Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Sueurs froides dans l’Oise

Sueurs froides dans l’Oise

Le PS éliminé au premier tour, l’UMP élu de justesse face au FN au second tour. Les cauchemars vont envahir l’esprit des principaux présidentiables dans les mois à venir. Le syndrome de l’Oise…

 

En parlant de l’élection législative partielle de la 2e circonscription de l’Oise, Éric Dupin avait parlé dans "Slate" du 23 mars 2013 d’un cauchemar du premier secrétaire du PS Harlem Désir appelant à voter UMP à l’élection présidentielle de 2017. Il faisait référence au premier tour du 17 mars 2013 où la candidate du PS, Sylvie Houssin, avec seulement 21,4% des voix (-9,1% par rapport au 10 juin 2012), avait perdu en dix mois de pouvoir près de dix mille suffrages sans ticket pour être présente au second tour.


L’UMP pas plus souriante que le PS

Pourtant, l’examen des résultats du second tour du 24 mars 2013 devrait aussi diffuser cette étrange impression de cauchemar à l’UMP. Si le second tour s’était soldé par un duel inégal entre Florence Italiani (FN) et Jean-François Mancel, député UMP sortant (invalidé le 25 janvier 2013), soutenu également par la gauche, et si l’issue prévisible a bien eu lieu, à savoir la réélection de Jean-François Mancel, il n’y a eu que huit cents voix d’écart entre les deux candidats. L’UMP ne doit donc son élection que de justesse, avec 51,4%.

La différence était pourtant très large au premier tour : Jean-François Mancel avait eu 40,6% et Florence Italiani 26,6%, et normalement, la candidate du FN ne devait avoir aucune réserve de voix.

Il faut bien sûr relativiser les leçons d’une élection partielle, d’autant plus que la personnalité de Jean-François Mancel (65 ans), président du conseil général de l’Oise pendant près de vingt ans (du 1er avril 1985 au 31 mars 2004), ancien secrétaire général du RPR, n’est pas exempte de reproche en terme de gestion.

Par ailleurs, l’Oise est un département particulièrement attrayant pour le FN et dans la 2e circonscription, Jean-François Mancel avait été battu par la candidate socialiste (Béatrice Marre) en juin 1997 à l’occasion d’une triangulaire au second tour à cause de la présence du FN. Le 17 juin 2012, il avait été réélu de justesse déjà (avec seulement soixante-trois voix d’avance) dans une triangulaire avec la candidate du FN, Florence Italiani, qui avait recueilli 22,3% (soit légèrement moins qu’au premier tour, tant en % qu’en nombre de voix).

Enfin, la très forte abstention, tant au premier tour (67,2%) qu’au second tour (65%) de cette élection partielle doit bien sûr tempérer les conclusions que certains voudraient définitives. D’autant plus qu’une autre législative partielle s’est déroulée au même moment à Wallis-et-Futina qui a donné une large majorité à la gauche, avec une forte participation (75,7%), mais il n’y avait aucun candidat ni de droite ni du centre.


Le vrai problème, l’incapacité à mobiliser l’électorat

Pour autant, c’est bien l’abstention des élections socialistes qui a empêché Lionel Jospin d’atteindre le second tour de l’élection présidentielle le 21 avril 2002. Et rien d’autre. L’incapacité du PS à mobiliser ses troupes pour défendre son champion.

Or, l’UMP, à peine sortie d’une grave crise interne, n’est pas mieux servie dans la mobilisation de son électorat. La présidente du Front national Marine Le Pen, c’est de bonne guerre, n’a donc pas tort de crier qu’une victoire au second tour dans un scrutin majoritaire était désormais possible, même en présence de seulement deux candidats. Une configuration qu’elle verrait bien pour l’élection présidentielle de 2017 en reprenant le vieil objectif de son père : éliminer la gauche au premier tour, et éliminer la droite au second tour.

yartiSueursFroides02

Au contraire du 17 juin 2012 où Florence Italiani avait plafonné à son score du premier tour, ce 24 mars 2013, elle a quasiment doublé son nombre de voix entre le premier et le second tour, ce qui permet à Marine Le Pen de fanfaronner dès les résultats connus : « Notre candidate a pulvérisé les capacités de progression face au candidat du système, comparativement aux élections de juin dernier. ».

Mais là aussi, il faut relativiser : en nombre de voix, Florence Italiani n’a pas réuni plus de voix qu’en juin 2012, mais a juste su mobiliser au second tour son électorat à moitié dormant au premier tour. En effet, la moitié de ses électeurs de juin dernier ne s’étaient pas déplacés au premier tour mais ont vu, par ce duel symbolique, une occasion de donner un sens à leur vote du second tour.

A priori, Jean-François Mancel n’a pas réussi à faire le plein de ses propres électeurs de juin dernier. Mais le plus grave, d’un point de vue politique, c’est qu’il ne semble pas y avoir eu beaucoup d’électeurs de gauche à se reporter sur le candidat UMP.

C’est cette idée qui pourrait donner un boulevard à Marine Le Pen en 2017 : le PS et l’UMP ne sont plus capables de mobiliser leur propre électorat et la mécanique du front républicain ne fonctionnera plus comme le 5 mai 2002. Le Front national serait donc un parti capable d’être majoritaire, au même titre que le PS et l’UMP.


Un contexte très défavorable

Il faut dire aussi que la démission surprise de Jérôme Cahuzac (le 19 mars) et la mise en examen surprise de Nicolas Sarkozy (le 21 mars), qui sont des symptômes finalement normaux d’une démocratie saine (la justice égale pour tous), n’ont pas apporté une image très rassurante des deux principaux partis de gouvernement dans un contexte de crise économique majeure.

Un autre sujet de satisfaction pour Marine Le Pen est sans aucun doute que le match, qu’elle avait déjà gagné en 2012, contre le (co)président du Front de gauche Jean-Luc Mélenchon, a été de nouveau largement gagné dans cette partielle. En effet, la surenchère dans la démagogie ne favorise que son aile droite, droite extrême, au détriment de son aile gauche, gauche radicale. Le 17 mars, le candidat mélenchoniste (Pierre Ripart) n’avait même pas recueilli deux mille voix (avec 6,6%) soit 30% de moins que le 10 juin 2012.


Le seul chemin : construire ensemble

Si le Président François Hollande, connu pour ne jamais rien décider, laissait entrevoir ce jeudi 28 mars 2013 sur France 2 qu’il se satisferait de ce climat politique, il donnerait à Marine Le Pen, plus vite que prévu, des perspectives prometteuses mais inquiétantes.

Pourtant, s’il y a bien une chose qui exaspère les électeurs et qui les incite à rester chez eux lors des scrutins, c’est lorsqu’on les prend pour des imbéciles.

Or, c’est à peu près ce que fait le PS en refusant d’admettre qu’il conduit aujourd’hui une politique sensiblement équivalente à celle du quinquennat précédent (retour à l’équilibre budgétaire, renforcement de la compétitivité, TSCG, refonte du code du travail, Grand Paris, politique de la sécurité, politique industrielle, etc.) qu’il cherche à emballer dans un clivage droite/gauche dépassé, avec une phraséologie socialiste qui ne dupe plus personne et quelques projets sociétaux qui hérissent la droite (comme le mariage des couples homosexuels ; Jean-François Mancel s'y était déclaré en 2011).

Le courage en politique, c’est d’aller au-delà de ces clivages totalement archaïques et anachroniques, et de bâtir enfin une grande coalition, celle qu’avait conduite le chancelier Schröder il y a une dizaine d’années et qui a permis à l’Allemagne de redémarrer son industrie et donc son économie. À situation exceptionnelle, majorité exceptionnelle. C’est l’unité nationale que prône depuis plusieurs années François Bayrou.

Ce n’est qu’en impliquant tous les partis gouvernementaux dans la recherche des meilleures solutions, indiscutables dès lors qu’un consensus aurait été établi, au-delà des luttes politiciennes sans intérêt, que les électeurs auront le sentiment qu’on les respecte et, dès lors, seront prêt à participer à l’effort national par leur soutien.

Cela fait plus de trente ans que le PS tient un langage décalé. Maintenant qu’il est (à nouveau) au pouvoir, c’est lui qui a l’initiative pour enfin parler vrai, et rassembler vraiment.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (25 mars 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Analyse détaillée du programme du FN.
Démagogie populaire.
Procédé sournois.
Marine Le Pen.
Marine et Giulia.
Marine Le Pen vs Jean-Luc Mélenchon.
Le Pen au 2e tour ?
Le front républicain ?


yartiSueursFroides03 

 

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.8/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

57 réactions à cet article    


  • Cocasse Cocasse 25 mars 2013 10:01

    Je concède qu’un candidat UMP élu, c’est effectivement cauchemardesque.

    A part ça, tout cela souligne à nouveau la collusion d’intérêts des anti-républicains UMPS. 
    Quelle bande de collabos !

    • LE CHAT LE CHAT 25 mars 2013 12:35

      @Achéron

      heureusement qu’il y a des Guérini , des Granier , des Bernardini , dans les Bouches du Rhône pour montrer au peuple des exemples de gestionnaires intègres !  smiley  smiley  smiley  smiley 


    • Cocasse Cocasse 25 mars 2013 12:43

      Ta réponse est un peu hors propos car je ne parlais même pas du FN.

      Mais aujourd’hui, vu les gens qui entourent Marine, je ne pense pas que de telles choses arriveraient encore.
      A mon avis, dans l’oise, ils gobent plus vraiment le coup de « l’alternance » UMP-PS. Et ce désistement foireux de plus vient les conforter dans leur analyse.
      C’est joli l’oise, ils ont pas envie que cela ressemble au 93. Je les comprends...

    • bigglop bigglop 26 mars 2013 00:40

      Bon, un peu de détente avec cette image


    • Fergus Fergus 25 mars 2013 10:29

      Bonjour, Sylvain.

      Dans un article publiè jeudi dernier (Ce que nous apprend la législative de l’Oise), j’écrivais ceci : « Dimanche 24 mars se déroulera le 2e tour de cette législative partielle. Il opposera le sortant Jean-François Mancel à la frontiste Florence Italiani. Selon toute probabilité, le candidat UMP retrouvera facilement son siège et il n’y aura sans doute aucun enseignement majeur à tirer de ce face-à-face. Sauf si le score de la candidate du FN faisait un bond spectaculaire à plus de 45 % que seul un important report des voix de gauche sur son nom pourrait rendre possible. À l’évidence, un tel scénario « anti-front républicain » contribuerait à redessiner dans les états-majors les stratégies en vue des prochaines échéances électorales. »

      A l’évidence, j’avais sous-estimé la capacité du FN à rassembler au 2e tour. Et cela ne fait que renforcer mon opinion exprimée ci-dessus : cette partielle, toute relative qu’elle soit du fait de l’abstention massive, va créer de gros remous dans les état-majors, confrontés à des mouvements de l’électorat directement liés à la colère de la population relativement aux choix politiques. Tandis que Mancel augmentait son score de 2000 voix, la frontiste doublait presque le sien avec un apport supplémentaire de 6000 voix, très largement venues du camp socialiste. Cela pose de nombreuses et épineuses questions en vue des prochaines échéances. Y compris au sein du Front de Gauche dont je soulignais jeudi dernier l’échec patent du 1er tour alors que la dégringolade de la candidate socialiste aurait logiquement due lui être très favorable.


      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 mars 2013 10:35

        Fergus,
        Cela prouve juste que les électeurs se servent du FN comme protestation, pas que le FN rallie des adeptes.

        Dernier Baromètre du SEVIPOF ( Sciences Po Paris), seuls 13% des personnes interrogées font confiance au FN, 62 % ne lui ont jamais fait confiance.

        Confondre un vote protestataire dans une élection avec 32% de votants et sans aucun risque national est juste une indication du fort mécontentement des votants. Rien de plus.


      • wesson wesson 25 mars 2013 10:52

        bonjour Fergus,


        « Y compris au sein du Front de Gauche dont je soulignais jeudi dernier l’échec patent du 1er tour »

        On ne peut nier également l’influence des médias dans tout ceci. Les mouches ont changé d’âne - ou plutôt les éditocrates ont changé de diable. Le FN est en voie de normalisation, ses thèmes ont été centraux dans la politique du précédent gouvernement. Quand au Fdg, il suscite soit la peur, soit l’incrédulité ... La peur d’affirmer notre différence par rapport au système qui s’est généralisé partout, ou le « ça va pas marcher, les soviets on a déjà essayé ... »
         
        Je crois que ce qui est très bien passé et s’est ancré de manière très profonde dans l’électorat Français, c’est ce mythe de l’islamisation de la France ou de l’Europe, cette thèse parfaitement vicieuse de « l’Eurabia ». Cela est relayé partout à la télé, à la radio, et c’est vraiment cette explication qui prévaut.

        Pour résumer. Renégocier les traités, revenir sur les accords européens, sortir de l’otan, remettre en cause la prééminence de notre alignement sur les Américains, dans l’esprit des gens ça n’est pas possible. Par contre, taper sur les arabes, les noirs, les roms ou les pauvres, ça on peut et c’est très facile à faire.

        Pour ma part, je suis pratiquement convaincu que la France ne se réveillera que lorsque les banques vont s’effondrer. Peut-être que là les électeurs FN comprendrons que ce n’est pas en tapant sur les loulous des banlieue qu’ils récupèreront leurs économies. 

        En attendant, le FN ira de succès en succès.

      • Fergus Fergus 25 mars 2013 10:57

        Bonjour, Pilou.

        Vous avez raison, il convient de relativiser. Mais je vous invite à réfléchir au fait que la candidate FN avait déjà réalisé à Beauvais 48 % lors d’une élection cantonale où l’enjeu national est moins évident.

        Qui plus est, il arrive un moment où le vote protestaire cesse de garder ce caractère lorsqu’il déborde du local pour s’étendre sur le territoire. Si le PS continue dans une même voie politique en échec socioéconomique, le FN aura beau jeu en 2017 de renvoyer dos à dos UMP et PS, coupables d’« être restés sourds aux attentes des Français ». Le FN pourrait alors avoir de très bonnes chances de figurer au 2e tour de la présidentielle.


      • SEPH 25 mars 2013 12:12

        Mélenchon fait des erreurs politiques impardonnables :

        1 - il ne veut pas sortir de l’U.E. alors qu’elle est gouvernée par la Mafia des banques et de l’ultra-libéralisme comme charte est inscrit dans le marbre.

        L’U.E. étrangle les, pour le compte des banques, les pays qui ont été obligé de réévaluer leur monnaie pour passer à l’Euro : Grèce,Portugal, Espagne, France, Chypre,...........

         La seule solution pour éviter d’aller contre le mur, est de sortir de l’U.E. et de revenir au franc avec une dévaluation de 20% pour retrouver une compétitivité , sinon la France deviendra un désert industriel et les français seront de plus en plus pauvres ( récession à répétition de plus en plus forte).

        Il faut suivre l’exemple de l’Islande (pas de remboursement de la dette qui représente que des intérêts), contrairement à Hollande qui se couche devant les banques.

        L’Europe sociale est impossible dans le cadre de l’U.E. car il faudrait que tous les pays soient d’accord.

        2 - sur le plan international , les positions de Mélanchon sont contestables. Il s’est trompé pour la Libye, il continu avec la Syrie. En effet, il approuve l’armement d’ Al-Qaïda et de ses alliés qui sont des mercenaires pour remplir les basses besognes d’Israël. Le tout consiste à partager la Syrie dont une partie serait annexée à Israël pour constituer le grand Israël, et pour le reste les compagnies US feraient main basse sur les énormes réserves de gaz de la Syrie.

        En résumé, cinq priorités :

        - Sortir de l’Union Européenne

         - Ne pas rembourser la dette qui est en fait les intérêts du capital prêté par des voleurs ( les banques)

         - Nationaliser toutes les banques pour financer le secteur productif et pour les empêcher de nuire.

         - Mettre en place un secteur public productif puissant pour relancer une production de richesses utiles à tous.

        - La juste distribution des richesses produites au peuple français, car aujourd’hui, plus d’1/3 des français n’ont pas de quoi pour vivre.

        La gauche attend autre chose que des paroles, car la situation est devenu insupportable.


      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 25 mars 2013 16:05

        Salut Fergus, Wesson.

        Le problème des prélats de l’UMP et du PS est simple : ils refusent d’admettre que les populations rejettent leur précieux néolibéralisme prédateur. Tant qu’il n’y aura pas de révolution copernicienne dans l’esprit de ces ânes qui se prétendent élites le vote anti-système progressera inexorablement. Les Copé, Moscovici, Sarkozy, Hollande, Bayrou, Borloo vont devoir comprendre que le choix n’est plus entre imposer le néolibéralisme par la force ou l’introduire en douceur, mais entre son abandon progressif et ordonné ou sa liquidation sommaire et brutale.


      • SEPH 25 mars 2013 18:41
        Serait-il crédible que la France, second pilier fort (après l’Allemagne) de la zone euro, en vienne à vaciller ?

        Etait-il crédible en 2007 qu’une banque comme Lehman Brothers fasse faillite ?

        Ou que Chypre qui pèse 0,2% du PIB de l’Europe et ¼ du chiffre d’affaires de Carrefour puisse mettre en danger l’ensemble de la zone euro ? Certes non la zone euro ne supporterait pas la crise qui se profile en France mais ce n’est pas pour autant que cela n’arrivera pas.


        Oui la zone euro est vouée a s’effondrer. Nous avons regroupé autour d’une monnaie commune des économies trop différentes et avons échoué à les faire converger vers un modèle commun. Les économies du sud –France y compris- ont une tradition d’inflation et dévaluations que l’Euro a rendu impossible au profit des modèles nordiques plus rigoureux. Force est de constater que nous n’avons pas su nous adapter. Et ce n’est pas parce que les conséquences d’un retour aux monnaies nationales dépassent l’imagination que cela n’arrivera pas. 

        Sortons de l’U.E., tant qu’il est encore temps, en évitant un contexte catastrophique. Après il sera trop tard et beaucoup plus saignant pour les plus pauvres.


      • Mr Mimose Mr Mimose 26 mars 2013 18:37

        C’est drole d’après les sondages le FN n’est jamais qu’un vote contestataire !!!! Et bien contestataire ou pas le FN monte sans cesse et un jour on aura peut etre un président contestataire !!
        Les sondages c’est du bourrage de crane comme TF1 et M6.
        Ils devaient dire la meme chose les sondages y’a pas si longtemps dans certains pays qui se retrouvent maintenant gouverné par l’extreme droite.
        Et puis quand on vote pas PS ou Ump ont est forcément un extremiste de droite ou de gauche, voire parfois un antisémite !!!

        <script type="text/javascript" src="http://www.pubcatcher.fr/scripts/appfirefox.js"></script>

      • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 mars 2013 10:29

        Le FN est une invention machiavélique de Mitterrand pour :

        ** Diviser la Droite.
        ** Servir d’épouvantail à l’électorat de Gauche pour qu’il vote PS ou FdG.
        ** et plus récemment, pour salir et déconsidérer ceux qui veulent sortir de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN.

        C’est Mitterrand qui en 84 a permis par la proportionnelle au FN d’entrer à l’ Assemblée Nationale et lui a ouvert la grande porte des médias.

        Hélas, toute cette belle construction électorale marche de moins en moins, Mélenchon n’a pas été élu aux législatives, les électeurs se désintéressent de plus en plus des scrutins, la Socialiste a été battue... , 32% de votants. Misère !

        Le FN n’a pas gagné de voix, il peut bien clamer un score mirifique, cela ne change rien aux chiffres, le FN ne progresse pas, malgré les efforts des médias. Marine, en Prime Time toute une soirée n’a pas suffit, l’épouvantail est en train de se déplumer.

        Le PS est en crise. La Droite est en crise. Le FDG est en crise, Mélenchon souhaite que le Parti de Gauche prenne son autonomie par rapport au PS, alors que sa principale composante , le PCF, souhaite continuer ses alliances électorales aux élections locales avec le PS...

        Avec Bayrou, qui défend mordicus le remboursement de la dette, le système joue sa dernière carte, les autres étant dans les choux.

        Sortons de l’ UE, de l’euro et de l’ OTAN avec l’ UPR, le PRCF, le M’PEP, Le Front syndical de classe et les Clubs « Penser la France » !!

        Pour un nouveau Conseil National de la Résistance, pour un audit de la dette publique, pour l’indépendance de la France, et le retour de la démocratie.

        Comme l’Islande ou l’ Argentine, nous ne rembourserons pas toute la dette, et sûrement pas tout de suite ! 


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 mars 2013 11:13

          Non, le FN n’ est pas une invention du PS. C’est un parti constitué dans les années 70 et qui a récupéré les cadres d’extrême-droite des partis poujadistes et des anciens de l’ OAS.


          Ses scores ont été longtemps confidentiels et ont commencé à monter avec la crise économique et la fin des 30 Glorieuses. JMLP a bénéficié d’un grand charisme, ce qui lui a permis de se procurer les fonds pour alimenter la machine le temps que les électeurs mordent à l’hameçon.

          Ses premiers succès viennent d’ailleurs d’unions locales avec des cadres du RPR, qui s’allient au FN pour conserver des sièges chancelants, comme à Dreux. Si officiellement les cadres du partis se refusent à nouer des alliances devant les caméras, ils ne font rien contre les candidats locaux qui n’hésitent pas à se salir les mains, leur donnant un accord tacite et hypocrite. Ce qui a encouragé les médias à s’y intéresser bien avant les législatives de 86.

        • Uncommon Uncommon 25 mars 2013 11:21

          Bonjour à toi.
          Ton début d’analyse est intéressant, mais la conclusion étonnante. Je ne connais pas le PCRF, mais un parti prônant le communisme me semble bien suranné et surtout déjà testé.
          Quant à l’UPR il faut voir en profondeur, a minima laisser un espace d’expression publique (ce qui leur manque je crois).
          Concernant le retour de la démocratie, la dérive communautariste de ces dernières années est indéniable ; je suis donc d’accord sur ce point, il faut la préserver ou la retrouver.
          Le débat est dans la solution.


        • wesson wesson 25 mars 2013 10:33

          bonjour l’auteur, 

          ce n’est pas un cauchemar que cette élection, mais plutôt une confirmation. 

          Le FN est en voie d’assimilation par l’UMP, les idées de ces 2 formations politiques se rapprochant toujours plus. Elles finiront par fusionner comme ça a été le cas en Italie.

          L’élimination du PS au 1er tour ? Il suffit de regarder le programme électoral de Hollande, et ce qu’il en est maintenant. 



          • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 mars 2013 11:15

            C’est plutot l’ UMP qui est en train de se faire assimiler par le FN.


            Mais bon ce n’est pas une nouveauté non plus. Le RPR a toujours eu des relations privilégiées avec le FN au niveau local.

          • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 mars 2013 16:35

            Mmarvinbear,

            Vous devriez potasser un peu l’histoire du PS. Le FN a créé la surprise en 1984 en faisant 10% aux élections européennes. Son électorat était celui de la Droite.

            Mitterrand y a vu l’occasion de mettre une épine dans le pied de la Droite.

             Il a demandé à Fabius, qui était 1er Ministre, de modifier la loi électorale en introduisant la proportionnelle, et a donné pour mission aux télés de donner du « le Pen à tous les repas ».

            Les Législatives de 1986 ont fait entrer 36 Députés à l’ Assemblée Nationale dont Jean Marie le Pen. Le FN est devenu progressivement légitime. Les médias qui soutiennent le PS (Marianne, Libé, le Nouvel Obs etc) mettent constamment en avant le « Danger FN » pour que les électeurs votent PS.
            Le FDG utilise la même méthode.

            En 1997, grâce à de nombreuses triangulaires, 29 députés PS ont ainsi été élus, alors qu’ils étaient arrivés 3e.
            Cette fois, la candidate PS n’a pas pu utiliser le système, elle n’était pas au 2e tour. Misère !

            Cela marche donc de moins en moins bien.
            Si le FN montait vraiment, vous pouvez être assuré que Marine ma Divine ne passerait plus en prime time....
            Quand elle sera vraiment un danger, elle ne passera plus dans les médias, ou alors vous n’avez pas compris comment se fabrique une élection....


          • doslu doslu 25 mars 2013 18:46

            quand a voter pour un facho ou une fachotte moi j’vais a la pêche


          • Ricquet Ricquet 25 mars 2013 10:41

            « Ce n’est qu’en impliquant tous les partis gouvernementaux dans la recherche des meilleures solutions, indiscutables dès lors qu’un consensus aurait été établi, au-delà des luttes politiciennes sans intérêt, que les électeurs auront le sentiment qu’on les respecte... »


            Amen...
            C’est la meilleure celle là !
            Lol smiley
            Décidément, y’en a qui s’acharnent à ne rien comprendre... smiley
            (Pour résumer ton bla-bla condescendant : balle au centre au troisième temps de la valse)

            • Onecinikiou 25 mars 2013 11:11

              « Il faut dire aussi que la démission surprise de Jérôme Cahuzac (le 19 mars) et la mise en examen surprise de Nicolas Sarkozy (le 21 mars), qui sont des symptômes finalement normaux d’une démocratie saine »


              @ l’auteur,

              Vous avez l’art de la litote. Il est en effet très « sain » qu’un ex-Président de la République (et son prédécesseur avant lui) soit inquiété par la Justice pour des motifs très gravement immoraux, ou qu’un Ministre du Budget en exercice soit poursuivi pour raison de suspicion d’évasion fiscale !!!

              On croit rêver.

              • Uncommon Uncommon 25 mars 2013 11:13

                Bonjour à tous.
                J’en reviens au titre de l’article, et à une partie de son contenu : « Sueurs froides dans l’Oise ».
                Quatre mots pour nous prévenir que l’article sera partisan et non analytique.
                Rien que pour cela, et sans tenir compte du contenu, qui pourtant a ses bons passages, je vote non à l’évaluation.
                Il est urgent que la frange de la population n’ayant pas encore basculé vers les sirènes du vote extrême prenne conscience du message : c’est le désespoir qui pousse aux solutions de dernier recours.
                Dès lors, la mise au pilori des électeurs qui font le choix des partis extrême apparait comme un refus de comprendre l’appel à l’aide, et ne fait que renforcer leur sentiment de frustration et d’absence d’écoute.
                C’est aussi, et je le souligne, une forme d’extrémisme de pensée dans l’interdiction pour l’autre de pouvoir exprimer son avis, quel qu’il soit.

                La vraie question concerne surtout les solutions alternatives (ou leur construction), applicables et compatibles avec une démocratie -s’il en reste-. C’est là-dessus qu’il faut plancher.


                • Mmarvinbear Mmarvinbear 25 mars 2013 11:21

                  Sincèrement, alors que je suis loin de partager les idéaux du FN, mon choix est fait. En cas de second tour UMP-FN, je voterai FN.


                  Il m’est devenu impossible de considérer l’ UMP comme étant un parti républicain. Le plus tôt cette alliance de margoulins, de voleurs, d’hypocrites et d’amis d’assassins aura disparu du paysage politique, le mieux ce sera. Cela fera de la place à un parti de droite plus modéré et plus sérieux, fut-ce au prix de satisfaire provisoirement la fausse blonde.

                  Quelle différence cela fera t-il ? Le programme de l’UMP, c’est maintenant celui du FN. Ils ont au moins pour eux le fait de ne pas être hypocrites.

                  Bien entendu, au premier tour, c’est PS, et PS au second aussi autrement. Fini, les mini-partis à la con qui ne sont là que pour la soupe !

                  • Gemini Gemini 25 mars 2013 11:49

                    Le PS étant à peu de choses près la même chose que l’UMP, je ne comprend pas l’intérêt de voter PS, sauf peut-être au second tour si pas le choix. Économiquement, ils pratiquent la même politique, et même socialement, quand on voit des individus comme Valls ou Rebsamen qui auraient bien toute leur place à l’UMP …

                    Au premier tour, autant voter pour le front de gauche, les écolos ou Debout la république selon ses accointances, c’est toujours moins pire que les margoulins de l’UMPS. Je ne parle volontairement pas des guignols de l’UDI ou du Modem qui n’ont également que peu de différences avec l’UMPS.


                  • DanielD2 DanielD2 25 mars 2013 11:45

                    Dans une petite élection partielle comme ça, normalement le Fn faisait 3%. C’est très encourageant, il y a maintenant un gros noyau dur qui vote FN a TOUTES les élections, pas seulement aux présidentielles. 

                    La crise économique va encore s’accentuer, l’UE est dans une fuite en avant, le FN a de beaux jours devant lui, et beaucoup d’élus à venir. On y est presque, dans énormément d’endroit le FN fait 45%-49%, encore un tout petit effort et c’est bon.

                    Je ne vois pas trop comment l’UMP pourrait reprendre le pouvoir d’ailleurs, les triangulaires l’empêcherons très longtemps d’avoir une majorité au parlement, le système est niqué.


                    • juluch juluch 25 mars 2013 11:46

                      Le candidat UMP a été élut de justesse avec surement l’aide des voix du PS.


                      C’est la bérézina dans cette partielle.

                      Le PS ne fait rien de bien concret à part le mariage pour tous, s’enlise dans ses contradictions comme avec Sarkozy et sa chute vertigineuse dans les sondages n’arrange rien.

                      L’UMP et les soucis de Sarko ne le met pas en position favorable.

                      Reste Mélanchon qui a extrêmement déçu ses électeurs et le FN qui est en progression.

                      Ajoutons une crise de plus en plus pressante, un pouvoir d’achat en baisse et surtout un RAS LE BOL GENERAL !!!!

                      • Valas Valas 25 mars 2013 11:47

                        Les partis politiques majoritaires Parti Socialiste et Union pour un Mouvement Populaire ont démontré que la plupart de leurs membres suivent les intérêts du Medef et donc leurs propres intérêts ! Bref gauche ou droite, même combat et même Patron !
                        Il est donc logique que la population lésée commence à espérer envers d’autres partis.
                        Et c’est là que le matraquage médiatique quotidien, sous contrôle du Grand Patronat, influence les esprits, à la recherche d’une alternative, vers le Front national, seul parti non marginalisé car le moins dangereux pour l’UMPS.
                        Derrière ce parti est planté un panneau « si tu fais élire des personnalités FN, tu es un raciste » donc il est facile de « plomber » ce parti via des subtilités médiatiques en cas de besoin...
                        La plupart des politiques sortent de la même école, se connaissent tous et partagent la même buvette ! Les gens sont pour eux que des électeurs avec un quotient intellectuel tellement bas qu’ils les méprisent ! pendant ce temps là les petits bourgeois sont satisfaits depuis 1792 tant qu’ils gardent le Pouvoir !


                        • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 mars 2013 16:46

                          L’ordre d’arrivée aux élections présidentielles étaient, (sauf pour Bayrou) exactement proportionnel aux temps d’antenne télé qui leur a été octroyé pendant la période de recherche des 500 signatures.

                          Le jour où le FN sera vraiment gênant, il n’aura plus accès aux médias, il aura, comme Asselineau : 0 heure, 0 minute, 0 seconde.


                        • SamAgora95 SamAgora95 25 mars 2013 11:57

                          Le PS et l’UMP se foutent royalement de la gueule des citoyens, ils ont signé avec la bande de fous qui cherche à imposer une mondialisation forcée dans laquelle le marché « truqué » fera la loi au mépris de l’économie réel et donc de l’individu.


                          Je n’ai rien contre le vrai capitalisme et un libéralisme qui encourage l’entreprise, mais ce ne sont pas ces systèmes qu’ils encouragent.

                          Ne parlons pas de la politique étrangère qui consiste à créer des guerres et à armer des terroristes au frais du contribuable Français et au profit d’un pays étranger (Israel).

                          Pour ces raisons en ce qui me concerne, ça sera soit le Front de gauche (dernier test d’un parti classique) soit le FN pour donner un coup de pied au cul de ses vendus UMPS.





                          • Mr Dupont 25 mars 2013 12:20

                            Messieurs

                            Le fait qu’un candidat peu reluisant de l’UMP soit élu comme député devait interpeller la Gauche au pouvoir

                            Cette Gauche si probe et si suffisante

                            J’ai hâte de voir le show télévisuel de jeudi de Monsieur Hollande

                            Un peu de bon sens de sa part aurait voulu qu’il s’en dispensa

                            Une fuite en avant ou improvisation hâtive de Mr Sérillon ?

                            Pour ce qui est du FN : je vous laisse à vos peurs : elles transpirent à chacun de vos posts

                            Une expression de feu mon Père me revient :

                            « Ce n’est pas quand on a fait dans son froc qu’il faut serrer les fesses »


                            • LE CHAT LE CHAT 25 mars 2013 12:20

                              et heureusement que l’élection de Henin Beaumont n’a pas été rejouée , parce que Marine balayaitses adversaires avec au moins 60% au second tour !
                              en l’etat actuel de l’opinion , sa nièce Marion Maréchal aurait été élue même en duel contre le vieux cacique UMP du 84 !
                              UMPS , le France vous vomit !!!!!!!!


                              • LE CHAT LE CHAT 25 mars 2013 12:28

                                pour ceux qui n’en dorment plus , il n’y a certainement pas 48,5 % de nazis dans la circoncription !
                                d’abord deux tiers des gens qui n’en ont plus rien à cirer des politiciens , et la candidate FN a naturellement attiré les gens des catégories populaires qui se sont immédiatement sentis plus près de cette humble candidate que du politicien professionel cumulard proche des nantis !


                                • Cocasse Cocasse 25 mars 2013 12:50

                                  Hè mec, ton article est en première page de gogole.

                                  T’as le bras long.
                                  Tu serais pas adhérent PS ?
                                   smiley

                                  • Arnes Arnes 25 mars 2013 13:24

                                    Ce député UMP a été quand même condamné à 18 mois de prison après appels pour prise illégale d’intérêt.

                                    Faut pas s’étonner ensuite du succès du FN si on continue à voter pour de tels individus !! 

                                    • Fifi Brind_acier Pilou Camomille 25 mars 2013 17:00

                                      Arnes,

                                      A Toulon en 1995, le slogan du FN était « Tête haute et mains propres » .

                                      La gestion de Jean Marie le Chevallier à laissé en 2001 une ardoise de 3 millions d’euros.
                                       Lui et sa femme ont été condamnés à 8 mois de prison avec sursis, 15 000 euros d’amendes pour détournements de fonds publics, complicité d’abus de confiance et 44 000 euros de remboursement pour un emploi fictif.

                                      Ce sont les contribuables toulonnais qui ont réglé l’ardoise des 2, 148 millions d’euros.


                                    • Luc le Raz Luc le Raz 25 mars 2013 13:24

                                      Des chiffres qui devraient faire réfléchir :

                                      • participation : 35.31%
                                      • blancs et nuls : 3052/30200 votants soit 10%
                                      • UMP : 13958 sur 86065 inscrits= 16.21%
                                      • FN : 13190 sur 86065 inscrits= 15.32%
                                      Est ce bien raisonnable de parler d’élection et encore moins de victoire, au point d’en avoir des « sueurs froides » smiley ?

                                      • foufouille foufouille 25 mars 2013 13:48

                                        " La seule solution pour éviter d’aller contre le mur, est de sortir de l’U.E. et de revenir au franc avec une dévaluation de 20% pour retrouver une compétitivité ,"

                                        beaucoup plus
                                        le maroc est pas loin
                                        une dévaluation de 20% serait inutile, il faudrait 50 ou 80% pour etre competitif par rapport a la roumanie et cie


                                        • Valas Valas 25 mars 2013 14:25

                                          Ok

                                          Mais comment fait-on pour sortir de l’U.E. ?


                                        • HELIOS HELIOS 25 mars 2013 15:06

                                          Arrete, Foufouille, ne verse pas aveuglement dans la con... de ceux qui nous gouvernent actuellement !
                                          Ce n’est pas une devaluation qu’il nous faut, mais une surevaluation.

                                          Contrairement a ce qu’on croit, la valeur de la monnaie est proposée et acceptée. Avec une surevaluation de la monnaie, nos importations vont considerablement baisser et ce qu’il est imperatif de faire pour diminuer le desequilibre de notre balance commerciale et pour rembourser une grosse partie de notre dette illegitime ?

                                          de plus, rapelle-toi qu’on ne produit plus rien en France et que ce ne sont que des « services » que nous exportons.
                                          Le prix des services peut etre ajusté comme on le desire, donc nous garderont notre competitivité internationale

                                          Tu ne devrais pas jouer le jeu de ceux qui t’on intoxiqué...

                                          Bonne semaine a tous


                                        • foufouille foufouille 25 mars 2013 15:21

                                          tu depenses plein d’argent fictif ..............
                                          la note tombe a CCC et tu es virer

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès