Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Politique > #Standard&Poor’s dégrade la note de l’UNEDIC : après les (...)

#Standard&Poor’s dégrade la note de l’UNEDIC : après les salariés c’est aux chômeurs de payer !

Il n’aura même pas fallu une semaine pour que les chômeurs soient la nouvelle cible des attaques du Medef et de leurs alliés “hautement responsables” du gouvernement. Et cela juste après avoir liquidé le sort des salariés qui ont un travail. Car le patronat et le ministre socialiste du travail ou encore le président de la cours des comptes lui aussi socialiste ont découvert subitement, qu’avec l’accroissement du chômage, inhérent à l’austérité et aux politiques de rigueur, le déficit de l’UNEDIC allait s’accroitre. Alors la solution est évidente, automatique et sans appel : le montant de l’indemnisation du demandeur d’emploi indemnisé doit diminuer. La dégradation de l’UNEDIC par l’agence de notation Standard & Poor’s vient alors comme une bénédiction pour donner le coup de grâce dans cette guerre à peine déguisée contre le salariat. Certains vont dire, comme à chaque fois qu’A gauche pour de vrai ! nous annonçons une mauvaise nouvelle pour les salariés, que nous sommes dans le procès d’intentions. Comme lorsque nous avions publié ce billet qui affirmait que le ministre de l’intérieur, Manuel Walls, allait suivre exactement la même politique que ces prédécesseurs de droite concernant les flux migratoires. Aujourd’hui les chiffres tombent et démontrent que nous avions raison. Comme lorsque nous avions annoncé la conversion du gouvernement et d’Hollande à la politique de l’offre et son intention d’instaurer la TVA anti sociale Sarkozy. Aujourd’hui, c’est une réalité. Comme lorsque nous avions prédit ce catastrophique accord sur le marché du travail. Aujourd’hui, le premier ministre veut le transcrire tel quel dans la loi.

En réalité, l’accord finalement non historique mais catastrophique sur le marché du travail n’était que la première étape d’une attaque en règle, une première étape dans l’instauration d’un rapport de force désormais totalement favorable au Medef et à ses “nouveaux” alliés du gouvernement. Cette attaque, parfaitement préparée en réalité, commence par la justification de la signature de cet accord par la CFDT au prétexte de l’obtention d’un droit à l’indemnisation chômage rechargeable. La bonne blague car :

  • le Medef avait déjà prévenu dès la signature de l’accord le 11 janvier 2013 que ce dispositif ne pourrait être mis en place qu’à coût constant pour l’UNEDIC,
  • Puis, le 14 janvier, l’UNEDIC prévient que son déficit cumulé progressera de 5 milliards en 2013 pour s’établir à 18 milliards,
  • le 18 janvier, la célébrissime agence de notation Standard & Poor’s dégrade alors la note de l’UNEDIC et lui fait perdre son triple AAA,
  • le président de la cours des comptes, le socialiste Didier Migaud s’affole, et le 22 janvier il demande à ce que le montant des indemnisations soit revu à la baisse,
  • le 23 janvier, le ministre du travail lui même, un certain Michel Sapin, lui emboite le pas et annonce à la radio qu’il faudra en effet revoir le système d’indemnisation.

Si bien que la formidable avancée tant espérée et obtenue de haute lutte par la CFDT n’aura jamais lieu ! Car, dans ce contexte d’apocalypse financier de l’UNEDIC qui n’a plus que 2 A, il est bien entendu que l’affaire des droits ASSEDIC rechargeables sera pliée, en avril, à l’occasion des discussions entre le patronat et les syndicats sur cette question. Enorme le poisson que devra engloutir la CFDT en vérité… Déjà, hier 22 janvier, A gauche pour de vrai ! nous l’expliquions sans aucun procès d’intentions. Si bien que l’accord conclu sur le marché du travail donne un score sans appel : Medef 100%, salariés 0% !

Après les salariés au travail, c’était donc au tour des salariés privés d’emploi de trinquer. La ribambelle des clichés déferle alors, la culpabilisation du fainéant se met en marche pour justifier l’addition de leurs politiques d’austérité qu’ils ne paieront pas mais qu’ils présentent chaque jour aux salariés et aux classes populaires. Ainsi peut-on lire ça et là que la durée de l’indemnisation est trop longue et n’incite pas au retour à l’emploi. Ou bien qu’il faut réintroduire le principe de la dégressivité. Mieux, qu’il faut baisser le montant de l’indemnisation de 10 à 15%. Le montant moyen de l’indemnisation est d’à peine 700€, mais ça ne leur fait pas peur ! Enfin, qu’il faut orienter le chômeur vers la formation en échange de son indemnisation. A gauche pour de vrai ! ça nous rappelle péniblement une intervention de Nicolas Sarkozy en personne, un certain 31 décembre 2011, où il avait déclaré la guerre aux chômeurs en préconisant exactement ce que les gouvernants d’aujourd’hui préconisent. Hier pourtant, ils criaient au scandale. Si vous prenez le temps de relire ce billet qui commentait les derniers voeux de l’ancien président, vous serez accablés par l’incroyable similitude des politiques économiques et sociales conduites hier et aujourd’hui. 

Hier donc ils criaient au scandale et aujourd’hui ils sont soutenus par toute la presse de droite. Le figaro acclame l’accord 100% Medef que Ayrault veut valider en l’état. Le journal “Les Echos” estime, quant à lui, qu’il s’agit d’un accord équilibré, qui simplifie les procédures avec plus de transparence. Et pour cause, il n’y a plus de procédure, il n’y a plus de code du travail. Pour “Challenges”, l’accord va même sauver des emplois, grâce à une clarification des procédures. Encore la même rengaine, toujours les mots pour rire et dissimuler avec cynisme les effets strictement inverses aux bonnes paroles patronales. Dans le même temps, la droite politique se tait. Donc elle ne critique pas. Car elle est en phase. Sarkozy lui même n’aurait pas mieux fait !

Ah mais oui, c’est vrai. La lutte des classes, ça n’existe pas…

Sydne93



Sur le même thème

Intermittence : entre aliénation et émancipation
Les Professionnels de la Culture : ni Chômeurs-ni Quémandeurs
Crimes d'Etat ou Comment l'état belge planifie le suicide de plusieurs centaines de milliers de pauvres
Intermittents du Spectacle : quid ?
Le nominé aux Franchouillards est : Pole Emploi pour 0,79 centime


Les réactions les plus appréciées

  • Par ETTORE (---.---.---.80) 23 janvier 2013 18:02
    ETTORE

    C’est comme ça qu’on lève des bataillons !

    C’est comme ça qu’on lève les dernières hésitations à dépaver les rues
    Ces grandes gueules ouvertes de politicards, consort et Medef nouvel esclavagiste
    vont enfin réussir à mobiliser les masses et à transmuter l’attentisme passif en balistique
    granitique.
    J’attend ce jour, comme beaucoup d’ailleurs, ALLEZ ENFANTS DE LA PATRIE...........
  • Par superyeti (---.---.---.44) 23 janvier 2013 18:20
    superyeti

    Il me tarde d’entendre ce que va dire la MDEFDT, la CFTC et la CGC, une belle bande de profiteurs qui sacrifie les ouvriers pour des fauteuils dans les bureaux dorés de la république offerts par le PS et pour se palucher quand ont leurs dira qu’ils sont des dirigeants syndicalistes responsables et progressistes.

    Comment des syndicalistes militants de base peuvent-ils encore gober le discours de leurs dirigeants corrompus.

  • Par bigglop (---.---.---.240) 24 janvier 2013 02:50
    bigglop

    Merci @Sydne93 pour cet exercice de synthèse (et je ne fais pas référence à « l’homme de la synthèse » du PS, François Hollande, ce qui reste sa méthode de gouvernement).

    Cet accord est catastrophique sur le fait qu’il met en place une inversion de la hiérarchie des normes, c’est à dire qu’un contrat (accord d’entreprise) aura une base légale supérieure à la Loi (accord collectif).

    Désormais, le « contrat » deviendra la règle, se substituant aux négociations collectives dans les domaines des retraites régime général et complémentaire, du financement du chômage, de la formation, des autres « dépenses sociales », etc...

    Les derniers rapports de la Cour des Comptes et du Comité d’Orientation des Retraites préparent l’opinion publique à de nouveaux sacrifices, sur le mode TINA.
    Alors que la Cour des Comptes, en 2010 avait identifié 170 mds € de niches fiscales et sociales entreprises dont 50 mds € pourraient être supprimées sans souci.

    Mais il y a d’autres « niches » pour les anciens dirigeants de la CFDT dont la langue n’est pas jaune, mais marron à force de lécher le c..l du Medef et du PS.

    L’esclavage du moins-disant fiscal, social européen (et globalisé) est en marche...

Réactions à cet article

  • Par ETTORE (---.---.---.80) 23 janvier 2013 18:02
    ETTORE

    C’est comme ça qu’on lève des bataillons !

    C’est comme ça qu’on lève les dernières hésitations à dépaver les rues
    Ces grandes gueules ouvertes de politicards, consort et Medef nouvel esclavagiste
    vont enfin réussir à mobiliser les masses et à transmuter l’attentisme passif en balistique
    granitique.
    J’attend ce jour, comme beaucoup d’ailleurs, ALLEZ ENFANTS DE LA PATRIE...........
    • Par nicolas_d (---.---.---.12) 23 janvier 2013 23:41
      nicolas_d

      Malheureusement..., vos propos sonnent comme un champ d’espoir
      Un boycotte, une solution pacifique, en finesse, est-ce encore possible ?
      On peut toujours espérer, mais pendant ce temps là les gens tombent...

      Alors pourquoi pas, s’il faut tomber pour se relever, alors tombons, le plus vite possible.

  • Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social (---.---.---.62) 23 janvier 2013 18:06
    TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

    MAINTENANT vous pouvez croire ce que le FDG disait....les socialistes c’est la gauche..DE LA DROITE

    QUE PEUT ON ESPERER D UN PAYS DIRIGE PAR DES LOBBYISTES ELUS.........RIEN

    aprés l’acier l assedic....il faut bien trouver des sous pour payer nos 650000 ELUS....DU FRIC

  • Par TOUSENSEMBLE retraité FRONT DE GAUCHE sante social (---.---.---.62) 23 janvier 2013 18:16
    TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE

     grace AU JAUNE chereque les ouvriers de renault et psa gagneront 30% de moins

    mais qu’il se tranquillisent....ils auront une super mutuelle a 125% du tarif sécu....soit 25% DE RIEN

    ILS POURRONT MEME PLUS SE PORTER PALES...

    CHEREQUE S OCCUPPERA D ’EUX COMME PAUVRES a l igas avec un CAP....

    AU FAIT NOTAT REMPLACERAIT PARISOT AU MEDEF....ELLE EST ENCORE PLUS « CON »

  • Par superyeti (---.---.---.44) 23 janvier 2013 18:20
    superyeti

    Il me tarde d’entendre ce que va dire la MDEFDT, la CFTC et la CGC, une belle bande de profiteurs qui sacrifie les ouvriers pour des fauteuils dans les bureaux dorés de la république offerts par le PS et pour se palucher quand ont leurs dira qu’ils sont des dirigeants syndicalistes responsables et progressistes.

    Comment des syndicalistes militants de base peuvent-ils encore gober le discours de leurs dirigeants corrompus.

  • Par raimane (---.---.---.206) 23 janvier 2013 18:38

    déjà environ 200 millions de chômeurs dans le monde ... si cela continue vous devriez avoir peur ! car 200 millions de personnes en colère et rebelles c’est très vite ingérable, a moins de tous les éliminer en une seule fois ... stratégie du chaos et stratégie du choc en sont les prémices ... mais bon gageons que ce seuil de 200 va continuer de gonfler et de gonfler 400 puis 500 voire 1.000 millions. ce serait la plus grande armée de tous les temps ... imaginez tout ce monde en route partout dans le monde .... pas ni plus de place pour les protégés actuels ... ils devront fuir mais allez ou ? ce n’est pas une fiction, c’est véritablement le futur que nous prépare les élus, les nantis, les profiteurs, j’en passe et des meilleures. allez juste un peu de patience et nous y serons bientôt !
    De la force de la raison, aux raisons de la force ...
    P_L.

  • Par Fred94 (---.---.---.94) 23 janvier 2013 21:31

    Un nouveau suicide a eu lieu au travail. Je dis à mes collégues : « Ils sont forts, ils arrivent à faire que les gens retournent leur colère sur eux memes plutot que sur les responsables de leurs conditions de travail » car c’est bien connu ; si on en est là aujourd’hui, c’est la faute des salariés.

    Quant à un réveil citoyen, je ne pense pas qu’il aura lieu car c’est une majorité de francais qui élisent l’UMPS depuis l’apres guerre ; c’est donc que cette société leur convient.
    Je mise plutot sur la proposition d’une alternative politque et de débats, tractage, porte à porte, etc pour les municipales et ainsi de suite. Pour cela, il faudrait que les partis politiques de gauche se réveillent en commencant à appliquer les principes démocratiques et à élaborer de véritables programmes de société durable !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! 
  • Par bigglop (---.---.---.240) 24 janvier 2013 02:50
    bigglop

    Merci @Sydne93 pour cet exercice de synthèse (et je ne fais pas référence à « l’homme de la synthèse » du PS, François Hollande, ce qui reste sa méthode de gouvernement).

    Cet accord est catastrophique sur le fait qu’il met en place une inversion de la hiérarchie des normes, c’est à dire qu’un contrat (accord d’entreprise) aura une base légale supérieure à la Loi (accord collectif).

    Désormais, le « contrat » deviendra la règle, se substituant aux négociations collectives dans les domaines des retraites régime général et complémentaire, du financement du chômage, de la formation, des autres « dépenses sociales », etc...

    Les derniers rapports de la Cour des Comptes et du Comité d’Orientation des Retraites préparent l’opinion publique à de nouveaux sacrifices, sur le mode TINA.
    Alors que la Cour des Comptes, en 2010 avait identifié 170 mds € de niches fiscales et sociales entreprises dont 50 mds € pourraient être supprimées sans souci.

    Mais il y a d’autres « niches » pour les anciens dirigeants de la CFDT dont la langue n’est pas jaune, mais marron à force de lécher le c..l du Medef et du PS.

    L’esclavage du moins-disant fiscal, social européen (et globalisé) est en marche...

  • Par orsoga (---.---.---.198) 24 janvier 2013 10:41

    La degradation d’Unedic par S&P date bien du 18 janvier mais ... 2012 ! 
    parallelement à celle de la france, comme tous les organismes publics francais...
    Rien à voir donc avec les accords récents

    Dommage ca sonnait bien cette theorie du complot !

  • Par efzed (---.---.---.10) 24 janvier 2013 11:22

    Dommage que l’article n’aprofondisse pas plus et nous explique pourquoi le PS fait une politique de gauche, pourquoi manuel Valls reste dans la continuité. On comprendrait alors mieux que même un vote d’extrême gauche resterai dans la continuité de cette politique qui dure depuis 40 ans.

    Mais au moins l’article à le mérite de dénoncer cette politique.

  • Par spartacus (---.---.---.149) 24 janvier 2013 12:49
    spartacus

    Pourquoi une notation ?

    Parce que l’UNEDIC emprunte et dépense plus que ces recettes.
    Le problème est la gestion de l’assurance chômage.

    Le détournement par l’état et le « social clientélisme » de cette gauche qui se complet à envoyer la facture à ses enfants.

    -Un tiers de l’argent des cotisations est utilisé pour la corporation des intermittents du spectacle. Des intouchables !
    L’argent de l’assurance chômage n’est pas fait pour subventionner le cinéma. Mais faut pas le dire, c’est tabou.

    -L’assurance chômage doit financer les chômeurs créés par l’état. Les CDD de l’état ne cotisent pas de la même manière que les entreprises privées, mais c’est bien l’UNEDIC qui supporte le chômage de ces personnes.
    Mais faut pas le dire, c’est tabou. Critiquer l’état c’est comme critiquer leur religion.

    -La cotisation des entreprises publiques est de 1% (EDF), alors que du privé de 7.4%. Le nucléaire est un emploi à vie ? Quand la concurrence arrivera réellement ils ne licencieront personne ?
    Mais faut pas le dire, c’est tabou. Critiquer EDF c’est critiquer le principal financier de la CGT.

    Le problème vient des dépenses incontrôlées et la chappe de plomb des gauchistes qui élèvent en religion la critique des institutions sociales. Ostracisme à celui qui dit la vérité !

    Si la note de l’UNEDIC a baissé c’est que les cotisations ne compensent pas les dépenses depuis trop longtemps. POINT.
    • Par lionel-pg44 (---.---.---.57) 24 janvier 2013 13:08

      Et pourquoi le régime des intermitants est-il lourdement déficitaire, spartabuse ?


      A cause de l’audiovisuel où chaines publiques et chaines privées confondues, les sociétés de production n’ont recours qu’à des intermitants, chauffeurs et secrétaires compris.

      Les sociétés de prod, c’est qui ? Endemol, la boite à Drucker, etc, etc...

      Réflichis avant d’écrire, spartacon.

    • Par zebob (---.---.---.101) 24 janvier 2013 13:11

      partacus devrait se documenter sur les conditions de travail et d’emploi des intermittents du spectacle et tourner sa hargne plutôt contre certains employeurs particulièrement hors la loi qui pratiquent une exploitation honteuse (et les intermittents n’ont pas la capacité de réagir,sinon,ils n’auraient plus de travail)....Ne pas confondre la grande masse des intermittents (artistes,techniciens) avec une petite minorité d’acteurs célèbres et fortunés qui abusent et rejettent toute idée de solidarité quand ils n’en sont pas les bénéficiaires....


      Difficile de comprendre votre haine,(peut-être un traumatisme mal digéré ?).... vous vous trompez de cible
    • Par spartacus (---.---.---.149) 24 janvier 2013 14:09
      spartacus

       @lionel-pg44

      Peut être que vous pensez que le fait d’être mal poli donnerai plus de crédibilité mais passons.

      Pour comprendre il faut être informé.
      Nombre d’intermittents du spectacle indemnisés par l’assurance chômage :
      275 000 personnes (3% de la population Française)
      Taux de chômage :31%
      25% déclarent moins 2 heures par semaine en moyenne annualisée.
      20% déclarent de 2 à 11 heures par semaine en moyenne annualisée.
      19% déclarent de 11 à 22 heures par semaine en moyenne annualisée.

      Revenu moyen 25 832 € (allocation incluses) (comparé aux français 19158€)
      Coût pour la collectivité : 33% des recettes de l’assurance chômage.
      La cours des compte dénonce 15% de fraude ( cumul travail et indemnités).

      Comme pour les impôts, ou la fiscalité change le comportement du contribuable (voir l’exil actuel), un système laxiste entraîne les changement comportementaux.

      Avec le système actuel une entreprise de spectacle de prendre 3 CDD que 1 CDI.
      Voir le tableau suivant  tableau

      Les bobos ont toujours un bouc émissaire sous le coude pour justifier la gabegie. 
      Vous ne changez rien à cette règle.
      Intermittent du spectacle ne se limite pas aux sociétés de production. Les employeurs sont diversifiés et de toutes taille. Une caissière de cinéma, un projectionniste, un animateur de cirque peuvent être des intermittents.

      @zebob
      Les intermittents seraient des intouchables ?
      Au nom de quoi un intermittent électricien de plateau TV peut vivre de temps libre à 70% de son temps sur le dos de l’emprunt remboursable par les générations futures ?

      L’argent est inépuisable ? 
      C’est beau d’être de gauche, généreux pour les uns avec l’argent des autres.
      C’est beau d’être de gauche, le social sans la responsabilité.
      C’est beau être de gauche, dépenser sans compter et demander à ses enfants de rembourser.
  • Par Brisefer (---.---.---.21) 24 janvier 2013 12:55
    Ben Ouar y Villón

    Je propose qu’on fasse une candidature « Standard’s&Poor » aux prochaines élections présidentielles.

  • Par reprendrelamain (---.---.---.247) 24 janvier 2013 13:43
    reprendrelamain

    Je croyais que l’Unedic était un hôpital qui s’occupait des assistés, ceux qui sont le cancer de la société !

  • Par escoe (---.---.---.74) 24 janvier 2013 15:44

    Je ne connais pas le Migault de la cour des comptes mais j’ai vu opérer son frère : une crapule arriviste comme on en voit peu.

  • Par aliante (---.---.---.76) 24 janvier 2013 17:21
    • Le chômage de masse ça permet de limiter l’inflation
    • la maladie du peuple français c’est le Larbinisme Aigue
    • même les chinois se moquent de nous ,
    • La France pays extrêmement riche ,mais qui soutient des politiciens verreux qui bossent pour une oligarchie et ce peuple votent contre ses intérêts ,se lèvent contre l’impôt des riches alors qu’eux mêmes n’en paient pas
    • qui sont surement les ouvriers les plus productifs du monde et qui laissent cette élite internationalistes détruire son modele social ,leur acquis sociaux 
    • qui laissent faire cette même élite qui laissent tous nos produits envahir leurs marchés ,ce sont les chinois qui le disent assez cyniquement mais ils le disent sans retenu ,cette situation catastrophique n’est qu’un choix politique de détruire la France
    • en appauvrissant les gens ,en les mettant sous pression pour leur faire accepter tout ce qui est contraire à leurs intérêts

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires