Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Tunisie-Funérailles de Chokri BELAÏD : Al Jazeera, Palme d’Or de la (...)

Tunisie-Funérailles de Chokri BELAÏD : Al Jazeera, Palme d’Or de la falsification journalistique !

 

1. Combien étions-nous pour dire adieu à Chokri BELAÏD ?

Une vue de l’Entrée du Cimetière du Djellaz, le plus grand cimetière du pays, en termes de superficie (plusieurs hectares), le vendredi 8 février 2013, jour de l’enterrement de Chokri BELAÏD

 

C’est d’abord le Ministère de l’Intérieur qui a avancé le chiffre de 1.400.000, concernant le nombre de personnes qui ont assisté aux funérailles de Chokri BELAÏD  ; pour les arabisants, voir à ce sujet, sur le Lien suivant, l’émission de Nessma TV (la Chaîne la plus écoutée, au point de vue informations et débats politiques) ayant pour titre "1,4 million de personnes présentes à l'enterrement de Chokri Belaïd" (sur, environ, 10, 8 millions d’habitants) :

http://www.youtube.com/watch?v=pL2KHZYReKE

Ce chiffre a été repris par plusieurs médias nationaux et internationaux. Et ce fut un choc dans le Milieu Islamiste, et surtout chez leurs dirigeants, aggravé par les slogans accusateurs criés par cette immense foule dont le plus répété fut "Ya Ghannouchi ya saffah, ya kattal laroueh ! " (Oh ! Ghannouchi sanguinaire, oh ! Assassin), transmis, en direct, sur toutes les Radios et Chaînes de télévision nationales et plusieurs étrangères. Ce qui a conduit le Ministère de l’Intérieur à minimiser l’ampleur populaire, sans précédent, prise par l’événement, et ce, en ramenant, miraculeusement, son chiffre à 40.000 ! Le Ministère de l’Intérieur ne peut pas se comporter autrement, car, ne l’oublions pas, c’est le Ministère qui a été le plus islamisé, surtout en termes de cadres supérieurs, le plus souvent, farouchement partisans et incompétents ! Quant à l’Agence étatique TAP (Tunis Afrique Presse), elle a titré, après la cérémonie d’enterrement, "Des centaines de milliers de citoyens aux funérailles nationales de feu Chokri Belaïd " ; voir le lien ci-dessous :

http://www.tap.info.tn/fr/index.php/politique/7299-des-centaines-de-milliers-de-citoyens-aux-funerailles-nationales-de-feu-chokri-belaid

 

Cérémonie d’enterrement de Chokri BELAÏD  : une Allée du Cimetière

 

En tant que témoin oculaire, je peux affirmer que la foule, venue de tous les coins du pays, était immense, gigantesque, compacte, s’étendant sur toute la superficie du cimetière (qui fait plusieurs hectares) et perchée en haut de tous ses bâtiments ; s’étendant, également, en dehors du cimetière et perchée, aussi, en haut de tous les bâtiments du voisinage. Je peux affirmer, aussi, que tous les slogans que j’ai entendus étaient hostiles au Régime Islamiste actuel, à ses dirigeants et au Qatar. Dans tous les cas, en comparaison avec les deux plus importantes Manifestations pour ou contre les mariage homosexuels, qui ont eu lieu dernièrement à Paris, observées à la télévision, j’affirme, avec mon humble point de vue, que le nombre de citoyens présents à la cérémonie d'enterrement de Chokri BELAÏD dépasse, largement, le nombre de participants à chacune des dites manifestations, nombre qui a été estimé à plusieurs centaines de milliers de personnes, aussi bien par les organisateurs que par les services de la Préfecture de Police de Paris.

 

Cérémonie d’enterrement de Chokri BELAÏD  : un pont se trouvant dans le voisinage du Cimetière

 

Quoi que l’on pense, en l’absence de sources spécialisées neutres et de techniques de dénombrement fiables capables de nous fournir un nombre approximatif réel des citoyens présents à l'enterrement de Chokri BELAÏD, et compte tenu de l’enjeu politique de ce chiffre dans l’évaluation du rapport des forces entre Modernistes et Islamistes, la guerre des chiffres va continuer.

 

2. Le Qatar, commanditaire potentiel de l’exécution de Chokri BELAÏD et champion de la falsification journalistique

Ce chiffre, en réalité, n’intéresse pas uniquement la Tunisie. Il intéresse, également, un autre pays, parrain notoire d’Ennahdha, à savoir le Qatar, pays qui s’immisce de plus en plus dans nos affaires, à tel point que Bassam Tahhan, Politologue Franco-Syrien et Professeur de Stratégie et de Géopolitique, le désigne, dans l’analyse suivante :

http://french.irib.ir/analyses/interview/item/241170-bassam-tahhan,-politologue-et-professeur-de-strat%C3%A9gie-et-de-g%C3%A9opolitique

comme étant un commanditaire potentiel, en première ligne, de l’exécution de Chokri BELAÏD. Dans cette analyse, Bassam Tahhan affirme aussi que, grâce à ce crime, les jours du Parti Ennahdha sont comptés et que, pour les Révolutions Arabes, l’impact de l’assassinat de Chokri BELAÏD sera aussi important que le suicide de Mohamed BOUAZIZI.

La Palme d’Or du ridicule et de la falsification journalistique, toutes catégories confondues, revient à la fameuse chaîne satellitaire qatarie Al Jazeera, principal soutien médiatique des Islamistes de tous bords, et particulièrement des Wahhâbistes, outil, par excellence, de la propagande Salafiste, auprès des musulmans du monde entier, y compris ceux d’Europe, véhiculée et financée par le Qatar. Le Qatar, État-champion du double-langage, chouchou des milieux politiques et financiers occidentaux, n’est-il pas, lui-même, officiellement, un État Wahhâbite, premier déstabilisateur des Révolutions Arabes et principal protecteur et bailleur de fond étranger des Islamistes Tunisiens ? Le Qatar, pays non francophone, devenu, depuis octobre 2012, par décision inattendue, membre associé de l’OIF (Organisation Internationale de la Francophonie), et ce, sans être passé par le statut d'observateur, comme l’exige la règle convenue, fait qui risque de déstabiliser, aussi, l’OIF en lui faisant perdre sa spécificité ! le Qatar qui n’a pas hésité à condamner à la perpétuité le poète Mohammed al-Ajami, alias Ibn al-Dhib, pour avoir écrit en 2011 un poème ayant pour titre "Poème du Jasmin" où il rendait hommage à la Révolution Tunisienne, exprimant l’espoir que le changement puisse toucher d'autres pays arabes en clamant "nous sommes tous la Tunisie face à une élite répressive" ; voir à ce sujet, sur le Lien ci-dessous, le Communiqué d’Amnesty International intitulé « Qatar : Outrageous life sentence for " Jasmine poet" » :

http://www.amnesty.org/en/news/qatar-outrageous-life-sentence-jasmine-poet-2012-11-29

En effet, Al Jazeera a été prise "en flagrant délit de falsification d’images et de faits" et n’a pas hésité à diffuser, entre autres, "des sons à la gloire d’Ennahdha et à la chute du régime de Ben Ali" couvrant des images de la Cérémonie d’Enterrement de Chokri BELAÏD où la foule ne fait, en vérité, que crier des slogans hostiles à Ennahdha, à ses dirigeants, à ce même Qatar [par exemple, "Tounes Tounes Horra Horra, wel Qatar ala barra !" (Tunisie Tunisie libre et le Qatar dehors !) ; peut-être que ceci explique cela !],… et appeler à la chute du Régime Islamiste. Quant au nombre de citoyens ayant assisté aux funérailles de Chokri BELAÏD, Al Jazeera a tout fait pour le minimiser, soit par ses commentaires, soit par l’augmentation du coefficient d’agrandissement des images présentées qui "décompactifie " la foule et diminue le champ initial des images.Voir, à ce sujet, par exemple, le Lien suivant, avec sa vidéo :

http://www.businessnews.com.tn/Al-Jazeera-en-flagrant-d%C3%A9lit-de-falsification-d%E2%80%99images-et-de-faits-(vid%C3%A9o),520,36182,3

 

3. Conclusion

Le Qatar, dont le régime actuel se situe à des années-lumière du Printemps Tunisien, pays de l’apartheid, par excellence, où vivent, trois fois plus d’hommes que de femmes, à cause du fait que 65 % de ses habitants sont composés par la sous-classe d’une population de travailleurs immigrés, à quasi-totalité masculine :

http://www.qsa.gov.qa/eng/PopulationStructure.htm

Le Qatar, cet État aux valeurs moyenâgeuses, dont les seules richesses intellectuelles ou autres se limitent, aujourd’hui, aux exportations de gaz et à ses retombées mercantiles et dont l’influence va, malheureusement, grandissante en créant partout l’inquiétude, croit-il pouvoir se permettre, grâce à ses pétro-machins, de nous prendre pour des imbéciles ?

 

Salah HORCHANI


Moyenne des avis sur cet article :  4.89/5   (71 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Germain de Colandon 11 février 2013 12:18

    C’est comme pour Ouest-France : 15 pour la Pravda ligéro-bretonne, au lieu d’une bonne trentaine effective...

    ,
    http://lapat.over-blog.com/article-solidarite-115169435.html


    • captain beefheart 11 février 2013 12:42

      Le Qatar ,agence intérim pour mercenariat pseudo-islamique.Les Tunisiens deviennent lucides par rapport aux mal que fait cet entité moyen-âgeuse partout en Afrique et au Moyen-Orient.
      A quand une enquête approfondie sur tous les voyages de centaines parlementaires et politiques français dans ce petit pays de rien du tout. Qu’est-ce qu’ils allaient faire là-bas ?


      • emphyrio 11 février 2013 15:40

        Vous y allez fort. Pas si pourri le Qatar puisque le gendarme du monde y a installé une base militaire stratégique, précisément à Al-Oudeid. Les agissements du Qatar sont timidement contestés par quelques-uns mais ne paraissent pas déranger leur puissant protecteur, bien au contraire.


      • morice morice 11 février 2013 13:25

        Le Qatar, cet État aux valeurs moyenâgeuses, dont les seules richesses intellectuelles ou autres se limitent, aujourd’hui, aux exportations de gaz et à ses retombées mercantiles et dont l’influence va, malheureusement, grandissante en créant partout l’inquiétude, croit-il pouvoir se permettre, grâce à ses pétro-machins, de nous prendre pour des imbéciles ?


        on peut relire Kepel en effet ou ça :


        Quid donc de ses émirs et de leur duplicité fondamentale ou de leur violence cachée ? Un livre passionnant, que je vous recommande, a fait le tour de la question et sa conclusion est assez étonnante : selon cet ouvrage passionnant signé Gilles Kepel « Jihad, expansion et déclin de l’Islamisme », le wahhabisme, dérivé saoudien de l’islam se mourrait littéralement en fait dans les années 80-90 : l’évolution des mœurs était en marche, inéluctable, dans la population, et seule une frange de fêlésde la religion s’accrochait à de vieilles valeurs, ou tentait d’en exhumer face à la « dépravation » annoncée. En réalité, comme au Moyen-Age, les responsables du pays avaient bien compris cette inéluctable évolution et l’usage qu’ils pouvaient faire de la religion afin d’asseoir un pouvoir de type absolu, prétendu de droit divin.

        Dans l’histoire des temps, ça a toujours été le meilleur rempart contre les révoltes... qui pouvaient toujours se transformer en révolution : il suffisait d’une révolte des ventres affamés plus forte que les précédentes : des pays du Maghreb ont connu au XXe siècle des révoltes du pain dans des pays non féodaux qui ont fait vaciller le pouvoir (en Egypte et en Algérie, notamment). Tant que l’on ne coupera pas la tête d’un roi de France, on croira qu’il a le sang bleu, et qu’il est une sorte d’extraterrestre vivant parmi les humains et était donc... intouchable. Les émirs saoudiens le savent bien, mais ils ont choisi la solution de facilité,celles de lois hyper-strictes associées à une répression féroce afin d’asseoir leur autorité du temps de leur vivant (rien n’est prévu à long terme comme évolution de société : c’est un système clos et figé, s’il y a bien un parlement, il est croupion). Ce sont des Louis XVI en gandoura, en quelque sorte. Ça tiendra bien chez eux encore une ou deux générations : en France ça a tenu au minimum huit siècles ! Leshabitants du pays ne sont pas des êtres humains à part entière, mais des serfs ; « taillables et corvéables à merci ». Leurs travailleurs sont leurs esclaves. On n’a pas rêvé meilleure dictature : elle est de droit divin.



        • Henri Diacono alias Henri François 12 février 2013 12:32
          • J’ai lu Morice et cela m’a rafraichi la mémoire. Mais voyez-vous il nous faut, les uns et les autre, ici et ailleurs, condamner et condamner encore de tels pays moyenâgeux et dangereux. D’autant qu’il me semble (j’en suis même persuadé) qu’ils servent à l’Occident, ou tout du moins à l’Oncle Sam et ses valets, à étouffer dans l’œuf toute tentative d’émancipation d’un quelconque pays arabe. En cas d’échec d’une telle opération, les « printemps arabes » feraient tâche d’encre et risqueraient de contrarier au Moyen Orient et ses richesses, les complicités nouées entre Israël, Arabie Saoudite, Émirats Arabes Unis, Bahreïn, Yémen, Oman , USA et Union Européenne, gendarmes en même temps que principaux sinon uniques profiteurs des dites richesses.

        • QAmonBra AmonBra 11 février 2013 14:42

          @ l’auteur


          Plutôt que « pétro-machins », Ribadollars me semble le terme le plus chargé de sens. 

          Par les temps gravissimes que nos frères Tunisiens vivent depuis mardi dernier, il me semble que c’est important.

          Concernant Jazeera, cette organe de propagande $alafo-$ioniste, cette « mainstream » arabo-anglo-saxonne, il me revient en mémoire l’air et les paroles d’une chansonnette interpretée par Jean Sablon, depuis Londres, visant « Radio-Paris » durant l’occupation Allemande et qu’on pourrait transposer ainsi :

          Al Jazeera ment, Al Jazeera ment,
          Jazeera est $ioniste assurément. 

          A part ce petit grain de sel personnel, j’apprécie la qualité de cet article totalement pertinent.

           Bon courage & bonne continuation.



          • tf1Goupie 11 février 2013 21:37

            Salafo-sioniste ... ça fallait oser le faire !

            Mais bon y en a qui plussent ce commentaire.
            On voit de tout ici vraiment.
            On va bientôt nous inventer le capitalo-communisme ou le gaucho-droitisme.


          • xantrius 12 février 2013 00:26

            Bien embarrassées les obscurantistes islamiques et vous en faites partie avec votre délire de « $alafo-$ioniste » ! Pas la peine de se cacher derrière une attitude progressiste. La jeunesse des pays arabes vont vous balayer sur le dépotoir de l’histoire. J’attends avec impatience le réveille de la jeunesse palestinien pour en finir avec ces ordures de Hamas.


          • Tom19 12 février 2013 02:46

            @Amonbra

            salafo-sioniste...plutôt wahabo-sioniste (l’original pété de thunes plutôt que le frère pauvre) mais dans l’absolu ça ne valait pas le coup de faire 3 noms différents pour des extrémistes

            @TF1Goupie
            « capitalo-communisme(-iste) » ça ne ressemblerait pas à la Chine ?

            Main d’oeuvre corvéable à merci (et pour peau de zob cela va de soi) pour qu’une minorité puissent s’enrichir (utopie capitalistique exaucé) et un bon parti unique avec options boule de cristal pour le futur 1ier machin !

            « gaucho-droitisme » je crois que c’est la France non ! UMPS ?

            Enfin... moi je dis ça, je dis rien !

            Courage à tous les Tunisiens RIP Belaïd

          • Traroth Traroth 11 février 2013 14:48

            Comme prévu, le printemps arabe, et particulièrement en Tunisie, connaitra encore des soubresauts...


            En France, ça a mis pratiquement un siècle pour se stabiliser, de 1789 à 1871.

            • Pelletier Jean Pelletier Jean 11 février 2013 15:36

              HORCHANI Salah,


              Tout da’bord un immense chagrin, comme à chaque fois qu’un homme ou une femme de progrès se fait assassiner par les forces de l’ombre
              C’est une satisfaction de voir que la Tunisie est le pays arabe qui résiste le mieux aux extrêmistes musulmans.
              Nous croisons les doigts pour que cette mort et la vague d’indignation qui suit infléchira la ligne politique du gouvernement tunisien.





              • Jules Elysard Jules Elysard 11 février 2013 15:39

                Je crois que, pour situer historiquement ce qui se passe sous nos yeux, il ne faut pas hésiter à parler d’un nouveau fascisme.


                • blablablietblabla blablablietblabla 11 février 2013 16:08

                  Tout à fait ,mais avouez que l’Europe et U.S.A s’en accommode commerce obliqe, en fait ils sont (Europe et états-unis) entrain de vendre la corde pour se pendre.


                  C’est une idéologie complètement craignosse, meme en France ils s y sont tapis dans l’hombre près à sortit le moment venu.

                  Rappelez vous on le payera et cher.

                  En fait le principale responsable c’est « l’argent » ,ils ont oublié le vieil adage qu’il« ne faut pas manger avec le diable, et meme avec une longue fourchette » !

                • Henri Diacono alias Henri François 11 février 2013 16:18
                  • à l’auteur et à vous tous,
                  • La télévision tunisienne Nessma, télévision qui à juste titre se dit « Du Maghreb » où elle est très regardée, vient de porter plainte contre la chaine Qatari Al Djazira pour « utilistion frauduleuse, manipulations et contrefaçons » des images de l’enterrement du leader de gauche assassiné à Tunis que la chaine locale avait filmé.
                  • Question personnelle à l’auteur : Vivez-vous en Tunisie ? Si oui, pourquoi organiser une rencontre ?

                  •  Mohamed Takadoum. Bouliq 11 février 2013 17:15

                    Les manipulations auxquelles s’adonne en toute impunité Al Jazeera instrument du pouvoir des Al Thani au Qatar ne datent pas d’hier.
                    http://www.agoravox.fr/actualites/medias/article/al-jazeera-instrument-de-pouvoir-97204


                    • QAmonBra AmonBra 11 février 2013 17:43

                      @ blabla


                      Dire que les états occidentaux s’en accommodent, c’est peu dire, en détruisant l’état Libyen c’est une véritable tête de pont du fascisme $alafiste, en hommes, matériels et capitaux, qu’ils ont planté au coeur de l’Afrique du nord, et leur indignation de Tartufes ne trompe plus personne au Maghreb.
                      Il n’y a plus que chez les opinions publiques occidentales, lobotomisées par leurs me(r)diats, qui gobent encore leurs mensonges et . . . En redemandent ! 

                      Effectivement, après le nord-Africain, il y aura un prix à payer exclusivement pour le citoyen lambda d’occident, mais ce prix à payer fait aussi partie du calcul. Réfléchissez bien . . .

                      • Jean-Louis CHARPAL 11 février 2013 18:18

                        Merci pour cet article, ô combien salutaire !

                        Il existe une Internationale des Accumulateurs de Fric, très puissante, même si elle semble diversifiée en apparence.

                        Elle utilise partout la même arme de destruction massive : les médias qui désinforment et mentent de façon éhontée.

                        Face à ce lavage de cerveau, existe, au moins en fait, sinon en droit, une Internationale des démocrates progressistes.

                        Que ceux-ci échangent, se soutiennent moralement, se donnent des raisons d’espérer.

                        Internet, la meilleure et la pire des choses, comme toutes les créations de l’homme, peut permettre cette Résistance universelle des hommes et des femmes de bonne volonté qui veulent vivre debout et résister à l’oppression.

                        Ils en ont marre d’être pris pour des imbécliles et des moutons de Panurge.

                        L’être humain n’est pas fait pour vivre dans la soumission, comme un esclave, mais pour vivre libre.

                        Démocrates de tous les pays unissez vous ! 


                        • rakosky rakosky 11 février 2013 20:16

                          Plusieurs autres falsifications ,mensonges et occultations 

                          En premier lieu l’occultation totale de la grève générale à l’appel de l’UGTT et des organisations de gauche,grève générale qui a paralysé tout le pays et montré à tous la puissance du mouvement ouvrier tunisien
                          En second lieu,,la présentation par beaucoup de médias de Chokri Belaïd comme un dirigeant d ’extrème gauche,comme si celui qui défend les droits ouvriers ,la démocratie et la souveraineté nationale ne pouvait être qu’un dangereux extremiste
                          Enfin,l’occultation de ce fait symbolique si important ,le cercueil de ce martyr de la Tunisie indépendante enveloppée du drapeau national tunisien et de celui de l’UGTT

                          • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 11 février 2013 22:20

                            La chaîne tunisienne Nessma attaque Al-Jazira pour « manipulations » et « manque de professionnalisme »

                            La chaîne Nessma s’insurge contre l’utilisation de ses images des funérailles du martyr défunt Chokri Belaïd par la chaîne qatarie Al-Jazira « à des fins de manipulation médiatique et de désinformation. »

                            Dans un communiqué rendu public aujourd’hui la chaîne des frères Nabil et Ghazi Karoui se félicite du fait que ses images des funérailles du regretté Chokri Belaïd, vendredi 8 février, aient été « exploitées par les télévisions du monde entier avec son accord préalable ».

                            Elle s’indigne cependant de « l’utilisation de ses images des funérailles par la chaine satellitaire qatarie Al-Jazira, sans aucune autorisation préalable de sa part, et ce à des fins de manipulation médiatique et de désinformation. »

                            « Les images de Nessma ont été tronquées et mixées à des archives d’autres événements dans le but de simuler un direct et manipuler ainsi l’opinion publique », ajoute la chaîne privée tunisienne, qui « déplore fortement qu’une chaine de télévision comme Al-Jazira, qui se proclame d’un haut niveau de professionnalisme, fasse preuve de si peu de rigueur et d’éthique, et prendra ainsi les mesures nécessaires afin de protéger ses droits. »

                            Source :

                            http://www.kapitalis.com/medias/14412-la-chaine-tunisienne-nessma-attaque-les-manipulations-et-manque-de-professionnalisme-d-al-jazira.html

                            Salah HORCHANI


                            • chmoll chmoll 12 février 2013 07:29

                              c’est pas ça qui vas empècher l’attaque de ma gaule
                              aller vas y ginette !!! celle qui pète quand elle baise


                              • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 12 février 2013 09:01

                                Nessma brandit un carton rouge au nez d’Al Jazeera et France 24 lui dame le pion en Tunisie

                                Les records d’audience d’Al Jazeera en Tunisie appartiennent désormais au passé et la chaine de désinformation au service du Qatar commence à battre de l’aile dans plusieurs pays qui découvrent son attitude biaisée et son art de propager l’agenda wahabite dans le monde arabe. De plus, l’arrogance du Qatar commence à générer un ras-le-bol qui se développe un peu partout dans le monde.

                                Ainsi, en Tunisie, France24 est en train de damer le pion à la chaine du Qatar et devient le canal de prédilection pour les Tunisiens suivant les news en langue arabe. Un joli coup en train d’être opéré par l’audiovisuel international de l’Hexagone.

                                De plus, la couverture professionnelle de l’actualité tunisienne et le sérieux des journalistes sont en train de convaincre de plus en plus de Tunisiens, échaudés par le travail de sape effectué par Al Jazeera et sa myopie voire son aveuglement lorsque l’actualité ne va pas dans le sens qu’elle cherche à promouvoir. Le fait semble clair : alors que France24 gagne des parts d’audience, Al Jazeera en perd parmi les téléspectateurs tunisiens. Des sondages en cours tendent d’ailleurs à le démontrer.

                                Sur un autre plan, Nessma vient de brandir un carton rouge à la face d’Al Jazeera. Dans un communiqué, la chaine tunisienne dénonce l’emprunt d’images par le concurrent qatari et aussi l’emploi biaisé dont ces images des funérailles de Chokri Belaid ont fait l’objet. Voici le texte plutôt vif du communiqué de Nessma :

                                « Vendredi 8 février, jour des funérailles du regretté martyr défunt Chokri Belaïd, la chaine Nessma a déployé des moyens exceptionnels afin d’offrir à ses téléspectateurs de tous bords une couverture médiatique inégalée en Tunisie, dont les images ont été exploitées par les télévisions du monde entier avec l’accord préalable de la chaine Nessma.

                                C’est dans cette perspective, que Nessma tient à exprimer sa totale indignation face à l’utilisation de ses images des funérailles par la chaine satellitaire qatarie « Aljazeera » , sans aucune autorisation préalable de sa part, et ce à des fins de manipulation médiatique et de désinformation.

                                Les images de Nessma ont été tronquées et mixées à des archives d’autres événements dans le but de simuler un direct et manipuler ainsi l’opinion publique.

                                Nessma déplore fortement qu’une chaine de télévision comme Aljazeera, qui se proclame d’un haut niveau de professionnalisme, fasse preuve de si peu de rigueur et d’éthique, et prendra ainsi les mesures nécessaires afin de protéger ses droits ».

                                Comme on peut le voir, Nessma ne fait pas dans la dentelle. Les temps sont durs pour la chaine qatarie dont le jeu trouble et l’identité intégriste ont fini par être dévoilés. Bas les masques, Al Jazeera n’est plus qu’un outil entre les mains d’un Etat et de sa propagande. Cela commence à se savoir et c’est tant mieux !

                                Source :

                                http://www.webdo.tn/2013/02/11/nessma-brandit-un-carton-rouge-au-nez-dal-jazeera-et-france24-lui-dame-le-pion-en-tunisie/

                                Salah HORCHANI


                                • QAmonBra AmonBra 12 février 2013 14:10

                                  @ Horchani Salah


                                  Merci encore d’apporter ces précisions à l’ensemble des lecteurs d’Agoravox, dont la plupart ne peuvent comprendre les informations et débats toujours en cours sur les TV Tunisiennes, Notamment NESSMA TV, dont les courageux journalistes (ça nous change des corrompus officiant sur les « mainstream » Français) appréciaient beaucoup(*) feu le MARTYR Chokri Belaïd, je les comprend, vu la haute humanité de ce digne fils du Peuple Tunisien.

                                  Son assassinat est aussi tragique pour les démocrates Tunisiens, et même nord-africains, que celui de Ferhat Hached durant la lutte d’indépendance. 
                                  Comme pour ce dernier, à mon avis, probablement des cerveaux étrangers ont aussi participé au « ciblage » et l’armement des tueurs.

                                  Par ailleurs, ce choix mérite une réflexion approfondie, car il est révélateur de leur stratégie pour prendre le pouvoir et le garder
                                  Sa bonne compréhension est donc vitale pour nos frères Tunisiens s’ils veulent bloquer efficacement ces ordures, c’est le moins qu’ils puissent faire pour être digne du sacrifice de Chokri.(**) 
                                  Au plan politique, leur avoir laissé le ministère de l’intérieur, même de façon intérimaire, a été bien naïf,(***) surtout une grossière erreur et la cause première du précédent et de ce second (****) meurtre.

                                  L’histoire se répète, comme disait Ibn Khaldûn, ou bégaye selon d’autres, mais son chemin, cette fois, sera Tunisien et il devra le rester.


                                  Bon courage & bonne continuation pour vos articles dont je suis preneur.



                                  (*) Suivant mes infos, Chokri Belaïd a été l’avocat de nessma, ou fait partie de ses avocats, lors du procès de cette chaîne TV dans l’affaire du film « Pérsépolis » 
                                  (**) Pour les avoir intelligemment confondu, Chokri savait qu’ils allaient intenter à sa vie.
                                  (***) Je ne serais pas étonné si des millions de Ribadollars (suivez mon regard) ont pesé dans cette arnaque.
                                  (****) Pur exorcisme de ma part.


                                  • QAmonBra AmonBra 12 février 2013 14:48

                                    @ tf1Goupie & xantrius



                                    Je parie sur les têtes de Théodor Herzl, David Grün & Evik Lvovitch Liberman réunis, que le terme accolé à l’autre qui vous dérange le plus c’est . . . SIONISTES !

                                    • mortelune mortelune 12 février 2013 16:23

                                      Si le journal ’le monde diplomatique’ ne se trompait pas en titrant « Le Qatar ami des états unis » est-il possible de croire que les dirigeants US souhaitaient la mort de Mr Chokri Belaïd ?




                                      • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 12 février 2013 19:04

                                        Quy a-t-il de commun entre le Qatar et l’Oncle Sam, concernant Ennahdha ?

                                        La chose dont on est certain, commune à l’Oncle Sam et le Qatar, c’est que les deux furent, à coup sûr (et le sont, probablement, encore), les deux principaux bailleurs de fonds du Parti Islamiste Tunisien Ennahdha au Pouvoir. L’Oncle Sam l’a reconnu, explicitement, dans la bouche de William Taylor, le Chargé de la Transition Démocratique dans les Pays du Printemps Arabe au sein du Département d’Etat Américain (qui, d’ailleurs était en visite, en Tunisie, la semaine dernière), qui a avoué, lors d’une interview parue le 31 janvier 2012 sur le quotidien en langue arabe Assabah, « que Washington versait des sommes d’argent importantes au Parti Tunisien Ennahdha », en ajoutant « que les relations entre l’Administration Américaine et le Parti Ennahdha date de plusieurs années, exactement depuis l’Administration Bush fils ».

                                        Salah HORCHANI


                                      • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 12 février 2013 20:46

                                        Six ans avant la chute de Ben Ali, Washington préparait déjà la carte islamiste pour la Tunisie

                                        http://www.algerie-focus.com/blog/2011/08/01/revelations-six-ans-avant-la-chute-de-ben-ali-washington-preparait-deja-la-carte-islamiste-pour-tunisie/

                                        Salah HORCHANI


                                      • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 12 février 2013 16:25

                                        Enquête sur l’assassinat de Chokri BELAÏD : Hamadi DJEBALI, Chef du Gouvernement Tunisien et Secrétaire Général du Pari Islamiste Ennahdha, s’attend à « des résultats très grave » !

                                        « Ceux qui ont commis l’assassinat de Chokri BELAÏD ne sont pas des amateurs. C’est tout un appareil qui est derrière, avec une stratégie. Il s’agit bien d’un assassinat politique qui dépasse la personne de Chokri BELAÏD. Il est la victime, mais la cible, ce n’est pas lui. La cible, c’est la Tunisie tout entière. Il faut s’attendre à des résultats très graves », a déclaré Hamadi DJEBALI, dans une interview publié, lundi 11 février 2013, par le quotidien Le Monde.

                                        Salah HORCHANI


                                        • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 12 février 2013 17:40

                                          Portrait-robot des assassins présumés de Chokri BELAÏD (à l’attention des Facebookeurs) :

                                          https://www.facebook.com/salah.horchani.5# !/photo.php?fbid=528757973811860&set=a.403184793035846.91326.100000329856081&type=1&theater

                                          Salah HORCHANI


                                          • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 13 février 2013 10:23

                                            Grossières manipulations d’Al-Jazeera

                                            La chaîne de télévision qatarie, Al-Jazeera, hait les démocrates arabes au point d’en manipuler les images, même dans la mort ! En effet, lors de la diffusion des funérailles de Chokri Belaïd, l’opposant démocrate tunisien assassiné, Al-Jazeera s’est livrée à une grossière manipulation. Alors que sur les autres chaînes, les téléspectateurs ont pu suivre les milliers de Tunisiens qui versaient leur colère sur le parti Ennahda et son leader Rached Ghannouchi, Al-Jazeera diffusait des images montrant une foule de manifestants brandissant des drapeaux d’Ennahda et scandant des slogans contre l’ex-parti de Ben Ali ! Ces images tirées des archives concernaient des rassemblements d’Ennahda au temps de son lustre. La prouesse de vendredi restera, certainement, dans les annales comme un cas d’école de la rédaction de cette chaîne autoproclamée la CNN des musulmans.

                                            La chaîne Nessma TV n’a d’ailleurs pas hésité hier à dénoncer les agissements d’Al-Jazeera.

                                            Source :

                                            http://www.liberte-algerie.com/radar/grossieres-manipulations-d-al-jazeera-obseques-de-chokri-belaid-a-tunis-194368

                                            Salah HORCHANI


                                            • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 13 février 2013 14:13

                                              Scoop de la Journée !

                                              L’Ambassadeur de l’Oncle Sam aurait sommé Ghannochet٭, hier mardi 12 février 2013, lors de la visite qu’il lui a rendue, de se mettre au diapason de DJ-Hamma٭٭, en rappelant à son souvenir les propos tenus, le 31 janvier 2012 au quotidien en langue arabe Assabah, par William Taylor, le Chargé de la Transition Démocratique dans les Pays du Printemps Arabe au sein du Département d’Etat de l’Oncle Sam (qui, d’ailleurs était en visite, en Tunisie, par hasard, la semaine dernière !), à savoir « que Washington versait des sommes d’argent importantes au Parti Tunisien Ennahdha [et qu’il serait dommage de gâcher ] les relations entre l’Administration Américaine et le Parti Ennahdha, [relations qui] datent de plusieurs années, exactement depuis l’Administration Bush fils ».

                                              ٭ Ghannochet est le sobriquet que j’ai attribué à GHANNOUCHI Rached, Président-Fondateur du Parti Islamiste Tunisien Ennahdha au Pouvoir ; voir, à ce sujet, mon Article intitulé «  Tunisie : Pinochet, Zinochet et le « Coup d’État Administratif » de Ghannochet !  » paru sur le Lien :

                                              http://www.legrandsoir.info/tunisie-pinochet-zinochet-et-le-coup-d-etat-administratif-de-ghannochet.html

                                              Ghannochet représente, aujourd’hui, les Faucons d’Ennahdha.

                                              ٭٭DJ-Hamma est le sobriquet que j’ai attribué à DJEBALI Hammadi, Premier Ministre et Secrétaire Général d’Ennahdha.

                                              DJ-Hamma représente, aujourd’hui, les Colombes d’Ennahdha.

                                              Salah HORCHANI


                                              • QAmonBra AmonBra 13 février 2013 15:10
                                                @ HORCHANI Salah

                                                C’est le moins qu’ils pouvaient faire face à l’indignation du Peuple Tunisien. Toutefois cela semble trop bien entendu et sent une forte odeur de tactique fumigène. 

                                                Par toutes ses composantes wahhabistes, le $alafisme est à l’Islam ce que le $ionisme est au Judaïsme : Une idéologie à visée totalitaire exploitant la religion comme levier politique.
                                                 
                                                Comme chez les $ionistes, il y a donc les « colombes » et les « faucons », mais, comme les poings du boxeur, toute cette engeance travaille en coordination et, suivant les circonstances, les actions des uns appuyant celles des autres et réciproquement. Les palestiniens l’ont appris à leur dépens.

                                                Il est donc vital pour les démocrates Tunisiens, qu’au minimum les ministères de l’intérieur et des affaires étrangères ne doivent plus rester, de façon directe ou indirecte, entre leurs mains. 


                                                • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 13 février 2013 21:36

                                                  « Al-Jazeera est régulièrement accusée par l’opposition laïque tunisienne et les médias de servir les intérêts du parti islamiste au pouvoir en Tunisie, Ennahda qui est lui-même accusé d’être financé par le Qatar dans le but d’instaurer un régime islamique ».

                                                  Extrait de

                                                  « Une TV tunisienne accuse Al-Jazeera de vol d’images et de « manipulation » » :

                                                  http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5g6nT6cBOrTkicMLvom0waPRW ZV2Q?docId=CNG.9faac7c40ab6f5198ad441904c306b5c.6f1

                                                  Salah HORCHANI


                                                  • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 13 février 2013 22:22

                                                    Ennahdha paye ses Manifestants !

                                                    D’après une Vidéo diffusée le lundi 11 février 2013, par la Chaine Attounissia tv, le Parti Islamiste Ennahdha a payé des participants à la Manifestation qu’il a organisée, sur l’Avenue Habib Bourguiba à Tunis, le lendemain de l’enterrement de Chokri BELAÏD, en soutien au Gouvernement Islamiste qui dirige le pays.

                                                    Source :

                                                    http://www.tuniscope.com/index.php/article/21351/actualites/societe/partici pants-manifestation-ennahdha-433722

                                                    Salah HORCHANI


                                                    • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 14 février 2013 01:48

                                                      « Artistes contre le crime...Chokri Belaid, le rossignol de la liberté »

                                                      Les syndicats des arts plastiques, dramatiques et cinématographiques ont lancé un appel aux artistes à travers les réseaux sociaux pour annoncer l’organisation d’un événement culturel sous le signe « Artistes contre le crime...Chokri Belaid, le rossignol de la liberté » dédié à la mémoire du militant et homme politique tunisien, Chokri Belaid assassiné, le 06 février 2013. Cet événement aura lieu le dimanche 17 février, à 15h, au centre culturel et sportif d’El Menzah 6. Cette manifestation culturelle comportera de la musique, de la poésie, de l’expression corporelle, du cinéma, du théâtre ainsi que de l’art plastique, pour dénoncer la violence et revendiquer la liberté de l’expression et de la création.

                                                      Le lien de l’événement sur Facebook :

                                                      https://www.facebook.com/events/594932690532641/

                                                      Salah HORCHANI


                                                      • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 14 février 2013 02:02

                                                        « En collaboration avec les syndicats des artistes plasticiens, musiciens et dramaturges... les artistes se rencontreront sur le lieu du crime là où Chokri Belaid est tombé en martyr ... on se rencontrera pour chanter peindre lire des poêmes au nom de la liberté et la dignité , au nom de tout ce qui a couté la vie à Chokri Belaid... la Tunisie refusera de tomber dans un cycle sanglant d’assassinats politiques, la Tunisie est libre, la Tunisie est démocrate » :

                                                        Extrait de l’Annonce de l’événement.

                                                        Salah HORCHANI


                                                      • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 14 février 2013 20:19

                                                        Pourquoi ils ont assassiné Chokri BELAID ?

                                                        La Vidéo ci-dessous, intitulée « Chokri Belaid : le réquisitoire qui enrageait les assassins » et sous-titrée en français, résume en 8 minutes la pensée moderniste que le regretté Chokri BELAID a défendue tout le long de son combat pour les Lumières :

                                                        http://www.youtube.com/watch?v=bAlG1UWCvXs

                                                        Salah HORCHANI


                                                        • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 15 février 2013 12:03

                                                          Violence et responsabilité

                                                          Par Kmar Bendana

                                                          Ce texte fait partie d’un dossier demandé par la rédaction du magazine Réalités, suite à l’assassinat de Chokri Belaïd. Texte d’intervention citoyen, guidé par le sentiment que la violence qui règne passe par les mots : légitimité, identité ont pris la place de liberté et dignité. Le sentiment d’historienne qui sous tend ce texte est que la culture du conflit en Tunisie est anesthésiée par l’idéologie victimaire. La responsabilité est aussi du côté des historiens : notre histoire, notamment contemporaine, est à relire.

                                                          La parole peut libérer et tuer. Après nous avoir enseigné la première loi, la transition tunisienne nous apporte une confirmation tragique de la seconde. Deux ans après un mouvement social pacifique contre les formes d’injustice, un homme de la parole est assassiné. L’énergie surgie des blocages autoritaires ayant d’abord et surtout libéré la parole, voilà qu’un de ceux dont l’éloquence prônait le dialogue est abattu. C’est si facile de faire taire un homme qui parle.

                                                          Une digue a sauté. Allons-nous nous laisser submerger ? Après des décennies d’un quotidien politique confiné entre une bureaucratie verrouillée et une poignée de militants, trempé dans un béton langagier et actionné par une boîte noire sécuritaire, il est difficile de rompre avec les habitus de violence qui ont façonné relations et comportements depuis des décennies.

                                                          Alors que l’état d’urgence devrait imposer l’horizon de le suspendre, l’activité au sommet de l’Etat s’est réinstallée dans les canaux d’exercice habitués à l’éternité du silence et de l’impunité. L’embellie des élections a redistribué une part de l’espoir semé par la « Révolution » sans que les jeunes, les chômeurs, les habitants des régions déshéritées qui ont mis le feu aux poudres entrevoient une raison de croire à une ouverture. Dans un climat social pesant, les instances issues de la première floraison « démocratique » se sont engouffrées dans les habitudes du pouvoir, minées par le népotisme et tissées par le mensonge.

                                                          La Constitution supposée être un exercice collectif devient terrain de pugilat autour du mot meurtrier d’identité. Deux imaginaires politiques se sont mués en carburant inflammable au sein de la société. Entre les tentatives de « tromper » les règles, les jeux sur les mots (ad-dawla al madaniyya) et jusqu’aux interventions sur les textes votés, les Tunisiens voient la « légitimité des urnes » imposer monologues, ruses et dérobades alors que leur capital d’information enfle, y compris par la rumeur et l’invective. L’arithmétique électorale entrée dans la rhétorique rappelle celle des pourcentages de croissance du « miracle » tunisien, du reste réactivée elle aussi. Alors que la réalité se durcit et que les Tunisiens cherchent un cap, les joutes parlementaires et médiatiques truffées du vieux langage idéologico-économiste enrobé du vocabulaire droit de l’hommiste de rigueur brouillent le dialogue et sèment la défiance.

                                                          La légitimité ne parvient pas à sécuriser des lieux qui servent depuis des siècles à la prière, à la sociabilité, aux fêtes collectives et au recueillement individuel. La violence d’Etat ne peut garantir la confiance sans répondre au besoin de paix et de justice. Constituer des commissions sans parvenir aux conclusions, “communiquer” sur la violence sans sanctionner, se cacher derrière des procédures, relâcher des agresseurs avérés affaiblit une légitimité brandie comme un trophée de match. En tirant sur des manifestations pacifiques, le pouvoir retourne à des pratiques aujourd’hui inacceptables. Au lieu d’appliquer la loi, il calfeutre sa responsabilité dans la construction d’un ennemi intérieur, la rhétorique du déni et la froideur de la haine faisant le reste.

                                                          Cela fait si longtemps que l’accès au pouvoir impose mutisme : toute vérité édictée en dehors ou face à l’autorité est considérée comme atteinte à l’ordre. L’affaire du viol et les plaintes face aux abus de pouvoir expriment le refus d’une brutalité silencieuse, celle du rapport de force. Il a suffi de décréter que deux internautes ont enfreint le « sacré » pour les voir condamnés ; la légitimité autorise-t-elle l’arbitraire ?

                                                          Etre du côté de celui qui se donne le droit exclusif d’édicter la vérité permet tous les appels, y compris au meurtre. La violence ne réside pas dans le seul fait de prendre un révolver mais de laisser s’instaurer un climat qui autorise à menacer, à condamner et à tuer celui qu’on considère du mauvais côté. C’est si facile de se croire fort quand on est seul à avoir raison et quand on a les moyens de tuer.

                                                          L’éducation à la démocratie demande un apprentissage du dialogue et un sens du conflit qui exige un respect tranquille de la légalité. C’est si facile d’opposer la violence des armes à la force d’un combat pacifique. Chokri Belaïd l’a commencé. Après sa mort, affronter l’autre sans le nier reste la responsabilité de tous.

                                                          Source :

                                                          http://hctc.hypotheses.org/458

                                                          Salah HORCHANI


                                                          • HORCHANI Salah HORCHANI Salah 18 février 2013 07:48

                                                            Le Mensonge du Ministère Tunisien de l’Intérieur concernant la « Malyouniya » Islamiste du 16/02/2013

                                                            http://blogs.mediapart.fr/blog/salah-horchani/170213/le-mensonge-du-ministere-tunisien-de-l-interieur-concernant-la-malyouniya-islamiste-du-16022013

                                                            Salah HORCHANI

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès