Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sécurisation de l’emploi ? Non, coup bas contre les travailleurs (...)

Sécurisation de l’emploi ? Non, coup bas contre les travailleurs !

La CFDT salue l'accord sur la flexisécurité, le qualifie même d'historique ! A nous, salariés, d’organiser maintenant les ripostes avec les syndicats qui refusent de casser davantage le droit du travail, qui savent que protéger le travailleur, c'est protéger le travail : avant que cet accord ne se traduise dans la loi (avril), on doit entendre les forces de gauche parler d'une voix audible face à l'intox conjointe du patronat, du social-libéralisme, du syndicalisme dit "réformiste".

Il y a d’abord le mot ! « Flexisécurité », invention néerlandaise popularisée par le Danemark, le système repose sur la croyance que les deux parties du mot-valise (flexibilité de la gestion de l’emploi pour l’employeur, sécurité pour le salarié) peuvent construire un bagage suffisant pour effectuer sans encombre le périple que tout travailleur a à accomplir durant sa vie d’actif. Le retrouver aujourd’hui au cœur du lexique politique et syndical quand il s’agit de définir une politique de l’emploi, n’est pas surprenant : quand un ministre du budget affirme devant des millions de téléspectateurs qu’il n’a jamais cru qu’il y eût une lutte des classes, on comprend que cette politique ne peut être fondée que sur la confiance benoîte que le patronat ne cherche au bout du compte, quand il réclame le droit de licencier, que la possibilité d’embaucher davantage !

Nous voilà donc à courir à nouveau après ce modèle danois dont on ne dit pas assez qu’il produit un taux de pauvreté de 12%, chiffre comparable à ce que nous connaissons en France. Laurence Parisot est bien dans son rôle à affirmer depuis des décennies que les entreprises ont besoin de flexibilité pour créer des emplois. Nous sommes cependant dans le nôtre, et certains syndicats, ne devraient pas l’oublier en martelant que la priorité des priorités, c’est bien la sécurité des travailleurs pour lesquels, par définition, la société doit assumer collectivement les conditions d’une existence décente.

Il y a ensuite le mot « historique ». Employé par François hollande pour essayer de donner à l’enjeu des négociations entre patronat et syndicats une portée qui le fasse enfin sortir de son image piège de « normalité » ; employé par la CFDT pour masquer la nouvelle trahison dont la centrale syndicale s’apprête à entacher l’histoire du mouvement social. Le mot, là, malheureusement, est plus que pertinent : un tel accord est effectivement historique ! Il donne le premier coup de masse sur le CDI dont il anticipe la mort prochaine, il restreint le doit des travailleurs à être indemnisés devant les prud’hommes. Il est à tous les étages, un recul de la protection des salariés !

Rappelons cependant que les droits sociaux, contenus dans le code du travail, ne sont pas un obstacle à l’emploi. Au contraire, « il a permis que la France soit moins frappée par la hausse de chômage que les autres pays européens où la précarité est plus prononcée dans le droit du travail. Entre le début 2008 et la mi-2012, elle est un des trois seuls pays, avec l’Autriche et l’Allemagne, où l’embauche des 25-29 ans s’est globalement maintenue alors qu’il a baissé dans les autres pays. Et le fameux modèle danois, où s’applique la « flexisécurité », le taux d’emploi y a reculé de 4,5 points », rappelle Alexis Corbière, membre du Bureau National du Parti de Gauche.

Chez les socialistes-mêmes, on reconnaît l’imposture !

"Le temps de lire ces accords, on est effaré !" Ce n'est pas nous qui le disons, c'est Gérard Filoche (Dont on aimerait bien, entre parenthèses, qu'il franchisse enfin le pas et tire les conclusions qui s'imposent de son analyse de la politique du gouvernement). Spécialiste du droit du travail et des questions sociales, il livre, en tout cas, une analyse point par point des accords qui permet de remettre les choses à leur place, de comprendre que la fameuse taxation des CDD dont se rengorge la CFDT, représente en fait un gain net de 45 millions pour le patronat ; que le CDI, pour certains secteurs, devient "intermittent" ; que les dommages et intérêts aux prudhommes seront plafonnés, que l'assurance complémentaire pour tous ne consistera pas à abonder la sécu mais les assurances privées et dans des conditions qui laissent rêveurs... J'arrête la liste. Les syndicats signataires qui ne représentent, rappelons-le que 25 % des salariés, feraient bien de réfléchir avant de parapher définitivement ces accords, et la représentation parlementaire fera bien de regarder dans le détail les termes du débat qui lui sera proposé : nous sommes devant une agression sans précédent des travailleurs de ce pays. Si tous ne peuvent encore lire entre les lignes les conséquences désastreuses de cet accord, ils seront nombreux demain à en éprouver les effets. Les responsables syndicaux qui font défaut aujourd'hui, feraient bien d'y penser !

Photographie Séverine Lenhard


Moyenne des avis sur cet article :  4.62/5   (74 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • bel95 14 janvier 2013 10:43

    C’est sûr au même moment on apprend que Francosi Chéreque va pantoufler à 8 K euro /mois.


    • 65beve 14 janvier 2013 11:15

      Bonjour,
      Les patrons vont pouvoir virer les vieux trop chers (primes d’ancienneté) et grincheux (syndiqués).
      Les patrons vont pouvoir embaucher des jeunes pas chers du tout et dociles à souhait.
      C’est bon pour la compétitivité tout ça, mais pas bon du tout pour les caisses de retraite ni pour l’Assedic.
      Sarkozy l’a rêvé, Hollande l’a fait.
      Que voulez vous on vit une époque formidable, les gens préfèrent manifester contre le mariage gay plutôt que défendre les acquis sociaux.
      En vérité je vous le dis, on va vers une France de béniouiouis.
      cdlt


      • marcopolo30 14 janvier 2013 12:57

        Ce que l’on peut trouver comme âneries !!! Les patrons, les patrons, les patrons !! Il y a sauf erreur 300 000 employés par les grosses entreprises. Le reste : que des petites ou moyennes entreprises.
        Et dans ces petites entreprises, le personnel est tranquille et fait son boulot sans se syndiquer !!
        Mais les règles d’embauche sont aussi contraignantes que dans les grosses boîtes. Ce qui est aberrant. L’entreprise de plomberie qui décroche un gros contrat, contrat qui dépasse ses capacités, doit embaucher. Elle va y réfléchir à deux fois. Quand le contrat sera terminé, elle est obligé de débaucher, sinon il va droit à la faillite. Si elle embauche en CDD pour 6 mois, et que le chantier dérape de deux mois, nous voilà parti pour une galère royale !!!! Tout, Tout est aberrant. Nos énarques, qui n’ont jamais mis les pieds dans une entreprise sauf en stage, à apporter les cafés et faire les photocopies, ne comprendront jamais les problèmes de l’entreprise. Mélanchon et la CGT par dessus tout ça, on repart en Union Soviétique (le paradis dont le bilan est globalement positif (Marchais) , je pouffe !. (La CGT qui a coulé le port de Marseille, qui a coulé Lipp, qui a coulé Le France etc etc)


      • foufouille foufouille 14 janvier 2013 14:20

        "L’entreprise de plomberie qui décroche un gros contrat, contrat qui dépasse ses capacités, doit embaucher. Elle va y réfléchir à deux fois. Quand le contrat sera terminé, elle est obligé de débaucher, sinon il va droit à la faillite."

        et un chomeur de plus
        trop gros pour toi, tu prends pas


      • wesson wesson 14 janvier 2013 17:02

        Bonjour marcopolo,


        « L’entreprise de plomberie qui décroche un gros contrat, contrat qui dépasse ses capacités, doit embaucher. Elle va y réfléchir à deux fois. Quand le contrat sera terminé, elle est obligé de débaucher, sinon il va droit à la faillite. »

        Etes vous certain de bien connaitre ce type d’entreprise ? J’ai l’impression que non. Mes amis qui sont artisan me disent ce qui actuellement est en train de les couler : 

        * les auto entrepreneur. Une bonne partie d’entre eux travaillent carrément à perte, d’abord parce qu’ils ne s’en rendent même pas compte, ensuite parce qu’ils n’offrent aucune garanties, n’ont aucune assurance, aucune sécurité et cotisent souvent à une couverture sociale réduite au strict minimum.

        * les normes sans cesse plus importantes. Au gré des décisions européennes, de plus en plus de normes doivent être respectées, entraînant une obligation de formation très onéreuse, mais aussi des contrôles et certifications qui sont à la charge de l’artisan, et l’achat de matériel spécifique. 

        * la concurrence exercé par les grosses boites. Pour les bâtiment neuf qui constitue le gros de l’activité, c’est très concurrentiel, et pratiquement ils ne peuvent pas être compétitif par rapport à une grosse boite qui arrivent avec des solutions toutes faites, qu’ils font ensuite monter par des ouvriers salariés sous-payés.

        Bref, les artisan aujourd’hui, en fait ceux qui gagnent trois balles sont ceux qui sont principalement dans la rénovation - qui est tout de même particulièrement ingrate. Lorsque on leur propose un gros chantier, en général ils fuient pour plusieurs raisons : lorsque c’est des marchés publics le prestataire est choisi à l’avance par corruption ou clientélisme, mais il faut souvent justifier administrativement d’une mise en concurrence. Dans ce cas, ils font des devis pour rien car quoi qu’ils fassent, ils ne seront jamais choisi. Ou alors on est justement dans le cas que vous décrivez : le chantier trop gros. Tous ceux qui prennent ce type de chantier sans précaution et croyant flairer la bonne affaire se cassent la gueule. Le commanditaire sachant parfaitement à qui il s’adresse il sait qu’il sera en position de force, et souvent au final il contestera les travaux et ne les paiera pas, ce qui aura immanquablement pour effet de couler la boite.

        Bref, les artisans, surtout les petits réfléchissent largement à deux fois avant d’embaucher quelqu’un, et cela quel qu’en soit le coût. Si un gros chantier leur arrive et qu’ils l’acceptent (ou ne peuvent pas le refuser), ils préféreront en général se répartir le travail entre collègues artisans. C’est très pratiqué.

        Ceci dit, la plupart des artisan crèvent la dalle pour les raisons que j’ai précédemment mentionné ci dessus, et aussi parce que certains sont objectivement mauvais et/ou malhonnète.

      • vieux grincheux 14 janvier 2013 20:08

        @ Marcopolo

        La « libre entreprise » est historiquement condamnée

        Garder la créativité, la poïétique est toutefois primordial.

        Il faudrait 5 planètes pour vivre comme aux States, 3 pour vivre en France. Et ce n ’est pas humainement acceptable.

        Le paysan mexicain de Basse Californie qui ne parvient plus à irriguer son champ de maïs car toute l’eau est captée par les Casinos de Las Vegas, le paysan indien dans le même cas à cause du pompage de Coca Cola, les brevets sur le vivant, les subventions versées par la PAC aux propriétaires de terres agricoles-ce qui ne signifie pas qu’ elles sont effectivement cultivées comme on le découvre actuellement- qui rendent invendables les prods des africains par exemple sont autant de cas d’ école qui militent pour un Partage équitable et une Frugalité élégante.

        Les geonpis et autres « créateurs de richesse » - enrichissement personnel faut-il le préciser - se corpo-ratisent afin de sauver leur modèle économique sous les fallacieux arguments du « je donne de l’ emploi » et du « je prends des risques ». 2 arguments faciles à démonter.

        1-Non, les tronpas ne donnent pas d’ emploi, ils EXPLOITENT et réalisent de la plus-value sans associer les coopérateurs aux bénéfices. Ce sont eux qui ont besoin des talents, mais par un processus de prise de pouvoir retournent la situation afin d’ humilier le candidat au poste et vont même jusqu’ à inventer des obligations de « corporate », de lèche-cul dirait-on en bon français.

        Etre « corporate » avec Total ou la BNP qui ont fait bossé des gosses pour creuser les pipe-lines birmans, désolé j’ ai envie de gerber....

        2-De même la prise de risque n’ est qu’ un leurre, car un geonpi ne met pas tous ses oeufs dans le même panier... Tu ne le ferais pas, citoyen-ne ! alors pourquoi le feraient-ils ?

        Et si le geonpi ou le condor prenait reellement des risques, il conviendrait de ne pas bosser avec lui..... car il est dangereux ce volatil !!!!

        Ceci étant posé, il est plus que certain que d’ aucuns vont crier au retour du Communisme et à son échec en U.R.S.S., voire à des comparaisons avec les régimes actuels se disant « communistes » et qui sont en fait des régimes autoritaires. Et c’est bien le lien qui unit tous ces assoifés de pouvoir, tronpas et politocards réunis, ils sont AUTORITAIRES. La mairie « communiste » du 9-3 qui refuse à des squatteurs qu’ elle vient de déloger l’ abri du gymnase municipal alors qu’ il neige et qu’ il y a des enfants en bas âge est autoritaire.

        Si on regarde alors quelle est l’attitude du tronpa envers ses salariés, on s’ aperçoit que c’est exactement la même. Le salarié est mis dans une relation Dominant / dominé autoritaire incompatible avec l’ Egalité Citoyenne. Un syllogisme l’ explique mieux que tous les discours :

        1-Tous les français en âge de voter sont des Citoyens Egalitaires

        2- Les salariés français en âge de voter sont des Citoyens Egalitaires.

        Conclusion : Nul ne peut proposer une relation Dominant / dominé comme le salariat incomptatible avec l’ EGALITE CITOYENNE.

        Le tronpa, lorsqu’ il entend ce discours devient furieux et menace alors - et oui, il est susceptible, le bougre, il con-sidère qu’ il est en guerre pour defendre son « territoire », son « pré carré », son nid de geonpi, car il y a droit, il le mérite, il a tellement bossé pour réussir- sous-entendu les autres sont des feignasses- de quitter le territoire façon Manneken Fisc, Eltsine tu kalines la wodka, ou de déposer le bilan, La Faillite nous voilà !!!

        Fanfaron, le tronpa adore les grandes envolées lyriques, normal puisque son modèle c ’est Mussolini et son avatar Berlusconnerie.... autant dire que nous voici en présence d’ un magnifique exemple de ce que la pensée fasciste a produit en terme de misère intellectuelle - que la france n’a pas vocation à accueillir.

        Et la pensée libertaire qui s’ appuie sur : « La Liberté de chacun n ’existe que si elle étend celle de l’ Autre à l’ Infini » de Bakounine, comment envisage-t-elle la problématique ?

        1-« fays ce que vouldras » disait déjà Rabelais en son temps ; C ’est noble, c ’est court, c ’est percutant, mais pas encore assez précis.

        2-Guttenberg montre la voie. La connaissance ne doit pas être laissée dans les seules mains des théocrates. cf Le Nom de la Rose d’ U Eco.

        3-Fourier publie la théorie des 4 mouvements, qui s’ appuient sur les affinités électives des 13 passions et propose un modèle d’ organisation sociale d’ où sortiront les phalansteres,soviets et kibboutzim, entre autres ainsi que les coopératives, SCOPs, SCICs (loi Lipietz 2002).

        4-Internet permet de se passer des flux descendants des « faiseurs d’ opinion », Agoravox en est un bon exemple. La pensée libertaire rencontre enfin un espace d’ expression longtemps phagocyté par les tenants des idéologies autoritaires et qui empêchent encore tout progrés social significatif par un Fatalisme pourtant combattu fermement par Diderot, l’ encyclopédiste. L’ expression de ce Fatalisme se retouve dans le fameux TINA de Reagan et Thatcher auquel Mitterand s’ est soumis, un peu trop vite disent d’ ailleurs certain-e-s.

        C ’est à ce moment précis que nous nous rendons compte que la pensée libertaire a un rôle éminent à jouer dans notre Futur, car nul fatalisme n’entâche son essor. 

        Ainsi le tronpa qui fantasme de peur à l’ idée que des hordes de revanchards vont venir tout lui voler, le torturer, lui et sa famille, voire le guillotiner, ne fait-il qu’ exprimer ce que LUI ferait en pareil cas. Il pré-suppose, en détenteur de la « Vérité ». C a d la Loi du Talion comme moteur, le Veau d’ or comme idôle.... et sera bien surpris de constater que nul ne cherche à lui enlever son AVOIR.

        Car c’est d’ETRE dont il s’agit. Avons-nous donc déjà oublié l’ injonction shakespearienne ? Pensions-nous qu’ elle ne s’ adressait qu’ à des rois ? Formatés que nous sommes dans la croyance en notre impuissance et résignés à nous en remettre à l’ Homme Providentiel. Le Duce, le Führer ; le Cesar, le Napoleon qui, comme le démontre Tolstoï dans Guerre et Paix, ne dirige rien tout comme son adversaire Alexandre. Les armées font ce qu’ elles veulent et surtout ce qu’elles peuvent.... et considérant les motivations de cette « campagne de Russie », la pensée vient trés vite à l’ esprit que ce sont des fous dangereux, Merci Leon !!! c ’est une autre reflexion que les habituels louanges des flagorneurs à l’affut de la reconnaissance du prince, ou des Max au galop, qui ne savent qu’ abonder pour flatter la pensée dominante, celle qui détourne Darwin pour lui faire servir leurs appétits d’Hommes Providentiels.

        « Les cimetières sont pleins de gens irremplaçables » disait Clémenceau pourtant considéré comme un « homme de droite ».

        Ce que le tronpa n’a pas compris c’est que son ETRE, son talent, son opiniâtreté, son charisme, n’ont pas à être récompensés par de l’ AVOIR. Car c ’est une relation infantile.

        Au lieu de se conduire en Citoyen qui a conscience de son rôle dans « le voyage vers le soleil de la belle amour humaine » (J.S. Alexis..c ’est pas par hasard que je cite un auteur haïtien), qui s’applique à subvenir aux besoins de la population, il prétend détourner les fruits de l’ activité commune à son Profit Personnel. Et en soumettant l’ Autre qui est souvent en situation de survie et ne peut donc argumenter contradictoirement ce qui souvent est dans l’interêt collectif, car risquant des harcelements et des maltraitements. Un peu mieux que l’ esclavage mais guère car une fois affranchi ( et même 2 fois grâce à Napoleon) l’ ex esclave doit se vêtir lui et sa famille (ses enfants sont de la main d’ oeuvre en devenir),payer un loyer (ben tiens !!!) se nourrir et même acheter son outil de travail souvent en s’ endettant sans pouvoir se libérer de la dette car le (maigre) salaire ne permet pas de rembourser le prix d’ achat de la machette ou de la faux.

        Tant que l’ Education que nous recevons s’ apparentera à de la castration mentale, en privilégiant la Compétition au détriment de l’ Emulation, il en sera ainsi. Une etudiante en psy mexicaine arrivant dans une fac française a été effarée de voir que les cours étaient donnés ex cathedra, alors qu’ au Mexique, les etudiants sont groupés pour utiliser l’ Intelligence Collective. Mais on bosse tellement seul en france, c ’est bien connu. Lol !!!

        La robotisation a permis ENFIN de soulager la pénibilité du travail.  D’où des emplois qui ont disparus et vont continuer de disparaitre. Et qui va s’ en plaindre ? Mais voilà les plus-values obtenues ont été entièrement vol.....oups !!! comptabilisées par les tronpas et leurs actionnaires.

        Le Gaspi est tellement devenu évident que des campagnes anti gaspi s’affichent ça et là et qu’ il est difficile de les ignorer.

        Alors, quelle conclusion tirer de tout ce gâchis social où l’ on voit les acteurs qui ont encore un « emploi » utiliser seulement 20% de leurs compétences, car elles ne servent qu’ à alimenter la machine consumériste, à décourager les initiatives collectivement progressistes et instaurer une castration des individus, comme si l’ adjudant Kronembourge ( c ’est pas une coquille merci Cabu) était au commande, prisonnier de sa caserne, mais trop aveugle pour le comprendre.

        La Gratuité pour but.

        Et oui ! en dernière analyse, c ’est vers la gratuité que se dirige l’ Humanité. Pour s’ en convaincre, lire « La seconde chance » d’ Anne Vernet. je n’ ai aucun interêt dans sa publication, faut-il le préciser.et elle connait bien la pensée de Castoriadis.http://www.sulliver.com/livre/livre...

        Le Revenu de Base pour commencer :http://www.youtube.com/watch?v=-cwd...

        Evaluer et satisfaire les besoins, et aprés....

        Une fois la prod terminée, il y a pléthore d’ activités d’épanouissement personnel, de rencontres en affinités électives, de perfectionnements artistiques, sportifs, intellectuels, d’empathie envers ses enfants, ses parents, ses amis, et même les « étrangers » qu’ il n’ y a que peu de chance de voir quiconque s’ ennuyer...

        D’ ailleurs le travail a bien été inventé pour oublier l’ ennui ?

        Ni exploiteurs, ni exploités !!!!!

        Ni dieu ni maître !!!

        A bas toutes les calottes !!! à commencer par celles infligées aux gosses

        Vive la Sociale et la Libre Pensée.

        KONSELEDIIIIIIIIIIIIIIISEU !!!!

        VG


      • olfe olfe 15 janvier 2013 12:06

        Et pour aller au bout des choses :
        Moins d’argent dans les caisses de retraite = retraites qui vont baisser = consommation qui va chuter = commerce qui va s’effondrer = faillite de commerçants, d’artisans, d’industriels ...
        Moins d’argent pour assedic = même engrenage infernal
        Salaires qui vont baisser = même engrenage infernal.
        C’est l’austérité qui engendre l’austérité qui engendre l’austérité qui eng...


      • sampiero tu as bien raison....syndicalisme oblgatoire

        n’en déplaise a cete MARINETTE BOURGE D IRINA


      • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 21:27

        marcopolo,


        toute a fait d’accord avec vous !

        Irina

      • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 21:31

        a tous ensemble CGT FDG vers le goulag,


        on connait déjà : obligation d’être syndiqué et aussi le parti unique !

        irina

        heureusement la liberté ca existe encore et je n’ai pas l’intention de me syndiquer !

      • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 23:05

        camarade Wesson,


        ce que tu dis, concernant les artisans est vrai, ce sont leurs difficultés. mais marcopolo a raison de dire que le manque de flexibilité a l’embauche les pénalisent lourdement ; Le nier c’est mentir par omission. d’accord camarade ?

        au fait, tu ne m’as toujours pas répondu sur le précédent sujet :

        le loup ou le chien ? 

        Irina 

      • jako jako 14 janvier 2013 12:00

        Cela plus le coup des retraites ! je rends ma carte trop c’est trop. Merci de votre article


        • olfe olfe 15 janvier 2013 12:10

          Je suis cheminot... et je l’ai quitté avant Notat ... après les grèves de 86/87.
          Je m’en félicite grandement car je n’aurais pu me regarder devant ma glace en me disant que j’étais dans un syndicat de « jaunes », de traitre aux salariés...


        • olfe olfe 15 janvier 2013 15:00

          J’avais 26 ans ! je pense qu’il n’est jamais trop tard pour bien faire et qu’il faut toujours se remettre en question. Le monde n’est pas figé et l’apprentissage de la vie se fait ... jusqu’à la mort. Cet apprentissage peut-être jalonné d’erreurs, le principal étant de prendre conscience de celles-ci et de ne pas persister quand on se trompe.


        • Croa Croa 15 janvier 2013 19:42

          Il y a plus malin : smiley

          - Passer à un syndicat ne faisant pas de concessions !


        • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 21:33

          La CGT est inféodée au parti communiste


          tout le monde le sais !

          Irina

        • Yvance77 14 janvier 2013 12:30

          Salut,

          Il y a un indice qui ne trompe pas, et qui fait que ce sont bien les travailleurs qui seront les cocus ad vitam aeternam.

          La Parisot, veut se représenter pour une troisième fois à la tête du merdef, et la raison c’est qu’elle et son entourage sentent qu’elles a à sa pogne le gouvernement libéral faucialiste, et qu’ainsi elle va pouvoir mettre à mort le modèle à papa que nos grands dirigeants ne veulent plus.

          Révolution me frères !!!


          • celui qui maugréé celui qui maugréé 14 janvier 2013 12:42

            Et comme par hasard le gouvernement qui fait en sorte que l’actualité internationale mais aussi nationale ( mariage pour tous) mobilise les esprits ... que c’est pratique tout ça.


            • Croa Croa 15 janvier 2013 19:54

              Tout à fait, il y a même la réaction prévisible de la droite complice !

              Cette histoire de mariage homo correspond à un besoin parfaitement suggéré dont les homos se foutaient comme de l’an 40 il y a peu. Reconnaissons cependant à l’UMPS une certaine maîtrise de la manipulation des esprits comme avec cette « sécurisation de l’emploi ».


            • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 23:49

              sampiero


              décidément, tu radotes ! qu"est ce que l’église vient faire la dedans ? 

              irina

            • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 janvier 2013 13:05

              un enseignant qui commet un article sur ce que devrait être la sécurité de 

               l’ emploi me fait de l’ exlafiissication ... smiley

              la vie d’ une petite boite n’ a aucune ressemblance avec l’ emploi envoie 
              ton pognon je suis malade .

              • bien dit sampiero ....mais je crois que C EST 1 SUR 5.................


              • JM 15 janvier 2013 07:47

                En matière de CDD, le gouvernement c’est l’Eglise qui se moque de la charité.
                Je rappelle qu’un chercheuse dans le domaine du Cancer vient de porter plainte contre l’INSERM, pour avoir larguée comme une merde après avoir travaillé 12 ans en 11 CDD !
                Je vous laisse soin de trouver les commentaires...


              • Croa Croa 15 janvier 2013 20:12

                « 1 fonctionnaire sur 6 est en CDD sans prime de précarité comme le privé. Tu le saurait si tu lisait Marianne au lieu du Figaro. »

                Tu veux dire : 1 agent de l’état sur 6 est en CDD sans prime de précarité comme le privé. Tu le saurais si tu lisais Marianne au lieu du Figaro.

                En toute rigueur, un fonctionnaire ne peut pas être en CDD. Ce qu’il faut expliquer c’est que l’état ne recrute presque plus de fonctionnaires ! Même les fonctionnaires qui partent à la retraites sont généralement remplacés par des contractuels, lorsqu’ils sont remplacés encore !

                De plus et de toute façon, le statut de fonctionnaire n’est plus aussi protecteur et il devient possible de les virer notamment dans le cas de certaines restructurations entraînant des mutations : deux refus maximum sont possibles !


              • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 21:52

                sampiero,


                le véritable égalitarisme serait de rendre virables tous les fonctionnaires, de cette façon il y aurait moins de parasites !

                même chose pour leur retraite de nantis, alignée sur le public !

                a bas les privilèges !

                Irina

              • ZenZoe ZenZoe 14 janvier 2013 14:10

                On se trompe peut-être de combat.
                Qu’est-ce que ça peut faire de déblatérer pendant des mois sur la sécuflex ou la flexisec, hein ?
                De signer à gauche ou à droite ?
                Puisqu’il y a de moins en moins de travail, de moins en moins d’entreprises...

                Le vrai combat, c’est de réindustrialiser la France, c’est de créer de vrais emplois et de la richesse, pas de fignoler les licenciements. Le vrai combat, c’est de donner du boulot aux Français et de pouvoir remplir nos magasins avec des produits fabriqués ici et pas en Chine.
                On ne parle pas de repeindre le bateau au moment où il est en train de couler.


                • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 22:04

                  ZEN ZOE,


                  tout a fait d’accord avec vous ! 

                  mais les gauchouillards préfèrent laisser couler le navire plutôt que de céder un pouce de terrain

                  Irina.

                • Dzan 14 janvier 2013 14:19

                  Zenzoe
                  En appuyant sur un bouton ???


                  • Dzan 14 janvier 2013 14:22

                    C’est le pire recul , depuis Pétain.
                    Je les ai vu à l’oeuvre la CFDT ( qui vient d’une scission de la CFTC)
                    Tantôt gauchos, tantot réformistes.
                    Et maintenant, carrément compères du Medef.
                    Honte à eux.
                    J’espère qu’il y a des cartes qui vont voler !
                    Je serais curieux de savoir ce qu’en pense Martin de Florange.


                    • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 23:35

                      DZAN,


                      t’inquiètes pas pour moi, je ne suis pas encartée.

                      Irina

                    • Mycroft 14 janvier 2013 14:43

                      En même temps, vu le faible nombre de syndiqué en France, c’est logique que les syndicats « représentatifs » ne représentent plus les intérêts des travailleurs.

                      Si les gens s’occupaient un peu plus de tous ça, on en serait pas là...


                      • vieux grincheux 14 janvier 2013 20:19

                        bien vu !!


                        Et de plus, 48% d’ abstention aux Legislatives , ce qui devrait quand même interroger sur la « légitimité » de ces zélus...

                      • Pelletier Jean Pelletier Jean 14 janvier 2013 16:19

                        @l’auteur,

                        Oui je crains qu’une fois de plus la CFDT perdent des adhérents.... pourquoi signer un tel accord ?

                        Celui-ci n’a rien avoir avec les accords signés dans les pays nordiques qui augmentaient les droits au chômage de manière significative.

                        C’est un beau cadeau au patronat et qui sera sans impact sur le chômage, si ce n’est en aggravant la précarité.

                        http://jmpelletier52.over-blog.com/ 


                        • Irina leroyer Irina leroyer 20 janvier 2013 22:07

                          on s’en fout total des adhérents de la CFDT !


                          ce qui importe c’est de redresser la situation !

                          et ce n’est pas en restant dans l’immobilisme qu’on avancera !

                          irina

                        • tesla_droid84 14 janvier 2013 16:28
                          Dans sa note, le« chief economist de Cheuvreux » conseille en effet à François Hollande de « tromper le peuple » pour mettre fin au « fameux CDI  »« On ne s’embarrasse pas de finasseries  », poursuit-il dans un entretien diffusé dans l’émission Là-bas si j’y suis.

                          Raison de plus, cette franchise, pour aller rencontrer ce « senior advisor »,Nicolas Doisy. Car il ne faut pas mépriser l’adversaire : il est prêt à livrer bataille. Il a déjà son plan. Présentation :
                          www.youtube.com/watch ?v=4jXmdF8MjNo 

                          • vieux grincheux 14 janvier 2013 20:32

                            merci pour le lien....


                            A voir par le plus de monde possible....

                          • chmoll chmoll 14 janvier 2013 16:33

                            l’syndicat , lui n’en a rien à foutre , ils se fout en délégation et il est payé
                            pis eh , y a des syndicats au moins ? fin ceux qui représente l’travailleur (se)


                            • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 janvier 2013 16:34

                              le là bas si j’ y suis n’ a pour l’ instant créé aucun emploi . 


                              Par contre il a parlé des tonnes de paroles verbales , un peu comme 
                              les syndicats . 

                              Les seuls à créer de l’ emploi sont ceux qui ont des idées nouvelles 
                              corrélées à du savoir entreprendre .

                              Le restant it is du pipeau .

                              • spartacus spartacus 14 janvier 2013 17:56

                                Personne n’a relevé que le 1er employeur de CDD de France c’est l’état. Et question cotisation chômage pour eux il est exonéré. 




                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 14 janvier 2013 18:10

                                  exonéré , et qui qui paye ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès