Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un cimetière hélas plus marin que les leurs...

Un cimetière hélas plus marin que les leurs...

Parce que d'un côté de la mer sévit la pauvreté et de l'autre un mieux-vivre illusoire, doit-on considérer la migration clandestine et son lot de victimes, comme une fatalité ? Peut-on en rester au constat et laisser faire quand un afflux massif d'immigrés vient déséquilibrer une société mieux lotie ? 

JPEG - 1.1 Mo
Mayotte, baie de Boueni.

Combien de personnes perdues en mer dans ce détroit entre Anjouan et Mayotte ? Suivant les sources, entre 6000 et 10000 et si le nombre de victimes reste difficile à cerner les chiffres de la gendarmerie, eux, ne peuvent que confirmer qu'il y a plus d'étrangers à Mayotte que de Français. En une semaine (entre le 20 et le 27 octobre 2013), 13 embarcations clandestines ont été interceptées avec 313 personnes à bord pour lesquelles est mise en oeuvre la procédure administrative de reconduite à la frontière après évaluation sanitaire.

La Gendarmerie précise que depuis 2007, 1039 embarcations et 25000 clandestins ont été interceptés et que la pression migratoire va croissant :

* 44 interceptions en 2007,

* 89 en 2008,

* 100 en 2009,

* 138 en 2010,

* 256 en 2011,

* 238 en 2012.

Si Lampedusa et Gibraltar émeuvent et nous concernent directement, pourquoi vouloir ignorer ce qui se passe dans cet autre cimetière marin, chez nous, à Mayotte, 101ème département, en France ? 

Pardonnez-moi de ne pas annoncer, dans le titre et le chapeau, où cela se passe, parce que certains se détournent, agacés, lorsqu’il s’agit de l'île française rappelant trop le temps de la colonisation. C'est donc pour de très mauvaises raisons, qu'il faudra bien un jour mettre à plat, qu'on ne veut pas voir là-bas ces mêmes drames de l'immigration qui soulèvent l'indignation en Europe. C'est donc pour de très mauvaises raisons qu'on rechigne à aider Mayotte à grandir alors que le développement des pays "en retard" suscite au moins, de la part des nantis que nous sommes, un capital sympathie. Et quand une guerre viendra ajouter ses victimes aux morts perdus en mer, suivant l'ethnocentrisme égoïste du moment, il est possible qu'on le taise comme on a tu les millions de victimes au Congo, D'ailleurs, constatez comme on parle peu de la Syrie aujourd'hui...

 PS : relevé par ailleurs dans une seule publication, France Mayotte Matin : 14 kwassas (embarcations), 259 personnes interceptées entre le 19 et le 30 août !

 

Source : Le Journal de Mayotte / lundi 28 octobre / http://lejournaldemayotte.com

Photo personnelle.


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • blablablietblabla blablablietblabla 9 novembre 2013 14:39

    Je connais qu’un cimetière marin il se trouve dans la ville de Sète , d’ailleur y a Paul Valérie qui est enterré !


    • Jean-François Dedieu Jean-François Dedieu 9 novembre 2013 16:55

      Ce n’est pas parce que vous orthographiez mal Paul Valéry qu’il vous est interdit de taper « cimetière marin » et d’aller voir sur Wikipedia ! « Y a » les moteurs de recherche, non ?


      • jean 11 novembre 2013 18:57

        Bsr Jean François, hé oui il y a beaucoup de frontières à l’Europe et plus précisément à la France comme en Guyanne d’ailleurs. Merci de ce bel article.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès