• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > S’abstenir, un véritable acte citoyen !

S’abstenir, un véritable acte citoyen !

S'abstenir, un véritable acte citoyen !

Cet intitulé peut paraître provocateur tant déposer son bulletin dans l'urne semble encore pour beaucoup un gage de démocratie. Dissipons cette impression. Bon an, mal an, depuis une quarantaine d'années, nos concitoyens s'abstiennent progressivement de voter, en particulier pour les élections législatives, les plus intéressantes car sensées élire les représentants du peuple. Ainsi, sur les sept scrutins qui se sont déroulés entre 1986 et 2012, les abstentions sont-elles passées progressivement de 22% à près de 44% des électeurs ! À ces abstentions il faut ajouter celles systématiques des non-inscrits sur les listes électorales, fussent-ils représentés en partie par des étrangers. En 2012, ces non-inscrits s'élevaient à 4,67 millions, soit près de 7% de la population en âge de voter. Début 2016, quoique dans un contexte non électoral, ce chiffre atteignait 13% avec 7,06 millions de non-inscrits. L'élection présidentielle, pourtant la préférée des Français, n'est pas épargnée par cet accroissement qui passe de 13,84% en 1974 à 24,33% des électeurs en 2012.

Une démocratie stagnante

Pierre Rosanvallon souligne que « Le projet démocratique n'a cessé d'être inaccompli là même où il était proclamé, qu'il soit grossièrement perverti, subtilement rétréci ou mécaniquement contrarié. (…). C'est aussi sur ses terres d'origine, dans les lieux où elle [la démocratie] était le plus tôt affirmée et célébrée, en Europe et aux États-unis, qu'elle paraît également incertaine d'elle-même, vacillante, nourrissant des sentiments de déception et des vagues d'impatiences. (…). Les démocraties existantes sont minées par le désenchantement de leurs citoyens ». Pour notre Vème République, les vingt-quatre révisions constitutionnelles n'ont pas apporté d'améliorations significatives quant à la démocratie réelle. L'élection du président de la République au suffrage universel direct en est le meilleur exemple. La Vème République dont la réalité démocratique se résume à une délégation de pouvoirs donnée au rythme des élections au législatif et à l'exécutif, est de plus en plus perçue comme une aristocratie élective. Ce sentiment est surtout le fait objectif de l'évolution des sciences et techniques de l'information et de la communication qui laissent entrevoir à présent aux citoyens des formes de démocraties plus participatives et rendent le système actuel plus insupportable. La démocratie est comme un navire qui remonte le fleuve : le moteur qui le fait progresser doit toujours être actif, sinon il recule et devient ingouvernable !

Des politiciens peu scrupuleux

À la pseudo-démocratie s'ajoutent les mensonges, sophismes, corruptions, clientélisme, avantages en nature indus, conflits d'intérêts, etc., qui discréditent la République et sa classe politique. Fussent les fourberies de cette dernière égales en proportion à celles des citoyens, elles sont particulièrement inacceptables pour qui souhaite servir la France et son peuple. En outre, ce discrédit n'est pas compensé par la résolution des grands problèmes de la société française…

Des luttes sans idéaux

Parmi les raisons incitant à l'abstention, domine l'idée que les principaux partis se livrent essentiellement à des rivalités de clans, voire de personnes, pour l'accès au pouvoir ou s'y maintenir, plutôt qu'à des antagonismes idéologiques réels. Ces derniers sont réduits à l'hégémonie des économistes orthodoxes prônant des lois qui seraient aussi universelles que celles de la physique ou des mathématiques. Ainsi, les pseudo-alternances entre droite et gauche, ne sont-elles plus que des chimères…

Mascarade

La télévision oblige les candidats à passer sous les fourches Caudines des producteurs, plus intéressés par le spectacle de catch entre les politiciens que par le souci pédagogique de faire comprendre le fond de leur pensée. Audience oblige.

De l'abstention pour en sortir

Alors oui, l'abstention est pour le simple citoyen qui n'a pas la vocation de s'engager politiquement, le seul moyen d'exprimer sa désapprobation au système actuel. Par là, il montre qu'il n'est plus dupe du rôle que ses institutions lui font tenir, rôle qui n'a d'autre but que de légitimer un « establishment » aristocratique sous couvert d'une apparence de démocratie. Certes l'ensemble des non-votants est hétérogène, mais uni dans le désintérêt qu'il porte aux élections. Coluche disait : « Je suis le candidat des abstentionnistes ! ». Si les électeurs protestataires, votant vers des extrêmes ou contre plutôt que pour un candidat, choisissaient l'abstention, celle-là serait considérable et alors quelle serait la légitimité des politiques élus avec une si faible participation ? Un quorum virtuel pourrait alors ne pas être atteint invalidant moralement l'élection. Une crise institutionnelle pourrait s'en suivre permettant enfin d'envisager une nouvelle Constitution plus démocratique. Les électeurs devraient réaliser que l'abstention est la force tranquille du coup d'état citoyen !

N. B. : toutes les valeurs chiffrées du texte ont été calculées à partir des données fournies par l'Insee, France-Politique et le Ministère de l'intérieur.


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • leypanou 28 mars 12:02

    Si les électeurs protestataires, votant vers des extrêmes ou contre plutôt que pour un candidat, choisissaient l’abstention, celle-là serait considérable et alors quelle serait la légitimité des politiques élus avec une si faible participation ? Un quorum virtuel pourrait alors ne pas être atteint invalidant moralement l’élection. Une crise institutionnelle pourrait s’en suivre : un quorum virtuel n’a jamais empêché l’oligarchie de mener sa politique, de même qu’un manque de légitimité tout aussi virtuel

    Grâce à des gens comme vous, l’oligarchie peut dormir tranquille. Quand vous serez capable de faire soulever les millions d’abstentionnistes pour une grève générale illimitée, faites nous signe.


    • CAHEN CAHEN 28 mars 14:12

      @leypanou
      Je comprends tout à fait votre point de vue qui est courant. Vous dites « qu’un quorum virtuel n’a jamais empêché l’oligarchie de mener sa politique, de même qu’un manque de légitimité tout aussi virtuel ». Primo, le cas ne s’est jamais présenté tel que je l’imagine, c’est-à-dire avec au plus 30% de participation. Secundo, je pense que les Français sont profondément démocrates et qu’ils n’accepteront pas une telle situation sans réagir et manifester massivement. Le pouvoir très médiocrement élu sera alors sous la pression de la « rue », obligé d’engager des réformes structurelles et constitutionnelles améliorant significativement la démocratie de notre pays. Pas nécessairement en changeant de République. En utilisant par exemple l’article 89, voire l’article 11 de la présente Constitution. Il en a fallu moins par le passé pour mobiliser des millions de nos concitoyens et obtenir des avancées réelles. Cela dit, par mon plaidoyer je ne prétends pas détenir la vérité… C’est simplement une conviction.


    • non667 28 mars 23:20

      @CAHEN
      Secundo, je pense que les Français sont profondément démocrates et qu’ils n’accepteront pas une telle situation sans réagir et manifester massivement

       
      français sont des veaux comme ils l’ont montré sous de gaulle il n’accepteront pas mais ne réagiront pas sans chef meneur ( qui aurait été élu s’il avait existé !

      Abstention ;

      = degré 0 de la politique. les abstentionistes qui ont laissé les autres voter a leur place sauront le soir pour qui ils ont voté a l’insu de leur plein gré !
      · alors que sur les 11 candidats il suffit de ne pas voter pour les pourris  hamon,fillion,macron ,mélanchon cette bande de . on pour faire vote utile et a défaut de les faire élire leur permettre d’émerger et de se faire rembourser leur frais de campagne !


    • Fergus Fergus 29 mars 10:02

      Bonjour, leypanou

      Vous avez parfaitement raison.

      Mais là n’est pas la plus importante faille dans le raisonnement de l’auteur : elle réside dans le fait que « abstentionnistes militants » s’amalgament de facto avec tous les marginaux, tous les branleurs, tous les gens qui ne votent pas pour les plus mauvaises raisons.

      La seule bonne attitude pour rejeter une offre qui ne convient pas, c’est de faire ostensiblement l’effort de se rendre dans un bureau de vote pour un déposer un bulletin blanc ou un bulletin nul. Même s’ils ne sont pas pris en compte, ces votes existent et donnent lieu à un comptage.

      Dès lors, ils sont infiniment plus puissants pour réduire la légitimité des élus que ces abstentions dont nul ne peut savoir si elles relèvent de l’acte militant ou de la convenance personnelle.


    • leypanou 29 mars 11:24

      @Fergus
      c’est de faire ostensiblement l’effort de se rendre dans un bureau de vote pour un déposer un bulletin blanc ou un bulletin nul. Même s’ils ne sont pas pris en compte, ces votes existent et donnent lieu à un comptage. : bonjour Fergus. Même si c’est compté, cela n’a aucun effet tant qu’il n’y ait pas une loi qui annule une élection s’il n’y a pas assez de participation.

      Quant à la légitimité morale, l’oligarchie n’en a que faire. Quel est par exemple le taux de participation aux élections législatives des Français de l’étranger ? Cela ne les empêche pas pourtant d’avoir 11 députés et 11 sénateurs.

      C’est tout le système qu’il faut revoir et ce n’est pas par exemple en rendant le vote obligatoire comme le propose stupidement JL Mélenchon que l’on va régler çà (même si ses propositions sont à mon avis les meilleures concernant ce sujet).


    • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 28 mars 12:03

      S’abstenir, c’est laisser aux autres le soin de décider, en refusant toute responsabilité. Tout le monde sait très bien que les politiciens ne sont pas des oies blanches, que les élections font l’objet de propagandes et de manœuvres éhontées.

      Et alors ? Faudrait-il attendre un système propre et des personnalités sans tâche pour consentir à voter ? Vous risquez d’attendre longtemps.

      La grandeur de l’homme, c’est d’agir malgré les obstacles et les imperfections pour essayer d’améliorer ce qui peut l’être, et non d’être un spectateur timoré.


      • CAHEN CAHEN 28 mars 15:39

        @Gilles Mérivac
        Vous dites : « S’abstenir, c’est laisser aux autres le soin de décider, en refusant toute responsabilité ». Je vous rétorquerais qu’en votant vous prenez la responsabilité de maintenir le système actuel en place avec son aristocratie élective et son absence de progrès démocratique. En effet, toutes les élections de la Cinquième République (mise à part sous De Gaulle) le montrent. Alors faut-il croire que les Français souhaitent majoritairement garder ce système ? Je ne le crois pas. Mais ils n’imaginent pas que l’abstention peut être une force plus efficace que le vote si elle atteint des taux très importants. Quant aux oies blanches, je sais fort bien qu’en ce domaine la propreté absolue n’existe pas, mais il y a d’autres démocraties en Europe plus vertueuses sur lesquelles la France devrait prendre exemple.
        Vous dites plus loin : " Faudrait-il attendre un système propre et des personnalités sans tâche pour consentir à voter ? Vous risquez d’attendre longtemps« . Non bien sûr et cela peut-être long, mais voter pour voter et participer à une parodie de démocratie, n’est certainement pas le plus court chemin vers une évolution démocratique réelle de la République française. Par ailleurs beaucoup de nos concitoyens ne se retrouvent pas dans les programmes des candidats, (système fermé et limité) mais ils votent pour le moins mauvais, voire contre certains, uniquement pour faire leur »devoir« électoral, par peur intime de ne pas être un bon citoyen.
        À propos de votre dernière remarque, l’abstentionniste réfléchi, n’est pas »un spectateur timoré" ; il a simplement choisi un autre mode d’action qu’il pense plus efficace.


      • Raoul-Henri Raoul-Henri 28 mars 17:22

        @Gilles Mérivac

        « S’abstenir, c’est laisser aux autres le soin de décider »
        Alors que voter en est le but même. Comment sortir du piège ?

        Peut-être une issue par la souveraineté individuelle (terme opérationnel de la démocratie). Concrètement il s’agirait d’institutionnaliser l’utilisation de la monnaie en vote permanent (ce qui est déjà le cas mais non conscientisé). Il y a suffisamment de citoyens pour compiler par une matrice ce qu’il convient de financer et non plus déléguer aux zélotes (élus ou non) les pouvoirs régaliens.

        Deux phases simultanées à cette utilisation monétaire :
        1. subvention annuelle des entreprises et
        2. validation des affectations par la con-sommation.
        Le tout dans une boucle en huit : en flux mensuels pour la conso qui s’accumule sur l’année pour le prochain budget - et qui redeviendra monnaie de conso après le grand tour (voir fonctionnement du cœur et du circuit sanguin).
        Ensuite une comparaison entre les deux parties du circuit pour éventuellement réajuster et refaire les niveaux (en cas de fuites ou de rétentions avaricieuses)

        Fini la mascarade élective du média et les affres de « l’argent ».
        Une révolution permanente par l’action constante de l’intelligence collective.

        Et pour mettre la cerise sur le gâteau : les surplus non utilisés se transforment en monnaie commune dans un circuit bien séparé du premier et subviennent au développement d’autres nations ; aux projets collectifs ; aux appels monétaires en cas de crise ou d’effort supplémentaire à fournir.


      • Albert123 29 mars 14:48

        @Gilles Mérivac


        « S’abstenir, c’est laisser aux autres le soin de décider, en refusant toute responsabilité. »

        c’est beaux dans le texte mais en réalité la masse qui s’éveille 2 mois tous les 5 ans pour aller vomir son butin dans une urne :

        a) ne décide rien vu son inculture politique et géostratégique complète. (la masse vote pour le candidat le plus médiatisé point barre). 

        b) n’est responsabilisée en rien de son (faux) choix et des conséquences qu’il implique.

        ce qui est prouvé dans les faits puisque à chaque présidentielle ou élection d’importance cette masse reproduits les même gestes et travers.

        « Faudrait-il attendre un système propre et des personnalités sans tâche pour consentir à voter ? Vous risquez d’attendre longtemps. »

        Rien n’y changerait puisque la masse idiote et crétine continuerait de voter sottement, noyant au passage l’impact du vote réfléchi

        l’abstention n’est pas seulement le fait d’un j’m’enfoutisme ou d’un militantisme mais aussi d’un réalisme face à un système truqué qui n’offre aucun libre arbitre.

        Une élection qui consiste à mettre un bulletin dans une urne avec un impact nul à l’arrivé ne m’apporte aucune satisfaction ni bien être, cela ne m’inflige en fait qu’une campagne ridicule qui nuit à la qualité de ma vie quotidienne en la surchargeant d’inutiles fait divers et propos très dispensables.

        Un sentiment d’autant plus présent que depuis 2005 on sait pertinemment que seul le vote qui convient à la classe dirigeante sera retenu.

      • jako jako 28 mars 12:10

        L’abstention massive est surtout le rêve du fn.


        • rogal 28 mars 12:20

          Tout à fait d’accord avec l’auteur, à condition que l’abstention soit accompagnée de la revendication d’un surcroît de souveraineté (de démocratie si l’on préfère) sous la forme d’un véritable référendum d’initiative populaire.C’est prioritaire, à mon sens, par rapport à toute autre considération.
          L’abstention ou peut-être le vote blanc, que je pratiquerai désormais jusqu’à satisfaction, est la seule façon pacifique de l’exiger. Peu importe le prochain pouvoir pourvu que sa légitimité soit ridicule.


          • CAHEN CAHEN 29 mars 12:21

            @rogal
            Merci de votre approbation ; nous sommes au moins deux ! En ce qui concerne le référendum d’initiative populaire, je suis également tout à fait d’accord avec vous d’autant que nos politiciens s’en sont largement servis comme arguments électoraux, c’est-à-dire naturellement comme d’un miroir aux alouettes. En particulier M.Sarkozy qui une fois au pouvoir, a effectivement modifié la Constitution Titre II, article 11 pour introduire un référendum associant le peuple, mais qui n’était absolument plus d’initiative populaire ! En effet, il faut que la loi à soumettre au référendum soit à l’initiative de 185 parlementaires d’une part et de l’autre que ce référendum soit approuvé par 1/10ème de électeurs. Il faut en outre l’accord du Conseil constitutionnel et quelques autres tracasseries ! Autant dire impossible à mettre en œuvre et du reste sans décret d’application à ce jour. Nous voyons bien qu’aucun réel progrès démocratique n’est possible dans ce pays sans l’électrochoc que constituerait une abstention massive dans laquelle j’inclus évidemment le vote blanc puisque pour le code électoral actuel cela revient malheureusement exactement au même in fine.


          • JL JL 28 mars 13:44

             Le problème n’est pas là.

             
             S’abstenir ne peut en aucun cas être une injonction. L’abstention est une affaire personnelle ; c’est le refus de ce qu’ils appellent le vote utile.
             
             Il faut stigmatiser le vote utile, cette invention perverse de politiciens dévoyés et menteurs qui ont constaté que si le peuple désormais ne votait plus pour eux il pouvait encore, en revanche être facilement mobilisé contre leur adversaire. Et réciproquement, le summum de l’arnaque étant que ce sont les mêmes de chaque coté, et qui font ce que j’ai maintes fois appelé le pas du patineur : un coup à droite, un coup à gauche, mais toujours dans le sens que le peuple déplore.
             
             Il faut mettre fin à cette arnaque : au premier tour, votez pour votre préféré, sans arrière pensée, et si votre candidat n’est pas au second tour, alors et seulement alors, abstenez vous.
             


            • zygzornifle zygzornifle 28 mars 15:50

              pas d’aller aux toilettes ça fait trop mal ......


              • Doume65 28 mars 15:52

                 « Alors oui, l’abstention est pour le simple citoyen qui n’a pas la vocation de s’engager politiquement, le seul moyen d’exprimer sa désapprobation au système actuel »

                1) « Alors oui » D’où vient cet Alors, sonnant comme un conclusion, lorsque rien n’a été démontré ? Tout juste exposé un raz-le-bol de ce qu’on peut appeler le cinéma médiatique.
                2) « le simple citoyen qui n’a pas la vocation de s’engager politiquement » Un citoyen, simple ou complexe, a pour vocation de s’intéresser à la chose publique. Sinon, ce n’est pas un citoyen, mais n consommateur. Et si on ne veut pas s’engager, alors ce non engagement ne peut pas constituer « un véritable acte citoyen », contrairement au titre de cet article.
                3) « Le seul moyen » Vraiment ? Par exemple, une révolution n’est pas un moyen pour toi ?
                4) « exprimer sa désapprobation » S’exprimer... par le silence !?
                5) « au système actuel » Et en proposant quoi comme alternative ? Que dalle. Bravo, Ça c’est courageux et constructif !


                • phan 28 mars 18:10

                  @Doume65
                  5) Tirage au sort ça vous dit ?

                  4) Désobéissance civile ... à ne plus payer d’impôts ?
                  3) Révolutionnaire en période d’état d’urgence est considéré comme terroriste ?
                  2) Puisque le vote n’est pas obligatoire, le citoyen a le droit de s’abstenir, de dire Non à l’aristocratie.
                  1) Le non-vote est plus fort que le vote utile ou le vote contestataire.
                  Pour sortir de la nasse, votez blanc aux présidentielles et aux législatives de 2017 !
                  Le taux d’abstention du 22 mars 2015 est, plutôt qu’un indicateur du désengagement ou du désintérêt des Français pour la chose publique, l’expression de leur profonde lucidité.
                  Rappel :
                  Elections européennes 2014 : le taux d’abstention frôle les 56 %
                  Elections municipales 2014 : le taux d’abstention frôle les 40 %
                  Départementales 2015 : le taux d’abstention a atteint 50,02%
                  Je vote blanc c’est pour participer au tirage au sort des jurés.

                • troletbuse troletbuse 28 mars 17:46

                  "Vote blanc ou abstention ? Oui mais seulement si l’élection était basée sur le nombre de votants ou même d’inscrits, ce qui n’est pas le cas. Le non-vote favorise les partis en place. Il faut voter


                  • Tall Tall 28 mars 18:14

                    Si on s’abstient, de toute façon un président est élu.

                     
                    Donc s’abstenir n’évite pas le choix ... celui-ci sera juste fait les autres.

                    • julius 1ER 29 mars 11:54

                      @Tall


                      c’est l’une des seules choses sur laquelle on est d’accord Tall ... 

                      la nature ayant horreur du vide pour schématiser , si tous les intelligents s’abstiennent ils restera 
                      tous les cons pour aller voter Le Pen !!!

                      c’est pas un beau résumé que cela ?????

                       mais au delà l’auteur de l’article confond deux choses en fait 
                      la Démocratie qui est un concept plus ou moins verbeux mais qui ne reflète que très partiellement l’état d’un pays .. est-ce que c’est une République, une monarchie constitutionnelle, ou une tribu qui élit son chef au fin fond de la jungle amazonienne ....

                      et le régime économique en vigueur , Capitalisme d’Etat , Capitalisme privé , mixte des deux 
                      ou économie totalement collectivisée il y a encore sur la planète de nombreux types d’économie différents encore que le Capitalisme ULtra-libéral ait tendance à phagocyter tous les autres modèles 
                      et c’est ce phénomène que nous vivons depuis les années Reagan un modèle qui a dévoré presque tous les autres grâce et à cause de la puissance financière qu’il s’est créé... 

                      avec la complicité il faut le dire de toutes les élites pas très soucieuses de préserver l’intérêt commun mais plutôt leur intérêt propre or il est clair que là est le vrai débat ....

                       pas celui de savoir s’il peut exister un semblant de Démocratie dans un régime Ultra- libéral qui est une machine totalitaire car les entreprises pour la plupart sont loin d’afficher un visage Démocratique ...

                      or lorsque vous parlez d’abstention en fait , vous ne mentionnez que cet aspect des choses qui est partie intégrante de cela mais n’a aucune incidence sur le régime économique en vigueur qui lui détermine les reste ..... alors vous pouvez vous abstenir , what else !!

                      le CAC continuera à licencier et vous serez perdant car puisque la Démocratie n’est plus exigée à tous les étages de la fusée et bien vous en aurez de moins en moins !!!
                      ce que vous rejetez finalement par votre abstention c’est votre citoyenneté qui elle justement ne pèse pas assez et dans les choix économiques et dans les choix politiques ..

                       mais là est justement la clef de notre futur ... une plus grande citoyenneté avec plus de pouvoirs et de moyens (et pas le contraire ) et à ce moment là on pourra reparler de Démocratie !!!!

                    • Le421 Le421 28 mars 19:35

                      Je défends Mélenchon.
                      Celui-ci pourrait bien ne pas être au deuxième tour.
                      Et dans ce cas, j’ai fait campagne pour l’abstention au deuxième tour...
                      Pourquoi ??
                      Je suis pour le vote obligatoire et la reconnaissance du vote blanc. L’un ne va pas sans l’autre.
                      Sauf que.
                      Si je ne vote pas, ce sera la seule façon connue actuellement de prouver que je n’ai pas participé à une mascarade genre Chirac/Le Pen ou Sarkozy/Hollande.
                      Macron/Le Pen = Partie de pêche.
                      Personne ne pourra dire, quel que soit le résultat, que j’y ai contribué...


                      • Tall Tall 28 mars 22:47

                        @Le421

                         
                        Faux ... tu es anti-UE comme 62% des français
                         
                        Donc si un européiste ( Macron Fillon ) gagne contre Marine au 2e tour, ce sera de la faute de tous les m’béciles qui se seront laissés piéger par la propagande européiste contre Marine
                         
                        Et pour l’instant, tu fais partie des m’béciles ... mais on n’est pas encore le 7 mai

                      • Sparker Sparker 28 mars 23:02

                        @Tall
                        Je veux pas te froisser mais tu es sur le mauvais cheval, la sortie de l’UE par le FN c’est autour de 36 mois, certes elle pourra faire peut-être quelques petites choses avant ce délai, mais avoir la pleine disposition des choses ne se fera pas avant. Et dieu sait les croche-pattes qui peuvent se mettre en place durant ce laps de temps. Ce qui revient aussi à un plan A plan B mais sans la désobéissance.
                        Même Asselineau ou Dupont Aignan (qui à plutot viré plan A plan B apparemment) mettrait pas moins d’un an pour être souverain.
                        La FI pense qu’il faut passer à l’attaque sinon c’est la loose. Les stratégies ne sont pas dévoilées pour le moment (pour désobéir) mais je pense (j’espère ne pas me tromper !!) qu’elles sont dans les cartons.


                      • troletbuse troletbuse 29 mars 00:14

                        @Le421
                        On ne peut dire : je suis contre Macron ou contre Fillon et s’abstenir. Moi, je voterai Asselineau et si il ne passe pas, je voterai pour MLP . Il est impensable de laisser Macron aux commandes car dans 5 ans, la France n’existera plus.


                      • Tall Tall 29 mars 00:35

                        @Sparker

                         
                        On verra d’abord qui sera en finale ... alors si on a la chance d’y avoir 2 anti-UE, on prendra le + sûr ou le + rapide comme on veut.
                         
                        Maintenant s’il n’y en a qu’un, il ne faudra pas faire la fine bouche.

                      • Sparker Sparker 29 mars 00:43

                        @Tall
                        Pour le moment la sortie de l’UE est conditionnée par la mise en oeuvre du programme, pour moi et pour le moment c’est pas détachable, et le programme du FN et ses mots d’ordre ben... je coince.


                      • Tall Tall 29 mars 07:42

                        @Sparker

                         
                        Chacun fait comme il veut, mais les anti-UE qui s’abstiennent devront assumer les 5 ans de Fillon/Macron qui s’ensuivront ... ils en seront comptables.

                      • jmdest62 jmdest62 29 mars 11:44

                        @Le421
                        Salut l’ami

                        Ne serait-il pas mieux de faire campagne pour un vote nul ?
                        Ma décision n’est pas encore figée mais , je pencherais pour un bulletin nul portant un mot d’explication de mon vote qui pourrait être un mot d’ordre commun à toute la FI et à ceux que le « vote utile » révulse . (2002 , Chirac/Le Pen j’ai voté « blanc »)
                        ...des millions de bulletins nuls avec le même message : ça aurait de la gueule Non ?
                        Et j’vous dis pas le malaise si le président est élu avec moins de voix que de votes nuls.
                        °
                        Mais tout cela n’est que de la fiction puisque JLM sera au second tour.
                        @+

                      • Attilax Attilax 28 mars 21:10

                        Ils se contrefoutent des abstentionnistes. Des gens qui s’abstiennent, ce sont des gens qui s’en cognent et qui ne se révolteront pas. Regardez aux states, les mecs sont élus avec 70% d’abstention, aucun problème ! Ce qui les fait vraiment chier, c’est le vote blanc. Parce que là, ça veut dire que vous vous êtes déplacé pour refuser tous ceux qu’on vous proposait, c’est un message de refus clair et net. Et ils sont comptabilisés ! Si le vote blanc dépassait les 50%, ils auraient un vrai problème de légitimité par rapport à leurs propres règles, ils ne pourraient pas s’asseoir dessus. Le vote blanc est un acte de résistance citoyenne, pas l’abstention.


                        • Dudule 29 mars 11:58

                          Comment écarter les mécontents ? Les pousser à l’abstention...

                          Les gens contents votent, et pas qu’un peu. Le taux d’abstention dans les beaux quartiers est toujours très bas. De fait, s’abstenir n’est pas un acte passif ou un acte de révolte, s’abstenir, c’est mécaniquement voter pour le vainqueur. Je trouve tous ces appels à l’abstention éminemment suspects, dans une période où les gens sont très mécontents et les partis « de gouvernement » discrédités.

                          S’abstenir pourquoi ? La diversité des opinions politiques est clairement représentée de façon exhaustive au premier tour, il y en a pour tout le monde. Que l’on s’abstienne au deuxième tour, je le comprends, mais au premier tour, il n’y a absolument aucune raison ! On vote pour donner son avis, je le rappelle, pas en pensant que si le candidat pour lequel on vote n’a aucune chance, ce n’est pas la peine de se déplacer. Si on pense comme ça, on a clairement intégrer la propagande du « votutile ».

                          Penser que les politiques vont commencer à réfléchir lorsque la participation aux élections sera très basse est illusoire... Faudrait savoir, si on ne vote pas parce que l’on considère que les politiques sont tous des pourris, comment imaginer qu’ils puissent prendre en compte l’avis de citoyens passifs ? C’est délirant... La participation aux élections au parlement européen en République Tchèque a été inférieur à 20%, ça n’empêche pas les députés tchèques de siéger à Bruxelles, et ça ne pose de problème à personne...

                          Comment ouvrir un boulevard à l’UMP et à Macron ? Simple : Envoyer des trolls sur internet appeler à l’abstention pour dissuader les gens mécontents de donner leur avis, inonder la populace de sondages bidons en insistant sur le votutile, histoire de les dissuader de se déplacer, et si jamais ils se déplacent, qu’ils votent bien dans les clous par peur du Front Familial. Je me demande vraiment si un personnage aussi médiocre que Hollande n’a pas été fabriqué exactement comme ça : sondages bidons disant qu’il est le seul à pouvoir battre Sarko au 2ième tour (1 mois avant, les sondages disaient que c’était DSK...), appels au vote utile, et hop ! vous avez des sondages auto réalisateurs. Ils n’ont plus besoin de bidonner les suivants. Macron a été fabriqué comme ça, ça crève les yeux. Hollande c’est moins sûr, mais très probablement. L’avantage des primaires, c’est aussi qu’il est beaucoup plus facile de manipuler des citoyens lambdas qui ont peu le temps de s’occuper de politique, que des militants. Hollande n’aurait jamais été investi par les militant du PS, au vu du 1er secrétaire absolument désastreux qu’il a été....

                          Verrouiller le système : faire des sondages bidons avant les primaires, organiser des primaires (plus ou moins bidonner, celles du PS sont suspectes), appeler au votutile pour faire barrage à celui-ci ou celui là à qui les sondages, comme par hasard, donnent de bonnes chances, appeler ceux qui ne sont pas d’accord à l’abstention parce que leur vote ne servirait à rien. Et les vaches sont bien gardées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès