Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > UDI * MoDem : l’alternative pour redonner espoir à la (...)

UDI * MoDem : l’alternative pour redonner espoir à la République

Le contrat de "mariage" entre l’UDI et le MoDem vient d’être signé par leurs deux présidents. Il instaure une coopération politique d’un nouveau mode, équilibré et sans arrière-pensée dans le but de sortir des schémas politiques habituels et d’avancer des idées nouvelles : « Nous croyons qu’ensemble, en raison de nos expériences et de nos parcours, nous pouvons porter ce renouveau. ».

yartiUdemB01

Ceux qui pensent que le rassemblement des centristes n’est qu’un énième épisode dans les relations tumultueuses entre Jean-Louis Borloo et François Bayrou se trompent énormément. Rien ne dit d’ailleurs que l’un des deux sera candidat à l’élection présidentielle de 2017, mais depuis mardi, il est sûr qu’ils ne le seront pas tous les deux en même temps.


Les deux hommes auront 66 ans et savent que leur vie n’est plus forcément devant eux. En revanche, l’union de l’UDI et du MoDem est un acte fondateur historique surtout pour les générations suivantes, un acte qui va apporter une nouvelle offre politique, que les deux leaders ont appelée "l’alternative" malgré son imperfection sémantique (soulignée par l’agrégé de lettres François Bayrou), pour en finir avec le mot "alternance" qui ne réussit pas à sortir la France de son impasse morale et sociale.


Les faits

C’est dimanche 3 novembre 2013 dans l’après-midi que François Bayrou, président du MoDem, et Jean-Louis Borloo, président de l’UDI, ont annoncé simultanément sur Twitter leur conférence de presse commune à la Maison de la Chimie à Paris ce mardi 5 novembre 2013. La date était déjà connue à l’avance et a donc été confirmée par ce moyen.

yartiUdemB02


Dans la salle se pressaient une foule de photographes mais aussi la plupart des parlementaires et autres leaders de l’UDI et du MoDem. On pouvait ainsi distinguer (entre autres) Chantal Jouanno, André Rossinot, Jean-Christophe Lagarde, Yves Jégo, Hervé Morin, Marielle de Sarnez, Jean-Luc Bennahmias, Jean Arthuis, etc. mais François Sauvadet (dénonçant l’alliance municipale du MoDem avec le PS à Dijon), Hervé Maurey (sénateur centriste) ainsi que Jean-Christophe Fromantin ont été absents pour s’opposer à ce rapprochement.

yartiUdemB03


Après un quart d’heure de retard, les deux leaders centristes sont arrivés vers dix-sept heures trente, et sont apparus derrière deux pupitres, un peu comme dans une rencontre entre deux chefs d’État.

yartiUdemB04


Aucun formalisme n’a vraiment eu lieu dans cette conférence de presse de trois quarts d’heure, dont un quart d’heure de questions, pas de texte lu, pas de monologue, au contraire, Jean-Louis Borloo et François Bayrou ont montré qu’ils savaient travailler en équipe de manière équitable, sans que l’un prenne le dessus sur l’autre, ce qui est assez rare en politique pour le remarquer, en particulier dans la prise de parole puisque chacun s’alternait pendant cinq minutes environ pour s’exprimer sur divers points du contenu de cette alliance.


D’accord sur tout

D’abord, pourquoi cette réunion de l’UDI et du MoDem ? Parce que les deux partis pensent la même chose sur tous les sujets de fond. Ce ne fut que le positionnement politique qui les avait séparés, mais maintenant que François Bayrou (dont le vote pour François Hollande en 2012 a laissé cependant amers encore certains élus) est résolument dans l’opposition, plus rien ne les opposerait.

Sauf peut-être une rivalité personnelle : c’est sur ce point qu’ils ont le plus convaincu. Aucun des deux n’avait vraiment intérêt à s’engager auprès de l’autre… si ce n’est l’intérêt national et la gravité des enjeux qui préoccupent le peuple aujourd’hui. Quand François Bayrou parlait d’esprit de sécession, Jean-Louis Borloo notait que les gens s’en prenait maintenant beaucoup à des boucs émissaires (riches, Allemands, immigrés, etc.).


La situation du pays est grave

C’est la raison aussi de cette union ; la situation grave nécessite d’offrir aux Français une "alternative" qui ne soit plus dans le clivage PS vs UMP qui ne satisfait plus personne, ce qui rend les extrémismes séduisants comme réceptacles du mécontentement populaire.

Ce sera sans doute la grande ambition de cette union qui, au-delà des élections municipales et européennes, scelle une alliance électorale aussi pour les autres élections, et en particulier l’élection présidentielle (« Notre candidate ou notre candidat à l’élection présidentielle sera désigné€ en commun par une procédure démocratique. »).


Organisation de l’alternative

En pratique, aucune structure juridique n’a été créée, afin sans doute d’éviter la nomination d’un président qui aurait cassé le principe de parité entre les deux partis. François Bayrou a même fait remarquer que Jean-Louis Borloo et lui-même avaient une popularité sensiblement identique (comme chez BVA le 28 octobre 2013), ce qui facilitait les choses pour préserver la complète égalité entre eux.



Donc, ce sera juste un organe de coordination politique qui se réunira régulièrement, rassemblant le comité exécutif de l’UDI et l’équipe dirigeante du MoDem, ainsi qu’un bureau exécutif restreint. Chaque mois, l’alternative livrera une réflexion sur un sujet qui aura fait débat pendant les semaines précédentes afin de faire des propositions concrètes aux Français. La première réunion se tiendra le mercredi 20 novembre 2013. Cette union s’appellera officiellement "UDI MoDem, l’alternative".

L’un des grands défis de cette union sera la campagne des élections européennes dans un climat particulièrement hostile à la construction européenne. Chacun est conscient que la souveraineté de la France ne peut passer que par l’idée européenne : les centristes ne veulent pas être les seuls défenseurs patentés de l’Europe mais apporteront des idées nouvelles qui prennent en compte les préoccupations des citoyens, ainsi que leurs inquiétudes et leurs doutes.

À la fin de leur conférence de presse commune, François Bayrou et Jean-Louis Borloo ont signé devant les caméras la charte qui les unit désormais (téléchargeable ici).


Contenu de la charte

Ce texte de seulement quatre pages résument les valeurs qu’ont en commun les deux partis centristes. Et il commence par l’essentiel, à savoir leur humanisme : « Nous sommes des humanistes. Nous croyons que la satisfaction des besoins matériels et l’épanouissement moral, culturel, philosophique et spirituel des femmes et des hommes est le but de l’organisation de la société. » tout en insistant sur les valeurs : « L’humanisme en politique se nomme République. La République (…) est un corps de valeurs. Ces valeurs de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité, nous avons mission de les faire vivre chez nous et de les proposer au monde. ».

Parmi les leitmotivs des centristes, il y a l’Europe et l’écologie.

Pour eux, l’Europe est une nécessité vitale : « L’Union Européenne est la seule voie disponible pour que la France ait accès, en la partageant au sein de l’Union, à une réelle souveraineté dans certains domaines qui dépassent le cadre national. » en citant en particulier l’emploi, la compétitivité des entreprises, l’Europe sociale (« par une convergence vers le haut »), la lutte contre les paradis fiscaux, les grandes infrastructures européennes, le numérique, le cyberespace etc. et en précisant que l’Europe « doit se réformer pour être plus efficace, compréhensible et accessible aux citoyens, donc plus démocratique ».

yartiUdemB06


Européens et écologistes aussi, « porteurs de l’exigence de développement durable » : « Nos objectifs sont la protection de la biodiversité, la croissance verte, la défense ainsi que la valorisation de la mer et des océans, la transition énergétique et un grand programme Justice-Énergie Afrique-Europe. ». L’UDI propose notamment un projet original dans les relations entre l’Europe et l’Afrique (j’en reparlerai sans doute).

François Bayrou s’est inquiété devant les journalistes de la grande proportion d’illettrisme parmi les jeunes et a regretté que la réforme des rythmes scolaires, secondaire pour lui, a occulté un véritable débat sur l’éducation. La charte y revient naturellement : « Le premier devoir à l’égard [des générations à venir] est l’éducation. Aujourd’hui, ce devoir n’est pas rempli et il exigera, pour l’être, une mobilisation non seulement de la communauté éducative, mais de la nation toute entière. ».

Autre récurrence des centristes depuis plusieurs décennies, l’alliance de l’efficacité économique et de la justice sociale : « La créativité des hommes est plus fructueuses, dans la plupart des domaines, quand elle est fondée sur la liberté plutôt que sur le dirigisme. Mais nous affirmons que le progrès économique est vain s’il n’entraîne pas le progrès social. Nous refusons de laisser des concitoyens sur le bord de la route. Nous sommes conscients que la richesse d’un pays réside dans ses ressources humaines. ».

Enfin, le texte solde définitivement les espoirs de centre gauche de François Bayrou : « Nous revendiquons notre liberté, mais nous ne changerons pas la France seuls. L’alliance avec le PS et les appareils de la coalition au pouvoir est impossible. En ce qu’elle respecte les valeurs humanistes, la droite républicaine est naturellement notre partenaire politique. » sans fermer la porte à d’éventuelles recompositions : « Pour autant nous considérons que le pays a besoin d’une large majorité réformiste, allant non seulement de la droite républicaine au Centre, mais jusqu’aux sensibilités écologistes et sociales-démocrates. Dans cette majorité à construire, la volonté d’émancipation, de respect des personnes, et de solidarité effective a toute sa place. ».


Le 5 novembre 2013 fera date dans l’histoire politique

Cette nouvelle tentative de fédérer des forces démocrates semble avoir plus de chance que les précédentes de réussir, en raison du climat actuel particulièrement hostile aux grands partis de gouvernement, d‘autant plus qu’un leader modéré, François Fillon, s’est aventuré, lui également, en septembre 2013, sur un terrain très glissant. Elle reprend la trace du Mouvement réformateur initié le 3 novembre 1971 à Saint-Germain-en-Laye par Jean Lecanuet et Jean-Jacques Servan-Schreiber, préfigurant la future UDF giscardienne.

L’événement de la rencontre entre l’UDI et du MoDem mérite donc d’être évalué à sa juste dimension. C’est très rare que deux personnages emblématiques de la vie politique, malgré leur ego dont on n’a cessé de parler, décident d’oublier les disputes du passé, de faire table rase des malentendus et des sous-entendus, et de reprendre le chemin de la réconciliation en mettant à plat (par cette charte) tout ce qui les unit.

Cela ne fait pas encore un programme de gouvernement, mais cela donne la base d’un nouvel espoir à tous ceux qui sont terriblement déçus ou désabusés tant par le PS que l’UMP, et qui refusent de s’exprimer par les extrémismes de protestation, car ils veulent avant tout contribuer à construire et pas à pourrir.

Ne vous y trompez pas : le destin individuel d’un Borloo ou d’un Bayrou est très secondaire devant la naissance de cette nouvelle force politique. Une génération nouvelle d’élus centristes est de toute de façon déjà là et sera probablement celle qui fera vivre cette union centriste dans les années prochaines.


Aussi sur le blog.

Sylvain Rakotoarison (6 novembre 2013)
http://www.rakotoarison.eu


Pour aller plus loin :
Texte intégral de la charte UDI-MoDem, l’alternative (5 novembre 2013).
Enfin, le rassemblement des centristes !
Sondage BVA du 28 octobre 2013 (à télécharger).
La création de l’UDI (21 octobre 2013).

La famille centriste.
À qui appartient l’UDF ?
Les chapelles du centre.
Centre pour la France.
Le MoDem.
Le Nouveau centre.
François Bayrou.
Jean-Louis Borloo.
Valéry Giscard d’Estaing.
Hervé Morin.
Simone Veil.

 

yartiUdemB07 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • cardom325 cardom325 6 novembre 2013 09:23

    Bayrou, après avoir tergiversé pendant quelques années, nous ramène à la filiation naturelle du centre. Dire que j’ai voté pour lui en 2007 en croyant à son « ni gauche ni droite »
    les centristes sont à droite depuis la nuit des temps , qu’ils arrêtent de nous raconter des bobards , leur destin sera comme par le passé de récupérer quelques strapontins ministériels
    sauf que l’ UMP lorgne plus vers MLP que vers eux , çà promet


    • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2013 12:55

      on se demande quel est le créneau pour ces losers ! le PS a déjà pris le créneau centre droit !
      vendre plus d’Europe en ce moment , c’est du suicide électoral assuré !
      ils peuvent tout au plus diviser l’UMP et laisser place au FN pour les seconds tours ...


    • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2013 13:06

      on se demande quel est le créneau pour ces losers ! le PS a déjà pris le créneau centre droit !
      vendre plus d’Europe en ce moment , c’est du suicide électoral assuré !
      ils peuvent tout au plus diviser l’UMP et laisser place au FN pour les seconds tours ...


    • Alpo47 Alpo47 6 novembre 2013 09:38

      C’est sur que l’alliance de ces deux là, ça va vraiment faire rêver les foules d’électeurs. Avec ces deux « guignolos » notre société va vraiment changer ... Et « on va voir ... ce qu’on va voir ».
      Consternant .


      • Fergus Fergus 6 novembre 2013 11:43

        Bonjour, Alpo47.

        « On va voir c’qu’on va voir ». A mon avis, c’est tout vu : que peut donner l’alliance du velléitaire Borloo et du loser Bayrou ?


      • Alpo47 Alpo47 6 novembre 2013 12:02

        Inconsistance, transparence, manque de leadership, de toute crédibilité, de charisme, de personnalité, de persévérance dans l’action, de vue d’ensemble ...mais aussi langue de bois, dépendance envers le pouvoir financier ou européen... etc ...

        Les deux « guignolos » ont nombre de choses en commun.

        Notons pour l’anecdote que l’auteur qui s’est beaucoup répandu ces dernieres années pour « flinguer » J.L Borloo, lui trouvant tous les défauts de la terre, lui trouve soudainement toutes les qualités. La démonstration que l’auteur, doté d’une grande « flexibilité », est bien à sa place « au centre » .


      • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 6 novembre 2013 12:15

        Affirmation gratuite.
        Vous avez dû mal lire ou mal comprendre...
        Cordialement.


      • COLLIN 7 novembre 2013 11:35

        C’est en tous cas une bien belle réussite de Madame Taubira,un bien beau « mariage pour tous » smiley smiley smiley


      • fcpgismo fcpgismo 6 novembre 2013 09:39

        Le destin de la FRANCE entre les mains d’ un alcoolique affairiste et un illuminé lui aussi qui se rêve PRESIDENT 

        FORMINABLE.
        Pour la DEMOCRATIE on attendra...

        • Baarek Baarek 6 novembre 2013 09:54

          Bonjour,


          En fait quand je dis « UMPS » c’est également en pensant à tous les parties du « système ». L’alliance Bay-Loo ne me trompe pas, que le lapin reste dans son chapeau.

          • bourrico6 6 novembre 2013 10:03

            L’Union Européenne est la seule voie disponible pour que la France ait accès, en la partageant au sein de l’Union, à une réelle souveraineté dans certains domaines qui dépassent le cadre national

            Allez, circulez, y a rien à voir.


            • laertes laertes 6 novembre 2013 14:38

              @bourrico , : rien que cette situation montre que ces deux extraterrestres montrent qu’ils viennent de lire un livre de science fiction et qu’ils sont absoluement déconnectés de la réalité de ce que pensent les français !!


            • Gabriel Gabriel 6 novembre 2013 10:11

              Quelle tristesse pour la politique de ce pays que de voir deux loosers aux idées archaïques se pacser avant de se trahir et de se vendre au plus offrant. Ils finiront dans un camp ou dans l’autre pour remplir leur gamelle de la soupe insipide que leur futur maître voudra bien leur servir.


              • troletbuse troletbuse 6 novembre 2013 10:46

                Moi, Jean-Louis Borloo, si je suis élu, je mettrai le taux d’alcoolémie punissable au dessus de 5 grammes. Champagne.


                • Fouls 6 novembre 2013 10:51

                  Je reprendrais pour le coup une citation de J. Sapir qui me convient bien :
                  « Quel beau mariage ! l’un boit et l’autre devrait ! » smiley


                  • clercobscur clercobscur 6 novembre 2013 11:31

                    Un non évènement...

                    Quand bien même ils arriveraient au pouvoir, ils iraient prendre leurs ordres à Bruxelles comme les copains.


                    • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2013 12:08

                      je le redis , avec Hervé Morin , ça fait un ménage à trois , trois fois rien !!!!
                      bonjour les égos !
                      un club de has been !


                      • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 6 novembre 2013 12:17

                        Facile défi  : chantez ces paroles sur le bon air.

                         

                        Il a rejoint Alternative /

                        Lui François /

                        Qu’il soit ravi ou qu’il soit marri, il en s’ra, /

                        Pour avaler toutes ces couleuvres, /

                        Pour digérer toutes ces manœuvres /

                        Il s’est repeint Alternative /

                        Il a rejoint Alternative /

                        Lui François /

                        Qu’il soit ravi ou qu’il soit marri, il en s’ra, /

                        Avec Borloo il bouffe son chapeau, /

                        Et c’est Jean-Louis qui a réussi /

                        A lui faire suivre Alternative…

                         

                        Pour des paroles à l’occasion d’un vrai mariage, découvrez le concept Paroles de fête.


                        • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 6 novembre 2013 12:22

                          Et nous continueront d’aller vers le grand suicide européen ;Bayrou conduisant le tracteur ,et Borloo distribuant la gnole sur la remorque .


                          • Gemini Gemini 6 novembre 2013 12:26

                            De quel espoir parlez-vous ?

                            Les centre ne proposent rien de neuf par rapport au PS ou à l’UMP. Les Borloo et Morin ont déjà fortement démontré leur potentiel de nuisance pour le peuple. De quel espoir parlons-nous ?

                            Tant que l’ensemble de nos politiques, à gauche comme à droite, continueront d’ânoner le mantra néo-libéral, et verrons en la sainte croissance celle qui nous sauvera tous, rien de bon n’émergera pour notre pays.

                            Nos modèles productivistes de croissance sont voués à l’échec. Aucun parti politique, mis à part les décroissants peut-être, qui ne sont pas vraiment structurés, ne l’a compris. C’est notre civilisation occidentale toute entière qui est à revoir de fond en comble. Faute de quoi, celle-ci se désagrégera du fait de ses propres contradictions  ; ce qui a déjà commencé.


                            • Lemaïsjekiff Nestor 6 novembre 2013 12:29

                              Salut ...

                              Youpiiiiii ... C’est la fête ... SANGRIAAAAAA  !!! smiley ....


                              • Laconique Laconique 6 novembre 2013 12:48

                                On disait Bayrou mort en 2007 après les présidentielles  ; on le disait fini en 2009 après les européennes ; on le disait laminé en 2010 après les régionales ; on le disait cramé en 2012 après les présidentielles. Mais il est toujours là, au centre de la vie politique et de l’actualité, plus lucide et plus déterminé que jamais. Il accomplit méthodiquement ce qu’il s’était toujours proposé de faire. Vous ne pouvez pas l’arrêter. Il est plus fort que toi.


                                • laertes laertes 6 novembre 2013 14:35

                                  @laconique : j’adore lire les commentaires sur agoravox et le vôtre m’a bien fait rire. Je ne sais si c’est du 1er ou second degré..... Si c’est du second, il n’est pas très bien écrit. Si c’est du premier je ne pourrai faire que deux remarques : "Il accomplit méthodiquement ce qu’il s’était toujours proposé de faire« euh...non, il n’est resté ces dernières années que dans...la proposition ! En plus, il est incapable même en n’étant que dans la proposition de tenir sa ligne »ni gauche, ni droite« .
                                   »
                                  Mais il est toujours là, au centre de la vie politique"... C’est cela qui m’a fait pencher pour du second degré... car si c’est du premier... On peut dire que Bayrou est mort, ce qui ne veut pas dire qu’il ne produise pas des enregistrements prouvant qu’il est encore vivant !


                                • COLLIN 7 novembre 2013 11:39

                                  Le temps serait il venu de les pendre haut et court une bonne fois pour toutes ? smiley


                                • unandeja 6 novembre 2013 12:53

                                  un ump réchauffé, intelligent, mais qui n’a pas eul e courage de lancer une droite alternative et un paumé de l’échiquier politique qui s’est totalement efffondré lors des dernières élections....

                                  ...je ne vois pas ce qu’il y a d’historique là dedans.


                                  • ETTORE ETTORE 6 novembre 2013 13:26

                                    Ces deux là, me font penser à la théorie de « la mémoire de l’eau »

                                    Qui dilue qui ? mais d’une façon ou d’une autre, dilution il y a !
                                    Reste à savoir qui en sortira plus coloré que l’autre.
                                    Mais le breuvage restera fade de toute façon.

                                    • DanielD2 DanielD2 6 novembre 2013 13:54

                                      " Pour eux, l’Europe est une nécessité vitale : « L’Union Européenne est la seule voie disponible pour que la France ait accès, en la partageant au sein de l’Union, à une réelle souveraineté dans certains domaines qui dépassent le cadre national. » en citant en particulier l’emploi, la compétitivité des entreprises, l’Europe sociale (« par une convergence vers le haut ») "

                                      Mouhahahahaha, l’Europe sociale. Le serpent de mer. En 2013 continuer de raconter aux gens des conneries pareils. En 1980 on pouvait peut-être y croire, mais maintenant ...

                                      Ces deux guignoles n’ont aucun intérêts. Ils s’organisent juste pour rafler le plus de place possible aux prochaines élections.

                                      A la poubelle !


                                      • volpa volpa 6 novembre 2013 13:57

                                        Que constate t on dans les commentaires de merluchonâtres ?

                                        Ils parlent d’alcoolémie en général.Formidable analyse.

                                        Tout ce que je sais c’est que le HOLLANDE, n’ayant pas eu le courage de prendre BAYROU comme premier ministre va se retrouver seul.

                                        Il n’avait même pas eu les couilles pour le faire réélire à Pau et c’est pourtant grâce à lui qu’il est un petit Président.

                                        Pour les moinsseurs, allez vous faire mettre car c’est la ligne de votre parti.


                                        • bourrico6 6 novembre 2013 14:41


                                          Tu crois vraiment qu’il n’y a que des « merluchonâtres » pour ce foutre de la fiole de ces deux guignols ?

                                          Gare aux prochaine élections dans ce cas !

                                           smiley

                                          C’est quoi d’ailleurs un « merluchonâtre » ?

                                          Pour les moinsseurs, allez vous faire mettre car c’est la ligne de votre parti.

                                          Ah, le couplet Caliméro... à la sauce sodomite, une innovation.
                                          Mon pauvre petit pépère, tous ces « merluchonâtres » qui font que t’embêter.

                                           smiley

                                          A croire qu’un vieil oncle communiste a abusé de toi quand t’étais petit.


                                        • jef88 jef88 6 novembre 2013 14:14

                                          sans arrières pensées .... ????
                                          RIRES !

                                          et 2017 ??
                                          ils n’existent que par leur ambition ! !

                                          je serais plutôt centriste mais avec des gens compétents et responsables


                                          • Bulgroz 6 novembre 2013 14:38

                                            Il amène quoi, le Bayrou, dans la corbeille de mariés ?

                                            Je veux dire en dehors de son ego boursoufflé surdimensionné ?

                                            Combien de députés ? Ceux qui l’ont quitté (96% des députés) alors que le superman était président de l’UDF ?

                                            Car, il faut s’en souvenir, 37 parlementaires l’ont quitté et aucun n’est revenu.


                                            • bourrico6 6 novembre 2013 14:42

                                              Qui va jouer « l’amant dans le placard ? »

                                              (Expression tirée du Canard Enchainé)


                                            • oncle archibald 6 novembre 2013 15:25

                                              Bayrou et Borloo prennent acte du fait qu’une majorité de Français n’attendent plus rien de l’UMP et du PS et ils ne veulent pas que les électeurs qui veulent dire qu’ils en ont marre soient obligés de voter pour le parti de gauche ou pour Madame le Pen. 

                                              Il est tout à fait crédible de rassembler dans une grande organisation tous les électeurs qui sont actuellement sympathisants du centre bien sûr mais aussi de l’UMP ou du PS mais avec une sensibilité social démocrate. Ces deux partis vont crever d’avoir voulu rassembler la carpe et le lapin. Qui peut croire que Manuel Vals ou Segolène Royal ou François Hollande ont des affinités avec Philippe Poutou, Jean Luc Mélenchon ou Jean Vincent Placé ? Qui peut croire que Alain Juppé ou Jean Pierre Rarfarin ou Philippe de Villepin ont des affinités avec Brice Hortefeux et les autres de l’UMP prêts à flirter avec Mme Le Pen ?

                                              Il y a donc une belle place dans l’échiquier politique pour un mouvement de rassemblement pragmatique de tous les sociaux démocrates qui rejette les extrêmes. Espérons qu’il prospère et que d’autres personnalités y adhèrent ou se révèlent parce que je crois que son handicap principal est la personnalité de ses deux leaders. Non pas qu’ils n’aient pas de valeur, notamment François Bayrou qui depuis très longtemps dit et redit les mêmes choses extrêmement positives, mais juste parce qu’ils ont une image insuffisante dans le paysage politique actuel. Pourtant le temps presse. Il est urgent d’agir et le gouvernement actuel en est bien incapable puisqu’il ne peut pas s’appuyer sur une base cohérente.

                                              • Abou Antoun Abou Antoun 6 novembre 2013 18:05

                                                François Bayrou qui depuis très longtemps dit et redit les mêmes choses
                                                Mon oncle,
                                                Penchez-vous plus sur ce que les politiques font que sur ce qu’ils disent. Gouverner avec des yakas, tout le monde sait faire. Bayrou, a été d’une certaine façon, en Chiraquie, un ministre exemplaire (de nullité), plus occupé à encaisser les droits de romans à succès et avec ses écuries qu’à requinquer l’Instruction Publique.
                                                Les beaux parleurs, on a déjà donné.


                                              • oncle archibald 6 novembre 2013 19:21

                                                François Bayrou disait notamment lors de sa campagne en 2002 qu’il était absolument urgent de stopper l’augmentation de la dette car ensuite il serait quasi impossible de la rembourser, que tant qu’on n’aurait pas soldé ce problème il serait impossible d’investir, et il ne se trompait pas du tout.

                                                Evidemment c’est un discours qui plait moins que celui de Monsieur Sarkozy à l’époque qui promettait à chacun qu’il allait gagner plus, et il plait moins également que le discours de Monsieur Hollande qui a promis qu’il allait redresser facilement les affaires du pays en faisant payer les riches ... 

                                                Moi j’aurai bien aimé voir si Monsieur Bayrou aurait fait ce qu’il disait. En plus quel était le risque risque ? il n’aurait pas pu faire pire que Sarkozy ou Hollande réunis. Comme nous pouvons le constater tous les jours il parait difficile de faire pire que ce qu’ils ont fait. Le premier a creusé la dette d’une façon épouvantable, le second avait omis de préciser que « les riches » c’est quand on gagne chouia plus que le smic.

                                              • Abou Antoun Abou Antoun 7 novembre 2013 09:51

                                                Comme nous pouvons le constater tous les jours il parait difficile de faire pire que ce qu’ils ont fait.
                                                A chaque fois que nous remercions un de nos ’leaders’ pour le remplacer par un autre homme providentiel, on croit qu’on n’a rien à perdre, que ça ne peut être pire. L’expérience prouve le contraire, c’est la descente aux enfers. Bayrou , Hollande, Sarkozy et les autres procèdent de la même pensée économique et politique, ils ont le même credo, ils ne diffèrent que par le style.


                                              • robin 6 novembre 2013 15:27

                                                HA HA HA !

                                                Avec ce mariage, Borloo pour la cabine téléphonique qui lui suffit pour ses meetings pourra au moins disposer d’un MODEM  smiley


                                                • vachefolle vachefolle 6 novembre 2013 16:24

                                                  Comme on dirait aux guignols « Deux couilles molles ca ne fait pas une erection »....


                                                  • Abou Antoun Abou Antoun 6 novembre 2013 17:57

                                                    Équations centristes :
                                                    0+0=0 sans H. Morin
                                                    0+0+0=0 avec H. Morin
                                                    Pour ceux qui ne connaissent pas H.M. c’est l’homme qui, né en 61, a de ses yeux vu le débarquement de Normandie. Borloo voit aussi beaucoup de choses étranges après un petit verre. Le dernier larron, parce qu’il est béarnais, se prend pour Henri IV. Fine équipe !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès