• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Un roi illettré est un âne couronné

Un roi illettré est un âne couronné

Alors que le Président de la République s’attaque à l’épreuve de culture générale dans les concours adiministratifs, les universitaires contre attaquent en dénonçant son inculture...

"Illiteratus rex quasi asinus coronatus est". Cette citation tirée de Politicratus, ouvrage de Jean de Salisbury écrit au XIIème siècle, est le nouveau slogan proposé par les universitaires en réponse au discours de Nicolas Sarkozy lors de ses voeux à l’éducation nationale où le président avait été particulièrement virulent (voir la vidéo).

Les universitaires n’étant pas violents mais un rien potaches, les voici qui organisent en gare d’Avignon, la cité des papes, une lecture gratuite de la Princesse de Clèves, fustigée par notre Leader Masimo, lequel goûte assez peu les auteurs classiques, leur préférant évidemment la lecture d’un compte de résultats. Pire, En Sorbonne, haut lieu universitaire mondial, on a assisté à un discours particulièrement percutant d’un président excédé mais qui a su néanmoins faire rire l’assistance (vidéo en fin d’article). A Chambéry, dans une lettre adressée à Xavier Darcos, un enseignant retraité vient de refuser les palmes académiques, au motif que son bilan de carrière, au vu de la réforme en cours, constitue un échec et ne mérite pas les honneurs...

Ainsi les enseignants et enseignants-chercheurs optent désormais pour des actions plus proches de la population, laquelle devient solidaire du mouvement malgré une propagande particulièrement dure (lire notamment l’article du Figaro, journal indépendant, dans lequel Jean Robert Pitte chercheur et gastronome, se répand amèrement sur ses collègues, à l’appui de chiffres invérifiables).

Culture contre bling bling, littérature contre presse people, humour contre tyrannie, pacifisme contre violence et provocation, information contre propagande, les universitaires ont adapté leur stratégie et gagnent progressivement la sympathie des Français, à l’inverse du président de la République et de ses ministres qui chutent dans les sondages.

Pour compenser la chape de plomb d’une presse obscurantiste, Internet devient le média privilégié où circule une information libre et indépendante. Un drôle de boulot pour l’officine de barbouzes qui a été chargée de surveiller et repérer les leaders d’opinion sur le net par les ministres de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur (lire l’article de Rue89). Un bel exemple de dépense de l’argent public pour une mission qui consiste à dénoncer la liberté d’expression. Eric Besson n’est pas le seul à relancer cette vieille tare vichiste qui en d’autres temps conduisit juifs, communistes, franc maçons et homosexuels dans les camps de la mort. A quand un Veld’hiv pour les fonctionnaires ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.48/5   (131 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Théodore Martial 16 février 2009 10:19

    Excellent et courageux article, face aux "barbouzes" serviles d’un petit voyou de banlieue.


    • dalat-1945 16 février 2009 16:31

      Merci Mage pour cette reflexion.


    • faxtronic faxtronic 16 février 2009 18:01

      la terre n est qu un seul pays..... trop kawaii ce gars. Tu prend qui alors pour gouvernement de ton seul pays ??


    • samregarde samregarde 16 février 2009 18:19

       @ Boisguibert : 

      Quel rapport avec le sujet de l’article ??


    • Bois-Guisbert 16 février 2009 19:53

      Et à part tout ça, M’sieur Mage, vous n’avez rien, dans l’arrière-boutique pour ces millions et ces millions de Français "qui n’en veulent pas de vos migrants, même en photos dans leur water" ?

      Parce que, vous savez, ce sont ceux-là qui font barrage au retour de la gauche à l’Elysée et plus encore à l’accession des écoluches.

      Au point de voter encore une fois pour un issu de l’immigration hongrois en 2012...

      C’est pourquoi vous avez infiniment tort de les traiter par-dessous la jambe au nom de vos poisseuses théories humanistes. Mais, bon, moi, ce que j’en dis smiley


    • Bois-Guisbert 16 février 2009 23:40
      Pauvre Arthur Mage,
       
      « Le respect de la vie est aujourd’hui plus important que celui des frontières. »
       
      Je ne parle pas de frontières, je parle d’homogénéité culturelle. Je parle de retour dans leur pays d’origine de gens qui n’ont rien à f…tre ici, il me parle respect de la vie.
       
      « J’ajouterai : sous le ciel bleu, partout, je respire ; pourquoi pas mes semblables ? La Terre n’est qu’un seul pays. »
       
      Il devrait aller prêcher en Belgique, parce qu’en ex-Yougoslavie, c’est trop tard… En Algérie aussi, et là depuis 47 ans…
       
      « Plus sérieusement : chaque chose en son temps, mais ce qui est sûr, c’est que peu à peu, l’humanité s’unit sur un socle de valeurs et de règles communes… »
       
      Sûrement. Mais on sait pas encore bien lesquelles, parce qu’elles jouent pas du tout en faveur des sinistrés du Darfour, ni au profit des sidéens d’Afrique australe. Et pas davantage, des affamés endémiques d’Ethiopie.
       
      « …qui permettront, ainsi qu’il en déjà le cas pour les marchandises, à chacun d’aller où bon lui semble.... »
       
      C’est-à-dire à deux milliards de primitifs de venir s’encaquer en Europe, tandis que trois cent millions d’Européens iront démontrer ce qu’on peut faire, en trente ans, avec des pays jusque-là sous-développés…
       
      Avant que le double exode ne recommence en sens inverse… Nos vies seront beaucoup plus variées que maintenant, il faut reconnaître.
      Et vous ne répondez toujours rien...

      Quoi que vous fassiez, M. Mage, il y aura toujours des NOUS et des EUX qui ne seront jamais des NOUS.

      Il y aura toujours des peuples efficients et des peuples médiocres. Il y aura toujours au-dessous des mains qui se tendent pour recevoir et au-dessus des mains qui donnent...

      La solidarité avec vos frères du sud, on sait ce que c’est : NOUS qui fournissons la bouffe et EUX qui mettent les estomacs, puisqu’ils n’ont pratiquement rien d’autre à offrir...

      Ou pratiquement rien, si on en croit le journaliste irlandais Kevin Myers signataire d’un tonitruant éditorial du Irish Independant du 10.7.2008 : A part le sida, l’Afrique ne nous apporte rien...

      Ce qui fait qu’ils sont barrés vos lendemains qui chantent...

    • sisyphe sisyphe 17 février 2009 05:42

      Ca y est ; le papé nous ressort sa vieille rengaine de souchien...
      Sage, papé ; ils sont partis, les méchants nègres et zarabes ; on est entre nous, là ; calme...
      Prends tes pilules et ta tisane...
       smiley


    • Ecométa Ecométa 23 février 2009 10:32

      « On retiendra cependant que par exemple, rien que pour le mois de janvier 2009, on a vu à ma connaissance trois changements que la France attendait depuis plusieurs décennies : la disparition de la pub à la télé publique, le regroupement de l’Assedic et de l’ANPE en une seule structure et enfin, la naissance d’un nouveau statut appelé l’auto-entrepreneur, qui permet pour la première fois de créer une entreprise sans avoir à payer les moindres taxes ou impôts lorsque celle-ci ne fait aucun bénéfice ».

       

       

      Moins de pub, sans aucun doute, la disparition de la pub certainement pas ; pas de juste milieu avec Sarkozy… c’est tout ou rien !

       

      Concernant l’Assedic et l’ANPE, le chômage en fait, Sarkozy est persuadé, raisonnement simpliste de « beauf », que ce sont les chômeurs qui sont responsables du chômage … alors que c’est le système ; le capitalisme financier, qui, de puis une bonne trentaine d’années, fait du chômage et de la précarité de l’emplois les seuls modes d’ajustement de l’économie !

       

      Pour l’auto-entrepreneur n’est pas une invention de Sarkozy, la formule existe depuis plusieurs années, elle vient seulement d’être améliorée. Cette formule, au demeurant intéressante, permet surtout aux gens retraités, qui ont un savoir faire intéressant pour les entreprise, contre rémunération, de continuer de travailler et d’avoir des revenus en plus de leur retraite !  

       

      Une autre particularité de Sarkozy : il est persuadé, toujours raisonnement simplistes de « beauf » que ce sont les « riches », même les « supers riches » qui sont le moteur de l’économie d’où les cadeaux incommensurables de début de mandat ; cadeaux fiscaux qui ne sont pas prêt de s’arrêter ! Ceci est d’autant plus vrai que les niches fiscales sont nombreuses pour les riches et qu’ils avaient des tas de moyes, sauf à les avoirs déjà tous utilisés, et c’est dire leur richesse, de réduire leur imposition !

       

      Donc, sachant déjà toutes les différentes niches fiscales existantes, et donc la possibilité de réduire son imposition pour un riche, selon le SNUI (Syndicat National Unifié des Impôts), en 2008, environ 235 0000 contribuables recevront un chèque de 3500 € ; 18000 un chèque de 31.000 € ; et 1000 un très gros chèque de 250.000 € !  En 2008, et ça continuera désormais tous les ans !


    • Ecométa Ecométa 23 février 2009 12:45

      Mon message s’adresse à Arhur Mage


    • Yena-Marre Yena-Marre 16 février 2009 10:41

      Bonjour ,
      Dans le passé , on a eu un roi soleil , maintenant c’est un roi loupiote qui ne brille ni par sa culture , ni par sa gouvernance .


      • sisyphe sisyphe 16 février 2009 15:45

        Difficile de se vouloir roi soleil, quand on est con comme la lune...
         smiley


      • dalat-1945 16 février 2009 15:51

        Cà se voit tout de suite, Sisyphe est un grand intellectuel de gauche !


      • sisyphe sisyphe 16 février 2009 16:06

        dalat président !
        dalat président !!
         smiley


      • pissefroid pissefroid 16 février 2009 17:57

        @ Yena-marre
        Commentaire rigolo (c’est ce que j’imaginais en lisant le titre de l’article)


      • Lairderien 17 février 2009 00:58

        Faut pas insulter la lune svp, elle au moins nous éclaire la nuit !!!!


      • Fergus fergus 16 février 2009 10:45

        Jean Robert Pitte, très marqué à droite, est le relais de l’Ump au sein du monde universitaire et fréquemment son porte-parole sous couvert d’un discours centré sur les problèmes de l’Université. En un mot, il est dans ce milieu ce qu’est le Figaro dans celui de la presse écrite.


        • Fergus fergus 16 février 2009 10:48

          La grandeur d’un pays passe, pour une part plus large qu’on ne le croit, par la culture de ses dirigeants et le respect qu’ils inspirent. De ce point de vue là, nous sommes très mal engagés !


          • Jihem Jihem 16 février 2009 11:14

            Alors que le Président de la République s’attaque à l’épreuve de culture générale dans les concours adiministratifs, les universitaires contre attaquent en dénonçant son inculture...

            A quoi servent les diplômes universitaires ? N’est-ce pas la preuve que l’on a le niveau requis pour le diplôme dont on est titulaire ? Les concours de recrutement des fonctionnaires doivent être axées sur les compétences et connaissances liées aux fontions et non sur un bachotage scolaire.

            Facile de dénoncer l’inculture du président. C’est même plutôt prétencieux.
            Pour les enseignants, la bonne culture , c’est la leur, c’est à dire la culture livresque et théorique dans laquelle ils ont baigné toute leur existence. Est-ce la seule ?

            Quant à la baisse des sondages ......ils remonteront.

            Je conçois fort bien que l’on ne soit pas d’accord avec Sarko, mais il faut avancer de vrais arguments . Jusqu’à maintenant, personne n’en propose , de Besancenot , le trotskiste du siècle dernier au Ps qui se contente de resservir les vieilles recettes de 81.

            Maintenant , pour revenir au pb des enseignants chercheurs, il ne faudrait pas se voiler la face . Il est de notoriété publique que certains chercheurs ne publient pratiquement rien, car ils se consacrent à des activités extérieures "privées" et rémunératrices. Il faut remettre les choses en ordre et je suis parfaitement conscient que les traitements doivent être plus attractifs.


            • Yena-Marre Yena-Marre 16 février 2009 12:07

              "A quoi servent les diplômes universitaires ? "

              Je ne sais pas , mais ce je ne crois pas que vous soyez titulaire du moindre diplome vous ......en tous cas vous meritez le bonnet d’ane !


            • Kelson 16 février 2009 12:39

              Merci d’arrêter de réduire le travail d’un chercheur à son nombre de publications... les bibliothèques sont encombrées de publications inutiles dont la seule présence est le symptome d’un système où le seul but est de faire du chiffre. Comme pour le PIB (pour une société) ou le nombre de brevets (pour l’innovation), le nombre de publications ne reste qu’un indice parmis d’autres.


            • Jihem Jihem 16 février 2009 13:23

              Yean-marre,

              Je ne sais pas , mais ce je ne crois pas que vous soyez titulaire du moindre diplome vous ..

              Je ne sais pas si , vous, vous êtes diplômé, mais soit vous ne savez pas lire, soit vous ne comprenez pas ce que vous lisez.



            • Francis, agnotologue JL 16 février 2009 14:37

              @ Kelson : ""… arrêter de réduire le travail d’un chercheur à son nombre de publications... ""

              Il faut savoir que les brevets ne protègent que les inventions susceptibles de faire l’objet d’applications industrielles. En sont écartées les idées et les découvertes fondamentales, au grand dam des industriels qui font du lobbying contre ça, notamment dans le domaine du vivant.

              La frontière entre ce qui est brevetable et ce qui ne l’est pas est parfois ténue, subjective : une publication est LE moyen de verrouiller la prise de brevets par des tiers. Et c’est pourquoi les publications scientifiques, outre qu’elles contribuent à faire avancer la recherche par la mise en commun des connaissances, sont si importantes pour les chercheurs qui émargent sur fonds publics.

              Nb. Le secret est une alternative au brevet, surtout vrai dans le domaine des procédés de fabrication.

              Ceci étant, les PPP (partenariats public privé) permettent aux industriels de contribuer au financement de la recherche publique. Ou si l’on préfère au verre à moitié vide, le verre à moitié plein : financer la recherche privée sur fonds publics.


            • Francis, agnotologue JL 16 février 2009 14:39

              erratum : la publication est LE moyen d’interdire la prise de brevets par des tiers


            • dalat-1945 16 février 2009 15:23

              Merci Jihem pour ce commentaires réaliste et plein de bon sens !

              Je connais des chercheurs qui ne sont jamais sortis de l’Université et n’en jamais exercé un métier quelconque. Ils font de la recherche parfois sur des sujets directement liés à des activités du privé.De quoi se taper le derrière par terre !

              Le réveil sera difficile un jouir pour eux !


            • Dudule 16 février 2009 22:06

              Figurez-vous que je connais des gens qui exercent un métier quelconque et qui n’on jamais mis les pieds dans un institut de recherche. C’est dingue, hein !

              Plus sérieusement, je ne vois pas pourquoi le salariat et ses méthodes de "management" modernes plus ou moins stupides devrait-être l’aune à laquelle tout le monde doit être jugé. C’est plutôt la réforme en cours qui met en lumière la bêtise absolue de ce gouvernement qui voudrait évaluer de la même façon un commercial et un chercheur universitaire. Voilà une preuve, s’il en était encore besoin, que le "management" sert de masque à une pensée autoritaire et totalitaire.

              Je précise que je suis salarié du privé.



            • Apo 16 février 2009 23:13

              Cette exigence que réclament les politiques aux chercheurs, peut-être devraient-ils d’abord se l’appliquer à eux-même.

              Prenons le cas par exemple de notre bien aimé président qui aime tant donner des leçons aux autres.
              Le Parisien a révélé dernièrement qu’il n’a pris la parole que 10 fois en séance et n’a déposé qu’un seul amendement en 12 années de député. Voilà ce que donne la "culture du résultat" chère à qui vous savez.


            • Zawgyi 17 février 2009 08:26

              Comment jugé l’inutilité d’une publication sans tomber dans l’arbitraire ? Une sujet qui vous semble tout à fait futile et inintéressant peut s’avérer être la passion de quelqu’un d’autre. Quant à dire que ce qui est utile c’est ce qui permet une application, comme certains le sous-entendent, ce serait alors se priver de l’ensemble des oeuvres philosophiques, sociologiques, historiques, ethnologiques, etc. Nous avons la chance de vivre dans un pays et à une époque où n’importe qui peut publier n’importe quoi. Réjouissons-nous, même si la qualité n’est pas toujours au rendez-vous. Essayez de vivre dans une dictature comme la Birmanie où un seul vers de poème peut vous envoyer en prison, vous comprendrez alors la chance que nous avons d’avoir des chercheurs qui publient tout et n’importe quoi.


            • Francis, agnotologue JL 16 février 2009 11:29

              "

              Sarkozy défie l’intelligence "Le dialogue politique est un outil curieux, qui ne marche que dans un sens : celui où le public est supposé écouter (respectueusement) les (sages) décisions prises par les gouvernants." La "stratégie de Lisbonne" ou le "processus de Bologne", vise la marchandisation de l’enseignement supérieur, sur un modèle de gestion entrepreneurial. Sarkozy, ne connaît rien à la recherche, ne sait ni comment elle fonctionne, ni même à quoi elle sert."


              • srobyl srobyl 16 février 2009 11:44

                Pas à dire, un vrai chantre de la réforme, (mais pas un chantre mou !), un courageux petit soldat qui lutte contre l’immobilisme, gesticulation d’épaules à l’appui, dans ce discours de St Lô.... beaucoup de redondances quand même, et de mises en garde péremptoires ; 
                Si vous optez pour le statu quo, "ça ira pas..." dit-il. Mais si Nico  !!"Ah ça ira, ça ira ,ça ira !!"


                • Serge Serge 16 février 2009 12:10

                  Voici le commentaire de Emmanuel de Wasqueriel,historien :

                   " N.Sarkozy est profondément l’homme du présent,d’un présent aussi immédiat,aussi fin qu’une feuille de papier à cigarette.Il ne semble avoir,sur le plan symbolique,ni passé ni avenir,et ne se réclame pas d’une continuité historique.N.Sarkozy est un président amnésique,y compris de son propre passé...Le Talleyrand de Sarkozy,c’est Bolloré et son yacht."

                  Entièrement d’accord...j’ajouterai seulement : il a en permanence les yeux fixés sur sa ligne bleue...le Cac 40 !


                   


                  • Francis, agnotologue JL 16 février 2009 12:29

                    @ Serge, oui, c’est exactement ça : Nicolas Sarkozy est roi d’une société du spectacle. L’actualité n’a pas de mémoire. A l’instar de ce qu’écrivait Lewis Carrol :

                    "Les mots ont le sens que je leur donne au moment où je les pronce.

                    La question, dit Alice, est de savoir si vous avez le pouvoir de faire que les mots signifient autre chose que ce qu’ils veulent dire.

                    La question, riposta Humpty Dumpty, est de savoir qui sera le maître. Un point c’est tout
                    ". (De l’autre coté du miroir)


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 19:28

                    Peut-être mais à la fin "Humpty-Dumpy had a great fall"....

                    Le ciel vous entende.


                  • Francis, agnotologue JL 16 février 2009 19:32

                    @ le Manu  smiley  smiley  smiley


                  • Serge Serge 16 février 2009 12:16

                    Au sujet des médias voici une déclaration de Pujadas qui est sans appel...

                    " Le principal danger qui nous guette est plus l’autocensure que la censure.Je ne crois pas que N.Sarkozy veuille mettre l’nformation à sa botte (? ?? ou !!!), mais comment s’affranchir de celui qui vous a fait roi ?"
                     
                     Après çà si les Français n’ont pas compris ?


                    • Fergus fergus 16 février 2009 15:31

                      Et Pujadas peut en parler en maître, lui qui pratique déjà cette autocensure avec un incontestable talent !


                    • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 19:30

                      C’est pour ça qu’ils sont si pressés de mettre la main sur Internet...


                    • grangeoisi grangeoisi 16 février 2009 12:20

                      Très intéressant de voir les opinions "nuancées" sur des problèmes de fond dans le domaine de l’enseignement supérieur ou non !

                      L’université suivant l’adage forme des universitaires donc peu utiles au monde du travail !! Aussi faux que de dire que le CHU serait inutile et je choisis cet exemple non sans malice, le CHU étant la réussite et l’honneur de la médecine française.

                      En fait il faut des universités "CHU" dans tous les domaines et entre autres dans le domaine de la recherche , laquelle recherche se "cherche" smiley, et les chercheurs le sentent bien : il faut des réformes pour aboutir à une meilleure symbiose "nécessité" "application" et "fondamental" avec une direction collégiale définissant des budgets, des ressources, des planifications afin que l’ensemble ait de la cohérence, une grande lisibilité et une utilité reconnue de tous.

                      Le grand reproche à faire au monde universitaire est qu’il a des crises permanentes de "calcaire" : c’est plus la connaissance qui fait bouger l’université que l’université qui fait bouger la connaissance .

                      Bien des réformes auraient dû voir le jour au sein même de ce monde et sans doute la désignation étatique des recteurs avec pour corollaire un certain respect d’une politique ( le mieux étant d’ailleurs pas de vagues durant le rectorat, la manifestation estudiantine ne faisant partie que des aléas dont la gestion est renvoyée aux responsabiltés gouvernementales) n’encourage ni le sommet ni la base à des remises en question profondes ni à une possibilité réelle de collégialité.

                      Espérons que les manifs actuelles puissent déboucher sur des réformes sensées.


                      • Tristan Valmour 16 février 2009 12:28

                        Bonjour monsieur Servin

                        Bravo pour votre article qui résume parfaitement la situation. Deux choses essentielles différencient l’homme des autres animaux : l’homme sent qu’il sent ; l’homme est un être de culture.

                        Sarkozy n’a strictement rien compris aux épreuves de culture générale dans les concours.

                        Les QCM, exercices de grammaire, d’orthographe, de mathématiques et de langues (pour les concours cat C et B), permettent d’établir des normes dans l’administration. Ce sont effectivement les connaissances, la culture, qui sont examinées.

                        Les dissertations, synthèses de documents, notes de synthèse, rapports… (cat B, A, A+) n’ont aucunement vocation à mesurer la culture d’un candidat, mais sa faculté à analyser un énoncé, à élaborer une problématique et un raisonnement construits, à démontrer une thèse, à employer des arguments, à illustrer à l’aide d’exemples, à communiquer clairement, à employer une démarche inductive et/ou déductive, analytique/synthétique, etc. Ce sont la méthode et le raisonnement qui sont examinés.

                        Peut-être que Sarko veut abêtir la fonction publique pour mieux la critiquer et la manipuler ?

                        En passant, je relaie ici une information donnée par mes anciens collègues universitaires : Darcos et Péqueresse demandent aux professeurs d’université d’inciter leurs étudiants de licence à s’inscrire aux rectorats, une fois la licence obtenue, pour enseigner en classe. Eh oui, les collégiens et lycéens auront désormais pour professeurs des étudiants de 21 ans au savoir aléatoire, et sans aucune connaissance pédagogique !



                        • timiota 16 février 2009 12:48

                          Juste pour rappeler

                          Jean de Salisbury est aussi celui qui cite Bernard de Chartres (Metalogicon, III) (bernardus Carnotensis) pour sa vision célèbre

                          "Nous sommes des nains sur les épaules des géants, si nous voyons plus loin qu’eux, ce n’est pas parce que notre vue est plus aigue, etc."

                          Citation à double sens : (i) il faut rendre hommage aux générations qui nous ont précédé
                          et nous ont apporté le savoir... mais (ii) on a envie de raconter autre chose qu’eux !

                          Il y a donc tension de tout temps entre savoir et transmission du savoir vers des individus qui doivent le revisiter. C’est une partie de la démarche universitaire. L’aspect "valorisation" n’est pas incompatible à mon avis, mais c’est là un long débat.


                          • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 19:32

                            ...long et hors sujet à mon avis.


                          • timiota 17 février 2009 00:47

                            Ca se discute

                            La tension entre d’une part "on doit révérer les anciens" dont Mme La Fayette et sa Princesse de Clèves
                            et d’autre part "on a envie de dire autre chose" , cette tension taraude tout universitaire.

                            L’âne illétré a effectivement envie de dire autre chose, mais dans le règne de la bêtise. Ce qui met fin à la tension et à son potentiel de sublimation, pour nous plonger dans la pulsion...
                            et plus pulsionnel que l’âne illétré,c’est dur !


                          • ilken 16 février 2009 13:06

                            Il ne faut pas oublier qu’il y a été élu avec 53% grâce à des discours "populaires". Une grande partie des français regarde TF1, il y a peut-être un lien de cause à effet.
                            Depuis des décennies, l’éducation nationale ne forme plus à la culture, elle n’oblige plus les élèves à se torturer les méninges sur des questions de société.
                            Voilà le résultat.


                            • Serge Serge 16 février 2009 13:33

                              Je ne qualifierais pas ses discours de populaires ( c’est faire insulte au peuple ) mais de "populistes".


                            • hand87 16 février 2009 13:17

                              Je vous trouve bien ingrats vis à vis de notre roitelet (pas des îles d’après nos amis guadepoupéens).
                              Il y a quand une chose à mettre à son crédit : il est parvenu assez facilement à nous faire regretter Chirac.
                              C’est une performance qui méritatait d’être soulignée, et je doit lui rendre hommage sur ce point. Rendons donc à César......  :->

                              Allez Nico sans rancune .


                              • Lairderien 17 février 2009 01:06

                                Le pire c’est que vous avez raison !!!

                                C’est dire a quel point nous sommes dans les 36ème dessous avec notre présiment/bonimenteur !


                              • Eric 16 février 2009 13:35

                                La comparaison avec les persécutions antisémites est pour le moins déplacée.


                                • PapyJC_78 16 février 2009 13:50

                                  Parmi les réactions à des agressions verbales répertoriées, entre le "Vaste programme" de De Gaulle et le "casse toi pauv’con" de Nicolas Sarkosy, il existe, que vous le vouliez ou non une différence de "niveau culturel" qui n’est pas en faveur de ce dernier.


                                  • barbouse, KECK Mickaël barbouse 16 février 2009 14:02

                                    bonjour,

                                    qui supporte d’être dirigé par quelqu’un de moins intelligent que lui ? sans contester systématiquement ?. sans rechigner, remettre en cause, exiger du temps de réfléxion supplémentaire, etc... ?

                                    lorsqu’on est gouverné par des bons récitants de ce que leur conseiller en communication leur fond dire, des sophistes acteur d’un spectacle politique télévisé, on en arrive forcément là.

                                    Oui c’est sympa un président aussi con que nous, mais surtout s’il ne décide de rien.

                                    amicalement, barbouse



                                      • viking 16 février 2009 17:47

                                        Excellent smiley


                                      • Mouche-zélée 16 février 2009 14:57

                                        Ce gouvernement est une isulte à toute notion de "bon sens" , encore plus une insulte à tout sens, adepte des contre-sens .

                                        Est-ce que éducation-santé-justice ont un prix ?
                                        NON !


                                        Question de bon sens, notre président imposteur se veut pragmatique : Lorsque Sarkozy l’américain décide de créer le bouclier fiscal, Obama lui, réduit les impôts des plus pauvres .

                                        Même ses ministres sont touchés par ce mal,  Xavier Bertrand sur France 2 hier :
                                        -"Pour le bouclier fiscal nous avons perdu la guerre de communication"
                                        Faire un bouclier fiscal pour favoriser entre 30 et 100 000 Français et refuser d’augmenter les SMIC qui concerne 17% des Français au prétexte que "ce ne serai pas juste" , n’est-ce pas incensé ? 
                                        Le bouclier fiscal ne conncerne que 2,5 % des Français, mais là, à son avis c’est juste ....

                                        Sarkozy nous fait part d’une leçon arthmétique :
                                        25 milliards d’Euro dors et déjà prêtés dégageront un intérêt d’un milliard quatre cent mille Euro fin 2009, qui servira intégralement à financer la politique sociale.
                                        Sauf que l’état emprunte à 3% ce qu’il prête à 4%, donc le bénéfice ne sera pas celui attendu ….
                                        Ce sans compter le déficit et la perte de croissance qui augmenteront les effets de cette charge supplémentaire.

                                        Sarkozy veut lancer tous les grands chantiers pour relancer l’économie  : Génial, sauf qu’il aurait été bon de créer ce projet d’avenir en France et de donner priorité à la France pour investir dans celui-ci .
                                        La voiture à air comprimé sera constuite en Inde et l’électrique en Israël, bravo pour l’avenir de la France !

                                        420 millions d’Euro sur 5 ans pour entrer dans l’OTAN est-ce bien raisonnable en pleine crise ?


                                        L’apparence de l’appaisement des cités par le contrôle de la presse, pourtant cette année 30% de voitures incendiées en plus.

                                        Je rassure l’auteur, des citoyens se mobilisent pour faire l’inventaire à la prévert des frasques du Tsar, c’est beaucoup de travail d’analyse, beaucoup de temps passé, mais le droit au savoir et le droit à comprendre n’ont pas de prix.  smiley

                                        Ce petit homme non content de s’augmenter de 170% a continué de percevoir ses anciens salaires de ministre ... .

                                        Qui évaluera le président ?
                                        Une évaluation psychiatrique serai bienvenue, il ne faut pas oublier qu’à certains postes de la fonction publique, elle est obligatoire pour des raisons de sécurité .
                                        Pourquoi ne serait-elle pas obligatoire pour notre chef des armées qui détient les codes nucléaires et le pouvoir exécutif ?


                                        • keiser keiser 16 février 2009 15:12

                                          Bon article !

                                          @ Michel Servin :

                                          Je voulais juste vous appuyer sur les observateurs elyséens en interpelant à nouveau Mr Revelli sur la finalité de cette demarche :
                                          "Par ailleurs, nous avons été récemment contactés par les services du Premier ministre et plus précisément par le secrétariat d’Etat chargé de la prospective, de l’évaluation des politiques publiques et du développement de l’économie numérique. Il s’agit du cabinet d’Eric Besson qui a, entre autres, en charge un exercice de prospective collaborative"

                                          Car si l’on comprend le sens du terme prospective collaborative son application me parait plus que douteuse .
                                          Surtout lorsque l’on voit avec quel zele Mr Beson à pris sa nouvelle fonction à coeur .
                                          Gageons que sa remplaçante , même d’une maniere ecologique , y mettra autant d’allant .


                                          • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 15:21

                                            "des mots crassus, asinus sarkosinus dixit"...


                                            • dalat-1945 16 février 2009 15:38

                                              En France, ce qui guette la Recherche & Développement, c’est la SCLEROSE. Ce sera d’ailleurs bien fait pour nous, nous n’avions qu’à réagir plus tôt .

                                              Il suffit d’aller voir à l’étranger, pour prendre conscience de notre médiocrité dans ce domaine et des archaîsmes mortels qui nous environnent.

                                              Vous pouvez chanter, les Gauchistes de tout poil. Votre chant est comme le cocorico du coq gaulois sur le fumier de la ferme. Cela va attirer le renard !

                                              Merci à N. Sarkozy pour ce grand coup de pied dans la fourmillière !
                                              Même si tout ceci est douleureux, cela ne peut faire qu’avancer les choses.

                                              Allez donc voir en Extrême Orient comment l’on se prépare à vous mlanger tout cru !
                                              Pauvres nunuches !


                                              • sisyphe sisyphe 16 février 2009 15:51

                                                dalat ministre des universités !!
                                                 smiley smiley



                                              • dalat-1945 16 février 2009 16:33

                                                Décidemment Sisyphe, avec vous on n’est pas encore sorti de la merde !


                                              • viking 16 février 2009 17:50

                                                Enfin nous voyons que Dalat est lucide. Il vient d’avouer qu’il est deans la merde. Pas possible ! ! ! depuis combien de temps ? Depuis que sarko fait de la politique ? 


                                              • claireopale claireopale 16 février 2009 16:32

                                                l’illétrisme est une tare qui s’incruste dans nos sociétés.....il faut dire que les enseignants ne sont plus ce qu’ils étaient !!!! Un roi s’alligne sur ses sujets


                                                • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 18:02


                                                  Ahhhhhhhhh, Voilà un sujet !

                                                  (éh,éh,éh....)


                                                • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 18:04


                                                  ...un vrai sujet si j’en juge par l’allignement....


                                                • Nathan Nathan 16 février 2009 16:45

                                                  Image sympathique, slogan cynique, voire, limite, philosophique...
                                                  Haaaa ...


                                                  • Mohammed MADJOUR Mohammed 16 février 2009 17:18

                                                    Sarkozy n’est que le cheval de L’UMP et tant que vous ne dénoncez pas l’existence de cette coalition insolite qui vous a ruiné, vous tournerez en rond comme des bourriques !

                                                    Vous avez vu Minus à la Télévision, il se croit le seul capable d’entreprendre des réformes utiles, vous savez pourquoi ? Parce que c’est cela même l’idéologie profonde de la Coalition UMP : Ce ramassi de partis morts et de renégats toutes tendances croit "sincèrement" avoir sauvé la France de la dérive vers le Front National en 2002 !

                                                    Rappelez-vous cette tradition ancestrale bien connue dans la culture chinoise : SI QUELQU’UN SAUVE UNE PERSONNE EN DETRESSE, CETTE DERNIERE DEVIENT AUTOMATIQUEMENT L’ESCLAVE DU PREMIER !

                                                    L’UMP VOUS A SAUVE DES GRIFFES DE LE PEN, ET BIEN OBEISSEZ A MINUS VOTRE SAUVEUR !

                                                    MOHAMMED.


                                                    • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 19:03



                                                      Merci,
                                                      Mohamed !,

                                                       d’essayer d’éviter les caractères gras. On comprendra la véhémence légitime de vos propos à travers vos mots sans être agressés par tout ce noir, beaucoup trop violent pour mon cerveau rance et ramolli.
                                                      Et souvenez-vous, vous qui apparemment cultivez la culture traditionnelle orientale, des parole de Lao-Tseu le sage :
                                                      "L’Ecrit est tel la côtelette : Plus c’est gras, moins on en veut" , et il savait ce qu’il disait ce vieux Lao. D’ailleurs c’est de Lao-Tseu et de Lao-Tseu nous surveille.

                                                      Bon, je me calme...

                                                      Je note par ailleurs, est-ce un hommage à l’auteur, en prolongement au titre de l’article ( "l’âne couronné" ), que vous aimez bien les équidés pour passer dans la même phrase du cheval de l’UMP (a-t-il les reins si solides notre cavalier seul ?) aux bourriques que nous sommes, sauf... notre respect. Ce qui ne m’a pas empêcher de demander à la modération de sucrer le commentaire ci-dessus, on ne va pas se fâcher pour un bout de gras et une invective cavalièrement hippologique.

                                                      Je poursuis.

                                                      Non je n’ai pas vu le Minus à la TV. je ne fais donc pas partie des 52% de satisfaits à la fin ni des XX% d’insatisfaits dès le début, mais on lui reproche justement, surtout en ce momment, de ne pas arrêter de planter son boxon avec ses réformes à la mord-moi-le-noeud qui ne contentent que lui et sa courtis-ânerie, (pour faire à mon tour un clin d’oeil à notre courageux auteur...) et qui commencent sérieusement à exaspérer le petit peuple.

                                                      Ceci -dit, je ne sais pas si cette coalition UMP nous a sauvés du Pen, mais en tous cas pour le coup, ce n’était pas le PS. Maintenant, que Chirac ait paradé sans complexe 5 ans de mieux sur cet illégitime coussin de 82% me fait plus songer à un Mugabé ou un Ben Ali qu’à une prise de Bastille.

                                                      Enfin, vous terminez par un autre hommage à l’auteur, et la boucle est bouclée. Voici l’introduction de la notion de petit homme pour celui dont les chevilles sont maintenant mondialement célèbre, mais toujours pas autant que celles de sa compagne d’écurie élyséenne :

                                                      "Minus Asinus rex asinorum asinos fricat ", répêtait en effet Confucius à tous les carrefours lors de son dernier Paris-Roubaix qu’il a d’ailleurs gagné, en 1934.

                                                      Vous avez donc raison de bout en bout. Malgré tout ce noir, merci.



                                                    • bede 16 février 2009 19:01

                                                      Quand on fait le bilan des septennats de MItterrand, surtout du côté socialiste, nous avions un roi lettré, mais un âne couronné, pas de quoi en faire un fromage


                                                      • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 19:44

                                                        Un fromage ? pour l’âne couronné ? une seule solution !


                                                      • Gonzague gonzague 16 février 2009 20:07

                                                        Une chose me gêne quand même dans cet articulet. Comment prendre au sérieux une personne qui critique l’inculture d’un tiers et qui n’est pas en mesure elle-même de correctement orthographier "la princesse de Clèves" ?
                                                        Mais ce n’est certes qu’un détail.


                                                        • Emmanuel Aguéra LeManu 17 février 2009 11:04

                                                          J’aime beaucoup "articulet".


                                                        • Emmanuel Aguéra LeManu 16 février 2009 20:58

                                                          T’as raison.


                                                        • Reinette Reinette 16 février 2009 21:11

                                                          ....notre Leader Masimo, lequel goûte assez peu les auteurs classiques, leur préférant évidemment la lecture d’un compte de résultats.

                                                          J’en doute !

                                                          Pour moi, une seule solution pour arrêter ce despote

                                                          GREVE GENERALE


                                                          • sarkostique 16 février 2009 21:39

                                                            Il en a fallu du temps pour nombre de neuneus se rendent compte de la bêtise de leur petit dieu. Pourtant ce fait est connu depuis son entrée en politique.


                                                            • Reinette Reinette 16 février 2009 22:49

                                                              Mais qui se rappelle de L’ENNEMI DE L’INTÉRIEUR ?


                                                            • Reinette Reinette 16 février 2009 22:24

                                                              Deux décennies de télé-poubelle ont habitué le spectateur à avaler les soupes les plus insipides. Anesthésiés par cette avalanche de divertissements à forte teneur idéologique (culte du fric, du pouvoir, de la compétition, du superficiel…), les cerveaux étaient disponibles.

                                                              Voilà pourquoi Sarkozy n’a jamais payé pour ses couacs et ses excès. Un hit efface l’autre. Il déclare que la France est trop endettée et les Français pas assez ? Personne ne bronche. Il blague au bord d’une piscine à La Réunion : « Je serai un Président comme Louis de Funès dans Le Grand Restaurant, servile avec les puissants, ignoble avec les faibles.  » ? Tout baigne.

                                                              Ou Rachida Dati en verve off the record : « J’aurai sûrement le ministère de la Réhabilitation des banlieues à coup de karcher.  » ? Ça glisse.

                                                              On ricane sous cape. Les tentations eugénistes du candidat de la rupture ? Pas grave !

                                                              Car, fabriqué par la médiacratie, ce Caudillo doit aussi sa large victoire au terreau semé par la télé-réalité et la presse people. Ce n’est pas un hasard si son portrait officiel a été photoshopisé par le principal des paparazzi de la Star Ac.

                                                              Plus que sur ses idées, c’est sur la peste émotionnelle et le culte de la personnalité que le Triste-Sire a basé son succès. C’est à la mise en scène d’une hystérie digne de la Nouvelle Star que les pros de la com’ ont oeuvré. C’est le syndrome Loft Story et son narcissisme vulgaire, c’est le culte du moi-je-moi-je, de la « réussite » obtenue au prix des simagrées les plus obscènes.

                                                              L’heure est à un leader tape-dur, façon état de siège permanent. En témoignent cette allure volontairement rigide d’homme providentiel, que n’auraient pas renié Honecker et Ceaucescu.


                                                              • bernard92 16 février 2009 22:33

                                                                Juste une précision à propos du texte initial ; lire un compte de résultat n’est pas à la portée du premier venu !


                                                                • Reinette Reinette 16 février 2009 23:00

                                                                  2012 re-ÉLYSÉE-MOI, BANDE DE NAZES !



                                                                  MESDAMES, MESSIEURS,

                                                                  Cédant à l’irrépressible appétit de pouvoir qui est le Mien, j’ai décidé de me présenter à l’élection présidentielle de 2012.

                                                                  Comme vous le savez, j’ai toutes les qualités requises pour exercer cette fonction prestigieuse :

                                                                  1. Comme tous les candidats, je sais que les électeurs veulent le beurre, l’argent du beurre et le cul de la crémière. Je vais donc leur promettre la Lune.

                                                                  2. Comme tous les candidats, j’ai une moralité douteuse, qualité indispensable pour diriger la France, république bananière bien connue dans l’hémisphère nord du fait du réchauffement climatique. J’ai un compte à l’UBS en Suisse, des amis à l’abri des juges grâce à l’impunité parlementaire et des soutiens financiers obscurs qui versent en liquide sur des comptes à Jersey.

                                                                  3. Comme tous les candidats, mon seul souci est le bien-être des Français, le mien surtout, car une campagne électorale - serait-elle perdue - va me procurer une notoriété durable et m’ouvrir les plateaux de LCI, Canal +, France 3 et les colonnes des grands médias. Je n’aurai plus qu’à monnayer ma gloire.

                                                                  4. Comme tous les candidats, j’utilise la séparation des êtres humains en deux familles bien distinctes : les cons et les salauds. Les premiers élisent les seconds, moins nombreux mais mieux organisés. Le con, comme son nom l’indique, n’est pas très finaud : il croit qu’en allant pisser dans un isoloir il va changer sa vie alors qu’il change seulement le clan de salauds qui va lui en faire baver. Ainsi va le monde depuis Périclès, inventeur grec de la démocratie, modèle le plus abouti de l’exploitation du con par le salaud.

                                                                  5. Comme tous les candidats, j’ai un panel d’amis sûrs : mon boucher-charcutier et sa panoplie de couteaux, des vrais frères attendant l’héritage, des enfants soignant mon arthrose avec des crustacés au vin blanc et des garagistes très attentifs à la largeur de mes plaquettes de frein. À voir leurs sourires quand je rentre dans les salles de meeting, je devine que Blandine dans la fosse aux lions devait se demander où était passé son déodorant.

                                                                  6. Comme tous les candidats, l’avenir m’importe peu. Si j’alertais les Français sur la fin du monde, la fin des haricots, la disparition des hannetons et la fonte des banquises, je risquerais de les inquiéter. Non, ce qui me chaut, c’est le présent, c’est mon élection et la longueur de l’escorte policière qui me transportera vers les avions du GLAM, en évitant les quartiers chauds où sévissent les jeunes basanés qui votent le pavé à la main. Ne mélangeons pas les serviettes de ministre avec les torchons des tchadors.

                                                                  7. Comme tous les candidats, je déteste la langue et les chèques en bois. Je ne parle que le langage de la vérité : oui, j’ai un Jacuzzi dans ma salle de bains, oui ma femme est une salope mais elle est rentrée à la maison voir si le frigo est plein, oui je suis un fils de bourge mais rien de ce qui préoccupe les pauvres ne m’est étranger puisque je cotise à la tombola du curé, oui oui j’ai eu des amis corrompus mais on ne se voit plus, oui j’ai liquidé toute opposition dans mon parti mais c’était pour leur bien, et aussi pour le mien !

                                                                  8. Comme tous les candidats, je représenterai dignement la France dans les sommets internationaux en faisant goûter à l’Amériue le roquefort national et à Ben Laden le saucisson truffé de Lyon. Je montrerai la fiche de paye d’un salarié de Peugeot au président chinois pour qu’il comprenne à quel point il vit dans un paradis ouvrier. J’offrirai à Poutine les oeuvres complètes de Marx pour qu’il pige ce qu’est l’enfer auquel il a échappé.

                                                                  9. Comme tous les candidats, j’appelerai au rassemblement national après ma réélection : je serai le président de TOUS les Français et le confident de TOUTES les Françaises. Je les invite à consulter mon site Internet et ma petite annnonce de rencontres, avec ma devise : « Une bonne pipe et au lit ! »

                                                                  Et maintenant, chers électeurs-trices, veautez ! Pour moi, évidemment.


                                                                  • Mescalina Mescalina 16 février 2009 23:12

                                                                    "leur préférant évidemment la lecture d’un compte de résultats"

                                                                    Je n’avais rien à dire sur cet article, qui permet aux Sisyphes et consorts de tirer leur dose quotidienne d’anti sarko.

                                                                    J’ajouterai juste qu’un Malraux, un Hugo et consorts, ne sont RIEN à coté d’un P&L, comme on dit !(j’ai déjà perdu 99 % de l’auditoire composé d’économistes émérites comme seul en fournit Avox IoI)

                                                                    Laissez tomber La Fontaine, apprenez à lire et comprendre un P&L !


                                                                    • Céline Ertalif Céline Ertalif 16 février 2009 23:45

                                                                      Le dessin cité par Lapa me fait rire : http://facetiesdulundi.blog.le... Cruel, ce dessin dit une vérité, Pompidou ou VGE auraient pu être également sur le dessin, Sarko est en décalage avec la tradition des Présidents révérencieux pour la culture. Excellente et cruelle aussi la citation de Lewis Carrol livrée par JL. Donc le dessin et le titre de l’article font tilt.

                                                                      Pour autant, l’article n’explique rien et ne démontre rien. Dans la vidéo, l’exaspération et la colère du Président de la Sorbonne passent très bien : on voit sa détermination. Mais je n’ai rien appris sur le fond du débat. Le renvoi à l’article du Figaro montre un aspect du conflit : le corporatisme. Il n’est d’ailleurs pas forcément mauvais de rappeler que, il y a encore peu de temps, un fonctionnaire de catégorie C à temps incomplet n’avait pas le droit d’avoir un autre emploi dans le privé alors que certains professeurs d’université cumulent leur salaire avec des activités libérales de conseil, d’avocat ou de médecin libéral.

                                                                      Je déteste le côté moulin à vent du sarkosysme, le zapping permanent. Sur France-info, un journaliste faisait remarquer ce matin qu’il y a moins de 4 mois Sarko était aller dire à Londres que les Anglais étaient l’exemple à suivre : baisse de la livre sterling, montée vigoureuse du chômage (+3000 chomeurs/jour !), explosion du déficit public pour sauver les banques... les catastrophes se sont succédées depuis la visite de Sarko !

                                                                      Je suis prête à entendre ce que dit le Président de Paris IV pour dénoncer une politique de déstabilisation pensée et organisée de l’Université. Cela n’empêche pas la carence de gestion de toutes structures éducatives de notre pays, de l’école maternelle jusqu’à l’université. L’effondrement de l’Etat est en marche, de l’intérieur comme de l’extérieur.

                                                                      Conclusion : on a tellement de matière que je trouve tout de même ahurissant de faire un article, tout de même à la limite de l’insulte, sans le moindre argument.


                                                                      • fouadraiden fouadraiden 17 février 2009 00:00

                                                                        marche pas ton lien ,Céline


                                                                      • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 17 février 2009 01:13

                                                                        Félicitations à l’auteur de l’article.


                                                                        • chmoll chmoll 17 février 2009 09:30

                                                                          là vous insulté la race animal.. les anes


                                                                          • morice morice 17 février 2009 11:20

                                                                             Un drôle de boulot pour l’officine de barbouzes qui a été chargée de surveiller et repérer les leaders d’opinion sur le net par les ministres de l’éducation nationale et de l’enseignement supérieur (lire l’article de Rue89). 

                                                                            pas que les profs...


                                                                            • catastrophy catastrophy 17 février 2009 11:22

                                                                              Reinette : Ton intelligence est délicieuse... 
                                                                              Article de qualité. 
                                                                              On a la musique que l’on mérite... Sarko ?, on le veau bien. Beaufisés, sarkoïsés jusqu’au trognon. Merdre !, on est tous devenus une chanson de Souchon... 



                                                                              • Emmanuel Aguéra LeManu 17 février 2009 12:36


                                                                                 Reçu ce mail de ma copine Maité

                                                                                "Le lien ci-dessous est très sérieux :

                                                                                bonne visite c’est comme si on y était !
                                                                                Si tu veux visiter l’Elysée ça vaut le coup d’œil ; sur chaque photo tu
                                                                                restes cliqué et tu déplaces ta souris pour faire le tour complet de la
                                                                                pièce (360°), en haut, en bas, à gauche ou à droite ; tu peux en plus zoomer
                                                                                avec la molette de la souris. Formidable !!!!! Pas étonnant qu’ils se
                                                                                battent pour y entrer ou y rester !!!!!!! Et en plus ................ tu
                                                                                peux écrire à Sarko si tu veux !

                                                                                Salut , Maité"


                                                                                 Je réponds à Maité

                                                                                CRISE d’ HUMEUR

                                                                                De la bouffonnade pure : Je viens d’avaler mon sifflet en apercevant la photo de Mandela en prison dans le bureau du Pdt... et je note que Sarko, comme Napoléon, n’a pas besoin d’ordi. Dieu non plus. Ca résume les choses et vive la police.

                                                                                En matière d’info et pour m’adresser au Pdt, je préfère AgoraVox à la propagande patrimoniale élyséenne.
                                                                                j’écris qsuelquefois dans AgoraVox (pseudo : lemanu) qui est devenu un incourtournable média-citoyen et qui remplace "l’info" officielle lentement mais surement...
                                                                                C’est de leur faute, aux journalistes. Ils auraient pu vivre en respectant leur éthique mais tants-pis pour eux.
                                                                                D’ailleurs peut-on être objectif avec l’info quand on en vit ?.... Encore une de ces bouffonnades...

                                                                                Et alors, cette crise ? Personne ne contestera que ça fait des années qu’on gueule partout de faire gaffe avec ces conneries de politique libérale ultra-capitaliste.
                                                                                Alors est-ce aux pompiers-pyromanes qu’on doit faire confiance pour nous tirer de là. Nos yeux s’ouvriront-ils lorsque nos sphincters auront des toiles d’araignées et quand le prix de vente d’un appartement ne suffira plus à acheter une baguette de pain (importé d’Inde) qu’il faudra de plus faire 5heures de queue pour obtenir ;
                                                                                c’est ça une crise, mais tant que Renault n’aura pas déposé le bilan on comprendra pas.

                                                                                Tout va bien : y’en a marre de ces P. de bagnoles, et les sabres napoléoniens sur la table basse du coin-salon sont très jolis.

                                                                                A part ça, ça va ?

                                                                                Labizéhaplus

                                                                                Manu

                                                                                ps : Je publie cettre lettre dans AgoraVox. Y’a des choses qu’il faut savoir partager dans la vie si on veut que les choses avancent et cette photo de Mandela, c’est quelque chose.


                                                                                • nervyoko nervyoko 17 février 2009 12:52

                                                                                  @ l’auteur, agréable billet.



                                                                                  Ce passage video, cet appel lancé par 12 présidents d’universités est tellement "vrai" du reste que c’est un plaisir d’entendre et surtout quel soulagement !
                                                                                  Pour s’informer nous sommes dans l’obligation de décoder, de s’éloigner de plus en plus des médias traditionnels.
                                                                                  Je préfère donc les dépêches sans commentaires "foireux" des journalistes , je préfère les sites d’informations participatives et surtout je préfère choisir et garder en mémoire ce que je considére comme "info importantes" et non pas celles que les médias traditionnels suggèrent


                                                                                  "Culture contre bling bling, littérature contre presse people, humour contre tyrannie, pacifisme contre violence et provocation, information contre propagande, les universitaires ont adapté leur stratégie et gagnent progressivement la sympathie des Français, à l’inverse du président de la République et de ses ministres qui chutent dans les sondages."

                                                                                  C’ est vrai que c’est un soulagement d’entendre autre chose que les conneries hypnotiques de la télé et les presses merdiques qui ne sont que les portes voix du gouvernement ! 


                                                                                  salutations


                                                                                  • tomasi75 17 février 2009 18:23

                                                                                     Il y a beaucoup à dire sur notre président qui n’a vraiment pas la carrure.

                                                                                    les preuves sur mon blog

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès