Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Samedi j’étais moi aussi à Quimper

Samedi j’étais moi aussi à Quimper

« Ho politiques, ho multinationales, ho grands médias, ho que le peuple est bête ! Et loué soit-il. »

« Ho politiques, ho multinationales, ho grands médias, ho que le peuple est bête ! Et loué soit-il. » N’est-ce pas ce que ce répète chaque matin chacun des complices de l’exploitation du peuple ? Oui les bonnets rouges ressemblent un peu à la manif pour tous, des gens simples qui n’ont que le produit des médias et des politiques (et des croyances ?) pour se cultiver.

Leurs emplois sont répétitifs et abrutissants, et pourtant ils l’aiment et selon un des discours de la veille, « Il n’y a rien de plus dur que de perdre son emploi. ». Mon dieu cette phrase m’a tué. J’étais dans les premiers rangs devant le camion qui servait de scène et qui abritait la sono. On en est là. Les ouvriers ont une telle dépendance à leur travail qu’ils n’imaginent rien de plus dur que de ne plus travailler (souffrent-ils tant pendant leurs vacances ?). J’imagine que tous les riches et puissants ont bu cette petite phrase comme un millésime depuis longtemps conservé, protégé, gardé pour une belle occasion. La dépendance du peuple à produire l’argent qui est nécessaire à leurs trains de vie à eux est toujours au maximum malgré la crise. Et tous nous sommes complices, car combien d’entre nous pourraient encore tuer le porc, le bœuf, le poulet et le lapin dont nous aimons tant nous remplir le ventre ? La simple diffusion de quelques images de ce qui passe au quotidien dans leur travail donne envie de vomir à la majeure partie des gens. C’est de bonne blague chez les paysans (attention il y a là une différence avec les exploitants agricoles qui eux n’ont plus le temps de rigoler), que d’imaginer tous les végétariens qui se découvriraient cette vocation si on leur mettait un lapin dans une main et un couteau dans l’autre.

Quoi qu’il adviendra, les travailleurs s’attacheront toujours à leur travail aussi pénible qu’il soit. Alors que comme il est dit dans une fameuse comédie belge : « Finalement c’est un peu ça le but dans la vie, réussir à rien foutre. » ils s’acharnent à se tuer pour d’autres en se satisfaisant de quelques semaines de repos et des promesses d’une hypothétique retraite. Et ça les puissants et les actionnaires l’ont bien compris.

 Alors que l’on soit riche de gauche ou de droite (y a-t-il encore une différence ?), on se marre à l’idée de ce peuple breton qui manifeste, quand on n’essaye pas de les récupérer. « Qu’ils sont niais avec leur bonnet rouge et leur slogan qui pue l’ignorance du système. » Voila ce que tout ce beau monde pense tout bas. Voila ce que je pensais moi-même en entendant scandé derrière moi « Hollande démission ! ». Comme si placer un autre guignol à la présidence, j’entends par là marionnette qui n’a pas de vouloir propre et qui ne vit que les histoires que son marionnettiste lui offre, allait pouvoir faire quoi que ce soit dans ce système. Je souris quand j’entends mes voisins s’inquiéter de la montée du FN ou de l’extrême gauche, je leur réponds maintenant « et alors ? Ils seront pieds et poings liés comme les autres ? Que veux-tu qu’ils fassent qui ne sera pas rattrapable 5 ans plus tard ? » Encore faudrait-il qu’ils aient la moindre marge de manœuvre. Ce dont je doute. Un ami m’a montré cette photo d’un mur tagué de cette phrase (en italien) « Si le vote était encore utile ils l’auraient rendu illégal ». Car les bonnets rouges reprochent aux dirigeants en place la merde dans laquelle ils sont alors que cette merde s’accumule de mandat en mandat. Et que tout est bridé pour qu’absolument rien ne change. Les intérêts financiers sont tels que nulle autre loi n’est plus puissante que la loi du dollar.

Ils disent « vouloir vivre et travailler au pays. » (en parlant de la Bretagne). Quel beau rêve. Pourtant on le sait que le pays va mal et est soumis à d’autres pays qui vont encore plus mal. La théorie des chaînes bas son plein régime. Tout regroupement majeur, qu’il soit humain, national, ou international pousse à l’incapacité d’agir.

 Les bonnets rouges sont à bout. Pour qu’ils osent manifester, s’unir et se respecter avec l’illusion d’être tous pareil, même s’ils ont la facilité de pouvoir profiter de la sympathie du breton naturel, ouvert et voyageur, encore aujourd’hui et depuis toujours. Or hier ils avaient des différences. Ceux qui étaient venus pour lutter et changer les choses ne se garaient pas tous à quelques mètres de la place de la résistance, non, ils planquaient leurs voitures à l’écart. Excusez la bêtise des propriétaires de 4x4 qui ne se soucient pas de perdre leur moyen de transport car ils n’envisagent même pas que les choses puissent tourner mal. Ceux qui venait pour la lutte se fichaient de ce qui était dit, refusant en bloc les longs discours, les récupérations de toutes parts. Refusant même l’inattention des médias, rappelés à revenir vers les orateurs par l’association des transporteurs routiers lorsqu’ils se ruèrent vers les petites échauffourées du début d’après midi, rappelés à l’ordre, même, car ils semblent oublier l’important devant le mercantile. Les gens étaient venus pour poser un acte. Pour exprimer à voie haute et simplement que les bretons sont dans la merde. Ce que refusent encore d’exprimer ouvertement le reste des français.

 Ils refusaient qu’on leur remue le couteau dans la plaie, en leur rappelant encore et encore leurs propres problèmes, en refusant tout long discours. Inconsciemment ils reconnaissent leurs ignorances de quelles solutions appliquer. Et par leurs refus de l’éco-taxe ne veulent-ils pas dire « Ok, vous avez encore essayé de taxer pour résoudre un problème que vous avez vous-même créé et imposé, ce n’est pas ce que l’on attend. » ? Cela a été répété plusieurs fois encore hier « cette taxe ne souffre d’aucune alternative » ! Tout (et en fait malheureusement pas tout car il y encore de grandes inégalités de service dans la région) est fait depuis toujours pour desservir par camion la région. Et après avoir encouragé et gonflé ce système depuis des décennies, on pense sauver le climat par une simple taxe. Arrêtons de faire l’autruche au sein du pouvoir. La planète n’a pas besoin de taxe pour être sauvée. Ce n’est pas en ralentissant l’économie que l’on verdit une politique sauf au prix de la valeur humaine du travail, c’est-à-dire au prix du sacrifice des travailleurs.

Le mouvement de révolte breton débute, et reste attentif à ceux qui l’écoutent. Ne faites pas s’il vous plait l’erreur de sous-estimer la rage du peuple.

Jean R. breton par choix.


Moyenne des avis sur cet article :  2.91/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • credohumanisme credohumanisme 4 novembre 2013 12:13

    Vous dites trouver étrange que petits patrons et salariés manifestent ensemble. N’est-il pas tout aussi étrange de voir la bien-pensance syndicale (en tout cas sa représentation nationale) unie au gouvernement pour dénoncer ces manifestations ?
    Ouvriers et patrons unis contre gouvernement et syndicats me semble le signe ultime d’une crise sociale majeure.


  • oncle archibald 4 novembre 2013 12:44

    Je remarque combien il est intolérable pour certains de voir un employeur et son employé manifester cote à cote. C’est bien dans l’air du temps de confondre tout, et notamment de voir en chaque employeur un exploiteur, que cet employeur soit un artisan avec trois salariés ou le patron d’une multinationale. 

    C’est cette idéologie mortifère qui empêche de regarder les choses de façon pragmatique et de trouver les solutions, certes imparfaites mais améliorables en tout temps et en tout lieu.

    • oncle archibald 4 novembre 2013 15:02

      @ Hervé : non je ne m’adressais pas à vous. Juste une réflexion d’ordre général.  

      Moi aussi j’ai une question à vous poser. Quand un artisan, certaines mauvaises années ou la commande est rare, gagne moins que son salarié, salarié qu’il ne veut pas virer parce que c’est un bon ouvrier et qu’il aura du mal à en trouver un autre d’aussi compétent quand, peut-être, un jour, il y aura de nouveau du boulot à faire ?? Ca vous gêne qu’ils défilent cote à cote ? Vous trouvez qu’il y a déséquilibre ? Qu’il y a injustice ?

      Quand l’artisan maçon ne voit pas venir à temps la crise, qu’il est sur le fil rouge en banque, qu’il ne vire pas ses employés en surnombre à temps, et que quand il les vire par force il doit payer des indemnités de licenciement telles qu’il doit vendre la petite maison dont il a hérité de ses parents pour les payer, vous gueulez à l’injustice, à l’iniquité, ou bien vous ricanez en douce en pensant que c’est bien fait pour sa sale gueule de patron ? Bizarre cela n’est jamais évoqué ! 

      Ne confondez pas ceux qui prennent des risques, qui bossent 70 heures par semaine, avec ceux qui restent bien au chaud chez eux et tirent leurs revenus du capital qu’ils ont placé dans des sociétés multinationales ayant leur siège aux iles caïman. Merci.

    • Yohan Yohan 4 novembre 2013 13:13

      eh oui. Les ouvrières du textile pleuraient à l’idée de quitter leur usine. C’est étrange pour certains gauchistes qui misent toute leur doctrine sur la sempiternelle opposition patrons/ouvriers. Il est clair que ces certains n’ont jamais mis les pieds dans une usine, il est clair aussi que pour les gauchistes, un patron c’est forcément une ordure...


      • Grattounette 4 novembre 2013 13:13

         smiley Moi aussi j’étais à Quimper smiley

        Et fière de mon bonnet rouge, comme tous. smiley
        Bretonne de sang, par choix et par amour.
        La découverte ou l’ignorance.
        Merci Jean R

        • Robert GIL ROBERT GIL 4 novembre 2013 13:16

          a Quimper il y avait aussi des mecs de gauche, sans d’ambiguïté, une position claire, pas de langue de bois dans le discours, ça change un peu dans le décors ambiant :


          • kitamissa kitamissa 4 novembre 2013 15:05

            Je ne vois qu’un article nauséeux envers des gens qui n’ont peut être pas eu le choix de faire autre chose qu’un boulot répétitif et pas très valorisant certes, quoiqu’il n’y a pas de sot métier mais que des sottes gens !!


            Quand il faut vivre, même humblement, il n’y a que le travail que l’on trouve ou que l’on est capable de faire, et ce boulot est précieux surtout en ces périodes difficiles où il ne court pas les rues....

            Alors oui, ils sont des millions d’obscurs et sans grade à exécuter des gestes répétitifs pour que vous !! Messieurs Dames les esprits supérieurs qui méprisez ceux qui n’ont pas eu la chance que vous avez eu vous même de faire quelques études !! 

            Ils vous emmerde ce petit monde vous Mrs Dames de la Gôche bien pensante , vous qui achetez quand même et bien heureux de les trouver, ces produits ou ces machins fabriqués par des prolos !! 

            Vous vous croyez supérieurs ? mais supérieurs en quoi ? dites moi un peu ? à part trouver des boulots dans la fonction publique ......et pas les moindres, pas celui du lignard ou du mec sur les voies en hiver, non, celui du prof , de l’intello méprisant celui qui n’ a pas lu Marx et tout l’idéologie anti travail, anti tout !!! 

            Vous êtes à vomir !! 

            • Attilax Attilax 4 novembre 2013 17:06

              Il était avec eux, il portait son bonnet rouge, il les défend, tout en expliquant que ça ne sert à rien car le système est gangrené. Même si Hollande sautait, il serait remplacé par une marionnette. Capicce ?
              Avant de balancer des scuds, lisez l’article, c’est mieux des fois...


            • Le421 Le421 5 novembre 2013 13:38

              Quand la haine devient idéologie...

              C’est vrai que le petit peuple ouvrier se fait défendre uniquement par le FN...

              Quelle imposture !! Non mais quelle imposture !!
              De toute façon, votre heure de gloire, vous l’aurez. Mais ça ne sera que pour finir encore plus mal quand le masque sera tombé.
              verem be ...


            • foufouille foufouille 4 novembre 2013 17:21

              "On en est là. Les ouvriers ont une telle dépendance à leur travail qu’ils n’imaginent rien de plus dur que de ne plus travailler"

              ils sont pas rentiers, eux
              ils ont besoin d’un salaire


              • Le421 Le421 5 novembre 2013 13:39

                Et ensuite ?? Le feu ça brûle et l’eau ça mouille ??
                Et bien, avec ça, on est avancé tiens...


              • tf1Goupie 4 novembre 2013 19:29

                Qu’ils crèvent tous ces paysans et ces ouvriers que l’on méprise !!

                ça viendra vite : un suicide tous les deux jours chez les agriculteurs

                Faut-y qu’ils soient cons ... ou peut-être souffrent-ils du mépris de leurs concitoyens comme on le voit étalé ici.


                • tf1Goupie 4 novembre 2013 22:35

                  Tiré du texte de l’auteur :
                  " ho que le peuple est bête ! [...] Oui les bonnets rouges ressemblent un peu à la manif pour tous, des gens simples qui n’ont que le produit des médias et des politiques (et des croyances ?) pour se cultiver.

                  Leurs emplois sont répétitifs et abrutissants, et pourtant ils l’aiment et selon un des discours de la veille, « Il n’y a rien de plus dur que de perdre son emploi. ». Mon dieu cette phrase m’a tué. [...] Les ouvriers ont une telle dépendance à leur travail qu’ils n’imaginent rien de plus dur que de ne plus travailler (souffrent-ils tant pendant leurs vacances ?).« etc ...

                  Ce à quoi vous-même ajoutez : »l’ouvrier joue au bourgeois bobo".

                  Et c’est pas du mépris ça ??

                  Je crois que ce n’est pas un problème de connerie, mais de grave myopie à ce stade ...


                  • vesjem vesjem 4 novembre 2013 23:26

                    @ l’auteur
                    tu oscilles entre suffisance , admiration , vanité , pour en finir avec :
                    tu aimerais que le peuple fasse le boulot de la révolte ou la révolution , tu regarderais les évènements sur un piédestal en ne te mouillant surtout pas , en ethnologue en sorte ; tu risquerais de te salir ;
                    tu es dans la manif , vas au charbon , comme les autres , pour défendre leur travail et leur dignité ;
                    ne sois pas simple spectateur ; c’est avec des mecs comme eux que se font les révolutions , pas avec ton comportement ;
                    je t’ai plussé pour t’encourager ;
                    N B : j’étais dans la manif aussi , avec un autre état d"esprit ; tu étais là mais j’ai remarqué ton absence .


                    • Le421 Le421 5 novembre 2013 13:43

                      @ Hervépasgrave

                      +1

                      C’est essentiel !! Gueuler pour gueuler ne sert à rien, sauf à défouler.
                      Parce que moi je dirais : « Vous avez cramé les portiques !! Bien, excellent !! Et maintenant ?? Comment-on fait-on ?? »  smiley


                    • vesjem vesjem 5 novembre 2013 23:59

                      @ hervepasgrav
                      tu vois un gus qui se noie , tu sais nager , et tu le laisses couler ;
                      tu vois ton pays qui sombre , tu as 2 jambes , 2 bras et une tête , que fais-tu ; restes-tu passif ?
                      tous les problèmes sont aujourd’hui répertoriés ; toutes les solutions sont connues , à qui sait lire la bible qu’est internet ; les solutions sont désormais assez évidentes ;
                      on veut nous faire avaler le modèle étatsunien de force mais avec une vaseline édulcorée et anesthésiante ;
                      voulons-nous du modèle sociétal étasunien mondialiste ?
                      voulons-nous être les marionnettes de l’hyper-classe ?
                      si oui , alors continuons de dormir sereinement ; mais quid de nos cultures dans une décennie , ravagées par laxisme à un nivellement généralisé vers les profondeurs des médiocrités . 


                    • Jean Keim Jean Keim 5 novembre 2013 11:32

                      Les actions populaires que les médias diffusent à l’envi - c’est normal ces derniers ne font que leur travail sans que nous connaissions leurs vraies motivations - ne sont pour la plupart que des réactions corporatistes et/ou revendicatives pour que perdure le statu quo ou, pour que la situation antérieure soit rétablie, cela sans tenir compte de l’équilibre de l’ensemble et surtout sans la volonté réelle de voir le monde profondément changer.
                      Tant que nous agirons « en réaction » aux évènements, nous ne ferons qu’aggraver le désordre ambiant. Si on me nuit, je réagis vertement, si on menace les intérêts d’un groupe, celui-ci réagira suivant les moyens dont il dispose, ce qui peut aller jusqu’au blocage de toute l’activité du pays si leur activité est un monopole. Mais peut importe, la REACTION est la même, inadaptée et destructrice. Jamais dans un tel contexte le monde ne changera et il va à sa perte dans une autodestruction.


                      • jef88 jef88 5 novembre 2013 12:46

                        Oui les bonnets rouges ressemblent un peu à la manif pour tous,
                        .
                        Ben oui pour les bien-pensants toute opposition au gouvernement de gôche, c’est du faschime !
                        PIRE ! une manif qui réunis des gens de tous horizons c’est pas normal ! seuls les partis de gauche et les syndicats peuvent manifester en toute quiétude ! ! ! !
                        les autres complotent, ils ne manifestent pas ! ! ! !

                        mais il faudrait que la gauche (et éventuellement la droite) comprennent enfin que le peuple, dans sa grande majorité, n’est pas encarté , qu’il a des envies et surtout des besoins et que les partis et syndicats sont au service du peuple et non pas d’une minorité de profiteurs .......


                        • Le421 Le421 5 novembre 2013 13:49

                          A partir du moment ou vous qualifiez le gouvernement Hollande-Ayrault de gouvernement de gauche (pardon pour l’orthographe), vous discréditez totalement votre commentaire...
                          Mais, bon !! Chacun son point de vue.

                          Pour revenir à votre texte, je dirais que le plus grand malheur est que justement le peuple n’est plus ni syndiqué, ni encarté. Ce qui, par conséquent, laisse des minorités au pouvoir.
                          C’est voulu d’ailleurs.
                          Quand 51% de 30% de votants mets un clan aux commandes, c’est à peine 15% qui dirige...
                          Capito ?


                        • jef88 jef88 5 novembre 2013 19:16

                          pourtant ....Hollande se revendique de gauche !
                          je ne l’ai pas inventé !
                          ah oui le changement c’est (pas) maintenant.....

                          J’insiste : les partis et syndicats sont au service du peuple et non pas d’une minorité de profiteurs .......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès