Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Roms : illustration d’une secousse tectonique au sein des droites (...)

Roms : illustration d’une secousse tectonique au sein des droites françaises ?

L’annonce au cours de l’été de mesures sécuritaires relatives aux Roms ne doit rien au hasard. Conscient des dégâts causés par l’affaire Woerth, le pouvoir est entré précipitamment en campagne, enfourchant les thèmes qui ont si bien réussi à la droite française en 2002 et 2007.

Le 10 juillet 2002, le ministre de l’intérieur de l’époque devenu Président de la République inventait le concept de mafia roumaine. Tentative de déchiffrage.

Un peu d’histoire

 
Le mot Roms signifie homme en hindi. D’après ce que nous pouvons en savoir, les Roms viendraient d’Inde. A partir de leur groupe sanguin, Les Roms seraient apparentés aux Cingalais et aux habitants du Nord de l’Inde. Du fait de leur statut d’impur, ils auraient quitté l’Inde vers l’an 1000 après Jésus Christ et, après avoir servi Mongols et Tatars, ils auraient migré vers l’Europe progressivement. Esclaves, agriculteurs, ils se sédentarisent et il faudra attendre le mouvement abolitionniste qui secoua l’Europe vers la milieu du XIXe siècle pour qu’ils (re)deviennent nomades. A ce jour, on compte environ 8 à 10 millions de Roms dans le Monde. 7 à 10 millions d’entre eux vivent en Europe. Les plus grands contingents de population Roms sont en Turquie, Roumanie, Espagne, France, Brésil, , Hongrie, Bulgarie, Slovaquie. La très grande majorité des Roms qui sont dans notre pays sont de nationalité française.

Les linguistes identifient 3 groupes distincts de Roms :
 
  • les Tsiganes qui peuplent l’Europe de l’Est et l’Europe Centrale ;
  • les Manouches implantés en Europe de l’Ouest ;
  • les Gitans qui vivent pour l’essentiel en Espagne et dans le sud de la France.

 

La persécution des Roms

 
Dès 1912, les Roms doivent se munir en France d’un carnet anthropométrique d’identité qui sera remplacé en 1969 par le livret de circulation. Très occupés par leurs affaires militaires, les Européens "s’intéresseront" aux Roms dans le milieu des années 1920 avec la crise où ils joueront aux côtés des juifs le rôle de boucs émissaires. De 1926 à 1972, les Suisses pratiqueront l’internement psychiatrique et des stérilisations pour des raisons "humanitaires". En Suède, ces pratiques eugénistes se poursuivront jusqu’en 1975. Lors de la seconde guerre mondiale, les nazis arrivés au pouvoir démocratiquement en 1933 extermineront, selon les estimations, 220000 Tsiganes. Malgré leurs origines indiennes, ils n’avaient pas cette "chance" d’appartenir à la "race" aryenne. Avec la crise, la persécution des Roms a repris de plus belle en Europe. En 1999, en Tchéquie, la municipalité d’Ustinad Laben érige un mur pour isoler les Roms du reste de la population. En France, le 11 janvier 2006, Michel Habig, maire d’EnsisHeim, vice-président du Conseil Général du Haut-Rhin, fait brûler 14 caravanes d’un campement de Roms. Il sera condamné à 5000 euros d’amende. Deux poids. Deux mesures. En 2008, à Naples, la population brûle les camps de Roms. Après Michel Habig, Les Napolitains, suite à une tentative d’enlèvement d’un bébé par un jeune Rom de 17 ans, déclinent une version "moderne" du pogrom.
 

Les Roms, l’obsession d’un petit homme

 
Le 10 juillet 2002, le ministre de l’intérieur du gouvernement Chirac-Raffarin, Nicolas Sarkozy, déclarait déjà : "Comment se fait-il que l’on voie dans certains de ces campements tant de si belles voitures, alors qu’il y a si peu de gens qui travaillent ?" Les Roms aujourd’hui vivent pour l’essentiel de la mendicité des femmes et des adolescent(e)s, les enfants étant scolarisés dans nos écoles pour la très grande majorité d’entre eux. Quant aux hommes, ils vivent de l’activité liée au recyclage des déchets : papiers, cartons, métaux, etc. Visibles, ils échappent néanmoins à l’impôt et à la fiscalité sociale. En avril 2005, Caroline Damiens nous montre que les perquisitions et les interpellations pratiquées les 6/3/2003, 27/3/2003, 16/4/2003, 28/4/2003, 18/11/2003, les 27/7/2004 dans des campements Roms se sont soldées, dans leur très grande majorité, par des non-lieux ! Aujourd’hui, nous ne disposons d’aucune statistique sur la sur-criminalité supposée qui serait liée à la présence de Roms sur un territoire. Et pour cause ! Sarkozy a totalement inventé la notion de "mafia roumaine". Cette obsession de la droite française envers les Roms s’est exprimé dans les articles 44, 53, 58, 64 de la LSI (Loi pour la Sécurité Intérieure) votée par les parlementaires français le 18 mars 2003. L’article 225-12-5 du code pénal criminalise l’exploitation de la mendicité en la définissant comme étant le fait de "tirer profit de la mendicité d’autrui, d’en partager les bénéfices ou de recevoir des subsides d’une personne se livrant habituellement à la mendicité".
 

Alors, pourquoi ?

 
Dans l’acharnement du pouvoir français envers les Roms, je vous renvoie, une nouvelle fois, à l’œuvre exceptionnelle de l’extraordinaire de René Girard. Transposons. Avec la crise, les riches ont gagné et la "paix" entre les vainqueurs et les vaincus ne peut se faire que sur le dos d’un... bouc émissaire. Caroline Damiens présente d’autres hypothèses : les Roms seraient, par nature, des anti-systèmes qui expriment, par leur autonomie et aussi leur talent, une alternative au modèle dominant. Elle émet une autre hypothèse : la droite se servirait symboliquement de cette thématique pour durcir son discours sécuritaire à l’approche d’échéances électorales. C’est aussi le sentiment qu’exprime très largement la presse roumaine. Pour ma part, j’émettrais une autre hypothèse. René Rémond avait classé la droite française en 3 catégories distinctes :
 
  • la droite légitimiste ou réactionnaire dont le Front National est l’héritier direct ;
  • la droite orléaniste devenue libérale, incarnée à la fois par Villiers (qui emprunte à la droite légitimiste), par Giscard, par Balladur et par Bayrou et Marielle de Sarnez qui fut la collaboratrice d’un certain Raymon Barre ;
  • la droite bonapartiste dont on se demande si elle existe encore et qu’incarnaient le général de Gaulle, Georges Pompidou et, dans une moindre mesure, Jacques Chirac !
 
Les coups de menton du nouveau caudillo de la droite française nous montrent sur la question des Roms toute la porosité qui peut exister entre les légitimistes et les orléanistes. C’est d’ailleurs à l’occasion du vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain et de la politique de collaboration qu’elle s’est illustrée cruellement dans notre pays. A l’approche de 2012, assistons-nous à la répétition du scénario de 1940 et de la fusion des droites dont le mouvement semble avoir été initié par la création de l’UMP le 17 novembre 2002 ? L’OPA jetée sur l’électorat du Front National à l’occasion des élections de 2002 et 2007 semble s’inscrire dans un changement profond de la nature de la droite de gouvernement française. Pour faire court et simple, ça pue ! Source : Voie Militante Crédit photos : Le Monde Diplomatique

Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • dup 20 août 2010 11:22

    encore une petite larme droitdelhommiste :

    http://annaba.canalblog.com/


    • hgo04 hgo04 22 août 2010 20:21

      Si les roms sont victimes, c’est en premier lieu dans leur pays.

      Prendre des gens, les jeter dans une cité HLM de 50000 personnes et les laisser crever ce n’est pas faire oeuvre d’humanité. les roms n’imigrent pas, ils fuient leur pays, ce qui est autre chose.

      Demndez donc des comptes à l’état roumain. Roumains qui ont, je vous le rappelle, fait une révolution pour changer les choses.. mais les changer chez eux, pas chez les autres.


    • pierre60 pierre60 20 août 2010 13:16

      En Autriche, le porte-parole le plus connu de la communauté rom se nomme Rudolf Sarközi. A priori, aucun lien de parenté avec le président de la République. Quoique... Selon Rudolf, le patronyme Sarközi est un nom typiquement rom (Sarkozy en est la version francisée).

       

      Je comprends mieux maintenant.

      Beaucoup d’entre nous se demandaient :

      Mais qu’est-ce qu’il a bouger comme ça, pourquoi ne peut-il tenir en place et rester tranquille ?

      Nous avons peut-être aujourd’hui la réponse.

      Nicolas Sarkozy serait un ancien nomade sédentarisé.

      Les amputés disent ressentir des douleurs dans leurs membres pourtant amputés.

      Serait-il fou de penser qu’un homme du voyage assigné à résidence (et même à Présidence), puissent avoir des fourmis dans les jambes alors même qu’il n’a plus de roulotte ?

      L’hypothèse, même si elle peut sembler farfelue, ne doit pas être écartée de prime abord.

      Cela permettrait d’expliquer le pourquoi de cette bougeotte perpétuelle qui agite notre Président.

      Arrêtons de vouloir sédentariser tous ces gens qui ne demandent qu’à voyager.

      S’ils ne voyagent plus, ils risquent de se mettre à déménager.

      Et ça, c’est bien plus grave.


      • zelectron zelectron 20 août 2010 13:47


        C’est si facile d’expulser des Roms : ils sont très peu nombreux, relativement dociles, majoritairement de religion chrétienne, faciles à repérer et non protégés par El Quaïda et enfin ils ne posent pas de bombes.
        Il ne faut surtout pas s’en prendre à des suppôts de Ben Laden c’est beaucoup plus dangereux, ça peut même être mortel !


        • dup 20 août 2010 14:17

          vous rigolez ? Ben Laden n’a jamais été impliqué dans le 11 septembre. Revenez sur terre . Ben Laden , le lampiste de l’inside job. Le crime le plus odieux de tous les temps a été fait par une partie de l’extrême droite americaine qui a échappé à tout conrôle democratique


        • AniKoreh AniKoreh 20 août 2010 17:49


          Tout juste, Dup.

          Mais faudrait peut-être clarifier ton intervention sur l’article. Tu es pour les rafles et les expulsions de Roms ? Ca m’intéresse.. 


        • dup 21 août 2010 09:20

          oui !
          .

          Bucarest s’indigne contre Paris : on croit rêver
          Par Robin | Publié : 20 août 2010

          Voleurs de poules, assistés sociaux voire exploiteurs de gosses transformés en mendiants professionnels : les clichés sur les Roms sont régulièrement dénoncés. À raison bien sûr dès lors qu’ils reposent sur la généralisation malheureuse de fragments de réalité : comme toujours, les braves gens payent pour les délinquants. Je crois cependant pouvoir déclarer scientifiquement que les Roms (en l’occurrence je parle de ceux de Roumanie et de Bulgarie) sont complètement idiots. Et peut-être structurellement masochistes.

          Le Times sent un parfum de Gestapo

          Je ne vois pas d’autre explication au fait qu’ils s’obstinent à quitter en masse des contrées merveilleuses où règnent la tolérance et les droits de l’homme pour venir – et même revenir – se faire maltraiter dans un pays raciste, xénophobe, menacé par un « dérapage populiste ». Et quand il dit ça Tedor Baconschi, le ministre roumain des Affaires étrangères, est poli. C’est que, comprenez-vous, il a peur qu’on ressuscite des « souvenirs déplaisants ». Pour les mal-comprenants, le Times de Londres a été beaucoup plus clair en affirmant que les expulsions de Roms rappellent « les déportations » et « la Gestapo ». Qui dit mieux ? Désolée, mieux dans l’horreur, on n’a pas. [...]

          Il était déjà un fort agaçant que l’ONU réprimande la France quand on se rappelle que sa propre commission Théodule des droits de l’homme est contrôlée par des pays aussi irréprochables que la Lybie, la Syrie ou l’Iran. L’hypocrisie de la commissaire européenne récitant le catéchisme de la libre circulation alors qu’elle sait parfaitement que la « question rom » relève de l’Union (qui n’a évidemment aucune idée pour la régler) avait de quoi énerver tout comme les froncements de sourcils du Département d’Etat américain. Mais que le gouvernement roumain fasse l’indigné, voilà qui est carrément indécent. Vieille histoire de paille et de poutre. [...]


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 20 août 2010 15:51
          « Quand ils sont venus chercher les communistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas communiste.
          Quand ils sont venus chercher les Juifs, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas Juif.
          Quand ils sont venus chercher les syndicalistes, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas syndicaliste.
          Quand ils sont venus chercher les catholiques, je n’ai pas protesté parce que je ne suis pas catholique.

          Et lorsqu’ils sont venus me chercher, il n’y avait plus personne pour protester. »


          MARTIN NIEMÖLLER, DACHAU

          Pasteur et théologien allemand arrêté en 1937 et envoyé au camp de concentration de Sachsenhausen. Il fut ensuite transféré en 1941 au camp de concentration de Dachau. Libéré du camp par la chute du régime nazi, en 1945. Lien, Wikipédia.

          • sonearlia sonearlia 21 août 2010 19:35

            Marc Gelone est donc un véritable nazi.


          • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 20 août 2010 16:18

            De la grande magie d’AgoraVox

            Très chers commentateurs, vous êtes extraordinaires. Je n’avais pas compris que l’objet des commentaires était de vous parler à vous-mêmes ou bien de vous parler entre vous.

            Aucun commentaire ne traite des différentes hypothèses que j’évoque.

            Continuez et ne changez surtout pas... vous êtes magnifiques !!!


            • saint_sebastien saint_sebastien 20 août 2010 16:46

              Vous ne comprenez pas que la majorité des gens qui commentent un article ne l’ont même pas lu.

              La section commentaire est un peu le café du commerce ou on refait le monde apres une dure journée , n’y cherchez pas des reflexions tres poussées ni un quelconque dialogue.

            • foufouille foufouille 20 août 2010 18:23

              il a qu’a faire une priere a dieu le gelone
              genre rouvrir auschwitz


            • dominique55 20 août 2010 19:59

              L’article c’est avant tout pour moi un rappel historique (a vrai dire un enseignement) que j’ai trouvé fort intéressant. J’ai donc cliqué sur la borne « plus ». Ce qui me semble être la règle courante.
              Les commentaires ou hypothèses sur les mutations de la pieuvre droitière, franchement, je m’en tape un peu, je ne me baigne pas dans la même piscine.
              Ceci dit, si je peux écrire quelque chose qui vous soit agréable, ne vous gênez pas, demandez...


            • AniKoreh AniKoreh 20 août 2010 17:28


              Misérables racistes, xénophobes !

              Il y a deux mois, personne en France ne parlait des Roms !

              Le signal aura été donné de l’autre côté des Alpes : une trouvaille des wonder-boys de Berlusconi. Pas mal de réacs parmi le Peuple de la Liberté (sic) - le nom actuel de la formation berlusconienne !! -, ont embrayé au quart de tour. Casses, ratonnades, assassinats (absolument), et tutti quanti.

              Sarko 1er - en chute libre dans les sondages - et ses sbires ont flairé le bon filon.

              Le plus dingue, c’est que ça marche !!

              Allez, les Gelone, Dup, Gregthebegue, aboyez, vous avez un os à ronger !

              Tiens, et Calmos ?
               


              • AniKoreh AniKoreh 20 août 2010 18:23



                Et Berlusconi et ses potes, ils figurent où eux, dans ce « Top 5 de tous les hits-parades de la délinquance dans la péninsule »  ??

                Berlusconi - Sarkozy et consorts, dans le genre délinquants de haut vol, c’est kif kif bourricot  !

                (Mince, ce serait pas un peu maghrebin, ça, comme expression..) 


              • entrevuew 20 août 2010 18:49

                Les Roms posent un plus grave problème c’est qu’ils sont en Roumanie 2,5 millions et ont ne peut pas les accueillir parce qu’on ne le veut pas et on en a pas les moyens. De plus si la Turquie entre dans l’UE ces Roms pourraient aussi venir ils sont 5 millions et aussi le kurdes (opprimés) qui sont 15 millions.

                Bref vous l’avez compris l’UE est morte VIVE L’EUROPE DES NATIONS.

                Vive de Gaulle. 


              • AniKoreh AniKoreh 20 août 2010 17:58


                Tiens, t’en penses quoi de Romica Puceanu, Kronfi ?

                De Vera Bila ?


                • AniKoreh AniKoreh 20 août 2010 20:36


                  Une chanteuse pour bobos français en mal d’exotisme..., dit le Roumain dans son racisme anti-rom inextirpable. C’est la meilleure ! J’en étais sûr, ceci dit..

                  Je conseille simplement à tous qui ne connaîtraient pas, de déjà lire ce qu’il en est sur Wikipedia, par exemple.

                  Pauvre monsieur.

                   

                • cmoy patou 20 août 2010 18:18

                  Il y a a boire et a manger dans votre article Denis Szalkowski, vous oubliez de citer que les roms sont partout même aux USA, votre article laisse a croire que les problèmes dûs a l’accueil des nomades ne seraient que le fait de la France et ne servirait que d’enfumage,je trouve celà un peu léger, les nomades et surtout les roms souffrent d’une réputation négative partout alors sans vouloir tirer sur l’ambulance je me pose quand même des questions , concernant la France je trouve qu’elle devrait déjà faire appliquer les lois obligeant les communes a construire des aires d’accueil avant de penser a les expulser, ensuite que les nomades paient leur consommation comme tout citoyen de ce pays et respecte les lois de notre pays ce qui est valable pour tous les nomades de quelque ethnies, pays qu’ils soient originaires.


                  Voir dans ce lien comment les roms sont traités ailleurs


                  • Denis Szalkowski Denis Szalkowski 20 août 2010 19:44

                    A boire et à manger... dites-vous ? Des Roms aux Etats-Unis ? Combien sur les 8-10 millions estimés ?


                  • cmoy patou 20 août 2010 20:09

                    Ne prenez pas cette expression de façon péjorative si je vous ai heurté veuillez m’en excuser, pour en revenir au fil :

                    La population mondiale des Roms est d’environ de 5,8 à 13 millions d’habitants répartis sur douze  pays principaux européens dont la Turquie avec de 1 à 1,5 million. Leur religion est  majoritairement religion locale (catholicisme, orthodoxie, islam...) avec apports endogène. L’origine des Roms a été l’objet de tous les fantasmes. L’hypothèse indienne  est l’hypothèse sur laquelle s’accordent la plupart des ethnologues dans l’Inde brahmanique, La distribution de leur groupe sanguin ABO est cohérente avec celle des castes guerrières du nord de l’Inde. En fait, une étude récemment publiée dans le magazine Nature suggère que les Roms sont apparentés aux Cingalais du Sri-Lanka, eux aussi originaires de l’Inde  De l’Inde, certains de ces groupes migrèrent  vers le plateau iranien et l’Asie centrale où on les appelle Kaoulis et Djâts. (1)

                     

                    Les Roms parvinrent ainsi en Europe, en Anatolie et aux portes de l’Égypte. Tsiganoi parmi les Byzantins (d’où Tsiganes), Cingene parmi les Turcs,  Les Roms pourraient donc avoir quitté le Nord de l’Inde autour de 1000 ap. J.-C., et avoir traversé ce qui est maintenant l’Afghanistan, l’Iran, l’Arménie, une grande partie du Caucase et la Turquie. L’immigration rom aux États-Unis commence avec la colonisation, avec de petits groupes en Virginie et en Louisiane.  Au XXe siècle, les grandes vagues de migration cessèrent au moment de la Première Guerre mondiale. (1)

                     

                    On les trouve même en Afrique du Nord. En Algérie les gitanos étaient en bonne intelligence avec le petit peuple indigène ; les diseuses de bonne aventures côtoyaient nos mères. Bien plus tard une chanson de Mouloudji « Mon pote le gitan » a marqué notre génération. On peut l’écouter au site suivant (2) 

                     

                    http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=20540


                    Je n’ai pas eût le temps de chercher le nombre de roms aux EU mais si vous tapez google englich search vous serez surpris du nombre d’articles consacrés aux nomades.

                    Cordialement


                  • entrevuew 20 août 2010 18:49

                    Les Roms posent un plus grave problème c’est qu’ils sont en Roumanie 2,5 millions et ont ne peut pas les accueillir parce qu’on ne le veut pas et on en a pas les moyens. De plus si la Turquie entre dans l’UE ces Roms pourraient aussi venir ils sont 5 millions et aussi le kurdes (opprimés) qui sont 15 millions.

                    Bref vous l’avez compris l’UE est morte VIVE L’EUROPE DES NATIONS.

                    Vive de Gaulle.


                    • Causette Causette 20 août 2010 18:56


                      La Petite Égypte est le nom attribué, au Moyen Âge, à une région du sud du Péloponnèse (Grèce). Cette appellation n’est plus employée à l’heure actuelle, sinon pour justifier le nom de « Gypsy » en Angleterre ou « Gitano » en Espagne.

                      En effet, ces peuples nomades ont fui cette région du sud du Péloponnèse pour échapper à l’apostasie provoquée par la remontée des Sarrasins. La déformation du mot « Egypt » en anglais donna « gyptian » puis « gypsy » ou encore « gitano » en espagnol.

                      Depuis le Moyen Âge de très nombreuses familles originaires de différentes régions de France ont développé des activités économiques liées à la mobilité : colporteurs, mercenaires et travailleurs saisonniers...
                      Les réfugiés de Petite Égypte (1) , arrivés en France au début XVe siècle, adoptèrent également, par nécessité économique, ce type de vie.

                      D’abord en tant qu’entreprises de guerre au service des grands seigneurs féodaux, puis, suite à l’interdiction par Louis XIV de la guerre privée et à la Déclaration du Roy contre les Bohèmes en 1682, contraints de se cacher et de circuler, ils trouvèrent une reconversion dans les services saisonniers et le commerce ambulant.

                      À la fin de la guerre de 1870, de nombreux Yéniches d’Alsace ont opté pour la France et sont venus également se joindre à la masse des familles vivant une vie structurée autour de l’itinérance.

                      Ce sont toutes ces familles que l’on regroupe aujourd’hui en France sous l’appellation « Gens du voyage ».


                      (1) Rappelons l’histoire singulière de ces sédentaires indiens raptés au début du XIe siècle, embarqués par des nomades Turcs dans une guerre de conquête en tant qu’esclaves militaires puis sédentarisés en Anatolie près de cinquante ans plus tard. Certains d’entre eux installés vers la fin du XIIIe siècle dans les comptoirs Vénitiens et dans l’Empire byzantin en tant qu’artisans ou militaires sont forcés de s’exiler à nouveau au moment de l’arrivée des Ottomans à la fin du XIVe siècle.

                      L’histoire de cette communauté en Europe remonte au XVe siècle. Les premiers voyageurs étaient dotés d’une certaine aura de respectabilité et de noblesse. En 1427, la centaines de voyageurs se présentent souvent comme des pèlerins. Ils obtiennent des lettres de protection de monarques.

                      XVe et XVIe siècle : les roms d’Europe sont protégés par des princes de Hongrie, Bohême, Pologne, France. L’opinion manifeste alors à leur égard un mélange de tolérance et de crainte respectueuse. Mais peu à peu, les gens du voyage furent dénoncés comme trublions à l’ordre social, « abuseurs de gens ».
                      Ceux qui arrivèrent en Allemagne, en Italie et en France (Sinté/Manus), furent contraints, d’expulsions en expulsions, de trouver des stratégies de subsistance au travers de l’itinérance. Le destin de leurs frères dans les Balkans (Roms) et dans la Péninsule Ibérique (Kalé-« Gitans ») fut très différent et ils sont quant à eux très majoritairement sédentaires. Roms et Kalé ne sont donc pas des « Gens du voyage ».


                      GensduvoyageIlleetVilaine

                      Jusqu’en 2000, la loi Besson du 31 mai 1990 obligeait les villes de plus de 5 000 habitants à prévoir des emplacements de séjour pour les nomades, ce qui a pu amener des situations complexes pour les communes proches de cette limite.
                      La loi n°2000-614 du 5 juillet 2000 définit à présent les règles MEEAX

                      En mars 2003, la loi sur la sécurité intérieure a restreint les droits des gens du voyage concernant l’occupation de terrains. (Du n’importe quoi !!!)


                      • cmoy patou 20 août 2010 19:43

                        Un site rom/tzigane pour éviter les amalgames.


                        • Causette Causette 20 août 2010 20:02


                          merci Patou  smiley


                        • tvargentine.com lerma 20 août 2010 21:17

                          Jusqu’à preuve du contraire,les roms ne sont pas un problème français mais roumain et bulgare qui exportent ainsi des populations dont la culture n’a jamais été de s’intégrer et de vivre en volant et en mendiant
                          Je me rappelle le reportage de ARTE voici quelques années un très bon reportage qui expliquaient pourquoi les allemands ne comprenaient ces gens qui venaient après la chute de la dictature roumaine,en Allemagne faire la manche,vivaient dans des taudis,voler car c’est dans leur culture

                          Donc,attention quand vous écrivez autant de bêtises sur du « racisme » car même en Roumanie ils sont un problème mais vous devriez les inviter dans votre jardin ,ou chez vos amis bobos nous verrons le résultat dans peu de temps :

                          indiquez donc vos adresses nous verrons si vous mettez vos idées en application

                          http://www.tvargentine.com/altagracia.html


                          • Hugues 21 août 2010 14:03

                            le problème, avec les populations nomades, reste éternellement le même.
                            Elles font parti de ces groupes dont je dis qu’ils se « tirent une balle dans le pied ».
                            du fait de leur mode de vie, ils sont fermé a l’extérieur, vivent en autarcie mentale.
                            d’un autre coté, ils demandent aux autres de s’ouvrir à eux et de les comprendre !!

                            cette situation paradoxale a peut de chance de trouver une solution, simplement parce qu’en face, on trouve des peuples sédentaires qui ne comprennent pas ce mode de vie. Sans doute parce qu’en général, un sédentaire qui se nomadise le fait pour fuir ou se cacher.
                            Le résultat, c’est qu’instinctivement, un sédentaire qui croise un nomade se pose la question :
                            « Qu’est ce qu’ils fuient ? Ils se cachent de quoi ? »

                            la grande gesticulation actuelle autour des Roms n’est que la manifestation d’un mouvement général, plus ça vas mal, plus on écarte ce qu’on ne comprend pas et qui nous inquiéte.
                            regardez autour de vous, vous constaterez que la société se raidi, partout.
                            C’est malheureux a dire, mais, hélas, ça ne vas pas s’arranger.
                            Et je crains bien qu’il n’y ai aucun effort ni d’un cotés ni de l’autre pour que les choses changent.
                            Les nomades veulent être accepté sans concessions, les sédentaires veulent que les nomades acceptent leurs règles.
                            C’est juste un dialogue de sourd !


                            • brieli67 23 août 2010 09:42

                              HABIG député RPR 


                              Groupe politique :Rassemblement pour la RépubliqueCirconscription d’élection :Haut-Rhin (7ème circonscription)Date de début de mandat :28.03.1993Date de fin de mandat :21.04.1997 (fin de législature)

                              FAUT ETRE COMPLET 


                              • brieli67 23 août 2010 10:18

                                GROUPAMA 

                                DURABLE 

                                Président Groupama Alsace : 
                                ex député RPR ,
                                ancien Président de la Chambre d’Agriculture 68
                                conseiller général et vice_président du cg68

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès