Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sarkozy, tel un sale gosse

Sarkozy, tel un sale gosse

C’est un fait : la ligne blanche, Sarkozy n’en a « rien à battre ». Les règles sont à l’évidence faites pour les autres, pour ces Français, anonymes ou pas, dont nombre d’entre eux ont, un jour ou l’autre, eu droit dans les propos de l’ex-président aux qualificatifs d’« abrutis » ou de « connards », qu’il s’agisse de syndicalistes, de Bretons, de magistrats, d’écologistes, d’élus et même de collaborateurs...

La confirmation de l’invalidation des comptes de campagne du candidat Sarkozy par le Conseil Constitutionnelpourtant constitué aux 2/3 de membres de droite – n’a surpris que ceux qui, à l’UMP et à un degré moindre à l’UDI, feignaient de croire que l’instance juridique suprême pourrait passer l’éponge sur une fraude avérée constatée quelques mois plus tôt par la Commission nationale des comptes de campagne. Les « Sages » se sont prononcés, et les attendus de leur jugement – entièrement fondé sur le droit et sur lui seul – sont particulièrement sévères pour un Sarkozy qui, décidément, s’affranchit sans vergogne et en toutes circonstances des règles et des lois comme il l’a très souvent fait au cours de sa carrière, y compris lors de son mandat présidentiel.

Car ce dépassement des comptes de campagne, assorti d’une déclaration « insincère » (autrement dit une fraude), vient s’ajouter à toute une série de précédents et graves manquements de l’ex-président. Des manquements répétés qui, aujourd’hui, le menacent dangereusement ou lui valent des ennuis judiciaires mis en sommeil par son immunité : abus de faiblesse sur Liliane Bettencourt, rétro-commissions de l’affaire Karachi assortie de mort d’hommes, financement illégal de la campagne de 2007 par le dictateur Khadafi, arbitrage Tapie, sondages illicites de l’Élysée, etc...

Sale gosse, Sarkozy ? Nombre d’observateurs en viennent malheureusement à établir cette comparaison. Comment en effet ne pas établir de parallèle entre son comportement et celui des adolescents arrogants et cyniques qui, insuffisamment sanctionnés pour leurs dérapages, s’exonèrent progressivement de toutes les règles d’éducation ? Il est vrai qu’il existe chez Sarkozy un terreau aggravant : hyper-égotique, narcissique à l’excès, menteur, manipulateur, mégalomane et un brin paranoïaque, c’est un profil à bien des égards proche de la psychopathie qu’il présente (cf. Qui suis-je ?). Dès lors on comprend mieux son mépris constant des contraintes auxquelles devrait pourtant se plier un élu national, a fortiori un Président de la République tenu par devoir à un minimum d’exemplarité.

Après avoir incité ses proches à pousser des hauts cris et à hurler au complot en désignant le Conseil Constitutionnel à la vindicte des Français, Sarkozy a quand même fini par comprendre qu’il risquait de se tirer une balle dans le pied : on ne peut avoir prétendu, durant des années, être le garant de l’ordre pour se vautrer ainsi dans la dénonciation d’une institution chargée de faire appliquer le droit au plus haut niveau. D’où son changement de tactique et son ralliement à l’appel aux dons initié par Copé, une sorte de Sarkothon qui prend désormais des allures de plébiscite. Un pari dangereux pour l’avenir politique de Sarkozy car si les dons à l’UMP restent au final très en retrait des 11 millions d’euros que son mépris des règles électorales a fait perdre à son parti, c’est sa stratégie de retour qui s’en trouvera très affaiblie, et cela pour la plus grande satisfaction de son adversaire interne n°1, François Fillon.

Précisément, parlons-en, de l’ex-Premier ministre. En déclarant « Fillon est un traître », c’est un avis d’expert qu’a délivré Sarkozy. La vie politique de l’ex-Matamore élyséen est en effet parsemée de chausse-trappes placées sous les pas de ses « amis » de la droite parlementaire, et parfois de coups de couteau portés entre les omoplates des plus redoutables de ces adversaires, à l’image du soutien à Édouard Balladur visant à éliminer Jacques Chirac en 1995. Il est vrai que, dès le début de sa carrière, Sarkozy avait fait place nette à Neuilly en écartant sans ménagement Charles Pasqua – un aventurier sans scrupules chassant l’autre ! – sur la dépouille encore fumante du maire Achille Peretti.

Sarkozy pense ne faire qu’une bouchée de Fillon comme il avait clamé sur tous les tons qu’il allait « exploser Hollande » lors de la présidentielle de 2012 ! Encore faudrait-il qu’il se plie au processus des primaires voté le 30 juin par une écrasante majorité des militants UMP (92 %). Or, des primaires, Sarkozy ne veut absolument pas entendre parler pour ne pas courir le risque d’être publiquement contesté dans son propre camp lors des débats ; voire, suprême humiliation, de subir un sort à la Royal. Malgré les airs de violon joués de part et d’autre lors du Sarkoshow de lundi, c’est donc bien à un nouveau bras d’honneur à ses « amis » de l’UMP et aux militants que l’ex-Président se prépare, persuadé par son ego hypertrophié et la certitude de son destin messianique que le peuple l’appellera le moment venu en sauveur du pays et lui permettra ainsi de balayer d’un revers de manche méprisant tout à la fois primaire et concurrents de droite.

Une hypothèse vivement contestée par Fillon comme en témoigne cette déclaration faite sur LCI dès le mardi 9 juillet par son lieutenant Éric Ciotti : « Je le dis très clairement : rien n'entravera la détermination de François Fillon. » Traduire : soit Sarkozy se pliera au processus des primaires, soit il devra faire cavalier seul tandis que Fillon affrontera les autres postulants UMP dans le cadre du processus voté par les militants. Qu’on se le dise : derrière les sourires de façade et la belle unanimité affichée lundi après-midi, les couteaux n’ont pas été remisés à l’UMP.

En admettant que Sarkozy ait une chance de faire le ménage dans les rangs de la droite pour réendosser le costume du champion indiscutable, encore devrait-il affronter un problème de taille qui n’est pas sans réjouir les « amis » Fillon, Juppé, Kosciusko-Morizet ou Le Maire, tous potentiels candidats à la candidature : selon un sondage Ifop réalisé pour le Journal du Dimanche, 59 % des Français (chiffre inchangé) continuent de se déclarer opposés à un retour de Sarkozy en 2017. Un rejet cinglant qui mord largement dans les rangs de l’électorat de droite ! En conclusion, et pour reprendre une triviale expression populaire, que ce soit dans le domaine des affaires ou sur le plan électoral, Sarkozy n’a pas le cul sorti des ronces  !


Moyenne des avis sur cet article :  4.51/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

49 réactions à cet article    


    • Fergus Fergus 10 juillet 2013 09:24

      Bonjour, Jean-Pierre.

      Merci pour cet amusant lien. Effectivement, Sarkozy l’a pleine et entière, cette responsabilité. D’où son intérêt à voir le fric affluer à l’UMP pour renflouer le parti après le fiasco d’un échec électoral et d’une invalidation des comptes. Un Sarkozy qui, persuadé de gagner et de la lâcheté du Conseil Constitutionnel, était allé jusqu’à se porter caution, ce qui pourrait l’amener à payer beaucoup plus que les 7500 euros qu’il a déboursé.

      Les Français aussi, l’auraient pleine et entière, cette responsabilité, s’ils commettaient un jour la faute de redonner le pouvoir à cet aventurier sans scrupules, de surcroît piètre stratège politique et lamentable gestionnaire des fonds publics.


    • Herby 10 juillet 2013 19:16

      Ben oui... Les partis politiques... Au mieux, ça pourrait faire un mauvais scénario pour un sitcom pour ménagère de plus de 50 ans. Malheureusement, ce sont eux qui nous dirigent !


    • Fergus Fergus 10 juillet 2013 20:38

      Bonsoir, Herby.

      Notre système a décidément la peau dure, entre des partis politiques de gouvernement qui veulent surtout ne rien changer et un électorat trop passif et trop résigné pour imposer ce changement. Mais il semble que, la crise aidant, les esprits évoluent...


    • mac 10 juillet 2013 09:33

      Quand je vois Sarkozy je ne peux m’empêcher de penser à 600 milliards d’euros soit à peu près 7000 ans de téléthon !

      Tel est l’argent qui est partis sous forme de dette et que le contribuable va payer au prix fort. Cette dette qui n’est évidemment pas allée aux pauvres sinon il y avait de quoi donner près de 2000 euros par mois (le salaire d’un cadre moyen) à chaque chômeur pendant l’ensemble de son quinquennat. Cet argent a été donnée en grande partie sous forme d’aide à la finance et à des entreprises qui ont par la suite délocalisé en masse comme l’industrie automobile.

      Bien entendu, Hollande peut battre ce triste record mais est-ce pour autant que les Français doivent avoir la mémoire courte et se rabattre sur Sarkozy à la première occasion ?


      • Fergus Fergus 10 juillet 2013 09:39

        Bonjour, Mac.

        La droite ne se vante évidemment pas de ce « titre » de Sarkozy : champion de la dette sous le Ve république ! A chaque fois qu’il a été en contact avec finances publiques, celles-ci ont dérapé dangereusement, que ce soit avec un Sarkozy au Budget (sous Balladur), aux Finances (sous Raffarin) ou à la présidence.


      • Ronald Thatcher Ronald Thatcher 10 juillet 2013 10:40

        sarkozy, plombeur des finances !

        Nous sommes en 2004, sarkozy dirige le ministère de l’économie (sic).

        Le 19 novembre 2004, il fait vendre 589 tonnes d’or sur les 3000 de la Banque de France (nos sous). 1/5ème du stock !!! le tout pour un pactole de 4,67 milliards.
        Mais le cours de l’or, lui, continue de s’apprécier ! Depuis trois ans, il a pris 94 %.

        Au final, si le programme n’avait pas été exécuté, la valeur des réserves en or de la Banque de France aurait atteint 19,4 milliards d’euros à fin 2010, quand celle des réinvestissements en devises s’élevait à seulement 9,2 milliards d’euros  !

        quand on a le nez creux, on a le nez creux ! bravo champion

        source


      • Bulgroz 10 juillet 2013 11:27

        Il s’agit d’un programme concerté des pays de la zone Euro.

        Mais je comprends que par antisarkozisme primaire de primate, vous vous sentez obligé de répéter vos désinformations.

        Qu’un an après la grande victoire de Hollande (moins de 20% de satisfaits), vous persistiez dans vos mensonges, on comprend votre peur panique du retour de Sarkozy.

        Ras le bol de gens comme vous.

        Parlez nous de Hollande.


      • Fergus Fergus 10 juillet 2013 12:03

        Bonjour, Ronald.

        Merci de rappeler ces faits. Que les électeurs de droite le veuillent ou non, il est indiscutable que Sarkozy est l’homme qui, de loin, a le plus plombé les comptes publics de notre pays.


      • Fergus Fergus 10 juillet 2013 12:06

        Bonjour, Démosthène.

        Si Bulgroz veut défendre le bilan de Sarkozy, il a incontestablement intérêt à mettre d’autres domaines en lumière que l’économie. Encore que le choix soit difficile tant la faillite de son action a été patente.


      • mac 10 juillet 2013 13:43

        Que ceux qui votent négativement à mon commentaire m’expliquent pourquoi ?

        Ils ont juste le culte du chef ou 6000 milliards d’euros ne leur semblent pas une somme suffisamment importante ?
        Encore une fois ça n’enlève rien au fait que Hollande est très mauvais mais les gens n’ont tout de même pas tous la mémoire d’une crevette et ne vont pas de nouveau se jeter dans les bras de Sarkozy la prochaine fois ou alors c’est vraiment à désespérer !


      • Fergus Fergus 10 juillet 2013 14:22

        @ Mac.

        Je conclus de votre propos ci-dessus que vous disposez encore de la notation des commentaires. Ce n’est pas mon cas. Suis-je seul dans ce cas ?


      • Daniel Roux Daniel Roux 10 juillet 2013 09:45

        N’ayez aucune illusion, si Sarkozy est désigné comme candidat de la droite en 2017, il a de grande chance d’être élu. N’oubliez pas qu’après un quinquenat catastrophique durant lequel il a ruiné les finances et l’image de la France , 48,5% des votes étaient encore en sa faveur.

        Les concurents sont nombreux mais en cas de primaire à droite se sont les militants qui votent, et pour être militant de l’UMP sans faire partie des plus riches, il faut en tenir une sacrée couche. Sarko n’a donc pas beaucoup d’inquiétude à se faire d’autant qu’il ne sera pas avare de promesse et de menaces.

        Le seul risque est que l’UMP, qu’il a également ruiné, ne sombre dans une faillite financière et politique. Pour les finances, cela peut encore s’arranger grâce aux dons anonymes en provenance de société anonyme détenant des comptes anonymes dans les paradis fiscaux mais si par exemple Fillon fait sécession en dénonçant la dérive vers l’extrème droite, le premier tour sera serré surtout si l’oligarchie financière qui contrôle les médias, le soutien.

        Borlot sera le faiseur de roi. L’ancien avocat de Tapie n’est pas franc du collier. Son ralliement à Sarkozy en 2012 a surpris tout le monde sans qu’aucune explication crédible n’est été donné, ni que les membres de son parti s’en offusque outre mesure.

        Reste les affaires mais les électeurs semblent tenir pour acquis que les politiques sont tous pourris et même paradoxalement, semblent préférés les délinquants condamnés. 

        Hollande a beaucoup déçu ceux qui n’avaient pas compris qu’il représentait le centre droit et n’avait pas ni l’envergure, ni la volonté de changer de politique au-delà d’un retour à une certaine moralité.


        • Fergus Fergus 10 juillet 2013 10:33

          Bonjour, Daniel.

          Le problème pour Sarkozy est moins d’être réélu en 2017 - hypothèse probable en cas de confirmation de l’échec du PS et de candidature de NS sous les couleurs de l’UMP - que de parvenir à être le candidat de son parti. A droite, la bagarre sera violente, et c’est pourquoi Sarkozy n’envisage son éventuel retour qu’en homme providentiel au dessus de la mêlée. Un scénario que les ténors de l’UMP contestent d’ores et déjà en coulisses et feront tout pour faire échouer. Et cela d’autant plus que le scénario d’un échec de Hollande rend possible l’accession à l’Elysée d’un Fillon, d’un Juppé, d’une NKM, voire d’un Le Maire. Tous ceux-là mettront tout leur poids dans la balance pour exiger la primaire votée par les militants et ainsi écarter définitivement Sarkozy.


        • mac 10 juillet 2013 11:09

          Le problème pour Sarkozy est moins d’être réélu en 2017 - hypothèse probable en cas de confirmation de l’échec du PS 


          Quand les français cesseront-ils de pratiquer cette alternance meurtrière ?

        • Fergus Fergus 10 juillet 2013 11:43

          Bonjour, Mac.

          Quand ils cesseront de se positionner majoritairement au centre-droit et de croire que le libéralisme est la solution du progrès pour les classes populaires et moyennes. Il existe bien, actuellement chez nos compatriotes, une volonté de renvoyer dos à dos UMP et PS, mais il n’est pas évident qu’elle puisse déboucher sur autre chose qu’un nouveau pouvoir UMP ou PS.


        • Baarek Baarek 10 juillet 2013 10:38

          Cher Fergus,

          Vous êtes tellement célèbre, qu’on trouve votre article sur Google Actualités, en première page !

          https://news.google.com/

          Pour en revenir à votre essai, je pense que la page Sarkozy est tournée, (il essaye de revenir ce ptit £%$°) mais la question est de savoir qui est le prochain protagoniste de la droite ? Car la.... A deviner, c’est pas évident.


          • Fergus Fergus 10 juillet 2013 11:53

            Bonjour, Baarek.

            Je pense moi aussi qu’il y a de fortes chances que la page Sarkozy soit tournée, eu égard au fort rejet qu’il suscite dans le pays, y compris dans les rangs de la droite modérée. En l’absence de champion incontesté pour lui succéder, la guerre de succession à l’UMP n’en sera que plus sanglante, mais Fillon a jusque là plutôt bien joué le coup.

            La surprise aurait pu éventuellement venir de NKM, mais son choix de se présenter aux municipales à Paris risque de la plomber : battue, elle sortirait affaiblie par son échec, gagnante, elle devrait rompre son engagement de rester à la Mairie.


          • Gabriel Gabriel 10 juillet 2013 11:27

            Bonjour Fergus,

            Nicolas Sarkozy est un clown pervers qui n’existe que parce que des électeurs sont contents de lui. Et oui, des gens sont contents qu’il ait creusé les déficits de 600 milliards, qu’il a détourné de l’argent public pour ses sondages, qu’il se soit torché avec leur vote sur le traité européen de Lisbonne, qu’il ait vendu le pays à l’Otan, qu’il ait triché et menti sur ses promesses de campagne etc… J’arrête ici la liste est bien trop longue. Alors oui, il risque de revenir parce que les incompétents et menteurs qui nous gouvernent font la même politique atlantiste que lui et s’assoient aussi sur leurs promesses de campagnes mais surtout parce que les électeurs n’ont aucune mémoire. Cordialement


            • Fergus Fergus 10 juillet 2013 12:00

              Bonjour, Gabriel.

              Par chance pour le pays, ses meilleurs ennemis se comptent parmi les caciques de l’UMP, manifestement pas décidés, malgré les risettes de lundi, à lui laisser le champ libre. Dans l’électorat UMP lui-même, le retour de Sarkozy risque d’apparaître périlleux tant le personnage est clivant. Les électeurs de droite pourraient se tourner vers une personnalité plus consensuelle, plus à même de gagner au centre-gauche les voix nécessaires à une victoire en 2017. A cet égard, plus Hollande est faible, et paradoxalement, plus les chances de Sarkozy s’amenuisent, n’importe quel candidat de droite étant quasiment assuré de l’emporter.

              Cordiales salutations également.


            • Bulgroz 10 juillet 2013 11:32

              C’est marrant, il n’y a plus personne pour soutenir le pauvre Hollande qui a mis la France dans le trou.

              On préfère gloser sur Sarkozy.


              • Fergus Fergus 10 juillet 2013 12:10

                Bonjour, Bulgroz.

                Accuser Hollande d’avoir « mis la France dans le trou », il fallait oser. Sans doute vous a-t-il échappé que le PS n’est au pouvoir que depuis 1 an, après 10 ans de gestion droitière, et notamment 5 ans de calamiteux pouvoir sarkozyste.

                Cela dit, je vous accorde que Hollande creuse toujours, mais le trou était déjà abyssal lorsqu’il a pris la pelle.

                 


              • Mr Dupont 10 juillet 2013 12:55

                Mr Fergus

                Le problème est qu’il ne sert pas d’une pelle pour creuser  : mais d’une pelleteuse à gros godet

                En 1 an il a presque rattrapé le Chéri des socialistes

                Il suffirait d’un tout petit peu de bonne foi pour que nos fans de Mr Hollande admettent que Mr Hollande est 10 fois plus mauvais président que ne l’était Mr Sarkozy dans la fonction

                Ce dans tous les domaines

                Mr Sarkozy qui pourtant était mauvais, mais devient bon à la comparaison

                Mais cela demande un peu de franchise et de sincérité

                Et ça ; c’est pas gagné : pas gagné du tout

                MR HOLLANDE EST LE PLUS MAUVAIS PRESIDENT QUE LA FRANCE AI JAMAIS EU

                Ne râlez pas Mr Fergus et affidés ; vous y êtes pour rien 

                Vous avez seulement voté pour lui


              • Fergus Fergus 10 juillet 2013 13:07

                Bonjour, Mr Dupont.

                Hollande, ou plus exactement la politique qu’il conduit, n’est pas, loin s’en faut, ma tasse de thé ; et pour cause : elle se situe dans l’exact prolongement de la ligne socioéconomique antérieure.

                Cela dit, avant d’affirmer que Hollande est pire que Sarkozy, laissez passer 2 ou 3 nouvelles années pour vérifier ce qui n’est encore qu’une spéculation. Pour faire pire que Sarkozy, il faut en effet pouvoir s’appuyer sur un minimum de recul, ce qui n’est pas le cas.

                Il y a d’ailleurs des domaines où l’on a pu d’ores et déjà enregistrer des progrès par rapport au précédent exercice du pouvoir, à l’image du vote en cours de la loi contre le cumul des mandats.

                Enfin, s’il est bousculé par les effets de la crise, Hollande est, avec ses rondeurs (au propre comme au figuré) au moins en rupture avec l’agressivité et la vulgarité de son prédécesseur.


              • Gabriel Gabriel 10 juillet 2013 13:29

                Fergus, j’ai bien peur que vous perdiez votre temps à expliquer à Monsieur dupont les différences entre nos deux incapables. Monsieur dupont voue une telle haine à la gauche que même la droite la plus pourrie et la plus malhonnête est préférable à ses yeux. C’est chez lui c’est pathologique, il est incapable de mesure dans ses jugements politiques. Je me demande si ce n’est pas ce cher Calmos réincarné sous ce pseudo prémonitoire.


              • Fergus Fergus 10 juillet 2013 14:07

                @ Gabriel.

                Le fait est qu’il y a du Calmos dans l’argumentation de Mr Dupont, caractérisée par le rejet épidermique de toute personne et de toute idée de gauche. Même lorsque la gauche au pouvoir conduit une politique de droite !

                Bonne journée.


              • ekarlate 10 juillet 2013 18:59

                Ah que nenni, c’est SARKO qui nous a mis dans le pétrin. Renseigne toi et tu verras. 

                A moins que tu aies des yeux et que tu ne vois rien et que tu as des oreilles et que tu n"entendes pas. 

              • Fergus Fergus 10 juillet 2013 20:41

                Bonsoir, Ekarlate.

                Pas facile pour Bulgroz de regarder les faits avec objectivité tant il souffre d’une phobie des socialistes.


              • pens4sy pensesy 11 juillet 2013 02:15

                ah voila ! Dupont = Calmos


              • ysengrimus ysengrimus 10 juillet 2013 13:44

                Il faudrait vraiment qu’il se calme…

                 

                http://ysengrimus.wordpress.com/2008/04/29/sarkosy-lagitation-nest-pas-laction/

                 

                Toute cette agitation brouillon… encore et encore…

                Paul Laurendeau


                • Fergus Fergus 10 juillet 2013 14:19

                  Bonjour, Paul.

                  Merci pour ce lien d’autant plus intéressant que le texte date de 2008.

                  En effet, « L’agitation n’est pas l’action », mais avec Sarkozy, elle est si débridée, si désordonnée, sir brouillonne, qu’elle n’est pas seulement « le reflet du temps », mais également l’illustration d’une forme aigue d’usurpation de la fonction présidentielle par un aventurier.

                  Cordiales salutations à tous les cousins !


                • etonne 10 juillet 2013 14:34

                  Bonjour Fergus,

                  Ce qui me gène le plus c’est que vraisemblablement personne ne trouvera jamais la moindre preuve (écrite) des exactions de NS. Par exemple Il n’a sans doute jamais touché le moindre centime de Bettencourt : Il a demandé à un de ses amis d’aller toucher à sa place. NS n’a jamais rien fait lui-même il fait faire sans trace.

                  NS saloperies fecit


                  • Fergus Fergus 10 juillet 2013 16:39

                    Bonjour, Etonne.

                    Le fait est qu’il sera difficile d’accrocher Sarkozy sur le plan judiciaire alors que tout le monde sait qu’il a été le donneur d’ordres dans la plupart des affaires évoquées. Mais s’il ne peut être personnellement poursuivi, le fait que tous ses amis et collaborateurs directs soient poursuivis ou en passe de l’être devrait suffire aux Français pour écarter définitivement Sarkozy de la vie publique. Mais le bon sens et la politique sont trop souvent antinomiques...


                  • wesson wesson 10 juillet 2013 19:59

                    Bonsoir Fergus, 

                    1 jour de passé après le « retour » de M. Sarkozy, et déjà ça commence à renauder grave à l’UMP. Copé et Fillon pensait que Sarkozy viendrait leur parler du budget de campagne, et évoquer les solutions, mais il n’en a rien été, et Sarkozy a parlé purement de politique sans même évoquer ses turpitudes. ça en as fait fulminer quelques uns, et quelques députés UMP ont trouvé un micro compatissant pour dire clairement qu’ils n’ont pas du tout apprécié le traquenard que Sarko leur avait tendu.

                    L’UMP est dans la même position que l’état major Nazi après la bataille de Koursk. Ils savent que c’est perdu, mais personne n’as le courage de débrancher le chef qui terrorise encore tout le monde.

                    Je pense que cette formation n’aura aucun avenir politique tant que elle n’aura pas réglé son compte à Sarkozy. Mais il a encore le bras long et une certaine capacité de nuisance, comme tous les ex ministres de l’intérieur d’ailleurs. Ce qu’il manque à l’UMP pour en sortir, c’est juste du courage.

                    • Fergus Fergus 10 juillet 2013 20:31

                      Bonsoir, Wesson.

                      « Débrancher le chef qui terrorise encore tout le monde ».

                      Oui, tout le problème est là pour l’UMP. Mais comme vous le soulignez, la manière dont il a voulu manipuler une nouvelle fois tout le monde lundi après-midi est restée en travers de la gorge de nombreux caciques du parti réduits au rang de faire-valoir.

                      Auront-ils ce courage qui leur manque encore pour faire la peau de celui qui les a emmenés de défaites et presque faillite depuis 2007 ? Fillon semble déterminé à franchir le pas. Gageons que d’autres suivront. Si ce n’est pas le cas, l’UMP sombrera.


                    • brieli67 10 juillet 2013 21:18

                      en se fiant à certaines pages du Gaullisme

                      le Gorille 

                      civiquement vôtre

                      ici Sète à vous


                    • Fergus Fergus 10 juillet 2013 22:46

                      @ Brieli.

                      Ah ! le SAC, ou les basses œuvres du gaullisme. Merci pour ce lien qui gagnerait à être lu par les jeunes.

                      Merci pour également pour Georges. cela fait toujours plaisir de le retrouver, particulièrement avec ses complices Pierre Nicolas et Joël Favreau.

                      Bonne nuit.


                    • brieli67 10 juillet 2013 21:00

                      Ligne blanche !! Fergus Fergus

                      Le 16 juin 2010, le magazine Voici révélait que Nicolas Sarkozy consommait de la cocaïne afin de, selon les mots du journaliste, « se redessiner une ligne digne d’un président » et « se remettre le plus vite possible sur les rails ».

                      Aucune confirmation à ce jour de la part de l’Elysée, on sait juste qu’une telle information est partie comme une trainée de poudre dans la presse à scandales

                      in Encyclopédie

                      sur Talonnettes +mocassins à glands

                      ma/K/C/ache

                      voir discussions


                      • Fergus Fergus 10 juillet 2013 22:38

                        Bonsoir, Brieli.

                        Pratique pour lui : nul besoin d’être à Courchevel ou Megève pour trouver de la neige. Et en toutes saisons, qui plus est.


                      • Attilax Attilax 10 juillet 2013 23:12

                        Bah... Votre article est juste mais... Sarko, Hollande, Valls, copé, Désir et Cie, franchement, savoir lequel de ces escrocs va l’emporter aux prochaines, on s’en fout un peu, non ? De toutes façons, ils bossent à peu près pour les mêmes maîtres... On devrait plutôt se poser la question de savoir comment faire pour s’extirper de ce système horrible et se débarrasser de ces parasites, au lieu de décortiquer ad vitam leurs stratégies. Sans ça, au bout d’un moment, ça devient un peu du voyeurisme.
                        Non ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès