Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal et les surprises de la primaire ouverte

Ségolène Royal et les surprises de la primaire ouverte

Après une période d’abstinence médiatique, Ségolène Royal revient dans les médias : sur LCP hier soir, sur France Inter ce matin. Avec une combativité toujours aussi surprenante.

Les sondages pour la primaire socialiste ne sont pas vraiment encourageants pour Ségolène Royal, et pourtant, elle ne désarme pas et continue sa campagne comme si tout allait bien. Je pense qu’elle n’a pas forcément tort.

Car les sondages sont des denrées difficiles à analyser. Certes, ils apportent une photographie plus ou moins exacte d’un état de l’opinion publique, mais justement, le dispositif très nouveau de cette primaire ouverte rend les choses très difficiles à anticiper et appréhender.


Les sondages…

Ainsi, s’agissant des seuls sympathisants socialistes (ceux qui sont susceptibles de se déplacer pour choisir le candidat du PS), les sondages sont bien incapables d’en avoir un échantillon représentatif et suffisamment large pour qu’il ait une signification statistique. La probable désignation d’Eva Joly (résultat le 12 juillet) dans la primaire écologiste (semi-ouverte) serait même la preuve que les instituts de sondages sont bien en peine de définir correctement leurs échantillonnages (parfois, j’ai lu des études qui, finalement, réduisaient à quelques centaines les sondés qui allaient participer à la primaire).

En revanche, on peut imaginer que ces études d’opinions ont un sens en considérant le potentiel électoral dans l’élection présidentielle elle-même de chaque candidat à la primaire. Et il ne fait nul doute que ce genre d’études, comme à chaque période préprésidentielle, influencent les futurs électeurs d’une manière ou d’une autre (pour diminuer l’avance d’un candidat ou au contraire compenser le retard d’un autre).


La grande nouveauté de 2011

Ségolène Royal a compris que la primaire socialiste version 2011 n’avait plus rien à voir avec les primaires d’avant, celle de 2007 ou même celle de 1995 au sein du PS. Car au contraire des précédentes, ce ne sont plus des militants encartés, donc, des gens convaincus, qui vont choisir le candidat, mais n’importe quel citoyen, vous, moi…

Et cette différence est essentielle, car les militants qui sont déjà des personnes convaincues (comme je l’ai dit) veulent absolument la victoire de leur parti (c’est bien normal) et c’est donc naturel que chez eux, le réalisme l’emporte sur l’idéalisme : ils ont toujours choisi le candidat qui était le plus apte (selon les sondages évoqués plus haut) à mener leur parti au plus haut. C’est peut-être une erreur car les sondages n’apportent pas des prédictions mais seulement une vision instantanée qui peut évoluer. Par exemple, DSK (avant l’affaire) aurait été probablement choisi non par strauss-kahnmania mais par volonté de gagner l’élection si la primaire avait été fermée, c’est-à-dire réservée à ceux qui sont sensibilisés par le destin de leur parti. Tout comme Ségolène Royal avait été choisie en novembre 2006.

Or, ici, ce ne sont pas seulement les militants, mais tous les électeurs qui peuvent contribuer au choix du candidat, et bien évidemment, ces électeurs sont beaucoup moins sensibles à la défaite de ce Parti socialiste que ses adhérents. Ils pourraient même préférer un candidat hors du PS si leur candidat PS préféré n’était pas désigné. Ces électeurs n’ont pas de patriotisme de parti et sont donc plus enclins à voter selon leurs préférences sincères plutôt que par calculs pour gagner coûte que coûte.


Le peuple versus le parti

Ce n’est pas un hasard, donc, si de tous les candidats déclarés à la primaire socialiste, Ségolène Royal est la seule à rappeler que tous les électeurs (vous, moi… je me répète) peuvent voter (sous réserve de payer un euro et de signer une chartre des valeurs de gauche qui devra être détruite juste après la primaire pour ne pas être en mesure de constituer un fichier ; autrement dit, cette signature ne vaut pas grand chose en tant qu’engagement social, seulement par rapport à soi, et au regard qu’on peut avoir dans le miroir, ce qui est déjà beaucoup).

C’est encore ce qu’elle a redit ce mercredi 6 juillet 2011 à "Questions d’Info" sur LCP-France Info-AFP où elle refusait obstinément de donner son opinion concernant la fédération des Bouches-du-Rhône du PS en considérant que ce n’étaient pas les adhérents qui allaient faire cette primaire et que les électeurs se moquaient bien de la cuisine interne du PS (en précisant au passage qu’elle n’a jamais fait partie de ses instances dirigeantes).


Mauvaise foi et arguments qui marquent

Les journalistes de "Questions d’Info" n’ont pas été très perspicaces et heureusement que Patrick Cohen sur France Inter ce matin du jeudi 7 juillet 2011 a insisté et rappelé qu’en novembre 2008, Ségolène Royal s’était beaucoup intéressée à cette fédération des Bouches-du-Rhône puisque c’est dans celle-ci que les résultats ont porté Martine Aubry à la tête du PS.

Un Patrick Cohen capable aussi de redresser quelques inexactitudes de Ségolène Royal qui s’évertue en ce moment à dire par exemple que Nicolas Sarkozy avait promis en 2007 une augmentation de 25% des retraites ! Si sur LCP, aucun journaliste n’a percuté (je rêverais de journalistes connaissant un peu mieux les dossiers), sur France Inter, Patrick Cohen a corrigé fermement en disant que Nicolas Sarkozy avait promis une augmentation de 25% …du minimum vieillesse, pas des retraites, et que cette promesse avait été réalisée. Un argument de Ségolène Royal également démonté par Daniel Scheidermann qu'on ne peut pas taxer de sarkozyste virulent.

Sur LCP, Ségolène Royal a néanmoins était très convaincante quand elle a martelé qu’elle savait ce qu’était une campagne présidentielle, que c’était éprouvant, qu’elle avait le cuir pour cela et qu’elle avait réussi au moins à être présente au second tour (au contraire de 2002, a-t-elle perfidement rappelé !) en rassemblant quand même près de dix-sept millions d’électeurs.


Ailleurs qu’en Ségolénie

Pendant ce temps-là, François Hollande engrange de nouveaux soutiens et est résolument le candidat des élus socialistes : après André Vallini (député et président du Conseil général de l’Isère), Pierre Moscovici (député du Doubs), Jean-Pierre Bel (président du groupe PS au Sénat et probablement candidat à la Présidence du Sénat dans quelques semaines), Gérard Collomb (sénateur-maire de Lyon), François Rebsamen (sénateur-maire de Dijon), Julien Dray (député), Vincent Peillon (député européen), il vient de recevoir l’appui de l’influent Jean-Marc Ayrault (député-maire de Nantes et président du groupe PS à l’Assemblée Nationale) et du président de la Commission des Finances de l’Assemblée Nationale, Jérôme Cahuzac, successeur de Didier Migaud (et dans le civil, parfois donneur de gifle).

Au même moment, le président du PRG (radicaux de gauche), Jean-Michel Baylet, sénateur et président du Conseil général du Tarn-et-Garonne, ancien ministre de 64 ans, a annoncé sa candidature à la primaire socialiste. Elle a l’avantage pour le PS d’externaliser le champ de bataille et pour lui de négocier sans doute un groupe pour le PRG dans la future Assemblée Nationale qui sera élue en juin 2012.

Quant à Martine Aubry, le retournement de l’affaire DKS trois jours seulement après son ennuyeuse déclaration de candidature a cassé la possibilité d’une dynamique autour d’elle, tant l’attentisme des strauss-kahniens risque de lui être fatal. Jean-Marie Le Guen n’a toujours pas exclu le retour dans la compétition de son mentor. L’incertitude nuit à sa campagne interne.


Émanation…

Soutenue entre autres par Harlem Désir, Benoît Hamon, Claude Bartolone et Jean-Christophe Cambadélis, Martine Aubry est la candidate des apparatchiks alors que François Hollande est le candidat des élus et que Ségolène Royal cherche à amadouer ...tout simplement les électeurs, qui formeront le gros des bataillons de la primaire.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (7 juillet 2011)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Martine Aubry.
François Hollande.

Ségolène Royal.

Primaire ouverte.

Les trois visages du PS.

Où vont les strauss-kahniens ?






 

Documents joints à cet article

Ségolène Royal et les surprises de la primaire ouverte Ségolène Royal et les surprises de la primaire ouverte

Moyenne des avis sur cet article :  2.48/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • fhijk 7 juillet 2011 13:07

    loi de 1973

    j’ai adressé le commentaire le mieux noté à votre article sur l’initiateur de la loi de 1973, destiné à susciter un débat et en aucun cas à résumer la réalité qui est complexe

    votre article d’hier est une caricature

    vous oubliez la seule individualité dont la critique de l’UE est cohérente, Asselineau, c’est révélateur !

    vous êtes simpliste, comme s’il n’y avait que 2 choix : un Etat dirigé par des politiciens irresponsables laissés libres d’émettre « gratuitement » de la monnaie (ce que vous dénoncez à juste titre, cela n’a rien de gratuit), et le monopole d’émission de la monnaie accordé aux banquiers par la loi de 1973 et les traités qui ont suivi, banquiers tout autant irresponsables, car si la croissance monétaire est non liée à la création de richesses réelles, alors c’est aux Etats à assumer, comme en 2008 !

    vous limitez la réalité entre un choix entre le Crédit Lyonnais (mauvaise gestion publique) et les cas USA et UK en 2008 (faillites privées)

    à titre personnel je suis un libéral et n’ai jamais voté pour les individus que vous dénoncez

    j’imagine voter Eva Joly si elle est sur une ligne éthique

    je suis favorable à la concurrence public - privé et à la limitation du pouvoir du public et à la limitation du pouvoir du privé, à la transparence totale des comptes, à l’interdiction des conflits d’intérêts

    je suis favorable à ce qu’aux USA il existe une assurance maladie publique (hors medicaid et medicare), et favorable à ce qu’en France les salariés aient le droit de choisir une sécurité sociale privée

    le choix

    la loi de 1973 donne un monopole d’émission de la monnaie aux banquiers privés

    les vrais libéraux sont contre toute forme de monopole

    vous, vous semblez défendre les intérêts des faux libéraux, de fait néo-conservateurs néo-féodaux, qui sont libéraux quand leurs intérêts sont non concernés, et anti-libéraux quand leurs intérêts sont concernés, lire les Pinçon-Charlot

    je suis aussi favorable à la libre émission de monnaies non étatiques, des monnaies associatives, des monnaies capitalistes, toutes sortes de monnaies

    il est réaliste économiquement et financièrement d’imaginer que la BCE émette 1.5% du PIB de chaque Etat membre à taux d’intérêt préférentiel à destination de chaque Etat membre à condition que cet Etat ait un déficit inférieur à 1.5 % (c’est un exemple)

    votre article n’est qu’une déformation binaire de la réalité

    finalement vous êtes comme ceux que vous dénoncez !


    • fhijk 7 juillet 2011 13:14

      Aubry : héritière Delors (UE des néo-conservateurs néo-féodaux), a soutenu la candidature Lagarde au FMI, son conjoint est Brochen l’avocat des islamistes, à Lille a refusé l’incinération à un arabe athée, quelle idée de la liberté individuelle, a défendu les intérêts des lobbies dans les affaires de l’amiante et du mediator, les 35 heures ont servi les cadres et les entreprises, est l’élue de la fraude

      Hollande : s’est affiché avec un néo-conservateur lors du référendum sur le TCE en 2005, « socialiste » qui a fraudé l’ISF (selon le Canard en 2007, les Royal ont fraudé l’ISF), faux corrézien qui « n’aime pas les riches » mais né riche et en vacances bling bling avec une « journaliste » du microcosme, a menti dans l’affaire Banon, « loser » qui a cru éviter l’affaire DSK mais s’est mis dedans, sans bilan intellectuel en 10 ans à la direction du PS, sans leadership, sinon aurait été candidat en 2007, nie la question de la loi de 1973 privatisant la monnaie au profit des banksters

      Royal : affaire Bernard Hanse (violation de la présomption d’innocence), a fraudé l’ISF

      Eva Joly : a attaqué la délinquance financière, a pris des risques

      Le choix est clair .


      • Gabriel Gabriel 7 juillet 2011 13:51

        Dans le milieu de la politique, la boue et la vase font bon ménage, cependant quelques nénuphars certes pas blanc comme neige (mais qui l’est ?) arrivent a immergé. Bien qu’il y ait beaucoup de politicien corrompu et prêt à renier leurs idéaux (Mais en ont-ils eu un jour, pour certains ?) pour un poste, Royale se bat contre un système tout en étant dans le système et c’est bien là le paradoxe. Les élites de droite comme de gauche associés avec les médias, dés qu’ils le peuvent, lui tapent dessus, étrange !  Dérangerait-elle parce qu’elle veut un contrôle des élus et plus de démocratie directe ? On peut aimer ou pas le personnage, mais quoi qu’il en soit il faut lui reconnaître une constance et un courage qu’une majorité de politicien n’a pas ! Si j’avais à choisir entre tous les candidats socialistes, c’est vers elle sans hésitation, que je porterai mon choix.


        • fhijk 7 juillet 2011 14:33

          Au PS, candidat ou non, qui, selon vous, incarnerait le mieux la France ? (liste par ordre alphabétique) (6478 votants)

          <SCRIPT language=javascript>
          if( lit_cook("question_id_556") == "1"){
          document.write("<div id='reponses_556'' style='display:none'>");
          }
          else{
          document.write("<div id='reponses_556'' >");
          }
          </SCRIPT>
          Martine Aubry
          Bertrand Delanoë
          Benoît Hamon
          François Hollande
          Arnaud Montebourg
          Pierre Moscovici
          Ségolène Royal
          Manuel Valls
          Quelqu’un d’autre
          <SCRIPT language=javascript>
          if( lit_cook("question_id_556") != "1"){
          document.write("<div id='resultats_556' class='resultats' style='display:none' >");
          }
          else{
          document.write("<div id='resultats_556' class='resultats'>");
          }
          </SCRIPT>
          Martine Aubry (565 votants)

          8.7 %

          Bertrand Delanoë (115 votants)

          1.8 %

          Benoît Hamon (37 votants)

          0.6 %

          François Hollande (1304 votants)

          20.1 %

          Arnaud Montebourg (260 votants)

          4 %

          Pierre Moscovici (153 votants)

          2.4 %

          Ségolène Royal (2638 votants)

          40.7 %

          Manuel Valls (506 votants)

          7.8 %

          Quelqu’un d’autre (900 votants)

          13.9 %


        • ALPHAGOR 7 juillet 2011 14:09

          Ca c’est sûr que les sondeurs d’opinion, les journalistes, et les politiciens vont avoir des surprises ! Cette fois c’est tout le peuple qui a une sensibililité à gauche qui va élire son vainqueur des primaires, fini les combinaisons, les appareils, les parrainages. Quand la campagne des primaires commencera, très vite on s’apercevra que la seule personne capable d’apporter de réelles solutions, est Ségolène Royal. Et forte de sa campagne de 2007, des erreurs qu’elle a pu commettre et qu’elle saura remédier, elle va vite se démarquer des autres challengers, blanc bonnet et bonnet blanc. Tout comme Eva Joly, elle va créer la surprise et Ségolène sera la candidate choisie pour représenter le PS, et bien sûr remporter la présidence en 2012.


          • fhijk 7 juillet 2011 14:23

            devinette : quel est le lien entre Sylvain Rakotoarison et Florentin Gastard

            l’un a 40 ans de plus

            sinon, aucune différence !


            • Jean-Max 7 juillet 2011 16:32

              Bonjour Sylvain,

              Les sondages pour la primaire socialiste n’ont pas plus de sens que ceux qui étaient effectués pour la primaire écologiste.
              Le véritable sondage sera le 1er tour, sans perdre de vue que tout l’appareil du PS oeuvre pour que Martine Aubry soit, quel qu’en soit le prix, la candidate du parti.


              • dawei dawei 7 juillet 2011 18:24

                je suis meme pas sur que le premier tour soit un sondage réel, car il y aura encore et toujours la menace d’un 21 avril a l’endroit ou à l’envers, et on invoquera encore et encore la nécessité du vote utile !!

                J’en ai marre de la politique partisane, j’en ai marre d’avoir à choisir des chef-haillon qui te proposent un menu fadace représentant jamais vraiment tes envies. Pourquoi ne pourrions pas commander nous même à la carte ? La plus grosse difficulté, finallement réside dans l’équilibre du budget, mais avec une armée de politicars nantis et leur faramineuses campagnes à payer en moins , ça fait toujour ça en faveur de l’équilibre du budget, non ?
                 


              • dawei dawei 7 juillet 2011 18:27

                au fait, ça va Sylvain ? Vous n’allez pas me censurer ce coup ci ? Un peu subversif mais relativement respectueux ... pas trop méchant en somme ... c’est à votre aise ? Pas trop chaud la température ? Un peu de lait chaud avec votre café ?
                tsssssss baillonnnneurrrrrrrr  smiley smiley smiley smiley smiley


              • Alexis_Barecq Alexis_Barecq 7 juillet 2011 20:53


                Ségo aussi est une aparatchik blanchie sous le harnais.

                PS tous pourris, tous vendus.

                Une jupe ne fait aucune différence.


                • quid damned quid damned 7 juillet 2011 20:59

                  M Rakotoarison , comme dans tous vos articles que j’ai lu il semblerait que votre logique à la même affinité avec le sens commun que l’huile avec l’eau. Pour trouver un semblant d’homogénéité de vos raisonnements avec le bon sens il faudrait se secouer le cerveau aussi fort qu’il le faudrait pour obtenir la miscibilité d’une cuillére de vinaigre avec deux d’huile d’olive. Ça fait vaguement illusion un moment, mais cessez de remuer et très vite les composants se dissocient. À la différence près qu’avec un peu de sel et de poivre (2nd, 3ème degré), une vinaigrette à une cohérence savoureuse. Votre sauce ne prend pas, peut-être ne suis-je pas un fin gourmet ? Où peut-être faut-il aller bien au delà du 2nd degré pour vous gouter, être capable d’aller dans des dimensions fractales. Ce n’est pas mon cas. Veuillez monsieur avoir l’obligeance de vous abaissez jusqu’à notre humble niveau pour que nous puissions comprendre comment vos raisonnements bi-dimensionnels peuvent avec autant d’aplomb passer sans la frôler ni provoquer la moindre turbulence, à côter des évidences les plus élémentaires.
                  En tous cas je vous remercie pour les fabuleuses crises de rires que vos articles me procurent.

                  Salutations
                  Bon courage à tous et aux autres


                  • Lairderien 8 juillet 2011 02:01

                    « La promesse portait sur toutes les retraites, il ne l’a donc pas tenue », argumente Royal. « Pas du tout, la promesse portait seulement sur le minimum vieillesse, et elle a été tenue », réplique Cohen.

                    Pour les départager voir : http://intox2007.info/?p=2197

                    Sarkoko, bonimenteur professionnel avait déclaré :Il y a 3 millions de petites retraites, c’est-à-dire 3 millions de personnes qui sont en dessous du minimum vieillesse. J’augmenterai de 25 % les petites retraites.

                    Tout le monde a bien retenu la 2ème phrase et seulement la 2ème phrase !


                    • Pierre-Yves Martin 8 juillet 2011 11:02

                      Cet article néglige un point essentiel sur le phénomène « vote utile », appliqué à la primaire PS.

                      Les électeurs de cette primaire PS ne se soucient sans doute pas beaucoup du PS lui-même. C’est même peut-être vrai des adhérents, dont beaucoup sont des « clients », au sens romain du terme, et non des militants. Mais tous auront en commun un but : faire battre Mr Sarkozy.

                      C’est là le « vote utile » va jouer à plein : contre Mme Royal, non seulement à cause des sondages, mais surtout parce que l’opinion publique est convaincue qu’elle est en elle-même une « machine à perdre ».

                      Je pense que cela va aussi jouer contre Mme Aubry et, par conséquent, en faveur de Mr Hollande. Même si cela ne nous fait que moyennement plaisir, ce dernier est le seul candidat à peu près assuré de battre Mr Sarkozy ou Mr Borloo (encore que plus difficilement dans le second cas).


                      • jmr13200 8 juillet 2011 11:15

                        Pour ceux qui ont la mémoire courte (Mr Nunès included même s’il écrit dans le prestigieux journal Le Monde & Mr Cohen de France Inter), extrait du débat 2007 en 2nd partie de paragraphe :
                        Nicolas Sarkozy :” La question des retraites est essentielle. Il faut la garantir. Les lois François Fillon ont permis de rééquilibrer l’égalité entre salariés du public et salariés du privé, qui cotisent quarante ans. Jusqu’en 2020, on n’a pas de souci majeur à avoir quant au financement de nos retraites. Je garantirai l’application des lois François Fillon. Madame Royal a dit qu’elle les démantèlerait, on verra comment elle finance. Il y a un ensemble de régimes de retraite qui n’ont pas été réformés : les régimes spéciaux. Je respecte les gens qui adhèrent aux régimes spéciaux EDF, SNCF, RATP, mais dans un pays où il est écrit “égalité” au frontispice de nos établissements publics, il est curieux d’expliquer que certains Français doivent cotiser 37,5 ans pour avoir leurs retraite alors que les autres cotisent 40 ans. Je réformerai les régimes spéciaux par souci d’égalité. Il y a 3 millions de petites retraites, c’est-à-dire 3 millions de personnes qui sont en dessous du minimum vieillesse. J’augmenterai de 25 % les petites retraites et je les ferai financer, car on aura récupéré sur la réforme des régimes spéciaux. Je veux mettre sur la table la question des pensions de reversion. La situation faite aux veuves est catastrophique. C’est 54 %. Quand un mari décède, sa veuve a 54 % de la pension. Je la porterai à 60 %. La question des retraites est centrale."
                        A Mr Schneidermann, ce n’est pas du clip mais du débat TV...
                        Conclusion : soyons sérieux et rigoureux avant de commenter.... et ne faites pas confiance aux journaleux de tout bord qui nous démontrent à maintes reprises (DSK story :)) que le journalisme en France a vécu !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès