Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Retranscription de l’#AccordMedef : Parisot aux anges, les syndicats (...)

Retranscription de l’#AccordMedef : Parisot aux anges, les syndicats mobilisés

C’est passé inaperçu, ou presque. La retranscription de l’accord Medef, présentée par le gouvernement le lundi 11 février, est jugée satisfaisante par le Medef. Cet accord avait été signé le 11 janvier dernier, sans la CGT et sans FO. Tous les partis politiques de gauche se sont, depuis, prononcés contre cet accord alors que les partis de droite se terrent dans un silence qui révèle leur approbation. L’aile gauche du Parti Socialiste, quant à elle, espérait que le gouvernement entendrait son mécontentement. Ce n’est pas le cas.

Le Medef, après avoir haussé le ton une fois de plus, a obtenu satisfaction. Le gouvernement présentera bien au parlement un texte conforme à ce que les rédacteurs du Medef ont couché sur le papier au mois de janvier. Du reste, le communiqué de presse du mouvement présidé par Laurence Parisot ne laisse planer aucun doute. Ainsi peut-on y lire :

Les syndicats représentatifs des salariés et majoritaires sont d’un avis contraire et s’unissent pour dénoncer une future loi qui sera particulièrement néfaste aux salariés, à leurs conditions de travail, à leurs droits les plus élémentaires. Ainsi, la CGT et FO appellent à une grande mobilisation le 5 mars prochain dans le but d’empêcher que le texte du Medef ne soit voté en l’état par l’assemblée. C’est donc une première à laquelle on assiste : un gouvernement “de gauche” est soutenu par le patronat le plus libéral, il est contesté par les salariés.

La contestation ne s’arrête pas aux seuls syndicats de salariés, elle émane également des partis politiques de gauche. Toutes les formations du Front de Gauche dénoncent un texte qui fait la part belle aux licenciements et à la précarisation du monde du travail. Depuis l’annonce de cet accord, supposé freiner les licenciements et les plans sociaux, les fermetures de sites s’enfilent comme des perles. EELV, de son côté, estime inacceptable la remise en cause du rôle des comités d’entreprise ce qui rend impossible le contrôle des licenciements économiques.

L’aile gauche du Parti Socialiste est, une fois de plus, désavouée. Cela avait déjà été le cas avec le projet de loi qui instaurait la TVA anti sociale et le crédit d’impôts de 20 milliards accordé aux entreprises. Cette aile gauche avait exigé que les entreprises du CAC 40 ne soient pas concernées par le dispositif. Le gouvernement lui a donné tort. Cette fois ci l’affaire est plus grave encore. Elle été persuadée que Michel Sapin, le ministre du travail en charge de ce dossier, édulcorerait l’accord Medef. Elle s’est manifestée à plusieurs reprises en précisant que cet accord Medef était, en l’état, intenable, espérant que ses prises de position auraient une influence. A l’arrivée, le Medef est entendue, pas elle. Il faut dire que sa capacité à tenir une ligne politique cohérente à gauche laisse à désirer. A gauche pour de vrai ! rappelle qu’elle avait voté contre le TSCG et dès le lendemain voté en faveur de la loi organique qui gravait dans la constitution la règle d’or. Face à une telle versatilité, le gouvernement social libéral de Jean-Marc Ayrault n’a, en définitive, aucune raison de tenir compte de ses positions pour le moins “instables”.

Pas un député de gauche ne peut voter pour la retranscription de l’accord Medef que présentera le gouvernement à l’assemblée. Pierre Laurent, en personne, le déclarait ici mêmeA gauche pour de vrai ! Il s’agira finalement d’un test grandeur nature pour cette aile gauche du Parti Social Libéral. Sera-t-elle en capacité de former un bloc cohérent de gauche, aux côtés des députés du Front de Gauche à l’assemblée, pour rejeter cette retranscription ? Elle démontrerait ainsi son réel désir d’oeuvrer en faveur de l’union de la gauche. Ou bien, se contentera-t-elle de quelques amendements pour rentrer dans le rang ?

Sydne93


Moyenne des avis sur cet article :  4.74/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Robert GIL ROBERT GIL 12 février 2013 18:07

    Cet accord n’est en rien gagnant-gagnant. Les seuls gagnants sont les patrons qui obtiennent ce qu’ils réclament depuis des années, la baisse des salaires et la destruction du code du travail. En Grèce ou dans l’État Espagnol, de telles politiques accélèrent le chômage et la précarité. Après avoir repris à son compte les arguments du patronat et de la droite sur la nécessité de baisser le « coût du travail » au nom de la compétitivité, le gouvernement s’apprête à traduire dans la loi l’accord qu’il a lui même suscité......

    voir : LICENCIEMENT REPRESSION ET REGRESSION


    • bigglop bigglop 12 février 2013 18:50

      Merci @Sydne93 pour cet article, piqure de rappel.

      Récemment, Valls demandait aux syndicats de « maintenir » une forme de paix sociale et d’éviter une explosion sociale.

      Visiblement, il a peur (rapports des RG ?)


      • jaja jaja 12 février 2013 18:51

        A noter que le Npa dénonce également cet accord de précarité. Je vois avec plaisir que la CGT et FO appellent à une grande mobilisation le 5 mars prochain dans le but d’empêcher que le texte inique du Medef ne soit voté...

        Je reviens de Rueil Malmaison où les Goodyear, soutenus par les PSA, les Ford, les Licenci’elles, Arcelor etc. ont manifesté toute la matinée et j’avoue qu’il y a encore beaucoup de boulot avant qu’une réelle riposte ouvrière de masse vraiment soutenue ne voit le jour....

        Où étaient les Thibault ou Le Paon pour la CGT ? Il me semble avoir vu Didier Le Reste... Mailly pour FO il était où lui qui joue le grand combattant alors qu’il s’apprête à signer le plan d’accompagnement du plan social de PSA avec le syndicat patronal SIA et la CGC....

        Et chez les politiques de la gauche de la gauche, Coquerel et Billard pour le PG, mais pas de Mélenchon, ni de Marie George Buffet ou de Michel Laurent pour le PCF...
        Philippe Poutou était lui présent avec des camarades venus de chez Ford ainsi qu’Olivier Besancenot....

        La convergence des boites en lutte progresse pourtant, malgré les difficultés, vers ce vrai « tous ensemble » si nécessaire et dont nous avons tant besoin. Ainsi le 7 mars nous sommes nous promis de tous nous retrouver au même endroit... Faisons le savoir largement. afin d’être encore plus nombreux à refuser les licenciements chez Goodyear, Arcelor, Psa comme ailleurs...


        • jaja jaja 12 février 2013 18:57

          Et la colère est bien là chez les ouvriers qui se sont mobilisés et qui sont systématiquement provoqués par les flics de Valls qui se collent aux manifestants et les provoquent casqués et boucliers bombonnes de gaz et matraques à la main......

          http://www.dailymotion.com/video/xxgkrf_affrontement-entre-les-goodyear-et-crs_news#.URqAxvLjI-U


        • TSS 12 février 2013 23:41

          La peur du GVT est égale au nombre de CRS dépêchés sur le terrain ! c’est à dire grande... !!


          • devphil30 devphil30 13 février 2013 08:59

            Rien de nouveau sur la volonté de démantèlement des acquis sociaux.



            Sur les pratiques de ces mafieux avant , durant et après 1945 , pas reluisant comme attitude mais ils s’en sortent toujours au prétexte qu’ils fournissent du travail ...NON et NON ils ne font qu’exploiter les travailleurs pour mieux servir leurs intérêts tant personnels que carriériste.

            Aucun système n’est parfait mais le capitalisme est le pire ....

            Philippe 


            • petrol 13 février 2013 09:19

              On revient 100 ans en arrière avec cet accord de flexibilité, ou plutôt la mise à mort du CDI, à quand la réforme des congès payés ?

              à lire :

              http://www.legrandsoir.info/la-violence-dont-les-patrons-et-les-journalistes-ne-parlent-jamais.html

              Les français sont des moutons, ils ont perdu leur combativité, ils n’ont plus de force ?
              Un bonne grève de tous les français de durée indéterminée, exiger que le gouvernement agisse pour son peuple et non pour lui même.

              à ce propos un sondage de la sofres

              http://www.tns-sofres.com/_assets/files/2010.01.15-confiance-politique.pdf


              • Traroth Traroth 13 février 2013 14:50

                La flexibilité, ce n’est jamais qu’un terme édulcoré pour dire précarité. Et « flexi-sécurité », c’est un oxymore.


              • Pingouin094 Pingouin094 13 février 2013 12:51

                Concernant l’aîle gauche du PS, quelqu’un comme Gérard Filoche, très connu pour son rôle engagé comme inspecteur du travail, mais qui est également membre du Bureau National du PS et bien d’autres aveclui estiment effectivement que cet accord n’est pas acceptable pour un gouvernement de gauche. Mais il semblerait que le gouvernement n’ait pas l’intention de les écouter. Suffisament de députés oseront-ils s’opposer ? Et quels conclusions en tireront les députés socialistes de l’aîle gauche ?
                L’avenir nous le dira, mais ce que fera le PS de cet ’accord’ entre le Medef et des syndicats minoritaires sera déterminant pour l’évolution du débat « à gauche ». Si l’accord passe, il y’a toutes les chances que le FdG - à raison - accentue encore sa critique de la politique gouvernementale.

                Pour mon analyse de l’accord Medef - CFDT, lire sur mon blog.


                • Traroth Traroth 13 février 2013 14:48

                  Dites adieu à votre CDI...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès