Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Politique > Une croissance à deux chiffres pendant la crise

Une croissance à deux chiffres pendant la crise

L’impensable est arrivé. Alors que notre gouvernement tenait fermement les rênes des réformes, ne voilà-t-il pas que, malgré les efforts et déclarations péremptoires de nos brillants ministres, la France se cale dans une récession positive pour 2009. Incroyable ! Il y a cependant deux domaines dans lesquels c’est bien la croissance qui ne sera pas négative... et à deux chiffres encore !

On aurait pu penser que la seule réforme initiée par Monsieur le Président de la République Française, de l’Europe, Premier Ministre, Ministre de la Justice et de l’Intérieur, Nicolas Sarkozy, qui n’ait pas trop lamentablement foiré ait été la mise en place des nouvelles plaques d’immatriculation "à vie" des véhicules à moteur.
 
Il faut malheureusement s’attendre à deux grandes réussites supplémentaires qui nous pendent au nez.
 
1 - L’explosion fiscale.
Malgré des services publics en instance d’être massacrés au nom d’un Tatchérisme imbécile et arrogant, la dette budgétaire a "explosé". Le tour de vis fiscal s’annonce effrayant. La preuve : Monsieur François Fillon, profession ersatz, vient d’avouer que les impôts n’augmenteraient pas. Il aurait été plus rassurant qu’il n’ait rien dit. S’il vous reste trois sous, planquez les vite en vous procurant la liste noire des paradis fiscaux amenés à disparaître sous les "hou hou" des pays à fiscalité forte.
 
2 - L’explosion de la délinquance.
La crise n’arrangera rien aux 7 ans de politique pénale irresponsable menée tambour battant depuis que Monsieur qui vous savez est passé Place Beauveau. Lois sécurité I puis II puis III puis peines plancher, peine chien, peine cagoule, peine après la peine, tout a été fait pour entretenir une société plus injuste, plus dure, plus violente. Avec la précarisation, le chomage explosif lui aussi, les dérives policières, l’arrogance et le mépris des Gentils Messieurs Bertrand, Besson, Hortefeux, des Gentilles Mesdames Albanel, Dati, Pécresse, Allot ou Lagarde, il est à craindre que les atteintes aux biens et aux personnes ne suivent une courbe ascendante.
 
C’était Monsieur Météo, à qui, heureusement, il arrive de se tromper.

Moyenne des avis sur cet article :  4.64/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • La Taverne des Poètes 16 mai 2009 12:08

    Bientôt un nouveau job avec gros portefeuille : « ministre de l’antérieur », pour gérer la dette !


    • xray 16 mai 2009 18:31

       

      On court après la croissance. 
      On se garde bien d’expliquer ce qu’est véritablement cette fumeuse croissance  : 

      Multiplier la misère et les malades pour générer du PIB. 
      Quand le PIB augmente, c’est de la croissance. La croissance, c’est le pays qui s’enrichit. Quand le pays s’enrichit, c’est de l’argent pour ceux qui en ont besoins. Va sans dire, de l’argent pour les riches. Pour être pauvre, on n’a pas besoin d’argent. 

      La misère est le fondement de la société de l’argent ! 
      (Le malade, l’industrie première.) 

      HYPOCRISIE du SYSTÈME, L’emploi, et le chômage face à la productivité.
      http://echofrance36.wordpress.com/2008/10/30/hypocrisie-du-systeme/ 

      Faire courir les petites fourmis humaines le plus vite possible,  le plus dans tous les sens possible et le plus … inutilement possible. 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès