socialiste ».

Voilà, en somme pourquoi le texte rassemble, parce qu’il évite les détails, évite les points de discorde, évite d’être crédible. 

Moscovici déclare ainsi ne pas vouloir faire de « l’écologie comme les écologistes », oui mais encore ? 

Ce dernier prône un « impôt européen et un Fonds monétaire européen », déclare que si les socialistes gouvernent, « il n’y aura pas de plan de rigueur, mais ils décideront des investissements qu’il faut faire ou ne pas faire et apprendront à « gérer les priorités ». Peut-on en savoir plus ? 

Il faut aussi, selon lui, « une révolution fiscale » et ne pas se perdre dans des polémiques telles que la suppression de l’ISF « qui a perdu beaucoup de son sens à cause des plafonnements, mais on ne peut pas se contenter de dire qu’il faut le supprimer, je suis désolé pour certains camarades, mais je ne confonds pas revenu et patrimoine ». 

Le texte est de gauche si l’on se contente de l’aspect superficiel, pour le reste il faut se satisfaire de la phrase de conclusion de Moscovici : « Il y a une part d’ambiguïté créative qui laissera à ceux qui auront la charge de gouverner le problème de la dette… Je pense que pour le coup ce texte est pas mal rédigé ».

C.Merlaud et D.Perrotin

Retrouvez l’interview de Moscovici et d’autres articles sur http://www.acturevue.com

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 11 mai 2010 10:14

    Pour avoir entendu Moscovici hier soir sur France2, il n’y avait quasiment aucune différence, sinon dans les détails, avec P.Lellouch. Et les deux pratiquaient l’union sacrée pour dénigrer et combattre les idées et commentaires de Dupont Aignan, un des derniers à critiquer l’euro et l’europe.
    L’UMPS dans son aveuglante convergence d’intérêts.


    • Voris 11 mai 2010 10:31

      J’ai vu ! Deux UMPistes pro-système, bien pensants et bien pansus, assistés d’un économiste grolandais et le populiste Dupont-Aignant !

      Joli plateau ! Les autres partis (MoDem, FN, NPA...) n’étaient pas représentés et, du coup, on a assisté à un cirque affligeant, à un dialogue de sourds entre politiciens s’écoutant parler.


    • non666 non666 11 mai 2010 13:08

      J’ai vu aussi, mais pour moi , c’etait pire.

      Un plateau typique a la Yves calvi : les copains du systeme avançant plus ou moins masqués, et n’attaquant que sur des sujets propices à la fausse alternative « droite-gauche ».

      Moscovici , l’ame damnée de DSK, qui s’evertue a lui garder une place, en attendant, mais qui irait bien a sa place aux présidentielles, s’il le faut...
      Lellouche, le bien nommé, l’ancien actriviste des premières factions du Betar.

      En plus de leurs convergences sur le « touche pas au FMI » (donc a DSK...) moi j’ai vu en plus les deux lobbyistes d’israel dans leur camps respectifs.
      Meme si desormais, pour lellouche, la tache est simple : de Sarkozy a Kouchner au gouvernement avec la presse dassault (le figaro) et zemmour en appuis, ...
      Pour Moscovici, c’est devenu un peu plus dur : plus de Hollende pour le soutenir, plus de DSK sur place, un Fabius discredité... ;


      Les amis d’israel etaient donc face à l’homme de la franco-americaine, le « young leader » du lobbying pro-usa qui a reussit a se faire une fausse image d’opposant et de « gaulliste »
      Bref , les deux memes lobbies qu’aux etats unis de Bush : les affairistes et les amis d’israel qui composaient ceux qu’on appelaient les « neo-cons ».
      L’euro nous sauve disaient les uns !
      L’euro est le mal disait l’autre.
      Curieusement aucun des deux « groupes » , apparement en opposition n’a soulevé le VRAI probleme :
      Si l’endettement de la Grece est irrecuperable vu son niveau et menace a lui seul la zone euro, que vaut le dollar ?..........
      Parce que dans la catagerie des pays les plus endettés de la planete , tant en pourcentage qu’en valeur absolue (leader incontesté...) les etats unis sont le pays le plus endetté du monde.

      Etat federal, Etats , Comtés, Villes, Entreprises, particuliers....les sommes sont effarantes
      Mais le dollar survit grace à ....son status privilegié de monnaie d’echange mondial.
      Sans ce status, que plus rien ne justifie, les etats unis s’effondrent.
      C’est LA clef de nombreuses affaires « mysterieuses » depuis le 11 septembre.

      Les participants ont été aussi fort courtois sur le fait que pour la deuxieme fois en moins d’un an, un plan de plusieurs centaines de milliards est lancé pour sauver.....les banques !
      Car c’est encore elles qui risquent de tout perdre et c’est encore les citoyens qui doivent payer.

      Bref Yves calvi et ses plateaux choisis sont les rois de l’enfumage.
      Je me rappelle que sur la question d’un telespectateur sur le groupe Bildenberg, tous les intervenants (pourtants profs d’eco et journalistes economiques) firent la reponse surprenante qu’il ne savait pas ce que c’etait....

      Une belle creature de ceux qui nous gouvernent que ce Calvi.

      PS
      Ce Calvi ci a d’ailleurs de faux cheveux...


    • Firedog Firedog 11 mai 2010 14:17

      @ non666
      Je vois pas trop ce qu’Israël vient faire là-dedans...
      Par ailleurs (et sans lien), ça me surprend (même si je te crois, là n’est pas la question), qu’ils ne « connaissent pas » le groupe Bildeberg... Quelle hypocrisie !!
      Et enfin, eh oui, Calvi il a des faux cheveux... Tu crois que c’est des poils de cul ? :)


    • liberta 11 mai 2010 10:42

      Avez vous vu hier soir chez Calvi Moscovici et Lellouche copains comme cochon ???? contre Dupont-Aignan qui a été traité avec mépris et qui pourtant est le porte voix actuellement de la population
      A ce titre il a été traité par cet ignoble Lellouche de « populiste » - il n’a pourtant dit que la vérité
      Quant à la similitude de pensée politique entre Moscovici et Lellouche, ils ne pourront plus la cacher maintenant


      • leypanou 11 mai 2010 10:51

        « ils n’ont toujours pas tranché la question de leur positionnement par rapport au modèle économique actuel » : si, ils ont déjà tranché, et c’est l’économie sociale du marché, i.e une politique de droite qui n’ose pas dire son nom ! De toute façon, dès que Moscovici parle, on sait déjà à peu près ce qu’il va dire. Il est en plus à ma connaissance du courant strauss-kahnien, donc aucune surprise. Après, pour les platitudes classiques du genre -une société plus juste, une meilleure répartition des richesses, etc, etc- bref, des propos qui n’engagent à rien. S’ils cherchent tant un accord avec le Modem, c’est que justement ils sont tellement complètement vides idéologiquement que tous les moyens sont bons pour gagner les élections. Quand des mesures de régression sociale ont été mises en places avant 1997, les ont-ils supprimées une fois arrivés au pouvoir ? Non.


        • LE CHAT LE CHAT 11 mai 2010 11:22

          le PS comme le Labour ne sont plus que des partis ultralibéraux à la solde du Bilderberg , dont font partie Lamy , DSK et Fabius !
          comment ils vous le mettent profond quand vous pensez voter à gauche en donnant vos voix à de tels individus !!!  smiley  smiley  smiley  smiley


          • sisyphe sisyphe 11 mai 2010 11:29

            S’il fallait compter sur le Parti Socialiste pour réellement changer la donne, et engager les inévitables et vitales réformes (dont, en premier lieu, la Réforme monétaire), qui permettraient de se prémunir, enfin, contre les effets dévastateurs du libéralisme, autant aller à Lourdes pour guérir un paralysé...

            Le salut ne viendra que de la légitime révolte des citoyens ; certainement pas des partis en place..


            • viva 11 mai 2010 11:32

               Le PS aurait du faire scission . D’un coté les libéraux de l’autre des socialistes ....

              En définitive la machine à perdre est en marche à gauche, parce qu’ils perdront n’en doutons pas ... Les sondages ne veulent rien dire, ils servent à créer une dynamique dans le sens ou l’on veut amener les populations ...


              • JL JL 11 mai 2010 11:39

                « Le PS aurait du faire scission . D’un coté les libéraux de l’autre des socialistes .... » (Viva)

                Mais la scission est faite : Jean-Luc Mélenchon d’un coté, les autres de l’autre, mis à part les Royalistes qui sont moins libéraux que les autres Aubryistes ou peut-être faut-il dire, les Strausskanien ?


              • non666 non666 11 mai 2010 13:17

                Cette piste la a ddéjà été exploré par les socialistes, viva.
                C’etait juste avant l’arrivée de Mitterand.
                La SFIO pesait ...5% des voix.

                Le talent de Mitterand a été justement de mettre dans un meme sac, authentiques marxistes reformistes (ce qu’est fondamentalement un socialiste !) , socio-democrates (Rocard, Delors) , liberaux sociaux (DSK , Fabius) , gauchistes recyclés (Dont l’activiste Dray) etopportunistes de tout poils.

                A POIL (!) doux comme Royal , a poil l’Haineux comme Montebourg, au poil trop court pour etre visible comme Moscovici....

                Ce que paie aujourd’hui le PS, c’est justement cela : uni uniquement derriere Mitterand, il est INCAPABLE d’avoir une unité ideologique puisque que son nom ne signifie plus rien et que derriere cette facade, se cache desormais uniquement une noria d’ecuries présidentielles qui ne disent pas encore leurs noms.

                On ne lève une ambiguité que si sa levée genere un ^profit.
                Or l’ambiguité du titre de « socialiste » pour ce parti ne doit surtout pas etre levée si l’on veut encore attraper le gogo aux elections.
                La SFIO est morte, le PS en fera autand au moment meme ou il ne sera plus ambigue.




              • tinga 11 mai 2010 11:37

                Le PS c’est ce truc qui promet l’exclusion immédiate à tout élu qui oserait l’ouvrir sur le 911.

                Le plus triste dans tout ça, c’est tous ces militants sincères manipulés par des dirigeants sans scrupules. 

                • agent orange agent orange 11 mai 2010 18:09

                  Le PS c’est ce truc qui promet l’exclusion immédiate à tout élu qui oserait l’ouvrir sur le 911.

                  Ouais, même que Moscovici avait rdv avec Armitage au Département d’Etat la veille du 11/9.

                  Original URL http://www.state.gov/r/pa/prs/appt/2001/4851.htm (le lien ne fonctionne plus mais j’avais fait plusieurs copies à l’époque)

                  Daily Appointments Schedule
                  Office of the Spokesman
                  Washington, DC


                  September 10, 2001

                  SECRETARY OF STATE POWELL :
                  9:15 a.m. Keynote Address for Foreign Affairs Day Ceremony.
                  (CLOSED PRESS COVERAGE)
                  10:35 a.m. Attend The President’s Bilateral with The Honorable John Howard, Prime Minister of Australia, at the White House.
                  (MEDIA TBD BY WHITE HOUSE)

                  P.M.  DEPART ANDREWS AIR FORCE BASE EN ROUTE LIMA, PERU

                  DEPUTY SECRETARY OF STATE ARMITAGE :
                  9:30 a.m. Meeting with Sir David Manning, Knight Commander of the Order of St. Michael and St. George (KCMG), Foreign Policy Advisor to Prime Minister Tony Blair.
                  (CLOSED PRESS COVERAGE)
                  10:30 a.m. Meeting with Pierre Moscovici, Minister-Delegate for European Affairs of France.
                  (CLOSED PRESS COVERAGE)
                  11:30 a.m. Attend The President’s Working Lunch in honor of The Honorable John Howard, Prime Minister of Australia, at the White House.
                  (MEDIA TBD BY WHITE HOUSE)

                  THERE WILL BE A DAILY PRESS BRIEFING
                  (at approximately 1:00 p.m. w/Philip Reeker) 


                  [End]


                • agent orange agent orange 11 mai 2010 19:22

                  Brice

                  Tu sais pas lire un doc officiel du State Department ?
                  Tu as besoin d’un « crash course » de « damage control ».
                  Je crois que la hasbara organise des stages.


                • Pyrathome pyralene 11 mai 2010 19:48

                  Le PS c’est ce truc qui promet l’exclusion immédiate à tout élu qui oserait l’ouvrir sur le 911....

                   Le ps , tous des traitres et des fumistes .....je ne voterais PLUS JAMAIS POUR CES RACLURES...pire que l’ump...


                • JL JL 11 mai 2010 20:25

                  Le PS pire que l’UMP ? Je ne crois pas : pour moi le PS est plus favorable aux classes moyennes, l’UMP est plus favorable aux très riches. Cela a toujours été vérifié.En fait, je pense que les classes populaires n’aiment pas la droite, mais haïssent les socialistes. C’est pourquoi la droite joue sur du velours.


                • Pyrathome pyralene 11 mai 2010 21:01

                  Oui mais le PS , c’est plus la gauche , ils ont trahi......un parti de notables faux-cul !
                  non , merci....


                • JL JL 11 mai 2010 11:45

                  Vous citez Moscovici : « ne pas se perdre dans des polémiques telles que la suppression de l’ISF »

                  Je crois que l’ISF est surtout une machine à forcer des propriétaires sans revenus à vendre leur patrimoine : tout s’achète, excepté ce que l’on ne veut pas vendre.

                  Ce matin j’écoutais Cécile Duflot sur France Inter : je suggère à tous les sans grade du PS de réfléchir à ce que pourrait être une force politique composée de ce courant allié au PG.


                  • leypanou 11 mai 2010 15:02

                    Pourquoi seulement du PS ? Si tous les courants/personnes qui refusent le PS et même le PRG se mettent ensemble, ne serait-ce le temps d’une élection, cela peut faire quelques dégats. Dans 1000 ans, LO ou le NPA seront au même point s’ils existent encore. Leur sectarisme ne leur mènera nulle part, mais ils persisteront dans leur erreur, dogmatisme oblige.Même le PCF tel qu’il est actuellement devrait disparaître, ils n’ont plus rien à prouver ou au contraire, ils ont prouvé leur inutilité -je parle de la direction, pas des militants sincères. Si Cécile Duflot s’entend avec JL Mélenchon, une autre gauche devrait vraiment être possible.


                  • Firedog Firedog 11 mai 2010 14:22

                    Je sais pas si mon commentaire a vraiment sa place ici, mais le battage médiatique fait autour de DSK pour la prochaine présidentielle me fait furieusement penser à celui fait autour de Ségolène pour la dernière !! A savoir comment par l’omniprésence médiatique transformer une personnalité de centre droit en représentant de la gauche...


                    • Capillotracteur Capillotracteur 11 mai 2010 16:38

                      Ce qui m’amuse, c’est de voir Moscovici, le M. yakafaucon de service venir nous servir ses remontrances.

                      « On l’avait bien dit », « Il aurait fallu agir plus tôt ». Par contre sur ce que le PS a à proposer, on peut attendre 2012 et encore...

                      J’ai bien aimé le moment où Dupont-Aignan l’a mouché sur le fait qu’il soutenait mordicus le plant d’austérité sur la Grèce de DSK au moment même où il critique le gouvernement et sa pseudo-politique de rigueur.

                      A se tordre de rire.


                      • Pyrathome pyralene 11 mai 2010 18:08

                        L’UMPS on n’en veut plus....qu’ils aillent tous se faire foutre ces menteurs......


                        • Pyrathome pyralene 11 mai 2010 18:50

                          Simple sursis dans le couloir de la mort ,Jaco Brice !
                          les lâches sont ceux qui ont peur de mourir.....AH AH AH AH.....


                        • JL JL 11 mai 2010 20:27

                          @ Brice, c’est pas bien de faire des citations sans citer l’auteur : « mourir, c’est pas facile ! » (Nicolas Sarkozy)

                           smiley


                        • Pyrathome pyralene 11 mai 2010 21:29

                          La preuve !! il y a longtemps que l’umps aurait dû mourir.....mais sont encore là ces ordures....
                          Qu’est-ce qu’il a eu raison le Mélanchon de se barrer de cette bande de salopards....


                        • agent orange agent orange 11 mai 2010 21:41

                          Moscovici fait parti du « Cercle Léon Blum », le courant sioniste qui a infiltré le PS.
                          Que l’on s’étonne donc pas qu’il soit proche du « Wallstreetien » DSK et s’entende aussi avec Lellouche, l’ancien du Betar..


                          • ddacoudre ddacoudre 11 mai 2010 22:43

                            bonjour acturevue

                            j’ai parcourue ces 23 pages. ce que j’en pense est qu’il n’en sortira rien, parce qu’ils n’auront pas les moyens de faire ce qu’ils promettrons étant donné qu’ils envisage dans leur texte la décroissance sous la forme de choix de consommation différent, sans dire comment ils financerons, ni n’occuperons les pertes d’emploi qui en résultera si les citoyens leur en laisse le temps dans une hypothétique victoire élective. un texte passe partout qui sera retouché par le candidat, et suivant le choix dénaturé pour une victoire qui pourrait n’être qu’un début d’un enterrement.

                            cordialement.


                            • asterix asterix 11 mai 2010 23:37

                              Les socialos sont tellement contradictoires qu’ils s’apprêtent à proposer un candidat de droite, éventuellement une poupée gonflante pour les représenter ...au nom du peuple, bien sûr !
                              Dire qu’avec Sarkophone, on croyait avoir touché le fond du panier !


                              • ZEMBLA 12 mai 2010 22:02

                                Bouffons !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès