• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sexisme dans un bar de Sevran : Clémentine Autain met en cause le reportage (...)

Sexisme dans un bar de Sevran : Clémentine Autain met en cause le reportage de France 2

Le 7 décembre dernier, un reportage du journal de 20h de France 2 avait suscité un certain émoi ; il montrait que, dans certains quartiers de France, les femmes devenaient indésirables dans l'espace public. Se promener en jupe ou boire un café en terrasse devenait un véritable défi pour elles. Une "révolution discrète", selon David Pujadas.

France 2 a suivi deux militantes de l'association La Brigade des mères dans une banlieue de la région parisienne, plus précisément à Sevran en Seine-Saint-Denis. Nadia Remadna et Aziza Sayah se battent pour la liberté des femmes dans ces quartiers. Pour démontrer la réaction des hommes à leur égard, elles les filment en caméra cachée.

Dans le bar où se rendent les deux femmes, il n'y a que des hommes peu accueillants. A peine le pas de la porte franchi, on leur demande ce qu'elles veulent et si elles cherchent quelqu'un. Le patron n'a pas envie de discuter et d'autres hommes sont choqués de voir ces femmes. "Dans ce café, il n’y a pas de mixité", assure sèchement un homme, qui précise ensuite sa pensée :

"T'es dans le 93 ici, t'es pas à Paris ! C'est des mentalités différentes, c'est comme au bled !"

Mais pourquoi donc les hommes rejettent-ils les femmes ? Selon les militantes, c'est un problème de tradition, de culture, mais aussi de religion.

Dans un entretien accordé le 19 février 2016 au site Le Comptoir, Nadia Remadna affirmait déjà que le problème de la mixité dans les banlieues avait pour origine la culture "arabo-musulmanefortement patriarcale et dominante, "vu que 80 % de la population est originaire du Maghreb ou de l’Afrique subsaharienne".

Voici comment se manifeste concrètement, selon elle, cette absence de mixité :

"Le problème est que nous avons l’impression que certaines villes (...) en banlieue ne sont peuplées que d’hommes. Les femmes que vous croisez dans les quartiers sont soit en train d’aller faire les courses, soit en train d’aller chercher les enfants à l’école. Elles sont toujours en train d’effectuer des corvées. Tous les loisirs sont des loisirs masculins."

Impossible par exemple, selon cette travailleuse sociale, d'organiser des ateliers hommes-femmes : "Quand je veux animer un atelier, on me dit d’animer un atelier avec des femmes. Vous vous rendez compte : nous sommes en 2016 et je n’arrive pas à animer un atelier homme-femme. C’est dangereux, car les mairies et les municipalités adhèrent à cela." Par électoralisme, certains élus valident ces moeurs que l'on croyait d'un autre âge.

En bref, selon Nadia Remadna, dans certains quartiers, "on a l’impression d’être dans des prisons à ciel ouvert", tant "l'enfermement mental" est oppressant.

Caroline Sinz, journaliste à France 2 et auteure de cette enquête, si elle explique qu'"il fallait briser cette loi du silence", prend néanmoins d'infinies précautions pour ne stigmatiser personne : "J'espère que je n'ai pas été caricaturale. Je n'ai pas pointé du doigt, j'ai posé les choses. A chacun de se faire son idée. Je ne regarde pas les choses avec une orientation politique mais il fallait dire 'attention, regardez le sort de ces femmes'."

La bien-pensance contre-attaque

En dépit de ses précautions, le reportage de Caroline Sinz a suscité de nombreuses réactions outrées, rapportées par L'Express. Ce qui choque manifestement, c'est le parallèle dressé entre la discrimination des femmes et la religion musulmane. Ainsi, le 9 décembre sur RTL, Axelle Lemaire, secrétaire d'État chargée du Numérique, estimait qu'il ne fallait pas faire d'amalgame : "Le problème, c'est que l'on ne voit pas cela en terme de discrimination mais que l'on parle tout de suite de religion et de laïcité. En l'occurrence, c'est une discrimination à l'égard des femmes."

La réaction la plus remarquée est sans doute celle de la communiste Clémentine Autain, conseillère municipale de la ville de Sevran et conseillère régionale d'Île-de-France, qui a voulu apporter un démenti cinglant aux allégations des militantes de La Brigade des mères. Dans un tweet, elle a posté une photo d'elle dans le bar de Sevran où avait eu lieu le reportage de France 2, mettant en doute l'honnêteté de ce dernier ; l'élue du Front de Gauche a interpellé le CSA pour avoir accès à l'intégralité des bandes du film, qu'elle semble donc suspecter de trucage (trop stigmatisant, sans doute, pour être vrai...) :

Étrangement, Clémentine Autain a très rapidement supprimé son tweet, daté du 13 décembre, dont on doit la copie à Jordan Bardella, conseiller régional d'Île-de-France, secrétaire départemental du FN 93, et président de Banlieues Patriotes.

Clémentine Autain a cependant répondu à Jordan Bardella, qui s'inquiétait de la disparition de son tweet, laissant entendre qu'elle allait développer son point de vue sur Facebook :

A cette heure (15 décembre, 15h), la page Facebook de Clémentine Autain ne comporte aucune référence à sa visite dans le bar de Sevran filmé par France 2. Ne doutons pas que sa mise au point ne tardera pas à venir...

Certains ont déjà essayé de dédramatiser la situation des femmes à Sevran. C'est le cas d'Anaïs Sybellas, journaliste sur le site Média Libre, dans un article qui a pour ambition de rétablir la vérité (loin des clichés), et dont le titre prêterait presque à sourire : « À Sevran, il n’y a pas que du négatif ». Dans cet article, on apprendra donc que ce n'est pas toute la ville de Sevran qui connaît des problèmes, mais un seul de ses trois quartiers (les Beaudottes). Dans cette ville, où il ferait finalement bon vivre, un habitant explique : « Les frontières entre les quartiers sont surveillées par les bandes de jeunes qui y vivent ». Des milices juvéniles gardant les frontières, voilà qui est rassurant... Une habitante, vivant dans un quartier paisible, poursuit : « Il y en a qui font la loi, mais ici je n’ai jamais eu de souci. » Ravages de l'égoïsme contemporain : tant que ça ne me touche pas, moi, personnellement, tout va...

Dans le centre-ville, une mère au foyer est debout à la terrasse d’un café, avec une amie, et fait ce commentaire tragi-comique : « Les hommes nous ont regardé bizarrement quand nous sommes entrées, mais ils n’ont rien dit. » De quoi se plaint-on s'ils n'ont rien dit ? Ils ne font que nous dévisager ! Enfin, une étudiante (qui aura au moins appris à devenir fataliste) finit par déplorer : « Oui, il y a beaucoup d’hommes dans les cafés, et ils regardent, mais ça ne se limite pas à Sevran, c’est partout pareil ». Mécanisme psychologique classique : pour atténuer le mal dont on souffre, on se dit que le monde entier en souffre aussi... Et pourtant, non, jeune étudiante, ce n'est pas partout pareil... Il existe encore de très nombreux cafés en France où les hommes ne regardent pas bizarrement les femmes lorsqu'elles y entrent. Mauvaise nouvelle pour toi : tu vis vraiment dans un coin qui craint !

Notons que c'est la même journaliste, très tolérante envers le sexisme à Sevran, qui s'offusque, le 13 décembre sur Twitter, du "sexisme ordinaire" d'un article de L'Express, qui a osé qualifier de "ravissante" (ô blapshème !) une élue transalpine...

Exemple parfait d'indignation sélective, idéologiquement orienté : sexisme toléré s'il émane de l'étranger (et qui se manifeste par le rejet de la femme de l'espace public), mais sexisme fustigé s'il émane d'un semblable (même s'il se traduit par un compliment verbal). Sans surprise, un rapide examen de ses tweets nous montre une jeune journaliste de gauche, anti-frontières, pro-migrants, anti-référendum (en Hongrie), pro-LGBT, pro-Hillary, et qui voit en Poutine et Trump deux "fous furieux"... Désespérément prévisible. C'est le portrait-robot de (presque) tous nos journalistes.

Autre tentative drôlatique pour sauver l'image de Sevran des dénonciations de La Brigade des mères : la "contre-enquête", le 25 mars 2016, de la journaliste Widad Ketfi et de la militante "antiraciste" et féministe Sihame Assbague, connue (détail amusant) pour être l'une des organisatrices d'un camp d'été "décolonial" qui avait la particularité d'exclure "les personnes blanches"... et qui fut dénoncé par Alain Jakubowicz comme un acte éminemment raciste.

Une "contre-enquête" de 29 secondes super convaincante... dont Clémentine Autain n'a bizarrement pas demandé l'intégralité des bandes.

On peut encore noter la publication d'une lettre ouverte sur le Bondy Blog, où un certain A. Kachour, entrepreneur à Sevran, vient relativiser, en les généralisant, les réactions sexistes des clients du bar de la cité de Seine-Saint-Denis ; selon lui, les hommes se comportent partout de la même manière en France, en particulier dans les campagnes :

"Je suis de ceux qui aiment se balader à travers la France et qui apprécient particulièrement la campagne. Et j’ai croisé bon nombre de bars dans les villages, plein d’hommes, où rarement une femme se mêlait à ces échanges de turfistes sur fond de demie et d’expresso. (...) Ce pays tout entier, cette société moderne est frappée du mal de la domination masculine."

La grande différence, qui semble avoir échappé à A. Kachour, c'est que, dans les campagnes françaises, les hommes ne se comportent pas comme des inquisiteurs dès qu'une femme rentre dans un café ; ils ne viennent pas immédiatement lui demander ce qu'elle vient faire ici, si elle a rendez-vous avec quelqu'un, et avec qui, et on ne lui dit pas que sa présence est indésirable en ces lieux, et qu'elle ferait mieux de rester à la maison.

Règlements de compte entre féministes

Mais revenons à Clémentine Autain. Son tacle au reportage de France 2 trouve certainement une partie de son explication dans ses relations brouillées avec Nadia Remadna. En 2014, cette dernière avait été candidate aux élections municipales sur la liste de... Clémentine Autain. Mais rapidement ce fut la déception, comme elle l'explique dans son entretien au Comptoir :

"Je me suis disputée avec Clémentine à cause de deux mamans qui faisaient la grève de la faim. Leur immeuble avait brûlé, alors qu’elles demandaient depuis longtemps à être relogées. Je venais d’ouvrir mon association et je suis partie les soutenir. J’ai alors demandé à Clémentine d’aller voir ces femmes. Elle m’a répondu : « Non, car cela me rappelle la grève de la faim de Gatignon et je n’accepte pas ce genre de mouvement. » Une des mères avait froid aux pieds. J’ai demandé à des militants du Front de gauche (FdG) – des gens vraiment très bien humainement, je ne reproche rien aux militants – une couette. En attendant qu’ils la ramènent, j’ai pris une petite couverture qui traînait au local du FdG, d’à peine deux mètres. Une des militantes proches de Clémentine m’interpelle : « Va chercher la couverture, c’est celle de Clémentine, quand elle vient au local, elle s’allonge et se couvre avec. » Je lui ai répondu : « Tu diras à Clémentine de venir récupérer elle-même la couverture, comme cela, elle aura l’occasion de voir ces pauvres femmes. » C’est à la suite de cela que nous ne nous sommes plus parlé.

Je me demande comment quelqu’un qui n’est même pas fichue d’aller voir des mamans qui font la grève de la faim peut se dire féministe. Elle a de toute façon rapidement changé de discours et s’est adaptée à la population de Sevran. Elle s’est dit que chez nous, il fallait parler d’islamophobie. À Paris, dans le XVIe arrondissement, elle aurait parlé de laïcité. C’est une politique qui cherche le pouvoir. Elle s’est servie de nous. On ne connaissait pas bien les places et elle nous a utilisées pour remplir sa liste.

(...) Aujourd’hui, elle flirte avec les intégristes machistes, au détriment des droits des femmes. Je ne veux plus qu’elle se réclame du féminisme. C’est juste une politique menteuse."

Le 29 janvier dernier, dans un entretien à Causeur, voici encore comment Nadia Remadna parlait de Clémentine Autain :

"Comme beaucoup de politiques, Clémentine Autain n’a pas d’idées. C’est une pure politique qui ne connaît rien au terrain. Habitant la ville de Sevran où elle est élue, je suis bien placé pour savoir qu’elle n’est même pas fichue de remplir un dossier de Sécurité sociale. Pourtant, j’avais été intéressée au départ par sa démarche. Je m’étais dit : « une femme, féministe…chouette ! » Puis je me suis rendu compte que Clémentine Autain flirtait avec le diable, avec les islamistes, leur donnait des gages et voulait seulement devenir maire de Sevran. Si elle était vraiment féministe, elle aurait peut-être choisi de soutenir un mouvement de femmes de banlieue comme le nôtre qui dit stop à l’intégrisme et ‘protégeons nos enfants !’ Aujourd’hui, tout le travail qu’on fait avec la « Brigade des Mères » est bousillé dès qu’on a quelqu’un à côté qui distribue les tracts « STOP A L’ISLAMOPHOBIE ! » de Clémentine Autain."

Nadia Remadna a trouvé un soutien de poids en la personne de Céline Pina, ex-élue PS, qui pointe dans son livre Silence coupable le déni de la classe politique face à la progression rampante du salafisme. Celle qui a été adjointe à la mairie de Jouy-le-Moutier (Val-d'Oise) et conseillère régionale d'Ile-de-France dénonce aujourd'hui le clientélisme qui voit des élus locaux pactiser avec les islamistes, au mépris de la laïcité. Voici un large extrait du texte qu'elle a publié sur Facebook le 14 décembre, en réaction à la photo prise par Clémentine Autain dans le bar de Sevran :

"Clémentine Autain est un parfait exemple de ces élus qui n'honorent pas leur fonction.

Aicha Remadna et Aziza ont pris des risques réels en montrant pour France 2, en caméra cachée, la réalité du rejet des femmes et la volonté de leur interdire l'espace public sur certains territoires. Alors que cet acte citoyen libère la parole et nous montre comment à quelques kilomètres de Paris, la loi du bled (ou plutôt les dogmes des islamistes) est imposée contre les lois de la France, l'élue de Sevran tente de décrédibiliser les deux femmes.

Pourtant si la scène a choqué, ce n'est pas par son caractère exceptionnel. Nombre de témoignages montrent que ce que nous ont donné à voir Aïcha et Aziza est devenu le quotidien de nombreuses femmes dans les quartiers et que cette volonté de séparatisme et d'éviction marque l'ensemencement des esprits et le caractère prescripteur, bien au-delà du rang de ses adeptes, d'une idéologie politico-religieuse qui vise à soumettre tous les musulmans à leur vision du monde étroite et obscurantiste.

Au lieu d'opposer à cette régression et à cette violence un discours clair, rappelant que l'égalité femmes/hommes ne se négociaient pas et que ceux qui refusaient de l'admettre n'avaient pas leur place dans notre République. Au lieu de faire son travail d'élu et de porter encore plus haut le combat citoyen d'Aïcha et d'Aziza, elle s'en moque et les expose, les accusant implicitement de mensonge comme de contribuer à alimenter les discriminations. C'est les accuser en creux d'une forme de traîtrise. Que cela puisse mettre la vie de ces femmes ou leur intégrité physique en danger n'émeut pas Clémentine Autain.

On croirait qu'elle s'est donnée pour viatique d'empêcher la prise de conscience par la société de l'emprise islamiste sur certains territoires. Et pour cela rien de tel que de s'attaquer aux lanceurs d'alerte. Cela commence par le discrédit puis peut finir devant les tribunaux, quand les obédiences islamistes (CCIF, UOIF) prennent le relais.

(...) Le découragement est d'autant plus grand quand on constate que l'on est cloué au pilori, non par ceux que l'on combat et qui nous combattent, mais par ceux dont la fonction est de nous protéger ou dont la mission est de chercher la connaissance et la vérité...

La déstabilisation se fait en deux étapes. Les membres du système (certains élus, certains journalistes et universitaires) ont pour rôle de vous décrédibiliser et de vous isoler socialement et publiquement. Cela rend ensuite plus forte et réelles les pressions et menaces des islamistes sur le terrain. Et si cela ne suffit pas, il reste les tribunaux et le poids financier que représente un procès.

Accessoirement on montre ainsi à ceux qui seraient tentés de jouer les fortes têtes qu'ils ne pourront compter sur personne et qu'à ce jeu-là ce sont les islamistes qui emportent le soutien des pouvoirs constitués. Difficile après de dire aux populations de certains quartiers qu'elles doivent se prendre en charge et faire le ménage à l'intérieur de l'Islam quand elles voient certains politiques locaux ne reconnaître pour interlocuteurs que les frères musulmans et autres salafistes et certains journalistes ne donner à voir comme musulmans que les pires engeances fondamentalistes...

Clémentine Autain est emblématique d'une telle dérive. Il faut dire que c'est avec constance que l'on peut la retrouver en caution démocratique des islamistes décomplexés que sont Tariq Ramadan ou Marwan Muhammad ou en co-accusatrice, instruisant avec ses amis le procès d'un état oppresseur et d'une France raciste.
Curieux que pour certains élus le seul moyen de défendre les Français de confession musulmane soit de donner des gages aux islamistes. Outre la bêtise crasse du procédé, c'est surtout un abandon et une trahison dont les premières victimes sont les habitants des quartiers. Pour eux pas d'émancipation, ni de valeurs universelles, ils sont priés d'accepter de vivre avec les règles d'un autre temps et de s'en satisfaire.

Ainsi, Clementine Autain qui conspue le Front National, n'hésite pas à se compromettre auprès de ceux qui servent avec ferveur la cause d'un totalitarisme non moins raciste, identitaire et fascisant : l'islamisme, et fait des procès en discrimination à de simples citoyennes qui, elles, défendent bien mieux et bien plus les idéaux de notre République et de notre monde commun que celle qui est indemnisée pour le faire. Drôle de monde."

Face au renoncement d'une certaine gauche, qui brade le féminisme sur l'autel du "vivre-ensemble", le Front national s'infiltre dans la brèche. C'est ainsi le député Gilbert Collard qui a su exploiter politiquement le reportage de France 2, à travers une question au ministre de l'Intérieur. C'est toute la stratégie de Marine Le Pen que de récupérer les thèmes classiques de la gauche, qu'elle a, un par un, abandonnés.

Face à ce danger extrême qui la guette, la gauche se scinde ; pas plus tard que ce matin sur France Inter, Manuel Valls a pris ses distances avec Clémentine Autain, qu'il a accusé de passer "des accords avec Tariq Ramadan et les Frères musulmans". Autain n'a pas eu de mal à répliquer, jugeant que les propos de l'ancien Premier ministre étaient "un scandale pour un homme qui a remis la Légion d'Honneur à un prince d'Arabie Saoudite". 

A l'un comme à l'autre, incorrigibles donneurs de leçons, on serait tenté de dire : "Quand on monte à l'arbre, il faut avoir le cul propre !"


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (33 votes)




Réagissez à l'article

48 réactions à cet article    


  • Ariane Walter Ariane Walter 15 décembre 2016 17:18

    sans vouloir tirer sur une ambulance ,j’ai pu voir combien Miss Autain agit en fonction de ses ambitions, traitant , en public , mélenchon de menteur (pour le nombre de manifestants,) au moment où elle lançait « Ensemble » pour essayer de coller au PCF et avoir un poste. Vu et jugé.


    • francesca2 francesca2 15 décembre 2016 21:14

      @Ariane Walter


      Et Mélenchon travaille toujours avec elle ?

    • Paul Leleu 16 décembre 2016 09:56

      @Ariane Walter

      c’est vrai que Autin personne n’y croit... ceci dit, elle (et d’autres) font beaucoup de mal à la gauche à ce sujet...

      quand aux ânnonements réactionnaires qui suivent dans les commentaires... ils ne font guère honneur à leurs auteurs... c’est un da-capo de tous les petits-mots réac’ qu’on se répète narcissiquement sur le web


    • mmbbb 17 décembre 2016 14:07

      @Paul Leleu Vous devriez plutot aller dans ces quartiers et ne pas vous trompez de combat ce serait beaucoup plus courageux . il est vrai que la barbu lui n’est pas reac ! 


    • mmbbb 17 décembre 2016 14:16

      @Ariane Walter et alors ? cela s’appelle de l opportuniste ! Cela prouve aussi que les femmes sont l’egal de l homme dans les petits jeux politiciens. Quoi qu il en soit, longue vie aux barbus soutenus par les gauchistes Quant a cette video, en voyant cette femme de Rillieux , nous sommes dans l essai d Houllebecq « Soumission » . il est vrai que les combats sur les creches et le combat exemplaire des feministes pour interdire « mademoiselle » sont les priorites absolues . Vive l immigration vive la mixitté sociale vive les barbus a bas les reacs francais !


    • Paul Leleu 17 décembre 2016 15:29

      @mmbbb

      vous devriez apprendre à lire le français... mon message est clair dans cette langue que la plupart des ’’patriotes’’ ne comprennent pas... je ne soutiens pas Mme Autin ni les gens de gauche qui font comme elle vis à vis des réactionnaires islamistes.

      Mais cela ne change rien à ce que je pense des réactionnaires gaulois... mon point de vue est clair, même s’il ne correspond pas à vos cases idéologiques.

      aujourd’hui, la nouvelle sociologie zemmourienne prétend tout expliquer et tout connaitre depuis Paris... c’est la nouvelle bien-pensance... on est passé du bisounours au tyrannosaure... on empile les impasses sur les conneries...

      je me méfie comme de la peste des nouveaux ’’patriotes’’ qui s’élèvent en nouveaux censeurs moraux


    • Paul Leleu 17 décembre 2016 15:36

      @mmbbb

      vous devriez lire autre chose que Houellebecq, et écouter autre chose que RTL... vous auriez une vision moins tronquée de la réalité.

      mais comme tous les ’’patriotes’’ vous êtes complètement hors-sol, et vous ne vivez pas dans le pays réel... vous recrachez le catéchisme de Finkielkraut passé du gauchisme au libéralisme, et finalement à la réaction en fonction de la mode du moment... génération sans culture, sans expérience, et sans colonne vertébrale


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 20 décembre 2016 10:08

      @francesca2

      walter toujours aussi con !!!! échangeons la contre de 2 bateaux de migrants musulmans pour qui les

      « femmes » sont classées en dessous des « chèvres »  !!!!!!

      elle n’a toujours pas trouvé le fil  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! ariane a coté de toutes les plaques


    • Victor 15 décembre 2016 17:59

      La charia zone de la gogoche
       
      est un bienfait pour les femmes, qui ne pourront pas se beurrer dans des bars (et fumer pour s’intoxiquer et enrichir les cigarettiers)
       
      Les barbus sont donc plus rationnels que les bobos. smiley
       
      En Allemagne aussi, les dévots barbus du saint multikulti sauvent les femmes de la décadence de la gogoche. Grâce à Merkel la négrière de Krupp ! Dans 50 ans 2/3 des allemands seront issus de cette rationalité importée.
       
      http://www.europe1.fr/international/dans-la-ruhr-une-police-de-la-charia-a-lutte-contre-l-alcool-et-les-jeux-d-argent-2225819


      • mmbbb 17 décembre 2016 12:36

        @Victor et oui ce Chalot de media, cette crevure de gauche qui s ’est pisse dessus de jouissance lorsque le conseil d ’etat annula l arret contre le burkini Ces memes militants qui portent plainte contre les creches dans les mairies mais sont si peu loquaces lorsque la mairie de Paris offrent un repas hallal aux representants religieux a la fin du ramadan . Cette année, a cause des attentats les medias en ont peu parle. Le minimun de décence tout de meme Quant a Autin, de quoi se plaint elle ? Elle comme cette Fifi Brin d ’acier, en dehors de toutes realites sociales . Une femme se promenant dans rue et qui se fait traiter de pute est une grande avancée « societale. » . Les barbus ne sont pas cons, ils ont le temps et le ventre de leurs femmes seront une arme redoutable. De surcroît , l immigration est une benediction . Cette gauche caviardaeuse se vautre dans ses contradictions.


      • HELIOS HELIOS 18 décembre 2016 16:15

        @Victor
        *****  Grâce à Merkel la négrière de Krupp ! Dans 50 ans 2/3 des allemands seront issus de cette rationalité importée. *****


        C’est donc super, les « allemands » ne seront plus aussi productifs, leurs produits seront beaux dehors et pourris dedans, bref... ils rejoindront les français sur l’autel de la qualité.

      • SamAgora95 SamAgora95 15 décembre 2016 18:10

        Ah ! mais ils la veulent leur guerre civile ! les fouteurs de trouble qui regarderont cela de loin en se frottant les mains, comme ils le font pour l’Irak, la Syrie, la Libye....du moment que c’est bon pour Israël.







        • Victor 15 décembre 2016 18:16

          Le progressisme de la gogoche veut dire pas de laïcité, c’est intrinsèque, puisque qu’il nie un espace commun sacré, délimité par un état, une identité.
           
          Individu tt puissant, qui n’a pas à se sacrifier pour un commun. La logique de 68.
           
          La société libertaire est par définition multikulti. Mais par là elle n’a pas non plus de contrat social affirmée par l’autorité de ce sacré en commun (pour lequel on sacrifie, soi où une partie de soi, on donne pour la nation, peuple, etc...), donc pas de sécu collective. Aussi gogoche libertaire sert la soupe du libéralisme (et à barbu qui utilise cette liberté). De cette façon le droitdelhommisme, affirmant le droit non-citoyen (non contractuel mais immanent naturel) est contradiction avec ces mêmes droits en pratique, car un droit ne peut être donné que par un état. Le piège des droits de l’homme (vu par Marx en autres).


          • HELIOS HELIOS 18 décembre 2016 19:32

            @Victor


            ... vous n’avez rien compris de la « logique 68 »
            La société libertaire que vous évoquez, n’est en rien multiculturelle, elle défend justement les traditions contre ceux qui voudraient faire entrer la société dans un « modernisme » dont personne ne veut et qui est réducteur de l’histoire.

            Vous racontez n’importe quoi et a travers votre message on sent une haine de la liberté, justement, cette liberté qui interdit a ceux qui se réclament d’une ouverture humaniste et qui se chargent d’interdire toute velléité de racines et d’attachement a la culture ancestrale.

            Bref vous prêchez pour votre paroisse, mais vous n’en récuperez pas pour autant le droit de détruire ceux qui préservent leur pays.

          • Gilles Mérivac Gilles Mérivac 15 décembre 2016 18:29

            Le féminisme, le gauchisme, l’islamisme, une seule cause, la frustration, et un seul but, détruire la société où ils ont grandi.


            • izarn izarn 15 décembre 2016 19:17

              @Gilles Mérivac
              Mein Kampf. op cit.


            • izarn izarn 15 décembre 2016 19:16

              j’aime :
              « Valls a pris ses distances avec Clémentine ....proche des frères musulmans »
              Hahahaha !
              Il est con ce Valls !
              Et Fabius il est proche de qui ? des freres « qui font du bon boulot » ?
               smiley
              Bon il ne faudrait par rire, quelle tristesse....
               smiley


              • baleti baleti 15 décembre 2016 20:54

                «  » Nadia Remadna et Aziza Sayah se battent pour la liberté des femmes dans ces quartiers.«  »


                je doute de leur sincérité.La liberté des femmes, ou égalité des droit homme femme ?

                Le féminisme, une création de l’homme.Une des première histoire du complotisme.

                On n’a pas besoin de militer au non du féminisme, pour se battre pour l’égalité.

                Je suis un pauvre, si je vais dans un café ou il y a que des bourgeois, je vais être accueillis comme ses dames, et pareil si un bourge va dans un café ou il y a que des pauvres.Il ne me vinerai pas a l’idée de m’imposer ou je ne serai pas la bienvenue.

                Leur attitude, est plus près d’une provocation, d’une démonstration de force, que d’un quelconque rapport avec l’égalité, ou la « liberté » des femmes.


                Vu la mentalité, il y a de grande chance, que l’anecdote de la couverture de 2 mètre, soit des connerie.(elle ont tirer la couverture a leur avantage) Leur dispute avec clémentine, est autre chose.

                • francesca2 francesca2 15 décembre 2016 21:12

                  Jusqu’au 7 décembre je prenais cette femme pour une islamo-complaisante qui confondait tout parce que c’est une constante chez la gauche radicale l’inaptitude à voir le réel comme il est et à projeter ses convictions idéologiques sur le monde. Or, après son tweet nauséabond, je crois que même elle, même Clémentine Autain, n’est pas assez débile pour s’aveugler autant. 

                  Visiblement il ne s’agit que d’une arriviste sans scrupules qui a choisi de flatter les muzz dans le sens du poil pour sa carrière si politiquement correcte. 

                  • VICTOR Ayoli VICTOR 15 décembre 2016 22:09

                    Autain est la parfaite illustration de ce que Staline appelait « mes idiots utiles ».
                    Tenez, j’ai commis ce poème de combat qui lui va très bien :

                    Les « idiots utiles »


                    Ecoutez jacasser ces vieilles pies bavardes

                    Elles claquent du bec une bave poissarde,

                    Leur croupion déplumé chie des fientes de fiel,

                    L’odeur de leur cerveau est pestilentiel.

                    Leurs compères cafards partagent leurs estrons

                    Ils sont laids, ils sont lâches, ils sont aussi poltrons.

                    Prétextant la défense du pauvre ou du brimé,

                    Mouch’à merde du côche, on les voit s’enflammer

                    Pour des causes douteuses, pour des enjeux futiles,

                    Staline disait d’eux : « c’est mes idiots utiles ! »

                    Ils attaquent en meute qui n’est pas de leur bord

                    Ils se pensent héros, ils ne sont que des porcs.

                    Ils se couchent devant toutes les dictatures

                    Toujours prêts à trahir pour quelques épluchures

                    D’écoute ou de pouvoir. Ayant peur des violents

                    Ils leurs lèchent les bottes pour intégrer leur clan.

                    Ils étaient délateurs pendant l’Inquisition,

                    Cloportes bien cachés à la Révolution,

                    Ils étaient pro-nazis quand Hitler dominait,

                    Zélateurs de Staline sans trop se chagriner

                    Des millions de morts, des enfers de souffrance

                    Que ceux qu’ils révéraient créaient en abondance.

                    Leurs maîtres maintenant, ce sont les islamistes,

                    Leurs héros : c’est Daech et tous les terroristes !

                    Lapider jusqu’à mort une femme adultère

                    Jouir de sa douleur en lui jetant la pierre

                    Ne les offense pas.

                    Décapiter un homme, lui sortir la cervelle

                    Sous prétexte que c’est un homosexuel

                    Ne les offense pas.

                    Exciser des fillettes, couper leur clitoris

                    Ô, pour leur éviter de succomber au vice

                    Ne les offense pas.

                    Considérer la Femme émanation du Mal

                    Et la traiter souvent moins bien qu’un animal

                    Ne les offense pas,

                    Puisque ce sont leurs maîtres qui pensent que c’est bien.

                    Regardez-les, couchés, rampant comme des chiens,

                    Ils ont de la peau morte sur leur langue râpeuse

                    A force de lécher les couilles venimeuses

                    De ceux qui les enfilent.

                    Pauvres « idiots utiles. »

                    Vous vous pensez censeurs, vous n’êtes que gorets,

                    En éclatant de rire, je vous pisse à la raie !


                    VictorAyoli



                    • mmbbb 17 décembre 2016 14:28

                      @VICTOR tres bien Victor J’acquiesce et j honni toutes ces belles ames qui s’emeuvent que ce bout de tissu ( le burkini ) ait crée de vaines polémiques. les francais sont ainsi comme en 40 il ne voulaient pas voir mais ile se sont bien fait enfiler par la suite .


                    • jamjam 15 décembre 2016 22:09

                      Je dois avouer qu’à force de l’entendre (et maintenant de zapper quand elle y figure) sur RTL dans « On refait le monde », je m’étonne de son importance, alors qu’elle n’arrive qu’à mettre un peu en prose des slogans dignes de la CGT. Aucune valeur ajoutée, aucun intérêt. Aucune crédibilité à part sans doute sa bonne foi, mais qu’elle la garde pour elle.


                      • titi 16 décembre 2016 02:55

                        Lorsque l’on écoute clémentine autain on est forcé d’interroger...

                        A-t-elle encore 14 ans et pense encore comme une adolescente formatée par ses profs alterno-mondialistes ?
                        Ou bien sa situation est elle si désespérée politiquement qu’elle doit aller à la pêche aux voix dans les eaux les plus troubles ?

                        J’espère que c’est la première hypothèse qui est la bonne.

                        Cependant avec Montebourg qui vient d’aller en Algérie je me demande si l’état du corps électoral après 30 ans d’invasion arabo musulmane, n’a pas évolué à un point où le vote communautaire peut faire un roi.


                        • atmos atmos 16 décembre 2016 03:08

                          Quand la loi de la République s’efface, elle est remplacée par la loi des islamo-racailles, et les charia-cannabis-lands se multiplient et s’étendent partout en France.

                          L’avenir s’annonce donc radieux pour Clémentine. À moins qu’une Libération inopinée ne vienne sensiblement raccourcir et sa brillante carrière, et sa courte coupe de cheveux.


                          • Edouard83400 Edouard83400 16 décembre 2016 04:45

                            Je partage tout ce qui est dit sur Clémentine Autain .. Mais c’est dommage.


                            • Ouam Ouam 16 décembre 2016 08:31

                              Quelque part je trouve ca bien l’attitude des Clémentine Autain et gens de cet acabit qui ne sont pas pour le peuple (cad la défense de celui ci) mais pour la défense d’une caste (très) particulière.

                               

                              Cela va ouvrir les yeuxs aux gens, et cela permettra de les éradiquer du territoire politique duquel ils/elles se targuent, pour les remplacer plus tard par un personnel politique qui défendra LUI le peuple.

                              Clémentine Autain, continue tu est dans la bonne voie...

                              La semaine prochaine, apres avoir défendu le nazislamiste, mets toi à la défense de l’évasion fiscale et des paradis fiscauxs...sisi ...tu en est capable...allez, un petit effort smiley


                              • damocles 16 décembre 2016 09:55

                                ...Et Maurice Szafran qui en rajoute une couche pour dedouaner les neo-sevranais qui dit qu’ en Corse c’est pareil !!! 


                                • legrind legrind 16 décembre 2016 10:03

                                  Le commentaire de Céline Pina (mon seul bémol est quand elle prend Fourest comme modèle) :


                                  • cathy cathy 16 décembre 2016 10:12

                                    Encore une polémique pour polémiquer.

                                    Aucun blanc ne met les pieds dans des bars maghrébins depuis 50 ans, que les maghrébines non musulmanes fréquentent les salons de thé, elles y seront bien plus à l’aise.
                                    Ce qui est plus inquiétant par contre dans le reportage en entier, c’est que les femmes européennes ont peur et se font discrètes dans la rue

                                    • Hecetuye howahkan howahkan 16 décembre 2016 10:19

                                      @cathy

                                      salut je vis en Irlande et ce que tu dis est juste faux ici, le contraire d’une vérité..une fiction....

                                      l’ex france est victime de disons « quelque chose » orchestré par "quelqu’un..ce n’est pas le cas partout et très loin de là..

                                       smiley


                                    • Fergus Fergus 16 décembre 2016 11:16

                                      Bonjour, cathy

                                      « Aucun blanc ne met les pieds dans des bars maghrébins depuis 50 ans »

                                      Ah bon ? Dans ce cas, mon épouse et moi sommes des extra-terrestres car il est fréquent que l’on aille boire un café dans le premier bistrot venu lors de nos balades dans Paris, qu’il soit tenu et fréquenté ou pas par des Maghrébins.

                                      Et mis à part le fait que le café soit en général trop fort dans les bistrots tenus par des Arabes, cela se passe en général sans problème. Nous n’avons eu qu’une seule fois l’impression de ne pas être les bienvenus, dans un bar de Belleville.


                                    • mmbbb 17 décembre 2016 14:51

                                      @Fergus et dans le 9 3 ? ou a rilleux la pape ?


                                    • Fergus Fergus 17 décembre 2016 16:36

                                      Bonjour, mmbbb

                                      Je répondais au propos général de Cathy.

                                      Je n’ai jamais mis les pieds à Rilleux. En revanche, j’ai pas mal fréquenté la Seine-Saint-Denis et je reconnais bien volontiers que la situation s’est dégradée.


                                    • covadonga*722 covadonga*722 16 décembre 2016 10:56

                                      yep , mon commentaire pourtant pas sexiste ayant été effacé je vais faire dans la politesse


                                      dame clementine autain correspond rigoureusement a la description que Napoléon 1 avait faite de son ministre Talleyrand .

                                      • Yvance77 Yvance77 16 décembre 2016 12:44

                                        Je viens de voir le clash entre Zemmour et Tapie dans le denier opus sur Paris 1ere. Force est de constater que Zemmour est dans le vrai !


                                        • Vercassivellaunos Vercassivellaunos 16 décembre 2016 14:25

                                          Les médias sont passé maitre dans l’art du mensonge, comme le disait si justement le ministre Goebels, un des derniers a avoir essayé de lutter à cette hégémonie est Hitler, Hitler est peut être la représentation de l’ange Azrael dans les traditions musulmanes abrahamique et chrétiennes, son objectif était néanmoins clair, vaincre la finance international, le mensonge, le désordre, les mauvaises mœurs initié par Satan et ses anges Rotshild, Rockfeller, Soros, Staline, ...


                                          • Albert123 16 décembre 2016 15:15

                                            https://fr.wikipedia.org/wiki/Cl%C3%A9mentine_Autain


                                            En bref un pur produit de l’aristocratie républicaine.

                                            Et on sait à quel point ces gens là sont dangereux pour la France et son peuple

                                            • Raoul-Henri Raoul-Henri 16 décembre 2016 15:22

                                              Avec ma famille j’ai emménagé à Sevran il y a une dizaine d’années. Sevran cosmopolite avec 58 nationalités ; j’y vois de tout ; y compris un salon de thé où il n’y a que des hommes. Mais dans le troquet d’en face l’on y croise du féminin qui ne fait pas que passer. Juste à côté du salon de thé il y a un restaurant grec extra où il est arrivé à ma Compagne de se rendre seule très récemment.

                                              Je ne sais pas si Clémentine Autain a raison ou pas de remettre en cause « le sexisme » prétendu. Qu’un homme n’ait pas envie que sa femme soit reluquée par d’autres que lui ne me parait pas spécial aux hommes musulmans. Au moins quand ils sont au salon de thé, ils laissent tranquilles leurs femmes qui pourront faire des bêtises de Cambrai.
                                              Peut-être que le simple fait de s’afficher dans ce genre de lieu comme l’a fait Clémentine permet de tordre l’imaginaire et fabriquer un nouveau réel. D’autres pourraient nommer cela propagande ; alors je leur dis : si c’est votre territoire venez l’occuper comme nous le faisons.

                                              Ce que je remarque en revanche, c’est qu’il faut toujours trouver un punch-in ball à ceusses qui n’ont pas le cerveau pour envisager une révolution. Avant les immigrés c’étaient les communistes ; avant les communistes c’en étaient d’autres : fascistes, juifs, etc.

                                              Bref ; quand çà va mal au plan économique et que l’on ne se donne pas la peine de réfléchir à ce qui se passe de façon récurrente au plan monétaire - d’un simple problème d’écriture de l’abstraction du réel et non du réel lui-même - l’on préfère éliminer physiquement les voisins qui ne causent pas comme nous et laisser le merdier en l’état provisoire d’embelli jusqu’à la prochaine crise de constipation monétaire. Ce qui entraînera inévitablement une nouvelle défaite économique encore plus ’moderne’.


                                              • zygzornifle zygzornifle 16 décembre 2016 15:29

                                                La Brigade des mères..... ça fait mégère apprivoisée ou communard des années 68 ....


                                                • eric 16 décembre 2016 18:24

                                                  Comme toujours très bien fait et vivement intéressant.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès