Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tour d’horizon de la Lorraine politique, avant les municipales..

Tour d’horizon de la Lorraine politique, avant les municipales..

- la région Lorraine, président Jean-Paul Masseret(PS),

- Meurthe-et-Moselle, président Michel Dinet (PS) depuis 1998

- Moselle, président Patrick Weiden (UDI) depuis 2011

- Vosges, président Christian Poncelet (UMP) depuis 1976

- Meuse, président Christian Namy (UDI-PR) depuis 2004

La région est dominée par deux grandes métropoles qui se disputent le leadership : Nancy (aire urbaine de 434 900 habitants -2010) Metz (aire urbaine d’habitants –2010), suivies de Thionville (130 000 habitants), Forbach (100 000 habitants), Épinal la principale ville des Vosges (90 000 habitants) et Verdun en Meuse (20 000 habitants).

La région était traditionnellement à droite, elle fait partie des terres de conquête que le Parti socialiste a conquises depuis une quinzaine d’années. Jusqu’ici, la ville de Metz était contrôlée par le Parti socialiste. Il semblerait qu’il puisse ajouter à son escarcelle la première métropole de Lorraine Nancy, détenue historiquement depuis toujours par la droite.

Metz.

C’est à l’occasion d’une triangulaire, que Dominique Gros (PS) a accédé au fauteuil de maire en 2008. Il est élu le 21 mars avec 48,28% des voix, contre 27,41% des voix à Jean-Marie Rausch (UMP, maire sortant) et 24,31%à Marie-Jo Zimmermann (Divers droite). La surprise est totale, la ville ayant été tenue par la droite depuis l’institution du suffrage universel en 1848. Précédemment Raymond Mondon a présidé les destinées de la ville de 1947 à 1970, soit 23 années, de même Jean-Marie Rausch a été élu de 1971 à 2008, soit 37 ans !

Dominique Gros, 71ans, va-t-il pouvoir consolider le PS et assurer sa réélection ?

Dans un premier temps on a vu la droite surmonter ses divisions et ses rancœurs en s’alliant avec le centre pour présenter une liste unique conduite par Marie-Jo Zimmermenn. Objectif ? Fermer la parenthèse.

Pour autant, est-ce la présence de la ministre de la Culture et de la Communication Aurélie Filippetti qui, par sa notoriété, donne un visible élan à la réélection de Dominique Gros ?

En effet, les sondages lui donnent une chance dans le cas où une nouvelle triangulaire aurait lieu au second tour, avec cette fois l’irruption du front national. Le sondage BVA-Orange pour le Républicain Lorrain donne la liste d’union UMP, UDIO et MoDem conduite par Marie-Jo Zimmermann en tête avec 42% des voix, suivie de Dominique Gros avec 37 % des voix et la candidate du Front national Françoise Grolet à 11 %. Au second tour, la triangulaire serait fatale à la liste d’opposition puisque Dominique Gros arriverait en tête avec 46 % des voix, contre seulement 43 % à Mme Zimmermann, et un FN toujours à 11%. Par contre, ne perdons pas de vue que si le FN ne parvient pas à se hisser au second tour, le sondage donne la victoire de justesse à Mme Zimmermann à 51% et 49% à M. Gros.

En tout état de cause le maire sortant de Metz ne semble pas mis en difficulté par les mauvais sondages du gouvernement. Il est vrai que son équipe a entrepris depuis 2008 un travail de fond. Ville se proclamant cité de la communication et des technologies, grâce au travail de Jean-Marie Rausch, rendons-lui cet hommage, Metz a obtenu depuis 2012 le label Ville Internet. Une importante politique sur le paysage urbain et architectural a profondément remanié une ville désormais innovatrice au fil de l’eau et multipliant ses parcs. Il aussi mené une politique pionnière en matière d’écologie urbaine par les transports (tramway METTIS), la rénovation de l’habitat, une lutte active contre la pollution et l’instauration d’une démocratie locale.

Metz est devenue une grande métropole culturelle avec l’Arsenal disposant d’une des plus belles salles de concert d’Europe, le Centre Pompidou Metz. L’équipe sortante a mené à bien le projet de construction dans le quartier Metz-Borny, d’une salle consacrée aux musiques actuelles, la Boite à Musique, imaginée par l’architecte Rudy Riciotti

Nancy

Nancy, ce serait la surprise, cette ville à droite depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale pourrait bien basculer à gauche, elle n’a voté qu’une seule fois à gauche, à la présidentielle de 2012 où François Hollande a fait 55% des voix.

André Rossinot (UDI), maire de Nancy depuis 1983, soit 31 ans, a décidé de ne pas se représenter, visant à conserver la seule présidence de l’Agglomération.

Son dauphin, Laurent Hénart, en place depuis 1995, conduit une liste d’union avec l’UMP et s’affrontera avec Matthieu Klein (PS).

André Rossinot espère que le travail qu’il a mené depuis plus de trente ans à la tête de la ville produira ses fruits au bénéfice de Laurent Hénart. La célèbre place Stanislas, avec les fameuses portes dorées de Jean Lamour désormais piétonne, avec la place carrière et la place d’Alliance forme un ensemble remarquable qui a été classé au Patrimoine mondial de l’UNESCO

Le journal le Nouvel Observateur a élu en 2006, 2007,2008 et 2010 Nancy la ville la plus agréable de France.

Si les pronostics s’avéraient exacts, le Parti socialiste accentuerait son ancrage en Lorraine, et apporterait au PS national un réconfort de taille.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

15 réactions à cet article    


  • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 15 mars 2014 08:56

    PONCELET ....95 ANS ???


    • Pelletier Jean Pelletier Jean 15 mars 2014 09:08

      oui c’est le recordman de la politique.... ah ces vosgiens !




    • diogène diogène 15 mars 2014 09:53

      86 ans, c’est déjà pas mal !!


    • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 15 mars 2014 08:57

      COMME GAUDIN A MARSEILLES 99 ANS ????


      • TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE TOUSENSEMBLE OU L ECUREUIL ROUGE 17 mars 2014 18:17

        MORANO LA NOUVELLE JEANNE D ARC NON VIERGE SE PRESENTE ELLE A DONREMY OU A TOUL ??????????????????????


      • jako jako 15 mars 2014 11:01

        Bonjour Jean, dans mon petit village Lorrain près de Luneville, pour la première fois j’observe que les anciens dont ma mère par exemple sont tellement écoeurés qu’ils ne s’intéressent pas du tout auc municipales et la plupart n’iront pas voter, trop de déceptions accumulées et campagne presque inexistante.


        • Clémuche 15 mars 2014 14:01

          Bonjour,


          Une toute petite erreur : lire Patrick Weiten et non « Patrick Weiden ».
          Salutations,
          Clément

          • Le Gaspésien 15 mars 2014 18:24

            Un éclairage sur une Région dont je connais peu de chose, malgré mes origines mosellane. Merci à l’auteur. L’UMPS va prendre une torché terrible, c’est mon avis.



            • Rincevent Rincevent 15 mars 2014 19:07

              Nancy à gauche ? Eh bé… Pour moi qui me souvient de l’inusable docteur Weber puis de Martin, Coulais et Rossinot ça ferait un peu d’air...


              • Pelletier Jean Pelletier Jean 15 mars 2014 19:32

                Oui Weber qui recevait des pierres au stade de foot et qui a été démis de ses fonctions en conseil des ministres un vrai truand.. quant on sénateur Martin pas mieux... oui cela ferait tout drôle




              • izarn 15 mars 2014 22:01

                Lorraine PS, tous des traitres...A quand le rattachement à l’Allemagne ?


                • ahtupic ahtupic 15 mars 2014 22:28

                  Le principal, c’est de virer tout élément qui se dit du PS ou de l’UMP. C’est une oeuvre de salubrité publique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès