Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy, buzz international à l’insu de son plein gré : Kouchner le (...)

Sarkozy, buzz international à l’insu de son plein gré : Kouchner le ramasse à la petite cuillère

Nous venons d’assister à une curieuse féria médiatico-politique cette semaine. Reprenons les faits :

Libération a révélé jeudi dernier les propos qu’a tenu Sarkozy, lors d’un déjeuner le 15 avril avec des parlementaires de tous bords.

Dans ces propos il prend, comme à son habitude, l’aisance du patron pour donner les bons points et les mauvais points à ses homologues internationaux. Chacun en prend pour son grade, jugez par vous même :

  • Obama : « Obama est un esprit subtil, très intelligent et très charismatique. Mais il est élu depuis deux mois et n’a jamais géré un ministère de sa vie. Il y a un certain nombre de choses sur lesquelles il n’a pas de position »

  • Barroso : « totalement absent du G20 »

  • Merkel : « Quand elle s’est rendu compte de l’état de ses banques et de son industrie automobile, elle n’a pas eu d’autre choix que de se rallier à ma position »

  • Zapatero : « Il n’est peut-être pas très intelligent. Moi j’en connais qui étaient très intelligents et qui n’ont pas été au second tour de la présidentielle »

Polémique en Espagne, sarcasmes dans le monde Anglo-saxon

Le démenti de l’Elysée a été immédiat, et la polémique a pris une dimension internationale le jour même.

En Espagne : selon un sondage sur son site internet, El mundo révèle que 67% de ses lecteurs pensent que les propos de Nicolas Sarkozy sont offensants. Le quotidien ABC est bien plus dur puisqu’il évoque "le complexe de supériorité" du dirigeant français. "Fasciné par les commérages, Sarkozy donne la véritable mesure de son altière - et trompeuse - figure politique". El periodico souligne le caractère "fanfaron" du président Sarkozy.

Au royaume-unis : The Guardian titre à la une : "Stupide, immature, hors de propos : le jugement de Sarkozy sur ses homologues" ; il précise très factuel :"Sarkozy s’est surpassé". "Il est parvenu, le temps d’un déjeuner, à rabaisser Barack Obama, à se montrer condescendant envers Angela Merkel et à insulter Jose Luis Zapatero"

La polémique buzze à l’international et... revient en boomerang

L’intolérable Frédéric Lefebvre, sans avoir pris part au déjeuner a accusé Libération de "ressembler de plus en plus à un tract" et a rajouté : "cela contribue à abîmer l’image de notre pays". Libération s’est empressé, à juste titre, samedi de faire une réponse cinglante au "roquet de l’UMP" . Entre-temps le député vert François de Rugy, présent au déjeuner avait confirmé les propos de Sarkozy sur son blog. Il avait d’ailleurs immédiatement pris la mesure de l’affaire puisqu’il titrait "un déjeuner avec Sarkozy qui frise l’incident diplomatique".

A point nommé, Ségolène Royal a envoyé une lettre d’excuses à Zapatero. Un réaction certes opportuniste, mais justifiée a posteriori comme nous le verrons plus loin.

Lefebvre, l’homme au mensonge froid y est alors allé de son bon mot : "Ségolène Royal a pété les plombs... elle a besoin d’une aide psychologique". Tandis que Jégo, toujours peu inspiré, rajoutait "après la bravitude, Mme Royal invente la ridiculitude".

Epilogue

Patatras...Kouchner dimanche midi sur Canal+ confirmait les propos tenus par Sarkozy à l’encontre de Zapatero. Les "sources" de Libération devaient être en béton, peut-être même une bande son qui aurait obligé l’Elysée, une fois de plus, à repartir la queue entre les jambes si jamais ils avaient maintenu leurs positions. Kouchner s’est donc livré à une explication de texte alambiquée pour justifier les dires de Sarkozy. Il n’aura convaincu que peu de monde à l’évidence.

La France vient une de fois de plus de se ridiculiser par l’entremise d’un Sarkozy arrogant comme à son habitude. Nous le pratiquons au quotidien mais il semble visiblement qu’à l’international il ne passe pas aussi bien. Un flagrant délit de mensonge de l’Elysée plus loin...la Sarkozye va se délester de ses pieds nickelés pour se refaire la cerise avec les poids lourds du canal historique du RPR.

Dans cette bourrasque internationale très plaisante. Inutile de préciser que les sourires des homologues de Sarkozy doivent être encore plus appuyés que lors du G20...mais ils n’en diront pas plus. Hu-Jintao qui a fait subir une humiliation à la diplomatie Française au G20 doit lui-même en rigoler encore.

Je ne résiste pas en bonus-track à diffuser la bande son d’un Lefebvre...égal à lui-même.


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (36 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • bernard29 bernard29 20 avril 2009 13:01

    Bravo Ségolène pour ton intervention . . Il fallait remettre le couvert . C’est bien vu, bien senti, bien enfoncé. Aujourd’hui les les remarques désobligeantes sur les excuses de Ségolène sont nombreuses et variées mais elles sont soit politiciennes ( il faut discréditer ségo parce qu’"elle fait de l’ombre aux soi disants adversaires de sarko) , soit le fait de gens qui ont plus l’habitude de faire des génuflexions courtisanes ( Lang, Koutchner etc.. etc ..)

    je suis trés heureux de l’action de ségolène et ausssi de savoir que sarko fulmine au sein des palais élyséens. . En voyant les réactions des courtisans, on peut mesurer à quel point , ça doit fumer à l’Elysée. la colère du petit Sarko doit être noire ,. BRAVO


    • Bulgroz 20 avril 2009 13:47

      Bon, récapitulons :


      Henri Emmanuelli (PS), Didier Migaud (PS), Jean Pierre Brard (PC), Francois de Rugy (Vert) présents à ce déjeuner ont tous démenti le sens des propos de Sarkozy rapportés par Libération.

      Le sens des propos était un hommage aux hommes politiques présents au G20.

      Pour Henri Emmanuelli, démenti à la radio espagnole cadena sur :

      « Según ha podido corroborar la corresponsal de la Cadena COPE en París, Asunción Serena, el parlamentario socialista, Henry Emmanuelli desmiente cualquier crítica al Presidente del Gobierno español. »

      «  En este contexto, Sarkozy, ‘off the record’, habría hecho la consideración que José Luis Rodríguez Zapatero no sea una persona muy inteligente. Esto último ha sido desmentido a la Cadena COPE por uno de los parlamentarios, el socialista Henri Emmanuelli. »


      Pour de Rugy :
      « Mais, il ne doit pas y avoir d’erreur d’interprétation non plus : il était très clair que Nicolas Sarkozy faisait l’éloge de Zapatero, comme de Gordon Brown ou de Felipe Gonzalez, pour s’en prendre ironiquement aux socialistes français sur le mode : « Ah si seulement vous étiez aussi intelligents que les dirigeants de gauche d’Espagne ou de Grande-Bretagne, vous ne seriez pas battus aux élections… et vous arrêteriez de me critiquer, car eux sont d’accord avec moi ! »  »



      Tout cela pue l’intox, le procès d’intention et les basses manoeuvres. 

      Amusez vous bien les petits antisarkozistes, occupez vous, Sarkozy avance pour un deuxième mandat.

      • Laurent_K 20 avril 2009 14:25

        Un deuxième mandat ? Non merci, il faudra déjà des décennies pour se remettre de celui-ci, pas la peine de remettre une couche, le bateau coule déjà. 


      • bernard29 bernard29 20 avril 2009 14:28

        Koutchner a confirmé les propos de Sarko. Et c’est « le plus grand » et « le plus fort » des ministres de Sarko, puisque c’est Sarko qui l’a choisi. Qu’est-ce que vous en dites. ? c’est bien plus fort qu’Emmanuelli, de Ruby et autres pique assiettes élyséens, non ?

        Au moins Koutchner sert a quelque chose.. j’en suis même étonné.


        • appoline appoline 20 avril 2009 20:29

          @ Bernard,
          Les deux sbires, de même confession, se donne l’absolution l’un l’autre. Mais Royal n’a pas à présenter les excuses de la France car la France n’est pas responsable des conneries dispensées par l’Erreur du vote de2007.


        • appoline appoline 20 avril 2009 20:30

          se donnent, toutes mes excuses.


        • herve33 20 avril 2009 14:54

          Cet incident qu’il soit vrai cadre tout à fait avec la personnalité de Sarkozy . Même si certains socialistes ont démentis , sans doute pour ne pas créer d’incidents diplomatiques , le mal est fait .

          A moins d’etre membre aux oeillères de l’UMP , Sarkozy est un type qui ne se contrôle pas , il suffit qu’il est bu un coup de trop , et voilà , il raconte qu’il est le plus fort , qu’il a sauvé le monde et que les autres malgré qu’ils sont bardés de diplomes sont bien moins bons que lui . 

          Maintenant on connait la suite , les lobomotiseurs de cerveaux que sont les caciques de l’UMP nous affirment le contraire que le Prince a congratulé les chefs d’état , ca s’est pas vraiment son genre .


          • ffi ffi 20 avril 2009 17:51

            Sarkozy laché par Roteschild ? Ca va mal ...


            • patroc 20 avril 2009 18:39

               Je relisais, y’a pas longtemps, le programme de Ségo lors de la campagne présidentielle.. On peut penser ce qu’on veut, mais il répondait, de manière presque visionnaire, à l’attente des français face à la crise actuelle ainsi qu’à la volonté de moraliser l’économie.. Déscendue par les médias déjà aux ordres (les grands patrons n’ont pas changés !), beaucoup se sont laissés berner et le regrettent aujourd’hui (et c’est pas fini, loin de là !).. On peut critiquer Ségo mais elle a bien cerné le personnage qu’est Sarko0... Elle va pas le lâcher... Quant à Sarko0, fidèle à lui même...


              • titi 21 avril 2009 08:37

                « ainsi qu’à la volonté de moraliser l’économie »

                Moi je veut bien faire comme Ségo.
                Employer du personnel et ne pas le payer. Ca c’est moral.


              • Papybom Papybom 20 avril 2009 18:57

                Je dois à mon tour excuser Jack Lang, d’avoir présenté des excuses pour les excuses de Mme Royal, qui présenté des excuses pour les propos du Roi.

                A qui le tour ?


                • Jicé Jicé 20 avril 2009 20:41

                  Ségo s’expliquant ce soir sur France 2 face à Pujadas... Quelle pêche !!! excellente à tout point de vue : elle a resitué la polémique (la presse internationale qui a démarré au quart de tour), le personnage de Sarko (depuis sa saillie au Salon de l’Agriculture) à leur juste niveau... Et sa défense de la « République du respect » : lumineuse...
                  Signé : Ségolâtre d’un soir, lucide toujours...


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 20 avril 2009 21:56

                    Sarko est un malade, c’est évident.
                    Kouchner est docteur, tout va bien.


                    • Christoff_M Christoff_M 20 avril 2009 22:27

                      Quand on se permet des reflexions limites sur d’autres pays, d’autres dirigeants, quand on s’exprime avec un vocabulaire assez limité, et qu’on utilise quelques mots populaires ou vulgaires, pour faire branchouille...

                      on oublie un peu que l’on est président, pas dans une réunion entre potaches ou proches collaborateurs...

                      Mr Sarkozy « utilise » 33 personnes pour lui préparer ses discours, ça peut rappeler Ardisson dans un autre genre, le seul problème c’est que Sarkozy n’est pas dans un show de variétés...

                      Mais finalement on voit un peu la meme chose dans certains propos excessifs de son adversaire attitrée, Royal qui utilise le meme genre de provocs...

                      Finalement nous sommes représentés par des ados mal vieillis qui ont un sacré problème d’ego et qui font tout pour passer devant les caméras ou faire parler d’eux !! le problème, c’est leur point commun, malgré les discours préparés, ne pas pouvoir s’empêcher de rajouter
                      un mot de trop qui devient vite source de dérapages et d’interprétation...


                      • Topaloff Topaloff 21 avril 2009 10:12

                        Ce qui me dérange avec l’intervention de Ségolène Royale, peut importe sa justesse, c’est cette volonté de s’autoproclamer « porte parole du peuple » et « attaché de presse officieux des bourdes sarkozienne ».


                        Si Sarko a commis une erreur de communication (encore une fois) qu’il assume. Je vois pas en quoi ca la regarde. Si tous les hommes politiques commencent a rattraper les bévues de leurs homologues, on a pas fini...

                        • sparrow 21 avril 2009 10:19

                          Pauvre femme qui pour revenir sur les premiers plans de la scène attaque comme une vache que l’on mène à l’abattoire sans dicernement, sans réalisme, sans stratégie, terrifiée par son proche tépas politique. Elle se prend pour MIT-MIT qui avait l’intelligence d’un pédateur, calculateur et froid, ne lachant sa proie que pour le coup de grace, un sérial killer de la politique : l’envergure royale d’un président. Aujourd’hui, c’est un sucide politique ; la gauche n’est pas près de revenir au premier plan avec de telles bourdes.


                          • french_car 21 avril 2009 10:53

                             Sparrow merci d’écrire en Français cela permettrait sans-doute qu’on essaie de vous comprendre.


                          • EXPAT456 21 avril 2009 11:06

                            L’acte ou l’action méritant la qualification de haute trahison est un crime qui consiste en une extrême déloyauté à l’égard de son pays, de son chef d’État, de son gouvernement ou de ses institutions...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès