Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Ségolène Royal rejoint Jean-Pierre Chevènement

Ségolène Royal rejoint Jean-Pierre Chevènement

Et non l’inverse. Dimanche 10 décembre 2006 a vu se sceller des accords qu’on peut qualifier d’historiques entre le Parti socialiste et le Mouvement républicain et citoyen de Jean-Pierre Chevènement. C’est alors que Ségolène Royal est arrivée...

Au moment même où, à quelques kilomètres de là, des communistes et des ultra-gauche peinaient à réunir les « unitaires » désunis occupés à s’invectiver à qui mieux-mieux, Ségolène Royal, elle, est venue rejoindre à Paris l’ancien ministre de l’Intérieur.

Les accords passés ce week-end sont historiques, car le PS, après avoir mené une silencieuse campagne de dénigrement à l’endroit de Jean-Pierre Chevènement, fondateur du même Parti socialiste, a enfin pris acte de ce qui s’était passé le 29 mai 2005, quand le peuple dans sa majorité a rejeté le projet de Constitution européenne et tout ce qui aurait pu en découler. Cela ne s’est pas passé sans la constance du travail des chevènementistes sur les questions européennes ; constance de longue haleine puisqu’il faut remonter au Mouvement des citoyens pour retrouver les critiques portées contre le système antidémocratique de Bruxelles.

Invitée surprise du jour, Ségolène Royal s’est voulue rassurante. Aux délégués nationaux réunis en convention, elle s’est d’abord ouverte sur les rencontres régulières qu’elle avait eues avec son ancien collègue du gouvernement Jospin, et sur ses valeurs. Au fond, les mêmes valeurs, selon elle, que celles de Chevènement : l’éducation à la base de toute la citoyenneté. Elle a même tenu à rappeler qu’elle s’était fait « une joie de faire partie d’un gouvernement dont faisait partie Jean-Pierre Chevènement ».

Pour une surprise, ce fut une surprise, car les délégués nationaux du MRC avaient appris dans la matinée de la bouche de celui qu’ils croyaient encore être leur candidat « naturel », que des négociations avaient eu lieu avec la direction du Parti socialiste jusqu’à 23 h 30 samedi soir. Quelque peu étourdis encore de ce qui venait de leur arriver (on ne sort pas indemne de cinq années de persécution politique), ils ont alors vu Chevènement accueillir Mme Royal et l’embrasser.

L’image valait son pesant d’or. Tout y était, le baiser du Che à la Madone. La synthèse de la gauche républicaine et de la seconde gauche. La réconciliation de la gauche du oui et de la gauche du non. La reconnaissance des vaincus aux vainqueurs. Car le symbole a son importance, c’est elle qui est venue à lui ce jour-là.

Une union pour quel bébé ?

Car c’est tout l’enjeu. Georges Sarre (premier secrétaire du MRC et maire du XIe arrondissement), Jean-Luc Laurent (vice -président du Conseil régional d’Île-de-France), Jean-Marie Alexandre, directeur de campagne qui tient l’importante fédération du Pas-de-Calais, et Chevènement lui-même, ont mené les tractations durant une semaine avant d’aboutir à des accords politiques et électoraux.

Sur le plan politique, lesdits accords que Jean-Pierre Chevènement a obtenus et soumis ad referendum dans les deux partis établiraient que :

  • le Parti socialiste et le MRC définiront un programme de législature alternatif à la droite, face à la dérégulation néolibérale et face à l’abandon des services publics.
  • le PS prend acte du vote des Français le 29 mai 2005 et refuse toute ratification du texte rejeté conformément à la volonté populaire.
  • s’entendent le MRC et le PS pour réorienter la construction européenne et notamment réformer le pacte de stabilité budgétaire, donner un gouvernement économique à la zone Euro (réforme de la Banque centrale européenne).
  • impulsent un effort à la recherche et à l’industrie spécialement dans les secteurs vitaux et stratégiques (par exemple en luttant contre les OPA hostiles sur nos grandes entreprises)
  • favorisent une stratégie énergétique à prix constants et sans effet de serre comme l’énergie nucléaire, par exemple.
  • tentent de modifier les règles qui président à l’OMC, et par là, lutteront contre les délocalisations en renforçant le tarif extérieur commun (divisé par vingt depuis 1996).

Enfin, le parti de Jean-Pierre Chevènement propose que le projet d’égal accès à la citoyenneté des jeunes de la République ne soit pas qu’une promesse, et pour cela, de renforcer le rôle de l’Etat où c’est encore possible, de renforcer la politique du logement social,d’impulser la création d’un service civique de quelques semaines, créateur de lien social pour la jeunesse, et répondant aux besoins civils et militaires. Il insiste sur la nécessité d’une politique active de codéveloppement avec les pays d’Afrique, un partenariat en Méditerranée et en direction de la Russie pour stabiliser la paix sur notre continent européen.

Sur le volet électoral, lesdits accords établissent que :

  • Aux élections législatives de juin 2007, le MRC présentera des candidats soutenus par le PS (Ardennes, Bouches-du-Rhône, Drôme, Indre, Nord, Seine-et-Marne, Var, Territoire-de-Belfort, Val-de-Marne, Creuse)
  • Le MRC présentera des candidats suppléants aux candidats présentés par le PS dans les circonscriptions du Pas-de-Calais, du Rhône, de Paris, des Vosges, de la Manche, et une dans le grand Sud-Ouest.
  • Le MRC présentera ses propres candidats à côté des candidats soutenus par le PS dans une soixantaine de circonscriptions qui seront choisies ultérieurement. Mais il n’y aura pas de candidat MRC où le député sortant est soutenu par le PS.

15% des délégués du MRC ont exprimé leur refus d’une telle alliance, travaillant la veille même pour le Che, collant affiches, rédigeant tracts, faisant le matin même une campagne pour un tout autre candidat. Les autres ont accueilli Ségolène Royal sans naïveté et sans enthousiasme, peut-être las d’être considérés comme les moutons noirs de la politique locale au sein de la gauche, se fustigeant dans des circonscriptions où pourtant le FN fait entre 20 et 30 % des voix.

Mais il en va d’un accord de principe en politique comme du principe de réalité : l’affronter et s’en accommoder, c’est déjà grandir. Si le destin de la France est en jeu dans la présence probable d’un Nicolas Sarkozy et d’un Jean-Marie Le Pen à l’élection suprême, l’enjeu vaut donc la chandelle.

C’est cela aussi, être républicain.


Royal 10 12 06 au M.R.C
envoyé par AgoraBrisefer

pour le fichier sonore


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (160 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • (---.---.26.214) 11 décembre 2006 12:40

    Qu’est-ce qu’on en a à cirer ? Ce sont les mêmes politicards qui ont ruiné le pays, « droite » et « gauche » confondues.

    Agoravox va très mal, avec cet trop-plein de politicaillerie.

    Lire, à la place, comme d’autres l’ont suggéré ce matin, l’article :

    http://blog.360.yahoo.com/quicalt

    Prolétarisation des Français, fausses classes moyennes et mirage d’intégration à l’ordre économique

    A l’approche des présidentielles de 2007, les futurs candidats promettent aux Français l’écoute et la proximité pour, semble-t-il, affronter les défis de notre époque, les changements qui seraient devenus nécessaires. A quelques formes près, le discours est partout le même : monde en pleine mutation, nécessité de s’y adapter... En clair, on nous offre de l’accompagnement pour les coups durs qui s’annoncent dans le cadre d’un système économique mondialisé auquel « nos élites » n’ont aucunement l’intention de s’opposer. Au même moment, on voit apparaître des analyses qualifiant de « classe moyenne supérieure » les Français qui gagnent plus de deux fois un plafond équivalent à 1.16 fois le SMIC. Et ceux dont les revenus dépassent 1.143 euros nets mensuels seraient des « classes moyennes » à qui il appartiendrait de « se montrer indispensables dans l’ordre économique ». Mais que signifie un tel discours, à l’époque du dumping social et du marché mondial de la main d’oeuvre ? Ce dont les statistiques font vraiment état, c’est d’une prolétarisation et d’une précarisation générales de la population française.

    (...)


    • toto1701 (---.---.128.13) 11 décembre 2006 12:56

      vend kit présidentiel brevété 2007,contenant une tenue de taille 1m74 a 1m97 un programme détaillé et évalué un plan média une médaille de grand chevalier !


      • Voltaire Voltaire 11 décembre 2006 13:31

        Article que je qualifierais au mieux de naïf.

        Il était évident depuis le départ que l’objectif de Mr Chevènement était la survie de son parti et de ses élus, et qu’il ne pourrait aller jusqu’au bout.

        Mission réussie donc, il a obtenu le minimum syndical, les quelques sièges de députés que le PS lui refusait. Belle leçon de politique d’ailleurs, qui démontre que les alliances ne se passent qu’en fonction de rapports de force.

        Mais croire que le MDC influencera d’une quelconque façon les positions du PS et sa politique, est évidemement une vaste rigolade. JP Chevènement n’avait plus les soutiens, l’influence et le public de ses ambitions, tout simplement parce que son discours est en retard d’une génération.

        Plutôt que de faire 1%, il a choisit une retraite habile. Pas sûr que le PS y gagnera grand chose non plus, mais c’est toujours cela de grapillé pour S. Royal.


        • Romain Baudry 11 décembre 2006 14:51

          C’est bien mon avis. La seule ambition de Chevènement était de négocier quelques sièges à l’Assemblée en échange de son ralliement et il y est bien arrivé. Mais il est absurde de penser que cette négociation aura le moindre impact sur le discours et la position de Royal. Pour sincèrement croire que c’est Ségolène Royal qui rejoint Jean-Pierre Chevènement, il faut être un inconditionnel de JPC en phase terminale.


        • (---.---.58.204) 11 décembre 2006 23:10

          Pour « négocier » les petits arrangements entre amis, il faut être deux...

          Le peuple ? Ben il votera comme on lui dira. Pour certain ce sera un ami de Jean-Pierre pour les législative. J’ai dit.

          Mais peut-être cela ouvrira-t-il les yeux à ceux qui pensent encore que Ségolène Royal amène un souffle nouveau en politique...


        • candidat 007 (---.---.122.128) 11 décembre 2006 13:42

          C’est la saison. « les feuilles mortes se ramassent à la pelle ».

          Aprés le PRG, le MRC, en attendant les verts après le prochain sondage à 1 ou 2 %, le PS agglomèrent les miettes des futures tendances du Parti unique de gauche. Mais tout ça, ca se monnaye un peu. Tous ses vieux grognards fatigués, iront en villégiature au Sénat. Aprés la gauche plurielle, la gauche unie , voici le temps béni du parti unique et du bipartisme qui se profile à l’horizon.


          • Plus robert que Redford (---.---.231.14) 11 décembre 2006 17:08

            Je dirais même : « en privilègiature » !


          • pragma (---.---.218.16) 11 décembre 2006 14:01

            J’avais encore quelque respect pour JPC, le seul énarque qui soit jamais sorti du coma, qui tentait d’avoir une langue de bois malgré tout compréhensible par tout un chacun, en appelant un chat un chat. Il a signé là sa dernière démission. J’ai honte pour lui. Un petit député par-ci, un soutien garanti par là, on retrouve ces sales négociations-promesses pour le pouvoir, les places, et les avantages qui vont avec. C’est lamentable de se soumettre ainsi, pour quelques honneurs futiles, aux spécialistes du marketing politique qui ont mis SR en avant, comme ils l’auraient fait d’une lessive.


            • gailuron (---.---.164.101) 11 décembre 2006 16:41

              dimanche tragique : un des grands leaders politiques de la fin du 20e siècle a volontairement mis fin à sa carrière.

              il laisse 1% des électeurs orphelins


            • le morange le morange 11 décembre 2006 17:58

              Pendant 3 semaines il utilise les médias pour expliquer au français sa candidature, ses convictions et ses différences avec Royal ; aujourd’hui on s’aperçoit que c’était du flanc et qu’il se fout de la gueule des français pour mieux marchander ses morceaux de pouvoir. La politique dans ce qu’elle a de plus lamentable.


            • MICHEL (---.---.8.144) 11 décembre 2006 15:37

              Le Che ou encore le’Miraculé de la République’ est comme les autres...il va à la gamelle car en échange de son ’ralliement’ et donc de l’abandon de ses ’convictions’, il est assuré pour lui et ses amis de confortables réélections lors des législatives de 2007.


              • JF (---.---.67.92) 11 décembre 2006 16:37

                Il est évident que notre camarade rédacteur a une certaine affection pour Chevènement... ! Mais il faut plus que des bonnes paroles pour infléchir un programme...On peut toujours affirmer comme Ségolène « l’unilatéralisme US c’est fini » (phrase passablement comique de la part d’une présidente de région française !!), reste à mettre en oeuvre ce...qui n’est pas le plus aisé (vous apprécierez mon sens de l’euphémisme). Il en va de même pour la réorientation du programme du PS. Pour moi, l’alliance PS-Chevènementistes est d’abord électoral (on verra si SR est élue si elle s’avère politique dans les faits) et en s’alliant avec le Ché, le PS n’a pas tant tiré la leçon du referendum de 2005 (ce qui est très regrettable mais c’est au autre sujet) que celle du 21 avril 2002 !! Exit Taubira et Chevènement, tant mieux, le PS n’en sera que plus uni...mais de là à imaginer une inflexion de la très sur d’elle candidate socialiste, il y a un pas que je n’ose franchir... smiley


                • gem gem 11 décembre 2006 16:48

                  Merci à JPC de rappeller à tout le monde que la politique, la vraie, celle qui abouti à quelque chose, c’est de la négociation, un grand marchandage où on n’est jamais obligé d’abandonner ses convictions, mais où il convient quand même d’en mettre une partie dans sa poche pour voir le reste aboutir (en attendant plus, la prochaine fois...). Une belle leçon à tous les extrémistes pour qui c’est tout ou rien.

                  Et merci à l’auteur pour son article et pour son titre parfait : effectivement, c’est bien le PS qui officialise le fait qu’il n’a plus d’âme, et que peut importe, dans ces conditions, ce qu’il abandonne à ses alliés, pourvu que ça ne soit pas l’essentiel pour lui : le POUVOIR (et peut importe pour quoi en faire !).


                  • maxim maxim 11 décembre 2006 19:21

                    ah...ma pauvre Ségolène..vous avez écarté deux canassons fatigués de votre course folle,et vous choisissez le plus mal en point pour arriver en téte...

                    attentions aux obstacles.


                    • guido (---.---.76.41) 11 décembre 2006 19:32

                      Un de moins à la gauche de la gauche . Pas étonnant de sa part . Il nous a marché sur la gueule pour sauver son job .

                      La voie est ouverte pour un bon candidat de la gauche de la gauche . Mais surtout pas le PC et sa machine . Allez courage ! Mélanchon, Autain ...


                      • guido (---.---.76.41) 11 décembre 2006 19:34

                        Ah, j’oubliais !

                        Madame Royal les apparatchik du PS vous rattrapent !


                      • juxjux (---.---.234.182) 11 décembre 2006 22:24

                        Certaines réponses dans ce forum sont particulièrement exactes et je tiens à le souligner tant elles m’éclairent
                        - « Chevènement est le seul énarque sorti du coma » et son marchandage (10 circonscriptions) valent toutes les résurrections. « Je m’associe avec une dame qui a toujours voté Oui à l’Europe libérale mais moi, rien à branler, tant que je peux garder Belfort et les 9 autres bastions...... »
                        - les Robots Blogueurs de Segolène Royal sont en marche pour « polluer » tous les forums de l’Internet jusqu’à plus soif - ils sont particulièrement actifs sur le site du Monde qui est devenu infréquentable (bonjour les Royal Troll). Je vais d’ailleurs, je pense, en faire un blog, histoire de conserver une trace de ce prosélytisme malsain qu’elle a elle même appelé de ses voeux, ce qui est grave.

                        Heuuu...ma mère s’est engagée à fond dans le Désir d’Avenir et quand je parle avec elle, je ressens les mêmes interrogations que quand j’écoute Segolène Royal. Quel programme, quel Vista, quelles options (retraites, dettes, environnement...). Ce soir, je suis inquiet surtout.


                        • ERSASERHEAD (---.---.216.190) 12 décembre 2006 08:27

                          IL N4Y AURA PAS A PRIORI, SAUF EXCEPTION LOCALE, DE CANDIDATS MRC SUR LES CIRCONSCRIPTIONS A SORTANT SOCIALISTE.

                          A EVRY, SARCELLES OU TOULOUSE LA QUESTION SE POSE... SINON LA VOUS SERIEZ VRAIMENT DES BENI OUI-OUI


                          • arturh (---.---.119.98) 12 décembre 2006 09:08

                            Chevènement vient de nous livrer malgré lui, un plaidoyer pour le bipartisme.

                            En se servant de sa capacité de nuisance avec son petit parti pour obtenir des postes de député en attendant des postes de ministres si ces députés peuvent permettre au parti de gouvernement de la gauche, le PS, de former une majorité, Chevènement a montré que le multipartisme ne sert que le corporatisme.

                            En refusant le débat démocratique à l’intérieur du PS, Chevènement a montré que le multipartisme est un obstacle à la démocratie.

                            Chevènement est un opposant à la démocratie.


                            • Ocséna (---.---.89.206) 12 décembre 2006 10:54

                              De la part d’Albert, citoyen responsable

                              Pensez-y ! il ne reste plus que quelques jours pour vous faire inscrire sur les listes électorales.
                              - Et en plus dans le 20e, ils vous filent gratos un billet de loto.

                              - Par ailleurs, on note que les premières affiches de Ségolène sont arrivés dans les fédérations avec le slogan de campagne : « Pour que ça change fort ! »
                              - Ca encourage quand même !
                              - Ouais ! mais bon c’est pas une raison, malgré notre confiance a priori, on peut vouloir quand même prendre le billet de loto.


                              • (---.---.255.201) 29 décembre 2006 18:16

                                ah oui, l’arrivage d’affiches pour Royal, j’en ai plutôt froid dans le dos. y aura til des idées ou cela ressemblera à des affiches de gala ou point de vue... !


                              • JLE (---.---.199.198) 13 décembre 2006 18:06

                                Sur ce coup, Chenènement a atteint le degré zéro de la politique. Jusqu’à ces derniers jours, il était déterminé à se présenter à l’élection présidentielle, non pas pour servir le pays, mais parce ce que le Parti Socialiste refusait obstinément de négocier avec lui.

                                Et puis d’un seul coup, le voilà rayonnant aux côtés de Ségolène, annonçant à ses camarades que sa conscience lui a dicté de se retirer.

                                Mon oeil ! Le Che a tout simplement obtenu ce qu’il voulait : quelques circonscriptions électorales bien choisies pour permettre à son son Mouvement Républicain et Citoyen en ruine de se refaire une santé, après sa déroute de 2002 (y compris à Belfort).

                                Ca, c’est de la belle politique où je ne m’y connais pas.

                                On retiendra de cette bien piètre histoire, que Chevènement est l’illustration parfaite des hommes politiques d’aujourd’hui que le peuple exècre : ceux qui se foutent totalement de l’intérêt supérieur de la nation et naviguent dans ce système pourri pour servir leurs petits intérêts personnels.

                                Et après on se demande pourquoi ce pays va si mal !!!


                                • moebius (---.---.56.150) 14 décembre 2006 14:23

                                  Alliance du miraculé et de la madone de la république Ah ! que j’aime ça...c’est à Lourde que se tiendra le prochain meeting du PS et Miss Europe y assitera, peut etre de nouveaux pneux pour sa chaise roulante,Qui sait un miracle est toujours possible pour celui qui a la foi, pas vrai monsieur 1% qui avez rédigé ce vengeur article.


                                  • a. alfarge (---.---.228.197) 17 décembre 2006 13:08

                                    Oui il y a des choses positives dans la position de Mme Royal depuis le ralliement de Mr chevénement. En effet il y a un changement de fond concernant l’Europe sans oublier le Moyen-Orient. C’est bien de voir cette clarté concernant la tragédie irakienne bien que c’est un peu tard .Déjà, Le ché avait raison.Il était avec des millions de français dans la rue pour manifester contre la guerre.


                                    • aulliste de bagdad 24 juillet 2011 14:51

                                      Mais heureusement, qu’Amir ALFARGE a pu connaître la vérité et qu’il ne suffit pas de sortir dans une manif pour être franc avec l’Irak . Certaines positions de ceux qui prétendaient défendre l’Irak, ont démontré la vraie nature de leur geste opportuniste vis à vis d’une tragédie telle que la tragédie irakienne. 


                                    • FredSud37 (---.---.240.34) 17 décembre 2006 13:31

                                      Si vous ne l’avez pas encore vue, je vous invite vivement à regarder la vidéo de l’intervention de Jean-Luc Mélenchon lors de la réunion de travail des Collectifs Unitaires à Saint-Ouen dimanche dernier et qui est disponible : ICI.

                                      Pour la République Sociale


                                      • (---.---.255.201) 29 décembre 2006 18:13

                                        bravo, de la bonne intox cet article. La veille on se combat, le lendemain, on s’aime. cela me rappelle le pacte germano-soviétique... Mme ROYAL est donc prête à tout ! est cela la république pour 2007...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès