Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy : Observatoire des promesses (1/15)

Sarkozy : Observatoire des promesses (1/15)

Hier soir, 16 novembre 2010, encore beaucoup de promesses lors de son intervention télévisée ! Inutile de les passer en revue, la plupart étaient autocentrées sur la propre personne de Nicolas Sarkozy, lui-même.
 
Après 3,5 ans de travail dans son palais de l’Elysée, nous eussions surtout aimé qu’il fît d’abord le tour de celles qu’il avait promises en 2007, et qu’il tînt pour chacune d’entre elles, leur niveau de réalisation.
 
Heureusement ses promesses de campagne, au nombre de 15, furent publiées dans le document du candidat, intitulé "Ensemble tout devient possible !".
 
Aujourd’hui, et pour les 15 prochains mois, nous nous proposons de les rappeler au pays les unes après les autres, et de voir comment elles ont été tenues. Bien sûr, nous n’oublions qu’il reste encore mois 15 mois d’activité potentielle au gouvernement pour les réaliser. Nous en tiendrons compte.
 
Notre démocratie ayant élu Sarkozy à 53 %, il est depuis et par la force des choses, le manager de l’entreprise France, notre entreprise à tous. Il est pour ainsi dire, devenu le premier collaborateur des contribuables que nous sommes tous, à divers degrés.
 
Ainsi, à ce titre, Nicolas Sarkozy doit être évalué en tant que tel. Sur ses résultats, comme beaucoup d’entre nous dans notre travail. Comme doit aussi l’être chacun de ses ministres (Cf. : infra).
 
Promesse N°1 du candidat Sarkozy : Mettre fin à l’impuissance publique (page 4 de son programme).
 
En 2007 Sarkozy écrivait, notamment : "La mondialisation ne disqualifie nullement le rôle des États. Au contraire. Dans la mondialisation, les pays qui échouent sont ceux dont l’État est inefficace, entrave, empêche ; ceux qui réussissent sont ceux dans lesquels l’État facilite, incite, soutient. Rien ne se fera donc avec un État qui continue à fonctionner comme aujourd’hui [...]".
 
"Si je suis élu, mon gouvernement sera limité à 15 ministres pour être plus efficace. Je demanderai aux ministres de s’engager sur des objectifs et j’évaluerai régulièrement leur travail. Il y aura moins de lois, mais elles seront appliquées [...]".
 
"Je vous associerai au choix des réformes. Je crois que l’on prend de meilleures décisions si l’on prend le temps d’écouter ceux qui sont concernés sur le terrain, et que les réformes sont mieux appliquées si chacun a pu au préalable les comprendre et les accepter.10% du corps électoral pourront demander au Parlement de se prononcer sur un texte de loi [...]".
 
"Je m’appuierai fortement sur le dialogue social qui est l’un des grands manques de notre pays [...]".
 
Notre avis ? Tout commentaire serait superflu. Le constat de non réalisation est flagrant ! L’auteur de cette incroyable promesse N°1, nous donne le bâton pour se faire battre !
 
Notre notation ? 3,75 / 20 ! Note essentiellement attribuée au fait qu’il a bien énoncé ce que devait être un pays qui a la volonté de réussir dans un contexte de mondialisation. Malheureusement, il n’a pas appliqué ce qu’il a lui-même formalisé.
 
Nicolas Sarkozy doit donc faire beaucoup mieux. Il doit aussi progresser pour réaliser au moins 30 % de sa promesse N°1. Il en a les moyens, les capacités et encore 15 mois… pour autant qu’il ne se disperse pas… et ne confonde désormais plus vitesse et précipitation. Les efforts seront extrêmement durs pour lui, car "chassez le naturel et il reviendra au galop". Cependant, le remaniement de dimanche dernier, révolutionnaire mais à 360°comme l’a imprudemment dit Christine Lagarde, notre ministre des finances et de l’économie, qui semble malheureusement pour la France, totalement brouillée avec les maths, en ignorant que faire un tour à 360°, c’est en fait revenir au point de départ  ?!peut et doit l’aider dans sa tâche.
 
Les promesses suivantes, de 2 à 15, seront considérées mois par mois, l’une après l’autre.
 
Ainsi, fin janvier 2012, début février au plus tard, nous aurons une vision claire, précise et définitive du travail accompli ou pas, par le manager de notre pays. Cela devra nous permettre de voir si le candidat élu en 2007 a mérité la confiance des 53 % d’électeurs / d’électrices qui ont voté pour lui.
 
Notre mission paraît raisonnable. Personne ne doit s’en offusquer. Surtout pas l’intéressé !
 
C’est a priori comme cela qu’une démocratie moderne et participative doit fonctionner. Nous le ferons désormais pour chaque quinquennat.
 
Promesses encore sous revue :
 
2. Une démocratie irréprochable ;
3. Vaincre le chômage ;
4. Réhabiliter le travail ;
5. Augmenter le pouvoir d’achat ;
6. L’Europe doit protéger ;
7. Répondre à l’urgence du développement durable ;
8. Permettre à tous les Français d’être propriétaires de leur logement ;
9. Transmettre les repères de l’autorité, du respect et du mérite ;
10. Une école qui garantit la réussite de tous les élèves ;
11. Mettre l’enseignement supérieur et la recherche au niveau des meilleurs mondiaux ;
12. Sortir les quartiers difficiles de l’engrenage de la violence et de la relégation ;
13. Maîtriser l’immigration ;
14. De grandes politiques de solidarité, fraternelles et responsables ;
15. Fiers d’être français.
 
A suivre : examen de la promesse N°2, vers le 15 décembre 2010. Si vous le voulez bien et…si on nous en laisse la liberté.

Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • worf worf 17 novembre 2010 11:16

    Ce n’était pas le but hier de faire cela.
    Dans ce faux débat aux questions choisies et répété, votre Nicolas a réalisé une opération de communication, se présentant enfin comme un président, laissant enfin à son chef de gouvernement régler les problèmes, mener la politique pour qu’il incarne enfin son rôle pour lequel il fut élu : président de la république.
    Il est entré dans un nouvel acte de la pièce de théâtre qu’il vous joue depuis 2007, celui où il sera président, Fillon véritable chef de gouvernement, tout cela pour préparer l’acte final de sa future campagne de réélection présidentielle.
    Dans l’émission Ce soir ou Jamais, plusieurs invités ont très bien senti ce changement de posture, de façon de s’exprimer (http://ce-soir-ou-jamais.france3.fr/index-fr.php?page=emission&id_rubrique=1202).


    • LE CHAT LE CHAT 17 novembre 2010 12:12

      Il y aura moins de lois, mais elles seront appliquées [...]".

      en 5 mn sur la cannebière , 3 burqas aperçues !

      @


      • LE CHAT LE CHAT 17 novembre 2010 12:13

        merci l’auteur d’assurer le SAV des électeurs du nabot ! on n’en rencontre plus guère , la honte doit les miner !  smiley


        • Imhotep Imhotep 17 novembre 2010 12:34

          travail salutaire


          • Germain de Colandon 17 novembre 2010 12:41

            Prenez connaissance également de l’article de notre correspondant Kelly-Eric Guillon :

            http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/article-menteur-61124250.html

            GdC


            • Gavroche Gavroche 17 novembre 2010 12:52

              à l’auteur : vous en avez oublié une et de taille : ne laisser personne sur le carreau, zéro SDF.

              Mais peut-être que pour sa majesté les SDF, les si précaires, les affamés, sont quantité si négligeable qu’il ne daigne même pas en parler dans son show.

              C’est une bonne intention que de vouloir faire cet état des lieux, mais je pense que je peux vous économiser cette peine, rien ne sera fait, ZERO réalisation.

              Hormis pour mes frères et mes riches amis.

              Le bilan de ce quinquennat sera : Français je vous méprise


              • millesime 17 novembre 2010 14:43

                narcissique, un tant soit peut parano, conflictuel, comment voulez-vous qu’avec ces « qualités » il puisse agir autrement que ce qu’il a fait jusqu’alors ? c’est un bon communiquant.. ! c’est tout.. !
                Les promesses ne valent que pour ceux qui y croient ... !
                http://millesime.over-blog.com


                • Antoine Diederick 17 novembre 2010 15:51

                  Bonjour Monsieur Fay,

                  Vous proposez une réflexion raisonnée et argumentée sur le phénomène Sarkozy.

                  J’ai, comme bcp d’autres suivi sa prestation télévisuelle .

                  Le Président semble attraper une stature de président quoique j’ai craint qu’à l’évocation de sa vie sentimentale, cet homme ne s’écroule en pleurs. Heureusement , l’épisode cathartique n’a pas duré longtemps.

                  Curieux homme.

                  Sur le fond, de bonnes idées, de mauvais arguments....

                  Les journalistes ,les trois ,ont été nuls. La suite , assez « chabotique » quoique la journaliste a bien fait son travail, malgré cette haine que Monsieur Sarkozy semble vouer à la profession.

                  Ce président n’aurait pas tort sur ce dernier point tant on sent l’opinion prête à vouloir l’écharper.

                  Décidement, l’opinion française n’aime pas cet homme, il faut dire qu’il ne fait rien pour améliorer son image de fabrique au moment de tous les dangers....

                  A l’auteur, à vous lire plus tard, si j’ai le temps.


                  • Antoine Diederick 17 novembre 2010 18:39

                    csg....oui mais celle-ci est une autre question qui doit être traitée hors l’unique vision fiscale....

                    en revanche, il serait possible (mais comme cela va aujourd’hui, avec la crise, c’est plutôt plié aussi, momentanément) de voir se développer une sécu de type mixte, privé / publique pour peu que l’Etat ne passe pas ensuite saisir son enveloppe via la taxe sur l’épargne privée.

                    Dans le cas de souscription à des fonds de pensions privés, il faudrait que l’Etat y apporte sa garantie....mais pour le moment nous en sommes très loin vu la crise...


                    • Antoine Diederick 17 novembre 2010 18:47

                      il a y tout de même 30 % de chance que la situation actuelle dégénère ....dans son ensemble.

                      reste 70 % de chance que non, voyons les 70 % pour garder l’église , la mairie, et l’école au milieu smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès